Atrophie des muscles du visage

Atrophie des muscles du visage - c'est assez rare, une telle maladie survient principalement chez les femmes, elle se développe dans l'enfance ou l'adolescence. La cause de la pathologie est inconnue, mais il est suggéré qu'elle soit basée sur la sclérodermie à la suite d'une exposition à une infection du nerf trijumeau, à une lésion ou à un dysfonctionnement des organes du système endocrinien.

Il existe des preuves que des dommages peuvent survenir après une hypothermie grave du cou, de la tête ou des oreilles.

Comment se développe la maladie?

Ce type d’atrophie se développe progressivement, avec la défaite du tissu sous-cutané, du tissu musculaire et des os. Le processus se déroule généralement d'une part, souvent à gauche.

On pense que les blessures et autres effets ne sont que des incitations à la survenue de changements destructeurs et qu’ils sont en fait un signe de dysfonctionnement du système nerveux autonome.

Il y a une apparition progressive d'asymétrie de la partie faciale du crâne. Initialement, le tissu adipeux sous-cutané s'amincit, tandis que la peau du côté affecté devient semblable au papier parchemin qui, avec toute grimace, commence à former de petits plis. Il y a un changement de couleur de la peau, elles deviennent grisâtres ou brunâtres.

Un séchage encore plus important de la peau contribue à la mort des glandes sébacées. Du côté qui a commencé à s’atrophier, il y a un manque de cheveux - sourcils et cils. Parfois, en rejoignant le processus pathologique de la mâchoire supérieure, il se produit une récession de la région infraorbitale. Au fil du temps, le processus peut se déplacer vers la deuxième partie du visage, puis vers le cou et les muscles du corps.

Tableau clinique

Au tout début du processus pathologique, la partie en bonne santé est parfois considérée comme malade lorsqu'elle semble enflée. Pour un tel patient se caractérise par le visage myopathique - l'absence de plis frontaux, fissure palpébrale non complètement fermée, bouche ouverte. Lorsque vous essayez de sourire, il s’étire sur une ligne horizontale, sans soulever les coins des lèvres. Il n’est pas possible d’assembler les lèvres ni de souffler une allumette brûlante. Quand on regarde la peau est très fine, des zones visibles de desquamation, sèches au toucher.

L'atrophie des muscles faciaux n'est généralement pas accompagnée de douleur, même avec sa progression. Parfois, il y a un léger picotement ou une contraction, un engourdissement du côté affecté. Il arrive parfois que le vent ou l’air froid se déchire. L'aspect extérieur du patient apparaît comme s'il appartenait à deux personnes différentes, l'une en bonne santé et l'autre gravement malade. Un blush sur la joue du côté de la perturbation ne se produit pas, même en cas de gel grave. L'écart oculaire s'élargit en raison de l'effondrement de la paupière inférieure. Si vous appuyez sur la région des yeux ou du menton, une douleur peut survenir.

La sensibilité à ce type de changements atrophiques persiste longtemps. Certains patients ont des douleurs le long du nerf facial ou des zones d'engourdissement. La fonction du tissu musculaire ne change pas, mais comme complication de cette maladie, on observe parfois une paralysie de certains groupes musculaires. Le menton est dévié dans la direction des lésions atrophiques.

Parfois, le processus peut se terminer à une étape particulière. Ce n’est qu’alors que la chirurgie plastique peut être réalisée

Comment déterminer une atrophie et comment traiter?

La maladie est placée sur la base des plaintes du patient, clarifiant l'historique de la maladie. Identifiez les facteurs qui pourraient être à l'origine de la maladie. Examiné la glande thyroïde, le cerveau et la moelle épinière. Pour le diagnostic différentiel, la présence d'anomalies anatomiques congénitales doit être exclue. Dans la plupart des cas, l'atrophie des muscles faciaux est accompagnée de troubles autonomes.

Arrêter ce processus pour le moment n'est pas possible. Des médicaments stimulants, des multivitamines et des massages sont utilisés pour aider le patient. Recommandé exercices complexes pour les muscles du visage. Parfois, le plastique est effectué. L'indication pour la chirurgie est la stabilisation complète du processus. Le tissu est prélevé sur la hanche du patient lui-même. La destruction du tissu osseux peut rendre difficile la réalisation d'une chirurgie autoplastique.

Atrophie cutanée: photo, CIM-10, symptômes, types, traitement

Le processus irréversible d'aggravation de l'état de la peau s'appelle une atrophie. Il est lourd avec le développement de tumeurs malignes. Par conséquent, il est important de reconnaître la pathologie à temps et de commencer un traitement compétent.

Quelle est cette maladie

Sous l'atrophie de la peau, on entend l'amincissement de la couche externe et du derme dans le contexte de la fonction altérée du tissu conjonctif. La peau du patient devient sèche, ridée et transparente.

Souvent, il n’ya pas de cheveux sur le site de la lésion. Simultanément à l’amincissement de la peau, on peut observer une prolifération de tissu conjonctif sous forme de phoques.

Les symptômes de la maladie incluent également:

  • maux de tête;
  • faiblesse
  • douleur dans les articulations et les muscles.

Il existe trois types de processus atrophiques:

  1. Limité Cela touche de petites zones.
  2. Disséminé. Les zones touchées font saillie ou tombent au-dessus de la surface.
  3. Diffuse La maladie se propage à de grandes surfaces des jambes et des bras.

La cyanose dans les foyers d’atrophie parle de l’effet anti-inflammatoire du fluorure. La maladie s'accompagne d'une desquamation, d'une hypersensibilité au froid, d'appareils ménagers. Même avec des blessures mineures, des blessures apparaissent qui cicatrisent longtemps. Les personnes âgées peuvent présenter des hémorragies capillaires. La peau s’assemble facilement en plis, qui ne sont pas alignés pendant longtemps.

Les changements atrophiques peuvent avoir un impact négatif sur la psyché humaine. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui sont déprimées en raison du développement d'une atrophie cutanée. La présence de phoques est un signal pour prendre des mesures précoces pour soulager le processus pathologique. Cette condition peut être un symptôme du cancer.

Code CIM-10

L57.4 Atrophie Sénile

L90 Lésions cutanées atrophiques

Les causes

Les principales causes de l'atrophie cutanée sont:

  • le vieillissement
  • maladies rhumatismales;
  • poikiloderma;
  • antodermie.

La maladie est associée à des effets secondaires après un traitement par corticostéroïdes.

L'atrophie cutanée après pommades hormonales développe un avantage chez les femmes et les enfants. Ceci est dû à la suppression de l'activité des enzymes impliquées dans la biosynthèse du collagène, ainsi qu'à une diminution du travail des nucléotides cycliques.

Atrophie cutanée après pommades hormonales: photo

L'atrophie locale des crèmes à base de corticostéroïdes se manifeste généralement par l'utilisation incontrôlée de pommades, en particulier contenant du fluor.

Le plus souvent, l’atrophie cutanée se produit à l’origine des anti-inflammatoires stéroïdiens locaux ou systémiques.

Les maladies suivantes sont associées aux changements atrophiques:

  • le diabète;
  • encéphalite;
  • tuberculose cutanée;
  • malformation;
  • Le syndrome de Cushing;
  • le psoriasis.

En fonction de l'origine, l'atrophie est subdivisée en congénitale et acquise.

En relation avec d'autres pathologies, il se produit une destruction primaire et secondaire de la peau.

Il existe de nombreuses formes de la maladie, notamment:

  • vieux
  • tacheté;
  • en forme de ver;
  • névrotique;
  • Parry-Romberg;
  • Pasini Pierini;
  • Miliana;
  • en forme de bande.

La distinction entre ces types de pathologie en symptomatologie et en genèse. Ainsi, l'atrophie blanche (Miliana) a une origine vasculaire et se caractérise par la présence de petites cicatrices de formes et de couleurs blanches variées.

Les taches ne causent pas de douleur ou de démangeaisons. Ils peuvent être situés à des distances éloignées les uns des autres et peuvent se fondre dans une même zone, formant des foyers de grande taille.

Une atrophie en forme de bande se forme principalement pendant la puberté, la grossesse et l'obésité.

Elle est associée à des troubles métaboliques et se manifeste sous forme de rayures blanc rosé sur l'abdomen, les glandes mammaires, les cuisses et les fesses. C'est très rare sur les joues.

Traitement

Reconnaître la pathologie n’est pas difficile avec son apparence apparente. Il n'est pas toujours facile de déterminer la cause de l'atrophie et, sans elle, ne prescrit pas de traitement adéquat. Si des symptômes de la maladie sont découverts, il est nécessaire de contacter un dermatologue, qui prescrit généralement un examen par ultrasons de la peau et des tissus sous-cutanés. Pour les ulcères, les tumeurs purulentes et les tumeurs nécessiteront une consultation du chirurgien et de l’oncologue. Les tumeurs peu claires sont la raison pour laquelle une biopsie est réalisée pour exclure leur nature oncologique.

On prescrit aux patients un traitement vitaminique, de la pénicilline, ainsi que des médicaments normalisant le métabolisme nutritionnel. Préparez des huiles végétales et des onguents émollients pour masquer temporairement l’atrophie.

Dans le cas d'une forme hormonale de la maladie, un facteur catalyseur est exclu.

Le défaut esthétique de l'atrophie est éliminé avec l'aide d'une intervention chirurgicale, mais seulement à condition que la pathologie ne touche pas les couches inférieures du tissu sous-cutané.

Pour vous débarrasser de l’atrophie, appliquez également les méthodes suivantes:

  • électrocoagulation;
  • la cryothérapie;
  • exposition au laser;
  • mésothérapie;
  • microdermabrasion;
  • sous-traitance.

Le choix de la procédure est choisi en fonction du degré de pathologie, de l'âge du patient et de la présence de maladies associées.

Il est utile de prendre des bains de paraffine et de boue.

Les experts recommandent l'utilisation d'applications de boue. La composition thérapeutique est appliquée sur la peau affectée. Il est important de suivre un traitement complet à base de boue. Également présenté massage quotidien avec l'utilisation de l'huile d'argousier.

Par mesure préventive, il est recommandé d’utiliser avec précaution des agents hormonaux, d’éviter une exposition prolongée au soleil, de surveiller votre santé et de traiter les pathologies des vaisseaux et des organes internes à temps.

Dans la plupart des cas, consulter un médecin à un stade précoce de l'atrophie aide à prévenir son développement futur et à détecter la présence de maladies plus graves telles que le diabète ou la syphilis.

Atrophie des muscles faciaux - causes et symptômes, diagnostic et traitement de la maladie

Contenu de l'article:

Atrophie musculaire du visage

Contexte et symptômes de l'atrophie des muscles faciaux

L'atrophie musculaire du visage est une maladie assez rare, qui touche principalement les femmes et, dans la plupart des cas, l'adolescence ou l'enfance. Les conditions préalables à l'émergence et au développement de la maladie ne sont pas encore suffisamment étudiées, mais on pense qu'il s'agit d'une des formes de sclérodermie qui s'est développée à la suite d'une lésion traumatique ou infectieuse du nerf trijumeau ou du système nerveux autonome, altérant le fonctionnement des glandes endocrines.

Atrophie de fond du visage musculaire

La maladie se manifeste par le développement et la progression graduels de l'atrophie de la graisse sous-cutanée, du tissu musculaire et des os du squelette dans la moitié principale du visage. L'atrophie bilatérale est observée très rarement.

Il convient de noter que presque toujours l'atrophie progressive des muscles du visage est un syndrome de diverses maladies associées à des troubles du système nerveux autonome. On peut imaginer que les blessures et les maladies ne sont que l’élan du développement de changements neurodystrophiques.

L'atrophie musculaire progressive du visage est caractérisée par un développement lent et lent de l'asymétrie, les moitiés droite et gauche des moitiés droite et gauche deviennent assez perceptibles, le rapport entre le volume du crâne facial et celui des tissus mous augmente de manière uniforme. La moitié gauche du visage est souvent tourmentée. Les changements pathologiques ne concernent pas seulement les tissus mous, mais également les os du squelette facial du côté affecté. Les tissus adipeux sous-cutanés sont dilués en papier parchemin épais, la peau forme une énorme quantité de plis lors d’un sourire narquois, une dépigmentation de la peau du visage de couleur grisâtre à café est observée, les glandes sébacées sont perturbées, des cils et des sourcils peuvent se développer et un syndrome carieux se développer. Après cela, le tissu musculaire est affecté, en particulier le tissu osseux, à mâcher et temporal. Une dépression de la région infraorbitale est souvent observée avec une atrophie de la mâchoire supérieure.

La maladie débute généralement par une moitié du visage et, au fur et à mesure de son développement, se propage aux tissus environnants, de temps en temps à l’autre moitié, ainsi qu’aux muscles du cou et du corps.

Symptômes de l'atrophie musculaire du visage

Au tout début du développement de l'atrophie musculaire du visage, lorsqu'il n'y a pas de manifestations cliniques évidentes, le côté malade est parfois considéré comme étant en bonne santé, considéré comme gonflé. Un visage dit myopathique avec un aspect spécifique correspondant apparaît: un front lisse, des fissures palpébrales non complètement fermées et des éponges immobiles et immobiles. Malsain est très difficile de fermer l'éponge dans un tube, siffler, éteindre la bougie. Si une personne sourit, les coins de sa bouche se déplacent dans des directions différentes.

Le syndrome douloureux de la forme progressive de la maladie n’est pas typique. Périodiquement, une personne peut ressentir des picotements dans la partie affectée de la joue ou du visage. On observe parfois des déchirures dans le froid et le vent. La différence de couleur des joues est très importante, en particulier en période de gel. On a le sentiment qu’un côté du visage appartient à une personne épuisée par une maladie grave et que l’autre est en parfaite santé. La peau du côté insalubre prend une couleur gris jaunâtre ou café et ne rougit pas. En conséquence, la paupière inférieure zapadeniya élargit la fente pour les yeux. Lorsque vous appuyez sur la zone des yeux et du menton, la douleur apparaît. Le menton est décalé vers la moitié malsaine du visage.

Dans la plupart des cas, la sensibilité des muscles du visage est préservée, mais on note de temps en temps des paresthésies et des douleurs neurologiques correspondantes le long de la branche faciale du nerf trijumeau. La fonction du muscle, malgré son amincissement, n'est pas altérée. Sous forme de charge, la paralysie des muscles faciaux, païens, oculaires et du palais mou peut se développer.

L'atrophie du tissu musculaire facial peut se terminer spontanément et atteindre un certain degré de développement, parfois même très sévère. Le processus s'arrête et ne progresse plus. Dans cette étape, vous pouvez utiliser la chirurgie plastique.

Diagnostic et guérison de l'atrophie des muscles faciaux

Le diagnostic est établi sur la base du tableau médical et de la collecte de l'historique de la maladie. Un diagnostic différentiel avec des troubles congénitaux de la structure du visage. Dans toutes les formes d’atrophie progressive des muscles du visage, des troubles diversement exprimés dans les fonctions du système nerveux autonome ont été notés. Pour arrêter ou guérir la maladie avec divers produits médicaux, méthodes de physiothérapie, interventions chirurgicales, les interventions chirurgicales échouent, elles n'ont pas l'effet approprié. De temps en temps, l’occlusion plastique est réalisée en greffant de la graisse sous-cutanée prélevée dans la jambe. Une thérapie générale de renforcement et de stimulation est en cours, un complexe de vitamines est prescrit. La restauration de la forme anatomique du visage n’est réalisée qu’après stabilisation du processus.

Atrophie de la peau

Description du symptôme

Atrophie cutanée: causes, symptômes, méthodes de traitement

L'atrophie de la peau se manifeste par un changement de la couleur et de la structure de la peau, l'apparition de petits plis. Si vous remarquez que la peau des zones ouvertes est devenue translucide, que le maillage veineux est clairement visible à travers elle, que les surfaces deviennent rougeâtres ou, au contraire, qu'elles sont devenues trop pâles, il s'agit peut-être des premiers signes d'atrophie cutanée.

Ces symptômes doivent être mis en corrélation avec des facteurs tels que le grand âge (l’une des causes les plus courantes, bien qu’une atrophie de la peau se produise souvent chez les enfants), la prise de certains médicaments, la présence de maladies telles que la dermatite par irradiation, le sclérodermie, le lupus érythémateux, la lichen atrophique, diabète. L'atrophie de la peau du visage et du corps peut être accompagnée de nombreuses maladies. Elle est causée par une violation du tissu conjonctif, une perte d'élasticité, une élasticité, une diminution du tonus musculaire, une réduction de la surface de la peau, une vulnérabilité et une fragilité des fibres du tissu.

La peau est vieille et lâche, tellement fine et vulnérable que le moindre impact peut causer des blessures. Des hémorragies et des pseudorabs en forme d'étoile peuvent apparaître dans la zone touchée. L'atrophie se manifeste d'abord sous la forme d'une petite tache, qui grossit rapidement. Dans certains cas, apparition de vésicules douloureuses, de grosses taches ressemblant à une hernie. Au stade initial, il y a souvent gonflement des tissus, desquamation, sécheresse, tiraillement, flaccidité et amincissement.

Types d'atrophie

En médecine, il existe plusieurs types de maladies: atrophie primaire, secondaire, diffuse et limitée.

L'atrophie primaire de la peau est blanche en raison de changements hormonaux et endocriniens dans le corps. Il survient souvent chez les femmes pendant la grossesse. La maladie de type secondaire se caractérise par le fait qu’elle survient sur le site de certaines autres maladies, c’est-à-dire qu’elle en est la conséquence. Vous devez vous inquiéter si le patient a eu la syphilis, le lupus érythémateux, la tuberculose, etc.

L'atrophie diffuse affecte, en règle générale, une grande surface de la peau, en particulier les mains et les pieds. Alors qu'avec d'autres espèces, les zones sont endommagées n'importe où. En même temps, l’atrophie de la peau n’est pas rare, une photo de la maladie peut être visionnée sur n’importe quel site médical. La vue n’est pas agréable et il est très difficile de se débarrasser de la maladie. Par conséquent, aux premiers symptômes, vous devez consulter un médecin.

Si vous soupçonnez une atrophie cutanée, examinez la photo de plus près et vous remarquerez que les zones touchées présentent souvent une particularité: elles ressemblent à des renflements ou, au contraire, à une surface tombante par rapport au reste de la surface de la peau.

Si le médecin a diagnostiqué une atrophie cutanée, le traitement doit être instauré immédiatement pour éviter des modifications pathologiques et irréversibles de la peau. La première étape consiste à établir la principale cause de cette maladie désagréable.

Atrophie cutanée: symptômes, diagnostic et traitement

Une peau saine et radieuse est un cadeau de Dieu, elle orne une personne, comme un cocon de soie qui enveloppe le visage, souligne la beauté des yeux, des lèvres, du nez... Mais quel ennui en cas de problèmes de peau, comme par exemple une atrophie striée de la peau, selon l'étude scientifique (de Lat. Striae - bandes, extensions).

Atrophie rayée de la peau

Atrophie cutanée Vergetures linéaires - le nom des cicatrices linéaires leur est donné en raison de leur similitude avec les rayures qui restent sur la peau après avoir été heurtées par une ceinture ou une vigne. Ils sont également connus sous le nom de bandes atrophiques, cicatrices de grossesse, atrophies linéaires, bandes élastiques, etc.

Ces atrophies cutanées sont allongées, peuvent être surélevées, plates ou rétractées, mais toujours douces et facilement pressées; ils donnent l'impression qu'ils étaient dus à la tension excessive ou à la déchirure de la peau; ils ne sont pas lissés, mais avec le temps, ils deviennent à peine perceptibles.

Les médecins distinguent les destructions physiologiques (ou naturelles) de la peau, résultant du vieillissement progressif du corps, et pathologiques, dans lesquelles elle n'affecte pas toute la peau, mais certaines de ses parties.

L'âge ou l'atrophie physiologique de la peau après cinquante ans est associé à des modifications de la sphère hormonale, du système d'approvisionnement en sang des tissus, de la composition chimique du sang, ainsi qu'à une régulation neurohumorale altérée des fonctions physiologiques du corps.

Ce processus se développe lentement et progressivement sur plusieurs années. La destruction pathologique de la peau présente plusieurs signes de division:

  • par la nature de la formation (primaire et secondaire); prévalence (diffuse et limitée); au moment de la survenue (congénitale et acquise).

L'atrophie primaire de la peau (dont la photo montre la présence de vergetures) est provoquée par la grossesse, lorsque des modifications importantes se produisent dans le travail des organes de la sphère endocrinienne. En cas de lésion cutanée diffuse, une partie impressionnante de la surface change, y compris la couche externe de l'épiderme des bras et des jambes.

  • Car une forme limitée de la maladie est caractérisée par la présence de lésions locales adjacentes à une peau saine et non modifiée.
  • La destruction secondaire du derme se produit dans des zones du corps précédemment affectées par d'autres maladies (tuberculose, syphilis, lupus érythémateux et autres processus inflammatoires ou troubles cutanés - compagnons du diabète sucré).

L'atrophie locale de la peau après les pommades hormonales survient le plus souvent chez les enfants, les jeunes femmes ou les adolescents qui consomment des drogues de façon incontrôlée, en particulier celles contenant du fluor ("Sinalar" ou "Fluorocort"), ainsi qu'une action renforcée des pommades prescrites pour une utilisation sous un bandage occlusif (hermétique).

La forme la plus courante de lésion de la structure cutanée est l’atrophie hormonale de la peau survenue pendant la grossesse ou l’obésité associée à des troubles métaboliques.

Lors de l’étirement ou de la déchirure des fibres élastiques, des vergetures apparaissent sur différentes parties du corps. Les autres déclencheurs de cette maladie de peau sont:

  • troubles endocriniens (y compris la maladie de Cushing);
  • défaillances du système nerveux central;
  • troubles de l'alimentation (y compris l'épuisement);
  • maladies rhumatismales;
  • lésions infectieuses (tuberculose ou lèpre);
  • exposition aux radiations et brûlures;
  • blessures traumatiques;
  • maladies dermatologiques (lichen plan, poikiloderma),

ainsi que l'utilisation de médicaments contenant des glucocorticoïdes (y compris sous forme de pommades).

Atrophie cutanée: biodégradation des tissus

La base de l'apparition de l'atrophie cutanée, malgré les nombreux facteurs provoquants, est le mécanisme de la biodégradation des tissus locaux, dans laquelle leur nutrition est altérée, l'activité des enzymes cellulaires de la peau est significativement réduite. Cela conduit à la prédominance des processus de catabolisme (destruction de la structure tissulaire) sur l'anabolisme (leur construction ou leur restauration).

Les signes par lesquels la maladie peut être identifiée

La particularité des modifications dégénératives des tissus dues à une atrophie cutanée est associée à un amincissement de la peau, des tissus sous-cutanés, à l'apparition de vaisseaux sanguins translucides et de taches pigmentaires, à une télangiectasie (veines araignées) ou à des néoplasmes malins. Simultanément à une diminution du volume du derme, une compaction locale de la peau peut être observée en raison de la prolifération du tissu conjonctif. Les zones modifiées par la maladie sont plus souvent localisées au niveau du visage, de la poitrine, de l'abdomen, de la taille et des cuisses.

Extérieurement, ce sont des creux de la peau, recouverts d'un derme aminci blanchâtre, ressemblant à du papier calque (ou du papier de soie). Défauts cosmétiques sous la forme d'îlots s'effondrants de différentes nuances:

  • Des réticulums blanc perle à rouge bleuté ou veineux peuvent coexister avec des zones de peau saine.

La violation des processus métaboliques dans le derme conduit à l’apparition de plis à la peau amincie, au moindre contact imprudent pouvant causer des lésions à l’épiderme.

Les patients âgés de la zone touchée développent souvent des pseudorubes étoilés, des hémorragies ou des hématomes.

Quels sont les médecins nécessaires pour le diagnostic et le traitement

L'atrophie pathologique de la peau, dont le traitement est un ensemble complexe d'activités diverses, devrait être examinée par de nombreux spécialistes. Les dermatologues, assistés d’endocrinologues et de neuropathologues, d’allergologues et d’infectiologues, de chirurgiens et d’oncologues, peuvent confirmer ou infirmer ce diagnostic.

Les cicatrices situées sous la peau, apparaissant à la suite de blessures ou de procédures médicales reportées, de brûlures, de varicelle ou d'acné, doivent être signalées en premier lieu au dermatologue.

Méthode de traitement

Le traitement de cette maladie dépend de plusieurs facteurs:

  • étiologie et localisation du processus destructeur, âge, état de santé et persévérance du patient.

L'atrophie de la peau après les préparations hormonales (y compris l'utilisation d'agents externes sous forme de pommades) peut survenir sur une longue période (jusqu'à plusieurs mois!) Après la fin du traitement par un endocrinologue.

Afin d'activer le processus de réparation tissulaire, il est nécessaire, au stade initial, d'annuler l'utilisation de médicaments contenant des corticostéroïdes.

Dans la pathologie secondaire du derme, le médecin recommande de guérir d'abord la maladie sous-jacente (antérieure), puis de s'attaquer au trophisme tissulaire, de saturer le corps en vitamines et, dans certains cas, de recourir à un traitement antibiotique.

Quand un chirurgien a-t-il besoin d'aide?

Il est nécessaire pour l'excision de petites cicatrices atrophiques, avec des furoncles multiples ou de grande taille, des anthrax, des processus purulents profonds dans les tissus, ainsi que pour les greffes de peau.

La consultation d'un oncologue est nécessaire si divers néoplasmes apparaissent à la surface des lésions (verrues, papillomes et autres).

À l'aide d'une biopsie, le caractère des excroissances est déterminé afin de prévenir l'apparition de problèmes de cancer.

Les procédures

La médecine moderne a de nombreuses méthodes différentes pour se débarrasser d'un défaut non esthétique, tel que l'atrophie de la peau du visage ou de toute autre partie du derme. Dans l'arsenal des professionnels, il y a:

  • excision chirurgicale de la lésion;
  • mésothérapie;
  • microdermabrasion;
  • thérapie au laser;
  • peeling chimique;
  • incision sous-césarienne ou cicatrice;
  • la cryothérapie;
  • électrocoagulation;
  • thérapie enzymatique;
  • hydratant;
  • traitement avec des crèmes et des onguents spéciaux.

En fonction du degré de la maladie, de son étiologie, de l'âge du patient et de la présence de maladies chroniques, le spécialiste de la clinique sélectionne l'ensemble optimal de procédures.

Dans le schéma standard de traitement de l'atrophie de la peau sont inclus:

  • prendre des complexes multivitaminiques qui stimulent les processus immunitaires et régénérateurs dans le corps du patient;
  • procédures de physiothérapie qui favorisent l'activation de l'apport sanguin dans les zones touchées du derme, ainsi que des injections ou la prise du médicament "Pentoxifylline" (le nom commercial est "Trental"), ce qui améliore la microcirculation sanguine.

Dans la clinique de chirurgie esthétique

Compte tenu des différentes manières de traiter cette affection, le dermatologue peut recommander la correction chirurgicale des cicatrices afin de les rendre aussi précises et invisibles que possible afin d’obtenir un résultat optimal.

À cette fin, un laser ou un scalpel est utilisé, qui soulève les bords de la zone touchée ou greffe la peau des zones saines.

Une autre méthode est la sous-décision.

Il consiste à dégager et à lever les fibres conjonctives produites par le corps sur le site de la cicatrice, à l'aide d'une aiguille spéciale. En soulevant le bas de la lésion, l'aiguille la libère en alignant la surface endommagée du derme.

Le reste des chemins:

  • microdermabrasion (polissage de la peau avec des cristaux microscopiques);
  • mésothérapie (injections de cocktails thérapeutiques dans la couche moyenne de la peau pour stimuler la synthèse des fibres de collagène, correction des cicatrices et modifications atrophiques liées à l’âge);
  • peeling chimique (avec élimination des couches supérieures de la peau - de la surface de la cornée au milieu et en profondeur);
  • thérapie enzymatique; hydratation (préparations à base d'acide hyaluronique); thérapie au laser.

Des méthodes peuvent être utilisées pour corriger les cicatrices et améliorer l'apparence de la peau au cours de son vieillissement.

Les méthodes matérielles pour le traitement des processus destructifs dans les tissus peuvent être mises en pratique en combinaison avec l'utilisation d'agents externes.

Comment choisir la bonne pommade?

Les atrophies cutanées sont des maladies du derme qui doivent être traitées exclusivement par un spécialiste! L'autotraitement des cicatrices et des zones du derme modifiées pathologiquement peut entraîner une détérioration de leur apparence et de leur état.

Pour résoudre une tâche esthétique individuelle, le médecin prescrit des gels et des pommades qui améliorent la circulation sanguine dans les tissus, leur nutrition et leur oxygénation, possèdent des propriétés anti-inflammatoires et stimulantes de la régénération tissulaire:

  • Contractubex, Kelofibrase, Stratoderm, MedGel, Dermatix, Scarguard et Kelo-cote, en sélectionnant le médicament le plus approprié.

Médecine traditionnelle pour lutter contre les changements cutanés dévastateurs

Le traitement de l'atrophie cutanée à l'aide de bains à la maison, de lotions et d'huiles thérapeutiques, la prise de teintures, de décoctions et d'infusions de plantes médicinales sont autorisés avec l'autorisation d'un médecin, associée aux techniques traditionnelles.

Par exemple, lorsque les premiers signes d’une atrophie blanche apparaissent (petits foyers de forme ronde ou irrégulière dans une porcelaine blanche), les herboristes conseillent de hacher des fruits de la châtaigne (100 g) et de verser 0,5 à 0,6 litre d’alcool dessus. Insister signifie dans la semaine à l’endroit fermé des faisceaux lumineux. Prenez la teinture de châtaigne dans 10 gouttes 3 fois par jour.

Un médicament maison similaire à base de noix de muscade (préparé de la même manière) est utilisé en 20 gouttes avec la même fréquence.

Remèdes populaires en plein air pour les maladies de la peau

La poudre de feuilles séchées (bourgeons d’ eucalyptus, de thym, de bouleau et de millefeuille) est diluée dans des huiles d’amande et de pêche prises à parts égales (50 ml chacune) et ajoutez une cuillère à soupe de glycérine.

Parmi les lésions cutanées associées aux brûlures, la médecine traditionnelle propose l'utilisation de fleurs de camomille, de feuilles de calendula, de feuilles d'ortie, de graines de millefeuille et de millepertuis, de marais arides et d'oiseaux des hauts plateaux.

Des bouillons pour les lotions de ces herbes peuvent également être utilisés, sous forme de poudre mélangée à l'huile de rose musquée, d'argousier ou de maïs. Ajouter de la cire d'abeille jaune à des «onguents» faits à la maison avec des huiles végétales et des herbes médicinales a un effet bénéfique sur la peau.

Prévention et amélioration de l'apparence de la peau

Mesures spécifiques pour prévenir l'apparition de changements cutanés destructeurs chez les adultes et les enfants, il existe plusieurs:

  • utiliser les médicaments hormonaux avec précaution
  • éviter le contact prolongé avec les rayons ultraviolets directs,
  • surveiller la santé globale et la peau,
  • procéder à la réhabilitation immédiate des foyers d’infection dans le derme et dans l’ensemble du corps.

L'atrophie de la peau après les onguents hormonaux nécessite la cessation de leur utilisation et l'accès à un médecin. Un examen régulier et le dépistage rapide de maladies graves (diabète, infections dangereuses, troubles du système sanguin) contribueront également à éviter les problèmes de destruction de la structure cutanée.

L'hydratation de l'abdomen pendant la grossesse avec des crèmes, de l'huile d'olive ou des gels préviendra l'apparition de vergetures (vergetures). Des soins de la peau et des visites régulières chez un esthéticien aideront à rajeunir et à accélérer la régénération du derme. Pour tous les types d’atrophie, il est prouvé que le traitement dans un sanatorium est un moyen de prévenir et d’éliminer la maladie: bains sulfuriques et hydrogènesulfurés, boue curative, ainsi que pour renforcer les vitamines.

Caractéristiques médicales des bandes atrophiques

La longueur des bandes atrophiques de un à plusieurs centimètres, la largeur de 1 à 10 mm et plus; forme grêle ou allongée, souvent ondulée. La couleur rouge pourpre ou bleuâtre des cicatrices fraîches se transforme souvent en blanc nacré; parfois, au contraire, ils semblent trop colorés. Ils ont des arêtes vives; la surface peut être lisse, pliée ou divisée en gros losanges; au toucher donner une sensation de douceur et une sorte de vide; Il semble que la peau amincie repose sur des tissus mous et insaisissables, une maladie cutanée grave.

Les bandes atrophiques sont presque toujours multiples et généralement symétriques; peuvent apparaître dans une grande variété de domaines, le plus souvent sur l'abdomen, mais se retrouvent également sur les cuisses, le bas du dos, les genoux, les côtés, les fesses, les seins, etc.

La direction des cicatrices correspond à la direction dite "de la division de la peau" et perpendiculaire à la ligne de plus grand allongement, qui a apparemment servi de motif à leur formation;

  • sur le ventre, elles sont généralement verticales, tout comme dans la région des plus grandes brochettes et des muscles deltoïdes, sur les côtés, dans le bas du dos, au-dessus du genou, transversales, sur les glandes thoraciques, sous forme de rayons.

Les cicatrices linéaires avec une atrophie de l'épiderme sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes, même indépendamment de la grossesse. La cause la plus fréquente est la grossesse: 9% d’entre elles sont enceintes; certaines femmes ne les reçoivent pas même après 10 ou 15 grossesses. Parmi les autres causes, on compte le plus souvent l'obésité et la fièvre typhoïde.

Penser à réduire leur apparence à un processus purement mécanique et à en voir la cause dans l’étirement graduel ou soudain de la peau, qui joue certainement un rôle important mais non exceptionnel, a mis en évidence les effets de la croissance, de l’hydropisie générale, des tumeurs volumineuses et des lésions.

Mais il est clair qu’il existe une autre influence que celle de l’étirement. En effet, les bandes atrophiques peuvent être complètement absentes avec une hydropisie importante de la cavité abdominale ou dans le cas de très grandes hernies; il est également improbable qu’avec l’apparence de plénitude ou avec la croissance, même si elle est rapide, l’étirement réel de la peau ait lieu; enfin, des bandes atrophiques apparaissent également après la perte de poids, avec la typhoïde, la tuberculose, d'autres maladies infectieuses graves et certaines maladies nerveuses.

Lorsqu'un pneumothorax artificiel est appliqué, les bandes cicatricielles sont presque toujours situées du côté opposé ou sur des parties éloignées du corps. Il en existe une abondance dans de nombreux cas d'hirsutisme, qui dépend de la sécrétion accrue de la couche corticale des glandes surrénales et qui est rarement observé pendant la grossesse.

Dans ce cas, la fragilité de la peau et en particulier du réseau de ses fibres élastiques serait due à une violation de l'activité intrasécrétoire du cortex surrénalien, ce qui n'exclut pas la signification d'un empoisonnement causé par un début contagieux ou d'un auto-empoisonnement.

Le tableau pathoanatomique explique bien les caractéristiques cliniques de ces cicatrices. L'épiderme et la couche papillaire sont étirés ou pliés; les fibres du tissu conjonctif du derme sont parallèles et atrophiées.

Le changement le plus significatif est la disparition de fibres élastiques dont des fragments, resserrés et tordus, sont visibles des deux côtés au bord de la cicatrice.

Les cicatrices décrites ne montrent pas la moindre tendance à restaurer les tissus normaux. Aucun remède n'a le bon effet; néanmoins, la prescription d'huile de poisson et les préparations de glandes endocrines sont montrées. Il est douteux que les dispositifs de soutien, les ceintures pour femmes enceintes, etc. apportent un quelconque bénéfice à titre de mesure de précaution. les négliger serait encore une erreur.

Maculae atrophicae ou vergetures rondes, ce dernier nom est imprécis en raison du sens contradictoire de ses termes constitutifs. Il s’agit d’une maladie qui, de surcroît, est appelée taches atrophiques ou bandes aftersyphilitiques. Cette maladie est tout à fait semblable aux bandes atrophiques.

Elle consiste en des taches étirées, plates ou très hautes qui, selon la tension plus ou moins grande de la peau, peuvent être lisses, puis flasques ou pliées; et selon la prescription de l'existence, lilas ou blanc; dans tous les cas très léthargique et ductile sous pression. Ces taches, de forme ronde ou ovale, allant de la pointe à la lentille, sont dispersées au hasard, principalement en nombre important, sur les côtés, la poitrine, le dos et les épaules.

La plus grande raison a été suggérée que la maculae atrophicae est associée à la syphilis; ils apparaissent dans la période secondaire, parfois associés à une éruption cutanée de syphilides papuleuses ou à une syphilide pigmentaire du cou. Parfois, il était possible de suivre leur développement au-delà des papules lenticulaires et à leur place. Mais il y a eu des cas où il était impossible de retrouver des traces de papules lenticulaires antérieures ou du moins de taches roses sur des zones atrophiées, dont la présence était définitivement niée par les patients eux-mêmes.

Leur structure est exactement la même que celle des atrophies linéaires et le traitement échoue également.

Atrophie de la peau

L’atrophie cutanée (élastose) est un groupe de maladies dermatologiques de nature chronique qui s'accompagnent d’un amincissement de la peau. La base de la maladie est la destruction partielle ou totale des fibres de collagène - le composant principal du tissu conjonctif à partir duquel se forme la peau. Le deuxième nom de la maladie était dû au fait que l'élasticité de la peau était d'abord perturbée. L'origine et l'origine de la pathologie, le tableau clinique, le diagnostic et le traitement, le pronostic et la prévention dépendent du type de pathologie.

Caractéristiques de l'atrophie cutanée

Élastose - perte d'élasticité et amincissement de la peau, qui se développe en raison de modifications trophiques, inflammatoires, métaboliques, liées à l'âge, dans toutes les couches du derme. En conséquence, le tissu conjonctif dégénère - le nombre de fibres élastiques et de collagène diminue. Les scientifiques ont décrit diverses formes d'atrophie cutanée à différents moments, comme des symptômes de maladies somatiques. Par exemple, l'élastose en tant que signe de progeria a été mentionnée en 1904 par le médecin allemand O. Werner, et chez les enfants, l'atrophie de la peau en tant que signe de vieillissement prématuré a été décrite pour la première fois en 1886 par l'Anglais D. Gatchins. Les causes de la pathologie sont encore inconnues, le diagnostic est établi sur la base du tableau clinique, un traitement est nécessaire car, parallèlement aux problèmes esthétiques, la maladie menace la santé et la vie - elle peut dégénérer en cancer.

L'atrophie cutanée est un symptôme des maladies suivantes:

  • Cicatrices atrophiques.
  • Naevus atrophique.
  • Atrophoderma Pasini-Pierini.
  • Maladies du tissu conjonctif.
  • Amincissement généralisé de la peau causé par le vieillissement, la consommation ou l'augmentation de la production de glucocorticoïdes par les glandes surrénales.
  • Panatrophie focale et hémiatrophie faciale.
  • Poïkiloderma
  • Atrophie de la peau tachetée.
  • Vieillissement
  • Atrophodermie folliculaire.
  • Acrodermatite atrophique chronique.
  • Atrophoderma ressemblant à un ver.

L'atrophie la plus commune de la peau:

  • Associé à l'utilisation de glucocorticoïdes. L'utilisation prolongée de pommades contenant des corticostéroïdes modifie les propriétés de la peau. Dans la plupart des cas, les changements sont locaux. Le fait est que les glucocorticoïdes ralentissent la synthèse de la protéine de collagène et de certaines autres substances qui fournissent l’élasticité de la peau. La peau est recouverte de petits plis, comme du papier de soie. La peau est facilement blessée, devient translucide, bleuâtre, réseau visible de petits vaisseaux. Dans certains cas, des hémorragies, des cicatrices en forme d'étoiles ou de rayures apparaissent dans les zones atrophiées. Ils peuvent être profonds ou superficiels, limités ou diffus. Avec le diagnostic opportun de ce type d'atrophie peut être guéri.
  • Sénile. Modifications des propriétés de l'épiderme liées à l'âge, provoquées par une diminution de l'activité métabolique, au cours desquelles la peau s'adapte moins bien aux influences externes et aux facteurs internes. Surtout, cela affecte le déséquilibre hormonal, la mauvaise alimentation, la surcharge nerveuse, la pluie, le vent, le soleil. Le plus souvent, la pathologie se développe chez les personnes de plus de 70 ans. Si les mêmes signes se retrouvent chez les patients de moins de 50 ans, ils diagnostiquent un vieillissement prématuré. Dermite particulièrement visible sur le visage, le cou et le dos des paumes. La peau se rassemble en plis, devient pâle, prend une teinte grise, se blesse facilement et s'écaille.
  • Tacheté. Causes - stress, perturbations hormonales, infections. Les fibres élastiques se cassent sous l'influence de l'enzyme élastase sécrétée par la source de l'inflammation. Le groupe à risque comprend les résidents d'Europe centrale âgés de 20 à 40 ans. Il existe trois types d’atrophie cutanée par points: Jadassohn (classique), Schwenninger-Buzzi Pellisari (urtikarnuyu).
  • Progressif idiopathique (érythromyélie de PIT, acrodermatite atrophique chronique). Le plus probablement a une étiologie infectieuse et se développe dans les stades ultérieurs. Les microorganismes qui provoquent des changements atrophiques peuvent rester dans le corps pendant de nombreuses années.
  • Poïkiloderma Groupe de maladies accompagnées de pigmentation réticulaire, de hémorragies par points, d’atrophie et de télangiectasies (formation d’étoiles vasculaires à la surface de la peau). Cela arrive congénital et acquis. Congénital se développe au cours de la première année de vie. Acquise provoque un lymphome, un lupus érythémateux disséminé, un lichen plan, une sclérodermie, une exposition à des radiations, des températures basses ou élevées.
  • Syndrome de Rotmund-Thomson. La maladie est héritée, plus souvent chez les filles. La raison en est une mutation du gène sur le huitième chromosome. Manifesté au plus tôt deux ans après la naissance. L'hyperpigmentation, la dépigmentation, les varicosités et les zones d'atrophie se situent au cou, aux bras, aux jambes et aux fesses. Il y a des problèmes avec les cheveux, les ongles, les dents. Une cataracte bilatérale est diagnostiquée chez 40% des patients ayant des enfants de moins de 7 ans. La maladie est chronique et reste à vie.

L’atrophie cutanée est visible sur les photos ci-dessous.

Symptômes d'atrophie cutanée

L'atrophie de la peau s'accompagne de signes caractéristiques d'une forme spécifique. Cependant, toutes les espèces ont des caractéristiques communes:

  • Changement de couleur - du brun au blanchâtre.
  • Amincir à l'état de papier de soie.
  • Visibilité à travers la peau du réseau vasculaire, hémorragies ponctuelles, astérisques vasculaires.
  • Sécheresse excessive.
  • Dessin lissé.
  • Élasticité réduite.
  • Flaccidité, flaccidité, échecs.
  • Plis et rides dans les zones touchées.

Le plus souvent, l’élastose est chronique, les périodes de rémission alternent avec des exacerbations - les lésions anciennes augmentent, de nouvelles apparaissent. Parfois, la peau se régénère d'elle-même.

Causes de l'atrophie cutanée

L'atrophie cutanée peut entraîner une diminution de l'activité des processus métaboliques chez les personnes âgées, une cachexie, une avitaminose, des troubles hormonaux, une inflammation, un dysfonctionnement des systèmes nerveux et circulatoire.

Les principales causes de l'atrophie cutanée:

  • Amincissement de la peau (vieillissement, maladies rhumatismales, utilisation de crèmes glucocorticostéroïdes)
  • Naevus atrophique.
  • Atrophodermie Pasini-Pierini.
  • Atrofodermie comme un ver.
  • Hémiatrophie faciale.
  • Panatrophie focale.
  • Anétodermie primaire et secondaire (après les maladies inflammatoires).
  • Poïkiloderma
  • Striae (cicatrices atrophiques).
  • Atrophodermie folliculaire.
  • Acrodermatite atrophique chronique.

Les modifications atrophiques de la peau sont causées par un traitement prolongé aux corticostéroïdes, cet effet indésirable se manifestant le plus souvent dans le traitement des enfants.

Atrophie de la peau chez les enfants

L'atrophie de la peau chez les enfants se développe le plus souvent avec l'utilisation de crèmes à la corticostéroïde, notamment de produits contenant du fluorure - Fluorocort, Sinalar, etc., ainsi que de puissants onguents appliqués sur la peau lors de l'application de pansements occlusifs. Les bébés prématurés peuvent développer une atrophie ponctuée, dont la cause est l'imperfection des processus physiologiques de la peau. Il existe également une forme innée, mais les signes de la maladie n'apparaissent que 2 à 3 ans après la naissance.

Diagnostic de l'atrophie cutanée

Le diagnostic de l'atrophie cutanée est basé sur les résultats d'une enquête et d'un examen du patient. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, un dermatologue prescrit une biopsie. L'étude de la biopsie permet d'évaluer le degré d'amincissement de la peau, de détecter l'infiltration du derme, de détecter la dégénérescence des fibres élastiques et de collagène.

Traitement de l'atrophie cutanée

Le but du traitement est d’exclure la cause de la maladie et d’arrêter son développement, un rétablissement complet est presque impossible. Le médecin recommande des médicaments symptomatiques et une physiothérapie auxiliaire, des processus de stabilisation du corps et un ralentissement de l'atrophie.

Le traitement de l'atrophie cutanée est:

  • Comprimés anti-fibrotiques.
  • Vitamines.
  • Hydratants.
  • Procédures de physiothérapie - bains thérapeutiques, balnéothérapie.
  • Traitement Spa.

Si des lésions, des ulcères, des néoplasmes apparaissent sur la peau, il est nécessaire de consulter le chirurgien et l’oncologue. Le chirurgien ouvre les furoncles et prescrit des antibiotiques, l'oncologue vérifie les excroissances. Avec des lésions profondes peuvent nécessiter une greffe, car cela prend une peau saine des fesses ou de la face interne des cuisses.

Complications pour atrophie cutanée

La maladie dure toute la vie, mais n'affecte pas la qualité de la vie. Une exception est la défaite du visage, des mains et du cuir chevelu - les défauts cosmétiques provoquent un inconfort esthétique.

La mort de la peau peut causer:

  • Tumeurs malignes dans les zones endommagées.
  • Augmentation de la vulnérabilité de la peau.
  • La propagation incontrôlée dans tout le corps.
  • Défauts cosmétiques - cicatrices, alopécie, dommages aux ongles.

La peau amincie est facilement endommagée et une infection dangereuse pour la santé peut pénétrer dans l'organisme par les plaies.

Prévention de l'atrophie cutanée

La prévention de l'atrophie cutanée nécessite la prévention des maladies pouvant causer une telle pathologie. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Utilisez des corticostéroïdes sous la surveillance d'un médecin.
  • Protégez votre peau des expositions prolongées au soleil, à la pluie et au vent.
  • En été, utilisez le moyen de coup de soleil et ne restez pas longtemps au soleil.
  • Mangez bien.
  • Utilisez des produits cosmétiques de haute qualité.
  • Mener une vie active.
  • Autant que possible pour être à l'air frais.

L'atrophie de la peau n'est pas traitée mais elle peut être prévenue. Pour ce faire, vous devez suivre les recommandations ci-dessus, passer régulièrement des examens médicaux et, en cas de problème de peau, contacter immédiatement un dermatologue.