Amputation d'orteil avec diabète

Le diabète sucré est une maladie grave pouvant entraîner de nombreuses complications. L'un des plus graves est le pied diabétique, qui entraîne la formation d'une nécrose des tissus et une amputation ultérieure. La chirurgie est nécessaire aux derniers stades de la maladie, lorsqu'il est impossible de maintenir le membre.

En cas de diabète, non seulement l'amputation du doigt peut être réalisée, mais également tout le pied, tout dépend de la manière dont le pied est affecté. Les complications graves peuvent être évitées si le traitement est commencé rapidement. Par conséquent, dès les premiers signes de pathologie, il est nécessaire de consulter un spécialiste le plus rapidement possible.

Général

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne caractérisée par une augmentation de la glycémie. Cette condition est pathologique, elle entraîne une perturbation du travail de tous les systèmes du corps. En raison de l'augmentation du glucose, les nerfs sont affectés, la coagulation du sang est perturbée, ces conditions ne sont que la cause du pied diabétique.

Les patients atteints de diabète sucré présentent une perte de sensation dans le membre en raison de lésions nerveuses. En conséquence, le patient ne sent pas que si la peau est blessée, elle peut former des callosités et des microtrécisines, lesquelles sont susceptibles d’être infectées.

Avec des sucres élevés, les plaies ne cicatrisent pas bien et la zone touchée commence à se décomposer progressivement, un ulcère et une gangrène se forment. Si vous ne commencez pas le traitement des ulcères à temps, ils entraîneront nécessairement la mort et l'amputation des tissus.

L’amputation de l’orteil en cas de diabète sucré est une mesure nécessaire, elle est pratiquée lorsqu’il existe une menace pour la vie du patient et qu’il n’ya aucune possibilité de restaurer les tissus par d’autres méthodes. Il est nécessaire de comprendre que le pied diabétique provoque dans la plupart des cas la mort de patients et que l’amputation permet d’arrêter le processus pathologique et de sauver la vie d’une personne.

Amputation

L'amputation de l'orteil est le seul moyen de sortir des derniers stades du pied diabétique. Une telle opération est la plus anodine, car le doigt n’a pas d’effet significatif sur la fonction du pied entier. Si l'amputation n'est pas effectuée en temps voulu, la nécrose peut se propager aux tissus voisins, la zone affectée augmentera alors de manière significative. La gangrène des doigts dans le diabète est un phénomène fréquent et, le plus souvent, la pathologie n'est pas limitée à un doigt.

Lors de l'amputation, les médecins tentent de garder la majeure partie du doigt, en particulier en ce qui concerne le grand doigt qui assure la fonction de soutien et le deuxième doigt qui empêche le grand doigt de se déformer. S'ils sont complètement retirés, un dysfonctionnement du pied se produit.

L'amputation de l'orteil est primaire, secondaire et en guillotine. Le traitement primaire s’effectue dans le cas où d’autres méthodes de traitement ne seront pas efficaces, principalement au stade avancé de la maladie. L'amputation secondaire est réalisée après le rétablissement de la circulation sanguine ou à la suite d'un traitement conservateur inefficace.

L’amputation à la guillotine est indiquée dans le cas le plus grave si l’état met la vie en danger. Dans ce cas, le médecin enlève tous les tissus affectés, en capturant des tissus sains. Lors de la chirurgie primaire et secondaire, le médecin a le temps d'identifier tous les tissus morts et de rester en bonne santé le plus possible.

Dans la gangrène humide, une opération d'urgence est généralement effectuée, car la pathologie s'étend rapidement aux tissus sains. L'amputation planifiée est montrée dans la forme sèche de la gangrène, car la nécrose tissulaire a des limites claires à l'endroit où les troubles circulatoires se sont produits.

La préparation

Avant l'amputation, on prescrit au patient une série de tests pour identifier les contre-indications à la procédure. En règle générale, le patient est soumis à une radiographie ou à une échographie. Il effectue également le diagnostic des vaisseaux sanguins et est soumis à des tests sanguins et urinaires permettant de détecter une infection ou un processus inflammatoire.

Le médecin fait également des recommandations qui devront être effectuées par le patient. Avant l'opération, le patient est ajusté à la dose de médicaments anticoagulants et il est également recommandé de préparer les conditions de la rééducation. Le soir et le matin avant l'intervention, il est interdit de manger et de boire de l'eau pour éviter les effets de l'anesthésie.

Opération

L’opération commence par l’introduction de l’anesthésie, en règle générale, lorsque l’amputation du doigt, l’anesthésie générale n’est pas utilisée. En outre, lors de la préparation du patient, la peau est nettoyée avec des solutions spéciales afin de prévenir le développement d’une infection, et un antibiotique est également administré.

À l'étape suivante, le médecin fait une incision en cercle, retirant progressivement le tissu touché, l'os est lissé et la plaie est recouverte d'une peau saine, puis suturée. Si nécessaire, un spécialiste installe un système de drainage pour éliminer le liquide de la plaie et l’infection résiduelle.

En raison de l'anesthésie, l'opération est totalement indolore pour le patient et dure de 15 minutes à une heure, en fonction de la complexité du cas. Après l'amputation, des douleurs fantômes peuvent apparaître et nécessiter un traitement sous la surveillance d'un spécialiste.

Réhabilitation

La rééducation joue un rôle important dans la poursuite du traitement, même après l'amputation de l'orteil et lors de l'amputation du pied, du tibia ou de la hanche, ce processus nécessite une double attention.

Le fait est qu’avec des soins insuffisants en cas de diabète, une infection secondaire de la plaie est possible et une récurrence de la nécrose des tissus. Cela conduira à une amputation plus élevée et à la nécessité d'utiliser une prothèse.

Moignon après amputation

En cours de rééducation, il est très important de changer régulièrement de pansement et de traiter la plaie avec des solutions antiseptiques. Il est également nécessaire de prendre des anticoagulants, des antibiotiques, si prescrits par un médecin. Afin de prévenir à nouveau le pied diabétique, le patient doit surveiller le taux de sucre et inspecter régulièrement les jambes pour traiter les blessures ou les cors à temps.

Il est recommandé au patient de manger correctement pour éviter la prise de poids et augmenter le taux de sucre. Par conséquent, les aliments contenant du sucre, des aliments trop salés, épicés et gras sont contre-indiqués. Il est également déconseillé de consommer des produits de restauration rapide, des produits tout préparés et des produits semi-finis.

Le patient doit être préparé à partir de produits frais, il est autorisé à manger de la viande maigre, des céréales, des légumes, des fruits, des produits laitiers, des noix, des baies et des œufs. Il n'est pas recommandé de faire frire des aliments dans du beurre, il devrait être cuit à la vapeur, au four ou cuit et cuit.

Au cours de la période de rééducation, il est très important de garantir une circulation sanguine normale dans les extrémités inférieures: à cette fin, on prescrit au patient des exercices réguliers, des massages et des bains chauds après la guérison de la plaie.

Si le patient s'inquiète de douleurs aiguës après la chirurgie, on lui prescrit des analgésiques. La consultation d'un psychologue est souvent nécessaire pour se débarrasser des douleurs fantômes, car le patient ne peut accepter la perte.

Au cours de la période de rééducation et après celle-ci, il est très important de choisir les bonnes chaussures pour assurer la stabilité normale du pied. Si un gros orteil a été retiré, une prothèse peut être nécessaire, sinon la fonction de soutien du pied sera altérée. En outre, les doigts prothétiques aideront à éliminer le complexe associé à leur absence.

Des complications

Après le retrait de l'orteil sur le diabète sucré, le pronostic est assez favorable, à condition que l'opération ait été réalisée à temps et que soit suivi le cours correct de la rééducation. Sinon, une complication telle qu'une infection secondaire des tissus est possible.

Si un patient atteint de gangrène souffrant de diabète ne se précipite pas chez le médecin, mais tente de guérir tout seul, les conséquences peuvent être extrêmement graves. Avec la gangrène sèche, le doigt s’auto-ampute au bout de quelque temps et avec la gangrène humide, l’infection se propage rapidement, puis une amputation du pied entier peut être nécessaire pour sauver des vies.

Dans tous les cas, après l'opération, le patient doit faire attention à ses sentiments et, en cas des symptômes suivants, consulter un médecin dès que possible:

  • Si la zone autour de la plaie a commencé à gonfler, à rougir et à faire apparaître une douleur, il s'agit d'un signe d'inflammation secondaire;
  • Si la plaie ne guérit pas pendant longtemps, du sang en suinte, vous devez également consulter un médecin.
  • S'il y a une rougeur dans la région de la souche ou sur l'autre jambe ou au doigt suivant, une sensation d'engourdissement, un point noir qui ressemble à un ulcère, vous devez immédiatement consulter un médecin. La région touchée peut être sauvegardée.
  • Si vous craignez une douleur très forte qui ne disparaît pas, même après avoir pris des analgésiques.

Il est facile d’éviter les complications après la chirurgie, il suffit de suivre toutes les recommandations du médecin et de traiter correctement la plaie postopératoire. Il est également très important de surveiller votre santé, d'éviter la suppuration, afin de ne plus provoquer de nécrose du tissu du pied.

Amputation / retrait des doigts et des orteils: indications, conduction, conséquences

La plupart d'entre nous ont du mal à imaginer la solution des tâches ménagères ordinaires et de l'activité professionnelle sans doigts. Sur les jambes, elles sont indispensables au maintien et à la bonne marche; la motricité fine des mains permet non seulement de réaliser le self-service nécessaire, mais également d’écrire.

Malheureusement, il existe des situations dans la vie où les pieds et les mains subissent des modifications irréversibles, dans lesquelles toutes les méthodes de traitement préservant les organes ne peuvent pas garantir la conservation des tissus, il est donc nécessaire d'amputer un doigt.

Les amputations dues à des traumatismes et à des résultats insatisfaisants persistants ne sont pratiquées que dans les cas où les possibilités d'un traitement plus bénin sont épuisées ou qui sont irréalisables en raison de l'étendue de la lésion. En d'autres termes, une telle opération sera effectuée lorsque la maintenance d'un doigt est tout simplement impossible:

  • Lésions traumatiques, empreintes digitales, écrasement grave des tissus mous;
  • Brûlures graves et engelures;
  • Nécrose des doigts due à des troubles vasculaires (diabète sucré, principalement, thrombose et embolie vasculaire des mains et des pieds);
  • Complications infectieuses aiguës des blessures - sepsis, abcès, gangrène anaérobie;
  • Ulcères trophiques, ostéomyélite chronique des os des doigts;
  • Tumeurs malignes;
  • Anomalies congénitales de l'appareil ostéo-articulaire des doigts, notamment amputation des orteils pour les transplanter dans le bras.

Après avoir enlevé ses doigts et ses orteils, le patient devient invalide, sa vie change de manière significative et la nécessité d'une telle intervention est décidée par un conseil de médecins. Bien entendu, les chirurgiens jusqu’à la fin essayeront d’utiliser toutes les méthodes possibles pour sauver leurs doigts et leurs orteils.

Si le traitement est nécessaire pour des raisons de santé, le consentement du patient n'est pas nécessaire. Il arrive que le patient n’accepte pas l’opération et qu’il n’y ait pas d’indication absolue, mais le fait de laisser le doigt du patient peut entraîner des complications graves, voire mortelles. Les médecins essaient donc d’expliquer au patient et à ses proches la nécessité de retirer les doigts et d’obtenir le consentement le plus rapidement possible.

Avant l'opération, le médecin informe le patient en détail de son essence et choisit, le cas échéant, l'option prothétique la plus optimale ou les plastiques, de manière à ce que le résultat esthétique soit le plus bénéfique.

Contre-indications à l'amputation d'un doigt ou d'un orteil, en fait, non. Bien sûr, cela ne se fera pas à l'état agonal du patient, mais le passage à une nécrose des parties sus-jacentes des membres ou un risque élevé de complications lorsque seul un doigt est retiré peut devenir un obstacle à l'opération. Dans de tels cas, l'amputation des doigts est contre-indiquée, mais une opération volumineuse est nécessaire - retrait d'une partie du pied, amputation de la jambe au niveau des grosses articulations, etc.

Préparation à la chirurgie

La préparation à la chirurgie dépend des indications pour sa mise en œuvre et de l'état du patient. Lors des interventions planifiées, une liste habituelle de tests et d’études (sang, urine, fluorographie, ECG, dépistage du VIH, syphilis, hépatite, coagulogramme) est attendue, afin de préciser la nature de la lésion et le niveau d’amputation attendu, de procéder à une radiographie des mains et des pieds, de procéder à un examen échographique, de déterminer le caractère adéquat du travail système vasculaire.

Si une opération urgente est nécessaire et que la gravité de la maladie est déterminée par la présence d'inflammation, de complications infectieuses et de nécrose, des agents antibactériens et un traitement par perfusion seront prescrits à la préparation, afin de réduire les symptômes d'intoxication.

Dans tous les cas, lorsqu’une intervention chirurgicale sur les mains et les pieds est prévue, les anticoagulants (aspirine, warfarine) sont annulés et il est nécessaire d’avertir le médecin traitant de la prise de médicaments par d’autres groupes.

L'anesthésie pour l'amputation des doigts est plus souvent locale, ce qui est plus sûr, surtout dans le cas d'une maladie grave du patient, mais plutôt efficace, car la douleur ne sera pas ressentie.

Lorsqu’ils se préparent à l’amputation ou à l’exarticulation des doigts du patient, ils avertissent de son résultat. Il est peut-être nécessaire de consulter un psychologue ou un psychothérapeute, ce qui peut aider à réduire l’anxiété préopératoire et à prévenir une dépression grave après le traitement.

Amputation des doigts

L'indication principale d'amputation des doigts est un traumatisme avec séparation totale ou partielle. Avec la séparation de la tâche du chirurgien est de fermer le défaut de peau et d'empêcher la formation d'une cicatrice. En cas de fort écrasement des tissus mous avec leur infection, il peut ne pas être possible de rétablir un flux sanguin adéquat, et l'amputation est alors le seul traitement. Il est également effectué à la mort des tissus mous et des éléments des articulations du doigt.

S'il y a eu plusieurs fractures au cours de la blessure, les fragments d'os se sont déplacés et le traitement préservant les organes résultant serait un doigt fixe et tordu. Une intervention chirurgicale est également nécessaire. Dans de tels cas, l'absence de doigt est beaucoup moins gênante lors de l'utilisation du pinceau que par sa présence. Cette lecture ne s'applique pas au pouce.

Une autre raison de l'amputation des doigts peut être des dommages aux tendons et aux articulations, dans lesquels la préservation du doigt est chargée de sa totale immobilité, perturbant le travail des autres doigts et du pinceau dans son ensemble.

Amputations des doigts et des mains par prévalence

Le choix de la hauteur de l'amputation dépend du niveau de dommage. Il prend toujours en compte le fait qu’une souche fixe ou déformée, une cicatrice dense interfère de manière significative avec le travail de la main, plutôt que l’absence du doigt entier ou de sa phalange séparée. Lors de l'amputation des phalanges des doigts longs, l'opération est souvent trop douce.

Lors de la formation d’un moignon, il est important d’assurer sa mobilité et son indolence, la peau au bout du moignon doit être mobile et ne pas causer de douleur, et le moignon lui-même ne doit pas être épaissi. S'il n'est pas techniquement possible de recréer une telle souche, le niveau d'amputation peut alors être supérieur à la marge d'endommagement du doigt.

Lors des opérations sur les doigts, l'emplacement de la lésion, la profession du patient et son âge sont importants. Il existe donc un certain nombre de nuances que les chirurgiens connaissent et prennent toujours en compte:

  1. Lors de l'amputation du pouce, ils essaient de garder le moignon aussi grand que possible le long de la longueur. Sur l'annulaire et le majeur, il reste même des moignons courts pour stabiliser toute la main lors des mouvements;
  2. L'incapacité de laisser la longueur optimale d'un moignon nécessite son enlèvement complet;
  3. Il est important de préserver l'intégrité de la tête des os métacarpiens et la peau des interstices entre les doigts.
  4. Le petit doigt et le pouce essayent de garder le plus possible la totalité, sinon une violation de la fonction de support de la brosse est possible;
  5. La nécessité d'amputer plusieurs doigts à la fois nécessite une chirurgie plastique;
  6. En cas de contamination grave de la plaie, le risque de lésions infectieuses et de gangrène, d'opérations plastiques et ménagères peut être dangereux, de sorte qu'une amputation complète est effectuée;
  7. La profession du patient influe sur le niveau d'amputation (chez les personnes ayant un travail mental et les personnes effectuant un travail soigné avec les mains, il est important de disposer de plastique et de préserver au maximum la longueur des doigts; pour les personnes qui effectuent un travail physique, l'amputation peut être effectuée dès que possible);
  8. Le résultat esthétique est important pour tous les patients et, dans certaines catégories de patients (femmes, personnes exerçant des professions libérales), il devient crucial lors de la planification du type d’intervention.

La désarticulation est l’élimination de fragments ou de tout le doigt au niveau de l’articulation. Pour l'anesthésie, un anesthésique est injecté dans les tissus mous de l'articulation correspondante ou à la base du doigt, puis les doigts sains sont pliés et protégés, l'opéré se plie autant que possible et une incision de la peau est pratiquée à l'arrière de l'articulation. Lorsque la phalange de l'ongle est retirée, l'incision va de 2 mm du côté du bout du doigt, celle du milieu - de 4 mm et du doigt entier - de 8 mm.

Après dissection des tissus mous, les ligaments des surfaces latérales se croisent, le scalpel tombe à l'intérieur de l'articulation, la phalange, qui doit être enlevée, est découpée dans l'incision, les autres tissus se coupant avec un scalpel. Après l'amputation, la plaie est recouverte de greffes de peau découpées à la surface palmaire et les coutures sont nécessairement placées du côté non ouvrable, le côté arrière.

Les économies maximales de tissus, la formation d'un lambeau à partir de la peau de la surface palmaire et l'emplacement de la suture sur la surface externe sont les principes de base de toutes les méthodes d'amputation des phalanges des doigts.

Dans le cas de blessures, un détachement complet du doigt et un doigt partiel peuvent se produire lorsqu'il reste un lambeau de tissu mou associé à une brosse. Parfois, les patients apportent avec eux des doigts sectionnés dans l’espoir d’une greffe. Dans de telles situations, le chirurgien se base sur les caractéristiques de la plaie, le degré de contamination et d’infection, la viabilité des fragments détachés.

Avec une amputation traumatique, il est possible d’attacher un doigt perdu, mais uniquement par un spécialiste spécialisé dans la jonction des vaisseaux et des nerfs. Le succès est plus susceptible de restaurer l’intégrité d’un doigt qui a au moins gardé un lien avec la main et, avec une séparation complète, la réimplantation est réalisée uniquement lorsqu’il n’ya pas d’écrasement des tissus et qu’une guérison adéquate est possible.

Les opérations de reconstruction au niveau des doigts sont extrêmement complexes et nécessitent l’utilisation de techniques de microchirurgie et d’appareils appropriés pouvant durer de 4 à 6 heures. Le travail du chirurgien est extrêmement laborieux et prudent, mais le succès n’est pas encore absolu. Dans certains cas, des greffes de peau, des interventions de reconstruction répétées sont nécessaires.

La rééducation après l'ablation des doigts ou de leurs phalanges comprend non seulement les soins de la plaie cutanée, mais également la restauration précoce des compétences en matière de soins personnels à l'aide des mains et des manipulations associées à la profession. En période postopératoire, des procédures et des exercices physiothérapeutiques sont définis pour que le patient sache utiliser un moignon ou un doigt réimplanté.

Pour faciliter le processus de récupération, les analgésiques, le repos au lit sont présentés, le bras est principalement dans une position surélevée. Avec un fort stress postopératoire aller propension à la dépression prescrire des tranquillisants, des somnifères, il est conseillé de travailler avec un psychologue ou un psychothérapeute.

Amputation des orteils

Contrairement aux doigts, qui subissent le plus souvent des lésions traumatiques qui conduisent au chirurgien sur la table, le pied et ses doigts doivent être opérés dans différentes maladies - diabète sucré, endartérite, athérosclérose avec gangrène distale.

L'amputation de l'orteil due au diabète sucré est assez fréquente dans les salles d'opération générale. Une perturbation du trophisme conduit à une ischémie grave, à des ulcères trophiques et, en fin de compte, à une gangrène (nécrose). Il est impossible de sauver un doigt et les chirurgiens décident de son amputation.

Il est à noter qu'avec le diabète, il n'est pas toujours possible de limiter l'ablation d'un doigt car la nourriture est cassée. Il suffit donc d'espérer une régénération adéquate dans la zone de la cicatrice. En relation avec des troubles significatifs de l'apport sanguin aux tissus mous dans diverses angiopathies, les chirurgiens ont souvent recours à des opérations plus traumatiques - exarticulation de tous les orteils, ablation d'une partie du pied, tout du pied avec un mollet, etc.

Lorsque l'amputation des orteils doit être suivie, les principes de base de telles interventions:

  • La préservation maximale possible de la peau de la semelle;
  • Préserver le travail des fléchisseurs, extenseurs et autres structures impliquées dans les mouvements multidirectionnels des pieds, afin d'assurer une charge uniforme sur le tronc à l'avenir;
  • Assurer la mobilité de l'appareil articulaire des pieds.

Avec de petites lésions (engelures des phalanges distales, par exemple), l'amputation des phalanges distale et moyenne est possible sans altération importante de la fonctionnalité du pied, à l'exception du pouce, qui assure la fonction de support. Par conséquent, son retrait fonctionne aussi économiquement que possible.

Lors de l'amputation du deuxième doigt, il est nécessaire de laisser au moins une partie de celle-ci, si cela est possible en raison des circonstances de la blessure ou de la maladie, car une amputation complète entraînerait par la suite une déformation du pouce.

Les amputations aux pieds sont généralement effectuées le long de la ligne des articulations (exarticulation). Dans d'autres cas, il est nécessaire de couper l'os, qui souffre d'ostéomyélite (inflammation). Il est également important de préserver le périoste et d'y attacher des tendons extenseurs et fléchisseurs.

Dans tous les cas de blessures, déchirures, écrasements, engelures aux orteils et autres lésions, le chirurgien procède de la possibilité de préserver au maximum la fonction de soutien et de marche. Dans certains cas, le médecin prend un certain risque et n'excise pas complètement les tissus non viables, mais cette approche permet de maintenir la longueur maximale des doigts et d'éviter la résection de la tête des os du métatarse, sans laquelle la marche normale est impossible.

Technique de désarticulation de l'orteil:

  1. L'incision cutanée commence le long du pli entre les orteils et le métatarse du côté plantaire du pied, de manière à ce que le lambeau cutané restant soit aussi long que possible, le plus long de la région de la future souche du premier doigt, car le métatarsien le plus important s'y trouve;
  2. Après l'incision de la peau, les doigts fléchissent le plus possible, le chirurgien ouvre les cavités articulaires, dissèque les tendons, les nerfs et ligature les vaisseaux sanguins des doigts;
  3. Le défaut qui en résulte est fermé avec des rabats de peau, avec des coutures sur le côté arrière.

Si la cause de l'amputation d'un doigt était une blessure avec une contamination de la surface de la plaie, un processus purulent en gangrène, la plaie n'est pas suturée de manière étroite, laissant un écoulement dans celle-ci pour empêcher tout processus purulent-inflammatoire. Dans d'autres cas, une couture sourde peut être appliquée.

La guérison après l'amputation des orteils nécessite la nomination d'analgésiques, un traitement rapide des points de suture et un changement de pansement. En cas de processus purulent, les antibiotiques sont obligatoires et le traitement par perfusion est effectué selon les indications. Les points sont retirés les jours 7 à 10. Avec une cicatrisation favorable après la première intervention, le patient peut être invité à effectuer une reconstruction, des plastiques ainsi que des prothèses pour faciliter le travail, la marche et le soutien du pied.

La récupération après le retrait des orteils nécessite la mise en œuvre d'exercices de thérapie physique visant à développer les muscles, ainsi que la formation de nouvelles compétences pour utiliser le reste de la jambe.

Amputation traumatique

L'amputation traumatique est une séparation partielle ou complète des doigts ou de leurs parties lors d'une blessure. Le traitement chirurgical de telles blessures présente certaines particularités:

  • L’opération n’est pratiquée que lorsque le patient est dans un état stable (après retrait du choc, normalisation du travail du cœur, des poumons);
  • S'il est impossible de recoudre la partie coupée, le doigt est enlevé complètement;
  • En cas de contamination grave et de risque d'infection, le traitement primaire de la plaie est obligatoire, lorsque les tissus non viables sont retirés, les vaisseaux sont ligotés et les sutures sont appliquées plus tard ou une amputation répétée est effectuée.

Si les doigts amputés sont livrés avec le patient, le chirurgien tient compte de leur durée de vie et de la viabilité des tissus. À une température de + 4 degrés, les doigts peuvent être conservés jusqu’à 16 heures, si elle est plus haute - pas plus de 8 heures. Une température de stockage inférieure à 4 degrés est dangereuse en raison de gelures des tissus, et coudre le doigt devient alors impossible.

Aussi minutieuse que soit l'amputation des doigts et des orteils, les conséquences ne peuvent être complètement exclues. Les plus fréquentes sont les complications purulentes dans le cas d'amputations traumatiques, la progression du processus nécrotique dans les maladies vasculaires, le diabète, la formation d'une cicatrice dense, la déformation et la raideur des doigts, particulièrement visibles aux mains.

Pour la prévention des complications, il est important d’observer attentivement la technique d’amputation et le choix correct de son niveau. Dans la période postopératoire, il est nécessaire de rétablir à l’aide de méthodes physiothérapeutiques et de thérapie physique.

Amputation du pied ou de l'orteil

Amputation du pied ou de l'orteil (amputation de l'orteil; amputation du pied)

Description

Dans cette opération, l'orteil, le pied ou une partie de la jambe est enlevé chirurgicalement.

Indications pour l'amputation du pied ou de l'orteil

L’amputation est le plus souvent pratiquée dans le but de:

  • Traitement des infections;
  • Enlèvement de tissus morts ou endommagés pouvant entraîner la gangrène.

Complications possibles

Les complications sont rares, mais si vous prévoyez une amputation, vous devez savoir qu'elles peuvent inclure:

  • Des difficultés avec la guérison du site d'amputation;
  • Les infections;
  • Douleur souche (douleur intense dans le tissu restant);
  • Douleur fantôme - sensation de douleur dans un membre amputé;
  • Poursuivre la propagation de la gangrène, qui nécessite l'amputation de la majeure partie de la jambe, du doigt ou du pied;
  • Saignements;
  • Lésions nerveuses;
  • En boitant (selon la partie du pied ou du doigt enlevée);
  • Déformation et contracture (mobilité réduite) des articulations.

Les facteurs pouvant augmenter le risque de complications comprennent:

  • Fumer;
  • Une infection;
  • Le diabète;
  • Mauvaise circulation sanguine;
  • Saignements;
  • Problèmes cardiaques ou hypertension artérielle;
  • Insuffisance rénale;
  • L'obésité;
  • Âge avancé.

Comment se passe l'amputation du pied ou de l'orteil?

Préparation à la procédure

Avant la chirurgie, le médecin peut faire des tests:

  • Tests sanguins;
  • Radiographie des jambes et des pieds;
  • Analyser les os pour voir si l'infection est dans les os;
  • Les tests de circulation sanguine aident le médecin à déterminer quelle partie de la jambe ou des jambes doivent être amputées.

Il peut être nécessaire d’ajuster la dose ou d’arrêter de prendre certains médicaments, tels que:

  • L'aspirine ou d'autres anti-inflammatoires (vous devrez peut-être arrêter de prendre une semaine avant l'opération);
  • Médicaments anticoagulants tels que:
    • Clopidogrel;
    • La warfarine;
    • Ticlopidine.

Quelques jours avant l'opération:

  • Il est nécessaire de préparer à la maison les conditions de la rééducation après le retour de l'hôpital.
  • Vous devez suivre les instructions, ne prenez pas de nourriture douze heures avant l'opération;
  • Il peut être nécessaire d’utiliser du savon antibactérien quelques jours avant l’opération.

Anesthésie

Selon l’état du patient, l’un des types d’anesthésie suivants peut être appliqué:

  • L'opération est réalisée sous anesthésie générale, le patient dort pendant l'opération;
  • Anesthésie locale - anesthésie d'une zone ou d'une partie du corps spécifique;
  • Anesthésie rachidienne - anesthésie du bas du corps.

Description de la procédure d'amputation

Avant l'opération, les médicaments et les antibiotiques nécessaires sont administrés par voie intraveineuse. Pieds lavés avec une solution antibactérienne. Le chirurgien fait une incision cutanée autour de la zone touchée. Les vaisseaux sanguins sont pincés ou isolés en utilisant un courant électrique pour prévenir les saignements. Les os endommagés sont enlevés.

Les bords du ou des os restants sont lissés. La peau et les muscles restants sont recouverts d'une zone ouverte et cousus avec des points de suture. L'incision est rebobinée avec un pansement stérile.

En cas d'infection active, des tubes minces peuvent être insérés dans l'incision pour permettre aux liquides de s'écouler. Dans certains cas, la peau n'est pas suturée et un bandage humide est appliqué.

Immédiatement après la chirurgie

Après la chirurgie, le patient est envoyé dans le service postopératoire pour surveiller les paramètres vitaux. Si nécessaire, des antibiotiques et des médicaments sont administrés. Lorsque l'état se stabilise, le patient est transféré dans la chambre d'hôpital général.

La durée de l'opération

L'opération dure 20 à 60 minutes.

Ça va faire mal?

L'anesthésie préviendra la douleur pendant la chirurgie. Pour soulager la douleur après la chirurgie, des analgésiques appropriés sont prescrits. Des douleurs fantômes peuvent survenir à la place d'un organe amputé. Pour leur traitement, vous devez consulter un médecin.

Séjour à l'hôpital

De 2 à 7 jours - en fonction des complications possibles ou apparentes.

Soins postopératoires

À l'hôpital

  • La jambe sera levée sur la suspension au dessus du torse;
  • Un doigt ou une jambe sera bandé. Cela les protégera des blessures accidentelles.
  • Des procédures sont effectuées pour la montée rapide aux pieds;
  • Au début, lorsque vous marchez, vous aurez peut-être besoin de l'aide d'un physiothérapeute.

Soins à domicile

À la maison, les directives suivantes doivent être suivies pour assurer une récupération normale:

  • Vous devrez peut-être porter du plâtre, des chaussures postopératoires spéciales, jusqu'à ce que les sutures soient enlevées. Les points de suture sont généralement retirés dans les trois semaines suivant l'amputation;
  • Il est nécessaire de vérifier auprès du médecin lorsqu'il est sans danger de prendre une douche, un bain ou d'exposer le site d'amputation à l'eau;
  • Il est recommandé de commencer à effectuer des exercices pour maintenir la mobilité des jambes, de suivre un cours de physiothérapie ou de suivre des programmes de rééducation.
  • Arrêter de fumer;
  • Suivez les instructions du médecin.

Pourquoi le diabète sucré entraîne-t-il une amputation de l'orteil et est-il possible d'éviter une intervention chirurgicale?

Si le diabète n'est pas compensé ou n'est pas totalement compensé, tôt ou tard, cela entraînera diverses complications. L'une des conséquences les plus graves est la pathologie des membres inférieurs, lorsqu'un pied diabétique entraîne une nécrose des tissus.

Dans les cas avancés, s'il n'est plus possible de garder la jambe, il faut amputer le pied, le pied ou la jambe. Afin d'éviter toute incapacité, chaque diabétique et son environnement doivent prendre en compte tous les problèmes liés à l'amputation afin de faire appel à une assistance médicale en temps utile.

Causes d'amputation

Les perturbations des processus métaboliques entraînent des modifications pathologiques du système vasculaire. L'accumulation dans le sang des substances de ballast, les changements auto-immuns contribuent à la destruction des cellules par leur propre immunité. Pour cette raison, le nombre de vaisseaux normaux est réduit, laissant la place à une légère, puis à une ischémie nette.

L’amputation de la jambe dans le diabète sucré ne peut être évitée si:

  1. Le sang stagnant dans les jambes progresse;
  2. La carence en oxygène rend la peau plus susceptible aux infections;
  3. Les possibilités de régénération des épidermes sont réduites;
  4. Avec un tel tableau clinique, tout dommage mécanique provoque la formation d'abcès, de phlegmon et d'autres inflammations purulentes difficiles à traiter;
  5. La lésion totale du tissu osseux provoque une ostéomyélite - une destruction purulente du tissu osseux.

Avec le diabète, les nerfs sont progressivement détruits, le flux sanguin est interrompu et la sensibilité des membres diminue. En conséquence, le diabétique ne ressent pas de douleur lorsque la peau est endommagée. L'infection pénètre par les callosités et les fissures. Les plaies avec une maladie "sucrée" guérissent longtemps. En l'absence d'un traitement adéquat, des ulcères apparaissent, puis une gangrène.

En fonction des différences individuelles dans le développement de la maladie, les indications pour l'opération sont spécifiées. Une attention particulière devrait être accordée à la période de réadaptation.

Amputation du doigt dans le diabète

La résection du doigt est une décision nécessaire. Il est pris lorsque les tissus ne sont pas sujets à récupération et que la vie du patient est menacée, car le pied diabétique est, en principe, un diagnostic fatal.

Au stade avancé, l'amputation d'un doigt est plus que justifiée, elle n'affecte pas particulièrement la fonctionnalité des jambes. Si vous n'arrêtez pas la gangrène du doigt, ce problème ne sera pas limité.

Il y a des opérations primaires, secondaires et à la guillotine sur les doigts:

  1. L'amputation primaire est réalisée avec une forme négligée de la maladie, lorsque les autres méthodes ne fonctionnent plus.
  2. La chirurgie secondaire est indiquée après la restauration du flux sanguin ou après un traitement conservateur inefficace, lorsqu'il est encore temps de savoir quelle partie du tissu est décédée.
  3. La résection à la guillotine est utilisée dans les situations les plus difficiles avec une menace claire pour la vie du patient. Toutes les zones touchées et une partie des tissus sains sont enlevés.

La gangrène humide nécessite une intervention chirurgicale d'urgence, car le taux de lésion tissulaire est maximal. Lorsque la nécrose gangrénique sèche est indiquée par un cadre clair dans la zone de circulation sanguine altérée. Appliquer une opération planifiée. Dans les cas avancés, avec la gangrène sèche, le doigt peut se desserrer.

Caractéristiques de l'amputation d'un membre dans le diabète

Au stade préparatoire, un examen est planifié (échographie, rayons X, tests sanguins et urinaires, diagnostic vasculaire) afin de déterminer l'étendue du problème.

À la veille de l'amputation, le patient ajuste la posologie des médicaments pour éclaircir le sang, le médecin donne des conseils sur la préparation des conditions d'un rétablissement complet après la chirurgie. Pour éviter les effets secondaires des anesthésiques, il est interdit de prendre de la nourriture et de l’eau la veille de la chirurgie.

Pendant l'opération, la peau est nettoyée avec des antiseptiques qui protègent contre les infections. Des antibiotiques sont également administrés à cette fin. Après l'anesthésie (une anesthésie locale est appliquée au doigt, dans les autres cas - générale), une incision circulaire est pratiquée.

Lisser l'os, enlever les tissus endommagés, couvrir la plaie avec une peau normale et une suture. Pour éliminer l'excès de liquide, mettez le drainage. La durée de l'opération dépend de la complexité: de 15 minutes à plusieurs heures.

Première semaine de la période de récupération

En gangrène, la région à amputer est déterminée par les changements pathologiques. Après la chirurgie, les forces médicales ont pour objectif de supprimer les inflammations provoquant des complications. Chaque jour, la plaie n'est pas simplement bandée, mais toutes les sutures postopératoires sont traitées.

La période postopératoire est dangereuse car les risques d’infection de la plaie sont très élevés. Par conséquent, en plus du lavage régulier des points de suture, le patient reçoit un régime et un massage spécial. Pour rétablir le flux sanguin, pétrissez le reste des jambes.

Les deux prochaines semaines

La semaine prochaine, le patient ne souffre plus d'une douleur aussi aiguë au membre. La suture guérit progressivement et il faut du temps pour normaliser les fonctions, même si elles sont partielles.

Le diabétique doit prendre en compte certaines des nuances:

  • Si la jambe est amputée sur un site situé au-dessus du genou, la période de récupération à ce stade permet d’exclure les contractures limitant les mouvements de l’articulation de la hanche.
  • Lors d'une opération à la cheville, le genou sans développement particulier en souffrira considérablement.
  • Le cours de récupération comprend: une série de mouvements, une position couchée - sur un lit extrêmement dur et sur la partie abdominale du corps.
  • À plusieurs reprises dans une journée, vous devez faire des exercices pour tout le corps.
  • Toutes ces mesures aideront à renforcer les muscles et à préparer le corps à restaurer la fonction motrice.

Lorsque de telles opérations sont importantes, il faut observer toutes les précautions, en particulier pour commencer l’entraînement, l’appareil vestibulaire doit être placé à côté du lit. Développer vos bras et votre dos, vous devez vous accrocher au lit. Pour préparer le moignon à une prothèse et restaurer la santé du membre, la force musculaire joue un rôle particulier.

Les difficultés après la chirurgie

Après le retrait d'une partie de la jambe ou de l'orteil, il existe diverses complications, allant de la non guérison à long terme des coutures à l'inflammation et à l'œdème. Pour prévenir les effets indésirables, il est nécessaire de porter un bandage compressif stabilisant la circulation sanguine et le flux lymphatique. Ils doivent être serrés, dans la partie inférieure du moignon ils sont enroulés, dans la partie supérieure, la tension faiblit.

Un massage régulier du moignon et des muscles voisins - pétrissage, frottement, tapotement - est obligatoire, car il permet de restaurer les tissus atrophiés.

Il est important de savoir que:

  1. Tous les patients souffrent de douleurs fantômes. Dans ce cas, le psychologue et les analgésiques aideront à accepter la perte.
  2. La thérapie est utilisée comme médicament (dans la phase aiguë) et en physiothérapie.
  3. Une dynamique positive est observée avec une bonne activité motrice et tous les types de massage, y compris l'autoassistance. Après guérison, vous pouvez faire des bains chauds.

Avec des soins insuffisants du moignon, des récidives de nécrose tissulaire avec infection des plaies sont possibles. Une opération répétée et plus grave sera nécessaire.

Prédictions - à quoi peut-on s'attendre chez un diabétique

Si la jambe est amputée au niveau de la hanche, seule la moitié des diabétiques survivent après une telle opération pendant un an. Des statistiques similaires sont observées à l'âge adulte, lorsque le diabète s'accompagne d'autres complications. Parmi les patients qui ont réussi à maîtriser les prothèses, la survie est 3 fois plus élevée.

Avec une amputation de la jambe, si 20% des victimes ne sont pas correctement réadaptées, elles décèdent. Une autre tranche de 20% des survivants doit subir une amputation répétée du membre, maintenant au niveau de la cuisse. Parmi les patients qui se sont engagés dans une prothèse, la mortalité durant l'année ne dépasse pas 7% (en présence de maladies concomitantes).

En cas d'interventions chirurgicales mineures (résection du pied, retrait du doigt), l'espérance de vie reste au même niveau que sa classe d'âge.

Afin de rétablir et de maintenir l’efficacité du membre affecté pendant la période d’adaptation, il est nécessaire de suivre scrupuleusement toutes les instructions du médecin.

Méthodes modernes d'exarticulation des doigts atteints de diabète sucré - dans cette vidéo

La vie après une amputation de l'orteil dans le diabète

Le diabète sucré conduit à une détérioration de la santé globale, car il viole le travail de tous les organes internes. Si une personne ne suit pas les indicateurs de glycémie et est traitée, diverses complications surviendront. Dans certains cas, l'amputation de l'orteil et parfois du membre inférieur entier est nécessaire. La chirurgie n'est pratiquée que dans une situation extrême où les méthodes conservatrices ne permettent pas de résoudre le problème. Il est important de prendre en compte toutes les recommandations médicales et de surveiller en permanence l'index glycémique afin d'éviter l'apparition de conséquences négatives. Les patients sont invités à se familiariser avec les causes de l'amputation d'orteil chez une personne atteinte de diabète.

Raisons

Un indice glycémique élevé affecte négativement le travail du système nerveux, ainsi que des vaisseaux. Les capillaires sont progressivement détruits, ce qui entraîne des effets dangereux sur la santé. Les diabétiques pansent mal les plaies, la gangrène apparaît et les extrémités disparaissent progressivement. Un processus purulent se développe, ce qui a généralement un effet négatif sur la santé.

Les traitements conservateurs sont souvent inefficaces et la maladie évolue rapidement. Les médecins décident d'amputer le doigt pour éviter les complications. La chirurgie permet notamment de prévenir l’intoxication, l’infection du sang et la croissance de la zone touchée.

Les principales raisons pour lesquelles l'amputation est effectuée:

  1. L'apparence d'une plaque à ongles incarnée.
  2. Processus stagnants affectant les navires.
  3. Fortes fissures du derme.
  4. Diverses blessures menant à des processus purulents.
  5. Pédicure ratée, à cause de laquelle l'état du doigt s'est aggravé.
  6. La survenue d'une ostéomyélite due à des lésions osseuses étendues.
  7. L'apparition d'un processus infectieux.

Ces facteurs n'entraînent pas toujours la nécessité de procéder à une amputation. Il est souvent possible de se passer de cette procédure si vous commencez le traitement rapidement. Si la maladie passe sous une forme bénigne, alors il y a une chance d'améliorer le bien-être par des méthodes conservatrices. Dans des conditions de santé graves, souvent avec un diabète sucré, une amputation de la jambe est nécessaire.

En tout état de cause, il n’est pas nécessaire de reporter la procédure à plus tard, l’état de santé pouvant se détériorer considérablement. C'est pourquoi, dès les premiers symptômes alarmants, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin spécialiste pour commencer le traitement.

Les conséquences

Bien sûr, l'amputation des membres inférieurs est considérée comme une procédure sérieuse et complexe. Vous devrez donc certainement utiliser divers médicaments pour entretenir votre corps. Vous devrez arrêter la douleur en utilisant des analgésiques ou des anesthésiques. La douleur disparaîtra complètement après la guérison de toutes les blessures. Les médecins prescrivent souvent des médicaments non hormonaux qui combattent le processus inflammatoire. Ils aident à se débarrasser rapidement de la douleur après la chirurgie.

Une thérapie physique peut être nécessaire, ainsi que des massages, si les symptômes désagréables ne disparaissent pas pendant une longue période. Il faudra veiller à la prévention de l'atrophie musculaire, car ce problème apparaît souvent après l'amputation. Dans le même temps, il est nécessaire de procéder à la prévention à temps pour prévenir l’atrophie. Si ce processus commence, alors il sera presque impossible d'arrêter, ainsi que de se débarrasser de tous les changements négatifs.

Un des complications possibles est l'hématome. Il est situé sous la peau, alors que seul un chirurgien peut en prévenir l’apparition. Il doit bien arrêter le saignement pendant la chirurgie. Pour laver les plaies, vous devrez installer des tubes spéciaux, qui seront retirés au bout de 3-4 jours.

Pour éviter les contractures musculaires, du plâtre est appliqué sur la zone du genou. De plus, il est recommandé à une personne d'effectuer des exercices spéciaux pour prévenir la survenue d'un problème.

Vous pouvez vous débarrasser du syndrome dépressif à l'aide d'antidépresseurs. Ils améliorent l'humeur et empêchent également l'apparition de pensées perturbantes. Souvent, les membres gonflent fortement et ce problème peut être résolu avec un bandage.

Bien entendu, l'amputation de la jambe peut être encore plus élevée que le genou en cas de diabète, si vous contractez la maladie. Lorsque l'opération ne peut être évitée, vous devrez certainement vous occuper de la bonne rééducation. Dépend de cela, s'il y aura des complications après la chirurgie, ainsi que la rapidité avec laquelle vous pourrez récupérer.

Réhabilitation

Au cours de la récupération devra traiter avec le processus inflammatoire, ainsi que prévenir l'apparition de maux. En outre, il sera nécessaire de traiter les points de suture et les plaies tous les jours pour prévenir les infections et la suppuration. Recommandé diverses procédures physiothérapeutiques, ainsi que des exercices thérapeutiques.

Au cours de sa rééducation, le diabétique doit effectuer les actions suivantes:

  1. Suivez les aliments diététiques. Un régime pauvre en glucides est présenté, avec une quantité suffisante de nutriments dans le menu.
  2. Il ne doit rester sur le ventre que pendant 3 semaines.
  3. La jambe endommagée doit être légèrement plus haute que le corps lorsque la personne est allongée.
  4. Membres de massage recommandés, ainsi que des exercices spéciaux pour prévenir l'apparition d'une atrophie musculaire.
  5. Les plaies doivent être bien traitées pour prévenir l'infection et le gonflement.

Une personne doit comprendre que, dans un premier temps, une douleur fantôme peut survenir, caractéristique de l'amputation. Ce ne sera pas facile de bouger, car il est inhabituel de marcher sur le membre inférieur. Tout d’abord, vous devriez vous entraîner près du lit, en restant à l’arrière. Parfois, vous avez besoin de prothèses, car il est important de maintenir la force musculaire. Si seul un doigt est amputé, cette procédure n'est souvent pas nécessaire.

Si vous suivez toutes les recommandations, vous pourrez récupérer rapidement. C'est pourquoi il est important de suivre attentivement la période de récupération et de suivre tous les changements. Si des symptômes apparaissent, vous devrez consulter un médecin.

Durée de vie après l'amputation

Les gens se demandent souvent combien vous pouvez vivre en moyenne après une amputation. Si la procédure est terminée à temps, il n'y aura aucun danger pour la vie humaine. Il est à noter qu'avec une forte coupure du membre - au-dessus de la région fémorale - les gens ne peuvent pas vivre longtemps. En règle générale, les patients meurent dans l'année. Si la personne utilise la prothèse, elle pourra vivre trois fois plus longtemps.

Lorsque la jambe a été amputée, puis sans réadaptation adéquate, environ 1,5% des personnes sont décédées. Certains ont besoin d'une ré-amputation, car le problème n'a pas disparu. Si une personne se tient sur la prothèse, elle aura plus de chances de survivre. Lorsque le doigt a été amputé et qu'une résection du pied a été effectuée, vous pouvez vivre longtemps.

L'amputation est une procédure douloureuse et dangereuse qu'il est souvent impossible d'éviter. Si le médecin insiste pour une intervention chirurgicale, il devra alors suivre la procédure. Plus tôt cela sera fait, mieux ce sera, car il sera possible d'améliorer considérablement l'état de santé et de prévenir le développement de complications.

amputation des orteils

Après amputation des membres.

Mon grand-père était diabétique, ils voulaient se faire amputer la jambe, mais mes parents ont soigné l'onguent et tout guéri. Je ne connais pas la recette, j'appellerai les parents le soir pour leur demander. Regardez si loin sur Internet peut, l'ingrédient principal, rappelez-vous exactement, la cire d'abeille

Toujours chez la belle-mère, le doigt et une partie du pied ont été amputés. Serviettes et saupoudré de poudre blanche enroulée. Je ne me souviens plus de ce qui s'appelle, mais je vais demander. Traité à la clinique du ministère de la Défense. Maintenant tout va bien.

Amputation (impressionnable pas lu)

Mon oncle était diabétique, avait un doigt coincé dans la pêche - le doigt avait été amputé, puis il y avait eu quelques problèmes et la moitié des pieds de l'amputé. Ensuite, c'était comme les règles.

Je n’ai rien trouvé de tel, mais mon père est en bonne santé, on règle tout et on s’arrête au doigt, mais le pied est tout de même une partie essentielle du corps.

Grand-père avait ça. Toe. Il y avait longtemps que le gonflement, il traitait ce que le docteur a dit, tout a guéri progressivement et passé

les filles encore, je suis à propos de l'orteil de mon mari.

Oh! Quels gars sont tous identiques)))))

Nous avons aussi eu ça! Il frappa le gros orteil avec un rondin (sans dire qu'il avait enfoncé plusieurs échardes sous le clou). Splinters est sorti avec du pus six mois par un énorme doigt rouge. J'ai enduit tout ce que j'ai pu, j'espérais un miracle! En fin de compte, après neuf mois de grève, je me suis traîné de force vers un médecin et ils ont enlevé son ongle. N’est-ce pas idiot!? Pendant ce temps, sa démarche a même changé. Presque un an après, il boitait et un an plus tard, je le remarquais. Mais d'autre part, ce saint en ce moment nous regarde tous les jours, craignant de l'enlever à nouveau

Enfin, enfin, jusqu’à ce que tout soit au minimum et qu’il aille bien, mari.

Laissez-le aller mieux maintenant et ne faites plus de bêtises!

Dis-moi pzhl, après amputation des membres (dans

Internat où j'ai étudié)))

À l'abri du Très-Haut (Sokolova Natalia Nikolaevna) -18

cherche un bon docteur!

Grand-père fume? Si les doigts sont noircis, alors comme si la gangrène ne commençait pas. Autrement dit, il souffre d’athérosclérose des membres inférieurs. Pas de diabète? Si le compte-gouttes avec aktovegin, pommade vasculaire ne permet pas, l'amputation des zones touchées (pied) est la plus optimale. Ma grand-mère avait ceci, seulement elle a été amputée dessus et elle a vécu encore 8 ans dans un fauteuil roulant. Il serait bon que vous vous présentiez au chirurgien de la main et du pied (un type de traumatologue), pas seulement au vasculaire.

Le cardiologue devrait travailler en collaboration avec un chirurgien vasculaire et un neurologue avec un thérapeute serait une bonne idée, car il s’agit d’une situation anormale et, en général, il existe des médecins gérontologues qui leur demandent de l’aide, de nombreux nouveaux médicaments, mais uniquement des médicaments spéciaux. recettes

Chef d'orchestre Histoire

Plus précisément, j'étais accro à cette histoire... Donc tout est décrit comme si l'auteur lui-même avait été dans une telle situation...

Attention pour toutes les mamans

Je n'en savais rien non plus. Mais en même temps, je me souviens que de cette façon, les nouvelles suspendues avaient été supprimées auparavant.

L'horreur... pourquoi je l'ai vue

À propos de ma grossesse

Tu es si jolie!) Le bonheur pour toi et la santé?

Long, mais lu dans un souffle))

Histoire de Shurachka sur un miracle

Oui, parfois, le salut est celui où on ne l’attend pas. Comme je veux croire qu'un tel salut viendra chez mon amie Anna. Elle a un cancer. À un moment donné, elle s’est détournée du christianisme et était prête à accepter la foi de son mari, mais la maladie qui ne l’a pas lâchée l'a ramenée. Comment je prie Dieu pour un miracle. sa très mauvaise (((((((Je crois qu'un jour elle se réveillera en bonne santé)

La prière de maman peut faire beaucoup de choses… En général, la prière. Et le Seigneur nous frappe toujours. Seul quelqu'un le laisse entrer, mais quelqu'un ne le fait pas. Je n'oublierai jamais les paroles du prêtre dans le sermon: aimez votre maladie et votre chagrin, le Seigneur vous a rendu visite. J'ai plongé dans l'âme, j'essaie maintenant de toujours m'en souvenir et de le remercier pour les tests.

ORTHODOX AUSSI DIVORCE. POURQUOI

J'ai des amis, la famille d'un prêtre, on a diagnostiqué le syndrome de Down chez quatre enfants du plus jeune, ils ont vécu ensemble pendant 14 ans. À un moment donné, ma mère était fatiguée de traîner cette charge et est partie… Laissant les enfants et son mari. Mari pendant quatre ans errer, puis marié une deuxième fois. La paroisse était divisée en deux fronts: ceux qui condamnaient et écrivaient des dénonciations au père de seconde main et ceux qui soutenaient de toutes les manières la connaissance de la situation de l'intérieur. Je suis du deuxième rang, parce que je comprends que quelque chose se passe dans la vie, parfois cela tord tellement que vous ne pouvez pas vous adapter aux canons et que vous ne pouvez pas les mettre dans un livre... Peut-être que je suis la pire mère du monde, mais je ne conseillerai jamais à une personne de faire un mariage, de le supporter et de le supporter. Si l'un aime, essaie, et l'autre boit, bat et marche...

quel titre stupide... les orthodoxes sont également divorcés... ah bon?))
et eux aussi, le cacao sont malades, ils jurent et meurent aussi.
Parce que ce sont les mêmes personnes que tout le monde, qui ont principalement souffert de la croyance en leur propre exclusivité, pour ne pas dire leur fierté.
Exactement comme ceux qui croyaient sincèrement que - la virginité préservée avant le mariage, le cachet dans un passeport, une silhouette mince et de beaux yeux - un gage et une garantie d'une vie de famille longue et heureuse, oubliant complètement que la famille est un TRAVAIL, un travail quotidien

Avant d’écrire un commentaire, je me demandais pourquoi je n’aimais pas cet article... C’était faux par promesse interne. On a le sentiment que le divorce dans cet article est en quelque sorte justifié (Celui qui n’était pas jeune n’était pas stupide, le temps était écoulé, je suis malin, et il est un arbre et ainsi de suite.

Et après tout, la pensée est correcte (vous n'avez pas besoin de blâmer les autres, mais commencez avec vous-même), mais c'est maladroit en quelque sorte.