Types et traitement de la polynévrite des membres inférieurs

Pour les personnes qui ignorent la médecine, mais qui ont déjà rencontré ce problème, la question naturelle sera: "La polynévrite des membres inférieurs et supérieurs, qu'est-ce que c'est et qu'est-ce qui est dangereux?"

Types et caractéristiques de polynévrite

La polynévrite est un trouble multiple des terminaisons nerveuses, caractérisé par une paralysie, une parésie, une diminution de la sensibilité (ou une perte totale) des mains et des pieds, un affaiblissement de la mémoire, des troubles trophiques.

Il existe les types de pathologie suivants:

  • infectieux;
  • toxique (causé par l'exposition à des substances toxiques).

Les polynévrites causées par une infection, sont:

  • primaire (viral) - endommagent les troncs périphériques des nerfs (y compris la colonne vertébrale et crânienne, leurs racines), sa durée est de 1 à 3 mois;
  • secondaires - sont formés comme les effets de la diphtérie transférée (yeux, nez, oreilles, pharynx). Chez les filles, il est associé à une pathologie des organes externes génitaux.

Polynévrite alcoolique

Les causes de la polynévrite alcoolique sont les suivantes:

  • effets sur le système nerveux de l'alcool éthylique (alcool), qui détruit ses cellules;
  • manque de vitamine B1 dans le corps.

Signes caractéristiques: la mobilité, la sensibilité est perdue, il y a un bleu des extrémités.

Lorsque la maladie est prescrite thérapie complexe, les médicaments qui améliorent les processus métaboliques (pour restaurer les fibres nerveuses endommagées). Prescrire une renonciation à l'alcool, massage, physiothérapie. Le patient est complètement guéri dans les 3-4 mois.

Polynévrite aiguë

La maladie se développe pendant (ou après) une maladie virale.

  • faiblesse dans les membres;
  • une légère augmentation de la température;
  • troubles de la parole.

Polynévrite diabétique

Causée par la cause première - le diabète; affecte les grands nerfs périphériques et crâniens, le système autonome. Il y a une diminution de la masse musculaire des bras et des jambes, les mouvements des yeux sont paralysés, des problèmes surviennent dans le travail des reins, du cœur et d'autres organes.

Polynévrite chronique

Se développe progressivement, avec une exposition constante aux facteurs négatifs. Caractérisé par une atrophie musculaire, il peut y avoir une inflammation du cerveau, des troubles de la parole.

Polynévrite infectieuse

La cause est une infection différée.

Il y a une douleur et un engourdissement dans les jambes, qui se propagent rapidement des pieds aux genoux, la température du corps augmente.

Polynévrite alimentaire

Ce type de maladie est causée par un manque de vitamine B1 et de certains minéraux. Diffère les violations dans le système cardiovasculaire.

Causes de la polynévrite

Le développement de la maladie cause:

  • infections (grippe, mal de gorge, typhoïde, dysenterie);
  • intoxication externe (alcool, intoxication à l'arsenic, chlorophos);
  • le diabète;
  • maladie rénale;
  • oncologie;
  • dysfonctionnement de la thyroïde ou du pancréas;
  • conditions de travail (exposition au froid, vibrations des appareils, tension musculaire prolongée);
  • l'avitaminose;
  • troubles métaboliques;
  • encéphalopathie.

Le groupe à risque comprend également les personnes atteintes de diabète, de maladies du système hématopoïétique, d'hypertension, de sclérose en plaques.

Symptômes de la maladie et diagnostic

La maladie a la capacité de se manifester dans les symptômes suivants:

  • douleur dans les bras et les jambes, engourdissement;
  • la sensibilité est perdue;
  • la faiblesse musculaire se produit;
  • la transpiration dans les membres augmente;
  • la couleur de la peau change (la pâleur apparaît, elle s'amincit, l'œdème apparaît);
  • les fonctions motrices sont perturbées;
  • il y a un changement dans la structure des ongles.

Le médecin établit déjà un diagnostic préliminaire lors de l'examen du patient. Pour le confirmer, plusieurs autres études sont en cours:

  • tests généraux d'urine et de sang (pour les toxines);
  • examen des organes internes et de la glande thyroïde;
  • méthode d'électroneuromyographie (déterminer le degré de passage des impulsions électriques le long des terminaisons nerveuses et évaluer l'état des muscles).

Traitement traditionnel

Lors du traitement d'une maladie à l'aide de la médecine traditionnelle, on prescrit aux patients des anti-inflammatoires, des analgésiques et des médicaments qui stimulent l'activité locomotrice et améliorent les processus métaboliques.

Massages, physiothérapie, bains de boue sont prescrits.

Les patients atteints de polynévrite doivent se rappeler et suivre les recommandations obligatoires suivantes:

  • éliminer la source d'intoxication;
  • adhérer au repos au lit (pendant les périodes d'exacerbation);
  • traitement médicamenteux (avec antivirus antiviraux, solutions de désintoxication (hemodez) injectés contre la polynévrite infectieuse; sous forme de diphtérie, on utilise un sérum anti-infectieux, avec des interférons et des gamma globulines sous forme de grippe);
  • prendre des vitamines, des complexes de vitamines (avec l'avitaminose);
  • prendre des médicaments diurétiques pour réduire l'enflure, ainsi que le sulfate de magnésium, le glucose;
  • effectuer des séances de physiothérapie, massages et bains de boue;
  • suivre un régime (inclure dans le régime des aliments enrichis en vitamine B1, jus de fruits et de légumes).

Méthodes traditionnelles de traitement

Des méthodes non traditionnelles sont utilisées lorsque la maladie ne présente aucune manifestation aiguë. Traiter la polynévrite avec des préparations à base de plantes et des décoctions, des compresses

Pour se débarrasser de la maladie, prenez les tiges et les feuilles de framboise déjà écrasées (1 c. À soupe. L.) et versez de l'eau bouillante (1 tasse), insistez une heure, utilisez 3 cuillères à soupe avant de manger.

Dans le même but, une herbe de saule brassée (1 cuillère pour 1,5 litre d’eau bouillante, une décoction infusée pendant 8 heures, bue pendant la journée). Dans les mêmes proportions faites infusion d'ortie et de bouleau.

En cas de maladie du nerf sciatique, il est recommandé d’appliquer de la camomille et du sureau (fleurs) sur le point sensible, et des compresses de raifort peuvent également apporter un soulagement.

Aux zones à problèmes, appliquez un mélange d’argile rouge et de vodka, mais pratiquez également le frottement avec de la graisse d’ours.

Appliquez un tel outil: un arbousier a versé un verre d’eau bouillante, maintenu au bain d’eau pendant une heure et demie. Il est nécessaire d'utiliser un médicament sur la cuillère de table plusieurs fois par jour (3-4).

Conséquences et pronostic

La polynévrite est traitée avec succès, à condition que le patient reçoive des soins médicaux rapides et qualifiés et que le traitement soit correctement choisi. Une issue défavorable n'est possible qu'en cas de lésion du nerf vague pouvant entraîner la mort du patient.

La période de récupération après une maladie est assez longue (de l’ordre de plusieurs mois), implique le strict respect de toutes les instructions du médecin. Récupération de sanatorium recommandée.

Mesures préventives

Parmi les mesures préventives, citons:

  • bonne nutrition;
  • manger suffisamment de vitamines;
  • prévenir les maladies infectieuses;
  • mode de vie sain (marcher au grand air, faire du sport, tissu naturel pour les vêtements, pas de mauvaises habitudes);
  • éviter le stress et le surmenage;
  • renforcement de l'immunité, durcissement.

Polynévrite des membres inférieurs - une maladie qui a une nature multiple. Son traitement est plutôt compliqué, la période de récupération est longue. Par conséquent, le moyen le plus essentiel et le plus nécessaire d’éviter cette situation est la mise en œuvre rapide de mesures préventives.

Polynévrite alcoolique - symptômes et traitement

Publié: le 15 mai 2018

L'alcoolisme chronique est un problème physiologique, social et médical mondial. Ethyl poison empoisonne progressivement tous les organes et systèmes d'une personne qui boit. Particulièrement destructeur, il affecte le système nerveux. L'une des pathologies les plus courantes chez elle est l'alcool ou la polynévrite toxique. La polynévrite alcoolique des extrémités est une lésion du système nerveux, diagnostiquée chez les personnes consommant régulièrement de l'alcool, qui se caractérise par une inflammation des terminaisons nerveuses des mains et des pieds.

La raison principale est l'alcool

L’usage régulier et excessif d’alcool entraîne la destruction et la mort des cellules du foie, entraînant le développement d’une maladie grave et dangereuse telle que la cirrhose. La structure physiologique du corps est complètement modifiée, sa taille augmente considérablement et cesse presque complètement de remplir ses fonctions. L'un d'entre eux consiste à maintenir le bon équilibre en vitamines.

Le foie produit des acides biliaires, en présence desquels notre corps absorbe un certain nombre de vitamines, en particulier de vitamines du groupe B. Il s’agit d’une carence aiguë en vitamine B1 qui conduit à la pathologie des structures nerveuses. Des problèmes physiologiques ou psychologiques liés à la nutrition, monotones, pauvres en nutriments, peuvent également causer cette maladie. La polynévrite alcoolique est plus fréquente chez les 40 à 70 ans et touche les hommes comme les femmes.

Vous cherchez un remède efficace contre l'alcoolisme?

Symptômes de la maladie

Le tableau clinique de la pathologie évolue progressivement et peut durer de plusieurs mois à plusieurs années. Les exceptions ne sont que des cas d'intoxication aiguë. Au stade initial, la polynévrite alcoolique se manifeste par une diminution de la température du membre affecté, un peu plus tard, les sensations suivantes y sont ajoutées:

  • engourdissement épisodique des membres;
  • faiblesse ou lourdeur dans les jambes;
  • crampes et spasmes dans les muscles du mollet;
  • brûlures et picotements au pied;
  • la coordination est visiblement perturbée, le sentiment de soutien disparaît;
  • la peau du pied est souvent irritante et squameuse;
  • problèmes de sommeil;
  • sentiment déraisonnable de fatigue constante, etc.

Le système nerveux périphérique nous aide non seulement à marcher, mais également à contrôler tous les aspects du système digestif, de l'œsophage à l'estomac, en passant par l'intestin grêle et le rectum, ainsi que la capacité sexuelle et verbale. Après un repos ou un massage, l’inconfort peut disparaître ou disparaître complètement. Mais cela ne signifie pas que la situation peut suivre son cours. Toute modification, même infime, du fonctionnement de ces systèmes, accompagnée des symptômes mentionnés ci-dessus, donne lieu à une attention médicale immédiate, le retard entraînant de graves conséquences.

Il n'y a pas de danger pour le corps, l'habitude de boire est caractéristique de beaucoup de gens, mais dans les quantités indiquées et avec les paramètres spécifiés du patient - ne cause aucun préjudice à l'organisme. De nombreuses personnes en vacances et après les heures de travail soulagent le stress lié à l'alcool, mais n'en sont pas dépendantes.

Le patient voit dans l’alcool un moyen de sortir de situations difficiles et a plus souvent recours à des degrés différents. Cette étape est dangereuse car, dans toutes les situations difficiles de la vie, cette étape peut passer sans problème à la suivante, beaucoup plus dangereuse pour la santé.

À ce stade, une personne dépendante ne peut plus se passer d'alcool, mais il croit fermement pouvoir arrêter de fumer à tout moment, mais pas aujourd'hui. Déjà ici, les complications peuvent commencer avec le foie et d'autres problèmes d'organes et le bien-être.

À partir de ce stade, ils peuvent retirer un traitement spécial et un petit cours de rééducation, ainsi que le soutien de leurs proches. Cette étape peut provoquer de très graves problèmes de foie et d’autres organes, ce qui entraînera des maladies jusqu’à la fin de la vie.

Cette étape n’est pas sans espoir, mais elle nécessite une approche extrêmement sérieuse du traitement et une longue période de rééducation, des procédures médicales régulières, de nombreux médicaments et, souvent, des traitements coûteux.

Durée du traitement de la dépendance:

Voulez-vous accélérer le traitement?

Le foie est une glande exogène et un organe vital. Il remplit la fonction d'un filtre dans le corps. Grâce aux enzymes hépatiques lors de la toxicité, les composés toxiques sont transformés en composés sûrs.

En l'absence de traitement rapide, la polynévrite progresse rapidement et les symptômes deviennent plus brillants et plus intenses. Dans le membre malade, la sensibilité disparaît complètement, chaque pas ou mouvement est donné avec difficulté, il existe une menace de paralysie complète. Dans certains cas, la maladie peut être accompagnée d'une forte fièvre. Si les nerfs de la région thoracique sont touchés, en particulier le diaphragme, une personne est perturbée par des crises de hoquet fréquentes et douloureuses. A propos, savez-vous qu'avec l'abandon complet de l'alcool, les symptômes de la polynévrite alcoolique sont considérablement atténués. Une fois pour toutes, se débarrasser de la dépendance aidera les moyens spéciaux, que les vrais acheteurs ont déjà laissé de nombreuses critiques élogieuses. Nous recommandons une petite vidéo informative sur le sujet:

Mécanisme de développement

Au cours de son développement, ce type de polynévrite passe par les étapes suivantes:

  1. Exposition initiale à la toxine.
  2. Inflammation des fibres nerveuses.
  3. Destruction du nerf périphérique.
  4. Progression de la maladie - les lésions nerveuses se propagent dans tout le corps et atteignent la moelle épinière et le cerveau.

La polynévrite alcoolique ne survient pas d'elle-même, la maladie est une conséquence inévitable et une manifestation de l'intoxication systématique du corps par l'alcool éthylique. Une autre caractéristique de la maladie est la régression de tous les symptômes, mais elle n’est réalisable que dans un seul cas - l’abandon complet des boissons alcoolisées.

Que se passera-t-il si vous buvez de la vodka tous les jours?

Les conséquences de la pathologie

En l'absence de traitement approprié, la personne ne peut plus se lever seule dans un court laps de temps, il y a des difficultés à avaler et à parler, ainsi que le contrôle de la miction. Il devient absolument impuissant. Mais le pire, c’est que, avec l’évolution progressive de la maladie, le cerveau est endommagé. L'absence de thiamine (vitamine B1) associée à une intoxication systématique à l'alcool éthylique provoque l'apparition d'un trouble neurologique, le syndrome de Korsakov. Ses principales caractéristiques sont:

  • perte de capacité à mémoriser de nouveaux événements survenus après le développement du syndrome;
  • désorientation spatiale et temporelle périodique;
  • inventer des souvenirs inexistants qui ressortent comme vrais;
  • sentiments d'inquiétude et de peur sans fondement, attaques de panique;
  • état psycho-émotionnel instable - des explosions de colère alternent avec de l'apathie.

En règle générale, une personne ne se rend pas compte qu'elle est malade et la dénonce complètement lorsqu'elle pointe un problème. Une guérison complète est possible, mais uniquement sous réserve de l'orientation rapide vers un spécialiste.

Alkolok Drops est l’un des leaders du marché de l’alcoolisme, qui est très demandé par les acheteurs depuis de nombreuses années. Malgré la réputation ambiguë sur Internet, quelle forme.

Options de traitement

Est-il possible de guérir la polynévrite alcoolique des membres inférieurs? De nombreux experts affirment que oui. Comme ce processus pathologique est dans une large mesure seulement une conséquence de l’intoxication alcoolique, la première chose à faire sur le chemin de la guérison est d’éliminer complètement toutes les boissons contenant de l’alcool éthylique. La durée et l'efficacité du traitement dépendent directement de la rapidité avec laquelle le patient renonce à l'alcool. La lutte contre la toxicomanie peut être menée à la fois dans l'enceinte de centres spécialisés et de cliniques, et de manière indépendante.

Faites attention! Dans le classement des médicaments anti-alcool, ALKOLOK occupe une position de leader. Il n'a pas de contre-indications et d'effets secondaires. Et cet outil nettoie en douceur et restaure le foie, qui souffrait de toxines de l'alcool.

Le choix de la forme de rééducation dépend de la durée et de la gravité de la pathologie. Après l'élimination complète du facteur destructeur, le médecin peut se concentrer sur le traitement de la polynévrite elle-même. Le traitement vise principalement à empêcher la poursuite de la destruction des tissus des nerfs périphériques et la restauration complète de leur structure et de leurs fonctions. Sur la base de l'image individuelle de la maladie, ils ont recours à divers types d'assistance.

Traitement médicamenteux. Pour rétablir l'équilibre en vitamines:

  • administration intraveineuse d'une solution de glucose et de chlorure de thiamine (vitamine B1) et administration intramusculaire de vitamine B12;
  • Les vitamines C, B15, alpha-tocophérol (vitamine E) et l'acide nicotinique sont recommandés.

Ces vitamines peuvent être utilisées indépendamment et dans le cadre de divers complexes de vitamines. Si le patient s'inquiète de douleurs aiguës aux extrémités, l'administration de novocaïne par voie intraveineuse peut être prescrite en plus de divers analgésiques. Le traitement doit inclure des médicaments qui améliorent la circulation sanguine et des antioxydants. Divers préparations d'anticholinestérase sont utilisées avec succès pour rétablir la sensibilité et éliminer la dystrophie musculaire. S'il y a des problèmes de miction ou d'érection, les médicaments appropriés sont également sélectionnés pour leur élimination.

Polynévrite alcoolique

La polynévrite est un groupe de maladies qui endommagent la structure des fibres nerveuses et qui peuvent se développer chez une personne à tout âge. Parfois, elles peuvent se développer en tant que maladies indépendantes, mais le plus souvent, elles résultent d'une maladie telle que le diabète, l'alcoolisme, une complication de lésions toxiques. L'usage prolongé d'alcool entraîne l'apparition de diverses maladies des organes internes. Ceux-ci incluent la polyneuropathie alcoolique ou toxique.

Il survient chez 10% des toxicomanes.

Les symptômes

La polynévrite alcoolique est caractérisée par une sensibilité altérée et des réflexes moteurs. La polyneuropathie alcoolique est due aux effets toxiques de l'alcool sur les nerfs. Des changements se développent dans la colonne vertébrale, les nerfs crâniens, le cerveau et la moelle épinière. Les particularités de la polynévrite incluent la lésion pathologique des parties distantes du système nerveux, qui se manifeste par une diminution de la sensibilité des membres supérieurs et inférieurs.

Violation des membres inférieurs

  • Les premiers signes qui apparaissent lorsque la polyneuropathie des membres inférieurs se développe sont l’apparition de rampement, un engourdissement des membres (paresthésies). Ces symptômes s'observent en quelques semaines. La sensibilité des membres inférieurs n'apparaît que quelques minutes, voire quelques heures après le sommeil. Ensuite, il y a une diminution du tonus musculaire et une absence de réflexes tendineux. Si vous faites un massage des pieds, la sensibilité est restaurée un peu plus vite.
  • L'atrophie des muscles gastrocnémiens se développe assez rapidement avec la polynévrite. La peau des extrémités inférieures devient sèche, squameuse, devient marbrée ou bleuâtre à cause du développement de la cyanose, les ongles deviennent cassants, les poils disparaissent sur les jambes, une transpiration accrue est observée, des ulcères trophiques se développent.
  • Douleurs dans les pieds et les mollets aux premiers ravageurs de la nuit, mais avec le temps, elles deviennent constantes, même le massage n'aide pas De plus, les membres inférieurs gèlent constamment, même en été. Avec le développement ultérieur, la polynévrite provoque une faiblesse dans les jambes. Au fil du temps, les symptômes et les signes de faiblesse deviennent permanents, puis il se déplace entre ses mains. La polyneuropathie des membres inférieurs, de plus en plus de fibres nerveuses impliquées dans le processus pathologique, entraîne une augmentation des signes cliniques de la maladie.
  • Lorsque polynévrite alcoolique à l'avant les symptômes d'une violation des réflexes moteurs. Une «démarche de coq» apparaît dans laquelle une personne commence à marcher en soulevant une jambe en raison de la perturbation du travail dans le muscle extenseur de la jambe.
  • La polynévrite alcoolique peut se manifester sous une forme mixte dans laquelle la lésion des membres supérieurs et inférieurs se produit simultanément.

Avec d'autres dommages toxiques, le nerf vague est endommagé, ce qui entraîne l'apparition de symptômes tels qu'un essoufflement et une augmentation du rythme cardiaque. Avec la défaite des nerfs du diaphragme commence le hoquet fréquent. Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs doit commencer le plus tôt possible. Si vous ne prenez pas de mesures, ne faites pas attention aux symptômes et aux signes, la lésion des membres supérieurs se produit, la motilité des mains et des doigts est perturbée.

Troubles mentaux et du système nerveux central

Car ce type de maladie se caractérise par la présence de troubles mentaux. Une personne a des trous de mémoire qu’elle remplit de fiction avec des nuances fantastiques. La psychose alcoolique avec des hallucinations lumineuses est assez souvent observée. Au fil du temps, à mesure que la polynévrite se développe, un changement de la mémoire se produit. C'est la soi-disant "psychose de Korsakovsky". Le patient est perturbé dans son orientation dans l'espace, dans le temps. Il développe de faux souvenirs, des troubles de la mémoire à court terme.

Raisons

Les causes de la polyneuropathie alcoolique sont une microcirculation altérée dans la fibre nerveuse et un manque de vitamines du groupe B.

  • Une exposition constante aux produits de dégradation des boissons alcoolisées a l’effet le plus négatif sur le système nerveux central. La polynévrite touche toutes les parties de la moelle épinière et du cerveau et l’effet toxique de l’éthanol sur les fibres nerveuses provoque une microcirculation altérée.
  • Le risque de polynévrite alcoolique augmente en raison de la consommation d’alcool de qualité médiocre. Dans ce cas, l'effet toxique est augmenté plusieurs fois. Ces fluides toxiques pénètrent rapidement dans le foie et détruisent les vitamines du groupe B, perturbant ainsi les processus métaboliques.
  • La polynévrite induite par l’alcool se développe progressivement. Mais les personnes malades commencent à faire attention aux symptômes quand ils deviennent difficiles à déplacer et qu'il y a une faiblesse dans les jambes.

Thérapie

Le traitement de la maladie dépend de la cause de son apparition; par conséquent, lors du diagnostic, un facteur de provocation est d'abord identifié. L'efficacité du traitement de la polynévrite alcoolique dépend de la rapidité avec laquelle le patient abandonne l'utilisation des boissons alcoolisées. La polynévrite alcoolique répond assez bien au traitement, en particulier aux premiers stades: il est important de ne pas rater son apparition. Pour le traiter, vous devriez consulter un neurologue.

Symptômes de polynévrite alcoolique et le traitement

Polynévrite - une maladie sous la forme de multiples troubles des terminaisons nerveuses. Peut se manifester par une parésie, une diminution de la sensibilité ou divers troubles trophiques. La polynévrite conduit à des troubles du système nerveux végétatif, moteur et sensoriel. La maladie peut être aiguë ou chronique.

Types de polynévrite

Il existe plusieurs types de polynévrite:

  • Alcoolique. Les déficiences sensibles et motrices sont caractéristiques de cette espèce. Le symptôme déterminant est les troubles mentaux. Les plus prononcés incluent les oublis de mémoire, qui sont remplacés par de la fiction ou une distorsion des événements survenus. La polynévrite commence. Les jambes et les mains deviennent bleues, perdent leur mobilité et leur sensibilité.
  • Polynévrite des reins. Le développement survient dans les cas de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite graves. Dans le même temps, la filtration glomérulaire est altérée. D'abord, un gonflement apparaît, puis les bras et les jambes s'affaiblissent.
  • Pointu Le développement se produit pendant ou après les affections virales. Après avoir éliminé la cause, il commence à se briser les membres, les changements de température et des douleurs brûlantes apparaissent. Les symptômes augmentent de quelques heures à plusieurs jours.
  • Diabétique. Les patients diabétiques y sont soumis. Souvent, les violations dans les membres commencent plus tôt que les principaux symptômes de la maladie. Ils peuvent persister longtemps si le traitement est efficace. Il est difficile pour le patient de marcher, de manipuler ses doigts avec précision, accompagné d'une parésie et d'une atrophie musculaire.
  • Chronique. Se développe progressivement, si le facteur provoquant agit constamment. L'atrophie et la faiblesse commencent dans les muscles des membres. Il y a des troubles de la parole et une inflammation du cerveau.
  • Polynévrite toxique. Cela commence à cause de l'alcool ou des sels de métaux lourds. Peut avoir une forme nette et subaiguë. L'empoisonnement est accompagné de vomissements, de diarrhée et de douleurs. Ensuite, des signes évidents de polynévrite apparaissent, l’état général s’aggrave.
  • Végétatif. Apparaît avec une intoxication, de mauvaises conditions de travail ou une thyrotoxicose. La maladie se caractérise par des douleurs brûlantes dans tout le corps. Les tissus trophiques se détériorent, la température du corps change, une transpiration excessive ou insuffisante apparaît.
  • Infectieux. Commence en raison d'une infection par un agent pathogène. Il y a une fièvre, des dommages nerveux aux membres. De plus, il se développe le long du chemin ascendant.
  • Alimentaire. Cela commence par un manque de vitamines, en particulier B. Ou son assimilation incorrecte. En plus des signes pathologiques, il existe une violation du cœur.

Caractéristiques de la maladie

En cas de polynévrite, une lésion pathologique des terminaisons nerveuses distantes dans les membres survient principalement. Cela réduit la sensibilité et la diminution de la force des pieds et des mains. Si les dommages aux nerfs ont commencé plus haut, c'est déjà une forme négligée. Le traitement dépend de la cause initiale.

La polynévrite des membres affecte les nerfs, de sorte que la maladie est associée aux pieds et aux mains. Au début de la maladie, ils deviennent froids et une violation de la sensibilité commence déjà plus tard. Comme des modifications caractérisées par des modifications dystrophiques se produisent dans les nerfs, l'inflammation n'est pas typique.

Types de polynévrite

La polynévrite est de plusieurs types:

  • Infectieux. La cause est un catarrhe des voies respiratoires supérieures. En même temps que la température augmente, les cellules deviennent enflammées.
  • Diphtérie. La raison est un traitement incorrect ou retardé. En même temps, paralysant le ciel, il y a une voix nasale. Manger est difficile.
  • Sans plomb Apparaît à cause de la confiture de baies aigres, non stockée dans la poterie. Cela affecte les nerfs radiaux, la douleur dans l'abdomen et la plaque de plomb sur les gencives.
  • L'arsenic. Il peut être domestique ou professionnel. Signes de douleurs à l'estomac, de vomissements et de paralysie des membres.
  • Type diabétique. Il affecte les terminaisons nerveuses des membres ou du visage.
  • Professionnel. Apparaît pour ceux qui travaillent avec des instruments vibrants ou qui, en raison de leurs activités professionnelles, exercent leurs muscles de façon excessive. En même temps, il y a des douleurs dans les mains, de la transpiration, et le bout des doigts devient pâle.

Causes de la maladie

La polynévrite est divisée en deux groupes - l'axonopathie et la neuropathie démyélinisante. Dans le premier cas, les axes nerveux sont affectés. Le plus souvent, cette forme est due à une intoxication toxique. Dans le second cas, la gaine de myéline des nerfs en souffre. On peut en hériter, il existe une variété auto-immune.

Les causes de la polynévrite:

  • empoisonnement du corps avec des poisons dangereux qui ne peuvent pas ou sont difficiles à éliminer par les reins;
  • traitement inadéquat de la polynévrite par l'isoniazide, le bismuth ou d'autres antibiotiques auxquels les reins réagissent;
  • maladies bactériennes, virales et oncologiques;
  • problèmes de glandes endocrines - intoxications endogènes qui se développent dans les anomalies de la thyroïde, la néphrite et le diabète sucré;
  • troubles métaboliques;
  • maladie pancréatique, hépatique ou rénale;
  • carence en vitamines (carence en vitamine B);
  • encéphalopathie;
  • travailler dans le froid et avec des outils vibrants;
  • troubles génétiques.

Une polynévrite alcoolique distincte. Les symptômes se retrouvent chez les patients qui abusent de l'alcool. Cette forme de polynévrite affecte des parties des nerfs des reins et ne fait plus face au poison qui pénètre dans le corps.

Symptomatologie

Souvent, les gens développent une maladie comme la polynévrite. Symptômes:

  • La chair de poule, l'engourdissement et la brûlure des membres.
  • Lorsqu'elle est vue sur les zones touchées, la peau est pâle et présente un motif de marbre. Le toucher est beaucoup plus froid que le reste du corps. En raison de la transpiration excessive humide.
  • Faiblesse musculaire, se manifestant par une gêne lors des opérations domestiques les plus simples - fermeture de bouton, tenue de petits objets dans les mains, etc.
  • Souvent, maladies gastro-intestinales, symptômes - vomissements, diarrhée, etc. La cause peut être un trouble métabolique.
  • Aux pieds, les muscles du dos faiblissent (lors de la flexion). En conséquence, la jambe «pend»: lorsqu’il marche, le patient doit lever les membres.
  • Sensibilité altérée. Les patients ne ressentent pas les changements de température, les piqûres et les contacts pointus. Dans le même temps, douleur intense et sensation de brûlure.
  • Manque de coordination, démarche instable et tremblement des mains.
  • Amincissement de la peau sur les membres. Puffiness et acquisition d'une nuance cramoisie foncée. Changer la structure des ongles.
  • Pneumonie grave avec tachycardie prononcée et essoufflement.

Diagnostics

Le médecin effectue une enquête et un examen général du patient. Attribue des tests qui contribuent à la détermination des substances toxiques dans le corps. Examiné le système endocrinien et les organes internes. Tests de présence d'oncologie. L'électromyographie est réalisée.

Traitement

Comment traiter une polynévrite? Les symptômes peuvent indiquer une cause spécifique de la maladie. Après sa mise en place, le traitement nécessaire est prescrit. Cela dépend non seulement de la cause, mais également du degré de violation de la sensibilité ou des lésions nerveuses.

Si la polynévrite est au stade initial, un traitement médicamenteux est appliqué. Médicaments prescrits:

  • anti-inflammatoire;
  • des analgésiques;
  • vitamine (chlorhydrate de thiamine);
  • accélérer le métabolisme;
  • pour stimuler les mouvements des pieds et des mains.

Si la maladie est sous forme aiguë, une thérapie UHF et une électrophorèse sont prescrites. Souvent, lorsque la polynévrite est nécessaire pour traiter des maladies du tractus gastro-intestinal. Les symptômes, qui se manifestent dans ce cas, permettront d'établir un diagnostic précis et de prescrire un régime alimentaire particulier. L'accent doit être mis sur les produits contenant de la vitamine B.

Les médecins prescrivent une thérapie physique, des bains de boue et des massages. Lorsque l'exacerbation de la maladie nécessite repos et repos au lit. Pour reconstituer la vitamine B dans le corps, du chlorhydrate de thiamine peut être prescrit (sous forme d’ampoules, de gélules ou de comprimés pour injection intramusculaire).

Méthodes traditionnelles de traitement

Les méthodes populaires peuvent être traitées et une maladie telle que la polynévrite. Les symptômes peuvent suggérer la cause de la maladie. Il est nécessaire de consulter un médecin, car il faut d'abord éliminer les signes aigus. Et les méthodes traditionnelles - traitement secondaire.

Décoctions recommandées d'herbes qui améliorent le métabolisme. Ainsi que des bains spéciaux ou une superposition sur les zones touchées de compresses. Pour eux, on prend des branches de bouleau, d'absinthe, de pousses de pin ou d'eucalyptus. Infusé dans la proportion de 100 g / litre d'eau bouillante. Ensuite, l’infusion résultante est versée dans de l’eau ou appliquée sur le point sensible sous forme de compresse.

Les symptômes

La polynévrite alcoolique est caractérisée par une sensibilité altérée et des réflexes moteurs. La polyneuropathie alcoolique est due aux effets toxiques de l'alcool sur les nerfs. Des changements se développent dans la colonne vertébrale, les nerfs crâniens, le cerveau et la moelle épinière. Les particularités de la polynévrite incluent la lésion pathologique des parties distantes du système nerveux, qui se manifeste par une diminution de la sensibilité des membres supérieurs et inférieurs.

Violation des membres inférieurs

  • Les premiers signes qui apparaissent lorsque la polyneuropathie des membres inférieurs se développe sont l’apparition de rampement, un engourdissement des membres (paresthésies). Ces symptômes s'observent en quelques semaines. La sensibilité des membres inférieurs n'apparaît que quelques minutes, voire quelques heures après le sommeil. Ensuite, il y a une diminution du tonus musculaire et une absence de réflexes tendineux. Si vous faites un massage des pieds, la sensibilité est restaurée un peu plus vite.
  • L'atrophie des muscles gastrocnémiens se développe assez rapidement avec la polynévrite. La peau des extrémités inférieures devient sèche, squameuse, devient marbrée ou bleuâtre à cause du développement de la cyanose, les ongles deviennent cassants, les poils disparaissent sur les jambes, une transpiration accrue est observée, des ulcères trophiques se développent.
  • Douleurs dans les pieds et les mollets aux premiers ravageurs de la nuit, mais avec le temps, elles deviennent constantes, même le massage n'aide pas De plus, les membres inférieurs gèlent constamment, même en été. Avec le développement ultérieur, la polynévrite provoque une faiblesse dans les jambes. Au fil du temps, les symptômes et les signes de faiblesse deviennent permanents, puis il se déplace entre ses mains. La polyneuropathie des membres inférieurs, de plus en plus de fibres nerveuses impliquées dans le processus pathologique, entraîne une augmentation des signes cliniques de la maladie.
  • Lorsque polynévrite alcoolique à l'avant les symptômes d'une violation des réflexes moteurs. Une «démarche de coq» apparaît dans laquelle une personne commence à marcher en soulevant une jambe en raison de la perturbation du travail dans le muscle extenseur de la jambe.
  • La polynévrite alcoolique peut se manifester sous une forme mixte dans laquelle la lésion des membres supérieurs et inférieurs se produit simultanément.

Avec d'autres dommages toxiques, le nerf vague est endommagé, ce qui entraîne l'apparition de symptômes tels qu'un essoufflement et une augmentation du rythme cardiaque. Avec la défaite des nerfs du diaphragme commence le hoquet fréquent. Le traitement de la neuropathie des membres inférieurs doit commencer le plus tôt possible. Si vous ne prenez pas de mesures, ne faites pas attention aux symptômes et aux signes, la lésion des membres supérieurs se produit, la motilité des mains et des doigts est perturbée.

Troubles mentaux et du système nerveux central

Car ce type de maladie se caractérise par la présence de troubles mentaux. Une personne a des trous de mémoire qu’elle remplit de fiction avec des nuances fantastiques. La psychose alcoolique avec des hallucinations lumineuses est assez souvent observée. Au fil du temps, à mesure que la polynévrite se développe, un changement de la mémoire se produit. C'est la soi-disant "psychose de Korsakovsky". Le patient est perturbé dans son orientation dans l'espace, dans le temps. Il développe de faux souvenirs, des troubles de la mémoire à court terme.

Raisons

Les causes de la polyneuropathie alcoolique sont une microcirculation altérée dans la fibre nerveuse et un manque de vitamines du groupe B.

  • Une exposition constante aux produits de dégradation des boissons alcoolisées a l’effet le plus négatif sur le système nerveux central. La polynévrite touche toutes les parties de la moelle épinière et du cerveau et l’effet toxique de l’éthanol sur les fibres nerveuses provoque une microcirculation altérée.
  • Le risque de polynévrite alcoolique augmente en raison de la consommation d’alcool de qualité médiocre. Dans ce cas, l'effet toxique est augmenté plusieurs fois. Ces fluides toxiques pénètrent rapidement dans le foie et détruisent les vitamines du groupe B, perturbant ainsi les processus métaboliques.
  • La polynévrite induite par l’alcool se développe progressivement. Mais les personnes malades commencent à faire attention aux symptômes quand ils deviennent difficiles à déplacer et qu'il y a une faiblesse dans les jambes.

Thérapie

Le traitement de la maladie dépend de la cause de son apparition; par conséquent, lors du diagnostic, un facteur de provocation est d'abord identifié. L'efficacité du traitement de la polynévrite alcoolique dépend de la rapidité avec laquelle le patient abandonne l'utilisation des boissons alcoolisées. La polynévrite alcoolique répond assez bien au traitement, en particulier aux premiers stades: il est important de ne pas rater son apparition. Pour le traiter, vous devriez consulter un neurologue.

Le traitement est effectué dans le complexe:

  • Traitement de l'alcoolisme. Le refus de l’alcool par une personne est la première et principale condition d’un traitement efficace de la polynévrite alcoolique. Attribuer des compte-gouttes avec des agents de désintoxication.
  • Physiothérapie Attribuer des exercices de thérapie, massage, acupuncture, kinésithérapie. Ces outils aident à restaurer la force musculaire des membres inférieurs et supérieurs, leur sensibilité et la conductivité de la fibre nerveuse lors d'une polynévrite. Le massage est prescrit avec une thérapie par l'exercice et des bains thérapeutiques. Cela prend en compte la condition des muscles. Le spécialiste effectue un massage des membres affectés en décubitus dorsal, lorsque les surfaces antérieures des jambes sont massées, puis que la patiente se retourne sur le ventre, le médecin effectue un massage des surfaces arrière des jambes.
  • Traitement de la toxicomanie. Pour traiter la polynévrite, ils utilisent non seulement le massage et la culture physique, mais également des corticostéroïdes, des vitamines et des antihistaminiques. De fortes doses de vitamine B sont prescrites, car la faiblesse et les lésions des fibres nerveuses surviennent précisément à cause de leur absence. Les médicaments prescrits qui sont des cours utilisés. Assurez-vous d'avoir besoin de vitamines sous forme de comprimés ou d'injections. Le complexe de vitamines est disponible dans des médicaments tels que Combibepen, Trigamma, Neyrurubin. Eh bien aide à traiter le complexe de vitamines polynévrite Polinevrin. Cet outil contient une grande quantité de vitamines du groupe B, qui aident à restaurer la conduction des nerfs, affectant les maladies dégénératives et inflammatoires du système nerveux. Dans le cadre de Polinevrina contient de la benfotamine (analogue de la thiamine liposoluble), la vitamine B6. Les deux vitamines affectent les systèmes neuromusculaire et cardiaque. La forme de libération de Polinevrin est un comprimé à enrobage entérique. La dose de la pilule est choisie par le médecin. Pendant le traitement par Polinevrin, vous ne devez pas utiliser d'autres préparations avec de la vitamine B.
    Les médicaments prescrits qui améliorent les processus métaboliques dans le corps. Ce sont Tiolepta, Dialipon, Thioctacid. Si des symptômes de douleur sont présents, des médicaments anti-inflammatoires et des analgésiques sont utilisés, tels que l'ibuprofène, le baralgin et le smazgan.
  • Remèdes populaires. Le traitement de la polyneuropathie avec des remèdes populaires aide à restaurer la force musculaire, la conduction de l'influx nerveux. Par exemple, si vous mélangez un œuf de poule frais, deux cuillères à soupe de miel et une quantité similaire d'huile d'olive, ajoutez 100 ml de jus de carotte fraîchement pressé, vous obtenez un cocktail de vitamines. Il devrait être pris deux fois par jour. Appliquer et sédatifs, comme une infusion de drogue de valériane, motherwort ou de thym. La polyneuropathie des membres inférieurs peut être traitée avec des bains spéciaux. Les bains avec ajout d'infusion d'aiguilles et de cosses de piment amer sont utilisés comme agent externe. Dans la solution préparée, vous devez réchauffer vos pieds pendant une demi-heure par jour, puis enfiler des chaussettes chaudes. Vous pouvez faire un massage des pieds pendant la procédure.

Bien sûr, le meilleur traitement pour la polynévrite, identifié dans les premiers stades. Il convient de rappeler que si une personne recommence à boire de l'alcool après le traitement, tous les symptômes de la maladie réapparaîtront. Si vous renoncez complètement à l'alcool, faites du sport, renforcez les muscles des jambes, faites un massage thérapeutique, puis la thérapie après plusieurs mois commencera à produire des effets tangibles. Si le traitement de la polyneuropathie des membres inférieurs n'est pas effectué, les symptômes de la maladie augmenteront chaque jour et avec le temps, une paralysie des membres, des troubles mentaux et des troubles de la coordination motrice se développeront.

Les principaux symptômes de la maladie

Avec cette maladie, on note une faiblesse et une atrophie progressive des muscles, une névrite, une parésie et même une paralysie sont possibles. La sensibilité des membres est perturbée. Parfois, les nerfs du diaphragme sont impliqués dans ce processus, ainsi que des zones du cœur, du visage et du crâne. Cette maladie touche principalement les hommes, bien que les femmes qui boivent ne soient pas immunisées contre cette maladie.

Le développement de la polynévrite est plutôt lent et est causé par une intoxication grave causée par l'utilisation prolongée de substances contenant de l'alcool. Au début de la maladie, vous pouvez remédier à la faiblesse des jambes, aux crampes, à la douleur dans les terminaisons nerveuses et aux muscles du mollet. Après un certain temps, il se produit une sensation de paresthésie, qui ressemble à l'effet après une longue position assise dans une position.

Tous ces symptômes nécessitent une visite immédiate à un spécialiste qui peut poser un diagnostic précis et commencer rapidement le traitement. Dans chaque cas, le schéma thérapeutique le plus efficace est sélectionné. En cas de refus de traitement, la maladie progressera.

L'apparition de la maladie prend par surprise. Il se manifeste par des douleurs et des crampes dans les jambes dans la région du mollet. Les symptômes peuvent s’aggraver et s’affaiblir au cours des périodes de sevrage excessif. La douleur revient avec la consommation d'alcool. Une surfusion ou une fatigue intense peuvent les provoquer. En effet, la nutrition des muscles et des tissus est perturbée. La taille des muscles eux-mêmes est réduite, ils deviennent faibles. Un pelage de la peau peut apparaître, les membres deviennent bleutés (une cyanose se produit) et les ongles commencent à se développer de façon anormale. Si des méthodes de traitement efficaces ne sont pas prises et que le patient continue à boire, les organes pelviens sont perturbés, ce qui entraîne une incontinence urinaire et fécale.

La progression de la maladie est mise en évidence par la démarche oscillante, qui a reçu le nom de "coq". Il a reçu son nom en raison du fait que le patient, lorsqu'il marche, comme le coq, lève la jambe haute, puis claque une jambe, tandis que son pied, comme une patte de coq, s'affaisse comme si.

La sensibilité des pieds et en particulier de la plante des pieds diminue sensiblement. Le patient a l'impression que le sol est devenu mou et il échoue lorsqu'il marche sur son pied.

Si la défaite a affecté les nerfs du diaphragme, le patient a des hoquets fréquents et douloureux. Si l’intoxication alcoolique se poursuit et que, par conséquent, aucun traitement n’est effectué, la maladie progresse de plus en plus. Dans le même temps, un nombre croissant de nouveaux troncs nerveux sont impliqués dans le processus. La maladie passe aux mains. En même temps, la mobilité des mains et des doigts est perturbée.

La polynévrite alcoolique est accompagnée de troubles du sommeil. Cela peut se traduire par une insomnie normale. Parfois, un trouble du sommeil se caractérise par le fait que le patient affirme qu'il n'a pas dormi de la nuit, qu'il a écouté tous les sons environnants et qu'il s'est levé sans se reposer du tout. En même temps, il a dormi dans certains témoins et même parfois même ronflé.

Que peut causer une polynévrite alcoolique?

La polynévrite alcoolique conduit progressivement à des modifications de la mémoire à court terme et à sa dégradation. En même temps, les événements survenus assez récemment ne restent pas dans la mémoire, alors que le patient peut reproduire les événements d’une grande vieillesse presque à la minute.

Lorsque polynévrite alcoolique développe une maladie concomitante - psychose de Korsakovsky. Cela représente de la confusion. Le patient est mal orienté dans l'espace. De faux souvenirs surviennent souvent. Par exemple, si on lui pose une question sur les personnes qu’il a rencontrées lorsqu’il a quitté la maison, il peut appeler la personne qu’il connaissait auparavant, mais vous savez avec certitude que cette personne n’a pas habité dans cette ville depuis longtemps.

Le patient, inventant divers récits, croit en même temps sincèrement à ce qu’il a inventé. Il ne fantasme pas de mentir, cela arrive involontairement. Le disputer dans ses fantasmes est inutile. Par conséquent, le traitement à faire sans l'aide d'un psychiatre est presque impossible.

Quel est le pronostic du traitement de la polynévrite alcoolique?

Le traitement de la maladie devrait être complet et commencer par le traitement de l'alcoolisme. Le traitement précoce de la maladie donne un résultat favorable. De nombreux symptômes, hormis la pathologie mentale, peuvent guérir. Un ensemble intensif de mesures permet de s’améliorer en quelques mois. Parfois, dans les cas avancés, le rétablissement prend des années.

Dans les cas où le patient refuse le traitement et continue à prendre des boissons alcoolisées, la maladie se développe à pas de géant. Dans ce cas, le résultat est défavorable. Le plus souvent, les maladies associées entraînent la mort. Si des nerfs du cœur ou du diaphragme se trouvent dans la zone touchée, un arrêt cardiaque, une asphyxie ou une pneumonie peuvent entraîner la mort.

Actuellement, la polynévrite alcoolique est curable. La chose principale - ne manquez pas le moment et commencez un traitement en temps opportun.

ATTENTION! Les informations publiées dans cet article sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas un manuel Assurez-vous de consulter votre médecin!

Anatomie pathologique et pathogenèse

La polynévrite alcoolique peut toucher presque tous les nerfs, les lésions étant pour la plupart de nature parenchymateuse. Il existe différents stades de renaissance, allant de la névrite périaxillaire légère aux changements sévères avec la disparition de la membrane. Souvent, les incarnations secondaires s'ajoutent aux renaissances primaires - renaissances de segments distaux. Il y a aussi de fréquents changements dégénératifs dans les muscles, qui dépendent non seulement des lésions des fibres nerveuses motrices, mais également de la myosite, qui se manifeste par l'action directe de l'alcool.

Courant et prévu

La polynévrite alcoolique est toujours aiguë ou subaiguë. Violemment, avec des températures élevées, les cas de fuites donnent un pronostic défavorable. La mort survient parfois dans 10-14 jours. Si le débit est moins rapide, la prédiction est basée sur l'état général et l'intensité de la propagation de la paralysie ainsi que sur la participation des nerfs crâniens.

Avec une seule lésion des jambes, le pronostic est plus favorable qu'avec la défaite d'un autre bras ou d'un autre tronc.

Les formes chroniques sont très rares. Les formes récurrentes se produisent, par exemple, annuellement au même moment. Dans la plupart des cas, le cours est favorable, il y a soit une récupération complète, soit partielle avec des défauts. Jusqu'à ce que tous les phénomènes de paralysie disparaissent, il peut s'écouler une année et, exceptionnellement, plusieurs années.

Les symptômes

Les symptômes les plus courants sont:

  1. engourdissement des membres;
  2. douleur des mollets et des terminaisons nerveuses;
  3. sensibilité réduite du pied;
  4. hoquet fastidieux;
  5. l'insomnie;
  6. faiblesse et fatigue.

La polynévrite alcoolique est souvent accompagnée de fièvre, rarement de delirium tremens. Des paresthésies et des douleurs apparaissent - démangeaisons, perte de sensation aux extrémités des jambes et des bras, douleur dans les membres. La douleur est souvent insignifiante en force, mais parfois elle est très intense et peut également s'intensifier avec les mouvements, la pression sur les nerfs et les muscles, et parfois uniquement en touchant la peau.

Une faiblesse apparaît rapidement, principalement dans les jambes, s'aggravant au fil des jours ou des semaines, rarement un mois, empêchant ainsi le patient de marcher. Le psychisme du patient à ce moment est soit normal, soit perturbé; il y a des troubles gastro-intestinaux, des tremblements. De plus, du côté des jambes, il y a une perte de poids, ce qui ne se produit pas au début.

La pression sur les muscles et les nerfs est douloureuse, les mouvements passifs sont libres, mais aussi douloureux.

Les réflexes tendineux sont soit très faibles, soit complètement éteints, mais ils peuvent être renforcés au début de la maladie. La paralysie n'est généralement pas complète, pas le membre entier, mais seulement un certain groupe musculaire, équipé d'un nerf malade; mais tous les muscles de ce groupe ne tombent pas malades, mais seulement un ou plusieurs d'entre eux. Une autre caractéristique distinctive est la présence d'une réaction de renaissance complète ou partielle ou d'une diminution de l'excitabilité électrique. Les membres supérieurs sont souvent complètement indemnes.

En général, la maladie peut toucher un membre, les deux ou tous les membres, ainsi que les nerfs du même nom ou des nerfs opposés. L'ataxie est souvent associée à une faiblesse motrice, qui survient dans certains cas au début de la maladie. Parfois, l'ataxie survient aussi indépendamment, sans troubles du mouvement. Un trouble de la coordination survient également dans les membres supérieurs.

Sensibilité

Quant à la sphère sensible, elle est moins perturbée que la sphère motrice. Le trouble est principalement localisé à la périphérie du membre. Tous les types de sensibilité sont souvent émoussés. Parfois, il existe des combinaisons d'anesthésie pour le toucher et d'hyperesthésie pour la sensibilité à la douleur. Surtout souvent, l'hyperesthésie se trouve sur la semelle et peut causer des difficultés à la démarche. En plus des troubles moteurs, les troubles de la sensibilité sont plus prononcés sur les jambes.

Réflexes cutanés

Les réflexes cutanés sont pour la plupart soit réduits, soit absents, mais ils peuvent être renforcés avec des symptômes d'hyperesthésie dans cette zone. Les troubles vasomoteurs, sécrétoires et trophiques ne sont pas rares dans cette maladie: gonflement, épaississement des articulations, la peau rougit, devient brillante. En règle générale, la vessie et le rectum ne sont pas affectés, ce qui peut servir de signe distinctif pour les maladies de la moelle épinière.

Troubles mentaux

Les troubles mentaux accompagnant la polynévrite alcoolique sont principalement liés à la confusion et à l’affaiblissement de la mémoire des événements récents et à l’apparition de faux souvenirs - la «psychose polyneuritique de Korsakov». Parmi les nerfs crâniens, les nerfs des muscles oculaires sont plus souvent impliqués. Il convient de noter que jamais l'immobilité réflexe des élèves, contrairement à l'alcoolisme chronique. Les maladies du nerf optique sont rares. Se produit parfois un scotome central.

Qu'est-ce que la polynévrite?

C'est une forme particulière de névrite - une maladie inflammatoire des nerfs périphériques. Lorsque la polynévrite touche un grand nombre de nerfs, cela exacerbe le processus pathologique. Dans certains cas, la maladie se développe à cause d’un virus neurotrope, mais la cause la plus courante de névrite est la toxicité endogène (urémie, diabète) ou le caractère exogène (alcool éthylique, plomb, toxine).

La polynévrite alcoolique a pour objectif principal les parties éloignées du système nerveux de tous les membres et organes du corps humain. La maladie affecte non seulement les nerfs périphériques, mais aussi les racines des nerfs rachidiens. Dans les cas graves, le processus pathologique couvre le système nerveux central. Selon les statistiques, la pathologie se développe souvent chez les hommes

Important: la polynévrite de code ICD-10 - G64, G90.0.

Manifestations cliniques

Les symptômes primaires peuvent facilement être confondus avec la fatigue familière pour tous. L'endurance physique et les performances diminuent progressivement, il y a apathie, douleur locale, crampes dans les membres. Peu à peu, la maladie devient plus visible. Si vous ne faites pas attention aux manifestations mineures de la maladie, la polynévrite couvrira tout le système musculaire et impliquera de nombreuses terminaisons nerveuses. Les terminaisons relatives au diaphragme, au crâne, au cœur et au visage peuvent également être affectées.

Ce que vous devez faire attention à:

  • hoquets fréquents ennuyeux;
  • engourdissement des membres supérieurs / inférieurs;
  • diminution de la sensibilité corporelle;
  • fatigue accrue;
  • troubles du sommeil.

À première vue, les manifestations de la polynévrite semblent insignifiantes. En effet, une personne peut vivre plusieurs mois à un rythme familier, en ne remarquant pas la maladie et en ne demandant pas d'aide. C'est le danger de la maladie. Un traitement tardif chez le médecin vaut la capacité de travailler et, dans les cas graves, la vie.

Comment reconnaître une polynévrite? Tout d'abord, la maladie affecte les membres inférieurs. Une douleur sans étiologie évidente cède le pas aux crampes, aux brûlures ou à un simple inconfort. Les symptômes peuvent s’intensifier ou s’affaiblir - c’est la raison pour laquelle vous devez être attentif à votre corps et noter des déviations même minimes par rapport à la norme. Après la douleur et les crampes suivent les changements dans la peau. La peau des jambes se décolle, elle est recouverte d'une teinte bleue marbrée, une mauvaise croissance des plaques à ongles est possible.

La progression de la maladie peut entraîner des modifications de la démarche. Cela devient plus balancant et plus radical. Tout en marchant, une personne commence à vomir les jambes, ce qui ne semble pas naturel. Les pieds perdent progressivement leur sensibilité. Ainsi, lorsque vous touchez la surface, une gifle caractéristique se crée - comme si la personne "lâchait" la jambe sans la maîtriser complètement. En outre, aggrave la perception de la réalité. Il peut sembler au patient que la surface est beaucoup plus molle qu’elle ne l’est réellement, ce qui entraînera des blessures supplémentaires.

En pratique médicale, de nombreux cas de polynévrite alcoolique et de lésions parallèles des nerfs du diaphragme ont été enregistrés. Dans ce cas, il se produit un hoquet incontrôlé qui gêne le fonctionnement normal et est capable de perdre simplement une personne de lui-même. La pathologie monte de bas en haut. Si un engourdissement et des douleurs aux mains apparaissent sur fond de fatigue générale, d’insomnie, de hoquet et de sensations étranges dans les membres, faites plutôt appel à un médecin.

Caractéristiques de la thérapie

Le résultat du traitement dépend de la rapidité avec laquelle vous demandez de l'aide et du degré de dommage subi par le corps. Aux premiers stades, la condition est facilement ajustée par un neurologue. Le traitement comporte plusieurs étapes: élimination de la dépendance à l'alcool, physiothérapie et traitement médicamenteux.

Le patient doit complètement abandonner la consommation de boissons alcoolisées, afin de ne pas aggraver l’état et d’empêcher sa récurrence. Tout d'abord, on prescrit à un alcoolique des compte-gouttes détoxifiants pour assainir le corps et éliminer les produits de dégradation de l'éthanol. Le patient travaille avec plusieurs spécialistes qui travaillent à éliminer et à éliminer complètement la dépendance. Assistance obligatoire d'un psychiatre ou d'un psychothérapeute (selon l'état de l'alcoolique) pour revenir à une vie sociale normale.

La physiothérapie est sélectionnée individuellement pour chaque patient. Quelqu'un a recommandé une thérapie par l'exercice, une personne a prescrit un massage et de l'acupuncture. La physiothérapie peut également être prescrite sous une forme complexe. C'est pour quoi? Pour restaurer la force musculaire, la conduction des fibres nerveuses, pour revenir au niveau de sensibilité normal.

En tant que traitement médicamenteux, on prescrit au patient de fortes doses de vitamines, d’anti-inflammatoires / antihistaminiques et d’autres médicaments qui restaurent les fonctions du corps. Tous les médicaments sont administrés sous la stricte surveillance d'un médecin. La forme de médicament la plus couramment utilisée sous forme de comprimés ou de solutions injectables. Le spécialiste doit adapter le plan de traitement afin que les substances actives se complètent. C'est pourquoi vous devez faire confiance au médecin, ne pas vous soigner vous-même et mettre votre santé en péril.

Conséquences possibles

Le degré d'effets secondaires dépend d'un certain nombre de facteurs:

  • la quantité et la qualité de l'alcool consommé avant / après le traitement;
  • rapidité des soins médicaux;
  • le degré de dommage au système nerveux;
  • les résultats de la thérapie;
  • la fonctionnalité des organes et des systèmes du corps après le traitement.

La psychose de Korsakov ou le syndrome de Korsakoff peuvent en être l’effet secondaire. Une personne perd la capacité de mémoriser les événements actuels, mais la mémoire des souvenirs passés reste pratiquement intacte. Une personne a une violation de l'orientation dans le temps et de la réalité environnante. Un autre syndrome caractéristique est la paramnésie. C'est un trouble de la mémoire, qui s'exprime dans de faux souvenirs. Il existe un mélange de présent / passé et de réel / fictif.

Important: les effets secondaires doivent être ajustés avec le médecin. Si vous remarquez des écarts par rapport à la norme, ne vous soignez pas, mais inscrivez-vous pour une consultation avec un spécialiste.

Si une personne demande de l'aide à temps, les prévisions sont généralement favorables. N'oubliez pas que la régénération des cellules nerveuses est un processus long. Par conséquent, le traitement peut durer plusieurs mois.

La réadaptation comprend un effort physique contrôlé, l’utilisation de médicaments (tels que prescrits par un médecin), un entraînement régulier à la mémoire et aux fonctions cérébrales, un régime alimentaire bien équilibré. Mais la condition la plus importante pour le patient - le rejet des boissons alcoolisées. Que se passe-t-il si le patient n'arrête pas de boire de l'alcool et ne demande pas d'aide médicale? Il attend l'invalidité, les conséquences irréversibles pour le corps et la mort douloureuse.

Important: un mode de vie sain devrait devenir la norme et non une mesure temporaire pour éviter les rechutes et assurer une vie saine.

Retour à toutes les nouvelles

La polynévrite alcoolique ou la polyneuropathie est l’une des complications de l’alcoolisme chronique causé par des lésions toxiques du tronc nerveux. Avec la consommation chronique d'alcool, les parties distales (distantes) du système nerveux périphérique, responsables de l'innervation des extrémités, sont le plus souvent touchées. Dans certains cas, les nerfs du cœur, du diaphragme et de la région cranio-faciale sont touchés.

La polynévrite alcoolique survient plus souvent chez les hommes en raison de leur plus grande adhésion aux boissons fortes. Cependant, le sexe faible est sujet à cette maladie.

Symptômes de la polynévrite alcoolique:

La polynévrite causée par une intoxication chronique à l'alcool se développe très lentement. Dans un premier temps, la maladie se manifeste par une sensation de jambes faibles, de convulsions, de tendresse des mollets et du tronc nerveux, de paresthésies (on a le sentiment que le membre est «épuisé»).

Lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devriez consulter un spécialiste pour obtenir un diagnostic et choisir un schéma thérapeutique efficace. Si le traitement n'est pas administré à temps, la maladie progresse. Le patient a une démarche dite de «coq» - le pied commence à s'affaisser (à la manière d'une patte de coq), de sorte que le patient est obligé de lever la jambe haute et de gifler son pied à chaque pas. En outre, la sensibilité de la plante des pieds diminue: le patient commence à sentir que le sol est «mou» et tombe sous le pied.

Avec des dommages aux nerfs du diaphragme, le patient peut ressentir un hoquet fatigant. Dans ce cas, si la consommation d'alcool ne s'arrête pas et que le traitement de la polynévrite n'est pas effectué, la maladie progresse, capturant de plus en plus de nouvelles paires de troncs nerveux. La paralysie se propage aux bras - les mouvements des doigts et de la main deviennent frustrés.

Une des manifestations de la polynévrite alcoolique peut être considérée comme un trouble du sommeil: le patient est sujet à l’insomnie, ou d’autres disent qu’il était endormi et même ronflé dans son sommeil, tandis que le patient entend lui-même les sons du monde environnant toute la nuit et se lève, sans se reposer complètement.

Le système nerveux central en souffre également - la polynévrite alcoolique est souvent accompagnée d'une soi-disant psychose de Korsakov. Cet état est caractérisé par la confusion, la désorientation dans l'espace, le patient a tendance à avoir de faux souvenirs. En outre, la mémoire à court terme se dégrade: les événements récents ne sont pas conservés en mémoire, tandis que la mémoire des événements disparus est conservée.

Prévision de la polynévrite alcoolique:

Le traitement de la polynévrite alcoolique doit être abordé de manière globale. Dans le cas où le traitement de la polynévrite au stade précoce et moyen est réalisé avec un traitement parallèle de l'alcoolisme, le pronostic est favorable. La plupart des symptômes, à l'exception des pathologies mentales, sont inversés. Avec un traitement intensif, le processus de récupération peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois. Dans les cas graves, le rétablissement peut prendre plusieurs années.

Si aucune assistance médicale n'est fournie et si le patient continue à boire de l'alcool, le pronostic est défavorable - dans la plupart des cas, le décès survient à la suite de maladies concomitantes, telles que la pneumonie. Avec des lésions aux nerfs du diaphragme ou du cœur, une personne décède par asphyxie ou par arrêt cardiaque.

Caractéristique de la maladie

La polynévrite alcoolique fait référence à des maladies résultant d’une consommation prolongée d’alcool. Chez le personnel médical, on parle également de polyneuropathie, car elle est associée à une inflammation multiple des terminaisons nerveuses de type périphérique. On parle le plus souvent de la conséquence la plus grave de la maladie, car il existe une grave pénurie de vitamines du groupe B. En règle générale, les premiers symptômes apparaissent après l'apparition d'une cirrhose alcoolique du foie. Si le traitement est commencé trop tard, le patient présente une lésion toxique bilatérale de toutes les terminaisons nerveuses. Le plus souvent parmi les représentants du sexe fort.

Le phénomène est lent. Le diagnostic n’est pas si difficile, mais l’essentiel est que les symptômes soient détectés à un stade précoce.

Les symptômes

Habituellement, la maladie s'accompagne d'un sentiment de faiblesse et d'une atrophie progressive du système musculaire dans son ensemble, qui se termine souvent par une névrite et une paralysie. Dans certains cas, les terminaisons nerveuses liées au diaphragme, au visage, au crâne et au cœur sont impliquées.

Comme déjà mentionné, cette maladie se manifeste le plus souvent chez les hommes, bien que beaucoup de personnes de sexe juste qui consomment de l'alcool ne soient pas à l'abri de ce problème.

Les symptômes les plus fréquents sont associés à:

    • engourdissement des membres;
    • douleur des mollets et des terminaisons nerveuses;
    • sensibilité réduite de la semelle;
    • hoquet fastidieux;
    • troubles du sommeil;
    • fatigue

    En règle générale, la polynévrite se développe extrêmement lentement, en raison de l’usage prolongé de substances contenant de l’alcool. Cette condition s'appelle l'intoxication la plus grave. Au premier stade de la maladie, il y a une faiblesse des membres inférieurs, ainsi que des douleurs dans les muscles appartenant au groupe des gastrocnémiens. Après un certain temps, la paresthésie peut se renverser, ce qui, dans ses caractéristiques, a beaucoup en commun avec une position assise prolongée.

    Si vous ne commencez pas le traitement à temps et si vous ne consultez pas un spécialiste capable d'établir le diagnostic, cela peut avoir de tristes conséquences. Un traitement individuel est sélectionné pour chaque patient, ce qui sera le plus efficace. Sinon, la maladie commence à progresser. Qu'est-ce qui est important à savoir?

      1. En règle générale, la maladie survient de manière soudaine, c'est-à-dire au moment où une personne ne le sait tout simplement pas.
      2. Initialement, douleurs dans les jambes, qui sont remplacées par de graves crampes.
      3. Au fil du temps, les symptômes peuvent devenir plus aigus ou, au contraire, s’affaiblir. Mais ce dernier n’est noté que dans les cas où une personne met fin à une consommation prolongée d’alcool.
      4. Dès que la consommation de boissons alcoolisées reprend, l'attaque de la douleur se répète. Cela nécessite beaucoup de surmenage ou de surfusion. Il est également facile d'expliquer la malnutrition du système musculaire ou des tissus. En conséquence, les muscles réduisent leur taille et s’affaiblissent considérablement.
      5. En même temps, la peau commence à se décoller et les membres deviennent bleus à mesure que la cyanose se développe. Une autre conséquence de la maladie est associée à une croissance anormale des plaques à ongles.
      6. Si vous ne traitez pas un patient qui continue à boire, le fonctionnement des organes pelviens sera perturbé. En conséquence, une incontinence d'urine et d'excréments peut survenir.

    Si la maladie progresse, la démarche de cette personne va basculer, raison pour laquelle on l'appelle parfois «coq». Cela est principalement dû au fait que, lorsqu’il marche, un malade se déplace comme un coq, c’est-à-dire qu’il soulève fortement la jambe. Ensuite, il y a une gifle, à la suite de laquelle le pied s'affaisse.

    Le niveau de sensibilité des pieds commence à diminuer de manière significative, en particulier dans les semelles. Le patient peut avoir l’impression que la surface du sol est plus molle, ce qui fait qu’il semble défaillant.

    Dans ce cas, si les nerfs du diaphragme étaient touchés, la patiente souffrait de hoquet fréquent et douloureux. Si le niveau d'intoxication à l'alcool ne diminue pas et si aucun traitement approprié n'est pris, la maladie devient plus progressive. De plus, ce processus peut être accompagné de dommages à d'autres terminaisons nerveuses. En conséquence, la maladie se déplace vers les membres supérieurs, ce qui entraîne des violations de la motilité des doigts et des mains.

    La polynévrite alcoolique peut souvent être accompagnée de troubles du sommeil importants, qui se manifestent généralement par une insomnie. Dans certains cas, ce problème peut être caractérisé par le fait que le patient éprouve un manque total de repos, bien qu'il s'endorme en fait et qu'il y ait parfois des ronflements.

    Les conséquences

    Si une personne a une telle maladie, elle peut à la longue causer des changements dans la mémoire, ainsi que sa dégradation. Cela signifie que tous les événements qui se sont déroulés il n'y a pas si longtemps vont tout simplement perdre la mémoire. Mais tout ce qui a une excellente ordonnance peut être reproduit presque à la minute.

    Dans le processus de polynévrite, une autre maladie peut également se développer, appelée psychose de Korsak. Elle est considérée comme une maladie concomitante, car elle crée de la confusion. Le patient a une mauvaise orientation dans l'espace, il peut donc y avoir de nombreux souvenirs faux. Par exemple, lorsqu'il reçoit des questions sur des personnes qui ne vivent pas dans cette ville, le patient peut l'appeler.

    En outre, le patient inventera une variété d'histoires dans lesquelles il est absolument certain. Bien sûr, cela n’est pas lié au désir d’imaginer, car un tel résultat est obtenu involontairement. Vous ne devriez pas essayer de le convaincre, car cela ne vous apportera aucun bénéfice. Dans de tels cas, il est recommandé de recourir aux services d'un psychiatre.

    Tout le monde a une chance de se rétablir.

    Si la polynévrite est traitée, elle doit être complexe et le problème de la consommation excessive d'alcool doit être traité en premier. En règle générale, le stade précoce de la maladie peut donner des résultats positifs. La plupart des symptômes peuvent être éliminés, y compris la pathologie mentale.

    Si le traitement est intensif, l'amélioration de la condition survient en quelques mois seulement. Lors de l'exécution, la restauration peut nécessiter plusieurs années.

    Souvent, de nombreux patients ne veulent pas suivre de traitement et la maladie commence à se développer très activement. Cela est particulièrement vrai lorsque les gens reprennent leur consommation de boissons alcoolisées. Le plus souvent, ces histoires sont très tristes. Une issue fatale peut entraîner toute maladie concomitante. Par exemple, si les terminaisons nerveuses du diaphragme ou du cœur ont été touchées, la personne décède par asphyxie ou par une pneumonie.

    Méthodes de traitement

    Dès que les premiers signes apparaissent, vous devez contacter immédiatement un neurologue. Le succès du traitement est déterminé par le stade de la maladie.

    Habituellement, les médecins recommandent un traitement avec:

        • des médicaments;
        • exercices de physiothérapie;
        • phytothérapie;
        • massage spécial.

        Grâce à ces méthodes, il est possible de restaurer certaines terminaisons nerveuses, ainsi que la force de tout le système musculaire.

        En outre, les patients doivent utiliser un antihistaminique et des vitamines, souvent prescrites en grande quantité. Cela s'explique par le fait que la maladie elle-même débute par manque de vitamines du groupe B.

        Toutes les procédures thérapeutiques sont unies par une tâche commune, liée à la restauration de la membrane nerveuse, ainsi qu’à sa conductivité, ce qui est important pour les impulsions nerveuses.

        Les procédures principales sont généralement attribuées à:

            • prendre des vitamines du groupe B;
            • stimulation musculaire et nerveuse;
            • l'acupuncture;
            • prendre des médicaments antiviraux;
            • neurolyse des terminaisons nerveuses et bien plus encore.

            Grâce à un traitement rapide, il sera possible d'éliminer tous les symptômes et d'oublier une maladie aussi terrible.

            Tous les matériaux sur notre site sont destinés à ceux qui se soucient de leur santé. Mais nous ne recommandons pas l'auto-traitement - chaque personne est unique et, sans l'avis d'un médecin, vous ne pouvez pas utiliser ces moyens ou d'autres méthodes. Vous bénisse!