Anatomie de l'articulation de la hanche humaine: structure des muscles, des ligaments et des os

Bonjour chers invités et visiteurs du site! La charge principale pendant le mouvement représente les mécanismes locomoteurs et les articulations.

La santé de l'articulation de la hanche dépend de la qualité de la vie humaine. Dans ce cas, l'anatomie de l'articulation de la hanche est caractérisée par sa complexité.

C'est la connexion de l'os pelvien et de la tête fémorale. Pour se protéger contre l'abrasion, la surface est équipée de cartilage hyalin.

Le sac synovial est une barrière protectrice. La performance de l'articulation de la hanche dépend de sa santé et de son état.

Quelle est la structure de l'articulation de la hanche

L'articulation de la hanche est une articulation sphérique formée par le cotyle et la tête de l'os du fémur.
Considérez la structure d'un joint important et les composants principaux:

  1. La tête du fémur est arrondie et recouverte de tissu cartilagineux. Il est fixé par le cou.
  2. L'acétabulum est créé à l'aide de trois os intégrés. À l'intérieur, il y a une doublure en cartilage en forme de croissant.
  3. L'acétabulum est une frontière cartilagineuse pour l'acétabulum.
  4. La capsule articulaire est un sac de tissu conjonctif qui recouvre la tête, le cou et le cotyle.
  5. Les paquets renforcent la capsule à l'extérieur. Il n'y en a que trois.
  6. Les ligaments de la tête fémorale sont situés dans la cavité articulaire.
  7. Les poches articulaires sont des récipients de fluide. Ils sont situés sous les tendons.
  8. Éléments de fixation musculaire. Ils aident à déplacer la hanche et à renforcer l'articulation.


Ainsi, l'anatomie topographique comprend non seulement les ligaments et les muscles.

La circulation sanguine et l'innervation de l'articulation impliquent la participation de telles artères:

  1. Artère autour de la cuisse, branche ascendante.
  2. Ligament rond de l'artère.
  3. Branche profonde de l'artère médiale.
  4. Les deux types d'artères fessières.

Les caractéristiques du système circulatoire sont importantes pour une étude complète de la structure des articulations. Comment sont les navires peuvent être vus sur la photo.

Avec l'âge, la nutrition par les vaisseaux diminue.

Mouvement de base des articulations

Maintenant brièvement sur les mouvements des articulations.

L'articulation de la hanche est responsable des actions suivantes:

  1. Flexion de la hanche. Dans ce cas, les muscles de la surface avant sont chargés.
  2. Extension Implique les muscles de l'arrière des cuisses et de la fesse.
  3. Enlèvement de la hanche. Il y a des muscles situés sur la surface externe de la cuisse.
  4. Cast Étapes croisées. Cela implique les muscles de l'intérieur de la cuisse.
  5. Supination ou avéré. Dans le même temps, le groupe musculaire externe fonctionne.
  6. La pronation de la cuisse se retournant vers l'intérieur. Agit à l'arrière des muscles de la cuisse et de la fesse.
  7. Rotation circulaire des hanches.

Structure chez l'adulte et l'enfant

La forme des articulations chez les enfants et les adultes est différente. Chez un nouveau-né, la tête de l'os est constituée de son cartilage. La tête est complètement ossifiée à 18 ans.
Le cou de la hanche chez les enfants laisse l'os à un angle de 140 degrés et chez les adultes - 130.

Dans l'enfance, l'acetabulum a une forme aplatie. Si l'emplacement de la tête ou de la cavité articulaire diffère des normes d'âge, il porte alors le nom de dysplasie.

Problèmes de hanche

L'articulation de la hanche est exposée à divers phénomènes désagréables. Cela peut être un traumatisme, une fracture, une luxation, une inflammation et une pathologie.

Après 40 ans, en raison de la détérioration du cartilage, une destruction osseuse et une coxarthrose se produisent. En conséquence, une contracture des articulations peut se développer.

La luxation congénitale est une conséquence de la dysplasie.
Plus âgé est souvent une fracture du col du fémur. Les os deviennent fragiles à cause du manque de calcium. Par conséquent, une fracture peut survenir même après une blessure légère et la coalescence est forte.

L'inflammation ou l'arthrite se produit sur le fond des maladies systémiques qui affectent les articulations.

Ligaments de la hanche

Le ligament le plus puissant est le ligament iliaque-fémoral. L'appareil ligamentaire comprend également le ligament pubien-fémoral. Il restreint le mouvement dans lequel la cuisse est rétractée.

Le ligament sciatique-fémoral commence sur l'ischion.
Le ligament circulaire est situé à l'intérieur de la capsule articulaire. Il recouvre le cou de l'os de la cuisse et protège l'irrigation sanguine des vaisseaux à l'intérieur.
En raison des puissants ligaments sur le devant de la cuisse, le corps est dressé.

Ces parties de l'articulation maintiennent la position verticale des fémurs pelvien et du tronc. L'extension de l'extension peut fournir le ligament iliaque-fémoral.

Ligament sciatique-fémoral moins développé, passant par l'arrière de l'articulation.

Le muscle

L'articulation de l'épaule et de la hanche a plusieurs axes de rotation: vertical, antéropostérieur et transversal.

Dans chacun d’eux, l’articulation pelvienne utilise un groupe musculaire spécifique:

  1. L'axe transversal effectue la flexion et l'extension, en raison de laquelle une personne s'assoit.
  2. Pour la flexion de la cuisse, les muscles suivants - tailleur, muscle - passoire, droit, peigne et iléo - lombaire.
  3. Étend la cuisse grand fessier, moitié du muscle membraneux et semi-tendineux.
  4. Pour l'abduction de la cuisse se rencontre le petit et moyen fessier, le verrouillage en forme de poire et interne.
  5. La pronation est assurée par un tensionneur semi-membraneux, semi-tendineux et musculaire.
  6. Pour la supination est responsable carré, gros fessier et iléal - lombaire.

Pathologie de l'articulation de la hanche

Les signes douloureux dans l'articulation de la hanche ne sont pas seulement un signe de problèmes au niveau du système musculo-squelettique, ils peuvent également indiquer des problèmes au niveau de la colonne vertébrale, du système de reproduction et des organes abdominaux.

Les symptômes de douleur dans l'articulation de la hanche peuvent être transmis au genou.

Causes de la douleur:

  1. Caractéristiques anatomiques
  2. Blessure.
  3. Maladies systémiques.
  4. Irradiation avec d'autres pathologies.

Les blessures peuvent être sous forme d'ecchymose, d'entorse ou de luxation. La douleur peut déclencher des fractures. Fracture du col du fémur particulièrement traumatique et difficile à réparer.

Des douleurs sont également ressenties lors de la rupture des fibres musculaires, des lèvres articulaires et des entorses.
De plus, les maladies suivantes peuvent causer une gêne à l'articulation de la hanche:

La douleur peut être ressentie dans l'articulation de la hanche en cas de maladies d'autres systèmes et organes. Par exemple, dans les maladies de la colonne vertébrale, la hernie inguinale et la névralgie.
Pour déterminer le diagnostic, vous devez consulter un médecin. Dans le même temps, des diagnostics spéciaux sont effectués, notamment l'IRM, les rayons X et divers tests.

Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Dans une situation plus simple peut aider des complexes de gymnastique efficaces, qui peuvent être visionnés sur la vidéo.


La connaissance de l'anatomie est nécessaire non seulement aux médecins. Dans la vie ordinaire, ces informations aideront à déterminer la source de la douleur.

Si vous voulez écrire quelque chose sur le sujet, vous pouvez le faire dans les commentaires.

A bientôt rencontres intéressantes, chers visiteurs!

Anatomie de l'articulation de la hanche, des muscles et des ligaments, assurant son mouvement

L'articulation de la hanche (Articulatio coxae, Articulacio coxe) est une simple articulation sphérique (en forme de coupe) qui est formée de la tête du fémur et de l'acétabulum de l'os pelvien. La surface articulaire de la tête fémorale est recouverte de cartilage hyalin de part en part, et l'acétabulum n'est recouvert de cartilage que dans la région de la surface lunaire, le reste est recouvert d'une membrane synoviale. L'acétabulum possède également un acétabulum, grâce auquel la cavité devient un peu plus profonde. Comment un atlas anatomique avec une photo considère-t-il la structure d'une telle articulation et quelle en est la structure, lisez plus en détail ci-dessous.

La structure de l'articulation de la hanche est disposée de manière à ce que la capsule articulaire soit attachée à l'os pelvien le long du bord de l'acétabulum et au fémur le long de la ligne intertrochanter. De l’arrière, la capsule capte les 2/3 du fémur, mais pas la crête intertrochanique. Selon la science de l'anatomie, précisément parce que l'appareil ligamentaire est tissé dans la capsule, il est très fort.

Ligaments de la hanche

Le ligament le plus fort est l'iléo-fémoral, ce qui peut être vu en regardant le motif. Selon de nombreuses sources scientifiques, elle pourrait supporter un poids allant jusqu'à 300 kg. Le ligament iliaque-fémoral est attaché, comme le montre la photo, juste en dessous de l'épine iliaque antérieure et s'étend jusqu'à une ligne intertrochanterale grossière, en éventail semblable.

Reportez-vous également à l'appareil ligamentaire de l'articulation de la hanche:

  • Ligament fémoro-pubien. Il commence sur la ligne supérieure de l'os pubien, descend et atteint la ligne intertrochanter, s'entrelacent avec la capsule articulaire. Le ligament pubico-fémoral, comme tous les ligaments ultérieurs, est beaucoup plus faible que le ligo-fémoral. Ce paquet limite la gamme de mouvements dans lesquels la hanche peut être détournée.
  • Ligament sacré et fémoral. Il prend son origine sur l'os ischiatique, avance et s'attache à la fosse trochannel, s'entrelacent dans la capsule articulaire. Limite la pronation de la cuisse.
  • Paquet circulaire. Situé à l'intérieur de la capsule articulaire, il ressemble à un cercle (en fait, sa forme ressemble à une boucle). Couvre le col du fémur et est attaché à l'épine iliaque antérieure inférieure.
  • Un bouquet de tête fémorale. On pense qu'elle n'est pas responsable de la force de l'articulation de la hanche, mais de la protection des vaisseaux sanguins qui la traversent. Il y a un ligament à l'intérieur de l'articulation. Il prend sa source dans le ligament acétabulaire transverse et est attaché à la fosse de la tête fémorale.

Muscles de l'articulation de la hanche

L'articulation de la hanche, ainsi que l'articulation de l'épaule, possède plusieurs axes de rotation, à savoir trois axes (transversal (ou frontal), antéro-postérieur (ou sagittal) et vertical (ou longitudinal)). Dans chacun de ces axes, l'articulation pelvienne en mouvement implique son groupe musculaire.

L'axe de rotation transversal (frontal) assure l'extension et la flexion de l'articulation de la hanche, à travers laquelle une personne peut s'asseoir ou effectuer un autre mouvement. Les muscles responsables de la flexion des hanches:

  • L'iliopsoas;
  • Adaptation;
  • Attache musculaire large fascia;
  • Peigne;
  • Direct.

Muscles qui fournissent une extension de la cuisse:

  • Gros fessier;
  • À double tête;
  • Semitendinosus et semi-membraneux;
  • Grosse avance.

L'axe de rotation antéropostérieur (sagittal) assure l'adduction et l'abduction de la cuisse. Les muscles responsables de l'enlèvement de la hanche:

  • Grand et petit fessier;
  • Attache musculaire large fascia;
  • En forme de poire;
  • Twin
  • Verrouillage interne.

Les muscles qui sont responsables de porter les hanches:

  • Grand adducteur;
  • Court et long menant;
  • Mince;
  • Peigne

L'axe de rotation vertical (longitudinal) assure la rotation (rotation) de l'articulation de la hanche: supination et pronation.

Muscles assurant la pronation de la hanche:

  • Attache musculaire large fascia;
  • Faisceaux antérieurs du petit et du moyen fessier;
  • Semitendinosus et semi-membraneux.

Muscles qui fournissent la cuisse en supination:

  • L'iliopsoas;
  • Carré;
  • Gros fessier;
  • Faisceaux postérieurs du moyen et petit fessier;
  • Adaptation;
  • Verrouillage interne et externe;
  • En forme de poire;
  • Jumeaux.

Et maintenant, nous vous proposons de regarder le matériel vidéo, où le diagramme de la structure de l'articulation de la hanche, des ligaments et des muscles est clairement démontré.

Articulation de la hanche: anatomie humaine

Au cours de l'évolution, l'articulation de la hanche d'une personne devient le principal élément de soutien du squelette, alliant à la fois force et mobilité. La transition vers la marche sur deux membres a nécessité une restructuration progressive des os et des tissus mous de l'articulation. L’adaptation aux nouvelles charges s’est faite progressivement, mais l’homme moderne a donc inévitablement acquis une structure unique.

Premièrement, les changements ont affecté les tissus mous - les ligaments et les muscles, qui fournissaient auparavant la force et la mobilité nécessaires aux jambes. La nécessité d'un support stable rendait les muscles et les tendons extrêmement forts et résistants à l'étirement. Dans le même temps, ils ont complètement perdu leur flexibilité, vous permettant d'effectuer presque toute la gamme de mouvements de l'articulation de la hanche. Cette caractéristique assurait la survie de l'homme dans la nature en lui donnant un avantage sur ses ennemis naturels.

La modification de la structure des tissus mous au fil du temps a permis une restructuration complète des os, ce qui a permis de maintenir le corps humain de manière stable en position verticale. Malgré ces transformations, l'articulation de la hanche n'a pratiquement pas perdu sa mobilité. La plus grande articulation du squelette est inférieure en volume de mouvements uniquement à l'articulation de l'épaule, assurant une rotation presque complète de la jambe. Bien que beaucoup de points communs existaient auparavant entre ces deux articulations, l'évolution leur a conféré un but différent pour l'homme.

Les os

Plus le mécanisme est petit, plus il est fiable. Selon ce principe, l’anatomie de l’articulation de la hanche est aménagée, ce qui procure un soutien solide et flexible à l’ensemble du squelette humain. La structure particulière des os qui forment l'articulation permet un mouvement dans tous les axes de celle-ci:

  • Lors de la marche normale, des milliers de flexions et d'extensions discrètes sont effectuées quotidiennement, vous permettant ainsi de lever et baisser la jambe. En outre, ces mouvements sont nécessaires à l’homme pour les activités quotidiennes: ils atténuent les sauts et les chutes, vous permettent de ramasser rapidement l’objet nécessaire au sol. Les plus grands groupes musculaires du corps humain - les muscles de la cuisse avant et arrière - sont responsables de leur mise en œuvre.
  • Contrairement à l'articulation de l'épaule, la structure de l'articulation de la hanche ne permet pas d'abduction ni d'adduction complètes. Par conséquent, ces mouvements jouent un rôle auxiliaire, permettant à une personne de se déplacer brusquement sur le côté en courant. Par exemple, ils vous permettent de changer de direction pour éviter les objets en mouvement.
  • La rotation du pied dans et hors joue également un rôle de soutien, offrant aux personnes une liberté pour des activités ou des jeux. Il vous permet de placer vos pieds à un niveau confortable en toute occasion pour permettre aux gens de grimper et de s'accrocher à diverses saillies et surfaces.

La gamme de mouvements énumérés ne crée que deux structures anatomiques - ce sont les plus gros os du squelette humain.

Pelvien

La partie fixe de l'articulation est formée par les os du bassin, qui forment le cotyle à la surface externe. C'est un bol profond et arrondi dont le centre est dirigé obliquement et vers le haut. Cette caractéristique offre un soutien fiable au corps, car le centre de gravité dans cette position est réparti uniformément sur toute la partie supérieure des os du bassin.

Cette partie de l'articulation est bien dissimulée sous l'épaisseur des tissus mous, de sorte que sa structure ne peut être étudiée qu'à l'aide de livres ou de méthodes de diagnostic spécifiques. Les caractéristiques suivantes méritent votre attention:

  1. L'acétabulum est formé simultanément par trois os du bassin - le pubien, le sciatique et le iliaque. Étonnamment, leurs coutures osseuses divisent la formation anatomique en tiers égaux.
  2. Malgré la composition diverse, la cavité articulaire est une formation très forte et holistique. Il est moins stable dans l’enfance, lorsque sa partie principale est formée de tissu cartilagineux.
  3. Le bord de la cavité est représenté par un rouleau d'os épais (par opposition à l'articulation de l'épaule) et recouvre la tête du fémur sur toute la circonférence. Cela vous permet de créer un support fiable pour la jambe, empêchant ainsi le développement de blessures.
  4. La moitié supérieure de la fosse articulaire est beaucoup plus massive que la partie inférieure, ce qui est dû à sa fonction de support. Le plus gros os du bassin - l'iléon - forme l'arc de l'acétabulum, qui absorbe toute la charge de poids corporel.
  5. Dans le centre de l’éducation, il existe une fosse spéciale dans laquelle un ligament est attaché, qui se dirige vers un logement similaire sur la tête du fémur. Ce tendon fournit non seulement un renforcement supplémentaire de l'articulation, mais contient également dans son épaisseur les vaisseaux nécessaires à la circulation sanguine de l'articulation.

La "santé" des articulations dépend complètement de l'état du cotyle, car la multitude de maladies de l'articulation de la hanche commence par sa défaite.

Le fémur

La partie mobile de l'articulation est formée par la tête et le cou de la cuisse, ainsi que par les trochants majeurs et mineurs, des saillies osseuses, lieu de la fixation des muscles. Ils sont également assez étroitement entourés de tissus mous, et donc inaccessibles pour la recherche directe - la palpation. Extérieurement, vous ne pouvez évaluer que la structure du grand trochanter, défini comme une saillie dense sur la surface latérale du tiers supérieur de la cuisse.

L'anatomie du plus gros os du squelette humain présente un intérêt, malgré le petit nombre de structures externes. Par conséquent, dans le cadre de l'articulation de la hanche, vous ne pouvez décrire que les caractéristiques de sa partie supérieure:

  1. La tête a une forme arrondie régulière qui correspond parfaitement à la structure interne du cotyle. Et pour une coïncidence complète, il est complètement recouvert de cartilage dense, masquant toute rugosité. Si le dispositif ne présentait pas une telle précision, alors à chaque mouvement, une personne ressentirait des chocs légers et un resserrement associé au frottement des irrégularités.
  2. Au centre de la tête se trouve un trou à partir duquel s’étend un ligament fort - ainsi qu’un évidement similaire sur l’acétabulum, il constitue un support supplémentaire.
  3. Le cou ne sort pas de la tête à angle droit - cela créerait une charge excessive sur tous les éléments de l'articulation. Un angle d'environ 130 degrés est émoussé - il permet un transfert de gravité presque vertical sur le membre. Dans le même temps, il n'y a pas de perte de mobilité dans l'articulation, qui aurait pu être perdue dans la position verticale des os.
  4. Les brochettes sont la terminaison anatomique d'une articulation - une capsule composée est attachée à leur base. Les tendons de presque tous les muscles qui effectuent un mouvement dans l'articulation sont également fixés.

Dans la partie mobile de l'articulation, le cou de la hanche est le point le plus faible - à la suite de diverses blessures, des fractures sont souvent observées.

Structure interne

Pour respecter pleinement les surfaces articulaires, il existe des dispositifs anatomiques - une capsule et du cartilage. Ils fournissent une atténuation des mouvements, les rendant plus précis et invisibles pour le corps:

  • L'enveloppe de la capsule est une source de liquide synovial qui assure une lubrification naturelle des surfaces articulaires. Il comporte également des plis spéciaux qui, lorsqu'ils sont étirés, n'empêchent pas divers mouvements de direction.
  • Le cartilage de l'articulation de la hanche a aussi ses propres caractéristiques: il recouvre complètement la tête, mais le cotyle ne présente que la forme d'un fer à cheval ouvert. Cela est dû à la fonction de l'articulation - sa partie inférieure ne participe pratiquement pas au support, elle est donc dépourvue de plaque cartilagineuse dense.

Le soutien normal et la fonction motrice de l'articulation dépendent entièrement non seulement des éléments internes, mais également des tissus mous environnants. Un bon tonus musculaire et ligamentaire fournit un bon apport de sang à l'articulation, lui fournissant toutes les substances nécessaires.

Bundles

Les tendons entourant l'articulation de la hanche de tous les côtés forment son corset souple. Il existe trois principaux groupes de ligaments qui soutiennent les éléments osseux:

  • Les tendons les plus forts du corps entourent l'articulation sur toute la circonférence, recouvrant non seulement la cavité avec la tête, mais également le cou de la cuisse. Le ligament puissant se sépare de chaque os pelvien, après quoi ils sont envoyés aux doigts de la cuisse. Leur force est telle qu'ils sont capables de supporter une tension d'environ 600 kg.
  • Un cordon puissant renforce l'articulation de l'intérieur, assurant une connexion continue de la tête fémorale et du cotyle. Le lien est créé par la nature avec une petite marge de longueur, ce qui ne limite en rien la quantité de mouvement dans l'articulation.
  • Les ligaments comprennent également une zone circulaire autour de l'interligne articulaire, qui est formée par une plaque souple de tissu conjonctif. Malgré son apparence peu fiable, cet ensemble joue le rôle d’amortisseur, atténuant les chocs lors des mouvements.

C'est le changement de structure des ligaments qui a permis, au cours de l'évolution, une restructuration complète des os constituant l'articulation de la hanche.

Le muscle

Les éléments restants du composé n'ont que des qualités de soutien, et seuls les muscles vous permettent de créer une mobilité. Les groupes musculaires suivants participent à la mise en œuvre de cette fonction:

  • Sur la hanche, tous les muscles sont impliqués dans tous les mouvements de l'articulation de la hanche, même debout. Leurs activités humaines quotidiennes et spéciales - sportives et professionnelles - dépendent de leur collaboration.
  • Les muscles du bassin et du bas du dos jouent également un rôle de soutien dans certains mouvements, renforçant en outre l'articulation à l'extérieur. Leur rôle est particulièrement visible lors de la flexion ou de la rotation interne de la hanche.
  • Les muscles fessiers jouent un rôle énorme non seulement pour le mouvement, mais également pour la protection externe de l'articulation. Les muscles courts et puissants servent de véritable «coussin» qui couvre l'articulation des impacts externes. Ils créent également un abduction et une flexion de la hanche.

Le bon développement des muscles entourant l'articulation de la hanche garantit la bonne position des formations osseuses lors des mouvements.

Approvisionnement en sang

Nutrition hanche reçoit de plusieurs sources, ce qui permet d'amener les vaisseaux sanguins à la cavité de la connexion de l'intérieur et l'extérieur. Cette structure du système circulatoire fournit un apport ininterrompu de nutriments et d'oxygène à tous les éléments de l'articulation:

  1. Tous les éléments externes de l'articulation reçoivent le sang des artères qui entourent l'os du fémur. Leurs branches vont dans la direction opposée - de bas en haut, en raison de l'emplacement de leur source - les artères profondes de la cuisse. Par conséquent, l'irrigation sanguine n'affecte que les parties superficielles de l'articulation - la capsule, les ligaments et les muscles environnants.
  2. En outre, une partie du sang provient des artères fessières supérieure et inférieure, qui s'approchent de l'articulation de la hanche par le haut.
  3. Le plus intéressant est la branche acétabulaire de l'artère obturatrice, qui traverse la fosse centrale de l'articulation, ainsi que le ligament de la tête fémorale. À lui seul, il fournit le sang aux parties internes de l'articulation et fournit les substances nécessaires au cartilage articulaire.

L’articulation possède des réseaux vasculaires suffisamment isolés. Par conséquent, lors d’une fracture du col du fémur, la puissance de la tête articulaire est souvent perturbée - une seule artère se rompt. Un manque aigu d'oxygène entraîne la mort d'éléments de l'articulation, ce qui entraîne une perte complète du support et de la fonction motrice de l'articulation.

Anatomie et structure de l'articulation de la hanche - cause de la douleur, de la maladie et de leur traitement

La douleur intense qui se produit pendant la marche, aggravée par l'effort, est le signe de changements pathologiques. L'articulation de la hanche (SCT) nécessite des diagnostics urgents pour détecter des maladies telles que l'arthrite, l'arthrose et les prescriptions de traitement chez un patient. Quelles sont les raisons des changements dans les tissus et les os, comment les techniques modernes contribuent-elles au rétablissement - tout cela doit être traité.

Quelle est l'articulation de la hanche

Qu'est-ce qui relie les membres inférieurs et le haut du corps, aide à maintenir le poids, à assurer la posture? Avec ces tâches, l'articulation la plus grande et la plus puissante du corps humain est atteinte. Il doit faire face à des charges énormes pendant une longue période. L'articulation de la hanche est une articulation des os qui, grâce au travail des muscles et des tendons, permet d'effectuer différents types de mouvements dans tous les plans. Parmi eux:

  • rotation des hanches;
  • flexion et extension;
  • pentes du corps;
  • enlèvement, ramenant les hanches à la main, en avant, en arrière.

Anatomie

La structure du SCT permet à une personne de se déplacer, d'effectuer des exercices de musculation, de bénéficier d'un soutien fiable. L'anatomie de l'articulation de la hanche garantit la mobilité, en raison des particularités de sa structure:

  • l'os de la hanche se termine par une tête sphérique;
  • il est fixé par une dépression située dans le bassin - le cotyle.
  • pour adoucir le mouvement, il est tapissé de tissu cartilagineux et lubrifié par gel;
  • dans la cavité du sac périarticulaire se trouve le liquide synovial, qui réduit les frictions, nourrit le cartilage.

De plus, il y a des éléments d'égale importance:

"3 plantes qui pénètrent dans les articulations et restaurent le cartilage 20 fois mieux que la chimie du chimiste!"? Lire plus loin.

  • capsule articulaire solide, quatre ligaments puissants - fournissent un soutien, empêchent la dislocation, se composent de tissu conjonctif à haute densité;
  • les muscles, les tendons, le TBS environnant en raison de contractions organisent tous les mouvements;
  • le ligament à l'intérieur relie le bord de l'acétabulum et la tête de la hanche présente des nerfs et des vaisseaux profonds.

Pourquoi mal aux articulations de la hanche

Toute modification des os et des tissus du SCT peut provoquer des maladies. En raison de la lenteur du processus, les complications dépendent des sensations lumineuses de douleur, boiterie, pour compléter l’immobilité. Les causes des pathologies de la hanche peuvent être:

  • levage de poids;
  • blessures passées;
  • charges de sport;
  • l'ostéoporose;
  • surpoids;
  • troubles métaboliques;
  • le stress;
  • la dépression;
  • manque de vitamines;
  • prédisposition génétique;
  • période de ménopause.

Souvent blessé aux articulations à cause de maladies, notamment:

  • inflammations - polyarthrite rhumatoïde, bursite, tendovaginite;
  • peut donner des douleurs articulaires lors d'une enthésopathie, une calcinose aiguë des muscles des fesses;
  • changements dégénératifs - arthrose, coxarthrose;
  • anomalies congénitales dans le développement d'un enfant - dysplasie;
  • maladies infectieuses - tuberculose, arthrite fongique, syphilis;
  • syndrome musculaire en forme de poire;
  • les blessures;
  • conséquences des opérations;
  • le diabète;
  • nécrose de l'os de la hanche;
  • maladies auto-immunes;
  • tumeurs.

Maladies

Quels tissus seront affectés, il y aura croissance osseuse ou processus dystrophiques - le développement des maladies du SCT en dépend. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques:

  • L'arthrite est un processus inflammatoire.
  • coxarthrose - la destruction du tissu cartilagineux;
  • bursite - inflammation du sac synovial;
  • nécrose aseptique - mort osseuse;
  • tendinite - inflammation des tendons;
  • ostéoporose - réduction de la densité osseuse;
  • synovite - inflammation de la membrane synoviale;
  • Maladie de Perthes - altération de l'apport sanguin, nutrition du cartilage.

Arthrose

La maladie, également appelée coxarthrose, est l'une des pathologies articulaires les plus courantes. Pour l'occurrence de caractérisée par des causes secondaires - blessures transférées, dysplasie, maladies infectieuses. L'arthrose se développe progressivement. Le cartilage commence à être affecté, ils deviennent plus minces, perdent leur capacité à se déprécier, des excroissances osseuses et des kystes apparaissent. Symptômes observés de la maladie:

  • douleur intense à la cuisse, à l'aine, passant à la jambe;
  • mouvements contraignants;
  • changement de démarche;
  • mobilité réduite;
  • raccourcissement des jambes.

Hernie

L'intervention chirurgicale nécessite l'apparition d'un renflement rempli de liquide près de l'articulation. La cause peut être des blessures, des charges monotones, une intervention chirurgicale mal effectuée. Une hernie au début du développement ne présente aucun symptôme, à l'exception d'un petit tubercule sphérique. Peu à peu peut apparaître:

  • inconfort;
  • la douleur;
  • les poches;
  • rougeur;
  • processus inflammatoire.

Dysplasie

Il y a des cas de naissance d'un enfant avec des éléments de SCT sous-développés - ligaments, os, cartilage, muscles. La dysplasie est appelée différemment luxation congénitale de la hanche. Les causes de cette pathologie peuvent être:

  • l'hérédité;
  • correction des médicaments de grossesse;
  • maladies gynécologiques;
  • excès de progestérone de mères;
  • mobilité fœtale limitée;
  • la toxicose;
  • carence en vitamines;
  • présentation pelvienne du fœtus;
  • mauvaise écologie.

Blessures

Causes courantes de douleur dans le SCT - blessure. Ils peuvent être causés par des problèmes domestiques, des sports, des accidents. Il y a de telles blessures:

  • blessure causée par une chute, un choc ou une compression;
  • luxation du nouveau-né due au sous-développement des tissus;
  • des ruptures dues à des glissements, des chutes - au quotidien, avec des ballerines, des joueurs de football;
  • étirements dans le sport;
  • luxation due à une chute de hauteur, à un impact;
  • fracture du col fémoral - accompagnée d'ostéoporose.

Cause de la douleur

En raison de ses particularités, le corps de la femme est à risque de contracter la maladie du SCT. Les facteurs de provocation comprennent le stress fréquent, le surpoids, les contraceptifs hormonaux. Les causes de douleur à la hanche chez la femme sont:

  • maladies gynécologiques;
  • modifications liées à l'âge dans les tissus des os et du cartilage du SCT;
  • la grossesse
  • accouchement;
  • déséquilibre hormonal chez les personnes âgées, provoquant l'ostéoporose;
  • hernie fémorale de la pression fœtale;
  • l'endométriose;
  • troubles de la colonne vertébrale;
  • les varices;
  • abus d'hormones;
  • insatisfaction sexuelle.

Tests de diagnostic

Un besoin urgent de consulter un médecin, si la démarche change, une mobilité limitée. Une douleur intense, une incapacité à rester debout longtemps sur vos pieds, un gonflement, une rougeur de la surface dans la zone du SCT, une augmentation de la température devrait être la raison du traitement. Le diagnostic commence:

  • une enquête sur les symptômes;
  • palpation de l'inflammation;
  • Effectuer une numération sanguine complète.

La prochaine étape - des études de diagnostic, qui confirment la maladie. Les techniques comprennent:

  • goniométrie - détermination de l'amplitude du mouvement articulaire;
  • ultrasons - examine l'état des tissus, la présence de liquide, de tumeurs;
  • Rayon X - voit la pathologie, la déformation des articulations;
  • La tomodensitométrie (TDM) donne une évaluation claire de la situation;
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) permet de diagnostiquer la maladie avec précision.

L'échographie est la première des méthodes matérielles utilisées pour la détection des pathologies du TBS. Il est prescrit lorsqu'il est impossible de déterminer les causes du syndrome douloureux. Échographie réalisée dans le cas où il y a des blessés, inquiet:

  • inconfort lors de la conduite, charges;
  • déformation des membres;
  • mobilité réduite;
  • douleur aiguë;
  • les poches;
  • crunch

Lors d'une échographie des articulations de la hanche, leur état est déterminé, une conclusion est donnée sur la base des signes suivants:

  • l'accumulation de liquide, le sang - épanchement - sa taille;
  • changements intra-articulaires;
  • la présence de tumeurs, leur taille, leur forme;
  • pathologies du système nerveux;
  • l'état du tissu cartilagineux;
  • la présence de métastases;
  • changements musculaires;
  • les vaisseaux sanguins;
  • épaississement de la capsule articulaire.

Radiographie

L'examen radiographique aide à déterminer les changements dans les tissus denses du TBS et des os environnants - fémoral, pubien et iliaque. Pour un diagnostic précis, prenez des photos dans plusieurs projections. La radiographie révèle des signes de pathologies:

  • des fractures;
  • tumeurs osseuses;
  • inflammation - arthrite, ostéomyélite;
  • anomalies congénitales - hypoplasie, dysplasie;
  • anomalies dégénératives - arthrose, nécrose aseptique;
  • maladies métaboliques - goutte, ostéoporose.

Les rayons X de l'articulation sont effectués en décubitus dorsal, processus rapide avec une exposition minimale. À la recherche révèlent:

  • la présence de débris à la rupture;
  • foyers de régénération osseuse;
  • dislocation des surfaces lors de la luxation;
  • développement anormal de TBS avec dysplasie;
  • les néoplasmes;
  • amincissement du tissu osseux;
  • diminution de la densité dans l'ostéoporose.

Méthodes de traitement

En fonction du diagnostic, des symptômes et de l'évolution de la maladie, le traitement contre le TBS est choisi. Cela inclut les méthodes conservatrices, la chirurgie et la physiothérapie. Recommander à utiliser:

  • traitement médicamenteux pour soulager la douleur, éliminer l'inflammation, améliorer le flux sanguin, l'état du cartilage, la réparation des tissus;
  • intervention chirurgicale en présence d'une tumeur dans le tiers supérieur de la cuisse;
  • drainage en cas d'inflammation purulente;
  • pomper le fluide, le sang de la cavité.

Les méthodes de traitement suivantes sont utilisées à n'importe quel stade de la maladie:

  • la chirurgie dans la zone touchée de diverses manières;
  • en l'absence de résultats d'une technique conservatrice - endoprothèses;
  • l'imposition d'un plâtre après les opérations pour assurer un état de repos;
  • physiothérapie - magnétothérapie, électrophorèse, UHF;
  • thérapie physique complexe;
  • procédures d'extrusion;
  • utilisation de cellules souches;
  • thérapie de boue;
  • massage

Traitement de l'arthrose

L'utilisation de mesures thérapeutiques résout plusieurs problèmes. Le médecin choisit le patient en fonction des résultats de l'examen et de l'examen du patient. Dans le traitement de l'arthrose:

  • Ils soulagent la douleur avec des anti-inflammatoires - Nurofen, Meloxicam; réduire les spasmes de pommade - Menovazin, Gevkamen.
  • Les chondoroprotecteurs améliorent la nutrition du cartilage: Comprimés - Stuktum, Teraflex; injections, poudre - Dona; crème - Honda.

Dans le traitement de l'arthrose de l'articulation de la hanche, afin d'activer la circulation sanguine, des agents pour la vasodilatation sont prescrits - Cinnarizine, Stugeron. L'efficacité de la physiothérapie, massage, étirement, thérapie manuelle, thérapie physique. Un rôle important dans le traitement est donné aux injections intra-articulaires:

  • quand le liquide s'accumule - Hydrocortisone, Metipred;
  • chondroprotecteurs - Altuprof, Hondrolon;
  • préparations d'acide hyaluronique - lubrification artificielle - Fermatron, Hiastat.

Chirurgie de la hanche

Une intervention chirurgicale dans le traitement des anomalies de la hanche est souvent la seule méthode de traitement. Le patient est assisté d'une manière qui dépend des dommages causés par le diagnostic. Les opérations peuvent être appliquées:

  • ostéosynthèse - traitement des fractures par la fixation d'éléments osseux;
  • ostéotomie - restauration de la coïncidence de la tête de l'os de la hanche avec le cotyle;
  • Le repositionnement est une combinaison de fragments de fracture du bassin et de la hanche détruits à la suite d'une fracture.

Une méthode moderne de chirurgie - arthroscopie - chirurgie endoscopique. Dans ce cas, des outils spéciaux pénètrent dans le SCT par le biais de petites perforations, effectuent des inspections et des traitements. Peut être nommé:

  • endoprothèses - remplacement du TBS par un analogue artificiel, qui aide à rétablir pleinement les fonctions du mouvement en l'absence de douleur;
  • Arthrodèse - élimination du tissu cartilagineux avec nécrose pour une cicatrisation correcte.

Endoprothèses

La nécessité d'une telle opération découle de la progression des maladies, de la présence de pathologies non corrigées par des méthodes médicales. Endoprothèses réalisées:

  • en violation de l'activité motrice;
  • en cas de douleur insupportable en marchant;
  • impossibilité de mouvement;
  • en présence d'une tumeur;
  • en cas de fracture de la tête et du cou du fémur.

Pendant l'opération, l'articulation touchée est remplacée par une endoprothèse - sa copie artificielle. Pour la fabrication, utilisez du métal, du plastique, de la céramique ou une combinaison de ces matériaux. Il existe de sérieuses exigences pour un nouveau joint. Il devrait avoir:

  • la force;
  • compatibilité avec les tissus corporels;
  • transmettre correctement le mouvement;
  • solidement fixé.

Massages

Cette procédure aidera non seulement à réduire les douleurs à la hanche, mais également à résoudre d’autres problèmes. Pendant le massage, les muscles qui l'entourent sont affectés. À la suite de ceci:

  • la circulation sanguine est activée;
  • les spasmes sont enlevés;
  • tendons ramollis;
  • les ligaments sont renforcés;
  • apport accéléré d'éléments nutritifs;
  • la mobilité est améliorée.

Masser l'articulation de la hanche dans la direction de sa base par rapport au genou. La procédure ne doit pas causer de douleur, ni causer de gêne chez le patient. Le processus commence, se termine par des traits. Le massage comprend les techniques suivantes:

  • la pression;
  • presser;
  • tapotement;
  • le pétrissage
  • frotter le bord de la paume;
  • en secouant;
  • en poussant;
  • la traction;
  • tapoter

Articulation de la hanche: structure, fonction, maladie chez l'homme et la femme

L'articulation de la hanche est une articulation multiaxiale en forme de noix des membres inférieurs. Il relie l'os du bassin et la tête de la cuisse. L'articulation de la hanche (TBS) est plus profonde et plus durable que l'articulation de l'épaule. Il connecte non seulement les os, mais les aide également à rester mobiles. Cela signifie que toute l'activité physique d'une personne dépend de son fonctionnement.

Le TBS renforce de nombreux muscles forts et ligaments élastiques, ce qui en assure la force. Le joint est capable de supporter même des charges assez lourdes.

La structure de l'articulation de la hanche

La structure du SCT n'est pas si difficile. Deux os seulement participent à sa formation - fémorale et iléale. Le dernier a un cotyle. C'est dans cette cavité que la tête articulaire du fémur est insérée.

Cette structure forme une charnière capable de fournir la mobilité de l'articulation de la hanche. La tête fémorale et le cotyle sont recouverts de cartilage articulaire. Le cartilage est très important dans la structure de l'articulation de la hanche. Il est résistant et très durable. La fonction principale du cartilage articulaire est d’assurer une glisse parfaite lors du mouvement des os. Il s'agit d'une sorte de «doublure» entre les deux os, permettant un mouvement plus fluide et évitant le frottement des os. De plus, le cartilage articulaire agit comme un amortisseur et distribue la charge pendant le mouvement.

Le cartilage est constitué de fibres de collagène qui sont entrelacées dans une sorte de "grille". La structure de la "grille" comprend également des molécules spéciales de protéoglycanes. Un tel cartilage de structure n'est pas un hasard. Les fibres de collagène lui confèrent rigidité et résistance, tandis que les protéoglycanes ont tendance à absorber et à retenir l'eau.

L'action du cartilage dans l'articulation de la hanche peut être comparée à une éponge bien imbibée. Lorsque pressé, il libère un fluide articulaire qui agit comme un lubrifiant et forme une sorte de film protecteur à la surface du cartilage. Lors du desserrage, la «grille» du cartilage est à nouveau remplie de liquide.

La cavité de l'articulation est entourée par de fortes fibres fibreuses formant la capsule, et tout l'espace libre à l'intérieur de celle-ci est rempli de fluide articulaire.

Les jeunes ont plus de liquide dans le tissu cartilagineux, de ce fait, la charge sur l'articulation est beaucoup moins ressentie que chez les personnes âgées.

L'activité articulaire serait impossible sans la masse musculaire qui l'entoure. L'articulation soutient deux types de muscles:

Lorsque vous marchez et que vous pratiquez un sport, ces muscles sont responsables de la plus grande partie de la charge. Chez les personnes ayant des muscles fémoraux et fessiers bien développés ou bien entraînés, les lésions articulaires sont très rares.

Même en cas de chute, de frappe ou de sauts infructueux, ces muscles prennent en charge la charge principale. C'est pourquoi il est important de pratiquer régulièrement des exercices spéciaux.

Les muscles ont une autre fonction très importante: ils apportent des nutriments à l'articulation. En se déplaçant, le flux sanguin dans les vaisseaux musculaires augmente.

Près de la hanche, la circulation sanguine est grandement améliorée et, par conséquent, elle reçoit beaucoup plus de nutriments. Plus une personne bouge, plus elle "nourrit" ses articulations.

L'articulation de la hanche a cinq ligaments principaux:

  • Iléo-fémoral. Le ligament le plus fort du système musculo-squelettique humain. Avec ses fibres, il couvre toute la hanche. Grâce à cela, la position verticale du corps est maintenue. Le ligament est situé à l'avant de l'articulation et empêche la cuisse de se plier vers l'intérieur.
  • Sciatique-fémoral. Située derrière l'extérieur de l'articulation, ses fibres recouvrent le cou de la cuisse et sont attachées au fémur. Le ligament ralentit la cuisse tout en se déplaçant vers l'intérieur.
  • Fémoro-pubien. Ce paquet est moins durable et se compose de fibres fines. Situé dans la partie inférieure de l'articulation sur sa surface. Son rôle est l'inhibition du mouvement transverse.
  • Un bouquet de tête fémorale. Recouvert d'une membrane synoviale, a une structure plutôt lâche et une faible résistance. Le ligament est situé à l'intérieur de la capsule de l'articulation de la hanche. En raison de sa structure, il s’étire facilement. Le ligament restreint le mouvement de la hanche vers l'extérieur.
  • La zone circulaire des ligaments. Situé à l'intérieur du joint, il ressemble à une boucle et est constitué de fines fibres de collagène.

Quelles sont les fonctions de ce joint?

La fonction principale de l'articulation de la hanche est le moteur. C'est pour cette raison que la nature a conçu une telle combinaison complexe d'os. Grâce à cette structure, le mouvement dans différentes directions et plans est assuré.

Les mouvements du SCT sont effectués selon trois axes:

  • Flexion et extension (le mouvement se produit par rapport à l'axe frontal). Une personne peut effectuer ces mouvements avec une amplitude maximale. Les ligaments de l'articulation n'interfèrent pas avec la flexion en avant. L'articulation permet à une personne de se plier jusqu'à 122 °, mais cela ne se produit pas, car la flexion des muscles abdominaux inhibe la flexion. L'articulation de la hanche ne peut être redressée que de 13º en arrière, car elle est gênée par le psoassoïde. Une personne peut effectuer de grandes courbes en raison de la taille.
  • Mouvements transversaux (axe sagittal). La jambe droite peut être déviée du corps à un maximum de 45 ° C. Freine le contact articulaire du grand trochanter avec l'os iliaque. Lorsque le genou est plié, l'amplitude du mouvement de l'articulation augmente à mesure que le gros tournebroche est dirigé vers l'arrière.
  • Rotation vers l'extérieur ou vers l'intérieur (axe vertical). L'amplitude de tels mouvements est de 50º. Les ligaments fémoraux inhibent activement ces rotations.

L'articulation de la hanche remplit également une fonction de soutien: grâce à la multitude de muscles et de ligaments, il est possible de maintenir la position horizontale du corps humain.

Maladies chez les hommes

La moitié masculine de la population de la planète souffre souvent de maladies inflammatoires de la hanche. Considérez les principaux:

  • L'arthrite Il s'agit d'une inflammation des surfaces articulaires de l'acétabulum et de la tête fémorale. Cette maladie peut survenir à la suite d'une infection, d'une réaction allergique ou d'un syndrome auto-immun. Lorsque la maladie est ressentie raideur de douleur, douleur dans la cuisse, les fesses et la région de l'aine. Une personne boite souvent à cause de son incapacité à bouger complètement sa jambe au niveau de la hanche.
  • Bursite Inflammation des poches synoviales. Le patient ressent une douleur brûlante en marchant ou assis sur un objet dur et l'incapacité de bouger la jambe normalement dans la région de la cuisse. Il y a un gonflement rouge sur la peau. La maladie est souvent accompagnée d'une température corporelle élevée.
  • Coxarthrose. Le plus souvent, cette maladie touche les hommes d'âge moyen et âgés. La maladie survient lors de troubles hormonaux, d’un mode de vie sédentaire ou d’une blessure. Le patient ressent de légères douleurs lancinantes qui augmentent avec la progression de la maladie. Lorsque la maladie survient, la déformation de la tête fémorale, une atrophie musculaire et un raccourcissement des jambes.
  • Spondylarthrite ankylosante. Il présente des symptômes similaires à ceux de la coxarthrose. Il affecte les jeunes hommes de moins de 35 ans.
  • Maladie de Perthes. Lorsque la maladie est due à des troubles circulatoires dans la tête fémorale, une nécrose se produit (raccourcissement du col fémoral). La maladie affecte les garçons de 3 à 15 ans. L'enfant ressent une douleur légère ou modérée, aggravée par la marche. Une perturbation de la démarche se produit également. Dans le processus de la maladie, un raccourcissement des membres et une augmentation de la douleur peuvent survenir.
  • Tendinite. Inflammation des tendons articulaires résultant d'une infection, d'un traumatisme, de maladies endocriniennes ou immunitaires. Les principaux symptômes de la maladie: douleur, incapacité à bouger complètement, gonflement, hyperthermie, rougeur de la zone touchée.
  • Dysplasie TBS. Le plus souvent, il s'agit d'une pathologie congénitale, qui est un sous-développement ou un déplacement du TBS, entraînant des dislocations et des subluxations. Sans traitement approprié et opportun, la maladie entraîne une invalidité. La maladie est visible dès le premier mois de la vie d'un enfant - visuellement, une jambe est plus courte que l'autre, lorsqu'un clic se fait entendre, lorsque le bébé commence à marcher, une courbure de la région lombaire et du bassin est visible. Souvent, l'enfant marche sur les doigts.

Maladies chez les femmes

Chez les femmes, le SCT survient le plus souvent à 40 ans. La cause de ces maladies est une charge excessive sur l'articulation. Considérons les maladies les plus courantes du SCT chez les femmes.

  1. Névralgie. La défaite du nerf sciatique. Les symptômes de la maladie sont une douleur intense dans la région lombaire, s'étendant jusqu'à la jambe, un engourdissement de la peau, une boiterie, des réflexes moteurs altérés. La maladie est traitée avec des massages et des analgésiques.
  2. Dysplasie La maladie se développe et progresse, ainsi que chez l'homme. À l'âge adulte, les femmes raccourcissent une jambe, on entend un craquement lorsqu'elles marchent et la mobilité de la hanche est limitée.
  3. Nécrose. Destruction des os et des tissus en raison de troubles circulatoires dans la région du SCT. La maladie est causée par des dommages mécaniques, un traitement inapproprié, un effort physique important et des maladies auto-immunes. Au début de la maladie, la femme ressent une vive douleur à la cuisse, s'étendant jusque dans l'aine et le genou, ainsi que son incapacité à marcher et à s'asseoir normalement. Puis la douleur diminue et reprend après un moment avec une nouvelle force. Aux stades ultérieurs, il se produit une atrophie des muscles de la jambe, son allongement ou son raccourcissement. Il y a une boiterie ou une absence totale de mobilité du membre.
  4. L'ostéoporose Cette maladie se développe chez les femmes au moment de l'entrée en ménopause. La maladie se manifeste sous la forme de crampes, de brûlures à la jambe, de douleurs dans la région lombaire. Une femme se sent constamment fatiguée.
  5. Arthrose Maladie chronique dans laquelle le cartilage et l'os du TBS sont détruits. Les principaux symptômes de la maladie sont la boiterie, l'enflure, les rougeurs, le manque de sensibilité de la peau.

Anatomie de l'articulation de la hanche

Mais les images radiographiques de l'anatomie de la hanche semblent simples et compréhensibles même pour les personnes éloignées de la médecine. Cependant, tout n'est pas aussi banal qu'il y paraît à première vue. Bien que l'articulation ne comporte que deux os et ressemble visuellement à une charnière ordinaire, son travail à part entière comprend bien plus de fonctionnalités qu'une simple rotation dans un rayon strictement limité. L'articulation procure une marche complète, soutient le corps dans une position verticale et aide les membres inférieurs à supporter des charges élevées. Quelles sont les caractéristiques anatomiques de l'articulation de la hanche, de quoi dépend la physiologie normale de l'articulation et comment évolue-t-elle avec l'âge? Regardons les problèmes complexes de l'anatomie orthopédique de manière plus claire et cohérente.

Anatomie de base de l'articulation de la hanche: os qui forment l'articulation

L'articulation de la hanche d'une personne est constituée de deux os, dont les surfaces coïncident idéalement, comme des pièces de puzzle. L'acétabulum à la surface de l'iléon joue le rôle d'une sorte de poche dans laquelle est plongé le processus sphérique du fémur - la tête entièrement recouverte d'un cartilage durable et élastique. Un tel complexe ressemble à une charnière dont la rotation est obtenue du fait de la coïncidence harmonieuse des tailles et des formes des structures osseuses et cartilagineuses adjacentes.

Grâce à la structure particulière du tissu cartilagineux, un glissement doux et sans douleur entre deux os assez étroitement adjacents est obtenu. La combinaison de fibres de collagène et d'élastine vous permet de maintenir une structure rigide et à la fois élastique du cartilage. Les molécules de protéoglycanes et l'eau qui en fait partie garantissent la flexibilité et l'élasticité nécessaires. En outre, ces substances sont responsables de la libération rapide de la quantité optimale de liquide articulaire, qui sert d’amortisseur lors des mouvements, protégeant ainsi le cartilage sensible de l’abrasion.

La cavité articulaire est limitée à une capsule spéciale à base de fibres fibreuses. Ces molécules se caractérisent par une résistance accrue, de sorte que même sous forte pression, le joint conserve son intégrité et sa forme originale. Cependant, cette réserve n’est pas illimitée et garantit à 100% l’impossibilité de dislocation. Malheureusement, c’est impossible: avec des charges inadéquates, la pression extérieure la plus forte ou un déplacement brutal dans l’espace, une telle blessure atypique est bien réelle.

Articulation de la hanche: anatomie de l'appareil ligamentaire

Un rôle très important dans la fonctionnalité des ligaments de la hanche joue. Ce sont ces fibres ultra-résistantes qui soutiennent la forme optimale de l’articulation, garantissent la mobilité et l’activité appropriées des articulations et protègent des blessures et de la déformation. L'appareil ligamentaire de l'articulation de la hanche est représenté par les fibres les plus puissantes:

  • Iléo-fémoral - le ligament le plus puissant et le plus durable du corps humain, capable de supporter un stress incroyable sans se déchirer ni s'étirer. Des expériences ont montré que ses fibres sont capables de supporter une charge comparable au poids de 3 centers. C’est grâce à cela que l’articulation reste protégée lors d’entraînements intensifs, de mouvements infructueux et d’autres surprises désagréables affectant la mobilité de l’articulation fémorale.
  • Le sciatique fémoral est un ligament beaucoup plus mince et plus mou qui contrôle le degré de pronation du fémur. Il semble être intimement lié à l'intérieur de la capsule articulaire, allant de l'os ischiatique à la fosse trochantérienne.
  • Le ligament pubien-fémoral est responsable de l'angle du fémur libre du membre inférieur. Ses fibres, comme le ligament sciatique-fémoral, pénètrent dans la capsule articulaire, mais ne proviennent pas de l'os ischiatique, mais de l'articulation pubienne.
  • Le ligament circulaire ne sort pas des limites de la capsule articulaire. Comme son nom l'indique, il se situe dans un cercle recouvrant la tête et le cou du fémur d'une boucle étroite et se fixant sur la surface antérieure de la colonne vertébrale inférieure.
  • Le ligament de la tête fémorale est le plus original de l'anatomie de l'articulation de la hanche. Contrairement à ses «collègues», elle ne protège pas directement l'articulation et ne contrôle pas sa mobilité. la fonction de ce ligament est de préserver les vaisseaux sanguins avec lesquels il est pénétré. Cette caractéristique est due à son emplacement, qui coïncide avec la trajectoire des vaisseaux: le ligament commence au niveau du cotyle et se termine à la tête du fémur.

Caractéristiques anatomiques et fonctions du cadre musculaire

La musculature de l'articulation de la hanche est représentée par des fibres de divers types et fonctionnalités. Cela est principalement dû aux trajectoires de mouvement variées que la hanche peut effectuer. Ainsi, si les fibres musculaires sont classées dans des groupes en fonction de leurs fonctions, il convient de distinguer l'anatomie de l'articulation de la hanche:

  • Le groupe de muscles transversal ou frontal, responsable de la flexion et de l'extension du membre inférieur dans la région pelvienne. Parmi eux, il y a les muscles fléchisseurs (tailleur, iléo-lombaire, peigne, droit, redresseur du large fascia) et les muscles extenseurs de la cuisse (gros fessier, grand adducteur, mi-tendon, semi-membraneux et bicéphale). Grâce à leur travail coordonné, une personne peut s'accroupir et se tenir debout, s'accroupir et prendre une position verticale, redresser les jambes jusqu'à la poitrine et se redresser.
  • Les muscles antéropostérieurs ou sagittaux régulent l'abduction de plomb de la jambe. Ce groupe comprend les fibres musculaires principales (grandes, courtes et longues, fines et peignes) et abductrices (obturateur interne, tendeur de fascia large, jumelles, en forme de poire, moyennes et petites fessiers).
  • Un groupe musculaire longitudinal coordonne la rotation de la cuisse. Ici se distinguent les muscles du cou-de-pied (jumeaux, en forme de poire, iléo-lombaire, carré, ajustement, verrouillage, grands groupes fessiers et postérieurs des fibres glutéales moyennes et petites) et les pronateurs (passoire du fascia large, semi-distendant, semi-membraneux, groupe antérieur et fibres antérieures)..

Chacun des muscles représentés dans l'anatomie de l'articulation de la hanche n'effectue pas seulement la fonction motrice: des fibres puissantes prennent en charge une partie de la charge lors des mouvements. Et plus ils sont formés, mieux ils supportent la pression, soulageant ainsi l'articulation et remplissant une fonction de rembourrage. De ce fait, la probabilité de blessure lors de mouvements infructueux est également réduite, car les muscles sont plus mobiles et plus extensibles que les tissus de l'articulation.

Fibres nerveuses adjacentes à l'articulation de la hanche

Comme toute articulation du corps humain, l'articulation de la hanche ne se distingue pas par une organisation élevée du système nerveux: des terminaisons localisées innervent principalement les fibres musculaires, ajustant le degré de sensibilité et le travail coordonné de chaque groupe musculaire en réponse à des stimuli externes. Classiquement, toutes les fibres nerveuses de la hanche peuvent être divisées en 3 groupes:

  • les antérieurs, qui incluent les branches du nerf fémoral;
  • antérieur - les branches du nerf obturateur;
  • branches postérieures du nerf sciatique.

Chaque groupe est localisé dans une certaine partie de la hanche, ce qui le rend responsable de la structure complexe du système nerveux du corps dans son ensemble et des membres inférieurs en particulier.

Circulation sanguine des tissus de l'articulation de la hanche: anatomie du lit artério-veineux

Les artères du ligament rond, la branche ascendante des branches latérale et profonde des artères médiales enveloppant le fémur, ainsi que certaines branches des artères iliaques externes, hypogastriques inférieures, fessières supérieure et inférieures participent à la nutrition et à l'apport en oxygène aux tissus de l'articulation de la hanche. De plus, la signification de chacun de ces vaisseaux n’est pas la même et peut changer avec l’âge: si, à l’adolescence, les vaisseaux du ligament circulaire transfèrent une quantité notable de sang à la tête de la cuisse, ce volume diminue au fil des années jusqu’à 20-30%, cédant ainsi à l’enveloppe médiale de l’artère.

Capacités physiologiques de l'articulation de la hanche

L'articulation de la hanche peut effectuer des mouvements simultanés dans trois plans: frontal, sagittal et vertical. En raison de la nature bien pensée de l'articulation, une personne peut facilement fléchir et déplier la hanche, la déplacer sur le côté et la ramener dans sa position initiale, la faire pivoter dans toutes les directions, avec un angle plutôt tangible, dont la valeur peut varier en fonction des caractéristiques anatomiques et de l'appareil ligamentaire. Mais ce n’est pas tout: l’articulation de la hanche est l’un des rares composés capables de passer de l’axe frontal à l’axe sagittal, offrant ainsi un mouvement circulaire libre complet. C’est cette capacité qui détermine principalement la mobilité d’une personne, ses caractéristiques physiques et ses capacités pour certains types de sports (par exemple, gymnastique, athlétisme, athlétisme, aérobic, etc.).

Le revers de la médaille est l’usure rapide des surfaces cartilagineuses de l’articulation de la hanche. Les os du bassin et du fémur supportent la charge maximale lors de la marche, de la course à pied et d'autres types d'activité physique, respectivement, cette pression est transférée aux articulations. La situation peut être aggravée par un poids excessif, une activité physique trop intense ou, au contraire, par un mode de vie passif dans lequel le système musculaire ne protège pratiquement pas l'articulation de la déformation. En conséquence, les surfaces cartilagineuses commencent à s'user, à s'enflammer et à s'amincir, des douleurs apparaissent et la trajectoire des mouvements est considérablement limitée. La moindre déviation de l'état des muscles, des ligaments ou des os de l'articulation de la hanche peut entraîner une pathologie grave, qui nécessitera par la suite un traitement long et intensif.

Cependant, la restauration de la totalité de la fonction de l'articulation n'est pas toujours possible: dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire, dans laquelle les tissus affectés sont remplacés par une prothèse. Pour éviter cela, il est nécessaire dès le plus jeune âge de surveiller l'état du système musculo-squelettique, de renforcer les articulations, d'entraîner de manière raisonnable et modérée le cadre musculaire et de veiller à une nutrition complète et adéquate du corps. Ce n'est qu'ainsi que les articulations peuvent être protégées de la destruction et de soi-même - des sensations douloureuses, des mouvements raides et des traitements épuisants!