Acrodermatite atrophique et son traitement

Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1883–1886, d'abord par Buchwald, puis par Pospelova, Tuton et d'autres dermatologues.

Symptômes de la maladie

L'acrodermite atrophique débute par l'agent pathogène infectieux de Borrelia, par exemple une tique, et présente 3 stades de développement.

La maladie peut ne pas se développer immédiatement, mais se manifester en quelques années sur la peau du patient.

Une atrophie de la peau, accompagnée de picotements et d'autres symptômes caractéristiques, indique la présence de la maladie. L'étiologie finale de la maladie n'est pas connue.

L'acrodermatite chronique s'accompagne de douleur, d'atrophie cutanée et de démangeaisons.

Cette maladie touche principalement les jambes et les bras. Dans 10% des cas, elle se propage dans le corps:

  • Dans la zone touchée, la peau devient rouge, puis brune. Cela devient plus fin, cela devient comme du papier transparent.
  • En liaison avec la cessation des fonctions des glandes sébacées et sudoripares, le système destiné à éliminer les substances et à lubrifier la surface de la peau cesse de fonctionner.
  • Les cheveux tombent.
  • La peau devient inélastique, mince, transparente, elle semble coller au tissu musculaire.
  • Les vaisseaux, même les tendons, deviennent visibles.

Acrodermatite atrophique chez les enfants peut se produire aussi bien que chez les adultes, mais dans l'enfance c'est une rareté:

  • Au fur et à mesure que la maladie progresse, les patients ressentent une sensation de froid dans les zones lésées et deviennent froids même à température ambiante.
  • La peau au toucher devient froide et sèche.
  • Parfois, des ulcères apparaissent à sa surface.
  • Sous la peau, on trouve des nœuds de 3 cm maximum de forme sphérique ou arrondie.

Étapes de la maladie

La maladie a 3 stades, répartis à leur tour en plusieurs types.

La classification a été proposée par Meshchersky, mais n'a pas été utilisée pendant longtemps. Démarquez-vous en 2 étapes d'inflammation et d'atrophie.

Classification selon Meshchersky:

Stade 1 - l'atrophie initiale.

  1. Sous-groupe érythémateux.
  2. Infiltrant-œdémateux.

Étape 2 - progressive.

  1. Infiltrant-atrophique.
  2. Avec la manifestation de la dermatosclérose.

Étape 3 - résiduel.

Diagnostics

La maladie chez les enfants et les adultes est diagnostiquée à l'aide de tests sanguins et indirectement.

  1. Il est plutôt fastidieux et coûteux d’isoler les spirochètes de la peau; des conditions et du matériel spéciaux sont donc nécessaires; la méthode directe n’est donc pas utilisée pour les détecter dans le sang.
  2. Il suffit de diagnostiquer la présence d'anticorps dirigés contre l'agent responsable de la maladie de Lyme.
  3. Les anticorps IgG sont détectés en appliquant la méthode de Western Blot.
  4. Un rôle important dans le diagnostic du patient joue un rôle dans la morsure de tique précédemment disponible.

Traitement

Acrodermatite atrophique est traitée en fonction des stades de la maladie. Pour cela, divers médicaments sont utilisés.

Par exemple, aux stades initial et progressif, les antibiotiques sont utiles, alors qu’au stade résiduel, ils sont inutiles.

Le plus souvent, les médicaments suivants sont prescrits aux patients aux stades inflammatoires initiaux:

  • Céphalosporine antibiotiques par voie intramusculaire 2 grammes par jour pendant deux semaines.
  • Pénicilline G - 20 000 000 UI par jour pendant 2 à 4 semaines.
  • Amoxicilline et probénécide 0,5 grammes 3 fois par jour pendant un mois.
  • Tétracycline et autres antibiotiques.

Après un certain temps, le traitement de l'acrodermatite chronique atrophique reprend.

Il est généralement possible d'éliminer l'inflammation au bout de 10 à 18 semaines, mais le traitement peut parfois durer jusqu'à 44 semaines.

Symptomatologie et traitement de l'acrodermatite atrophique

Ce processus pathologique a été décrit pour la première fois dans les années 83-86 du 19ème siècle. Le premier auteur était un dermatologue Buchwald. Ensuite, ils ont décrit Pospelov, Tuton et les autres par des dermatologues.

Mécanisme pathogénique et développement

L'acrodermite atrophique est une maladie chronique, plus précisément au cours d'une maladie chronique.

Le début est la pénétration dans l'organisme de l'agent pathogène Borrelia, qui pénètre par la piqûre de tique. L'acrodermatite atrophique est un symptôme cutané de la borréliose.

La maladie ne se développe pas immédiatement, mais après quelques années, le premier signe apparaît sur la peau du patient. Les phénomènes atrophiques dans la peau, qui s'accompagnent de picotements et d'autres manifestations typiques, suggèrent l'existence d'un foyer pathologique dans le corps.

Contrairement à d'autres acrodermatites atrophiques, elle présente une étiologie bien connue du développement. L'agent causal du processus infectieux est borrelia spirochete, qui pénètre dans le corps humain par les piqûres de tiques. Aux stades initiaux, le microorganisme est placé dans les ganglions lymphatiques, puis, ayant atteint son maximum de reproduction, pénètre dans le vaisseau sanguin et se généralise avec la circulation sanguine dans le corps et provoque la formation du processus inflammatoire dans divers organes et tissus, notamment: et derma.

Image symptomatique

Le processus pathologique se manifeste sous la forme de douleur, de processus atrophiques dans la peau, de démangeaisons. Cette pathologie se développe principalement aux extrémités. Dans 10% des cas, la pathologie s'étend à la peau restante:

  • Au centre des dommages, la peau est hyperémique avec transformation ultérieure en taches brunâtres. Le derme devient plus fin, ressemble visuellement au papier transparent.
  • En raison de l'arrêt du fonctionnement des glandes sébacées et sudoripares, il y a un retard dans la substance du corps et la lubrification de la surface de la peau.
  • La perte de cheveux se produit.
  • Le derme devient inélastique, mince, transparent. Visuellement, on peut imaginer coller au tissu musculaire sous-jacent.
  • En raison de la transparence, le modèle vasculaire est visualisé jusqu'aux tendons.
  • Au cours du processus pathologique, les patients commencent à ressentir des frissons et du froid dans les lésions, il fait froid même à la température ambiante.
  • La palpation cutanée est froide et sèche.
  • Dans certains modes de réalisation, des foyers d'ulcération sont observés à la surface de la peau.
  • Sous les nœuds du derme apparaissent, jusqu'à trois centimètres de forme plate sphérique ou ronde.
  • Au fil du temps, les taches commencent à s'épaissir et s'épaississent, puis s'atrophient avec transformation en dermatosclérose. Après un certain temps, la malignité de l'acrodermatite est possible.

Acrodermatite atrophique dans l'enfance est possible, mais il est considéré comme une option rare.

Étapes de développement

Dans le développement du processus pathologique, il y a trois étapes, qui sont à leur tour subdivisées en un certain nombre d'espèces. La classification a été présentée par le dermatologue Meshchersky. Cependant, elle n'a pas été utilisée pendant longtemps dans la pratique. Alors utilisé seulement deux étapes - inflammatoire et atrophique

Classement par Meschersky (stade):

  1. I– processus atrophique initial:
  • Erytomatous.
  • Infiltrant-œdémateux.
  1. II - progressive:
  • Infiltrant-atrophique.
  • Avec des signes de dermatosclérose.
  1. III - final, avec effets résiduels.

Diagnostiquer

Le processus pathologique chez les enfants et les adultes est diagnostiqué par des tests sanguins. Il convient de noter que ce diagnostic est indirect.

Identifier les spirochètes à partir de la peau est assez difficile. Ce processus prend du temps et coûte cher, car des conditions et des équipements spéciaux sont nécessaires au diagnostic.

Pour ce faire, il suffit d’isoler les anticorps anti-agent de la maladie de Lyme au cours de l’analyse sérologique du sang. Les immunoglobulines G sont identifiées en utilisant la méthode de Western Blot. De grande importance pour le diagnostic a une histoire complète, car dans ce cas, vous pouvez identifier des informations sur la morsure de tique précédente.

Événements médicaux

Pour l'efficacité de la thérapie est extrêmement important facteur de rapidité et de précision du diagnostic. Il est également important de corriger les désordres dans le corps, d'éliminer la cause et de renforcer la défense immunitaire. En cas de traitement favorable, le traitement apporte des résultats satisfaisants. La guérison radicale n’est possible qu’au début des stades précoces de la pathologie et de la progression bénigne Le traitement dépend du stade de la pathologie - au début, le traitement pathogénétique (antibactérien) est efficace, ce qui n’entraîne aucun effet positif aux derniers stades de développement.

À l'heure actuelle, les antibiotiques de la série des céphalosporines sont utilisés en tant que thérapie antibactérienne (mode d'administration intramusculaire, 2 g par jour pendant deux semaines). Sumamed (série des tétracyclines) sera un autre antibiotique exprimé en kilogrammes. Dans le même temps, ils effectuent un traitement contre la borréliose en mettant l’accent sur la restauration de l’organe endommagé (cœur, reins, articulations).

Après un certain temps, le traitement est repris. Il est généralement possible d'éliminer le processus inflammatoire en dix à dix-huit semaines et parfois même jusqu'à 44 semaines.

Acrodermatite Atrophique

L'acrodermite atrophique (chronique) est une maladie infectieuse, qui en fait n'est plus une maladie indépendante, mais est déjà considérée comme le 3ème stade avancé de la borréliose ou de la maladie de Lyme. Cette maladie provient des tiques. Une acrodermatite atrophique se développe plusieurs mois après une morsure de tique si le traitement de la maladie de Lyme n’a pas commencé. Une acrodermatite atrophique peut survenir à tout âge.

Acrodermatite atrophique, ses symptômes et ses signes

  • au début, des taches rouge cyanose sur les genoux, les coudes et la plante des pieds apparaissent progressivement.
  • principalement sur les membres (pieds, jambes, mains), mais peut apparaître sur d'autres zones de la peau:
    1. sceaux ou nodules inflammatoires,
    2. gonflement se produit
    3. ganglions lymphatiques enflés.

Tout cela se développe au fil des ans, la surface des lésions augmente lentement. Alors commence la phase sclérotique:

  • une atrophie cutanée se développe,
  • la peau ressemble à du papier froissé mince
  • également chez 30% des patients, il existe une lésion des os et des articulations,
  • violation de la sensibilité de la peau,
  • engourdissement de la peau, picotements;

La cause de l'acrodermatite atrophique

Très clair - l'infection est causée par la tique de la tique Ixodes. Qui sont les tiques ixodides?

  • ce sont des parasites qui ne se nourrissent que de sang;
  • il y a environ 1000 espèces dans le monde;
  • ils vivent sur presque tous les continents, à l'exception de l'Antarctique;
  • provoquer des maladies aussi graves que l’encéphalite à tiques et la borréliose à tiques.

Comment se protéger des morsures de tiques

  • porter des vêtements fermés pour les promenades en forêt;
  • lorsque vous rentrez à la maison, effectuez immédiatement un auto-examen visuel de tout le corps et demandez à vos proches de se faire examiner;
  • vérifiez régulièrement les animaux que vous promenez dans la rue;
  • utiliser des remèdes spéciaux contre les tiques lors de randonnées dans la nature;
  • Ne consommez pas de lait de chèvre cru (l'infection peut être transmise par le lait de chèvre cru).

Que faire si vous êtes piqué par une tique

  • retirez-le doucement;
  • ne jetez pas la tique, mais mettez-la dans une boîte et apportez-la au laboratoire;
  • traiter le site de la morsure avec un désinfectant;
  • être testé 10 jours après avoir été mordu pour une borréliose ou une encéphalite;
  • si les résultats sont positifs, contactez immédiatement un spécialiste des maladies infectieuses.

En cas d'infection, la maladie de Lyme au stade 1 se déclare (on distingue au total 3 stades de la maladie de Lyme). Du début de l’infection à l’apparition des premiers symptômes de la maladie de Lyme, il faut compter entre un jour et deux mois, en moyenne deux semaines environ.

Symptômes Étape 1

  • une tache rouge sur le site de la piqûre de tique (ce n'est peut-être pas le cas);
  • une augmentation progressive de cet endroit;
  • la tache est transformée et au centre son ombre passe du rouge au bleuâtre, le long du bord de la tache devient rouge vif ou rose;

La tache persistante rouge est le principal indicateur d'infection par la maladie de Lyme, mais peut être absente. Des symptômes tels que:

  • augmentation de la température;
  • fièvre
  • l'urticaire;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques au site d'une morsure de tique;
  • des nausées et des maux de tête, signes de dysfonctionnement du cerveau, peuvent commencer à apparaître.

Dans 20% des cas, la tache rouge est le principal symptôme de la maladie de Lyme au stade 1. La prise d'antibiotiques peut permettre un rétablissement complet, sinon la maladie passe au deuxième stade.

Symptômes Stade 2

Dure environ 5-6 mois:

  • système nerveux affecté - développe une méningite séreuse;
  • névrite du nerf crânien;
  • violation du système cardiovasculaire;
  • maux de tête, fièvre;
  • sur la peau: une éruption cutanée sur les paumes des mains, ainsi que des nodules ou des plaques sur les lobes des oreilles ou sur la poitrine, de couleur rose vif, peuvent être douloureux au toucher.

Symptômes Stade 3

Ou le stade ultérieur se développe plus souvent un an ou plus après la période aiguë, caractérisé par le fait que l'agent pathogène est resté en vie et en bonne santé dans tous les tissus de l'organe. Cela dure des années ou même toute la vie.

Signes:

  • troubles du système nerveux;
  • un trouble de la mémoire peut survenir;
  • apparaître monoarthrite ou polyarthrite;
  • encéphalite chronique.

Et sur la peau se pose:

  • acrodermatite chronique atrophique;
  • sclérodermie focale.

Comment le diagnostic est-il posé avec l'acrodaramite atrophique?

À partir de la peau de patients atteints d’acrodermite atrophique, il est possible d’isoler le pathogène Treponema Borrelia après le premier stade de la maladie de Lyme. Dans ce cas, la maladie peut déjà durer environ 8 ans. La méthode la plus efficace pour rechercher l'agent pathogène dans la peau touchée, le liquide céphalo-rachidien, le sang, est la méthode de détection des anticorps anti-agent pathogène dans le sang, le liquide céphalo-rachidien. Mais comment traite-t-on l'acrodermatite atrophique? Le traitement est effectué avec des antibiotiques.

Acrodermatite

L'acrodermatite est un groupe de maladies caractérisé par des lésions de la peau des doigts et des orteils avec apparition d'éruptions cutanées de divers types et par une atrophie ultérieure de la peau. La maladie est commune à tous les groupes d'âge. Dans le même temps, le mécanisme de développement de la maladie n’a pas encore été étudié avec précision. Acrodermatite n'est pas la vie en danger, mais le traitement dépend du stade auquel la maladie se développe. Dans ce matériel, nous considérons la classification, les symptômes et les manifestations cliniques.

Types d'acrodermatite

Il existe plusieurs types d’acrodermites, qui ont des causes et des approches thérapeutiques différentes:

  1. acrodermatite entéropathique;
  2. acrodermatite atrophique chronique;
  3. acrodermatite allopo;
  4. syndrome papuleux de Dzhanotti-Krosti.

Acrodermatite entéropathique

La cause du développement de cette maladie est considérée comme une violation de la formation de l'enzyme oligopeptidase, impliquée dans l'absorption du zinc par le tractus gastro-intestinal. Il existe également des cas où la pathologie s'est développée dans le contexte d'une ingestion insuffisante de zinc dans les aliments sans perturber le fonctionnement des systèmes enzymatiques.

Acrodermatite entéropathique se manifeste dans les premiers mois de la vie d'un enfant. Symétriquement sur la peau des doigts, autour de la bouche, de l'anus, dans les plis de la peau, apparaissent de grandes cloques avec un contenu transparent, des paupières enflammées et gonflées, le patient perd ses cheveux. À l'ouverture des bulles restent difficiles érosion de guérison.

Un symptôme caractéristique de la maladie est la présence de selles liquides et mousseuses jusqu'à 20-30 fois par jour. Les décharges acquièrent une couleur verdâtre en raison de la desquamation de l'épithélium de l'intestin grêle. L'état général est perturbé: le corps perd des nutriments, des liquides, une faiblesse générale apparaît, le poids diminue. Les infections chroniques (amygdalite chronique, bronchite, cystite, pyélonéphrite et autres) sont souvent exacerbées dans le contexte d'une acrodermatite entéropathique. En général, le test sanguin d’un enfant révèle une augmentation du nombre de leucocytes dans le contexte de l’anémie, une augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes.

La maladie progresse par vagues, les exacerbations deviennent progressivement plus sévères et fréquentes. L'espérance de vie des enfants malades est de plusieurs années. Cependant, on sait que des patients ont vécu avec une acrodermatite entéropathique jusqu'à 46 ans, ainsi que des cas de guérison spontanée pendant la puberté.

Le traitement est individuel et comprend une combinaison de plusieurs médicaments:

  1. Dérivés de la 8-hydroxyquinoléine aux propriétés antibactériennes.
  2. Préparations de zinc pour compenser sa carence dans le corps.
  3. Complexes de vitamines et probiotiques pour renforcer les défenses de l'organisme.
  4. Dans les cas graves, la question de la nomination de glucocorticostéroïdes systémiques.

Acrodermatite Atrophique Chronique

Ce type d’acrodermatite est une variante du stade avancé de la borréliose de Lyme. La maladie de Lyme, ou Borréliose de Lyme, provoque des spirochètes de Borrelia burgdorferi, qui pénètrent dans le corps humain lorsque la morsure d'Ixodes est piquée.

Une dermatite atrophique chronique se développe probablement sur fond de troubles de la régulation nerveuse et endocrinienne dans la maladie de Lyme. En outre, la pathologie peut être due à une infection par la syphilis, le paludisme ou la tuberculose.

Acrodermatite atrophique chronique se développe lentement, dans le tableau clinique de la maladie, il y a deux étapes:

Au début de la maladie, des poches de rougeur bien définies apparaissent sur la peau des membres, au niveau des articulations, qui deviennent progressivement bleuâtres ou brunes. La peau affectée est enflée et serrée au toucher en raison d'infiltrats sous-cutanés.

L'intensité de l'inflammation diminue progressivement et une atrophie cutanée se développe. La peau devient fine, sèche et ridée, il y a des poches de pigmentation. Atrophie des glandes sébacées et sudoripares, perturbant la sensibilité de la peau. Les muscles sous les zones touchées s'affaiblissent, le volume diminue, l'apparition de crampes dans les membres. Des ulcères de guérison difficiles se forment sur la peau après des blessures mineures.

Le diagnostic de la maladie repose sur l'analyse des plaintes, l'historique du développement de la maladie et les méthodes de traitement en laboratoire et aux instruments. Le diagnostic repose sur les résultats de l'examen histologique de la peau.

Le traitement consiste à prescrire des antibiotiques à large spectre, des suppléments de fer et des complexes de vitamines et de minéraux. Procédures de physiothérapie supplémentaires prescrites (thérapie UHF, galvanisation, darsonvalisation, etc.).

Acrodermatite Allopo

La cause exacte de l'acrodermatite allopo est inconnue. La maladie est considérée comme une conséquence de la malnutrition et de l'innervation de la peau après une infection ou un traumatisme.

La maladie touche la peau dans les phalanges terminales des doigts, la muqueuse buccale, moins souvent des foyers d’acrodermatite. Au début d'une hyperémie locale et un gonflement de la peau. À mesure que le processus inflammatoire se développe, des pustules, des vésicules à contenu transparent ou un pelage rugueux se forment. Les plaques à ongles deviennent denses et deviennent mates. Selon la prédominance des éléments, on distingue trois formes cliniques de la maladie:

  1. papuleuse ou vésiculaire;
  2. pustuleux;
  3. squameux érythémateux.

Le diagnostic de la maladie est difficile et repose généralement sur un examen externe et des antécédents médicaux.

Le traitement de l'acrodermatite Allopo consiste en un traitement antibiotique de deux semaines avec des médicaments à large spectre. Les immunoprotecteurs, les préparations à base de fer et les complexes multivitaminiques sont également utilisés. Pommade antibactérienne topiquement appliquée et pommade aux glucocorticostéroïdes.

Syndrome de Papulosa Gianotti-Crosti

Le syndrome de Janotti-Crost est également appelé acrodermatite papuleuse chez les enfants. Il survient en réponse à une infection virale chez les enfants âgés de 6 mois à 15 ans. L'âge moyen des patients est de 2 ans. Lorsque le virus, quel que soit son type, est introduit pour la première fois dans le corps de l’enfant, celui-ci produit des anticorps qui, après des contacts répétés, commencent à attaquer les cellules de la peau. C’est ainsi qu’une réaction allergique de type IV se développe.

Sur la peau du visage, des membres supérieurs et inférieurs, une éruption papuleuse apparaît avec des éléments vésiculaires rares. Les éléments apparaissent symétriquement, ils sont denses au toucher, atteignant 5 mm de diamètre et se confondent souvent en grandes plaques. L'apparition de l'éruption s'accompagne de fièvre, d'un malaise général, d'une augmentation des ganglions lymphatiques périphériques, du foie et de la rate.

Le diagnostic repose sur l'historique de la maladie, l'examen des éléments de l'éruption cutanée et les données de laboratoire. En général, l'analyse du sang modifie le nombre de lymphocytes et de monocytes et, dans l'analyse biochimique du sang, une augmentation des enzymes hépatiques, la bilirubine, est possible.

Le traitement consiste à éliminer les syndromes de démangeaisons et d'intoxication; la maladie ne nécessite pas de traitement spécifique. Appliquez des antihistaminiques, des antipyrétiques et des hépatoprotecteurs contre les symptômes d'intoxication graves - les glucocorticoïdes. L'enfant reçoit un repos au lit, une consommation abondante d'eau et un régime alimentaire ménageant.

Acrodermatite Atrophique Chronique

L'acrodermite atrophique chronique est un changement pathologique de la peau de nature atrophique, correspondant au troisième stade de la borréliose. Le premier symptôme clinique du processus pathologique est un érythème cyanotique, qui se développe sur fond de sensations subjectives désagréables, de légères douleurs cutanées, d'arthralgies. Au fil du temps, des phénomènes d'atrophie apparaissent dans la zone localisée, la teinte bleutée de la peau cède la place à blanchâtre, l'épiderme et le derma s'amincissent, ils commencent à se rassembler facilement en plis, à se détacher. Le diagnostic est établi sur la base de l'anamnèse, des données cliniques, histologiques, RNIF, ELISA, PCR, immunoblot. Traitement - antibiothérapie, physiothérapie, vitamines.

Acrodermatite Atrophique Chronique

L'acrodermite atrophique chronique est une lésion cutanée atrophique spécifique, caractéristique du troisième stade de la borréliose infectieuse transmise par les tiques. L'infection transmise par les tiques causée par le spirochète Borrelia burgdorferi a été signalée pour la première fois en 1975. Un foyer de la maladie avait été enregistré et décrit dans le Connecticut (États-Unis), mais une acrodermatite atrophique chronique correspondant au troisième stade de la maladie était connue bien avant grâce aux travaux de Buchwald, décrit les manifestations de cette pathologie en 1883. Au milieu du XXe siècle, en raison du développement rapide du diagnostic sérologique, le troisième stade de l'infection transmise par les tiques, y compris ses manifestations cutanées, a été étudié en détail. À ce stade, une acrodermatite atrophique chronique était associée à une borréliose.

Le processus pathologique est principalement réparti dans les pays de l'hémisphère nord, où se trouvent des réservoirs naturels d'encéphalite à tiques. Acrodermatite atrophique chronique est plus fréquente chez les femmes âgées. Contrairement à la borréliose, qui a une saisonnalité, se produit à tout moment de l'année. L’urgence du problème au stade actuel est associée à une augmentation de l’incidence de la borréliose et à la nécessité de confirmer la cause de l’acridodite atrophique chronique afin d’attribuer un traitement adéquat et efficace.

Causes de Acrodermatite Atrophique Chronique

Le seul agent pathogène identifié de manière fiable est la borrélia, transmise à l'homme par la morsure de la tique, Ixodes ricinus. Certains dermatologues pensent qu'une acrodermatite atrophique chronique peut se développer dans le contexte de défaillances du système neuroendocrinien, bien que, très probablement, ces troubles systémiques soient les mêmes manifestations du troisième stade de la maladie de Lyme que l'accrodermatite atrophique chronique. D'autres auteurs attribuent la maladie à une pathologie auto-immune apparue lorsque l'organisme était infecté par des agents pathogènes de la syphilis, de la tuberculose et du paludisme. Des lésions ou un facteur température-froid sont parfois considérés comme des déclencheurs du processus pathologique. Cependant, les idées modernes sur le mécanisme de survenue d'une acrodermatite atrophique chronique sont toujours associées à une borréliose.

Les manifestations cutanées du troisième stade de la maladie de Lyme résultent des effets néfastes des complexes immuns en circulation (CIC). Le développement d'une acrodermatite atrophique chronique au cours des deux premières étapes de la borréliose est de nature latente: il consiste en la formation et en l'accumulation de ces complexes. Après une piqûre de tique, le spirochète pénètre dans le sang et la lymphe, se propage à tous les organes et tissus, occupe les ganglions lymphatiques. En eux, le spirochete est capable de vivre et de se reproduire pendant des années. Une partie de la borrélie circulant dans le sang meurt, jetant des endotoxines dans le sang, stimulant ainsi le système immunitaire. Il existe des réactions immunitaires antigène-anticorps, qui entraînent la formation de complexes immuns circulants, qui se forment après chaque rencontre de l'antigène avec l'anticorps.

La CEC commence à avoir un effet négatif sur le derme, perturbant sa morphologie, modifiant la perméabilité vasculaire et formant des infiltrats inflammatoires. Les neutrophiles migrent du sang vers la région de l'infiltrat formé. Les borrélies vivantes circulant dans le sang stimulent la synthèse des interleukines, ce qui exacerbe l'inflammation et contribue à une destruction plus intensive de la structure du derme. Une étape de la borréliose en remplace une autre: de nouvelles «portions» de spirochètes provenant des ganglions lymphatiques sont constamment libérées dans le sang. Ils libèrent à nouveau des endotoxines, qui stimulent la formation de complexes immuns circulants. Cela se produit jusqu'à ce que la quantité de CIC dans le sang devienne suffisante pour l'hyperstimulation de l'inflammation du derme, un changement supplémentaire de la perméabilité des parois capillaires de la peau avec des manifestations visuelles de la peau. Cela se produit simultanément avec le passage de la borréliose à la troisième étape et indique un processus chronique.

Symptômes de l'acrodermite atrophique chronique

Une acrodermatite atrophique chronique est caractérisée par sa mise en scène. Dans le tableau clinique du processus pathologique, il y a plusieurs périodes. Le premier, érythémateux-infiltrant (pré-atrophique), est caractérisé par l’apparition d’un érythème spontané et brillant, avec une teinte bleuâtre sur le fond de la peau œdémateuse, qui s’infiltre de manière diffuse, créant ainsi la base d’une future atrophie. Manifestations localisées de la peau principalement sur les membres. Eruption accompagnée de sensations prodromiques, diminution de la sensibilité cutanée, arthralgie, diminution de la contractilité musculaire.

Vient ensuite la période de transition (progressive-atrophique) de la propagation du processus avec une augmentation des phénomènes exsudatifs-inflammatoires, qui s'estompent ensuite progressivement. La peau perd son hydratation, flocons, diminue son élasticité. Il se plie facilement en plis, devient tellement mince que les vaisseaux commencent à briller à travers. La troisième période (stationnaire-atrophique) est caractérisée par le développement non seulement d'une atrophie cutanée, mais également d'une dermatosclérose. La peau devient brune, dans les foyers de acrodermatite atrophique chronique, une dyschromie survient - hypopigmentation et apigmentation alternent avec une hyperpigmentation.

Les annexes cutanées sont impliquées dans le processus, la sécrétion de glandes sébacées et sudoripares est perturbée, les poils duveteux tombent, les ongles sont déformés. Une caractéristique distinctive de la pathologie cutanée dans l'acrodermatite atrophique chronique est non seulement une éruption cutanée, mais également une violation de la sensibilité tactile de la peau tout en maintenant la température et le composant de la douleur. Il existe également une variante atypique de l'acrodermite atrophique chronique avec une sensibilité cutanée inchangée et une raideur du derme dans les foyers de pathologies chroniques telles que la sclérodermie. Parfois, lorsque la maladie se développe, il se forme des ganglions sous-cutanés périarticulaires denses de tailles diverses avec des limites claires, avec une tendance au groupement. Petits nœuds (jusqu'à 5 cm de diamètre) - plats, grands (jusqu'à 30 cm de diamètre) - sphériques. La capacité de tels nœuds de maligner est considérée comme un signe de leur malignité. Le plus souvent, la formation de nœuds est associée à la pathologie des articulations.

Diagnostic et traitement de l'acrodermatite atrophique chronique

Le diagnostic clinique expose un dermatologue et des maladies infectieuses. Les raisons du diagnostic sont l'histoire, le tableau clinique et les tests sérologiques. L'histologie est connectée pour différencier le processus pathologique. Des consultations spécialisées sont nécessaires pour exclure la pathologie systémique. La RNIF (réaction d'immunofluorescence indirecte) est utilisée pour déterminer le titre des anticorps de borréliose. ELISA (ELISA) vous permet d’établir la présence de Borrelia dans le sang du patient. La PCR et l'immunoempreinte permettent de calculer le nombre exact de Borrelia par unité de volume de sang. L'acrodermite atrophique chronique se distingue des autres types d'atrophie et de sclérodermie.

L'efficacité du traitement dépend du stade du processus pathologique et de la rapidité du traitement initié. Le traitement des acrodermatites atrophiques chroniques pathogénétiques est effectué par antibiothérapie, dont la dose totale est calculée en fonction des résultats des tests sérologiques et du poids des patients. Dans le même temps, appliquez une vitamine et une supplémentation en fer. Si une pathologie somatique est détectée, elle est corrigée. Dans la acrodermatite atrophique chronique, la kinésithérapie est efficace: irradiation ultraviolette, darsonval, galvanisation, UHF, diathermie, bains à base de minéraux hydrosulfuriques chauds, enveloppements de boue, applications avec ozocérite, paraffine, massage. Les pommades contenant des vitamines et des médicaments vasoactifs sont montrées à l'extérieur. Après consultation du chirurgien, l'ablation chirurgicale des ganglions sous-cutanés est possible. Le pronostic avec un traitement adéquat est favorable.

Manuel de dermatologie et de vénéréologie

ACRODERMATITE CHRONIQUE ATROPHIQUE (acrodermatite chronique atrophiante).

Synonymes: atrophie cutanée trophaneurotique progressive (atrophia cutis progressiva trophoneurotica); érythromélie (érythromélie), atrophie cutanée diffuse.

Étiologie et pathogenèse. En raison de l'efficacité du traitement par la pénicilline et d'autres antibiotiques et des réactions positives avec l'antigène pallide, l'étiologie infectieuse de l'acrodermatite (virus, spirochétose) a été suggérée. Dans la pathogenèse, des troubles du système endocrinien et du système nerveux central, des traumatismes, un refroidissement prolongé du corps, des troubles trophaneurotiques, une auto-intoxication dans diverses maladies infectieuses chroniques (tuberculose, syphilis, etc.) peuvent jouer un rôle.

Les symptômes Il y a trois étapes:

  1. érythémateux-infiltrant (pré-atrophique);
  2. atrophique progressive (transitoire);
  3. stade d'atrophie stationnaire.
Au premier stade sur la peau, principalement au niveau de l’arrière des pieds, des mains, du genou et du coude, l’érythème apparaît rouge bleuté, puis gonfle et s’infiltre. La peau dans les lésions est tendue, étirée, floconnée.

Dans la deuxième étape, la peau devient plus fine, devient ridée, flasque, ressemblant à du papier absorbant froissé; elle a froid au toucher; des vaisseaux sanguins superficiels étendus et des tendons font saillie à travers elle. Le peeling lamellaire apparaît parfois à la surface de la peau.

Dans la troisième étape, l'inflammation disparaît, la peau dans les lésions est colorée en brun, facilement prise dans le pli, les phénomènes d'atrophie capturent toute la peau affectée. Parfois, l'acrodermatite s'accompagne de compactage de la peau (pseudosclérodermie) et de la formation de ganglions fibreux au niveau des grosses articulations. Les sensations subjectives sont absentes, bien qu'il y ait parfois une sensation de froid, des démangeaisons, des picotements, des douleurs névralgiques.

Localisation: surfaces extenseurs des membres inférieurs et supérieurs, parfois du torse et du visage. Presque exclusivement des adultes sont malades, le plus souvent des femmes.

Histologiquement, dans la première phase, atrophie de l'épiderme, parakératose, œdème et infiltration diffuse de la couche papillaire de la peau, en particulier autour des vaisseaux sanguins dilatés. Dans la deuxième étape, disparition progressive de l'infiltration, amincissement de l'épiderme et du derme, dans la troisième - atrophie de toutes les couches de la peau, des follicules pileux, des glandes sébacées et sudoripares. Les fibres élastiques disparaissent complètement.

Il est nécessaire de différencier les formes superficielles de sclérodermie, les changements cutanés atrophiques liés à l’âge et l’atrophie cutanée, qui se développent dans les cas de dermatomyosite, d’érythématose, etc.

Traitement. Pénicilline 50 000 UI en 3 heures ou 200 000 - 300 000 UI dans une solution de novocaïne à 0,5% 2 fois par jour, au moins 15 000 000 UI par cours. Selon l’effet, 2 à 3 ou 4 cures de traitement à la pénicilline sont prescrites à des intervalles de 1 à 3 mois.

Les meilleurs résultats au stade infiltrant érythémateux sont obtenus en association avec la pyrothérapie (injections intramusculaires de suspension de soufre à 2% à des doses de 0,2 à 1 ml. En 2-3 jours).

La streptomycine, l'auréomycine, la tétracycline et la terramycine sont également efficaces.

Pour les troubles endocriniens, un traitement approprié est indiqué. Par exemple, lorsque l’hypofonction ovarienne est utilisée, folliculine, synestrol, avec augmentation de la selle turque - extrait de la glande pituitaire, etc.

En présence d'ulcérations, un bloc de procaïne lombaire est montré. Des préparations d'arsenic, de fer et de vitamines (A, groupes B, C, acide nicotinique) sont utilisées.

Physiothérapie: diathermie, UHF, courants d’Arsonval, bains chauds, galvanisation, rayons ultraviolets, etc.

Cures thermales: bains de soufre et d’hydrogène sulfuré à Sochi - Matseste, Pyatigorsk, etc., en association avec des cours de thérapie à la pénicilline.

Traitement topique - applications à la paraffine et à l'ozokérite, massage, graisse. En présence de démangeaisons, du menthol (1%) ou de l'anesthésine (6-10%) est ajouté à la graisse. Les nœuds fibreux dans les articulations sont enlevés chirurgicalement.

La prévention. L'observation au dispensaire est nécessaire. Les traumatismes cutanés et le refroidissement doivent être évités.

Syndrome de Brant ou acrodermatite entéropathique

Le syndrome de Brother ou acrodermatite entéropathique est une dermatose rare, qui semble être due à une altération de l'absorption normale du zinc dans l'intestin. La maladie se manifeste dès l'enfance, en règle générale, les premiers symptômes de l'acrodermatite sont révélés par le domaine de l'introduction des aliments de complément.

Le zinc est l'un des constituants de la plupart des types d'enzymes présents dans tous les tissus du corps. La carence en zinc se manifeste par divers troubles - chute des cheveux, diarrhée, cicatrisation lente des plaies, troubles émotionnels. De plus, un manque de zinc entraîne une éruption cutanée.

Causes de la maladie

On croit que l'acrodermatite entéropathique se développe en raison d'une violation de l'absorption du zinc causée par génétiquement. En d'autres termes, le syndrome de Brant est une maladie héréditaire.

Les patients atteints d’acrodermite ont une activité enzymatique réduite dans l’intestin grêle. Avec l'acrodermatite, l'absorption de zinc dans les intestins est de 2 à 3%, tandis que les taux d'absorption normaux sont de 27 à 66%.

Chez les bébés nourris au sein, l'absorption du zinc est fournie par le ligand de liaison au zinc contenu dans le lait maternel. Cette substance est absente dans le lait de vache, c'est pourquoi une acrodermatite entéropathique apparaît pour la première fois au cours de la période d'alimentation complémentaire.

À savoir! Rarement observé sporadique, pas associé à des troubles héréditaires, des cas d'acrodermatite entéropathique, qui sont causés par un manque de zinc dans le régime alimentaire.

Tableau clinique

Les premiers symptômes de l'acrodermatite entéropathique sont des éruptions cutanées caractéristiques. Le syndrome de Brunt présente une éruption cutanée symétrique située autour de la bouche et des orbites sur le visage, dans la région anale génitale, dans de grands plis cutanés.

La nature de l'éruption avec acrodermatite est polymorphe. Dans les premiers stades, des éléments érythromateux, bulleux ou vésiculaires-pustuleux apparaissent. Au fur et à mesure que l'acrodermatite se développe, l'éruption se transforme en grandes érosions humides qui se recouvrent de croûtes à caractère séreux ou purulentes-séreuses.

Lorsqu’une éruption cutanée se forme en gros plis, l’acrodermite forme des foyers avec des limites claires et des contours bizarres. Sous les genoux et dans les coudes, on observe souvent l'apparition d'éléments squameux de l'éruption sur le fond de peau rougie.

Chez presque tous les patients atteints d’acrodermite entéropathique, des signes d’ajout d’infections purulentes sont observés sur les lésions de la lésion. On note beaucoup de dystrophie des ongles, atteignant parfois le stade de rejet des plaques d’ongle, ainsi que d’alopécie plus ou moins sévère.

Chez les patients atteints d’acrodermite entéropathique d’enfants, la muqueuse buccale est souvent atteinte, ce qui se traduit par le développement d’une glossite, d’une stomatite, de zaed. Souvent, les yeux souffrent, ce qui se manifeste par une photophobie, le développement d'une conjonctivite, une blépharite. En cas de syndrome de Brant fortement prononcé, une position caractéristique de la tête se forme chez les patients, elle est inclinée vers l'avant. Et à cause du blépharospasme, les patients ont un regard menaçant, ce qui donne au visage une expression vicieuse ou sombre.

C'est important! La balanoposthite se développe souvent chez les garçons atteints d’acrodermite entéropathique - la vulvite.

De plus, chez les patients atteints d’acrodermatite, des troubles digestifs sont notés. Parfois, ce symptôme apparaît même avant l'éruption cutanée. Il y a flatulences, diarrhée fréquente (jusqu'à 30 fois par jour). La chaise est verdâtre, avec une odeur putride, contient souvent des morceaux de nourriture non digérés.

À savoir! Les troubles de la digestion dus à une acrodermatite entéropathique entraînent un déficit pondéral croissant, un développement physique retardé et même des cas graves de dystrophie.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de l'acrodermatite entéropathique est basé sur l'étude des apparences cliniques. Pour confirmer le diagnostic, des tests de laboratoire sont nécessaires.

Au cours de l'analyse du sang chez les patients atteints d'acrodermatite entéropathique, on observe une réduction du niveau de zinc et de phosphase alcalin (il s'agit d'une enzyme dépendante du zinc et présente dans le plasma).

Il est nécessaire de différencier l'acrodermatite entéropathique des maladies telles que:

Traitement

La principale raison du développement de l'acrodermatite est une violation de l'absorption du zinc. Par conséquent, un traitement de remplacement est sélectionné pour le traitement de cette maladie.

Les enfants reçoivent de l'oxyde de zinc, du gluconate ou du sulfate. Dans la petite enfance, les enfants sont les médicaments les mieux tolérés avec de l'oxyde de zinc. La dose quotidienne pour les patients atteints d’acrodermite entéropathique est de 100 à 120 mg de zinc (0,12 à 0,15 g d’oxyde de zinc). Elle est divisée en trois doses.

Quelques jours après le début du traitement, l'acrodermite sur les muqueuses et la peau commence à disparaître, la digestion redevient normale, les ongles et les cheveux redeviennent progressivement normaux, et le poids corporel commence à augmenter.

Après la disparition des principales manifestations de l'acrodermatite entéropathique, la dose quotidienne est progressivement réduite pour atteindre 50 mg de zinc par jour. Cette dose est favorable, elle devra être prise au moins jusqu'à l'adolescence.

En plus du traitement substitutif de l'acrodermatite entéropathique, un traitement symptomatique est prescrit. En présence d'une infection associée, les antibiotiques auxquels les bactéries à l'origine de la complication sont les plus sensibles sont sélectionnés. En outre, les agents antifongiques sont prescrits pour prévenir le développement de la candidose.

Un traitement stimulant est prescrit pour renforcer le corps - vitamines des groupes B, C, A, gamma globuline, albumine. Pour améliorer les processus digestifs, la pancreatine est prescrite, préparations contenant du suc gastrique, festive. Dans le cas où les phénomènes de dysbactériose sont observés, la prescription de bifidumbactérine, médicaments avec des lactobactéries, est réalisée.

À savoir! En cas de symptômes prononcés d’acrodermatite, le traitement par glucocorticoïdes est indiqué à la dose de 1 mg par kilogramme de poids (en termes de prednisone).

Pour le traitement des manifestations cutanées d’acrodermite, appliquez une pommade contenant de la lévorine, de l’ichtyol, du naphtalane et des solutions aqueuses de colorants à l’aniline.

Méthodes folkloriques

Lorsque l’acrodermatite est très importante, choisissez le traitement de remplacement approprié avec du zinc. Par conséquent, les méthodes traditionnelles ne peuvent être utilisées qu'en complément du traitement principal prescrit par un médecin.

À savoir! Les sources naturelles de zinc sont: de nombreuses variétés de poisson, de lapin, de pêches, de melons, de grains de blé germés, de jus de betterave et de chou, d'épinards. Il devrait être inclus dans le régime alimentaire des patients atteints d'acrodermatite d'enfants plus âgés.

Pour une utilisation externe avec acrodermatitis, il est recommandé de préparer une pommade à base d’huile végétale et de propolis (rapport 4: 1). La propolis broyée doit être mélangée avec de l'huile et chauffée pour la dissoudre.

Acrodermatite Atrophique Chronique

Acrodermatitis atrophique chronique (dans la littérature, cette maladie est souvent désignée par l'acronyme XAD) est un stade avancé de la maladie de Lyme, caractérisé par des lésions cutanées avec formation de zones d'atrophie.

L'acrodermite chronique a été étudiée bien avant la découverte et la description de la maladie de Lyme, provoquée par des morsures de tiques et d'insectes. Les symptômes et l'évolution des maladies respiratoires chroniques ont été décrits il y a plus de cent ans. La première description connue de XAD est celle du chercheur Buchwald, publiée en 1883.

À savoir! L'acrodermatite chronique évolue souvent chez les personnes âgées, principalement les femmes.

Causes de développement

Les chercheurs n'ont pas pu déterminer de manière fiable les causes du développement de l'HAD. Actuellement, la théorie la plus plausible est que l'acrodermatite est de nature infectieuse. Il est permis de lier le développement de XAD à la piqûre de tique de l'espèce Ixodes ricinus.

Cependant, d'autres causes de XAD ne sont pas exclues. Il est possible que l’acrodermite se développe sur le fond de dommages au système endocrinien ou nerveux. Il existe une théorie selon laquelle la cause du développement de l'auto-intoxication du corps, causée par une infection par la syphilis, le paludisme, la tuberculose. Il est possible que l'impact des blessures, l'hypothermie et d'autres facteurs.

Tableau clinique

L'acrodermite chronique survient pendant longtemps, au cours de l'évolution de la maladie, il y a trois étapes et plusieurs sous-étapes.

La période d'atrophie initiale, dans laquelle, à leur tour, émettent:

  • Stade érythémateux;
  • Stade infiltrant œdémateux.

La période de progression, divisée en:

  • Stade infiltrant-atrophique;
  • Le stade d'occurrence de la dermatosclérose.

C'est important! La période de phénomènes résiduels au cours desquels les phénomènes d’atrophie, de dermatosclérose, de pigmentation sont observés.

Chez la majorité des patients, au début du développement de la DAD, on observe des symptômes généraux:

  • Faiblesse;
  • Diminution de la sensibilité cutanée;
  • L'apparition de douleurs ou de crampes dans les zones du corps, qui apparaissent par la suite une éruption cutanée.

Les éruptions cutanées sont localisées dans le CAD, le plus souvent sur la peau des extrémités - dans les articulations, sur la peau des mains. Au fur et à mesure que l'HAD se développe, les zones des lésions peuvent s'étendre, capturant souvent toute la surface de la peau des jambes et des bras. La peau sur le torse est rarement touchée, et encore plus rarement avec l'HAD. La peau du visage et des fesses est impliquée dans le processus. Chez un petit nombre de patients, l'acrodermatite s'étend à la peau des paumes et de la plante des pieds.

En règle générale, les foyers d’acrodermatite se forment soudainement. Une hyperhémie limitée ou diffuse se forme. Elle présente au départ une couleur rouge puis bleuâtre ou brune.

C'est important! La peau dans les lésions de XAD œdémateuses, avec le temps, formait des zones d'infiltration dense.

Après quelques semaines, l'inflammation de la peau disparaît, les phénomènes exsudatifs disparaissent progressivement, les infiltrats régressent. Chad entre dans la phase d'atrophie.

À ce stade de développement de l'acrodermatite, la peau devient sèche, perd son élasticité habituelle, s'amincit et se ride. Un réseau de vaisseaux est clairement visible à travers une peau mince, parfois même des tendons apparaissent. Souvent, sur la peau se forment des télangiectasies, des zones à pigmentation altérée.

Souvent, pendant la dysplasie de la peau se développe une dyschromie. En même temps, des zones de pigmentation diffuse ou tachetée se forment, alternant avec des sites d’hypopigmentation et des zones de peau complètement dépigmentée.

Comme le développement de la maladie respiratoire chronique de plus en plus apparents troubles du fonctionnement de la fonction de sécrétion. Tout d'abord, diminue considérablement et arrête souvent la production de sébum. Chez de nombreux patients, la séparation de la sueur est considérablement réduite. Au début de la COP, les muscles de la peau sont impliqués dans le processus, qui se manifeste principalement par la réduction de leur capacité à se contracter.

À savoir! Simultanément à la défaite de la peau dans XAD, les poils et les ongles sont touchés. Les cheveux deviennent plus fins, perdent leur couleur et tombent. Les ongles s'épaississent ou au contraire deviennent très fins.

Lorsque XAD est marqué par des violations importantes de la sensibilité de la peau, la sensibilité tactile est réduite et la sensibilité de la douleur et de la température, au contraire, augmente.

Les sensations subjectives dans XAD variaient. Les patients se plaignent souvent de démangeaisons, d'une sensation de chaleur dans la zone touchée et de diverses paresthésies. Cependant, chez certains patients, il n’ya pas de plaintes subjectives ni de troubles de la sensibilité.

Moins courant est le cours atypique de la coronaropathie, dans lequel il existe une raideur de la peau, exprimée en cohésion avec les tissus sous-jacents, et sa tension excessive. La couleur de la peau présentant une évolution atypique de la DAD peut être inhabituelle - blanche avec une teinte jaune ou brune.

Chez certains patients atteints de COP, on observe la formation de nœuds sous-cutanés, localisés au niveau des genoux ou des coudes. Moins fréquemment, des nœuds sont formés sur la peau des mains ou des pieds. Le nombre de nœuds dans COP varie considérablement, une seule formation peut se développer, mais il existe souvent plusieurs nœuds situés dans des groupes.

Les nœuds de XAD ont une consistance très dense, des bordures nettes et des formes arrondies. La valeur varie de 5 à 30 mm. En outre, les petits nœuds sont généralement plats et les grands ont une forme hémisphérique.

L'acrodermatite s'accompagne parfois de la formation d'ulcères chroniques. Souvent, les ulcères se forment après une blessure à la peau. Les ulcères se distinguent par leur persistance et sont extrêmement difficiles à traiter. Chez certains patients, la malignité des ulcères avec conversion en carcinome basocellulaire ou en carcinome a été notée. Il existe des informations sur la survenue chez des patients atteints de sarcome présentant une acrodermatite, situés en dehors de la dépression respiratoire chronique

Traitement

Lors du diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte le tableau clinique et histologique. Lors de l'étude d'un échantillon de tissu dans XAD, l'image dépend du stade de la maladie.

Au premier stade, on observe les phénomènes d’atrophie de l’épiderme, la présence de parakératose, une infiltration diffuse dans la couche papillaire.

À savoir! Aux derniers stades de l'acrodermatite, on détecte une atrophie de toutes les couches de la peau, y compris les glandes sudoripares et sébacées. Les fibres élastiques sont complètement absentes.

Au début de l’acridermite, le traitement par la pénicilline ou d’autres antibiotiques (tétracycline, chloromitsétine, etc.) est efficace. En plus des antibiotiques, les patients diabétiques doivent prendre des vitamines, des suppléments de fer.

Dans le cas où XAD se développe sur fond de dysfonctionnement des glandes endocrines ou du système nerveux, un traitement correctif approprié est prescrit.

La physiothérapie est prescrite aux patients atteints d’acrodermatite:

  • UHF-thérapie;
  • darsonvalization;
  • la diathermie;
  • galvanisation.

Il est recommandé d’effectuer un traitement de spa - soufre, bains de boue, enveloppements. Des bains d'ozocérite ou de paraffine sont effectués localement.

Il est important que les patients atteints de COP protègent soigneusement la peau des blessures et de l'hypothermie, car des ulcères peu cicatrisants se forment sur les effets néfastes sur la peau touchée.

Pronostic et prévention

L'acrodermatite entéropathique est une maladie à long terme souvent compliquée par des infections associées.

En tant que prévention de la récurrence de l’acrodermatite, il est recommandé d’utiliser un traitement substitutif afin d’assurer une nutrition adéquate à l’enfant.

La prophylaxie primaire pour le développement de la coronaropathie n'est pas développée, car les causes de cette maladie ne sont pas complètement claires. La prévention secondaire consiste à exclure le traumatisme d'une peau malade.

Le pronostic à vie est favorable. Le succès du traitement dépend du stade auquel la thérapie est initiée.

Acrodermatitis Allopo: symptômes, causes et méthodes de traitement

Acrodermatite - plusieurs étiopathogenèse différente de nosologies, unies par un seul terme sur la base de la localisation du processus pathologique sur la peau des membres distaux. L'inflammation du derme est à la base de chacune de ces maladies. Acrodermatite entéropathique survient chez les enfants atteints de carence en zinc. L'acrodermite atrophique est une manifestation cutanée de la borréliose (une maladie infectieuse après une morsure de tique). L'acrodermite pustuleuse est le résultat de la trophynevrose, généralement considérée comme une perturbation du système nerveux autonome résultant d'une défaillance des processus métaboliques et de la nutrition des tissus. Le diagnostic, le traitement et le pronostic de toute acrodermatite sont individuels.

Acrodermatite

Acrodermatite est le nom commun de plusieurs dermatites rares avec éruptions cutanées préférentielles sur la peau des mains et des pieds. Ceux-ci incluent: acrodermatitis de papilloma résistant avec diagnostic tardif ou incorrect.

La seule acrodermatite, dont l'étiologie est connue avec précision, est une acrodermatite atrophique. Son agent pathogène est une bactérie du genre spirochete - Borrelia Burgdorfer. Étant donné que la situation épidémiologique en Russie due à l'intensification des attaques estivales de tiques - porteurs de spirochètes à borrélie - s'aggrave d'année en année, entraînant une augmentation des infections à borréliose à progression géométrique, la pertinence de la connaissance des symptômes de cette maladie est incontestable. L’importance de la familiarité avec les autres dermatites de ce groupe est due à la gravité des conséquences possibles.

Causes de l'acrodermatite

L'étiologie et la pathogenèse de l'acrodermatite entéropathique et pustuleuse ne sont pas complètement connues. En dermatologie moderne, on pense que l'acrodermatite entéropathique du nouveau-né est une génodermatose peu fréquente, héritée d'un principe autosomique récessif. Il s'agit de maladies systémiques, qui sont basées sur une enzymopathie (dysfonctionnement des enzymes) du tractus gastro-intestinal avec une perturbation supplémentaire des processus métaboliques. Une déficience enzymatique entraîne une déficience en zinc et une inflammation de toutes les couches de la peau. La théorie héréditaire est confirmée par le fait que cette pathologie survient principalement chez les enfants nés de mariages très proches.

En ce qui concerne l'acrodermatite pustuleuse persistante Allopo, les dermatologues ont tendance à croire qu'elle est basée sur la neurodystrophie - une violation du trophisme nerveux. Pour une raison quelconque (infection, traumatisme), la fibre nerveuse est endommagée et l'influx nerveux n'atteint pas le point final. L'innervation des tissus, y compris de la peau, est altérée. En conséquence, tous les stades de l'inflammation dans le derme se développent régulièrement. L'élimination du début infectieux ou de la blessure ne change pas la situation, ce qui donne le droit de parler de l'étiologie incertaine de la maladie. En outre, de nombreux dermatologues considèrent l’acrodermatite comme un type de psoriasis pustuleux, dont la cause n’est pas non plus claire.

Acrodermatite chronique atrophique, contrairement à leurs collègues du groupe, a une cause bien connue. Son pathogène est le spirochete Borrelia, qui pénètre dans le corps humain par une morsure de tique. Initialement, le microbe est localisé dans les ganglions lymphatiques puis, après avoir atteint sa concentration maximale, pénètre dans la circulation sanguine, se répand avec la circulation sanguine dans tout le corps et provoque une inflammation de divers organes et tissus, y compris la peau.

Classification de l'acrodermatite

Selon les concepts modernes, il existe trois types distincts d’acrodermatite, qui ont des mécanismes étiopathogénétiques et des manifestations cliniques différents:

1. Acrodermatite entéropathique - le principal élément des lésions cutanées sont des vésicules et des pustules de tailles variées, accompagnés d’une violation du tractus gastro-intestinal, d’un développement de la dégénérescence et d’une violation de la psyché du nourrisson.

2. Acrodermatite pustuleuse Allopo est une acrodermatite locale qui touche principalement les phalanges des ongles des doigts et des orteils. Élément principal - petites pustules ovales, coulant symétriquement. Très rarement, la généralisation du processus est possible.

3. Acrodermatite atrophique - manifestations cutanées de la borréliose (maladie de Lyme), stade III, se présentant sous la forme d’un riche érythème bourgogne de différentes tailles.

L'acrodermatite atypique, un syndrome de Janotti-Crost papulaire présent chez les enfants, est quelque peu à part. Sa localisation est typique de l'acrodermatite, mais l'élément principal est une papule atypique.

Symptômes de Acrodermatitis

Le tableau clinique de la maladie dépend de son type. L'acrodermite entéropathique touche les enfants dès la naissance et jusqu'à un an et demi, le plus souvent lorsqu'ils sont traduits en alimentation artificielle. Termes ultérieurs de la maladie - une exception à la règle. Il s'agit d'une dermatite rare à évolution progressive sévère. La localisation des éruptions groupées de cloques autour des ouvertures naturelles est typique: œil, bouche, anus. Au fil du temps, l'éruption s'étend aux plis de la peau: sur les organes génitaux, l'aine, les cuisses, les fosses poplitées, les coudes, les aisselles. Les éléments primaires sont coulés sur le fond de l'hyperémie et de l'œdème, évoluent en croûtes séreuses-purulentes, puis en plaques feuilletées, ce qui nécessite de différencier cette pathologie du psoriasis. Le résultat de l'évolution est une surface érosive-ulcéreuse mal cicatrisante. En parallèle, il y a une lésion des ongles et des muqueuses. Le bien-être général de l'enfant est perturbé: à cause de la dyspepsie en développement, il perd du poids; en raison de troubles neuro-trophiques commence la perte de cheveux, les cils; en raison de lésions oculaires (conjonctivite, blépharite) la photophobie se joint. L'enfant est à la traîne dans le développement, la qualité de sa vie se détériore fortement.

L'acrodermite pustuleuse présente un tableau clinique différent. Il se développe à tout âge, principalement chez l'homme. Il fait ses débuts avec des éruptions cutanées sur la peau des doigts et des orteils, n'a aucune tendance à se propager. Habituellement, la lésion est limitée aux parties distales des membres, parfois à un seul doigt. Extrêmement rarement généralisation du processus. Comme son nom l'indique, l'élément principal est une pustule (une bulle au contenu purulent). Mais il existe également une variété vésiculaire d'acrodermatite (le principal élément est une bulle avec un liquide clair à l'intérieur) et une forme érythémateuse-squameuse («sèche», tachetée).

Dans une clinique typique, le processus commence au bout des doigts, puis se déplace progressivement vers l'arrière des mains. Dans ce cas, les ongles sont œdémateux, le lit périunguel est hyperémique et, une fois pressé, du pus est libéré sous la plaque à ongles. L'éruption s'accompagne d'une douleur aiguë, d'une difficulté à plier ou à redresser les doigts, de sorte que le pinceau est forcé de prendre une forme à demi courbée non naturelle. Les doigts gonflent, les muscles des mains sont impliqués, des démangeaisons et des brûlures sont associées. Heureusement, cette forme répond bien à la thérapie. Après la résolution du processus pathologique, il ne reste que la peau légèrement tendue, qui redevient normale. La forme abortive d’acrodermite n’a pas tendance à aggraver la maladie, elle est caractérisée exclusivement par une éruption vésiculeuse pustuleuse, souvent à un doigt, régresse très rapidement sans laisser de trace. Le type malin d’Acrodermatitis Allopo est une expansion purulente de la maladie avec saisie de la peau entière, accompagnée de perte des ongles, de leur lyse, de nécrotisation des tissus environnants et, par conséquent, de raccourcissement des phalanges. Il est traité longtemps, avec beaucoup de difficulté. Il y a un risque de récurrence.

L'acrodermite atrophique est un processus infectieux qui se produit lorsque la peau réagit aux toxines d'un spirochète à borrélie qui pénètre dans le corps humain avec la salive d'une tique infectée par une borréliose. Le sexe et l'âge n'ont pas d'importance. Il existe deux options pour la réponse cutanée aux morsures de tiques: l'apparition immédiate d'un érythème au site de pénétration des tiques dans le derme (parfois le premier et le seul symptôme de l'apparition de la maladie) et le développement d'une acrodermatite des membres inférieurs après plusieurs années dans le contexte de l'évolution constante de la maladie. Cliniquement, l’acrodermatite a l’apparence de taches brun foncé sur le fond d’une peau mince et atrophique. Au fil du temps, les taches s'épaississent et s'épaississent, puis s'atrophient et aboutissent à un dermatosclérose. Au fil du temps, une acrodermatite peut être maligne.

Acrodermatite Diagnostic

L'acrodermatite entéropathique est diagnostiquée sur la base de manifestations cliniques, de la biochimie du sang, de l'urine (balance de zinc), de la consultation d'un généticien. Différencier avec une carence en zinc secondaire dans le fond des processus inflammatoires dans le tractus gastro-intestinal du patient.

Le diagnostic de l'acridermite pustuleuse est posé sur la base des résultats de l'histologie: une acanthose avec infiltration inflammatoire neutrophilique de la couche malpighienne du derme est détectée dans le spécimen de biopsie. Il est cliniquement différencié par une pyodermie banale, histologiquement par un psoriasis palmaire-plantaire exsudatif, une dermatite herpétiforme de Dühring, des emblèmes de l'impétigo, Andrews pustus.

L'acrodermatite atrophique est confirmée par la libération de l'agent pathogène par la peau ou par des réactions sérologiques à la présence dans le sang du patient d'anticorps anti-Borréliose spirochètes.

Traitement de l'Acrodermatite et pronostic

La rapidité et la précision du diagnostic sont très importantes pour l'efficacité du traitement. Il est nécessaire de corriger les violations révélées, d’en éliminer la cause et de renforcer le système immunitaire. Avec un scénario favorable, le traitement de l'acrodermatite donne de bons résultats. La guérison radicale n’est possible qu’avec le début du traitement le plus tôt possible de la maladie et de son évolution bénigne.

L’acrodermatite entéropathique est traitée avec des préparations au zinc pour corriger le niveau de cet élément dans le corps de l’enfant (compléments alimentaires, vitamines, suppositoires contenant du zinc) en association avec un traitement symptomatique (vitamines C, E, A, probiotiques, gamma ou immunoglobulines, enzymes qui améliorent le tractus gastro-intestinal. C infection secondaire face à la nomination de médicaments anti-mycotiques, antibiotiques à l'intérieur et peintures à l'aniline à l'extérieur.Le combat contre la septicémie est une question d'extrême importance, puisque c'est lui qui devient la cause des décès.

En fonction de la gravité de l'évolution et de la prévalence du processus, l'acrodermatite pustuleuse Allopo peut être traitée avec des antibiotiques à large spectre (lévofloxacine) en association avec des corticostéroïdes (anti-prednisone). Les colorants à l'aniline, les pommades hormonales et les gels (fluocinolone) sont utilisés localement. Montrer la thérapie PUVA. Traitement de l 'acrodermatite atrophique pathogénétique - antibiothérapie (azithromycine par kilogramme de poids). En parallèle, ils traitent la borréliose en mettant l'accent sur le traitement de l'organe touché (cœur, reins, articulations).

Compte tenu des réalisations de la dermatologie moderne, le pronostic de l’acrodermatite est favorable, mais il dépend d’un diagnostic précis et d’un traitement rapide. La prévention se résume à une attitude attentive à l’égard de la santé, à une surveillance régulière par un dermatologue et au maintien d’un mode de vie sain.

Acrodermatite Allopo

Allopo acrodermatitis est une maladie cutanée pustuleuse d'étiologie et de pathogenèse inconnues, caractérisée par la localisation du processus pathologique dans les extrémités. La clinique est dominée par une éruption d’éléments primaires sous forme de pustules, qui ont tendance à se confondre. Au début, en règle générale, le pouce de la main est affecté, puis les autres doigts, le dos des mains et des pieds. La peau est oedémateuse, teintée de bleuâtre; lit d'ongle épaissi, couvert de croûtes; plaque à ongles sale jaune; les mouvements font mal. Le diagnostic est établi sur la base de manifestations cliniques, confirmées histologiquement. Le traitement est symptomatique, antibactérien, anti-inflammatoire.

Acrodermatite Allopo

Acrodermatitis Allopo - flux récurrent acropustule, basé sur une inflammation de la peau. Certains dermatologues ont tendance à considérer la maladie comme un type particulier de psoriasis pustuleux ou de dermatite de Dühring. La base de ceci est l’élément primaire commun de l’éruption cutanée - la pustule. En 1879, Allopo, résumant sept années d'observations cliniques, décrivit les pustules des extrémités et le considérait comme le «jumeau» de l'impétigo herpétiforme Gebra. En 1884, L. Dühring a publié des données sur une autre forme de pustus, suivies par P. Crocker et R. Sutton, estimant que la maladie était constituée par les branches d'un arbre commun. Cependant, du point de vue de la dermatologie moderne, l'acrodermatite Allopo a le droit d'être appelée unité nosologique indépendante. Ceci est confirmé non seulement par la localisation spécifique des lésions pustulaires, la prétendue genèse de la dermatose, l'involution d'éléments primaires. C’est la description de la clinique de pathologie avec lésions distales de la peau des extrémités qui a donné le nom «acrodermatite» à tout un groupe de différentes maladies de la peau avec une localisation similaire du processus.

Causes de Acrodermatitis Allopo

La cause de la dermatite, le mécanisme de son développement n’est pas complètement compris. La théorie la plus probable est la trophonévrose, qui repose sur un trouble fonctionnel du système nerveux végétatif (ANS) avec malnutrition des tissus. Le trophée cutané est régulé indirectement par l'ANS: humoral par un médiateur circulant dans le sang (c'est ainsi que le derme est innervé) ou par diffusion de cellules neurosécrétées directement de la fibre nerveuse dans le tissu (c'est ainsi que l'épiderme est innervé, totalement dépourvu de vaisseaux sanguins). Le désordre du trophisme nerveux conduit à un déséquilibre des échanges, réduit la nutrition des tissus, provoque des manifestations visuellement perceptibles sur la peau.

La cause des changements trophiques dans l'acrodermatite Allopo est considérée comme une lésion de la peau. Dans ce cas, d'une part, une lésion purement mécanique des fibres nerveuses survient, interrompant l'innervation de l'épiderme et du derme, d'autre part, le site de la lésion devient le point d'entrée de l'infection (microbe, champignon, virus), aggravant le «défaut» de la fibre nerveuse, déclenchant le mécanisme de réaction de l'antigène. - anticorps. Dans la zone de contact direct de l'antigène avec la peau à la suite d'une lésion des membranes cellulaires, une inflammation survient, d'abord exsudative, conduisant à une dystrophie cellulaire, puis à une prolifération améliorant leur reproduction, dans le but de restaurer l'intégrité de la peau. Ces processus deviennent des phases des manifestations cliniques de l'acrodermatite Allopo.

Classification d'Acrodermatitis Allopo

L'acropustulose est généralement classée en fonction de l'intensité des changements cutanés, de la nature des éléments de l'éruption cutanée. Cliniquement distinguer les formes suivantes de la maladie:

1. Une forme typique - commence par le bout des doigts des extrémités, caractérisée par une extension progressive de l'éruption à l'arrière des mains, des pieds:

  • vésiculaire (exsudatif) - prédominent les phénomènes d’hyperhémie sur lesquels apparaissent des éléments de bulles avec formation ultérieure de croûtes;
  • pustuleux (pustuleux) - une infection secondaire se joint, le contenu transparent des vésicules devient trouble, purulent, se dessèche avec la formation de croûtes "grasses";
  • érythémateux-squameux - caractérisé par le polymorphisme des éléments de l'éruption cutanée: érythème, vésicules, pustules, papules, écailles, croûtes, excoriation;
  • «Sec» - seuls les éléments secondaires de l'éruption sont dans la lésion: écailles, croûtes, fissures.

2. Forme abortive - éruptions cutanées locales uniquement sur les doigts de la première seconde, sans étendre le processus:

  • vésiculaire (exsudatif)
  • pustuleux (pustuleux).

3. Forme maligne - propagation totale sur la peau et les muqueuses avec raccourcissement naturel des extrémités distales, onycholyse:

Symptômes de Acrodermatitis Allopo

Sur la peau inchangée des parties distales des mains, moins souvent - le stop apparaît hyperémie avec une teinte bleu violacé. Premièrement, un doigt est impliqué dans le processus, puis le deuxième, troisième, surface arrière. La peau des doigts devient œdémateuse, tendue, laquée; les crêtes des ongles s'épaississent, la douleur apparaît lorsqu'on tente de plier les membres. Après cela, commence une éruption d’éléments primaires disposés de manière asymétrique: vésicules, pustules, squames. Les ongles deviennent troubles, une strie en bande apparaît, du pus s'accumule sous la plaque à ongles.

La surface affectée des doigts est recouverte de petites vésicules qui se transforment en raison de l’ajout de l’infection pyococcique aux pustules. Des vésicules, des pustules éclatent, exposent la surface érosive, se contractent en croûtes, des écailles, une peau sèche avec des fissures apparaissent. Un tel processus d'involution des lésions, lorsque des éléments à différents stades de leur développement sont situés simultanément dans le foyer de la lésion, est spécifique à Allopo acrodermatitis, est appelé faux polymorphisme (involutionnaire). Au fil du temps, l’éruption cutanée régresse avec une légère hyperpigmentation ou, au contraire, une atrophie. Les plaques à ongles sous l'action du pocoque "se dissolvent", disparaissent. Il est très rarement possible de généraliser le processus lorsqu’il se propage à la peau et aux muqueuses. Il s’agit d’une variante maligne du flux avec mutilation (raccourcissement spontané) des doigts.

Diagnostic et traitement de l'acrodermatite Allopo

La clinique acropustule est suffisamment spécifique pour le diagnostic. La pathologie aide dans les cas peu clairs. Histologiquement, la présence de pustules de Kogoi est notée, ce qui «confectionne» des acropustules apparentés à la maladie de Tsumbush et à l’impétigo herpétiforme, mais ne souligne en fait que leur affiliation commune aux affections cutanées pustuleuses primitives. Le diagnostic différentiel est réalisé avec différentes formes de pyodermite, psoriasis plantaire et palmaire pustuleux, formes locales de dermatite de Dühring, eczéma pyococcique des membres, bactérie Andrews.

En commençant le traitement, ils assainissent d'abord les foyers d'infection chronique, corrigent les troubles du système neuro-endocrinien et le métabolisme. Selon les manifestations cliniques, la gravité et l'étendue du processus, des rétinoïdes (étrétinate), des cytostatiques (méthotrexate), des glucocorticoïdes (prednisolone), des immunosuppresseurs (cyclosporine) et un traitement anbiotique sont utilisés. Ils prescrivent des préparations de fer, des vitamines A, C, de la phytine et du phosphore, qui améliorent les processus métaboliques. Il est montré thérapie PUVA, dans les cas graves - rayons bukki, radiothérapie. Usage externe de désinfectants (peinture Miramistin, Castellani), anti-inflammatoires avec antibiotiques et hormones. Le pronostic est conditionnellement favorable en raison de courtes rémissions et de la résistance au traitement.

Acrodermatite

L'acrodermatite est un groupe de maladies caractérisé par des lésions de la peau des doigts et des orteils avec apparition d'éruptions cutanées de divers types et par une atrophie ultérieure de la peau. La maladie est commune à tous les groupes d'âge. Dans le même temps, le mécanisme de développement de la maladie n’a pas encore été étudié avec précision. Acrodermatite n'est pas la vie en danger, mais le traitement dépend du stade auquel la maladie se développe. Dans ce matériel, nous considérons la classification, les symptômes et les manifestations cliniques.

Types d'acrodermatite

Il existe plusieurs types d’acrodermites, qui ont des causes et des approches thérapeutiques différentes:

  1. acrodermatite entéropathique;
  2. acrodermatite atrophique chronique;
  3. acrodermatite allopo;
  4. syndrome papuleux de Dzhanotti-Krosti.

Acrodermatite entéropathique

La cause du développement de cette maladie est considérée comme une violation de la formation de l'enzyme oligopeptidase, impliquée dans l'absorption du zinc par le tractus gastro-intestinal. Il existe également des cas où la pathologie s'est développée dans le contexte d'une ingestion insuffisante de zinc dans les aliments sans perturber le fonctionnement des systèmes enzymatiques.

Acrodermatite entéropathique se manifeste dans les premiers mois de la vie d'un enfant. Symétriquement sur la peau des doigts, autour de la bouche, de l'anus, dans les plis de la peau, apparaissent de grandes cloques avec un contenu transparent, des paupières enflammées et gonflées, le patient perd ses cheveux. À l'ouverture des bulles restent difficiles érosion de guérison.

La maladie progresse par vagues, les exacerbations deviennent progressivement plus sévères et fréquentes. L'espérance de vie des enfants malades est de plusieurs années. Cependant, on sait que des patients ont vécu avec une acrodermatite entéropathique jusqu'à 46 ans, ainsi que des cas de guérison spontanée pendant la puberté.

Le traitement est individuel et comprend une combinaison de plusieurs médicaments:

  1. Dérivés de la 8-hydroxyquinoléine aux propriétés antibactériennes.
  2. Préparations de zinc pour compenser sa carence dans le corps.
  3. Complexes de vitamines et probiotiques pour renforcer les défenses de l'organisme.
  4. Dans les cas graves, la question de la nomination de glucocorticostéroïdes systémiques.

Acrodermatite Atrophique Chronique

Ce type d’acrodermatite est une variante du stade avancé de la borréliose de Lyme. La maladie de Lyme, ou Borréliose de Lyme, provoque des spirochètes de Borrelia burgdorferi, qui pénètrent dans le corps humain lorsque la morsure d'Ixodes est piquée.

Une dermatite atrophique chronique se développe probablement sur fond de troubles de la régulation nerveuse et endocrinienne dans la maladie de Lyme. En outre, la pathologie peut être due à une infection par la syphilis, le paludisme ou la tuberculose.

Acrodermatite atrophique chronique se développe lentement, dans le tableau clinique de la maladie, il y a deux étapes:

Au début de la maladie, des poches de rougeur bien définies apparaissent sur la peau des membres, au niveau des articulations, qui deviennent progressivement bleuâtres ou brunes. La peau affectée est enflée et serrée au toucher en raison d'infiltrats sous-cutanés.

L'intensité de l'inflammation diminue progressivement et une atrophie cutanée se développe. La peau devient fine, sèche et ridée, il y a des poches de pigmentation. Atrophie des glandes sébacées et sudoripares, perturbant la sensibilité de la peau. Les muscles sous les zones touchées s'affaiblissent, le volume diminue, l'apparition de crampes dans les membres. Des ulcères de guérison difficiles se forment sur la peau après des blessures mineures.

Le diagnostic de la maladie repose sur l'analyse des plaintes, l'historique du développement de la maladie et les méthodes de traitement en laboratoire et aux instruments. Le diagnostic repose sur les résultats de l'examen histologique de la peau.

Le traitement consiste à prescrire des antibiotiques à large spectre, des suppléments de fer et des complexes de vitamines et de minéraux. Procédures de physiothérapie supplémentaires prescrites (thérapie UHF, galvanisation, darsonvalisation, etc.).

Acrodermatite Allopo

La cause exacte de l'acrodermatite allopo est inconnue. La maladie est considérée comme une conséquence de la malnutrition et de l'innervation de la peau après une infection ou un traumatisme.

La maladie touche la peau dans les phalanges terminales des doigts, la muqueuse buccale, moins souvent des foyers d’acrodermatite. Au début d'une hyperémie locale et un gonflement de la peau. À mesure que le processus inflammatoire se développe, des pustules, des vésicules à contenu transparent ou un pelage rugueux se forment. Les plaques à ongles deviennent denses et deviennent mates. Selon la prédominance des éléments, on distingue trois formes cliniques de la maladie:

  1. papuleuse ou vésiculaire;
  2. pustuleux;
  3. squameux érythémateux.

Le diagnostic de la maladie est difficile et repose généralement sur un examen externe et des antécédents médicaux.

Le traitement de l'acrodermatite Allopo consiste en un traitement antibiotique de deux semaines avec des médicaments à large spectre. Les immunoprotecteurs, les préparations à base de fer et les complexes multivitaminiques sont également utilisés. Pommade antibactérienne topiquement appliquée et pommade aux glucocorticostéroïdes.

Syndrome de Papulosa Gianotti-Crosti

Le syndrome de Janotti-Crost est également appelé acrodermatite papuleuse chez les enfants. Il survient en réponse à une infection virale chez les enfants âgés de 6 mois à 15 ans. L'âge moyen des patients est de 2 ans. Lorsque le virus, quel que soit son type, est introduit pour la première fois dans le corps de l’enfant, celui-ci produit des anticorps qui, après des contacts répétés, commencent à attaquer les cellules de la peau. C’est ainsi qu’une réaction allergique de type IV se développe.

Sur la peau du visage, des membres supérieurs et inférieurs, une éruption papuleuse apparaît avec des éléments vésiculaires rares. Les éléments apparaissent symétriquement, ils sont denses au toucher, atteignant 5 mm de diamètre et se confondent souvent en grandes plaques. L'apparition de l'éruption s'accompagne de fièvre, d'un malaise général, d'une augmentation des ganglions lymphatiques périphériques, du foie et de la rate.

Le diagnostic repose sur l'historique de la maladie, l'examen des éléments de l'éruption cutanée et les données de laboratoire. En général, l'analyse du sang modifie le nombre de lymphocytes et de monocytes et, dans l'analyse biochimique du sang, une augmentation des enzymes hépatiques, la bilirubine, est possible.

Le traitement consiste à éliminer les syndromes de démangeaisons et d'intoxication; la maladie ne nécessite pas de traitement spécifique. Appliquez des antihistaminiques, des antipyrétiques et des hépatoprotecteurs contre les symptômes d'intoxication graves - les glucocorticoïdes. L'enfant reçoit un repos au lit, une consommation abondante d'eau et un régime alimentaire ménageant.

Acrodermatitis Allopo - une maladie chronique du bout des doigts

La dermatite dite, qui a une nature obscure et affecte principalement le bout des doigts. Les experts ne sont pas encore parvenus à une conclusion sur le sujet: que la maladie soit une maladie indépendante.

Certains médecins considèrent les manifestations de l'acrodermite papuleuse Allopo (à ne pas confondre et atrophiques) comme un type d'impétigo herpétiforme de Gebra. Et aujourd'hui, nous allons parler avec vous de l'acrodermite Allopo chez les enfants et les adultes.

Caractéristiques de la maladie

La maladie peut survenir à tout âge. Plus souvent, la pathologie survient chez les hommes.

Une des caractéristiques de la maladie est qu’elle commence par une petite blessure qui se transforme en une lésion locale du bout du doigt. À l'avenir, l'accent a tendance à s'étendre à d'autres doigts et, dans certains cas, à devenir encore plus grand.

Acrodermatite Allopo (photo)

Classification

La maladie se manifeste sous l’une des trois formes suivantes.

  • Les lésions de type érythémato-squameuses présentent les signes suivants: la surface des doigts est sèche, de couleur rouge et la présence de fissures superficielles est observée. Sur les ongles, il y a une lésion sous la forme de fossettes et de sillons, si la forme de la maladie devient grave, les ongles peuvent complètement disparaître. Ce type diffère des autres même par le fait que la maladie peut être maligne. Dans ce cas, les doigts sont mutés - la mort d'une partie du doigt et la séparation spontanée de ce fragment du site sain. Il y a un raccourcissement des doigts, avec un tel développement de pathologie, les ongles disparaissent aussi.
  • Les crêtes des ongles vésiculaires ont des poches, leur couleur est enflammée de rouge. Les doigts sont déformés dans les lieux de défaite et pliés avec difficulté. Il y a des éruptions cutanées sous la forme de vésicules.
  • Le type pustuleux s'exprime par l'apparition d'une tension au bout des doigts. La couleur des zones touchées devient rouge et bleu. Des éruptions cutanées (pustules) se forment davantage autour de la plaque à ongles. La lésion a tendance à se propager plus loin sur le membre. Le type de lésion pustulaire présente les manifestations suivantes:
    • Végétatif - dans ce cas, les pustules peuvent s'unir pour former de plus grandes plaques qui continuent à se développer sur les bords. Une résolution peut se produire au centre d'une telle formation, le contenu étant expulsé.
    • Purulent - les crêtes des ongles gonflent et deviennent rouges. La phalange des ongles est déformée et prend la forme d'un club. Sous les plaques à ongles est un processus purulent. Les doigts deviennent douloureux quand ils sont pliés. Des pustules apparaissent sur les ongles, qui se transforment en flocons ou en croûtes.
    • Phlyctenular - Avec le développement de cette forme de la maladie, le processus de raccourcissement des doigts par la mutation des phalanges peut se produire. Les éruptions cutanées peuvent se propager aux oreilles, à la plante des pieds et aux paumes.
    • Forme généralisée - c'est quand la maladie se propage dans la zone touchée.

Nous allons discuter des causes persistantes de l'acrodermatite Aloppo ci-dessous.

Les causes

Les facteurs qui provoquent la maladie n'ont pas encore été identifiés. Il est supposé que le coupable est un agent infectieux, mais les études sur les personnes atteintes d'acrodermatite Allopo n'ont pas été confirmées.

Une analyse des éléments de l'éruption et du sang ne montre aucune anomalie concernant l'infection. Vraisemblablement, l’apparence de la maladie est affectée par une carence en zinc dans le corps.

La maladie est souvent déclenchée par une blessure physique d'un doigt de nature mineure. Le problème a de nombreuses formes de manifestation. Symptômes communs de la maladie:

  • L'éruption commence au bout des doigts autour de la plaque à ongles.
  • Les doigts changent de couleur en rouge ou en rouge avec une teinte bleue.
  • Les éruptions cutanées peuvent être sous la forme d'éléments érythémateux, pustuleux ou vésiculaire.
  • Les rouleaux à ongles sont gonflés. Une pression sur l'ongle peut libérer du pus.
  • Déformation de la forme de la phalange et difficulté à bouger les doigts.
  • Affecte généralement un doigt ou une jambe, souvent le pouce. La tendance du développement de la maladie dans la propagation de la maladie à d'autres doigts et même des parties du corps.

Diagnostics

Pour déterminer le type de maladie et clarifier la forme de la manifestation, le spécialiste, en plus d'un examen externe, prescrit un test de biopsie. Pour l'analyse de fragments de pustules sélectionnés et de leur contenu.

Traitement Acrodermatite Allopo

La maladie est chronique et présente une résistance persistante au traitement.

Thérapeutique

  • Il est montré faire des bains avec une solution de permanganate de potassium.
  • Parmi les méthodes de physiothérapie prescrites rayons Bucca ou la radiothérapie.

Médicamenteux

Parmi les médicaments prescrits aux patients:

  • antibiotiques
  • ils sont parfois associés à des corticostéroïdes,
  • les sulfamides sont également utilisés.

Prévention des maladies

Il est recommandé aux personnes souffrant d'acrodermatite Allopo d'être sous la surveillance constante d'un spécialiste. Le médecin détermine à quel moment il est nécessaire d’effectuer un traitement prophylactique afin de prolonger les périodes de rémission.

Des complications

La maladie maligne, qui est possible avec certains types d’acrodermites, peut avoir des conséquences graves. Ce sont: raccourcissement des doigts suite à la mort et la séparation d'une partie de la phalange, perte des ongles.

Maladie pour la vie n'a pas de menaces. Le pronostic est favorable. La pathologie introduit une diminution sensible de la qualité de vie du patient.

Étant donné que la maladie est de nature chronique et sujette à des exacerbations périodiques, son degré de propagation peut augmenter.

Acrodermatite Allopo: causes, symptômes, traitement

Acrodermatite Allopo est un type spécifique d’Acrodermatite dans lequel les pustules affectent les mains et les pieds. La maladie se présente sous une forme distincte, car elle présente ses propres caractéristiques par rapport aux autres acrodermatites. Il est basé sur la formation de petites bulles de pus.

Les causes immédiates de cette pathologie, à l'instar de nombreuses acrodermatites, ne sont pas connues à ce jour.

Dans le développement du tableau clinique de la maladie, une certaine séquence est observée: d'abord, la peau du pouce est affectée, ensuite la peau des autres doigts.

L'incidence est inférieure à celle d'autres dermatites. De ce fait, la pathologie est souvent diagnostiquée tardivement, en raison de ce que ses complications ont le temps de se développer.

Le traitement est symptomatique (antibactérien et anti-inflammatoire).

Données générales

Acrodermatitis Allopo est appelé type de dermatite récurrente (c'est-à-dire susceptible de se reproduire).

Certains médecins pensent qu'il s'agit d'un type de psoriasis pustuleux (maladie grave avec formation de pustules qui évoluent ensuite). D'autres pensent qu'il s'agit d'une variante de la dermatite de Dühring - une maladie de la peau qui se manifeste par des boutons érythémateux, des vésicules, des papules, des démangeaisons et des brûlures graves.

Il convient de noter qu’en dermatologie aujourd’hui, il existe certaines incohérences d’opinions et de concepts concernant l’acrodermatite, ainsi que le psoriasis. Ils essaient de les classer (c'est important pour le processus de traitement), mais ces actions sont difficiles, car des maladies spécifiques ne sont pas complètement étudiées (tout d'abord, leur cause). L'acrodermatite Allopo est à tout le moins une maladie indépendante. Mais sous le nom "acrodermatitis" se trouve tout un groupe de maladies.

Acrodermatitis Allopo est peu étudié - il est rare, c'est pourquoi il est possible qu'il ne soit pas diagnostiqué ou qu'il soit confondu avec une autre maladie dermatologique. Pour cette raison, la maladie est détectée tardivement, très tôt compliquée et ses prévisions empirent.

Les conséquences de la pathologie décrite peuvent être plus graves que les complications d'autres maladies dermatologiques (en particulier les maladies inflammatoires).

Raisons

Les causes exactes de la formation de la dermatite Allopo sont inconnues. Différentes théories sur son origine sont avancées:

Le plus probable est la théorie de la trophanevrose. Ses partisans affirment que le développement de la pathologie est basé sur un trouble du système nerveux autonome (ANS) avec malnutrition des tissus. ANS régule le trophisme (nutrition) de la peau de différentes manières - tout d'abord, à l'aide de substances spéciales qui pénètrent dans la peau avec le flux sanguin. Si le système nerveux végétatif en souffre, des ordres chaotiques commencent à affluer vers les cellules de la peau, ce qui les empêche de s'adapter et de réagir avec la formation d'un processus pustuleux.

Également mis en évidence les facteurs contre lesquels l'acrodermite Allopo se développe plus souvent et progresse plus rapidement. C'est:

  • lésions de la peau;
  • rayonnement ionisant;
  • facteur thermique;
  • infection de la peau;
  • réaction allergique;
  • fumer

Lors de traumatismes cutanés, l'éruption pathologique caractérisée par l'acrodermatite Allopo apparaît et se développe plus rapidement.

La même chose s'applique aux rayonnements ionisants. On peut observer:

  • en contact avec des substances radioactives et des équipements en raison de besoins professionnels;
  • avec un accès non autorisé ou accidentel à eux.

En tant que facteur thermique, les températures sont élevées ou abaissées. Il a été établi que l’allopo acrodermatitis se développe le plus souvent chez les personnes qui ont les mains et les pieds froids, qui portent des mitaines fines et des chaussures hors saison. D'autre part, la pathologie décrite plus «facilement» apparaît également à ceux qui aiment se laver les mains à l'eau chaude, prendre un bain chaud, se promener dans le sable brûlant ou aller se promener sur des braises ardentes (dans le contexte du dernier facteur, l'acrodermatite Allopo est souvent observée dans les pays asiatiques).

L’infection de la peau est l’une des causes fréquentes de l’acrodermatite Allopo. Le rôle le plus commun est joué par une infection non spécifique, c'est-à-dire pouvant provoquer diverses formes d'infection. Ce sont les staphylocoques, les streptocoques, E. coli, les bactéroïdes et autres. Une infection spécifique est moins fréquemment impliquée - il s’agit le plus souvent de Mycobacterium tuberculosis (baguette de Koch), de tréponème pâle (provoquant la syphilis). Parfois, un mélange de ces agents pathogènes peut être détecté - principalement les effets combinés de Mycobacterium tuberculosis et de staphylocoque.

Acrodermatitis Allopo se développe plus souvent et progresse plus rapidement chez les patients prédisposés aux réactions allergiques de différents types.

Le tabagisme est l'un des facteurs de risque importants pour le développement de la pathologie décrite. La nicotine a un effet négatif sur le trophisme tissulaire, comme suit. Il affecte les piles de vaisseaux sanguins, ce qui provoque la constriction des vaisseaux, la circulation sanguine en souffre, moins de sang est fourni aux tissus des mains et des pieds, ce qui signifie que moins de nutriments et d'oxygène sont fournis. Pour cette raison, le corps pendant longtemps ne peut pas "faire face" aux éléments de l'éruption cutanée inhérents à l'acrodermite Allopo.

Développement pathologique

Pour systématiser différentes formes d’Acrodermatitis Allopo, elle est classée en fonction de l’intensité des changements cutanés et de la nature des éléments de l’éruption. Les formes suivantes de cette pathologie sont mises en évidence:

Dans une variété typique, l'éruption cutanée affecte d'abord le bout des doigts des extrémités, puis se propage lentement vers l'arrière des mains et des pieds. Ce formulaire est également divisé en variétés:

  • vésiculaire (exsudatif) - le phénomène d'hyperhémie le plus prononcé (rougeur normale). Des bulles se forment à l’arrière-plan qui forment alors des croûtes sèches;
  • pustuleux (pustuleux) - attache la microflore pathogène secondaire, de sorte que le liquide clair à l'intérieur des bulles devient trouble. Les bulles elles-mêmes sèchent, le contenu des vésicules devient purulent, les vésicules sèchent avec la formation de croûtes épaisses;
  • érythémateux-squameux - caractérisé par le polymorphisme des éléments de l'éruption cutanée: érythème, vésicules, pustules, papules, écailles, croûtes, excoriation (grattage);
  • sec - seuls les éléments secondaires de l'éruption sont détectés dans le foyer de la lésion: écailles, croûtes et fissures.

Dans la forme abortive, les éruptions cutanées locales n'apparaissent que sur le premier et le second doigts, sans extension du processus pathologique. Ce formulaire est également divisé en variétés:

  • vésiculaire - avec la formation de bulles;
  • pustulaire - avec la formation de pustules.

La forme maligne est la large distribution de pustules à travers la peau. Quand il se développe souvent onycholyse - la fonte de la plaque à ongles.

Les pustules de toutes les espèces ont approximativement la même taille.

Symptômes de Acrodermatitis Allopo

Le tableau clinique de l’acrodermatite Allopo se développe progressivement.

Premièrement, des rougeurs apparaissent sur la peau inchangée des extrémités des mains et des pieds, qui ont une teinte bleu-violet caractéristique. Des manifestations pathologiques sont observées de doigt en doigt: le premier est impliqué, puis le second, etc. Les surfaces palmaires et postérieures sont affectées. Un tableau clinique caractéristique se développe:

  • la peau des doigts devient gonflée, tendue, comme vernie;
  • les crêtes des ongles s'épaississent;
  • en essayant de fléchir la main, la douleur apparaît.

Ensuite commence l'éruption de vésicules (vésicules normales), pustules, écailles apparaissent. Il y a des changements caractéristiques dans les ongles:

  • turbidité;
  • accumulation de pus sous la plaque à ongles - peut être à la fois marginal et commun.

La surface des doigts est littéralement recouverte de petites bulles. Elles se transforment en pustules lors de l’apparition d’une infection secondaire. La paroi des vésicules et des pustules s’effondre, elles éclatent, une surface érosive nue apparaît. Les restes de vésicules et de pustules se réduisent en croûtes et en écailles, ainsi qu'une peau sèche et craquelée.

Un tel processus d'involution d'une éruption cutanée, lorsque des éléments à différents stades de leur développement sont diagnostiqués en même temps dans le foyer de la lésion, est appelé un faux polymorphisme. Cette image distingue Acrodermatitis Allopo des autres types d’Acrodermatitis.

Au bout d'un moment, l'éruption régresse (se développe littéralement). Dans ce cas, des phénomènes peuvent apparaître:

  • hyperpigmentation - rehaussant la couleur de la peau;
  • atrophies - "épuisement" de la peau, son type amincissant, parfois "décrépit".

Les plaques à ongles sous l'action des pyocoques réunis peuvent littéralement se "dissoudre" - elles sont nettement plus fines et disparaissent ensuite complètement.

Très rarement, l'acodermatite Allopo devient un processus généralisé (commun) impliquant d'autres zones de la peau ainsi que les muqueuses. Cette variante du flux est appelée maligne. Dans les cas graves, cela peut se produire avec la mutilation des doigts - leur raccourcissement spontané.

Diagnostics

Le diagnostic d’Acrodermatitis Allopo est établi sur la base des plaintes du patient, de l’anamnèse (histoire) de la maladie, de méthodes de recherche supplémentaires.

À partir de l'historique de la maladie, il est important de connaître les éléments suivants:

  • combien de temps l'éruption a commencé:
  • quels éléments de l'éruption pendant le développement;
  • dans quelle séquence ils sont apparus;
  • s'il y avait une lésion des ongles;
  • si d'autres segments du corps ont été touchés, en plus des mains et des pieds;
  • si le traitement a été effectué et si oui, quel en a été l'effet?
  • comment l'éruption s'est développée sous l'influence du traitement.

Il est important de connaître ces détails, car un autre type d’acrodermatite peut être déguisé en acrodermatite Allopo. Un diagnostic différentiel est nécessaire pour déterminer la tactique médicale.

Les données de l'examen physique seront les suivantes:

  • à l'examen, on note un polymorphisme (variété) de l'éruption cutanée, ainsi que des vésicules, des pustules, des croûtes, des écailles et une surface érosive sur la peau des mains et des pieds. En outre, une attention particulière devrait être accordée à la condition des ongles;
  • avec palpation - les violations spéciales ne sont pas notées. Dans la zone d'érosion peut apparaître une douleur inexprimée.

Si le patient se plaint de la présence d'une éruption cutanée uniquement sur les mains et / ou les pieds, il est encore nécessaire d'examiner la peau de tout le corps. Une attention particulière est portée aux plis naturels du corps.

Les méthodes de recherche instrumentale ne sont pas fondamentales dans le diagnostic de l'acrodermatite Allopo. Une biopsie est utilisée - un échantillon de zones de peau altérée suivi d'un examen microscopique. La clôture est réalisée de tous les endroits avec des changements - érosion, vésicules, pustules.

Les méthodes de laboratoire impliquées dans le diagnostic de l'acrodermatite Allopo sont les suivantes:

  • numération globulaire complète - à l'apparition d'une infection secondaire, apparaissent des signes non spécifiques du processus inflammatoire, à savoir une augmentation de la RSE et du nombre de leucocytes (leucocytose) avec un glissement leucocytaire à gauche;
  • isolement de l'agent pathogène de la peau - est effectué pour le diagnostic différentiel de l'acrodermatite atrophique, causée par Spirochaete Borrelia;
  • Les réactions sérologiques jouent également un rôle important dans l'élimination de l'acrodermatite atrophique. Conduit pour détecter dans le sang du patient les anticorps dirigés contre borrelia;
  • étude bactéricopique - si une infection secondaire est suspectée d'être attachée au microscope, un frottis d'empreinte de pustules et de surfaces érosives est examiné, et l'agent pathogène y est identifié;
  • examen bactériologique - ensemencer le contenu de pustules et de surfaces érosives sur un milieu nutritif, en attendant l’apparition de colonies, identifie l’agent pathogène pouvant entraîner l’apparition d’une infection secondaire. En outre, cette méthode est utilisée pour identifier la sensibilité des agents pathogènes aux antibiotiques - ceci est important pour la nomination ultérieure d'un traitement antibiotique;
  • examen histologique - l'étude de la structure des tissus au microscope. Il est nécessaire pour le diagnostic différentiel de l'acrodermatite Allopo avec d'autres formes de dermatite et les différences entre les types d'acrodermatite entre eux.

Pour le diagnostic différentiel de la pathologie décrite avec la forme entéropathique de l’acrodermatite, une consultation avec un généticien sera nécessaire.

Diagnostic différentiel de l'acrodermatite Allopo

Le diagnostic différentiel (distinctif) de l'acrodermatite Allopo est principalement réalisé avec des maladies et des états pathologiques tels que:

  • diverses formes d'acrodermatite;
  • pyoderma - éruption pustuleuse sur toute la surface de la peau, provoquant une infection non spécifique;
  • dermatite non spécifique - lésion inflammatoire de la peau d'origines diverses (origine);
  • La dermatite herpétiforme de Dühring est une inflammation chronique de la peau accompagnée de démangeaisons très graves et de nombreux éléments de l’éruption;
  • Pustules d’Andrews, une pathologie d’origine inconnue, caractérisée par des éruptions papuleuses des pieds ou des paumes, des rougeurs de la peau, des démangeaisons et des douleurs;
  • palmaire et psoriasis exsudatifs - Pathologie systémique non infectieuse grave de la peau avec éruption pustuleuse, qui ont tendance à se confondre;
  • formes locales de dermatite de Dühring - lésion cutanée récurrente chronique, se manifestant par une éruption polymorphe se présentant sous la forme de taches érythémateuses, de cloques, de papules et s'accompagnant de démangeaisons sévères et de sensations de brûlure;
  • Eczéma à coques - inflammation inflammatoire aiguë ou chronique de la peau, se manifestant par une éruption cutanée variée, une sensation de brûlure et des démangeaisons;
  • Le bactéroïde d'Andrews est une maladie dermatologique caractérisée par une éruption papuleuse qui se manifeste au niveau des pieds ou des paumes, avec un érythème cutané, des démangeaisons et des douleurs dans les zones touchées.

Il convient de garder à l'esprit que ces pathologies peuvent toucher non seulement les mains et les pieds, mais également d'autres zones du corps, ce qui facilite le diagnostic différentiel avec Allopo acrodermatitis. Mais comme il est parfois capable de généraliser («se déplacer» vers d'autres parties de la peau), la prudence clinique est de mise, car la tactique de traitement dépend du diagnostic correct.

Des complications

Les complications les plus fréquentes de l'acrodermite Allopo sont:

  • infection bactérienne secondaire;
  • mycoses secondaires - défaite de la peau par des champignons pathogènes.

Les conséquences de la microflore pathogène peuvent être très différentes:

  • pyoderma;
  • furoncle - lésion purulente-nécrotique du follicule pileux avec implication des tissus environnants dans le processus pathologique;
  • carbuncle - lésion purulente-nécrotique de plusieurs sacs capillaires avec rétraction des tissus environnants dans le processus pathologique;
  • abcès - abcès limité;
  • cellulite - suppuration renversée de tissus mous (dans ce cas, la main ou le pied).

Si le système immunitaire en souffre, des complications purulentes secondaires peuvent survenir à la suite de complications primitives purulentes-infectieuses:

  • la septicémie - la propagation de l'infection à partir de foyers pathogènes dans tout le corps. En même temps, des abcès métastatiques secondaires peuvent se former.
  • méningite - inflammation des méninges;
  • Le choc toxique est une affection grave due à une lésion de la microcirculation (circulation sanguine au niveau des tissus) due à une lésion vasculaire avec des toxines bactériennes.

Traitement de acrodermatitis allopo à la maison

Les principes de traitement pour l'acrodermite Allopo sont les suivants:

  • correction des désordres cutanés;
  • empêcher l'apparition de nouveaux éléments de l'éruption cutanée;
  • renforcer le système immunitaire.

Le traitement comprend des activités telles que:

  • réhabilitation des foyers d'infection chronique:
  • traitement des troubles du système neuroendocrinien et du métabolisme.

En fonction des manifestations, de la gravité et de l’ampleur du processus pathologique, appliquer:

  • les rétinoïdes (etretinate);
  • cytostatiques - pour supprimer la formation d'éléments pathologiques de l'éruption cutanée (le méthotrexate a été utilisé avec succès);
  • glucocorticoïdes - inhibent le développement d’éléments irritants et de réactions inflammatoires (la prednisone est souvent utilisée);
  • immunosuppresseurs - utilisés pour éliminer le composant immunitaire de la maladie;
  • les médicaments antibactériens sont nécessaires à la prévention des infections secondaires et, s’ils y ont déjà adhéré, à leur traitement. Tout d'abord, des antibiotiques à large spectre sont prescrits, puis ils sont sélectionnés sur la base des résultats d'une étude sur la sensibilité de la microflore aux antibiotiques;
  • préparations de fer;
  • les vitamines A, C;
  • la phytine;
  • médicaments au phosphore - ils améliorent les processus métaboliques.

En tant que traitement local sont utilisés:

  • désinfectants (peinture Miramistin, Castellani);
  • médicaments anti-inflammatoires avec des antibiotiques et des médicaments hormonaux;
  • La thérapie PUVA est une méthode de traitement qui consiste à utiliser une substance photoactive en même temps qu'une irradiation de la peau avec des rayons ultraviolets à ondes longues;
  • rayons bukki (également appelés rayons de bordure, rayons Herzen, rayons X ultra-mous) - rayons X à ondes longues générés sur un tube à rayons X, principalement utilisés pour le traitement des pathologies dermatologiques;
  • La radiothérapie est l’un des types de radiothérapie dans laquelle les rayons X à ondes courtes constituent un élément actif.

Les deux dernières méthodes sont utilisées dans les formes sévères d’Acrodermatitis Allopo. Ils doivent être utilisés avec prudence, car la peau elle-même réagit à une telle exposition. De plus, c'est l'un des facteurs contribuant au développement de la pathologie décrite.

Prévention

Les causes de cette pathologie étant inconnues, il n’ya pas de prévention spécifique. Les directives générales suivantes doivent être suivies:

  • soin approprié de la peau des mains et des pieds;
  • éviter les situations pouvant entraîner un traumatisme de la peau des mains et des pieds;
  • en présence de blessures - le traitement correct des plaies, la prévention de l'apparition d'une infection secondaire;
  • prévention des crevasses dans les pieds et, le cas échéant, traitement adéquat;
  • utilisation de produits d'hygiène éprouvés ne provoquant pas de réactions allergiques;
  • cesser de fumer.

Prévisions

Le pronostic de l'acrodermatite Allopo est favorable sous certaines conditions. Cette maladie ne fait pas partie de ceux qui menacent la santé et la vie. En revanche, l’apparition d’une infection secondaire dans les cas avancés peut avoir des conséquences critiques - méningite, sepsie, choc toxique.

La pathologie se caractérise par de courtes rémissions (périodes d'absence de manifestations cliniques) et une résistance (résistance) au traitement, l'accent est donc mis sur le pronostic favorable conditionnel.

La détérioration du patient peut se produire dans les cas suivants:

  • visite tardive à la clinique;
  • auto-traitement (notamment pommades hormonales);
  • utilisation de la médecine traditionnelle sans consultation avec le médecin.

Kovtonyuk Oksana Vladimirovna, commentateur médical, chirurgien, consultant médical