Comment nous avons traité la dysbactériose et la dermatite atopique chez un enfant

Avec la dermatite atopique (ci-après AD), ma fille et ses parents ont fait connaissance avec elle à l’âge de 1 an et 4 mois. Il est apparu, j'en suis sûr, grâce au grand nombre de médicaments pris au cours de la dernière année. La dysbiose intestinale, dont notre pédiatre a fermé les yeux, a joué un rôle important. Et je croyais que le pédiatre - n’avait pas conduit le bébé à être examiné.

Comment tout a commencé

La dysbactériose se manifestait par le fait que la fille était constamment en train de «salir» la couche. Nous devions nous laver et nous changer toutes les cinq à dix minutes, le cul était rouge vif d'irritation constante, aucun produit de soin ne m'aidait, seulement «Bepanten» sauvé. Cela a duré jusqu'à 4 mois.

À l'avenir, je dirai que 5,5 mois après le début des antibiotiques, tout a recommencé. En 1 an, les selles étaient une fois tous les deux jours; sans traitement approprié, la situation s'aggravait - la constipation commençait en 2 ans - les selles étaient une fois tous les trois jours.

À l'âge de trois mois et demi, deux semaines après la vaccination DTC, ma fille est tombée malade pour la première fois. Et tout a commencé… Avec une pause de 1,5 à 2 semaines entre deux maladies, l'enfant était malade jusqu'à un an et un mois. Nous avons réussi à nous allonger à l'hôpital, de nombreux médicaments ont été pris, des antibiotiques ont été prescrits à l'intérieur, dans les oreilles, dans le nez, dans les yeux.

Appel à l'immunologiste

L'été est arrivé, les maladies ont été libérées, mais la température était tout le temps de 37,2 grammes. La température est tombée à la normale seulement pendant le sommeil. Nous nous sommes tournés vers un immunologiste, avons passé les tests. Révélé que l'herpès de type 6.

Immunologiste prescrit de mettre des bougies "Viferon" pendant 2,5 mois. Et puis j'ai fait une erreur - je les ai mises. Et après avoir appris que ces bougies provoquaient trop souvent des réactions allergiques. L'herpès de type 6 n'est pas traité, seulement noyé.

Pourquoi l'immunologiste a-t-elle soigné sa fille? Après deux mois et demi de consommation de ces bougies, l'herpès ne s'est naturellement pas répandu, ne s'est même pas étouffé - tout est resté comme avant. L'immunologiste nous a encore une fois prescrit un traitement avec ces bougies, mais je n'ai pas commencé à les poser.

Bonjour, dermatite atopique

Et ici la dermatite atopique est entrée dans notre vie sur une troïka avec des cloches. Le début de la prise de bougies chez le bébé a été marqué par une période de desquamation de la peau, celle-ci est devenue rugueuse, puis sa peau s’est épanouie de plaies et d’énormes plaques de peau sèche et rouge. J'ai effrayé l'alarme lorsque ma fille a commencé à se peigner les mains et les pieds dans le sang un mois plus tard. La nuit, dans un rêve, elle était plus agitée. Je lui ai gardé les mains de deux heures du matin jusqu'à six heures du matin. Il y avait des jours où elle ne pouvait pas prendre de petit-déjeuner - elle devait se nourrir elle-même, tenant les poignées, ne la laissant pas démanger. Cela a duré la moitié de l'automne et tout l'hiver.

Au printemps, après avoir pris le médicament, avec des agents externes, le médicament a commencé à s'améliorer, puis nous avons supposé panser les bras et les jambes. Il était impossible de grimper sous les bandages, la fille a commencé à bien dormir. Les mitaines sur les poignées dans notre situation n’économisaient pas, elles les peignaient mieux qu’avec des ongles - elles le frottaient très fort.

Je suis donc venu au traitement dans mon histoire. Nous avons eu beaucoup d'allergologues, dermatologues, même un homéopathe.

Nouveau traitement et régime

Tout d’abord, on a prescrit à sa fille un régime strict - une ration appauvrie pouvant aller jusqu’à une douzaine de types de produits - céréales, viande maigre, fruits, uniquement des pommes vertes et des poires. Les médecins ont prescrit un traitement avec des pommades hormonales, des crèmes qui ont aidé seulement pendant la durée du traitement, puis toutes les plaies sont revenues. L'homéopathe, après avoir posé le bon diagnostic - il a été confirmé par les docteurs en médecine traditionnelle - a écrit des pois chargés, ce qui n'a pas aidé notre bébé. Nous nous sommes donc tournés vers un autre allergologue-immunologiste, qui est devenu notre baguette magique. Ce médecin a immédiatement averti que ce n'était pas une sorcière: il était impossible de guérir la dermatite en une journée. J'ai expliqué que ma fille souffrait d'un manque d'âge d'enzymes digestives, ainsi que de dysbactériose. Et elle a commencé à traiter non seulement le résultat - plaies cutanées, mais aussi la cause - maladies internes.

La guérison immédiate ne s'est pas produite, mais des progrès significatifs ont été accomplis - des périodes de rémission (affaiblissement significatif de la dermatite atopique) entre médicaments - le premier répit en six mois d'utilisation continue d'antiallergiques et de cardage. Notre allergologue a surveillé notre fille pendant sept mois. Cinq d'entre eux, nous n'avons pas utilisé de pommades hormonales. Il y a eu de courtes périodes de détérioration significative, qui ont réussi à passer sans l'utilisation de drogues puissantes.

En été, nous sommes allés en Crimée - le soleil et les bains de mer ont beaucoup aidé - la peau est devenue lisse, ce qui n'était pas le cas depuis très longtemps.

Dermatite régulière

La période de rémission a duré jusqu'à la mi-automne. Puis l'aggravation a recommencé. Nous nous sommes tournés vers l'Institut de gastroentérologie. «Fukortsin» nous a été prescrit - un remède très bon marché, mais une pommade hormonale et active - la peau était à nouveau en très mauvais état. Ensuite, différents examens ont été prescrits - tests de parasites, infections, dysbactériose, allergènes. Une radiographie intestinale, une échographie abdominale ont été prescrites.

  • légère allergie au jaune;
  • dysbactériose;
  • L'échographie a révélé une courbure de la vésicule biliaire, une conséquence - la stagnation de la bile, la cholestase;
  • Les rayons X ont révélé un allongement d'une partie de l'intestin.

En général, le médecin a déclaré que la dysbactériose n'était pas traitée, mais que la microflore intestinale devait être maintenue en permanence - Bifiform, Atsipol et autres médicaments similaires. De plus, de temps en temps, vous devez boire un médicament pour la pilule biliaire.

L'allongement de l'intestin est la cause de la constipation, donnant une complication forte sous forme de dermatite atopique. Par conséquent, il nous a été recommandé, en l'absence d'une chaise pendant plus de deux jours, de mettre une bougie à la glycérine ou un lavement. Au premier set. Mais réalisant que cette mesure était temporaire, j’ai suivi le régime de très près, en accordant une attention particulière à la quantité de liquide que je bois.

Je mets un verre d'eau devant ma fille toutes les deux ou trois heures et de différentes manières - par déception, par persuasion, par ordre et par obligation de boire. J'ai également commencé à verser un quart de cuillerée d'huile de tournesol ou d'huile d'olive dans chaque plat (porridge, soupe). Ces mesures l'ont un peu aidée - elle a recommencé à aller aux toilettes une fois sur deux jours, parfois tous les jours. Le régime alimentaire a pris de l'ampleur: j'ai commencé à donner des carottes, du maïs en épi, un peu de confiture maison et quelques autres produits.

Amélioration attendue depuis longtemps

Cette période automne-hiver a été plus facile pour nous que la précédente. L'âge a joué son rôle ou un traitement normal - je ne sais pas. Mais maintenant, je sais pour sûr les causes du problème et les moyens de le noyer, sinon guéri. Maintenant, la peau de la fille est dans un état plus ou moins normal, après une nouvelle exacerbation lors de la prise d’un médicament antiviral. J'essaie de toutes les manières de le protéger des nouvelles pommades hormonales et d'établir le fonctionnement normal du corps. Je regrette d'avoir ignoré les signes de problèmes futurs, sachant que tout se passera tout seul.

Mes trouvailles

Je vais tirer quelques conclusions:

  1. Si quelque chose vous trouble dans la santé du bébé, ne soyez pas paresseux pour passer des tests. A examiner pour ne pas rater et ne pas déclencher une éventuelle maladie.
  2. Si votre enfant est soigné mais qu'il n'y a aucun résultat, cherchez «votre» allergologue, adressez-vous à plusieurs spécialistes, vous pouvez essayer l'homéopathie, bien qu'elle n'ait pas aidé mon enfant, mais je connais plusieurs exemples de traitement réussi avec des remèdes homéopathiques.
  3. Assurez-vous d'avoir la pression artérielle - une enquête par un gastro-entérologue, des problèmes intestinaux - la cause la plus commune des manifestations cutanées de la pression artérielle.
  4. Beaucoup pensent que le traitement de l'hypertension artérielle n'est pas nécessaire - il passera avec l'âge. Je suis sûr qu'il est nécessaire de traiter, mais pas la pression artérielle (ce n'est généralement qu'une conséquence), mais sa cause. Si vous ignorez les manifestations de la maladie, vous pourrez au fil du temps développer une allergie modifiée sous forme de rhinite chronique (rhinite), puis d’asthme.

Maintenant quelques recettes. Je fais tous les plats sans respecter les proportions, autrement dit, "à l'oeil".

Recettes pour des plats savoureux et sains pour la dysbactériose

Soupe de purée de chou-fleur aux boulettes de viande
Vous devez d’abord faire couler les boulettes de viande dans l’eau, après avoir fait bouillir le bouillon. Puis versez de nouveau de l'eau, mettez du chou-fleur, un peu d'oignon et faites cuire jusqu'à ce que vous soyez prêt. Ensuite, retirez les boulettes de viande de la soupe, hachez le chou avec un mélangeur jusqu'à consistance lisse. Salez comme vous le souhaitez. Si le bouillon a trop tourné, il est préférable de vider l'excédent avant de hacher afin que la soupe ne sorte pas trop.

Crêpes
Kéfir 2-3 c. cuillères à soupe, une poignée de toute farine - riz, blé, sarrasin (le sarrasin fait tomber les crêpes les plus capricieuses), une demi-cuillère à café d'huile de tournesol. Il devrait tourner la crème sure consistance de la pâte. Si désiré, saler et sucrer. Frire dans une poêle sèche jusqu'à coloration légère. Des crêpes trop frites peuvent être nocives. Je verse la pâte dans la casserole avec une cuillère à thé, cela fait de petites crêpes pratiques.

Gâteaux au fromage
Fromage cottage 50 gr., Farine - 1-2 c. cuillères. Si désiré, ajouter aux gâteaux au fromage ou les décorer avec des bananes, des poires, des bleuets, etc. hachés Le sucre et le sel sont également votre choix. Mettez la masse de gâteaux au fromage obtenue sur une plaque à pâtisserie. J'utilise pour cela une cuillère à soupe recouverte de papier parchemin. Cuire au four à 180-200 degrés jusqu'à coloration, environ 20-30 minutes.

Amrita Kiev 098 400-11-67

Site du distributeur indépendant koipaniya "Amrita"

Dermatite et intestins

À première vue, les irritations cutanées ressemblant à de l'eczéma n'ont rien à voir avec l'état du tractus gastro-intestinal. Mais maintenant, les scientifiques ont prouvé le lien entre la dermatite atopique et des maladies intestinales. Il a été établi que la majorité des patients atteints de dermatite atopique souffraient de certaines des maladies du tractus gastro-intestinal: gastroduodénite, gastrite chronique, maladies du foie et de la vésicule biliaire, syndrome du côlon irritable avec constipation, violation de la microflore intestinale. L'existence de ces maladies est souvent à l'origine de l'apparition de changements cutanés chez les enfants et les adultes. La dermatite atopique (atypique, spéciale) se produit en raison d'une inflammation allergique et d'une réaction cutanée anormalement accrue aux influences externes et internes. Ces réactions se manifestent sous forme de rougeurs, la peau est très irritante, il y a des zones grattées, humides, des éruptions cutanées.

Le diagnostic prenant en compte l'intensité et la prévalence des lésions cutanées, il est nécessaire de faire un test sanguin, ainsi que des tests d'allergie. Ensuite, une comparaison est faite avec d'autres maladies ressemblant à l'eczéma. Parce que Chez les personnes souffrant de dermatite atopique, dans 9 cas sur 10, une gastrite chronique survient et est causée le plus souvent par une hélicobactériose. Pour établir le diagnostic correct du patient, il est nécessaire de subir un examen d'hélicobactériose. Et dans le traitement de l'héliobactériose, je recommande d'utiliser la recette du phytothérapeute de Vladimir Vladimir Mikhalchenko. Il s’agit d’une collection à base de plantes comprenant: racines de Kalgan et de burnet, millepertuis, épouse, enveloppe de berger et herbe à front noir, inflorescences de camomille, chardon de la mousse d’Islande et racine d’une racine. Chaque plante a une taille de 50 g. Ensuite, après avoir préparé le mélange, prenez-le en une quantité de 1 déc. cuillère et versez 500 ml d'eau bouillante. Puis versé dans un thermos, où la perfusion devrait rester toute la nuit. La perfusion doit être prise au chaud 3 fois par jour, 150 ml une heure avant les repas. Continuez à boire dans le réfrigérateur. La teinture est prise pendant 1-2 mois. Tous les 10 jours d'admission, vous devez faire une pause de 2 jours, puis reprendre la réception. Parallèlement, il est recommandé d'utiliser des oignons, de l'ail, du gingembre comme additifs alimentaires.

Près du tiers des personnes atteintes de dermatite atopique se rétablissent après la destruction de l'hélikobakter. En outre, sa destruction améliore l'état des patients restants et, plus important encore, si la maladie évolue de manière continue, elle se traduit par une évolution récurrente.

La grande majorité (80-95%) des patients atteints de dermatite atopique dans le corps n'ont pas assez de lactobacilles, qui sont à l'origine de la dysbiose intestinale. Mais les lactobacilles ne permettent pas l'absorption des allergènes et, grâce à eux, se forment des immunoglobulines, qui sont les principaux adversaires des allergènes. En parallèle, Escherichia coli aux propriétés altérées (staphylocoque) et le candida se développent excessivement. Pour éliminer ces troubles, il est nécessaire de nettoyer les intestins des bactéries nuisibles, d’éliminer les toxines du corps (traitement de désintoxication), de favoriser le développement de la microflore du patient et de réguler le fonctionnement de ses intestins. Diverses toxines, micro-organismes pathogènes sous condition, allergènes, ainsi que leurs produits métaboliques, sont éliminés du corps par l’utilisation d’absorbants naturels dans lesquels la lignine polymère végétale est présente.

Dans le traitement de la dermatite atopique, une nouvelle direction est apparue. Cette tendance est basée sur l’utilisation de médicaments servant de terreau au développement d’une flore intestinale bénéfique (prébiotiques), tels que le lactusane, le duphalac, le lactulose, la normase. Dans la préparation de lactofiltrum, les sorbants et les prébiotiques sont combinés. Il est très facile à utiliser (dans les 3-4 semaines, vous devez prendre 2 comprimés 3 fois par jour) et se compose d'ingrédients naturels.

Les substances toxiques qui se forment dans l'intestin agissent sur de nombreux organes, et pas seulement sur le système immunitaire. En particulier, ils nuisent au fonctionnement des voies biliaires et du foie. Ainsi, plus de la moitié des personnes souffrant de dermatite atopique, les substances nocives sont mal éliminées de l'organisme en raison d'une mauvaise réduction de la vésicule biliaire. Chez un tiers des patients, la bile épaisse est formée de calculs ou de flocons mous, ce qui indique également que des dysfonctionnements se produisent dans la vésicule biliaire.

En d'autres termes, la fonction des organes digestifs sur l'élimination des toxines du corps est perturbée. Par conséquent, à l'heure actuelle, les agents cholérétiques sont un élément indispensable du traitement complexe des patients atteints de dermatite atopique. Ce sont divers rassemblements cholérétiques d'herbes, marié, hépabène, hofitol, infusion de dogrose, holosas. En outre, des médicaments améliorant la qualité de la bile et le fonctionnement du foie sont prescrits. Ceci, par exemple, Ursosan, Ursofalk, Urolesan. En outre, les médicaments sont utilisés à partir du chardon-Marie. Ce sont Kars, Silymarine, Legalon, Hepathosan, Heptral. Afin de libérer la vésicule biliaire de la stagnation le matin à jeun, buvez 1 dess. cuillère d'huile végétale ou d'eau bouillie, et de préférence minérale.

Pour le traitement complexe de la dermatite atopique également, une phytocomposition naturelle du fabricant ukrainien Amrita Yantra Crystal est recommandée. Il est indispensable pour éliminer tout type d’intoxication interne et externe du corps. Normalise le fonctionnement du tube digestif, du foie, du système urinaire, de la sécrétion de bile. Grâce à ce médicament, le corps se débarrasse des déchets de toxines et d'allergènes de toutes origines.

Pour la prévention et le traitement de la dermatite atopique au cours de son exacerbation, les recettes suivantes sont recommandées.

  • 1 cuillère à soupe une cuillerée d'un mélange d'herbes: série prêle (10 g chacune), achillée millefeuille et absinthe 5 g, millepertuis 15 g, feuilles d'ortie et plantain (10 g chacune), feuilles d'ours 20g doivent être versées avec un verre d'eau bouillante. Posologie: 3 fois par jour, 1/3 tasse avant les repas. Boire dans les 2 mois.
  • un mélange d'herbes: menthe poivrée (5 g), violette tricolore (20 g), prêle des champs, millepertuis (15 g), racine d'elecampus, cônes de houblon (10 g chacun), marjolaine, fleurs de camomille (15 g). Préparez et acceptez comme la collection précédente.

• Si un patient est constipé, il devrait recevoir, outre ces frais, des laxatifs à base de cumin, 5 g de fruits, 10 g de graines de plantain ou des préparations telles que normase, dufalac, lactusane. Toutes ces préparations sont à base de lactulose. La dose est individuelle 20-40 ml.

Dermatite atopique et troubles de la résistance coloniale de l'intestin - corrélation et méthodes de correction

À propos de l'article

Auteur: Kruglova L.S. (FGBU DPO TSGMA UDP RF, Moscou)

Pour citation: Kruglova L.S. Dermatite atopique et violations de la résistance coloniale de l'intestin - relations et méthodes de correction // BC. 2011. №28. Pp. 1786

La science médicale moderne permet au praticien de considérer les maladies non seulement dans le cadre étroit du complexe de symptômes, mais également du point de vue des modifications des réserves fonctionnelles du corps humain résultant d'une violation de ses capacités d'adaptation. L'augmentation constante de l'incidence de la dermatite atopique (DA), la présence de formes récurrentes et chroniques créent la nécessité d'intégrer des technologies de traitement et de rééducation visant à restaurer et à préserver la santé altérée par cette pathologie.

Selon les concepts modernes, le corps humain est une certaine niche écologique pour une variété de microorganismes qui forment normalement une sorte de biotopes divers. Ce sont des systèmes assez complexes qui se sont formés au cours du processus d’évolution et ont acquis une certaine stabilité par rapport aux caractéristiques du macroorganisme. Les biotopes se distinguent non seulement par leur nature multicomposant, mais également par la diversité quantitative des représentants de la microflore qui les composent [1].
La constance de l’automoflore bactérienne du corps humain permet de traiter des bactéries qui existent principalement dans quatre localisations - sur la peau et les muqueuses de la bouche, des intestins et des organes génitaux - comme une sorte d’organe procaryote. En outre, des modifications dans l'un des biotopes peuvent entraîner des violations dans d'autres.
La formation de la microflore des biotopes du corps, et en particulier de la peau et des intestins, se produit déjà dès la naissance d'un enfant lors du passage dans le canal utérin. À l’avenir, la formation est influencée par de nombreux facteurs: la composition de la microflore des biotopes de la mère, le type d’alimentation, puis la nature de la nutrition, l’état de la santé somatique de l’enfant et son environnement [2, 3].
Parmi tous les biotopes du corps, le biotope intestinal présente la plus grande diversité en espèces et en espèces: par exemple, 1012 à 1014 bactéries vivent sur une superficie de 200 m2, il est possible de trouver jusqu'à 450 espèces de micro-organismes divers, dont la masse totale atteint 5% de la masse intestinale [4,5 ]. De plus, le nombre et la composition des microorganismes dans la biocénose diffèrent selon les régions de l'intestin. Il y a moins de microbes dans l'intestin grêle - il s'agit principalement de lactobacilles, de streptocoques et de veylonelles, et ils sont plus nombreux dans le gros intestin, avec Escherichia coli et les bactéries anaérobies dominant. De nombreux microorganismes assurent des fonctions aussi importantes que la production d'enzymes impliquées dans le métabolisme des protéines, lipides, graisses, acides nucléiques et biliaires, la formation de mécanismes de défense immunitaire, le maintien de l'homéostasie du corps, la production de substances biologiquement actives et de vitamines, la détoxification de substrats endogènes et exogènes, etc.
La microflore intestinale est conditionnellement divisée en protectrice, saprophyte et opportuniste (conditionnellement pathogène). La microflore protectrice est la plus nombreuse (jusqu'à 95%) et est principalement représentée par les lactobactéries, les bifidobactéries et Escherichia coli aux propriétés enzymatiques normales. Ils fournissent la constance de la microflore due à la résistance coloniale. Ainsi, les bifidobactéries, les lactobacilles sécrètent de l'acide lactique, de l'acide acétique, d'autres substances à effet antimicrobien sélectif. L'environnement acide, dû à l'activité vitale de ces microorganismes, empêche la pénétration et la fixation de microbes pathologiques sur la muqueuse, qui ne sont pas caractéristiques de ce biotope. De plus, les bifidobactéries stimulent l'immunité cellulaire et sont impliquées dans la synthèse des immunoglobulines. Ces bactéries sont des biosorbants naturels et sont capables d’accumuler une quantité importante de composés de métaux lourds, de phénols, de formaldéhydes et d’autres substances toxiques [6,7]. Cependant, selon les conceptions modernes, une quantité insuffisante de lactobacilles est le principal facteur aggravant de la dermatite atopique. Ce sont les lactobacilles qui réduisent considérablement l'absorption des allergènes dans l'intestin et stimulent la synthèse des immunoglobulines de classe A, qui sont les principaux anticorps anti-allergènes alimentaires, en particulier dans la petite enfance [8,9].
La microflore intestinale saprophyte est représentée par des staphylocoques, entérocoques et autres microorganismes épidermiques et saprophytes, dont la fonction principale est l'utilisation des produits finaux du métabolisme des macroorganismes [5].
La microflore opportuniste peut être représentée par divers microorganismes (streptocoque β - hémolytique, Staphylococcus aureus, anaérobies sporifères, entérocoques à Gram négatif, champignons du genre Candida) qui, dans certaines conditions, provoquent le processus pathologique [5].
Ainsi, dans la microbiocénose intestinale, comme dans un système unique, il existe des corrélations entre différents types de bactéries. La violation de la résistance de la colonisation de l'intestin, associée aux modifications de la composition de la microflore permanente, contribue à la colonisation des bactéries pathogènes et pathogènes conditionnelles, perturbation des fonctions principales entraînant la formation d'une dysbiose [Melnikova, 1997; Bilimova, 2000; Belova et al., 2004; Cammarota, Ogava, 1998].
Selon la norme médicale en vigueur en Russie pour les soins spécialisés dans la pathologie du tractus gastro-intestinal (TIG), la dysbiose intestinale est considérée comme une sorte de syndrome de laboratoire clinique caractérisé par une modification de la composition qualitative et / ou quantitative des microorganismes autologues, qui ne sont pas typiques de leurs biotopes; Cependant, ces changements peuvent être accompagnés de symptômes cliniques de lésions intestinales. Au sens large, la dysbiose est la manifestation d'un désordre commun dans divers microbiotes du corps, entraînant une perturbation du fonctionnement du microbiote et s'accompagnant de certains symptômes associés à divers états pathologiques [5, 10, 11].
Avec le développement de la dysbiose, la microflore intestinale cesse suffisamment de remplir ses fonctions, ce qui conduit à la formation de conditions pathologiques ou à l’aggravation du cours de la pathologie somatique existante [12,13]. Les maladies associées à la dysbiose, en fonction de la prévalence des mécanismes qui aggravent l'évolution de la maladie, sont classiquement divisées en 4 groupes:
• maladies du système digestif,
• purulentes - maladies inflammatoires,
• maladies allergiques,
• maladies associées à des troubles métaboliques (métabolisme).
De nombreuses études ont montré que la perturbation des relations biocénotiques entre les bactéries pathogènes et le microbiote intestinal normal est l’un des facteurs les plus importants qui influent sur le développement et l’évolution d’un certain nombre de dermatoses chroniques, en particulier de dermatoses allergiques. A.A. Vorobev, L.O. Inozemtseva, Yu.V. Nesvizh (1996), R.J. De Vos, W.A. De Boer, F.D. Haas (1995) estime que l'apparition de maladies de la peau est dans une certaine mesure associée à une violation de l'équilibre microécologique de l'intestin. Une dysbiose intestinale est en particulier présente chez 80 à 95% des patients atteints de dermatite atopique. Parallèlement à une carence en lactobactéries et bifidobactéries, on observe une croissance excessive de Staphilococcus aureus, E. coli aux propriétés modifiées des champignons Candida. La présence de microflore pathogène provoque une autosensibilisation de l'organisme avec le développement de réactions immuno-allergiques principalement de type IgE-dépendant. De plus, certaines souches de Staphilococcus aureus sécrètent des toxines qui agissent comme des superantigènes capables d'activer jusqu'à 10% des lymphocytes. Dans le même temps, il y a une augmentation de la sensibilisation aux aliments due à une fonction de barrière intestinale altérée. Bien entendu, tous ces facteurs alourdissent le cours de la MA, menant à un processus chronique. Ceci est confirmé par de nombreuses études, qui ont montré une corrélation entre la sévérité de la dysbiose et la sévérité des manifestations cliniques de la dermatite atopique, ainsi que des données sur l'efficacité du traitement avec des effets ciblés sur la microflore intestinale [14,15]. Outre l'effet direct de la dysbiose sur la sensibilisation du corps à la dermatite atopique, l'effet médiatisé sur la composition de l'automicrohlor cutané chez les patients atteints d'ATP est maintenant prouvé [16].
Bien entendu, les schémas thérapeutiques rationnels contre la dermatite atopique devraient inclure des méthodes de désintoxication (en particulier l’entérosorption) et l’utilisation de médicaments qui restaurent et maintiennent la microflore intestinale normale. L’entérosorption est une méthode de désintoxication non invasive qui vise à éliminer divers allergènes endogènes et exogènes, toxines, micro-organismes pathogènes et leurs produits métaboliques. On sait que, dans le contexte des mesures d’entérosorption, l’activité fonctionnelle de l’immunité cellulaire et humorale augmente et la régression des symptômes objectifs et subjectifs de la dermatite atopique s’accélère [17,18]. Il est important de noter que les absorbants peuvent réduire la charge de médicament, voire s'en passer.
Les exigences pour les entérosorbants modernes sont les suivantes: propriétés de sorption élevées (capacité); absence de propriétés toxiques et de pharmacocinétique systémique; atraumatique pour les muqueuses du tractus gastro-intestinal; bonne capacité d'évacuation; haute conformité [19]. Le mécanisme du processus d’enterosorption dépend de deux facteurs: les caractéristiques du sorbant et la structure des substances à sorber. Les sorbants peuvent différer de plusieurs manières: forme posologique, propriétés physiques et structure chimique. Les sorbants les plus efficaces sont des produits organiques naturels à base de fibres alimentaires, telles que la lignine, qui n'est pas absorbée par le système digestif humain et qui est complètement fermentée par des bactéries intestinales. La propriété la plus importante de la lignine est sa forte activité de sorption.
Dans le même temps, le développement d'une tendance relativement nouvelle dans le traitement de la dermatite atopique, l'inclusion des prébiotiques dans l'ensemble des mesures thérapeutiques, isolé de sources naturelles et possédant certaines propriétés régulatrices en relation avec le fonctionnement du biotope intestinal, présente un grand intérêt. Contrairement aux probiotiques, qui fournissent les bactéries nécessaires de l'extérieur, les prébiotiques agissent comme un milieu nutritif pour le développement de la microflore normale du corps, ce qui contribue à une restauration plus rapide et durable de l'automicrobien intestinal normal [20,21]. En règle générale, les substances contenant des facteurs bifidogènes qui stimulent la croissance et le développement de bactéries utiles sont utilisées comme prébiotiques. Une telle substance, en particulier, est le lactulose - un stéréoisomère de synthèse du sucre de lait - le lactose.
Ainsi, à ce jour, la combinaison idéale peut être considérée comme une combinaison de médicaments contenant un prébiotique et un adsorbant. Un tel médicament est la Laktofiltrum®, qui comprend un sorbant et un prébiotique. En tant que sorbant, le médicament contient un composant végétal - la lignine, qui a un effet de désintoxication non spécifique. En raison de la grande surface et du système de pores développé, il a une grande capacité de sorption et est donc capable d'excréter les toxines, les allergènes et les agents pathogènes du corps. Le lactulose agit comme un prébiotique dont l'effet positif sur la microflore intestinale est dû à un certain nombre de propriétés pharmacologiques. Ainsi, les produits du métabolisme bactérien du lactulose modifient le pH du milieu dans le côlon du côté acide, ce qui entraîne la suppression de la multiplication des microorganismes pathogènes et la suppression des processus de décomposition. En outre, en tant que substrat alimentaire pour les bactéries, le lactulose stimule la croissance de ses propres bifidobactéries et lactobactéries dans le gros intestin, ce qui rétablit les fonctions altérées du biotope intestinal. Les ingrédients actifs du médicament ne sont pas inactivés dans les milieux agressifs de l’estomac et du duodénum, ​​ce qui garantit une libération à 100% directement sur le site de l’action. Laktofiltrum® est fabriqué à partir de composants d'origine naturelle sous forme de comprimé et est facile à utiliser. Le médicament s'est avéré extrêmement sûr, ce qui n'a pratiquement aucune contre-indication à l'utilisation et aux effets secondaires [22,23].
En clinique, sous notre supervision, 40 patients (âge moyen 18,9 ± 2,3 ans, durée de la maladie 11,4 ± 2,7 ans) atteints de dermatite atopique diagnostiquée selon les critères principaux. Chez la majorité des patients, la TA était très répandue - le DISS (indice dermatologique de l'échelle des symptômes) était de 18,2 ± 2,3 points, ce qui correspond à l'évolution modérée de la TA. En fonction du traitement, les patients ont été divisés en 2 groupes comparables dans tous les paramètres. Le groupe principal était constitué de 20 patients ayant reçu Laktofiltrum®, 2 comprimés 3 fois par jour pendant 21 jours et une pharmacothérapie répondant aux normes de cette pathologie. Les patients du groupe 2 (20 personnes) ont reçu un traitement médicamenteux traditionnel.
Avant le traitement, une dysbiose intestinale avait été diagnostiquée chez 97,5% des patients, et chez 52,5% des patients, des symptômes cliniques avaient été observés (flatulence, péristaltisme accru, troubles des selles, inconfort avec sensations subjectives). Après traitement complexe dans le groupe principal, 95% des patients ont présenté une normalisation du contenu en lactobacilles, bifidobactries et E. coli. La même tendance a été observée en relation avec les symptômes cliniques de la dysbiose. Dans le groupe de comparaison, il n'y avait pas de changement significatif dans la teneur quantitative en lactobacilles, bifidobactries et E. coli (Fig. 1).
Sous l'influence d'un traitement complexe (groupe 1), après 3 semaines, seuls 10% des patients présentaient une manifestation globale des symptômes objectifs de la maladie en moyenne, alors qu'ils étaient exprimés dans le groupe de comparaison dans 54% des cas (Fig. 2).
À la fin du traitement, l'indice DISS, reflétant la gravité de l'évolution de la MA, avait diminué de 84% dans le groupe principal, contre 53% dans le groupe de référence.
L'analyse de la gravité du prurit à l'aide du questionnaire d'évaluation du comportement (BRS) a montré un effet négatif prononcé de la démangeaison sur les activités quotidiennes des patients atteints de MA. Ainsi, avant traitement dans le 1er groupe, la valeur de BRS était de 7,1 ± 0,4 points, dans le 2ème groupe - 6,8 ± 0,5 points. Déjà après 1 semaine du début du traitement dans le 1er groupe, une régression plus prononcée des symptômes subjectifs a été observée: une diminution de BRS de 55%, dans le 2ème groupe - de 26%. À la fin du traitement dans le 1er groupe, la valeur de BRS était de 0,4 ± 0,1 point. Dans le groupe témoin, à la fin du traitement, l'indice n'avait diminué que de 58% (Fig. 3). Ces données étaient conformes aux indicateurs des marqueurs biochimiques de la démangeaison (tableau 1).
Comme le montrent les données du tableau, après la thérapie complexe, y compris l'utilisation de Lactofiltrum®, la récupération des indices de sérotonine et d'histamine a augmenté dans l'état initial à des valeurs normales - 0,81 ± 0,32 et 0,87 ± 0,13 (p 13.12.2011 Pantoprazole: digne des plus forts

La médecine moderne ne peut être imaginée sans les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP), qui.

Introduction Le syndrome du côlon irritable (IBS) est l'un des plus courants.

Dermatite atopique et troubles de la résistance coloniale de l'intestin - méthodes de corrélation et de corrélation

Publié dans le journal:
"Cancer du sein. Maladies de l'appareil digestif", n ° 28, 2011.

Ph.D. L.S. Kruglov
Centre scientifique et pratique de dermatologie et de cosmétologie du département de la santé de Moscou, à Moscou

La science médicale moderne permet au praticien de considérer les maladies non seulement dans le cadre étroit du complexe de symptômes, mais également du point de vue des modifications des réserves fonctionnelles du corps humain résultant d'une violation de ses capacités d'adaptation. L'augmentation constante de l'incidence de la dermatite atopique (DA), la présence de formes récurrentes et chroniques créent la nécessité d'intégrer des technologies de traitement et de rééducation visant à restaurer et à maintenir la santé altérée par cette pathologie.

Selon les concepts modernes, le corps humain est une certaine niche écologique pour une variété de microorganismes qui forment normalement une sorte de biotopes divers. Ce sont des systèmes assez complexes qui se sont formés au cours du processus d’évolution et ont acquis une certaine stabilité par rapport aux caractéristiques du macroorganisme. Les biotopes se distinguent non seulement par leur nature multicomposant, mais également par la diversité quantitative des représentants de la microflore qui les composent [1].

La constance de l’automoflore bactérienne du corps humain permet de traiter des bactéries qui existent principalement dans quatre localisations - sur la peau et les muqueuses de la bouche, des intestins et des organes génitaux - comme une sorte d’organe procaryote. En outre, des modifications dans l'un des biotopes peuvent entraîner des violations dans d'autres. La formation de la microflore des biotopes du corps, et en particulier de la peau et des intestins, se produit déjà dès la naissance d'un enfant lors du passage dans le canal utérin. À l’avenir, la formation est influencée par de nombreux facteurs: la composition de la microflore des biotopes de la mère, le type d’alimentation, puis la nature de la nutrition, l’état de la santé somatique de l’enfant et son environnement [2, 3].

Parmi tous les biotopes du corps, on trouve le plus grand nombre et diversité d'espèces de bactéries dans le biotope intestinal: par exemple, 10 12 à 10 14 bactéries habitent une superficie de 200 m 2, il est possible de trouver jusqu'à 450 espèces de différents microorganismes, dont la masse totale atteint 5% de la masse intestinale [ 4,5]. De plus, le nombre et la composition des microorganismes dans la biocénose diffèrent selon les régions de l'intestin. Les microbes sont plus petits dans l'intestin grêle - il s'agit principalement de lactobacilles, de streptocoques et de veylonones. Ils sont plus nombreux dans le gros intestin, avec Escherichia coli et les bactéries anaérobies dominantes.

De nombreux microorganismes assurent des fonctions aussi importantes que la production d'enzymes impliquées dans le métabolisme des protéines, lipides, graisses, acides nucléiques et biliaires, la formation de mécanismes de défense immunitaire, le maintien de l'homéostasie du corps, la production de substances biologiquement actives et de vitamines, la détoxification de substrats endogènes et exogènes, etc.

La microflore intestinale est conditionnellement divisée en protectrice, saprophyte et opportuniste (conditionnellement pathogène). La microflore protectrice est la plus nombreuse (jusqu'à 95%) et est principalement représentée par les lactobactéries, les bifidobactéries et Escherichia coli aux propriétés enzymatiques normales. Ils fournissent la constance de la microflore due à la résistance coloniale. Ainsi, les bifidobactéries, les lactobacilles sécrètent de l'acide lactique, de l'acide acétique, d'autres substances à effet antimicrobien sélectif. L'environnement acide, dû à l'activité vitale de ces microorganismes, empêche la pénétration et la fixation de microbes pathologiques sur la muqueuse, qui ne sont pas caractéristiques de ce biotope. De plus, les bifidobactéries stimulent l'immunité cellulaire et sont impliquées dans la synthèse des immunoglobulines. Ces bactéries sont des biosorbants naturels et sont capables d’accumuler une quantité importante de composés de métaux lourds, de phénols, de formaldéhydes et d’autres substances toxiques [6,7]. Cependant, selon les conceptions modernes, une quantité insuffisante de lactobacilles est le principal facteur aggravant de la dermatite atopique.

Ce sont les lactobacilles qui réduisent considérablement l'absorption des allergènes dans l'intestin et stimulent la synthèse des immunoglobulines de classe A, qui sont les principaux anticorps anti-allergènes alimentaires, en particulier dans la petite enfance [8,9].

La microflore intestinale saprophyte est représentée par des staphylocoques, entérocoques et autres microorganismes épidermiques et saprophytes, dont la fonction principale est l'utilisation des produits finaux du métabolisme des macroorganismes [5].

La microflore opportuniste peut être représentée par divers micro-organismes (streptocoque 3-hémolytique, Staphylococcus aureus, anaérobies sporifères, entérocoques à Gram négatif, champignons du genre Candida) qui, dans certaines conditions, provoquent le processus pathologique [5].

Ainsi, dans la microbiocénose intestinale, comme dans un système unique, il existe des corrélations entre différents types de bactéries. La violation de la résistance de la colonisation de l'intestin, associée aux modifications de la composition de la microflore permanente, contribue à la colonisation des bactéries pathogènes et pathogènes conditionnelles, perturbation des fonctions principales entraînant la formation d'une dysbiose [Melnikova, 1997; Bilimova, 2000; Belova et al., 2004; Cammaro-ta, Ogava, 1998].

Selon les normes médicales en vigueur en Russie pour la fourniture de soins spécialisés dans la pathologie du tractus gastro-intestinal (TIG), la dysbiose intestinale est considérée comme une sorte de syndrome clinique et de laboratoire, caractérisé par une modification de la composition qualitative et / ou quantitative des microorganismes autologues, qui ne sont pas typiques de leurs biotopes; Cependant, ces changements peuvent être accompagnés de symptômes cliniques de lésions intestinales. Au sens large, la dysbiose est la manifestation d'un désordre commun dans divers microbiotes du corps, entraînant une perturbation du fonctionnement du microbiote et s'accompagnant de certains symptômes associés à divers états pathologiques [5, 10, 11].

Avec le développement de la dysbiose, la microflore intestinale cesse suffisamment de remplir ses fonctions, ce qui conduit à la formation de conditions pathologiques ou à l’aggravation du cours de la pathologie somatique existante [12,13]. Les maladies associées à la dysbiose, en fonction de la prévalence des mécanismes qui aggravent l'évolution de la maladie, sont classiquement divisées en 4 groupes:

  • maladies du système digestif,
  • maladies inflammatoires,
  • maladies allergiques
  • maladies associées à des troubles métaboliques (métabolisme).
De nombreuses études ont montré que la perturbation des relations biocénotiques entre les bactéries pathogènes et le microbiote intestinal normal est l’un des facteurs les plus importants qui influent sur le développement et l’évolution d’un certain nombre de dermatoses chroniques, en particulier de dermatoses allergiques. A.A. Vorobev, L.O. Inozemtseva, Yu.V. Nesvizh (1996), R.J. De Vos, W.A. De Boer, F.D. Haas (1995) estime que l'apparition de maladies de la peau est dans une certaine mesure associée à une violation de l'équilibre microécologique de l'intestin. En particulier, chez 80 à 95% des patients atteints de dermatite atopique, on observe une dysbiose intestinale, ainsi qu’un déficit en lactobactéries et bifidobactéries, une croissance excessive de Staphilococcus aureus, E. coli avec une altération des propriétés du champignon Candida. La présence d'une microflore pathogène provoque une autosensibilisation de l'organisme avec le développement de réactions immuno-allergiques principalement de type IgE-dépendant. De plus, certaines souches de Staphilococcus aureus sécrètent des toxines qui agissent comme des superantigènes capables d'activer jusqu'à 10% des lymphocytes. Dans le même temps, il y a une augmentation de la sensibilisation aux aliments due à une fonction de barrière intestinale altérée. Bien entendu, tous ces facteurs alourdissent le cours de la DA et conduisent à la synchronisation du processus. Ceci est confirmé par de nombreuses études, qui ont montré une corrélation entre la sévérité de la dysbiose et la sévérité des manifestations cliniques de la dermatite atopique, ainsi que des données sur l'efficacité du traitement avec des effets ciblés sur la microflore intestinale [14,15]. Outre l'effet direct de la dysbiose sur la sensibilisation du corps à la dermatite atopique, l'effet médiatisé sur la composition de l'automicrohlor cutané chez les patients atteints d'ATP est maintenant prouvé [16].

Bien entendu, les schémas thérapeutiques rationnels contre la dermatite atopique devraient inclure des méthodes de désintoxication (en particulier l’entérosorption) et l’utilisation de médicaments qui restaurent et maintiennent la microflore intestinale normale. L’entérosorption est une méthode de désintoxication non invasive qui vise à éliminer divers allergènes endogènes et exogènes, toxines, micro-organismes pathogènes et leurs produits métaboliques. On sait que, dans le contexte des mesures d’entérosorption, l’activité fonctionnelle de l’immunité cellulaire et humorale augmente et la régression des symptômes objectifs et subjectifs de la dermatite atopique s’accélère [17,18].

Il est important de noter que les absorbants peuvent réduire la charge de médicament, voire s'en passer. Les exigences pour les entérosorbants modernes sont les suivantes: propriétés de sorption élevées (capacité); absence de propriétés toxiques et de pharmacocinétique systémique; atraumatique pour les muqueuses du tractus gastro-intestinal; bonne capacité d'évacuation; haute conformité [19].

Le mécanisme du processus d’enterosorption dépend de deux facteurs: les caractéristiques du sorbant et la structure des substances à sorber. Les sorbants peuvent différer de plusieurs manières: forme posologique, propriétés physiques et structure chimique. Les sorbants les plus efficaces sont des produits organiques naturels à base de fibres alimentaires, telles que la lignine, qui n'est pas absorbée par le système digestif humain et qui est complètement fermentée par des bactéries intestinales. La propriété la plus importante de la lignine est sa forte activité de sorption.

Dans le même temps, le développement d'une tendance relativement nouvelle dans le traitement de la dermatite atopique, l'inclusion des prébiotiques dans l'ensemble des mesures thérapeutiques, isolé de sources naturelles et possédant certaines propriétés régulatrices en relation avec le fonctionnement du biotope intestinal, présente un grand intérêt. Contrairement aux probiotiques, qui fournissent les bactéries nécessaires de l'extérieur, les prébiotiques agissent comme un milieu nutritif pour le développement de la microflore normale du corps, ce qui contribue à une restauration plus rapide et durable de l'automicrobien intestinal normal [20,21]. En règle générale, les substances contenant des facteurs bifidogènes qui stimulent la croissance et le développement de bactéries utiles sont utilisées comme prébiotiques. Une telle substance, en particulier, est le lactulose - un stéréoisomère de synthèse du sucre de lait - le lactose.

Ainsi, aujourd'hui, une combinaison idéale peut être considérée comme une combinaison de médicaments contenant un prébiotique et un adsorbant. Un tel médicament est Lactofiltrum ®, qui comprend un sorbant et un prébiotique. En tant que sorbant, le médicament contient un composant végétal - la lignine, qui a un effet de désintoxication non spécifique. En raison de la grande surface et du système de pores développé, il a une grande capacité de sorption et est donc capable d'excréter du corps les toxines, les allergènes et les microorganismes pathogènes. Le lactulose agit comme un prébiotique dont l'effet positif sur la microflore intestinale est dû à un certain nombre de propriétés pharmacologiques. Ainsi, les produits du métabolisme bactérien du lactulose décalent le pH du milieu dans le côlon du côté acide, ce qui conduit à la suppression de la reproduction des microorganismes pathogènes et à la suppression des processus de décomposition. En outre, en tant que substrat alimentaire pour les bactéries, le lactulose stimule la croissance de ses propres bifidobactéries et lactobactéries dans le gros intestin, ce qui rétablit les fonctions altérées du biotope intestinal.

Les ingrédients actifs du médicament ne sont pas inactivés dans les environnements agressifs de l’estomac et du duodénum, ​​ce qui garantit une libération à 100% directement sur le site de l’action.

Laktofiltrum ® est fabriqué à partir de composants d'origine naturelle sous forme de comprimé et est facile à utiliser. Le médicament s'est avéré extrêmement sûr, ce qui n'a pratiquement aucune contre-indication à l'utilisation et aux effets secondaires [22,23].

En clinique, sous notre supervision, 40 patients (âge moyen 18,9 ± 2,3 ans, durée de la maladie 11,4 ± 2,7 ans) atteints de dermatite atopique diagnostiquée selon les critères principaux. Chez la majorité des patients, la TA était très répandue - le DISS (indice dermatologique de l'échelle des symptômes) était de 18,2 ± 2,3 points, ce qui correspond à l'évolution modérée de la TA. En fonction du traitement, les patients ont été divisés en 2 groupes comparables dans tous les paramètres. Le groupe principal était composé de 20 patients ayant reçu le médicament.

Laktofiltrum ® 2 comprimés 3 fois par jour pendant 21 jours et une pharmacothérapie répondant aux normes de cette pathologie. Les patients du groupe 2 (20 personnes) ont reçu un traitement médicamenteux traditionnel.

Avant le traitement, une dysbiose intestinale avait été diagnostiquée chez 97,5% des patients, et chez 52,5% des patients, des symptômes cliniques avaient été observés (flatulence, péristaltisme accru, troubles des selles, inconfort avec sensations subjectives). Après traitement complexe dans le groupe principal, 95% des patients présentaient une normalisation du contenu en lactobacilles, bifidobactries et E. coli. La même tendance a été observée en relation avec les symptômes cliniques de la dysbiose. Dans le groupe de comparaison, il n'y avait pas de changement significatif dans la teneur quantitative en lactobacilles, bifidobactries et E. coli (Fig. 1).

Fig. 1. Le nombre de patients présentant une résistance coloniale altérée
avant et après traitement complexe, y compris l'utilisation de Laktofiltrum ®
et traitement médicamenteux traditionnel

Sous l'influence d'un traitement complexe (groupe 1), après 3 semaines, seuls 10% des patients présentaient une manifestation globale des symptômes objectifs de la maladie en moyenne, alors qu'ils étaient exprimés dans le groupe de comparaison dans 54% des cas (Fig. 2).

Fig. 2. Dynamique de la régression des symptômes cliniques chez les patients atteints de dermatite atopique sous l'influence de diverses méthodes de traitement

À la fin du traitement, l'indice DISS, reflétant la gravité de l'évolution de la MA, avait diminué de 84% dans le groupe principal, contre 53% dans le groupe de référence. L'analyse de la gravité du prurit à l'aide du questionnaire d'évaluation du comportement (BRS) a montré un effet négatif prononcé de la démangeaison sur les activités quotidiennes des patients atteints de MA. Ainsi, avant traitement dans le 1er groupe, la valeur de BRS était de 7,1 ± 0,4 points, dans le 2ème groupe - 6,8 ± 0,5 points. Déjà 1 semaine après le début du traitement dans le 1er groupe, une régression plus prononcée des symptômes subjectifs était observée: diminution de la BRS de 55%, dans le 2ème groupe - de 26%. À la fin du traitement dans le 1er groupe, la valeur de BRS était de 0,4 ± 0,1 point. Dans le groupe témoin, à la fin du traitement, l'indice n'avait diminué que de 58% (Fig. 3). Ces données étaient conformes aux indicateurs des marqueurs biochimiques de la démangeaison (tableau 1).

Tableau 1
Dynamique des indicateurs de l'histamine et de la sérotonine dans le sérum de patients atteints d'ATP sous l'influence d'un traitement complexe, notamment la prise de Laktofiltrum ® et d'un traitement médicamenteux traditionnel

À propos des MICI (maladie de Crohn)

Maladie de Crohn, diagnostic, régime alimentaire, traitement

Dermatite atopique et affection intestinale chez les enfants

Le tableau clinique de nombreuses maladies intestinales est aggravé par l'apparition de symptômes et de complications extra-intestinaux. La flore intestinale perturbée a un effet négatif sur le corps: elle augmente la fermentation intestinale, la production de toxines, de substances cancérogènes, de phénols, d'aminés (histamine, tyramine, pipéridine, etc.). Un taux élevé d'amine exogène contribue aux maladies allergiques.

Les manifestations extra-intestinales des troubles de la fonction de barrière intestinale comprennent la dermatite atopique (DA) et l’asthme bronchique atopique.

Nous avons examiné 59 enfants âgés de 4 mois à 14 ans présentant une pression artérielle et certaines manifestations de dysfonctionnement intestinal. En plus d'un examen clinique et de laboratoire approfondi, tous les enfants ont été analysés dans les selles pour rechercher une dysbiose avant et après le traitement, une échographie des organes abdominaux, ainsi que, selon les indications, une EGD et de l'irrigologie.

40 enfants ont souffert de diverses maladies intestinales. Chez 19 enfants, la pathologie organique de l'intestin n'a pas été détectée. Les symptômes intestinaux chez ces patients étaient associés à des troubles fonctionnels et considérés comme un syndrome du côlon irritable (SCI). Dans le même temps, 40,6% des enfants examinés souffraient de dysbactériose de grade I, 37,2% des enfants de dysbactériose de grade II et 22,2% des enfants de dysbactériose de grade III.

Dans notre pratique, pour le traitement de la dysbactériose, nous avons utilisé: a) des formes biformes (Ferrosan) - un probiotique combiné moderne contenant des bactéries naturelles de deux types: Bifidobacterium longum et Enterococcus faeceum, ainsi qu'un milieu nutritif pour la croissance initiale rapide de bactéries; le médicament est disponible en capsules résistantes aux acides, de sorte que sans perte vainc l'environnement acide de l'estomac; b) acipol; c) narine sous forme de comprimé; g) hilak-forte; e) primadophilus; f) instrumentation. Contient des immunoglobulines de trois classes principales (IgG, IgM, IgA).

Pour évaluer l'efficacité du traitement, nous avons analysé la dynamique des symptômes cliniques et des indicateurs de la microflore intestinale avant et après le traitement chez trois groupes d'enfants atteints de dermatite atopique.

Le premier groupe était constitué de 11 enfants atteints de SIB et de dysbactériose de grade I-II, qui avaient reçu une forme biforme pendant sept jours, puis une narine de 10 à 14 jours. Le deuxième groupe comprenait 12 enfants atteints de colite chronique et d'entérocolite avec une durée de maladie supérieure à un an et une dysbactériose de degré II-III. Le cycle de bi-forme chez ces enfants a été prolongé à deux semaines et, à partir de 5 à 7 jours, l’hilak-forte ou l’acipol ont été associés au traitement pendant au moins un mois. Le troisième groupe était constitué d'enfants présentant des modifications organiques et fonctionnelles de l'intestin, un degré de dysbactériose II-III et une longue durée de la maladie. Les 5 à 7 premiers jours, ils ont reçu un complexe de médicaments immunitaires, puis de hilak-forte ou primadofilus pour une période de un à deux mois.
Presque tous les enfants des premier et deuxième groupes à la fin du traitement ont montré une nette tendance positive, à la fois par les symptômes gastro-intestinaux et par les manifestations cutanées. L'effet clinique a été associé à la récupération totale de la flore obligatoire dans 85 à 90% des cas et au remplacement de la flore facultative chez 92% des patients.

La situation était plus difficile dans le troisième groupe, où des troubles de la microflore intestinale chez les enfants atteints de dermatite atopique étaient détectés dans le contexte d'un processus inflammatoire chronique à long terme dans l'intestin, parfois associé à une anomalie.

La dynamique des manifestations cliniques et des indicateurs de la microflore intestinale chez ces enfants avait un caractère plus morne et nécessitait une approche individuelle plus poussée du choix des médicaments et du moment de leur utilisation.

Ainsi, résumant ce qui précède, nous pouvons tirer les conclusions suivantes.

  1. La dermatite atopique est souvent accompagnée de diverses maladies intestinales, accompagnées de dysbiose.
  2. La tactique de correction des troubles de la microbiocénose intestinale dépend du degré de dysbactériose, de la nature de la pathologie intestinale, de l'âge, de la durée de la maladie, de la gravité des manifestations atopiques et de la pathologie concomitante.
  3. Bifi-forms est un probiotique complexe efficace pour le traitement de la dysbiose intestinale, est bien perçu, ne provoque pas d'effets secondaires (vomissements, constipation, augmentation du nombre de manifestations allergiques), a un effet positif sur l'équilibre de la microflore intestinale en peu de temps (de cinq jours à deux semaines).
  4. L'utilisation d'instruments dans le traitement de la dysbactériose de grade III chez les enfants atteints de la MA a démontré sa grande efficacité à la fois pour le soulagement des manifestations cliniques et pour la restauration de la composition normale de la flore intestinale.

Les auteurs:

L. Tsvetkova;
E. I. Aliyev;
M. A. Kukushkina.

De nouvelles preuves suggèrent que la dermatite atopique peut être traitée avec des protéines qui protègent le fœtus du système immunitaire de la mère pendant la grossesse. Les résultats de la recherche sont publiés dans la revue International Immunopharmacology.
Des chercheurs japonais ont découvert une protéine appelée antigène des leucocytes humains (GLA) (HLA-G1), qui réduit considérablement la gravité des lésions cutanées dans le modèle de dermatite atopique chez la souris. HLA-G1 réduit l'activité du système immunitaire des souris en réponse aux acariens, un allergène courant de la dermatite atomique.
La dermatite atopique est une forme d'eczéma chronique caractérisée par des éruptions cutanées, le plus souvent sur la peau du visage, des paumes, des pieds, des coudes et des genoux, accompagnée d'une peau sèche et de démangeaisons. Les symptômes de la dermatite atopique peuvent être déclenchés par une exposition à des irritants et à des allergènes, tels que les acariens de la poussière, les allergènes des cellules de la peau des animaux domestiques, le pollen, la fumée de cigarette et certains aliments.
Actuellement, il n'y a pas de traitement pour la dermatite atopique, il existe des médicaments qui peuvent réduire la gravité des symptômes. Parmi eux figurent des médicaments tels que les corticostéroïdes, des soins de la peau appropriés, des médicaments qui affectent la réponse immunitaire.
HLA-G1 est une forme de protéine HLA-G qui, selon des études antérieures, protège le fœtus contre les effets du système immunitaire de la mère pendant la grossesse. Pour comprendre si HLA-G1 peut supprimer la réponse immunitaire dans la dermatite atopique, les chercheurs ont testé la protéine dans un modèle de maladie chez la souris.
Pour provoquer les symptômes de la dermatite atopique, des souris ont été exposées à des acariens pendant 15 jours. Cela a conduit au développement d'une peau sèche et à la formation d'éruptions cutanées. Après cela, des souris ont été appliquées sur la peau de HLA-G1 tous les jours pendant 20 jours.
Il a été constaté que, chez les souris auxquelles HLA-G1 avait été infligée, il y avait non seulement une diminution marquée de la gravité des lésions, mais également une diminution des marqueurs de la réponse immunitaire dans les échantillons de sang, par rapport aux souris non traitées.
Globalement, les résultats indiquent que HLA-G1 pourrait constituer un traitement plus sûr et plus efficace contre la dermatite atopique et, éventuellement, d’autres maladies inflammatoires que celles actuellement disponibles. D'autres études sont prévues pour clarifier le mécanisme de suppression des réactions inflammatoires excessives par HLA-G1.