Arthrite de la hanche - les premiers symptômes et le schéma thérapeutique

L'arthrite de la hanche ou la coxite est une maladie inflammatoire des tissus articulaires, qui se produit lorsque le corps réagit à la pénétration de bactéries ou de virus dans les tissus, ou à la suite d'une attaque des tissus articulaires par son propre système immunitaire à la suite de son dysfonctionnement.

À la différence des pathologies dégénératives (arthrose), le processus inflammatoire se produit dans la muqueuse (synoviale) qui tapisse la cavité articulaire et ne s'étend que dans les derniers stades au cartilage articulaire et à l'os.

Les causes

Tous les types d'arthrite se divisent en deux groupes principaux selon la cause de leur survenue: infectieuse et inflammatoire.

L'arthrite infectieuse comprend les types de maladie suivants:

  • arthrite purulente (pyogène),
  • causée par une infection spécifique,
  • réactif,
  • post-infectieux.

L'arthrite réactive est associée à un certain nombre de maladies infectieuses causées par la flore intestinale (salmonelles, shigellose, yersiniose), des micro-organismes urogénitaux (chlamydia, mycoplasmes, ureaplasma) et certaines autres infections. Dans le même temps, les microbes et les antigènes qui leur sont associés ne sont pas détectés dans la cavité articulaire et la membrane synoviale. Cette forme de maladie entraîne rarement une lésion de la hanche chez l'adulte.

Les pathologies inflammatoires comprennent les affections associées aux allergies, l’agression du système immunitaire, les troubles métaboliques, certains syndromes héréditaires et certaines maladies oncologiques.

Classification

Les types les plus courants d'arthrite fémorale sont:

  1. Le rhumatoïde est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire s'attaque aux articulations en bonne santé et combat les infections.
  2. Gouteuse - une attaque se produit en raison du niveau élevé d'acide urique et de la formation de cristaux.
  3. L'arthrose est une maladie dégénérative des articulations, plus fréquente chez les personnes âgées.
  4. Bursite - cette affection implique une inflammation de la bourse (petits sacs remplis de liquide qui aident à réduire les frictions entre les os et les autres structures en mouvement des articulations).
  5. Psoriatic - causé par le psoriasis, affectant souvent non seulement la peau, mais aussi les articulations.
  6. Infectieux - peut être causé par une infection, un virus ou une bactérie;
  7. Réactif - se développe en raison de la présence d'une infection dans les voies urinaires, les intestins ou d'autres organes.
  8. Juvénile - un type d'arthrite chez les enfants, accompagné de nombreux symptômes.

C'est pourquoi il est si important de subir un examen complet, incluant un diagnostic différentiel.

Symptômes de l'arthrite de la hanche

Dans l'arthrite de la hanche, les symptômes sont lents et dépendent en grande partie des caractéristiques individuelles du corps humain et de la cause de l'arthrite. Chez les jeunes, le coxite est un développement plus rapide.

Au début de la maladie, on ressent une sensation de fatigue rapide de l'articulation, il y a une raideur des mouvements le matin, il y a une douleur dans les muscles, une douleur dans l'articulation et l'aine. Au fur et à mesure que la coxite progresse, la mobilité des articulations diminue encore plus, l'inflammation des tissus articulaires se joint, l'exsudat s'accumule à l'intérieur de celle-ci, ce qui entraîne l'apparition d'un gonflement important, d'une rougeur, et l'articulation peut être brûlante au toucher.

Dans les cas plus avancés, l'articulation perd complètement sa mobilité, il devient très difficile, voire impossible, de remplir ses fonctions.

Dans certains cas, le développement aigu possible de la coxite, dont les symptômes au début de la maladie sont similaires à ceux d'un rhume ou une grippe. Des manifestations telles qu'une forte fièvre, une perte d'appétit, des frissons, une faiblesse, des courbatures et des articulations sont observées, suivies des symptômes de lésions articulaires. Ces symptômes sont plus fréquents dans l'arthrite purulente de l'articulation de la hanche. Si à ce stade la maladie ne met pas en œuvre de mesures thérapeutiques, elle devient chronique.

Dans le cas de la coxite rhumatoïde, ainsi que des dommages à l'articulation, tout le corps est impliqué dans le processus pathologique. La déformation des membres, l'anémie, la colite, la constipation et d'autres manifestations sont possibles.

Diagnostics

Comme la coxite de l'articulation de la hanche se caractérise par des symptômes prononcés, le médecin peut poser un diagnostic préliminaire sans examen et estimer approximativement le degré de dommage causé au corps. Dans le même temps, il réalise un diagnostic clinique:

  1. Détermine l'intensité de la douleur par la palpation;
  2. Identifie s'il y a des différences de longueur de jambe;
  3. Étudier la présence de restrictions sur le mouvement des articulations;
  4. Détermine le degré de sensibilité et l'adéquation de l'apport sanguin aux jambes;
  5. Détecte une atrophie musculaire.

Après avoir effectué un diagnostic clinique, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics instrumentaux et de laboratoire, qui comprennent:

  1. Radiographie du bassin.
  2. Radiographie axiale.
  3. TDM, IRM, échographie, scintigraphie (si nécessaire).
  4. Ponction articulaire et analyse du liquide synovial.

Traitement de l'arthrite de la hanche

En fonction de la cause et du stade d'arthrite de l'articulation de la hanche, son traitement peut être effectué par un rhumatologue, un chirurgien, un chirurgien traumatologue-orthopédiste, un phthisiologue. Au stade aigu, un bandage de plâtre est appliqué pour assurer un déchargement et un repos maximum de l'articulation de la hanche.

La pharmacothérapie est réalisée en tenant compte de l'étiologie de la coxite et peut inclure la prise de:

  • AINS. Aucun traitement de l'arthrite, y compris de l'articulation de la hanche, ne peut se passer des AINS (médicaments non stéroïdiens conçus pour éliminer l'inflammation). Ces outils aident non seulement à soulager la douleur, mais aussi à réduire l’enflure et la perméabilité vasculaire. Une personne ressent l'effet après la première dose. Ceux-ci comprennent des médicaments tels que l'ibuprofène, le diclofénac, le kétorolac, le kétoprofène et d'autres. Cependant, ils ont des côtés négatifs - leur action est courte et la liste des effets secondaires est assez impressionnante. Les plus dangereux d'entre eux sont: une diminution du nombre de leucocytes et d'érythrocytes dans le sang, une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques, l'apparition de symptômes d'hépatite, une altération de la fonction rénale, une augmentation de la pression artérielle, le développement d'un ulcère de l'estomac et des saignements gastriques.
  • Myorelaxants. Ils sont conçus pour détendre les muscles, car la contraction musculaire involontaire est toujours un problème associé à l’arthrite de la hanche. Ce mécanisme de défense d'un organisme provoque de grandes difficultés pour une personne qui tente d'effectuer un mouvement avec un membre.
  • Analgésiques locaux. Souvent, afin de réduire les risques d'effets secondaires, les médecins prescrivent des analgésiques à appliquer en externe. Dans ce cas, nous parlons d'outils tels que dolit-gel, bengey, voltaren-emulgel, fastum, apizatron et autres crèmes, gels et baumes. Leur avantage indéniable sur les moyens à prendre par voie orale est qu’ils affectent l’articulation localement et ne pénètrent pas dans le tractus gastro-intestinal. Cependant, ce traitement comporte également un inconvénient: l'articulation de la hanche est éloignée de la surface de la peau, ce qui signifie qu'un effet local aura un léger effet.
  • Minéraux Nécessaires pour recevoir sont des médicaments minéralisant les os. Ceux-ci incluent Vitrum Calcium, Teravit, Biovital, Kaltsymin. Ils doivent être pris par les personnes qui ont des problèmes nutritionnels et sont incapables de se procurer toutes les substances nécessaires dans les aliments. Entre-temps, il n’existe pratiquement aucune contre-indication sérieuse à l’utilisation de tels additifs, à l’exception de l’intolérance individuelle des composants dans leur composition.
  • En plus de limiter la mobilité, les muscles qui sont en tension depuis longtemps commencent à mal. Des moyens tels que mydocalm, baclofen et sirdalud peuvent faire face à la tension musculaire, soulager la douleur et retrouver la mobilité des membres. Naturellement, comme d’autres médicaments, ils ont des effets indésirables, dont les plus fréquents sont: troubles du sommeil, vertiges, troubles gastro-intestinaux, nausées, baisse de la pression artérielle. Cependant, ces phénomènes négatifs lors de la prise de petites doses disparaissent rapidement ou peuvent ne pas se produire du tout. Bien que les douleurs musculaires ne puissent en aucun cas être tolérées (les muscles manquent d'oxygène et n'éliminent donc pas les produits métaboliques, il en résulte une douleur qui intensifie le spasme).
  • Antibiotiques. Si l'arthrite de la hanche a été causée par une maladie infectieuse, il faut d'abord en éliminer la source. Pour ce faire, prescrire des antibiotiques ou des antiviraux, tout en parallèle, le patient doit prendre des anti-douleurs et des anti-inflammatoires.

Si les tentatives de traitement conservateur de l’arthrite sont inefficaces, en cas de douleur chronique et de limitation persistante de la fonction articulaire, la question de l’intervention chirurgicale (synovectomie, arthroplastie totale de la hanche, arthroplastie, arthrodèse, arthrotomie, etc.) est résolue.

Remèdes populaires

La médecine traditionnelle dispose dans son arsenal de fonds suffisants pour le traitement de l'arthrite à domicile, en particulier au stade initial.

  1. Mélanger le sel et la moutarde sèche dans les proportions 2: 1. Après avoir ajouté de la paraffine, vous obtenez une masse qui ressemble en quelque sorte à une crème. Vous devez le laisser régler du jour au lendemain et il sera prêt à être utilisé. La région de l'articulation touchée doit être frottée avant le coucher, jusqu'à ce que la pommade soit complètement absorbée par la peau. Dans la matinée, laver l'endroit avec de l'eau tiède. En cas de gonflement, pour réduire leur volume, la zone traitée avec une pommade doit être bandée et réchauffée.
  2. Bains d'ortie. Au début, les solutions d’eau contenant de l’ortie fraîche ou séchée aident à faire face au syndrome douloureux. Prenez 4 kg d'ortie, versez de l'eau et laissez bouillir pendant 30 minutes. Le bouillon obtenu est ajouté à un bain chaud (pas plus de 40 ° C). La durée de la procédure est de 20 minutes.
  3. Mélange ail-citron. Écrasez 3 citrons, 120 g de céleri et 60 g d'ail. Mettez dans un bocal, versez 2 litres d’eau bouillante, enveloppez une couverture chaude. Laisser agir 12 à 14 heures pour insister. Avant le repas, buvez 70 ml du médicament. Cure 30 jours.
  4. Pommes au chou. Les feuilles de chou enduites de miel s'imposent à la zone touchée. Recouvert d'une pellicule de plastique, isolé. Le matin, la compresse est retirée, le joint est lavé à l'eau tiède. L'application apaise, élimine la douleur. De cette façon, 30 jours sont traités. Avant la procédure, la plaie est légèrement caressée et frottée.
  5. Lotions à la propolis. Serviette imbibée de propolis. À cette fin, il est placé dans une ruche pour la période hivernale. Un chiffon avec de la colle est appliqué sur le joint. La procédure aide à soulager les symptômes de la radiculite, l'arthrite, aide à la luxation.

La réussite de la confrontation de la maladie dépend du traitement instauré en temps voulu. Dans la majorité des cas, il est possible d'empêcher la destruction complète du cartilage. L'arthrite de la hanche est particulièrement dangereuse pour les enfants. Par conséquent, dès les premiers symptômes indésirables, consultez un spécialiste.

Prévisions

Le résultat de l’arthrite peut être aussi serré, et une ankylose complète de l’articulation de la hanche. Complication de l'arthrite purulente peut être un choc infectieux-toxique ou une septicémie. Un traitement rapide et complet permet de minimiser les dysfonctionnements de l'articulation de la hanche et de prévenir le développement de l'arthrose.

Afin de prévenir l’arthrite, il est nécessaire de surveiller le poids, de traiter sérieusement le traitement de toute infection et de maladies concomitantes, d’effectuer le PCE des plaies pénétrantes des articulations.

Traitement de l'arthropathie de la hanche

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations

Chef de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de voir à quel point il est facile de soigner les articulations en le prenant tous les jours.

Tout le monde a entendu parler de l'arthrose et de l'arthrite plus d'une fois, mais peu de gens connaissent l'arthropathie. Dernièrement, les parents avec enfants ont commencé à traiter ce problème plus souvent dans les établissements médicaux. Le fait que la maladie apparaisse dans le contexte d'une infection ne sauve pas les enfants de la maladie, mais augmente même le nombre de patients en pédiatrie.

Arthropathie ou arthrite?

Ne soyez pas surpris si, au lieu d '«arthropathie», vous entendez «arthrite réactive» dans un hôpital ou une clinique, car ces noms sont identiques.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Arthropathie - une lésion secondaire des articulations apparue dans le contexte de maladies et d’affections pathologiques. Les maladies transférées pouvant provoquer le développement d'arthropathie comprennent les allergies, les maladies infectieuses, les maladies des organes internes (chroniques), ainsi que les troubles de la régulation nerveuse, les troubles métaboliques.

Bien que la maladie ne soit pas la pire, elle est considérée comme l'une des plus courantes. Sur 100 000 enfants en moyenne, 87 personnes souffrent, ce qui représente presque un millier de personnes. Comme d’autres maladies, les arthropathies ne sont pas restées en retrait et sont tombées dans la CIM 10, faisant ainsi partie des maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif.

Parler des causes de la maladie est difficile car elles n’ont pas été établies. Les scientifiques pensent que le développement de la maladie est probablement dû aux caractéristiques génétiques du corps humain. Et la maladie commence à se développer lorsque des micro-organismes y pénètrent.

L'arthropathie réactive est le plus souvent associée à une infection urogénitale à Chlamydia, qui est plus répandue dans les pays européens. Cette infection bactérienne est transmise sexuellement. Cette maladie est propre aux hommes et aux femmes et reste souvent méconnue, car elle ne provoque aucun symptôme. En raison du fait que l'infection bactérienne est déterminée en moyenne dans 20% des cas, une arthropathie réactive peut alors commencer à se développer, bien que la raison en soit inconnue.

Symptômes d'arthropathie

Il convient de mentionner non seulement les symptômes de l'arthrite réactive, mais également ceux qui peuvent indiquer la présence d'une infection urogénitale.

Symptômes de l'arthrite réactive:

réponse inflammatoire systémique;

lésions des organes internes;

problèmes de dos;

dommages à la peau et aux muqueuses;

la présence d'infections urogénitales;

syndrome articulaire (inflammation, douleur, comme le premier stade de l’arthrite).

En raison du fait que les infections urogénitales seront différentes chez les femmes et les hommes, les symptômes, respectivement, auront leurs propres caractéristiques.

Symptômes de l'infection urogénitale:

  • douleur abdominale basse;
  • violation de la miction;
  • cervicite mucopurulente;
  • saignements qui se produisent entre les périodes de menstruation;
  • écoulement purulent du vagin;
  • douleur persistante devenue chronique dans la région pelvienne, ainsi que des signes d'inflammation dans cette région;
  • la conjonctivite;
  • inconfort constant.

Chez l'homme, les symptômes ne sont pas aussi prononcés, mais surviennent chez plus de 75% des patients:

  • problèmes d'uriner;
  • signes de prostatite ou d'épididyme;
  • écoulement inhabituel de l'urètre;
  • inconfort;
  • conjonctivite

Symptômes trouvés dans l'arthrite normale:

  • douleurs articulaires;
  • difficulté de mouvement, raideur des articulations;
  • léger gonflement de l'articulation touchée;
  • augmentation de la température dans la zone du joint;
  • décoloration de la peau.

Variétés d'arthropathie

Arthropathie psoriasique

La maladie est due à une combinaison de dommages aux articulations des membres du corps humain et de la colonne vertébrale. Le nombre de symptômes de cette maladie est assez important, ce qui complique le diagnostic de la maladie. Cette maladie débute principalement entre 20 et 50 ans; on ne peut donc pas en être sûr en l’absence de la maladie, même à un jeune âge.

Les causes de la maladie sont des facteurs génétiques et une immunité susceptible. Arthropathie psoriasique et a aujourd'hui des problèmes en termes de diagnostic, des symptômes similaires à l'arthrose conventionnelle. Il existe également des symptômes qui, au contraire, ne sont pas caractéristiques de cette maladie:

compactage du tissu sous-cutané (tophi);

absence de lésions psoriasiques;

connexion du syndrome articulaire et une infection intestinale.

Le traitement de ce type d'arthropathie est similaire à celui de l'arthrite.

Arthropathie du genou

Une maladie qui affecte l'articulation, altère le trophisme et la sensibilité au niveau des articulations. Malgré le fait que l'arthropathie désigne l'arthrite, l'arthropathie du genou peut être non seulement inflammatoire, mais aussi dégénérative et dystrophique, caractéristique de l'arthrose. Une asymétrie est perceptible au cours du développement de la maladie.

L'arthropathie se développe dans le contexte de certains changements pathologiques, la maladie se développe rapidement, mais malgré cela, les symptômes ne causent pas de problèmes particuliers ni de sensations extrêmement douloureuses. Mais vous ne devez pas vous tromper et endurer des douleurs mineures, car un traitement non effectué à temps peut entraîner une perte d'efficacité de la partie du corps touchée.

Arthropathie au pyrophosphate

Il s’agit d’une maladie rhumatologique caractérisée par le fait que du pyrophosphate de calcium dihydraté se dépose dans la cavité des articulations.

L'arthropathie au pyrophosphate est divisée en trois formes. La première forme est les caractéristiques génétiques du patient, on croit que c'est le plus difficile pour le corps humain. La forme génétique est héritée, dans la plupart des cas elle se produit par la lignée mâle.

La seconde forme est appelée "arthropathie secondaire au pyrophosphate". Manifesté dans le corps humain par d'autres pathologies. Bien que la maladie ne soit pas connue depuis la première année, les mécanismes de développement de la forme secondaire ne sont pas encore établis.

La troisième et dernière forme est appelée "arthropathie primaire au pyrophosphate". Cette forme est isolée en tant que pathologie distincte, bien que les causes du développement soient inconnues, il a été établi qu’au cours de la maladie, le travail des enzymes responsables de la conversion du pyrophosphate de calcium dihydraté était perturbé.

On ignore pourquoi l'arthropathie au pyrophosphate apparaît dans le corps humain. Pour cette raison, il n'y a pas de prévention en tant que telle. Un gros plus est que même la forme la plus grave de la maladie - l'arthropathie génétique au pyrophosphate - ne menace pas la vie du patient.

Arthropathie diabétique

Au cours des dernières années, les personnes atteintes de diabète se distinguent par le fait qu’elles souffrent souvent de maladies des articulations. L’arthropathie chez les personnes atteintes de diabète aggrave considérablement la capacité de la personne à travailler et peut entraîner une incapacité du patient. L’ostéoarthropathie diabétique est l’une des complications spécifiques du diabète.

Étant donné que le nombre de patients chez lesquels une arthrose diabétique a été détectée n'a augmenté que ces dernières années, le traitement de cette maladie n'a pas encore été mis au point. Dans l'espoir de prévenir la maladie, beaucoup s'intéressent à la prévention mais, à l'instar du traitement, aucune mesure préventive n'a été mise au point. Afin de prévenir le développement de la maladie, les médecins utilisent des médicaments tels que l'arthrite et l'arthrose, selon les cas.

Spondylarthropathie

Cette maladie a un caractère dystrophique, elle est causée par une violation de l'innervation, un processus tumoral peut survenir et une déviation du métabolisme est également caractéristique. La spondylarthropathie est difficile à diagnostiquer, non pas parce que la maladie est inconnue, mais parce qu'un certain nombre d'examens sont nécessaires pour établir correctement le diagnostic. Souvent, avec cette maladie, il se produit une raideur et une limitation du mouvement de la colonne vertébrale. La maladie peut donc être confondue avec une spondylarthrose.

Arthropathie neurogène

Un autre nom pour ce type de maladie est "Joint de Charcot". Cette arthropathie destructrice survient le plus souvent sur le fond d'un diabète sucré ou d'un accident vasculaire cérébral, mais peut également se développer après d'autres maladies. Lorsque la douleur de «l’articulation de Charcot» n’est pas toujours clairement exprimée, une radiographie doit donc être prise pour confirmer le diagnostic. Lorsqu'une «articulation de Charcot» se présente, on peut noter que la maladie progresse dans les stades avancés, à partir desquels la maladie commence à se développer plus rapidement que dans les premiers.

Le traitement de l'articulation de Charcot vise à ralentir la progression de la maladie. Si le traitement médicamenteux ne permet pas de traiter "l'articulation de Charcot", le médecin prescrit alors un traitement chirurgical de l'articulation du patient.

Arthropathie de la hanche et de la cheville

Lorsque les troubles endocriniens peuvent endommager les grosses articulations, le plus souvent sujettes à la maladie du genou, il existe un risque d'atteinte de l'articulation de la hanche. L'arthropie dans les maladies associées aux organes internes peut provoquer des lésions aux articulations de la cheville et du genou. En outre, les médecins notent que les dommages à l'articulation de la cheville sont dus à la maladie de Crohn. Au fil du temps, les principaux symptômes associés aux problèmes de cheville s'atténuent, mais cela ne signifie pas pour autant que la maladie est guérie.

Comment traiter l'arthrite réactive?

Le traitement de la maladie peut être effectué de deux manières. La première vise la thérapie antibactérienne et la seconde la thérapie du syndrome articulaire.

Les principes de base de la thérapie antibiotique:

Les patients souffrant d'arthrite réactive due à une infection à chlamydia doivent être examinés plus en détail par un médecin pour rechercher d'autres infections sexuellement transmissibles.

Le traitement dure 7 jours.

Au moment du traitement est nécessaire d'abandonner les rapports sexuels. Pour éviter de devoir répéter le traitement, il est recommandé de ne pas avoir de relations sexuelles avec des partenaires qui n'ont pas encore terminé le traitement.

Les antibiotiques ne produisent pas toujours un effet positif à 100%; par conséquent, après 3 semaines après le traitement, des tests de laboratoire sont effectués, lesquels indiqueront le résultat. Si, après des tests répétés, une infection est détectée, le patient se voit prescrire un deuxième traitement, mais en utilisant un autre antibiotique.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Le traitement du syndrome articulaire n’est pas moins important qu’un traitement antibactérien. Même si les médicaments antibactériens sont utilisés pendant une longue période, cela ne va pas aider à guérir l'arthrite. Le traitement du syndrome articulaire vise le traitement habituel de l'arthrite avec l'utilisation d'AINS, de GCC et de moyens de base. Le résultat dépendra directement de l'état du corps. Pour un traitement efficace, suivez les instructions du médecin traitant, qui ajustera le traitement si nécessaire.

Qu'est-ce que l'arthropathie? Description, traitement des articulations chez l'enfant et l'adulte

L'arthropathie du genou est une maladie caractérisée par une diminution de la sensibilité des tissus et du trophisme. Le deuxième nom médical de cette pathologie est un type d'arthropathie réactif. Les comorbidités sont souvent une ostéochondrose de la colonne vertébrale, les lésions peuvent toucher d’autres petites et grandes articulations.

Puisque la nature de tous ces maux est similaire, les méthodes de traitement utilisées sont identiques. L'arthropathie peut toucher de deux à cinq articulations différentes, et parfois davantage, si en plus de la cheville, du genou et de la hanche sont affectées par de petites articulations des membres.

Les arthropathies réactives sont rarement diagnostiquées, mais malheureusement, adultes et enfants sont sujets à la maladie avec la même fréquence.

Selon le tableau clinique et le débit, l'arthropathie peut être confondue avec l'arthrite, qui peut également être de nature traumatique, infectieuse ou toxique. Il est important de diagnostiquer correctement la maladie avant de commencer le traitement. De plus, il est difficile de diagnostiquer que souvent le patient ne se plaint pas de douleur aiguë et ne consulte pas un médecin lorsque la maladie progresse.

Et, néanmoins, la maladie présente des signes caractéristiques par lesquels elle peut être reconnue.

Principaux symptômes de l'arthropathie

Les principaux signes de pathologie sont:

  • Augmentation de la taille de l'articulation due à un œdème. Le gonflement est dû à l'accumulation de liquides lymphatiques et synoviaux dans la cavité articulaire. Avec le développement de la maladie, le liquide se propage également aux tissus périarticulaires;
  • La modification de la surface des os articulaires, en particulier les zones marginales. Le tissu osseux se développe très rapidement, des ostéophytes se forment. De cette manière, le corps tente de remplir l'espace où se trouvait l'articulation détruite et de compenser ses fonctions. Les ostéophytes affectent également les modifications de la forme et de la taille des articulations du genou, de la cheville ou de la hanche;
  • Difformité marquée des articulations. Si une arthropathie du genou est diagnostiquée, le genou touché est déplacé vers l'intérieur - les jambes ressemblent visuellement à une croix. Cela se produit à cause de la pression de fluide dans la cavité articulaire et des modifications de la structure du tissu osseux;
  • Douleurs qui surviennent principalement après l'exercice. Certains patients ne ressentent généralement pas d'inconfort pendant le développement de la maladie et ne consultent donc pas leur médecin avant que la déformation ne soit visible.

Dans certains cas, il peut y avoir une augmentation de la température corporelle. Lors de l'examen de l'articulation du genou ou de la cheville, le patient ressent une douleur d'intensité différente selon le stade de la maladie. La peau dans la région de l'articulation touchée est chaude au toucher, la mobilité des membres est limitée.

La maladie est de trois degrés: légère, modérée et sévère. Sous forme légère, le patient ne souffre presque pas de raideur de l'articulation, peut se déplacer sans problèmes et ne ressent de la douleur et de l'inconfort que sous des charges lourdes.

Parfois, les patients ont peur lorsqu'ils doivent marcher sur une jambe douloureuse: il leur semble que l'articulation peut être blessée sous des charges verticales. Au deuxième et troisième degré, la rigidité augmente et, sous une forme négligée, le membre peut être complètement immobile et incontrôlable.

Le rythme rapide de développement de la maladie et de destruction de l'articulation est un symptôme caractéristique qui permet de reconnaître une arthropathie. Dans certains cas, le joint devient immobile en quelques heures.

Causes et caractéristiques du développement de l'arthropathie

La maladie du genou et de la cheville n’est jamais primaire, cette maladie se développe toujours dans le contexte de pathologies du système nerveux humain. Chez les enfants ou chez les patients adultes peuvent apparaître avec des lésions de la moelle épinière ou du cerveau. Parfois, provoque des pathologies du système nerveux périphérique.

Les médecins n'excluent pas le risque de prédisposition génétique à cette maladie, mais d'un point de vue scientifique, cette théorie n'a pas encore été officiellement confirmée.

Le problème le plus fréquent chez les personnes de plus de 60 ans. La raison réside dans les changements du corps liés à l'âge - la libération de radicaux libres d'oxygène dans le corps, les troubles métaboliques, la détérioration du cartilage et d'autres tissus articulaires. Peut se développer à la suite de telles maladies:

  1. La brucellose. Le cours de cette maladie est aigu, les lésions de la colonne vertébrale et des grosses articulations - cheville, genou ou hanche - sont très prononcées. Le colporteur de la brucellose est du bétail.
  2. Vascularite systémique. Le plus souvent, les arthropathies sont à l'origine de la maladie de Kawasaki, du syndrome de Takayasu, de la granulomatose de Wegener et d'une angiite causées par des réactions allergiques du corps.
  3. La diathèse de l'étiologie neuro-arthritique.
  4. Maladie de Lyme - provoque sa piqûre par une tique insecte, la tique ixodique, à la suite de laquelle une infection par transmission et le développement d'une allergie systémique se produisent.
  5. Syndrome de Reiter.
  6. Lupus érythémateux ou vaccination contre cette maladie. Généralement, une telle complication de la vaccination, telle qu'une arthropathie, survient si elle a été faite après la date limite, à un âge plus avancé.

Des cas de développement d'arthropathie due à des maladies telles qu'une mononucléose infectieuse ou une parotidite épidémique ont été notés. La rapidité du développement de la maladie est déterminée par les changements qui se produisent dans les tissus nerveux humains, provoqués par une maladie particulière.

Très souvent, l'arthropathie du genou est une ostéochondropathie marquée de la colonne vertébrale. Les parties du cou et du bas du dos sont plus souvent touchées. Les cas de lésions de la colonne thoracique sont très rares.

Méthodes de diagnostic

Les symptômes de cette pathologie de l’articulation du genou sont assez spécifiques et faciles à reconnaître. Mais le traitement est toujours prescrit en tenant compte de la maladie sous-jacente et de l'état général du patient, chaque cas de la maladie ayant ses propres caractéristiques.

Pour guérir cette maladie à la maison, en utilisant des méthodes de médecine alternative, il est impossible. Cela ne conduira qu'à des processus irréversibles au niveau de l'articulation du genou, à une destruction complète et à l'immobilité de l'articulation, et donc à une perte d'efficacité et à une invalidité.

Par conséquent, si le genou commence à gonfler rapidement, vous devez immédiatement consulter un médecin, même si le syndrome douloureux n'est pas encore présent. Pour faire un diagnostic précis, le médecin vous prescrira de telles procédures et tests:

  1. Analyse d'urine générale;
  2. Une étude sur la présence de microflore pathogène;
  3. Un test sanguin pour déterminer le niveau de la VS;
  4. Un test sanguin détaillé pour le facteur rhumatoïde;
  5. Radiographie;
  6. Imagerie par résonance magnétique;
  7. Électrocardiogramme.

À l’aide de ces analyses et études, il est possible d’établir s’il existe dans le corps du patient des microorganismes pathogènes pouvant provoquer une réaction auto-immune, ainsi que de déterminer le degré de lésion des fibres nerveuses. Il est impossible de prescrire un traitement tant que la cause fondamentale n’est pas établie, ce qui a conduit au développement de l’arthropathie.

Cela dépend de la maladie sous-jacente de la manière dont le programme de traitement sera construit et de l'utilisation de quel groupe de médicaments est nécessaire.

Comment traiter l'arthropathie

Une maladie telle que l'arthropathie peut être traitée de manière conservatrice ou chirurgicale. Dans tous les cas, le traitement est nécessaire complexe. Les méthodes locales de lésion articulaire et la composante infectieuse de la maladie ou la pathologie qui l'a provoquée sont éliminées par des méthodes conservatrices.

Le programme de traitement de base comprend nécessairement un traitement hebdomadaire d'antibiotiques. Pour le traitement de l'exacerbation aiguë de la maladie sous-jacente, des agents systémiques appropriés sont prescrits. Presque toutes les maladies pouvant causer une arthropathie sont chroniques et nécessitent donc un traitement prolongé.

Dans la phase aiguë de la maladie, le repos au lit et la fixation de l'articulation touchée sont recommandés - cela aide à prévenir d'autres dommages et à réduire les symptômes désagréables de l'arthropathie. Un traitement complet peut durer jusqu'à six mois. Commence alors la période de rééducation.

Le traitement de restauration, ainsi que thérapeutique, est toujours choisi individuellement, les méthodes et les procédures dépendent également de la nature de la maladie et du degré de dommage aux articulations. Couramment utilisé:

  1. Une série d'exercices de thérapie physique. Il est nécessaire non seulement de rétablir la mobilité de l'articulation, mais également de la ramener progressivement à la position correcte. Alternance de mouvements actifs et passifs, contribuant au développement des tissus musculaires et articulaires.
  2. Procédures aquatiques - au stade initial de la rééducation, il est plus facile pour de nombreux patients d'effectuer des exercices dans l'eau. Recommandé aussi les bains thérapeutiques et la thérapie de boue.
  3. Procédures électrophysiologiques - UHF, électrophorèse, thérapie par ondes de choc.

Il est difficile de déterminer à l'avance quel sera le pronostic pour une telle pathologie. Cela dépend beaucoup de l'âge du patient, d'autres maladies chroniques et de sa volonté de travailler avec un médecin. Il est parfois possible de rétablir pleinement la mobilité de l'articulation, mais il arrive aussi que la boiterie et une certaine raideur, malgré le traitement, restent jusqu'à la fin de la vie.

Arthropathie du genou: quand et pourquoi, symptômes et méthodes de traitement

L'arthropathie est un groupe de maladies des articulations apparaissant une seconde fois, c'est-à-dire dans le contexte de maladies non liées aux articulations. L'arthropathie de l'articulation du genou est l'une des lésions articulaires les plus fréquentes dans ces maladies.

Les symptômes de l'arthropathie du genou peuvent être différents, mais la douleur dans l'articulation (arthralgie), l'asymétrie du processus et des modifications mineures au cours de la radiographie sont caractéristiques. La principale caractéristique distinctive de l'arthropathie est la dépendance du syndrome articulaire à l'évolution de la maladie sous-jacente; souvent, les douleurs au genou disparaissent même sans traitement avec un traitement adéquat de la maladie sous-jacente.

Contenu de l'article:
Raisons
Les symptômes
Traitement
Traitement non médicamenteux

Pourquoi la maladie survient

Les causes de l'arthropathie de l'articulation du genou peuvent être les maladies suivantes:

  1. Les infections sont le facteur le plus commun dans le développement de l'arthropathie réactive du genou. Parmi les maladies infectieuses, la chlamydia occupe le premier rang en fréquence. Le mécanisme de développement des lésions articulaires peut être auto-immune, lorsque le système immunitaire de l’organisme attaque les cellules du cartilage articulaire en raison de la similitude de leur structure avec les cellules de micro-organismes.
  2. Maladies endocriniennes - la maladie se développe souvent sur fond d'hypothyroïdie (hypofonction de la glande thyroïde). Moins souvent - avec diabète, manque d'hormones sexuelles féminines.
  3. Maladies du système nerveux central - le cerveau et la moelle épinière. Des lésions au genou peuvent survenir à la base d'une encéphalomyélite, d'une tumeur au cerveau, d'une syringomyélie et des sinus dorsaux. Habituellement, l'arthropathie à l'arrière-plan d'une maladie de la moelle épinière affecte le membre sur lequel la paralysie s'est développée.

L'arthropathie est une pathologie secondaire qui se développe dans le contexte de maladies non rhumatismales.

Selon le mécanisme de développement, il existe plusieurs types d'arthropathie:

  1. L'inactivité est la variante la plus fréquente d'arthropathie du genou. Le développement du syndrome articulaire est dû à la réaction du tissu cartilagineux aux maladies systémiques - oncologique, endocrinienne, inflammatoire. Dans ce cas, il existe une malnutrition du cartilage, un gonflement et une douleur dans l'articulation du genou.
  2. Dystrophique. Il se développe plus souvent chez les patients âgés et est associé à d'autres maladies dégénératives.
  3. Pyrophosphate. Il se produit en raison d'une violation du métabolisme du calcium, alors que les sels se déposent sur le tissu cartilagineux de l'articulation du genou. La maladie se développe généralement après avoir subi une blessure au genou.
  4. Famille La maladie est héréditaire et fait souvent ses débuts dans l’enfance.
  5. Idiopathique. C'est le nom d'arthropathie de l'articulation du genou, s'il n'était pas possible d'établir la cause de la douleur.

Les facteurs de risque de développement d'une arthropathie du genou n'ont pas encore été suffisamment étudiés. Cependant, il y avait une prédominance significative parmi les porteurs malades de l'antigène HLA-B27, qui est produit au contact de certaines bactéries. La maladie survient à tout âge: les enfants et les adultes peuvent tomber malades, mais l'incidence a tendance à augmenter après 60 ans. Les hommes sont plus souvent malades que les femmes, ce schéma peut être retrouvé chez les enfants.

Symptômes et manifestations de la maladie

Le tableau clinique dépend fortement de la maladie qui a conduit au développement d’une arthropathie de l’articulation du genou. Après l'infection, la maladie se développe généralement après 2-3 semaines (arthropathie réactive). Si la maladie est apparue dans le contexte d'une pathologie chronique, les symptômes de la maladie sous-jacente peuvent souvent apparaître en premier lieu, et les phénomènes d'arthropathie se déroulent parallèlement.

Cependant, quelle que soit la cause, l'arthropathie du genou se caractérise généralement par les manifestations suivantes:

  1. Douleur au genou. Au début, la douleur ne survient que sur le fond de la charge (marche longue, debout) et peut diminuer considérablement et même disparaître dans un état calme. Ensuite, la douleur progresse progressivement et le patient commence à être dérangé par l'inconfort même après une nuit de repos.
  2. Asymétrie de la lésion. Car l'arthropathie est caractérisée par une implication unilatérale des articulations dans le processus pathologique. Dans ce cas, la maladie peut se propager aux articulations voisines (oligoarthrite). Par exemple, le genou, l'articulation de la cheville ou de la hanche peuvent commencer à être perturbés. Une telle lésion est la plus caractéristique des arthropathies réactives.
  3. Rigidité du mouvement dans l'articulation. Un dysfonctionnement survient simultanément au syndrome douloureux et augmente parallèlement à celui-ci. Au début de la maladie, la mobilité du genou n’est que légèrement limitée, mais à l’avenir, elle risque même d’entraîner un blocage complet des mouvements.
  4. Oedème et hyperémie locale. Se pose lorsque des processus inflammatoires rejoignent des processus dystrophiques. Le liquide s'accumule dans la cavité de l'articulation et dans l'espace intercellulaire, ce qui augmente le volume du genou. De ce fait, la nutrition du tissu cartilagineux est perturbée et le syndrome douloureux augmente.
  5. Déformation de l'articulation du genou. L'arthropathie se caractérise par une modification de la forme et de la taille du genou. Parfois, ces modifications sont en avance sur l'apparition de la douleur. La déformation peut être associée à un gonflement des articulations et des tissus mous ou à des excroissances osseuses marginales - ostéophytes. Leur développement s'accompagne de l'apparition d'un resserrement lors des mouvements de l'articulation du genou.

En plus des symptômes d'arthropathie, le patient peut se plaindre de la maladie sous-jacente. Le syndrome articulaire est souvent accompagné de fièvre et de manifestations asthéniques (faiblesse, fatigue, diminution des performances).

Si vous avez des douleurs articulaires, vous devriez consulter un médecin - traumatologue orthopédique ou rhumatologue pour diagnostiquer et traiter les causes de la maladie.

Traitement de l'arthropathie du genou

Sachant que l'arthropathie est toujours secondaire par nature, il est facile de comprendre que le traitement d'un patient doit être complet. Les mesures thérapeutiques pour l'arthropathie du genou ont deux directions principales:

  • traitement de la maladie sous-jacente;
  • traitement du syndrome articulaire.

La maladie à l'origine du développement de l'arthropathie doit être traitée par un spécialiste, au profil duquel elle appartient - spécialiste des maladies infectieuses, endocrinologue, oncologue, neurologue et autres. Cependant, la présence de douleurs articulaires chez un patient nécessite la participation d'un chirurgien orthopédique ou d'un rhumatologue, c'est-à-dire qu'une approche interdisciplinaire complexe est importante, sinon le traitement peut être incomplet.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux du syndrome articulaire vise à réduire la douleur et l’inflammation. A cette fin, trois groupes principaux de médicaments sont utilisés:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • les glucocorticoïdes;
  • médicaments de thérapie de base.

Les AINS les plus utilisés - les analgésiques se trouvent dans tous les paniers de médicaments à domicile. Le diclofénac et le méloxicam ont le plus grand effet anti-inflammatoire, tandis que le kétoprofène a le maximum d’effet analgésique. Malgré l'utilisation répandue de ces médicaments sans ordonnance, il ne faut pas oublier qu'ils ont leurs propres contre-indications et effets secondaires. Le traitement de l'arthropathie est long, il est donc préférable de choisir avec votre médecin le médicament le plus efficace dans votre cas.

Si le traitement par AINS ne suffit pas, il est possible de prescrire des médicaments plus puissants - GCS et médicaments de base (le plus souvent métatrexate). Le schéma posologique de ces médicaments est choisi strictement individuellement, et lors de la réception, un contrôle sanguin est nécessaire.

En outre, certains patients reçoivent des injections d'anti-inflammatoires et d'analgésiques dans l'articulation du genou.

L'utilisation de médicaments pour le traitement de l'arthropathie de l'articulation du genou sans consulter un médecin est inacceptable.

Traitement non médicamenteux

Comme avec la pharmacothérapie, les activités de rééducation peuvent varier considérablement en fonction de la maladie qui a conduit au développement d’une arthropathie du genou. Par conséquent, il est impossible de modifier le schéma moteur ou d'appliquer la physiothérapie de manière indépendante, sans consulter votre médecin. Cela peut avoir des conséquences indésirables et ralentir la récupération.

Physiothérapie

La possibilité et la faisabilité de prescrire une physiothérapie dépend de la cause du développement de l'arthropathie. Si la maladie s'est développée sur le fond de la pathologie tumorale, de nombreuses méthodes de traitement physique seront contre-indiquées.

Habituellement, les médecins prescrivent une thérapie magnétique pour les articulations touchées, ainsi que des traitements électro et paraffiniques. Ces procédures améliorent la nutrition du cartilage articulaire et empêchent le développement de processus inflammatoires.

Pour les enfants en arthropathie, la thérapie à base d’eau et de boue est bien adaptée.

Physiothérapie

Dans les premiers stades de la maladie, les médecins recommandent de limiter la charge sur le genou douloureux, dans certains cas même l’articulation est immobilisée. À l'avenir, pour empêcher le développement de la contracture, vous devez effectuer une série d'exercices sélectionnés individuellement. Typiquement, de tels complexes comprennent des mouvements d'abord passifs puis actifs dans l'articulation. Cours de kinésithérapie bien établis dans la piscine.

Seules les mesures médicales et de réadaptation mises en œuvre dans les délais prescrits permettront de préserver le fonctionnement de l’articulation du genou et d’éliminer la douleur et les boiteries.

Guérir l'arthrose sans médicament? C'est possible!

Obtenez un livre gratuit «Plan détaillé pour rétablir la mobilité des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose» et commencez à vous rétablir sans traitement ni opération onéreuse!

Arthropathie des articulations

L'arthropathie des articulations est une maladie qui survient à la base d'une autre maladie, la principale. La dépendance à cette cause pour une arthropathie est un symptôme caractéristique de cette maladie. Avec la récurrence du facteur provoquant, le patient ressent une nette diminution des manifestations cliniques, un inconfort au niveau des articulations. Inversement, la phase aiguë de la maladie provoque une gêne importante au niveau des articulations et des tissus mous qui les entourent.

Raisons

Contrairement à l'arthrose, aux violations graves et aux difformités anatomiques, cette maladie ne se produit presque pas. Avec un traitement adéquat et opportun de la maladie sous-jacente, les symptômes de l'arthropathie disparaissent complètement ou sont considérablement réduits.

Les causes de la maladie peuvent être plusieurs:

  • les blessures;
  • allergie;
  • Syndrome de Reiter;
  • maladies des organes internes;
  • parasites et virus;
  • maladies endocriniennes.

Arthropathie traumatique

Les subluxations et les fractures entraînent une instabilité articulaire. En fin de compte, l'arthrose se développe souvent et des modifications dégénératives peuvent entraîner une perte de cartilage articulaire. Il n'y a pas de traitement spécifique pour cette condition, sauf pour la chirurgie. Si l'articulation n'est pas en mesure de remplir ses fonctions, il est préférable de la remplacer par un implant. Cela empêchera la maladie de se propager aux articulations adjacentes et empêchera la formation de croissances osseuses empêchant les mouvements. Ce diagnostic peut survenir à la fois chez l'adulte et l'adolescent.

Dans l'enfance, le processus se déroule en plusieurs étapes. Tout d'abord, l'inflammation se produit dans l'articulation, puis leur mobilité (contracture) est restreinte. Ensuite, la déformation de l'articulation commence et le stade final est une altération de la croissance de cette articulation chez l'enfant. Les enfants se blessent très souvent. Cela s'applique généralement à l'articulation du coude et du genou. Les parents, après avoir guéri la structure osseuse et enlevé le plâtre, oublient généralement le passé récent. C'est pourquoi l'arthropathie chez l'enfant est souvent diagnostiquée assez tardivement.

Il est très important de détecter en temps utile les premières manifestations d'arthropathie chez un enfant:

  • L'articulation est chaude au toucher.
  • Le matin, l'enfant se plaint de douleurs aux os, qui passent le soir.
  • L'enfant devient irritable, rapidement fatigué.
  • Les muscles autour de l'articulation précédemment endommagée s'affaiblissent.
  • Le taux de croissance de l'enfant est violé. La synchronicité de ce processus est également violée: le pied droit peut se développer plus rapidement que le pied gauche.

Arthropathie allergique

La maladie peut se développer soudainement après un contact avec un allergène. En plus des douleurs articulaires, le patient est en proie à des signes typiques d’allergie - démangeaisons, éruptions cutanées, brûlures, bronchospasme allergique. Une analyse de sang montrera l'excès d'éosinophiles. Toutes les douleurs disparaissent complètement après une diminution de la production d'immunoglobulines en réponse à la réaction. Il n'est donc pas utile de traiter séparément l'arthropathie allergique.

Syndrome de Reiter

Ce que l’on appelle le tableau clinique, dans lequel se trouvent en même temps des irrégularités dans le fonctionnement du système urogénital, des yeux et des articulations. La cause la plus courante de ce syndrome est la chlamydia, mais toutes les personnes ne sont pas confrontées à ce problème, mais uniquement à ceux qui en sont susceptibles. Organes urogénitaux, vue, articulations - dans cet ordre, les symptômes apparaissent dans le syndrome de Reiter. Il s'avère que la douleur articulaire apparaît après tout, environ 1 à 1,5 mois plus tard, après des symptômes de cystite ou de colite.

Les symptômes oculaires sont parfois très faibles et presque pas ressentis par les patients. Les symptômes de l'arthropathie dans le syndrome de Reiter ont souvent un caractère ascendant, c'est-à-dire que les manifestations de l'inflammation apparaissent d'abord dans l'articulation de la cheville, puis vont à la base des membres inférieurs et affectent progressivement la colonne vertébrale et les bras. Les douleurs de cette maladie sont particulièrement graves la nuit et le matin. Les articulations peuvent gonfler, parfois il y a une hyperémie locale.

Il n’est pas surprenant que le traitement principal de la maladie prenne des médicaments contre la chlamydia ou une autre infection qui sera détectée. Les analgésiques et les anti-inflammatoires sont prescrits pour un tableau clinique sévère. Se débarrasser complètement du syndrome de Reiter ne peut que la moitié du temps. Des rechutes sont observées dans 30% des cas et les 20% restants vivront constamment avec des manifestations provoquant une infection et des douleurs articulaires.

Maladies des organes internes

Certaines maladies qui, à première vue, n'ont aucun lien avec le système musculo-squelettique, ont un effet direct sur l'état des articulations. Ainsi, la tuberculose caverneuse, le cancer du poumon et les maladies, accompagnés par la libération de pus dans le sang, entraînent une perturbation de l'équilibre acide-base en raison du manque d'oxygène dans le sang. Dans ce cas, les lésions des articulations sont assez graves: les doigts prennent la forme d'un pilon et les ongles ressemblent à des lunettes de montre.

Ce symptôme, également appelé syndrome de Marie-Bamberger, peut se manifester par une cirrhose du foie, des malformations cardiaques congénitales et une endocardite septique prolongée. La colite ulcéreuse conduit également à des symptômes d'arthropathie, sous la forme d'arthrite migrante. L'arthropathie du genou peut soudainement aller à la cheville, à la colonne vertébrale ou à l'épaule. En règle générale, on n'observe un tableau clinique clair qu'avec une exacerbation de la maladie des organes internes et cela ne se manifeste pas avant longtemps, au maximum 1 à 2 mois.

Les parasites et les virus

Le tableau clinique dépend beaucoup du pathogène auquel la personne doit faire face. Ainsi, avec la brucellose et la trichinose, des arthralies volatiles apparaissent lorsque les douleurs migrent d'une articulation à une autre, et ce, plusieurs fois par jour.

En cas de parotidite, les symptômes de l'arthropathie ressemblent beaucoup à ceux de la polyarthrite rhumatoïde: le processus inflammatoire au niveau des articulations est irrégulier, les douleurs peuvent migrer et des problèmes de fonctionnement du péricarde sont parfois présents.

Avec la maladie, les symptômes de la rubéole sont caractéristiques de la polyarthrite symétrique; toutefois, les manifestations sont instables et peuvent disparaître soudainement, puis réapparaître. Si le méningocoque est la source de l'inflammation, l'arthropathie débute généralement au niveau de l'articulation du genou et ne concerne qu'une jambe. Avec un traitement retardé peut manifester des symptômes de polyarthrite.

Le tableau clinique de l’infection à VIH le plus complet et le plus diversifié. L'arthrite en même temps se manifeste fortement. Leur distribution réactive peut rapidement conduire à une altération prononcée de la fonctionnalité des membres. Les douleurs ressenties par le patient peuvent entraîner un choc douloureux.

Maladies endocriniennes

L'arthropathie ovariogène et ménopausique est un cas fréquent de cette maladie. Comme leur nom l'indique, ils apparaissent lors de la restructuration du corps féminin. Cette affection apparaît chez les femmes non seulement à la ménopause, mais également dans certains cas, lorsque les ovaires commencent à produire moins d'hormones - tumeur ovarienne, chimiothérapie, réduction ou élimination complète de cet organe.

L’hyperthyroïdie, c’est-à-dire une fonction excessive et surchargée de la glande thyroïde, peut également se manifester par une douleur aux articulations. Dans le même temps, la douleur apparaît non seulement dans les os, mais aussi dans les muscles environnants. La difficulté réside dans le fait que les changements sont mal détectés, même aux rayons X. Et ce n’est que lorsque l’ostéoporose s’ajoute aux manifestations évidentes de l’arthropathie (diminution du taux de calcium dans les os) qu’il devient possible de poser un diagnostic plus précis.

Souvent, le diagnostic repose sur les seules manifestations cliniques - arthralgies volatiles, douleurs musculaires. Lorsque les fonctions thyroïdiennes sont restaurées, les symptômes articulaires disparaissent également. Une arthropathie de la hanche peut se développer en réduisant la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie). En plus des myalgies, raideur et faiblesse musculaire s'ajoutent aux symptômes. Lorsque la glande pituitaire est altérée, la lésion affecte souvent la colonne vertébrale et les articulations distales des extrémités.

Traitement

En plus du traitement de la maladie sous-jacente, il existe des recommandations standard pour améliorer l'état de l'articulation:

  • Réception de vitamine D. Il est capable de prévenir de nombreuses maladies des articulations et a également un léger effet anti-inflammatoire. Son effet positif sur l'évolution du cancer a été prouvé.
  • Préparations de calcium. L'ostéoporose, en tant que cause fondamentale de l'arthropathie, peut survenir chez une personne ayant une mauvaise alimentation et une personne qui veille à son alimentation. Aujourd'hui, les fabricants créent des complexes de vitamines dans lesquels calcium et vitamine D sont réunis.
  • Antioxydants Ils améliorent le métabolisme capillaire, contribuant ainsi à augmenter l'apport de nutriments aux structures osseuses et au cartilage.

Après le diagnostic «arthropathie», le patient doit être suivi pendant longtemps par un rhumatologue, un thérapeute ou un orthopédiste. Il est conseillé de faire des analyses de sang cliniques tous les 2 mois afin d'identifier l'activation du processus pathologique. Quel est le pronostic pour un patient souffrant d'arthropathie? S'il est possible d'éliminer la maladie sous-jacente, la probabilité d'une guérison complète de la douleur articulaire est élevée.

Si le diagnostic principal ne peut pas être complètement guéri, la gravité de l'arthropathie en dépendra: exacerbations et rechutes. L'arthropathie des articulations est une maladie redoutable qui doit être traitée par un spécialiste. Heureusement, ce diagnostic permet un rétablissement complet et l'articulation est à nouveau capable de fonctionner comme avant sans aucune conséquence.