Schéma du système cardiovasculaire humain

La tâche la plus importante du système cardiovasculaire consiste à fournir aux tissus et aux organes des nutriments et de l'oxygène, ainsi qu'à éliminer les produits du métabolisme cellulaire (dioxyde de carbone, urée, créatinine, bilirubine, acide urique, ammoniac, etc.). L'oxygénation et l'élimination du dioxyde de carbone se produisent dans les capillaires de la circulation pulmonaire et la saturation en éléments nutritifs se produit dans les vaisseaux du grand cercle lorsque le sang passe dans les capillaires de l'intestin, du foie, du tissu adipeux et des muscles squelettiques.

Le système circulatoire humain comprend le cœur et les vaisseaux sanguins. Leur fonction principale est d’assurer le mouvement du sang, réalisé grâce au travail sur le principe de la pompe. Avec la contraction des ventricules cardiaques (au cours de leur systole), le sang est expulsé du ventricule gauche dans l'aorte et du ventricule droit dans le tronc pulmonaire, à partir duquel commencent respectivement les grands et petits cercles de la circulation sanguine (CCL et ICC). Le grand cercle se termine par les veines creuses inférieure et supérieure, à travers lesquelles le sang veineux retourne dans l'oreillette droite. Un petit cercle - quatre veines pulmonaires, à travers lesquelles le sang artériel enrichi en oxygène s'écoule dans l'oreillette gauche.

D'après la description, le sang artériel circule dans les veines pulmonaires, ce qui ne correspond pas à la compréhension quotidienne du système circulatoire humain (on pense que le sang veineux circule dans les veines et que le sang artériel circule dans les veines).

En passant dans la cavité de l'oreillette gauche et du ventricule, le sang contenant les nutriments et l'oxygène traversant les artères pénètre dans les capillaires du BPC, où il y a un échange d'oxygène et de dioxyde de carbone entre celui-ci et les cellules, l'apport de nutriments et l'élimination des produits métaboliques. Ces derniers avec le flux sanguin atteignent les organes d'excrétion (reins, poumons, glandes du tube digestif, peau) et sont extraits du corps.

BKK et IKK sont connectés séquentiellement. Le mouvement du sang en eux peut être démontré en utilisant le schéma suivant: ventricule droit → tronc pulmonaire → petits vaisseaux circulaires → veines pulmonaires → oreillette gauche → ventricule gauche → aorte → vaisseaux grand cercle → veines creuses inférieure et supérieure → oreillette droite → ventricule droit.

En fonction de la fonction et de la structure de la paroi vasculaire, les vaisseaux sont divisés en:

  1. 1. Absorption des chocs (vaisseaux de la chambre de compression) - l'aorte, le tronc pulmonaire et les grandes artères élastiques. Ils lissent les ondes systoliques périodiques du flux sanguin: ils adoucissent la course hydrodynamique du sang éjecté par le coeur pendant la systole et favorisent le sang vers la périphérie pendant la diastole des ventricules du coeur.
  2. 2. Résistif (vaisseaux de résistance) - petites artères, artérioles, métartérioles. Leurs parois contiennent un grand nombre de cellules musculaires lisses, grâce à la réduction et à la relaxation dont elles peuvent rapidement modifier la taille. Assurant une résistance variable au flux sanguin, les vaisseaux résistifs maintiennent la pression artérielle (BP), régulent le débit sanguin des organes et la pression hydrostatique dans les vaisseaux du système microvasculaire (ICR).
  3. 3. Échange - navires ICR. À travers la paroi de ces vaisseaux, il y a échange de substances organiques et inorganiques, d'eau, de gaz entre le sang et les tissus. Le débit sanguin dans les vaisseaux du RIC est régulé par les artérioles, les veinules et les péricytes - cellules du muscle lisse situées à l'extérieur des précapillaires.
  4. 4. Capacitif - veines. Ces vaisseaux ont un allongement élevé, pouvant déposer jusqu'à 60–75% du volume de sang circulant (CBC), régulant ainsi le retour du sang veineux vers le cœur. Les veines du foie, de la peau, des poumons et de la rate possèdent les propriétés de dépôt les plus importantes.
  5. 5. Manœuvre - anastomoses artério-veineuses. Lorsqu'elles s'ouvrent, le sang artériel est évacué dans les veines le long du gradient de pression, en contournant les vaisseaux ICR. Par exemple, cela se produit lorsque la peau est refroidie, lorsque le flux sanguin est dirigé à travers les anastomoses artérioveineuses afin de réduire la perte de chaleur, en contournant les capillaires de la peau. La peau pâle.

L'ISC sert à saturer le sang en oxygène et à éliminer le dioxyde de carbone des poumons. Une fois que le sang est entré dans le tronc pulmonaire par le ventricule droit, il est envoyé aux artères pulmonaires gauche et droite. Ces derniers sont une continuation du tronc pulmonaire. Chaque artère pulmonaire, passant par les portes du poumon, se divise en artères plus petites. Ces derniers, à leur tour, sont transférés à l'ICR (artérioles, précapillaires et capillaires). Dans le RCI, le sang veineux devient artériel. Ce dernier provient des capillaires dans les veinules et les veines qui, se fondant dans 4 veines pulmonaires (2 de chaque poumon), tombent dans l'oreillette gauche.

Le BKK sert à fournir des nutriments et de l'oxygène à tous les organes et tissus et à éliminer le dioxyde de carbone et les produits métaboliques. Une fois que le sang est entré dans l'aorte par le ventricule gauche, il entre dans la crosse aortique. Trois branches partent de cette dernière (tronc brachio-céphalique, artères carotide commune et sous-clavière gauche) qui fournissent du sang aux membres supérieurs, à la tête et au cou.

Après cela, l'arc aortique passe dans l'aorte descendante (région thoracique et abdominale). Ce dernier, au niveau de la quatrième vertèbre lombaire, est divisé en artères iliaques communes, qui alimentent les extrémités inférieures et les organes du petit bassin. Ces vaisseaux sont divisés en artères iliaques externes et internes. L'artère iliaque externe pénètre dans l'artère fémorale en alimentant les membres inférieurs avec du sang artériel situé sous le ligament inguinal.

Toutes les artères, allant aux tissus et aux organes, dans leur épaisseur, passent dans les artérioles et plus loin dans les capillaires. Dans le RCI, le sang artériel devient veineux. Les capillaires passent dans les veinules puis dans les veines. Toutes les veines accompagnent les artères et sont appelées artères, mais il existe des exceptions (veine porte et veines jugulaires). En approchant du cœur, les veines se fondent en deux vaisseaux - les veines creuses inférieure et supérieure, qui s’écoulent dans l’oreillette droite.

Parfois, un troisième cycle de circulation sanguine est distingué - le cœur, qui sert le cœur lui-même.

La couleur noire sur l'image indique le sang artériel, et le blanc indique veineux. 1. Artère carotide commune. 2. Arc aortique. 3. Les artères pulmonaires. 4. Arc aortique. 5. Le ventricule gauche du coeur. 6. Le ventricule droit du coeur. 7. Malle coeliaque. 8. Artère mésentérique supérieure. 9. Artère mésentérique inférieure. 10. Veine cave inférieure. 11. Bifurcation aortique. 12. artères iliaques communes. 13. Vaisseaux pelviens. 14. L'artère fémorale. 15. Veine fémorale. 16. Veines iliaques communes. 17. Veine du portail. 18. veines hépatiques. 19. Artère sous-clavière. 20. Veine sous-clavière. 21. Veine cave supérieure. 22. Veine jugulaire interne.

Angiologie - l'étude des vaisseaux.

Section de contenu

Cercles de circulation sanguine

Le coeur

Vaisseaux de la circulation pulmonaire

Artères de la circulation systémique

Artères du membre supérieur

Artères du tronc

Artères des membres inférieurs

Veines de la circulation systémique

  • Veine cave supérieure
  • Veines non appariées et semi-non appariées
  • Veines intercostales
  • Veines spinales
  • Veines d'épaule
  • Veines de la tête et du cou
  • Veine jugulaire externe
  • Veine jugulaire interne
  • Branches intracrâniennes de la veine jugulaire interne
  • Dura mater sine
  • Veines de l'orbite et du globe oculaire
  • Veines de l'oreille interne
  • Veines diplomatiques et émissaires
  • Veines du cerveau
  • Branches extracrâniennes de la veine jugulaire interne
  • Veines du membre supérieur
  • Veines superficielles du membre supérieur
  • Veines profondes du membre supérieur
  • Veine cave inférieure
  • Veines pariétales
  • Veines internes
  • Système de veine de portail
  • Veines pelviennes
  • Veines pariétales formant la veine iliaque interne
  • Veines internes formant la veine iliaque interne
  • Veines superficielles du membre inférieur
  • Veines profondes du membre inférieur
  • Anastomoses de gros vaisseaux veineux

Système lymphatique, systema lymphaticum

  • Système lymphatique
  • Canal thoracique
  • Canal lymphatique droit
  • Canal abdominal
  • Vaisseaux lymphatiques et nœuds du membre inférieur
  • Vaisseaux lymphatiques superficiels du membre inférieur
  • Vaisseaux lymphatiques profonds du membre inférieur
  • Les vaisseaux lymphatiques et les noeuds du bassin


L'angiologie, l'angiologie (du grec. Angeion - vaisseau et logos - enseignement), combine des données sur l'étude du cœur et du système vasculaire.

Compte tenu du nombre de caractéristiques morphologiques et fonctionnelles, un seul système vasculaire est divisé en système circulatoire, le système sanguineum, et le système lymphatique, le système limphatique. Le système vasculaire qui transporte le sang, l'œdème et la lymphe, le lympha, est étroitement lié au système des organes hématopoïétiques et immunitaires (moelle osseuse, thymus, ganglions lymphatiques, tissus lymphoïdes palatins, linguaux, tubaires et autres, de la rate et du foie pendant la période embryonnaire), reconstituant constamment les éléments uniformes en péril du sang.

Selon la direction du flux sanguin, les vaisseaux sanguins sont divisés en artères, artères qui amènent le sang du cœur aux organes, capillaires, vasa sarillaria, par lequel se produisent les processus métaboliques, et des veines, veines, qui transportent le sang des organes et des tissus vers le cœur.

Les artères se ramifient séquentiellement en vaisseaux de plus en plus petits avec des parois plus minces. Leurs plus petites branches sont les artérioles, artérioles et précapillaires, précapillaires, qui passent dans les capillaires. De ce dernier, le sang est recueilli dans les postcapillaires, les postcapillaires, et plus loin dans les veinules, les veinules, qui se rejoignent en petites veines. Les artérioles, les précapillaires, les capillaires, les postcapillaires, les veinules, ainsi que les anastomoses artério-veineuses, anastomoses artériolovulaires, constituent la microvascularisation permettant l'échange de substances entre le sang et les tissus des organes. La microvascularisation inclut également les vaisseaux lymphocapillaires, vasa lymphocapillares, dont la position spatiale est étroitement liée aux capillaires sanguins.

La structure de la microvascularisation dépend du type de ramification de l’artériole.

Pour la ramification des artérioles de type arcade, la formation de nombreuses anastomoses entre leurs branches, ainsi qu'entre les affluents des veinules, est caractéristique. Dans le type terminal de la ramification des artérioles, les anastomoses ne se forment pas entre les branches terminales des artérioles: après avoir été ramifiées en plusieurs ordres de grandeur, les artérioles sans limite nette se transforment en précapillaires et ces derniers en capillaires. La structure de la microvascularisation est caractérisée par des caractéristiques spécifiques à certains organes, causées par la spécialisation des capillaires sanguins.

Les parois des artères, des veines et des vaisseaux lymphatiques sont constituées de trois couches: interne, moyenne et externe.

La paroi interne du vaisseau, tunica intima, est constituée de l'endothélium, représenté par des endothéliocytes étroitement adjacents les uns aux autres, situés sur la couche sous-endothéliale, qui est cambiale pour cette dernière.

La coquille moyenne, tunica media, est formée principalement de cellules musculaires lisses disposées de manière circulaire, ainsi que de tissu conjonctif et d’éléments élastiques.

La coque externe, tunica externe, est constituée de fibres de collagène et de plusieurs faisceaux longitudinaux de fibres élastiques.

Les vaisseaux sanguins, sanguins et lymphatiques, sont alimentés par de petites artères et des veines minces - des vaisseaux des vaisseaux vasa vasorum et de la lymphe circule dans les vaisseaux lymphatiques des vaisseaux, vasa lymphatica vasorum.

L'innervation des vaisseaux est assurée par le plexus nerveux vasculaire, qui se situe dans les enveloppes externe et moyenne de la paroi vasculaire et est formé par les nerfs des vaisseaux, par. vasorum. La structure de ces nerfs comprend des fibres nerveuses végétatives et somatiques (sensibles).

La structure des parois des artères et des veines est différente. Les parois des veines sont plus minces que les parois des artères; la couche musculaire des veines est peu développée. Dans les veines, en particulier dans les petites et moyennes entreprises, il existe des valvules veineuses, valvulae venosae.

En fonction du degré de développement des éléments musculaires ou élastiques de la membrane moyenne, on distingue les artères de type élastique (aorte, tronc pulmonaire) et de type musculo-élastique (carotides, fémorales et autres du même calibre) et de type musculaire (toutes les autres artères).

Les parois des capillaires sont constituées d'une seule couche de cellules endothéliales situées sur une membrane banale.

Le calibre et l'épaisseur des parois des vaisseaux sanguins à mesure qu'ils s'éloignent du cœur changent en raison de la division progressive des organes et des tissus du corps. Dans chaque corps, la nature de la ramification des navires, leur architecture, ont leurs propres caractéristiques.

Les vaisseaux extérieurs et intra-organiques, se connectant l'un à l'autre, forment une fistule ou des anastomoses (extraorgan et intra-organe). À certains endroits, les anastomoses entre les vaisseaux sont si nombreuses qu'elles forment un réseau artériel, réte artériel, réseau veineux, réte veineux ou plexus choroïde, plexus vasculeux. À travers les anastomoses, relient plus ou moins les unes aux autres les zones du tronc vasculaire, ainsi que les vaisseaux dans les organes et les tissus. Ces vaisseaux participent à la formation de la circulation sanguine collatérale (rond-point) (vaisseaux collatéraux, vasa collateralia) et peuvent restaurer la circulation sanguine dans l'une ou l'autre partie du corps si le flux sanguin le long du tronc principal est difficile.

En plus des anastomoses reliant les deux vaisseaux artériels ou veineux, il existe des connexions entre artérioles et veinules - il s’agit d’anastomoses artério-veinulaires, d’anastomoses artériolovenulaires. Les anastomoses artérioveineuses forment ce qu'on appelle l'appareil de la circulation sanguine réduite - l'appareil dérivé.

Dans certaines zones des systèmes artériel et veineux, il existe un réseau merveilleux, rete mirabile. Il s’agit d’un réseau de capillaires dans lequel les vaisseaux d’expédition et d’exécution sont du même type: par exemple, dans le glomérule des corpuscules rénaux, glomerulus renalis, où le vaisseau artériel d’apport est divisé en capillaires, qui sont à nouveau reliés à un vaisseau artériel.

Apport de sang au corps

Chez l'homme et d'autres mammifères, le système circulatoire est divisé en deux cercles de circulation sanguine. Le grand cercle commence dans le ventricule gauche et se termine dans l'oreillette droite, le petit cercle commence dans le ventricule droit et se termine dans l'oreillette gauche (Fig. 62 A, B).

La petite circulation ou circulation pulmonaire commence dans le ventricule droit du cœur, d'où provient le tronc pulmonaire, qui se divise en artères pulmonaires droite et gauche, et cette dernière se ramifiant respectivement dans les poumons, la ramification des bronches dans les artères passant dans les capillaires. Dans les réseaux capillaires qui entrelacent les alvéoles, le sang dégage du dioxyde de carbone et est enrichi en oxygène. Le sang artériel riche en oxygène s'écoule des capillaires dans les veines qui, se fondant en quatre veines pulmonaires (deux de chaque côté), s'écoulent dans l'oreillette gauche, où se termine la petite circulation (pulmonaire).

Fig. 62. Alimentation en sang du corps humain. A. Schéma des grands et petits cercles de la circulation sanguine. 1 - capillaires de la tête, du torse et des extrémités supérieures; 2 - artère carotide commune; 3 - veines pulmonaires; 4 - arcade aortique; 5 - l'oreillette gauche; 6 - ventricule gauche; 7 - aorte; 8 - artère hépatique; 9 - capillaires du foie; 10 - capillaires du bas du torse et des membres inférieurs; 11 - artère mésentérique supérieure; 12 - veine cave inférieure; 13 - veine porte; 14 - veines hépatiques; 15 - ventricule droit; 16 - l'oreillette droite; 17 - veine cave supérieure; 18 - tronc pulmonaire; 19 - capillaires pulmonaires. B. Système circulatoire humain, vue de face. 1 - l'artère carotide commune gauche; 2 - veine jugulaire interne; 3 - arcade aortique; Veine sous-clavière 4; 5 - artère pulmonaire (à gauche) 6 - tronc pulmonaire; 7 - la veine pulmonaire gauche; 8 - ventricule gauche (coeur); 9 - la partie descendante de l'aorte; 10 - artère brachiale; 11 - artère gastrique gauche; 12 - veine cave inférieure; 13– artère et veine iliaques communes; 14 - artère fémorale; 15 - artère poplitée; 16 - artère tibiale postérieure; 17 - artère tibiale antérieure; 18 - artères et veines et pieds dorsaux; 19 - artère et veines tibiales postérieures; 20 - veine fémorale; 21 - veine iliaque interne; 22 - artère et veine iliaques externes; 23 - arcade palmaire superficielle (artérielle); 24 - artères et veines radiales; 25 - artère et veines ulnaires; 26 - veine porte du foie; 27 - artère et veines brachiales; 28 - artère et veine axillaires; 29 - veine cave supérieure; 30 - veine brachiocephalic droite; 31 - tête brachiale; 32 - veine brachiocephalic gauche

La circulation sanguine importante ou corporelle du sang alimente tous les organes et tissus en sang, et donc en nutriments et en oxygène, et élimine les produits métaboliques et le dioxyde de carbone. Le grand cercle commence dans le ventricule gauche du cœur, où le sang artériel coule de l'oreillette gauche. L'aorte s'étend du ventricule gauche d'où partent les artères, atteignant tous les organes et tissus du corps et se ramifiant dans leur épaisseur jusqu'aux artérioles et capillaires, ces derniers passant dans les veinules et plus loin dans les veines. Les veines se fondent dans deux grands troncs - les veines creuses supérieure et inférieure, qui tombent dans l'oreillette droite du cœur, où se termine le grand cercle de la circulation sanguine. Le cercle circulatoire du cœur vient s’ajouter au grand cercle et nourrit le cœur lui-même. Il commence par les artères coronaires du cœur émergeant de l'aorte et se termine par les veines du cœur. Ces derniers se fondent dans le sinus coronaire, qui se jette dans l’oreillette droite, et les plus petites veines qui s’ouvrent s’ouvrent directement dans la cavité de l’oreillette droite et du ventricule.

L'aorte est située à la gauche de la ligne médiane du corps et alimente tous les organes et tissus du corps par ses branches (voir Fig. 62). Une partie de celui-ci, d'environ 6 cm de long, émergeant directement du cœur et remontant vers le haut, est appelée la partie ascendante de l'aorte. Cela commence par l'expansion du bulbe aortique, à l'intérieur duquel se trouvent trois sinus aortiques situés entre la surface interne de la paroi aortique et les volets de sa valvule. Les artères coronaires droite et gauche partent du bulbe aortique. Courbant à gauche, l'arc aortique se situe au-dessus des artères pulmonaires divergentes ici, s'étend au début de la bronche principale gauche et passe dans la partie descendante de l'aorte. Du côté concave de l'arc aortique, des branches commencent à la trachée, des bronches et du thymus, trois gros vaisseaux partent du côté convexe de l'arc: à droite se trouve la tête brachiale, à gauche - la carotide commune gauche et les artères sous-clavières gauches.

Le tronc brachio-céphalique d'environ 3 cm de long part de l'arc aortique, monte, retour et à droite, devant la trachée. Au niveau de l'articulation sterno-claviculaire droite, il est divisé en artères carotides commune droite et sous-clavière. La carotide commune gauche et les artères sous-clavières gauches partent directement de l'arc aortique situé à gauche du tronc brachio-céphalique.

L'artère carotide commune (droite et gauche) monte à côté de la trachée et de l'œsophage. Au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien, il est divisé en une artère carotide externe, partant de la cavité crânienne, et en une artère carotide interne, qui passe à l'intérieur du crâne et se dirige vers le cerveau. L'artère carotide externe monte et traverse les tissus de la glande parotide. En chemin, l'artère dégage des branches latérales qui alimentent la peau en sang, les muscles et les os de la tête et du cou, les organes de la bouche et du nez, la langue et les grosses glandes salivaires. L'artère carotide interne monte à la base du crâne, sans donner de branches, pénètre dans la cavité crânienne par le canal carotidien de l'os temporal, monte le long du sillon carotidien du sphénoïde, se divise en sinus caverneux et se divise en plusieurs branches, qui fournissent le sang au cerveau et à l'organe de la vision.

L'artère sous-clavière de gauche part directement de la crosse aortique; à droite du tronc brachio-céphalique, elle se courbe autour du dôme de la plèvre, passe entre la clavicule et la première côte et va à l'aisselle. L'artère sous-clavière et ses branches alimentent la moelle épinière cervicale en membranes, le tronc cérébral, les lobes occipitaux et partiellement temporaux des hémisphères cérébraux, les muscles profonds et partiellement superficiels du cou, du thorax et du dos, les vertèbres cervicales, le diaphragme, la glande mammaire, le larynx, le larynx, la trachée, thyroïde et thymus. Sur la base du cerveau, un cercle cérébral anastomose artériel (Willis) circulaire, impliqué dans l'irrigation sanguine du cerveau, est formé.

L'artère sous-clavière dans la région axillaire passe dans l'artère axillaire, qui se situe dans la fosse axillaire médial de l'articulation de l'épaule et de l'humérus à côté de la veine du même nom. L'artère alimente les muscles de la ceinture scapulaire, la peau et les muscles de la paroi thoracique latérale, l'épaule et les articulations claviculaire-acromiales, ainsi que le contenu de la fosse axillaire. L'artère brachiale est une continuation de l'axillaire, elle passe dans le sulcus médial du biceps de l'épaule et dans la fosse cubitale est divisée en artères radiale et ulnaire. L'artère brachiale alimente la peau et les muscles de l'épaule, de l'humérus et du coude.

L'artère radiale est située sur l'avant-bras latéralement dans la gorge radiale, parallèlement au rayon. Dans la partie inférieure, près de son processus styloïde, l'artère est facilement palpable, étant recouverte uniquement par la peau et le fascia est facilement déterminé par le pouls. L'artère radiale passe à la main, fournit du sang à la peau et aux muscles de l'avant-bras et des articulations de la main, de l'os radial, de l'ulna et du poignet. L'artère cubitale est située sur l'avant-bras médial dans le sillon ulnaire parallèle à l'ulna et s'étend jusqu'à la surface palmaire de la main. Il fournit du sang à la peau et aux muscles de l'avant-bras et des articulations de la main, de l'ulna, de l'ulna et du poignet. Les artères cubitales et radiales forment sur le poignet deux réseaux artériels du poignet: le dorsal et le palmaire, alimentant le poignet et deux arcs palmaires artériels profonds et superficiels. Les vaisseaux qui partent fournissent du sang à la main.

L'aorte descendante est divisée en deux parties: la poitrine et l'abdomen. L'aorte thoracique est située de manière asymétrique sur la colonne vertébrale, à gauche de la ligne médiane et alimente en sang les organes de la cavité thoracique de son mur et de son diaphragme. De la cavité thoracique, l'aorte passe dans la cavité abdominale par l'orifice aortique du diaphragme. L'aorte abdominale se déplace progressivement médialement, au site de sa division en deux artères iliaques communes, au niveau de la vertèbre lombaire IV (bifurcation aortique) située le long de la ligne médiane. L'aorte abdominale alimente les viscères et les parois abdominales.

Les vaisseaux non appariés et appariés partent de l'aorte abdominale. Le premier groupe comprend trois très grandes artères: le tronc coeliaque, les artères mésentériques supérieures et inférieures. Artères jumelées - surrénale moyenne, rénale et testiculaire (ovaire chez la femme). Branches pariétales: artère sacrale médiane, diaphragmatique, lombaire et inférieure. Le tronc coeliaque part immédiatement sous le diaphragme au niveau de la XIIe vertèbre thoracique et se divise immédiatement en trois branches qui alimentent la partie abdominale de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum, ​​du pancréas, du foie et de la vésicule biliaire, de la rate, du petit et du grand omentum.

L'artère mésentérique supérieure part directement de la partie abdominale de l'aorte et est dirigée vers la racine mésentérique de l'intestin grêle. L'artère alimente le pancréas, l'intestin grêle, le côté droit du côlon, y compris le côté droit du côlon transverse. L'artère mésentérique inférieure descend vers la gauche de manière rétropéritonéale et alimente le gros intestin en sang. Les branches de ces trois artères s'anastomosent entre elles.

L'aorte abdominale est divisée en deux artères iliaques communes - les plus grandes artères humaines (à l'exception de l'aorte). Après avoir parcouru une certaine distance selon un angle aigu, chacune d’elles est divisée en deux artères: l’iliaque interne et l’iliaque externe. L'artère iliaque interne commence à partir de l'artère iliaque commune au niveau de l'articulation sacro-iliaque, est située de manière rétropéritonéale, est envoyé au pelvis. Il nourrit l'os du bassin, le sacrum et tous les muscles du petit, du gros bassin, de la région fessière et en partie des muscles de la cuisse, ainsi que les organes internes situés dans la cavité pelvienne: le rectum, la vessie; chez les hommes, vésicules séminales, canal déférent, prostate; chez les femmes, l'utérus et le vagin, la vulve et le périnée. L'artère iliaque externe débute au niveau de l'articulation sacro-iliaque à partir de l'artère iliaque commune, descend vers l'avant rétropéritonéale, passe sous le ligament inguinal et passe dans l'artère fémorale. L'artère iléale externe alimente les muscles de la cuisse, chez l'homme, le scrotum, chez la femme, le pubis et les lèvres.

L'artère fémorale est une continuation directe de l'artère iliaque externe. Il passe dans le triangle fémoral, entre les muscles de la cuisse, et pénètre dans la fosse poplitée, où il passe dans l’artère poplitée. L'artère fémorale alimente le fémur, la peau et les muscles de la cuisse, la peau de la paroi abdominale antérieure, les organes génitaux externes, l'articulation de la hanche. L'artère poplitée est une continuation du fémoral. Il se trouve dans la même fosse, va à la jambe inférieure, où il est immédiatement divisé en artères tibiales antérieures et postérieures. L'artère alimente la peau et les muscles environnants de la cuisse et l'arrière de la jambe inférieure, l'articulation du genou. L'artère tibiale postérieure descend, dans la région de l'articulation de la cheville, elle passe à la plante du pied derrière la cheville médiale, sous le dispositif de retenue du muscle fléchisseur. L'artère tibiale postérieure fournit la peau de la surface postérieure du tibia, les os, les muscles du tibia, les articulations du genou et de la cheville, ainsi que les muscles du pied. L'artère tibiale antérieure descend sur la surface avant de la membrane interosseuse de la jambe. L'artère alimente la peau et les muscles de la surface antérieure de la jambe et de l'arrière du pied, ainsi que les articulations du genou et de la cheville, du pied passant dans l'artère dorsale du pied. Les deux artères tibiales se forment au pied de la voûte plantaire, située au niveau de la base des os métatarsiens. Les artères qui nourrissent la peau et les muscles du pied et des orteils s'éloignent de l'arc.

Les veines d'un grand cercle de systèmes de circulation sanguine forment: la veine cave supérieure; la veine cave inférieure (y compris la veine porte du foie); le système des veines du coeur, formant le sinus coronaire du coeur. Le tronc principal de chacune de ces veines s'ouvre par une ouverture indépendante dans la cavité de l'oreillette droite. Les veines des systèmes des veines creuses supérieure et inférieure s'anastomosent entre elles.

La veine cave supérieure (5–6 cm de long, 2–2,5 cm de diamètre) est dépourvue de valvules et située dans la cavité thoracique du médiastin. Il est formé par la confluence des veines brachio-céphaliques droite et gauche derrière la jonction du cartilage de la côte droite vers le sternum, il descend à droite et en arrière de la partie ascendante de l'aorte et se jette dans l'oreillette droite. La veine cave supérieure recueille le sang de la moitié supérieure du corps, de la tête, du cou, du membre supérieur et de la cavité thoracique. Le sang coule de la tête à travers les veines jugulaires externes et internes. Dans la veine jugulaire interne, le sang coule du cerveau.

Sur le membre supérieur, il existe des veines profondes et superficielles qui s'anastomosent abondamment entre elles. Les veines profondes sont généralement deux accompagnées de la même artère. Seules les deux veines humérales se confondent, formant un axillaire. Les veines superficielles forment un réseau à mailles larges, à partir duquel le sang pénètre dans les veines sous-cutanées latérales et médiales. Le sang des veines superficielles s'écoule dans la veine axillaire.

La veine cave inférieure est la plus grande veine du corps humain (son diamètre au confluent de l'oreillette droite atteint 3–3,5 cm) est formée par la fusion des veines iliaques communes droite et gauche au niveau du cartilage intervertébral, entre les vertèbres lombaires IV et V à droite. La veine cave inférieure est située de manière rétropéritonéale à droite de l'aorte, passe par l'ouverture du diaphragme du même nom dans la cavité thoracique et pénètre dans la cavité péricardique, où elle se jette dans l'oreillette droite. La veine cave inférieure recueille le sang des membres inférieurs, des murs et des organes internes du pelvis et de l'abdomen. Les affluents de la veine cave inférieure correspondent aux branches appariées de l'aorte (à l'exception du foie).

La veine porte recueille le sang d'organes abdominaux non appariés: la rate, le pancréas, l'omentum, la vésicule biliaire et le tube digestif, en commençant par la section cardiale de l'estomac et en terminant par le rectum supérieur. La veine porte est formée par la confluence des veines mésentériques et spléniques supérieures, ces dernières infusant la veine mésentérique inférieure. Contrairement à toutes les autres veines, la veine porte, entrée dans la porte du foie, se décompose en branches de plus en plus petites, jusqu’aux capillaires sinusoïdaux du foie, qui tombent dans la veine centrale des lobules (voir la section «Foie», p. XX). Des veines centrales sont formées des veines sublobulaires, qui, en grossissant, sont recueillies dans les veines hépatiques, qui se jettent dans la veine cave inférieure.

La veine iliaque commune est un hammam, court et épais, qui commence par la confluence des veines iliaques internes et externes au niveau des articulations sacro-iliaques et se connecte à l’autre côté de la veine, formant ainsi la veine cave inférieure. La veine iliaque interne, dépourvue de valves, collecte le sang des parois et des organes du pelvis, les organes génitaux externes et internes.

La veine iliaque externe est une continuation directe de la veine fémorale: elle recueille le sang de toutes les veines superficielles et profondes des membres inférieurs.

Dans le système circulatoire, il existe un grand nombre d'anastomoses artérielles et veineuses (anastomoses). Il existe des anastomoses intersystèmes reliant les branches des artères ou des affluents des veines de systèmes différents entre eux et intrasystémiques entre des branches (affluents) au sein du même système. Les anastomoses intersystèmes les plus importantes se situent entre la veine cave supérieure et inférieure, la cavité supérieure et le portail; bas creux et portail, qui ont reçu les noms d'anastomoses caval et parto-caval, après les noms de grandes veines, les affluents dont ils se connectent.

Dans le poumon, il n’ya que des anastomoses intersystèmes entre les vaisseaux des grands et des petits cercles de la circulation sanguine - petites branches des artères pulmonaires et bronchiques.

Conférences sur l'anatomie / Schémas sur le système cardiovasculaire / Schémas sur le système artériel

Partie ascendante de l'aorte;

Aorte descendante;

Artères iliaques communes.

Artère carotide commune;

Artère sous-clavière droite;

Artère sous-clavière gauche;

Artère carotide externe droite;

Artère carotide externe gauche;

Artères carotides internes droites et gauches;

Partie ascendante de l'aorte;

Aorte descendante;

BRANCHES D’ARTERE DORMANT.

Artère carotide commune;

Artère carotide interne;

Artère carotide externe;

Artère temporale superficielle;

Artère maxillaire interne;

Artère thyroïdienne supérieure;

Artère cérébrale antérieure;

Artère cérébrale moyenne.

BRANCHE D'ARTERE CONNECTIVE.

Costale - tronc cervical;

Artère transversale du cou;

Artère thoracique interne.

Les flèches indiquent la direction du flux sanguin.

Extrémités supérieures de l'artère.

1. l'artère axillaire; 2. artère brachiale; 3. artère profonde de l'épaule;

4. artère cubitale; 5. artère radiale; 6. arcade palmaire superficielle;

7. arcade palmaire profonde; 8. les artères du pouce; 9. Propre artères des doigts palmaires.

Branches pariétales (murales):

1. artères diaphragmatiques supérieures;

2. artères intercostales;

3. Branches viscérales (viscérales):

Système cardiovasculaire humain

La structure du système cardiovasculaire et ses fonctions constituent les connaissances essentielles dont un entraîneur personnel a besoin pour mettre en place un processus de formation compétent pour les services, basé sur des charges adaptées à leur niveau de préparation. Avant de commencer la construction de programmes de formation, il est nécessaire de comprendre le principe de fonctionnement de ce système, comment le sang est pompé à travers le corps, comment cela se passe et ce qui affecte le débit de ses vaisseaux.

Introduction

Le système cardiovasculaire est nécessaire pour que le corps puisse transférer les nutriments et les composants, ainsi que pour éliminer les produits métaboliques des tissus, maintenir la constance de l'environnement interne du corps et optimiser son fonctionnement. Le cœur est son composant principal, qui agit comme une pompe qui pompe le sang à travers le corps. En même temps, le cœur n’est qu’une partie de l’ensemble du système circulatoire du corps, qui dirige d’abord le sang du cœur vers les organes, puis de ceux-ci vers le cœur. Nous examinerons également séparément les systèmes artériel et veineux de la circulation sanguine humaine.

Structure et fonctions du coeur humain

Le cœur est une sorte de pompe composée de deux ventricules, interconnectés et en même temps indépendants l'un de l'autre. Le ventricule droit fait circuler le sang dans les poumons, le ventricule gauche dans le reste du corps. Chaque moitié du coeur a deux chambres: l'oreillette et le ventricule. Vous pouvez les voir dans l'image ci-dessous. Les oreillettes droite et gauche servent de réservoirs à partir desquels le sang entre directement dans les ventricules. Au moment de la contraction du cœur, les deux ventricules repoussent le sang et le font transiter par le système des vaisseaux pulmonaires et périphériques.

La structure du coeur humain: tronc 1-pulmonaire; Artère pulmonaire à 2 valves; Veine cave 3-supérieure; Artère pulmonaire 4 droite; Veine pulmonaire 5 droite; Oreillette 6-droite; Valve 7-tricuspide; 8ème ventricule droit; 9 veine cave inférieure; Aorte descendante 10; 11ème arcade aortique; Artère pulmonaire gauche 12; Veine pulmonaire gauche 13; Oreillette gauche 14; Valve 15 aortique; Valvule 16 mitrale; 17 ventricule gauche; Septum interventriculaire.

Structure et fonction du système circulatoire

La circulation sanguine de tout le corps, aussi bien central (cœur et poumons) que périphérique (reste du corps), forme un système complet et fermé, divisé en deux circuits. Le premier circuit entraîne le sang du cœur et est appelé système circulatoire artériel, le second circuit renvoie le sang au cœur et est appelé système circulatoire veineux. Le sang revenant de la périphérie vers le cœur atteint initialement l'oreillette droite par la veine cave supérieure et inférieure. De l'oreillette droite, le sang coule dans le ventricule droit et passe par l'artère pulmonaire jusqu'aux poumons. Après avoir échangé de l'oxygène dans les poumons avec du dioxyde de carbone, le sang retourne au cœur par les veines pulmonaires, tombant d'abord dans l'oreillette gauche, puis dans le ventricule gauche, puis uniquement dans le système de circulation sanguine artérielle.

La structure du système circulatoire humain: la veine cave 1-supérieure; 2-vaisseaux allant aux poumons; 3-aorte; La veine cave inférieure 4; Veine 5-hépatique; Veine porte 6; Veine 7-pulmonaire; La veine cave supérieure 8; 9 veine cave inférieure; 10 vaisseaux d'organes internes; 11 vaisseaux des membres; 12 vaisseaux de la tête; Artère 13-pulmonaire; 14ème coeur.

I-petite circulation; II-grande circulation; III-vaisseaux allant à la tête et aux mains; Vaisseaux intraveineux allant aux organes internes; V-vaisseaux allant aux pieds

Structure et fonction du système artériel humain

Les artères ont pour fonction de transporter le sang, qui est libéré par le cœur lorsqu'il se contracte. Comme la libération de ce produit se produit sous une pression assez élevée, la nature a doté les artères de parois musculaires fortes et élastiques. Les artères plus petites, appelées artérioles, sont conçues pour contrôler la circulation du sang et servent de vaisseaux par lesquels le sang entre directement dans les tissus. Les artérioles jouent un rôle clé dans la régulation du flux sanguin dans les capillaires. Ils sont également protégés par des parois musculaires élastiques, qui permettent aux vaisseaux de recouvrir leur lumière au besoin ou de l’étendre considérablement. Cela permet de modifier et de contrôler la circulation sanguine à l'intérieur du système capillaire, en fonction des besoins de tissus spécifiques.

La structure du système artériel humain: tronc 1-brachio-céphalique; Artère 2 sous-clavière; Arcade 3-aortique; Artère 4-axillaire; 5ème artère thoracique interne; Aorte descendante 6; 7 artère thoracique interne; 8ème artère brachiale profonde; Artère de retour à 9 faisceaux; 10 artère épigastrique supérieure; 11 aorte descendante; Artère épigastrique 12-inférieure; Artères 13-interosseuses; Artère à 14 faisceaux; 15 artère cubitale; 16 arc palmaire; Arcade carpienne 17-arrière; 18 arcs palmaires; Artères à 19 doigts; Branche 20 descendante de l'enveloppe de l'artère; Artère du genou 21 décroissante; Artères du genou 22 supérieures; 23 artères inférieures du genou; 24 artère péronière; 25 artère tibiale postérieure; 26 grandes artères tibiales; 27 artère péronière; Voûte plantaire de 28 artères; Artère 29 métatarsienne; 30 artère cérébrale antérieure; 31 artère cérébrale moyenne; 32 artère cérébrale postérieure; 33 artères basilaires; Artère carotide externe 34; Artère carotide interne 35; 36 artères vertébrales; 37 artères carotides communes; 38 veine pulmonaire; 39-coeur; 40 artères intercostales; 41 tronc coeliaque; 42 artères gastriques; Artère 43-splénique; 44 artère hépatique commune; Artère mésentérique supérieure 45; Artère rénale 46; Artère mésentérique inférieure 47; 48 artère interne de la graine; 49 artère iliaque commune; 50ème artère iliaque interne; Artère iliaque externe 51; 52 artères de l'enveloppe; Artère fémorale commune 53; 54 branches perforantes; 55ème artère fémorale profonde; Artère fémorale superficielle 56; Artère poplitée 57; Artères métatarsiennes à 58 dorsales; Artères des doigts 59 dorsales.

Structure et fonction du système veineux humain

Le but des veinules et des veines est de renvoyer le sang au cœur à travers elles. Des minuscules capillaires, le sang pénètre dans les petites veinules et de là dans les plus grandes veines. Puisque la pression dans le système veineux est beaucoup plus basse que dans le système artériel, les parois des vaisseaux sont beaucoup plus minces ici. Cependant, les parois des veines sont également entourées de tissus musculaires élastiques, ce qui leur permet, par analogie avec les artères, de réduire fortement le blocage de la lumière ou de s’étendre considérablement, agissant dans ce cas comme un réservoir de sang. Une caractéristique de certaines veines, par exemple aux extrémités inférieures, est la présence de valves à sens unique, dont la tâche est d’assurer le retour normal du sang dans le cœur, empêchant ainsi son écoulement sous l’effet de la gravité lorsque le corps est en position verticale.

La structure du système veineux humain: veine 1-sous-clavière; Veine thoracique 2-interne; Veine 3-axillaire; Veine 4-latérale du bras; Les veines 5-brachiales; Veines 6-intercostales; 7ème veine médiale du bras; 8 veine cubitale médiane; Veine 9-sternum; Veine 10-latérale du bras; 11 veine cubitale; Veine médiale 12 de l'avant-bras; 13 veine ventriculaire inférieure; 14 arcade palaire profonde; Arcade palmaire de 15 surfaces; 16 veines palmaires des doigts; 17 sinus sigmoïde; Veine jugulaire externe 18; 19 veine jugulaire interne; 20ème veine thyroïdienne inférieure; 21 artères pulmonaires; 22-coeur; 23 veine cave inférieure; 24 veines hépatiques; 25 veines rénales; La veine cave 26-ventrale; Veine séminale; 28 veines iliaques communes; 29 branches perforantes; Veine iliaque externe 30; 31 veine iliaque interne; Veine génitale externe 32; Veine de la cuisse d'une profondeur de 33; Veine de la jambe 34-large; 35ème veine fémorale; Veine de jambe de plus de 36 ans; 37 veines du genou supérieures; 38 veine poplitée; 39 veines inférieures du genou; Veine de la jambe de 40 grosses; Veine de 41 jambes; Veine tibiale postérieure / antérieure à 42; 43 veines plantaires profondes; Arc veineux à 44 dos; Veines métacarpiennes 45-dorsales.

Structure et fonction du système de petits capillaires

Les fonctions des capillaires sont de réaliser l'échange d'oxygène, de fluides, de divers nutriments, d'électrolytes, d'hormones et d'autres composants vitaux entre le sang et les tissus corporels. L'apport d'éléments nutritifs aux tissus est dû au fait que les parois de ces vaisseaux ont une très faible épaisseur. Les parois minces permettent aux nutriments de pénétrer dans les tissus et leur fournissent tous les composants nécessaires.

La structure des vaisseaux de la microcirculation: 1-artère; 2 artérioles; 3-veines; 4-veinules; 5 capillaires; Tissu à 6 cellules

Le travail du système circulatoire

Le mouvement du sang dans tout le corps dépend de la capacité des vaisseaux, plus précisément de leur résistance. Plus cette résistance est faible, plus le débit sanguin augmente et plus la résistance est élevée, plus le débit sanguin devient faible. En soi, la résistance dépend de la taille de la lumière du système circulatoire artériel. La résistance totale de tous les vaisseaux du système circulatoire est appelée résistance totale. Si, dans le corps, la lumière des vaisseaux est réduite dans un court laps de temps, la résistance périphérique totale augmente et, avec l'expansion de la lumière des vaisseaux, elle diminue.

L’expansion et la contraction des vaisseaux de l’ensemble du système circulatoire se produisent sous l’influence de nombreux facteurs, tels que l’intensité de la formation, le niveau de stimulation du système nerveux, l’activité des processus métaboliques dans des groupes musculaires spécifiques, le déroulement des processus d’échange de chaleur avec l’environnement extérieur et pas seulement. En cours d’entraînement, la stimulation du système nerveux entraîne la dilatation des vaisseaux sanguins et une augmentation du débit sanguin. Dans le même temps, l'augmentation la plus significative de la circulation sanguine dans les muscles résulte principalement du flux de réactions métaboliques et électrolytiques dans les tissus musculaires sous l'influence d'exercices aérobiques et anaérobies. Cela inclut une augmentation de la température corporelle et une augmentation de la concentration en dioxyde de carbone. Tous ces facteurs contribuent à l'expansion des vaisseaux sanguins.

Dans le même temps, le flux sanguin dans d'autres organes et parties du corps qui ne sont pas impliqués dans l'exercice de l'activité physique diminue à la suite de la contraction des artérioles. Ce facteur, associé au rétrécissement des gros vaisseaux du système circulatoire veineux, contribue à une augmentation du volume sanguin, ce qui est impliqué dans la circulation sanguine des muscles impliqués dans le travail. Le même effet est observé lors de l'exécution de charges de puissance avec des poids faibles, mais avec un grand nombre de répétitions. La réaction du corps dans ce cas peut être assimilée à un exercice aérobie. Dans le même temps, lorsque vous effectuez des exercices de musculation avec des poids importants, la résistance à la circulation sanguine dans les muscles en action augmente.

Conclusion

Nous avons examiné la structure et la fonction du système circulatoire humain. Comme cela est maintenant devenu clair pour nous, il est nécessaire de pomper le sang à travers le corps à travers le cœur. Le système artériel entraîne le sang du cœur, le système veineux lui renvoie le sang. En termes d'activité physique, vous pouvez résumer comme suit. Le débit sanguin dans le système circulatoire dépend du degré de résistance des vaisseaux sanguins. Lorsque la résistance des vaisseaux diminue, le flux sanguin augmente et diminue avec la résistance. La réduction ou l'expansion des vaisseaux sanguins, qui déterminent le degré de résistance, dépend de facteurs tels que le type d'exercice, la réaction du système nerveux et l'évolution des processus métaboliques.

Artères du membre supérieur

Les artères du membre supérieur (aa. Membri superioris) comprennent les branches des artères sous-clavières et axillaires menant à la ceinture du membre supérieur et les branches de l'artère brachiale vascularisant le membre supérieur libre (Fig. 171).

L'artère axillaire (a. Axillaris) est une continuation de l'artère sous-clavière sous la côte I, passe dans la cavité axillaire au-dessus et derrière la veine du même nom. Il est entouré des troncs et des branches du plexus nerveux brachial. Il existe 3 sections de l'artère: au-dessus du bord supérieur du muscle grand pectoral, derrière celui-ci et au-dessous de son bord inférieur. Les branches suivantes partent toujours de l'artère axillaire.

1. L'artère thoracique supérieure (a. Thoracica superior) se dirige vers les sections antérieures des deux premiers espaces intercostaux.

2. L'artère Grudoakromialnaya (a. Thoracoacromialis) alimente en sang les muscles de la ceinture scapulaire et de l'articulation de l'épaule.

3. L'artère pectorale latérale (a. Thoracica lateralis) va au serratus antérieur et à la glande mammaire.

4. L'artère sous-scapulaire (a. Subscapularis) est une branche de l'artère axillaire inférieure; fournit du sang aux muscles qui commencent sur l'omoplate et le muscle du dos le plus large (Fig. 172).

5. L'artère antérieure, l'humérus circumflexe (a. Circumflexa humeri anterior), et l'artère postérieure, l'enveloppe de l'humérus (a. Circumflexa humeri postérieur), se courbent autour du cou de l'humérus et fournissent du sang à l'épaule.

Toutes les branches ci-dessus de l'artère axillaire s'anastomosent entre elles et avec les branches de l'artère sous-clavière, formant le réseau artériel de la ceinture scapulaire.

L'artère brachiale (a. Brachialis) est une continuation de l'artère axillaire à partir du bord inférieur du muscle grand pectoral, située dans le sulcus médial de l'épaule jusqu'à la fosse ulnaire, où il est divisé en artères radiales et ulnaires.

Branches de l'artère brachiale:

1. L'artère profonde de l'épaule (a. Profunda brachii) passe dans le canal brachial. La circulation sanguine vers les muscles de l'épaule et l'humérus. Donne l'artère collatérale radiale (a. Collaterales radialis).

2. L'artère collatérale ulnaire supérieure (a. Collateralis ulnaris superior) part de l'artère brachiale sous l'artère profonde de l'épaule et accompagne le nerf ulnaire jusqu'à l'épicondyle médial.

3. L'artère collatérale ulnaire inférieure (a. Collateralis ulnaris inferior) part du tiers inférieur de l'artère brachiale.

4. L'artère radiale (a. Radialis), en continuant la direction de l'artère brachiale, pénètre entre le muscle brachio-céphalique et le pronateur circulaire de l'avant-bras. Il se propage dans sa rainure radiale jusqu'au processus styloïde du radius, au niveau duquel il se tourne vers l'arrière de la main. Séquentiellement donne des branches:

1) artère de retour radiale (a. Recurrens radialis) à l'articulation du coude;

2) des branches aux muscles de l'avant-bras;

3) la branche palmaire superficielle (R. Palmaris superficialis);

4) rameaux palmaires et carpiens dorsaux.

Ensuite, l'artère radiale pénètre dans la surface palmaire à travers la première période interpastale, abandonne l'artère du pouce et forme un arc palmaire profond (arcus palmaris profundus).

5. L’artère cubitale (a. Ulnaris) d’un diamètre supérieur à celui de l’artère radiale va à l’avant-bras à partir de la fosse cubitale sous le pronateur circulaire, va

Fig. 171. Artères du membre supérieur: 1 - artère axillaire; 2 - artère thoracique supérieure; 3 - artère grudoakromialnaya; 4 - artère thoracique latérale; 5 - artère subscapularis; 6 et 7 - les artères avant et arrière, enveloppant l'humérus; 8 - artère brachiale; 9 - artère profonde de l'épaule; 10 - artère collatérale ulnaire supérieure; 11 - artère collatérale radiale; 12 - artère collatérale ulnaire inférieure; 13 - artère cubitale; 14 - artère radiale; 15 - artère ulnaire récurrente; 16 - artère radiale récurrente; 17 - artère interosseuse commune; 18 - artère interosseuse antérieure; 19 - artère interosseuse postérieure

Fig. 172. Schéma de l'artère axillaire et ses branches, vue de face: 1 - branche acromiale; 2 - artère grudoakromialnaya; 3 - artère axillaire; 4 - artère thoracique supérieure; Branche 5 - thoracique; 6 - petit muscle pectoral; 7 - muscle majeur pectoral (coupé); 8 - artère thoracique latérale; 9 - artère thoracique; 10 - artère sous-scapulaire; 11 - l'artère autour de l'omoplate; 12 - veine brachiale; 13 - artère brachiale; 14 - veine musculaire; 15 - branche deltoïde

dans la gorge ulnaire et atteint l'articulation du poignet. Au niveau de l'os en forme de pois, l'artère s'écarte latéralement de la paume. De l'artère ulnaire partent:

1) artère ulnaire récurrente (a. Recurrens ulnaris) à l'articulation du coude;

2) artère interosseuse commune (a. Interossea communis), divisée en artères interosseuses antérieure et postérieure situées devant et derrière la membrane interosseuse de l'avant-bras et passant dans les branches du carpe palmaire et dorsale; de l'artère interosseuse postérieure part de l'artère interosseuse récurrente vers l'articulation du coude;

3) le dos et les branches carpiennes;

4) branche palmaire profonde.

Les branches de l'artère ulnaire s'anastomosent avec l'artère radiale et alimentent en sang les muscles de l'avant-bras, du radius et de l'ulna.

Au niveau de l'articulation du coude, les branches collatérales et récurrentes des artères brachiale, radiale et cubitale forment le réseau artériel.

Les artères partant des réseaux artériels carpiens et des arcs palmaires alimentent la main en sang.

Les réseaux palmaires et dorsaux du poignet sont situés dans la région de l'articulation du poignet et des os du poignet. Ils forment les branches carpales palmaires et dorsales des artères radiales, cubitales et interosseuses.

L'arcade palmaire superficielle (arcus palmaris superficialis) est formée par l'artère ulnaire qui se connecte à la branche palmaire superficielle de l'artère radiale. Les artères communes des doigts palmaires, qui sont divisées en artères propres des doigts, partent de l'arc. Toutes les artères des doigts au niveau des phalanges des ongles forment de nombreuses nastomozies.

L'arcade palmaire profonde (arcus palmaris profundus) est formée par l'artère radiale qui se connecte à la branche palmaire profonde de l'artère ulnaire. Ses branches deviennent des artères palmaires communes.

Artères des membres inférieurs (aa. Membri inferioris)

Le membre inférieur est alimenté en sang par les branches des artères iliaques internes et externes (ceinture du membre inférieur) et par les branches de l'artère fémorale (membre inférieur libre). Tous nommés

Fig. 173. Schéma de la localisation des artères de la main:

1 - artère cubitale; 2 - branche palmaire profonde de l'artère ulnaire; 3 - arcade palmaire profonde; 4 - arcade palmaire superficielle; 5 - doigts palmaires communs; 6 - propres doigts palmaires; 7 - métacarpien palmaire; 8 - artère du pouce; 9 - branche palmaire superficielle de l'artère radiale; 10 - artère radiale

les artères largement anastomosées entre elles forment des réseaux artériels de la ceinture pelvienne et de l'articulation de la hanche.

L'artère fémorale (a. Femoralis) (Fig. 174) est une continuation de l'artère iliaque externe au-dessous du ligament inguinal. Il passe à travers les lacunes vasculaires à partir de la même veine entre les lames superficielles et profondes du large fascia jusqu'au canal adducteur, à partir duquel il passe par l’ouverture inférieure dans la fosse poplitée. Ici on l'appelle l'artère poplitée; sur la hanche donne beaucoup de branches.

Fig. 174. artères de la cuisse:

1 - artère iléale externe;

2 - artère profonde enveloppant l'os iliaque; 3 - artère épigastrique superficielle; 4 - artère superficielle enveloppant l'os iliaque; 5 - artère fémorale; 6 - artères génitales externes; 7 - l'artère médiale qui entoure le fémur; 8 - l'artère latérale qui entoure le fémur; 9 - artère fémorale profonde; 10 - artères perforantes;

11 - artère du genou descendante;

12 - artère tibiale postérieure;

13 - artère tibiale antérieure

Branches de l'artère fémorale:

1. L'artère épigastrique superficielle (a. Epigastrica superficialis) remonte au tissu sous-cutané de la paroi abdominale antérieure.

2. L'artère superficielle qui entoure l'os iliaque (a. Circumflexa iliaca superficialis) commence dans le triangle fémoral et est dirigée latéralement parallèlement au ligament inguinal de l'épine iliaque antéro-supérieure; alimente la peau en sang et le tenseur du large fascia de la cuisse.

3. Les artères génitales externes (aa. Pudendae externe) prennent leur origine dans le triangle fémoral et se dirigent vers la peau du scrotum, du pénis et des grandes lèvres chez la femme.

4. L'artère fémorale profonde (A. profunda femoris) est la plus grande branche de l'artère fémorale. Passe dans les profondeurs. Il fournit tous les muscles de la cuisse, de la hanche, du fémur et du genou. Les grandes branches s'en éloignent:

1) les artères médiales et latérales enveloppant le fémur (aa. Circumflexa femoris medialis et lateralis);

2) artères perforantes (aa. Perforées), numéro 3, qui s'étendent à l'arrière de la cuisse.

5. L'artère du genou descendante (genre descendant) quitte le canal de l'adducteur par son ouverture frontale en même temps que le nerf sous-cutané.

L'artère poplitée (a. Poplitea) (Fig. 175) est une continuation directe de l'artère fémorale. Situé dans la fosse poplitée. L'artère poplitée est plus profonde que la veine et le nerf tibial qui l'accompagnent. De sa branche loin du muscle du mollet, ainsi que de l'articulation du genou:

1) les artères supérieures et latérales du genou du genou (aa. Genre supérieur latéral et médial);

2) artères inférieures et médiales du genou (aa. Genre inférieur latéral et médial);

3) artère moyenne du genou (a. Genre de média). Ces branches, anastomosées entre elles et avec l’artère du genou descendante, forment un réseau articulaire du genou alimentant l’articulation du genou et ses tissus environnants. Au bord inférieur du muscle poplité, l'artère poplitée est divisée en artères tibiales postérieure et antérieure.

L'artère tibiale postérieure (a. Tibialis postérieur) - la branche finale de l'artère poplitée, est sa continuation, passe

Fig. 175.Schéma des artères du membre inférieur, vue de face:

1 - aorte abdominale; 2 - iléal commun; 3 - sacré médian; 4 - iléal interne; 5 - sacral latéral; 6 - verrouillage; 7 - l'artère médiale qui entoure le fémur; 8 - artère fémorale profonde; 9 - fémoral; 10 - genou descendant; 11 - genou médial supérieur; 12 - poplité; 13 - genou médial inférieur; 14 - tibial postérieur; 15 - fibulaire; 16 - tibial antérieur; 17 - retour tibial antérieur; 18 - genou inférieur latéral; 19 - réseau articulaire (artériel) du genou; 20 - genou supérieur latéral; 21 - artère latérale qui entoure le fémur; 22 - fessier inférieur; 23 - artère profonde enveloppant l'os iliaque; 24 - épigastre inférieur; 25 - fessier supérieur; 26 - iléal externe; 27 - iléo-lombaire

dans le canal du genou. Il sort de sous le bord médial du tendon du talon, se courbe autour du bas et de l'arrière de la cheville médiale (ici, vous pouvez sentir sa pulsation). L'apport sanguin aux os et aux muscles des groupes postérieur et latéral de la jambe est divisé en artères plantaires médiales et latérales (Fig. 176).

L'artère plantaire médiane (a. Plantaris medialis) est la branche terminale de l'artère tibiale postérieure. Il passe le long du sillon médian de la semelle, se divise en branches superficielles et profondes, donne des branches aux muscles et à ses propres artères digitales plantaires: le premier doigt et la surface médiale du second doigt; anastomoses avec la première artère métatarsienne arrière.

L'artère plantaire latérale (a. Plantaris lateralis), ainsi que la branche médiale, est la branche terminale de l'artère tibiale postérieure. Va le long de la gorge latérale de la semelle, au niveau des os métatarsiens proximaux, forme un arc plantaire (arcus plantaris). Les artères métatarsiennes plantaires s'étendant de l'arc plantaire sont reliées aux artères métatarsiennes dorsales. Toutes les artères digitales du pied, les artères dorsales et plantaires, auxquelles aboutissent les artères métatarsiennes correspondantes, forment de nombreux anastomoses et réseaux artériels.

L'artère tibiale antérieure (a. Tibialis antérieur), séparée de l'artère poplitée, passe entre les muscles qui constituent le groupe antérieur des muscles de la jambe. Donne des branches, alimentant les os et les muscles proches.

L'artère dorsale du pied (a. Dorsalis pedis) est une continuation de l'artère tibiale antérieure au-dessous du dispositif de retenue du tendon de l'extenseur. L'artère passe sur le pied arrière, dans le premier intervalle interplusaire, où elle est disponible pour déterminer le pouls. Au niveau des os métatarsiens, cela donne des branches:

1) l'artère métatarsienne dorsale à partir de laquelle s'étendent les 3 artères numériques dorsales;

2) artère arquée, extension des artères métatarsiennes dorsales (II-V), passant dans les artères digitales dorsales;

3) branche plantaire profonde, reliée à l'arc artériel plantaire.

L'artère fibulaire (a. Fibularis) suit de l'artère tibiale postérieure jusqu'au péroné dans le canal musculo-fibulaire. La circulation sanguine vers les muscles de la jambe (triceps, longs et

Fig. 176. Artères plantaires médiales et latérales, vue de dessous. Une partie des muscles du côté plantaire du pied est enlevée: 1 - les artères digitales plantaires communes; 2 - artère plantaire médiale (branche superficielle); 3 - artère plantaire médiale (branche profonde); 4 - artère plantaire médiale; 5 - retenue de muscle fléchisseur; 6 - nerf plantaire médial; 7 - artère tibiale postérieure; 8 - nerf plantaire latéral; 9 - réseau de talon; 10 - aponévrose plantaire; 11 - fléchisseur de doigt court; 12 - muscle, petit doigt rétracté; 13 - artère plantaire latérale; 14 - branches perforantes; 15 - arc plantaire; 16 - artères métatarsiennes plantaires; 17 - tendon du long fléchisseur des doigts; 18 - tendon du court fléchisseur des doigts; 19 - muscle, conduisant le pouce; 20 - artères digitales plantaires communes; 21 - propres artères plantaires

péroné court). Participe à la formation du réseau de cheville latéral - Rete malleolare laterale.

Questions pour la maîtrise de soi

1. Quelles branches partent de l'artère axillaire?

2. Quelles branches s'étendent de l'artère brachiale?

3. Quelles artères alimentent l'articulation du coude?

4. Aux dépens de quelles artères se forment l'arcade palmaire superficielle et profonde?

5. Quelles artères s'étendent de l'artère fémorale?

6. Quelles artères alimentent l'articulation du genou?

7. Où se trouve l'artère tibiale postérieure? Qu'est-ce qu'elle fournit?

8. Quelles artères alimentent le pied en sang?

Date d'ajout: 2016-12-27; Vues: 15872; ECRITURE DE TRAVAUX