Nécrose des symptômes du condyle fémoral et traitement

symptômes et traitement de la nécrose du condyle fémoral

Nécrose aseptique du genou

Selon tous les auteurs qui ont étudié la nécrose aseptique du genou, une portion sous-chondrale insignifiante du condyle interne plus chargé situé au centre de la cuisse, située au milieu de celle-ci, subit une nécrose. Cependant, chez certains patients, une nécrose aseptique du condyle externe du fémur est décrite. Le condyle externe est nécrotisé lors de la déformation en valgus de l'articulation du genou lorsque celle-ci est soumise à une charge supérieure à celle de l'articulation interne.

La nécrose aseptique limitée du genou au stade I de la maladie n’est pas cliniquement reconnue, car elle provoque un très léger inconfort. Parfois, une image de la synovite aseptique se développe. Le site d'ostéonécrose radiologique est bien détecté, en raison de l'augmentation de l'intensité de son image. Il a généralement la forme d'une lentille horizontale. Progressivement, la zone d'ostéonécrose est délimitée du tissu osseux environnant par la zone d'ostéolyse, est rejetée et enfin; pénètre dans l’articulation, provoquant un syndrome de blocage clinique typique, c’est-à-dire que la nécrose aseptique de l’articulation du genou entre dans la phase II. Parfois, l'infraction de ce fragment d'os nécrotique ne se produit pas.

Pendant un certain temps après le rejet du site d'ostéonécrose, un défaut du tissu osseux semblable à une niche peut être retracé radiologiquement. L'arthropneumographie révèle également un défaut du cartilage articulaire à travers lequel un segment d'ostéonécrose a pénétré dans l'articulation. Ensuite, le condyle est progressivement reconstruit, aplati et le défaut de la substance osseuse est lissé.

La zone d'ostéonécrose est souvent fragmentée, de sorte que 2 ou 3 structures en mouvement libre se trouvent dans la cavité articulaire. Chacun d'eux est un fragment d'os nécrotique, portant souvent sur lui-même une partie du cartilage articulaire, qui se calcifie ensuite peu à peu. Ces formations intra-articulaires situées dans la cavité de l'articulation du genou augmentent parfois progressivement en raison du dépôt de fibrine sur celles-ci, qui se calcifient également par la suite.

Une nécrose aseptique limitée de l'articulation du genou se développe en raison d'une surcharge chronique des membres inférieurs, souvent professionnelle. Dans certains cas, un facteur professionnel défavorable est exprimé par l'impact direct de vibrations ou de tremblements constants sur l'articulation du genou. Parfois, cette maladie se développe après une seule blessure de l'articulation.

Très rarement, les fragments osseux formés lors de lésions aiguës et pénétrés dans l'articulation sont sujets à une nécrose secondaire et sont assimilés à des «souris» articulaires apparues du fait de la sommation des microtraumatismes. La similitude est renforcée par la calcification de zones de cartilage articulaire situées sur ces fragments osseux. Des données similaires ont été obtenues expérimentalement sur des lapins.

La présence de "souris" articulaire dans la nécrose aseptique de l'articulation du genou est une indication directe de son élimination chirurgicale, puisqu'un blocus répété de l'articulation, entraînant des lésions du cartilage articulaire, conduit à une déformation de l'arthrose. Compte tenu des contre-indications à la chirurgie et de la ré-obstruction fréquente de l’articulation, l’activité de travail du patient doit exclure les travaux pour lesquels un syndrome douloureux aigu subit peut entraîner des conséquences graves, tant pour le patient que pour sa production. Si un transfert vers un autre emploi est difficile et ne peut pas être organisé par une commission consultative médicale, la capacité de travail de ces patients dans les professions spécifiées devrait être considérée comme limitée pour la période de requalification.

Merci d'avoir lu. Recevez un cadeau!

Articles connexes:

Vous avez moins de 6 ans, mais vous êtes habitué à mener une vie active et mobile. Cependant, il y a de nombreuses années, vous vous êtes blessé au genou et vous avez été opéré (le ménisque a été retiré, les ligaments du genou ont été réparés, l'articulation a été «nettoyée»). Ou peut-être avez-vous remarqué une déformation du genou en vous et avez décidé qu'il était temps que vous vous "inscriviez pour la cavalerie". Après plusieurs mois de souffrance et de traitement du genou, vous passez à une consultation avec un orthopédiste et vous recevez un verdict semblable au verdict: «À part une arthroplastie totale du genou, rien ne vous aidera plus!

L'arthrose déformée de l'articulation du genou est l'une des maladies les plus courantes et les plus complexes du système musculo-squelettique, conduisant souvent à une invalidité complète si une personne ne se fait pas opérer à temps.

Toutes les chirurgies, quand vous les faites tous les jours, deviennent une routine. Comme tout chirurgien, j'effectue des opérations plus ou moins complexes selon le schéma et selon un plan clairement défini.

Nécrose aseptique, traitement

La maladie de Koenig, ou nécrose aseptique du condyle interne, est une maladie caractérisée par le développement d'une zone de nécrose (nécrose) du cartilage articulaire et du tissu osseux adjacent sur la surface interne de l'articulation. Il affecte les jeunes et se développe également en raison d'une blessure à l'articulation du genou, dans le contexte de changements hormonaux dans le corps, d'injections prolongées de médicaments hormonaux dans l'articulation.

Progressivement, dans le tissu adjacent à l'articulation du genou, une cavité se forme, remplie de séquestration (un morceau de tissu osseux mort). Au fil du temps, la séquestration tombe dans la cavité articulaire et commence à s'y déplacer librement. C'est la soi-disant "souris articulaire", qui provoque souvent un blocage de l'articulation, de la douleur. La synovite (inflammation de la paroi interne de l'articulation) est une autre manifestation de la maladie de Koenig. Parfois, il s'accompagne de la libération (épanchement) de liquide inflammatoire dans la cavité articulaire. En raison de cet épanchement inflammatoire, la taille de l'articulation avec nécrose aseptique du condyle interne augmente. Le diagnostic de suspicion de maladie de Koenig est clarifié par rayons X et IRM. L'IRM est dans ce cas une méthode de diagnostic plus informative.

Le traitement conservateur de la maladie de Koenig implique la prise de médicaments vasculaires, ainsi que d'outils améliorant la nutrition et la restauration du cartilage articulaire. Applique la physiothérapie et exclut la charge physique de l'articulation. Toutes ces mesures sont généralement inefficaces - un résultat positif n’est atteint que chez les enfants et les adolescents. Le traitement le plus approprié contre la maladie de König chez l'adulte est l'arthroscopie avec élimination d'un morceau de cartilage endommagé.

Il s'agit d'une opération mini-invasive effectuée pendant 10 minutes. Après elle, la patiente quitte l'hôpital le deuxième jour après l'opération. Mais en règle générale, il ne s'agit pas d'un traitement radical, la maladie évolue chez de nombreux patients. Dans ce cas, une arthroplastie simple de la lymphe du genou est proposée aux patients. Il s'agit d'une intervention chirurgicale de haute technologie dans laquelle seule une partie de l'articulation du genou est remplacée, et non complètement. Les avantages d'une endoprothèse d'un kilomètre sur un remplacement total de l'articulation sont évidents, les résultats positifs de l'opération sont confirmés dans le monde entier, de même que les résultats de centaines de patients opérés dans notre clinique.

Si vous avez des questions sur le diagnostic et le traitement, ou si vous souhaitez vous inscrire à une consultation ou à un traitement chirurgical de Vladimir Vladimirovich Novikov, veuillez appeler le +38 (044) 209 0902, +38 (067) 360 1155, +38 (066) 206 9494

Nécrose aseptique des os et des articulations

Les étapes de la nécrose aseptique

Il y a plusieurs stades de développement de cette pathologie. Au premier stade de la maladie, la structure du tissu osseux est légèrement modifiée, l'articulation de la hanche conserve ses fonctions, des douleurs sont notées périodiquement. La deuxième étape implique la formation de fissures à la surface de la tête de l'articulation de la hanche. Il y a des limitations dans la mobilité et une douleur constante.

La troisième étape est l'arthrose secondaire, l'acétabulum est impliqué dans le processus pathologique. La mobilité de l'articulation est considérablement réduite. Cette étape est caractérisée par une douleur persistante et intense. La destruction de la tête fémorale, une douleur constante, une atrophie des muscles de la cuisse et des fesses, la mobilité minimale de l'articulation de la hanche - signes indiquant le quatrième stade de nécrose, le plus grave.

Nécrose osseuse aseptique

La nécrose aseptique est une maladie grave causée par la perturbation de la structure osseuse, la nutrition et la dégénérescence graisseuse de la moelle osseuse. Les causes de nécrose du site du tissu osseux ou de l'os entier sont nombreuses. Une nécrose osseuse aseptique peut survenir à la suite d'une altération de la circulation sanguine, de lésions traumatiques ou d'une thrombose artérielle.

Fractures, utilisation de manipulations thérapeutiques non qualifiées, stress mécanique prolongé, maladies du système endocrinien, intoxication alcoolique ou fortes doses de corticostéroïdes, ostéochondropathie, maladie de Kummel - peuvent être des conditions préalables à la destruction du tissu osseux.

La nécrose de l'os entraîne des modifications irréversibles, la résistance du tissu osseux diminue et, avec une charge minimale sur la zone touchée, une impression se produit. Avec un accès opportun au médecin, le processus de modification pathologique de l'os peut s'arrêter et la restauration de sa structure est alors possible.

Nécrose aseptique de la tête fémorale

La tête du fémur fait référence aux zones problématiques dans lesquelles se produisent souvent un blocage artériel, des dommages accumulatifs dus à des surcharges et des blessures domestiques, des blessures complexes de l'articulation de la hanche (fracture de la tête fémorale). Divers processus pathologiques peuvent conduire à une nécrose aseptique de la tête fémorale.

Il peut s'agir des effets toxiques après la prise d'hormones et de cytostatiques, d'antibiotiques, d'abus d'alcool, de stress, de luxation congénitale de la hanche (dysplasie), d'ostéopénie et d'ostéoporose, de lupus érythémateux systémique, de spondylarthrite ankylosante, d'arthrite rhumatoïde. La liste des causes est souvent le rhume, les maladies inflammatoires portables, accompagnées par une circulation sanguine plus lente.

Dans la plupart des cas, le pronostic orthopédique est décevant, il existe une arthrose sévère de l'articulation de la hanche, dans laquelle on utilise souvent le remplacement de l'endoprothèse, l'arthrodèse articulaire ou l'ostéotomie correctrice. Un diagnostic précoce par imagerie par résonance magnétique (IRM) de l'articulation de la hanche vous permet d'identifier l'apparition de la maladie à temps, et parfois même un traitement conservateur donne d'excellents résultats, à l'exclusion de la chirurgie.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et quelques mots supplémentaires, appuyez sur Ctrl + Entrée

Nécrose aseptique de la hanche et du genou

L'articulation de la hanche comprend la cavité articulaire (acétabulaire) et la tête du fémur. C'est la plus grande articulation sphérique humaine. Son apport sanguin est effectué par la seule artère qui traverse le col du fémur.

En cas de violation de la circulation sanguine, l'irrigation sanguine de cette zone est perturbée, l'apport en oxygène et en nutriments cesse et les propriétés du tissu osseux se détériorent. Les processus de récupération deviennent impossibles et une maladie articulaire dégénérative (ostéoarthrose) se produit, accompagnée d'une douleur intense.

Cela conduit en outre à une nécrose aseptique de l'articulation de la hanche. Dans ce cas, le remplacement de l'articulation endommagée par un analogue artificiel (arthroplastie) est indiqué, ce qui contribue à la restauration complète de l'activité motrice.

L'apparition de lésions à l'articulation du genou est précédée d'un traumatisme et d'une perte de l'apport sanguin, entraînant une nécrose aseptique des condyles des os, formant ainsi l'articulation du genou. Cela conduit à une perte de la fonction articulaire et à une invalidité. La nécrose aseptique de l'articulation du genou se manifeste par une douleur et une diminution de la motricité du genou. L'imagerie par résonance magnétique et le balayage osseux montrent des changements précoces dans l'os et aident à prévenir une perte osseuse supplémentaire.

L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens réduit la douleur et réduit l'inflammation. En cas d'indication d'intervention chirurgicale, on prescrit aux patients une greffe osseuse combinée à une décompression (affaiblissement de la pression dans l'os) ou à une dissection osseuse, nécessaires au stade progressif de la nécrose aseptique. La plus courante est la méthode de remplacement de l'endoprothèse articulaire, c'est-à-dire le remplacement d'une articulation par une articulation artificielle.

Nécrose aseptique de l'humérus et du talus

La maladie se manifeste par une douleur à l'articulation de l'épaule, une restriction des mouvements, ce qui entraîne une atrophie. Les changements dans la structure de l'humérus sont assez rares. Si la maladie progresse, ils ont recours à une intervention chirurgicale - endoprothèse, qui est actuellement le seul moyen de rétablir la fonction perdue du membre supérieur.

La maladie de Mush est le nom de la nécrose du talus apparaissant spontanément et progressant rapidement. La dégénérescence de l'articulation de la cheville entraîne une déformation de l'arthrose. Les méthodes modernes de diagnostic permettent d'identifier les modifications de l'articulation de la cheville à un stade précoce. Au cours de cette période de développement de la pathologie, vous pouvez appliquer une ostéochondroplastie en mosaïque du bloc du talus et restaurer l'anatomie de l'articulation.

Nécrose aseptique du genou: diagnostic et traitement

L'articulation du genou supporte le poids du corps humain. Il est souvent exposé à des blessures et d’autres maladies dans cette région ne sont pas rares. La grande taille et la structure complexe permettent à l'articulation du genou de supporter avec succès sa charge.

Anatomie de l'articulation

La formation de l'articulation du genou implique les os fémoral et tibial, ainsi que la rotule. Le fémur à l'aide d'épaississements ou de protubérances (condyles) forme la partie supérieure de l'articulation, la partie tibiale inférieure. La rotule limite l'articulation à l'avant et est mieux connue sous le nom de «rotule».

Une maladie non inflammatoire des condyles fémoraux est appelée nécrose aseptique du genou ou maladie de König ou nécrose sous-chondrale.

Qu'est-ce que la nécrose aseptique?

Plus souvent, le cartilage articulaire est détruit par une blessure ou une maladie inflammatoire. S'il est impossible d'identifier les signes d'inflammation, il s'agit d'une destruction aseptique ou d'une nécrose. Les hommes souffrent beaucoup plus souvent de pathologie que les femmes.

Cette maladie est connue depuis la fin du XIXème siècle. En 1920, Koenig, chirurgien allemand, a qualifié le processus d’inflammation d’ostéochondrite disséquante. Le nom est conservé et maintenant historique. Cependant, le mécanisme de cette maladie est quelque peu différent.

Qu'advient-il de la nécrose aseptique?

Dans l’articulation du genou, les condyles fémoraux peuvent être affectés et, occasionnellement, la rotule. Dans la plupart des cas - dans près de 80% des cas - le condyle interne en souffre beaucoup moins souvent - le condyle externe. Et seulement dans 5 à 6% des cas, la rotule est impliquée dans le processus. Dans 2/3 des cas, le processus est bilatéral.

Parfois, le processus nécrotique se développe dans d'autres articulations.

Dans la maladie de Koenig, le cartilage recouvrant l'os commence progressivement à se détacher. Dans la plupart des cas, il est complètement séparé de l'os. La partie détachée du cartilage se déplace librement le long de la cavité articulaire. Les traumatologues appellent cela la souris articulaire. En mouvement, la souris articulaire limite considérablement le mouvement, et sa violation entraîne une douleur vive et un blocage (blocage) de l'articulation.

La lésion osseuse est ensuite remplacée par du tissu conjonctif.

Causes de la nécrose sous-chondrale

Les causes de cette maladie, ainsi que la plupart des pathologies du tissu cartilagineux, ne sont pas complètement établies.

Les facteurs provocants sont les suivants:

  1. Troubles vasculaires. L'irrigation sanguine altérée affecte la nutrition de l'os et du cartilage et peut causer sa mort.
  2. Exercice excessif.
  3. Microtraumatismes fréquents de l'articulation du genou et de ses caractéristiques anatomiques.
  4. Abus de médicaments hormonaux, injections intra-articulaires fréquentes.
  5. Maladies endocrinologiques concomitantes (diabète).
  6. Anomalies congénitales de la structure des os - en particulier la couche sous-chondrale. Dans cette maladie, l'apport de nutriments de l'os au cartilage est perturbé.
  7. Propension héréditaire.

Comment se manifeste la maladie de Koenig?

La maladie peut se développer à presque n'importe quel âge. Il existe donc 2 formes de nécrose aseptique:

  1. Pédiatrique ou juvénile (enfants de 5 à 18 ans).
  2. Adulte (l’âge des patients varie de 18 à 50 ans).

Dans le développement de la maladie, il y a 3 étapes.

Au stade initial, quand un foyer de nécrose est en train de se former, une douleur instable dans l'articulation du genou peut être ressentie. Avec des charges importantes, ils augmentent. Parfois, un liquide s’accumule dans la cavité articulaire, ce qui, lorsqu’il est visualisé, ressemble à un gonflement du genou.

Dans la deuxième étape, la douleur augmente et devient permanente. La personne essaie de tourner le pied vers l'extérieur pour réduire la charge sur le condyle interne - le symptôme dit de Wilson. Il peut y avoir une boiterie.

La troisième phase de la maladie commence par la libération de la souris articulaire à l'intérieur de l'articulation. La douleur est modérée, mais lorsque le blocus se développe, le blocus devient intense.

Diagnostics

Le diagnostic de nécrose aseptique de l'articulation du genou est établi lors de l'imagerie par rayons X et par résonance magnétique.

Imagerie par résonance magnétique - une méthode de recherche plus précise, elle montre le degré de lésion du cartilage. D'autres structures de l'articulation du genou sont des ligaments, des ménisques seront également visibles. Cette méthode vous permet d'observer la dynamique de la nécrose, ce qui déterminera la tactique de traitement à l'avenir.

Sur les radiographies de la manifestation de la maladie, on peut voir à partir du moment de l'apparition du fragment osseux, ce qui correspond au deuxième stade de la nécrose sous-chondrale. Mais la radiographie est largement utilisée en raison de la disponibilité générale de la méthode.

Est-il nécessaire de traiter la nécrose sous-chondrale?

Une caractéristique de la nécrose aseptique de l'articulation du genou est la possibilité d'auto-guérison. Mais ceci est typique principalement pour la forme juvénile (enfant). Étant donné le rétablissement complet et les lésions bilatérales des genoux chez les adolescents, certains médecins ont tendance à considérer la maladie de Konig comme un processus physiologique.

Mais la médecine traditionnelle est encline à traiter de la nécrose sous-chondrale, même dans l’enfance.

Traitement conservateur

Les zones ouvertes de croissance osseuse et le cartilage n'étant pas complètement séparés, il est tout à fait possible de se limiter à un traitement non chirurgical (conservateur).

Il comprend:

  • Réduction du stress sur l'articulation du genou.
  • Si nécessaire, la restriction des mouvements en eux avec l'aide de dispositifs spéciaux - orthèses.
  • Physiothérapie.
  • Physiothérapie et massage.

Chez les adultes, l'auto-guérison est rare. Dans le traitement de la toxicomanie, ils comprennent:

  • Médicaments vasculaires et métaboliques améliorant la nutrition du cartilage.
  • Administration intra-articulaire d'hormones lors de l'accumulation de liquide dans l'articulation et de sa ponction.
  • Anti-inflammatoires.

Traitement chirurgical

Si les médicaments ne vous aident pas ou si la région cartilagineuse est séparée, l'intervention d'un chirurgien est recommandée. Il existe différentes options pour les opérations.

Si une petite souris articulaire se trouve dans la cavité articulaire, elle est retirée.

Des fragments de cartilage volumineux ou incomplètement séparés sont fixés dans la zone de l'os. Dans de tels cas, le cartilage plastique (chondroplastie) est nécessairement réalisé. Si cette manipulation n'est pas effectuée à temps, une arthrose du genou avec déformation se développe.

Avec une forme grave de la maladie de Koenig, l'arthrose postopératoire survient dans 30 à 40% des cas, avec une légère et modérée - dans 5 à 20% des cas.

Afin de réduire ce risque, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin traitant pendant la période de réadaptation.

Si la maladie progresse même après la chirurgie, le condyle est remplacé - une arthroplastie du genou à lymphe simple. L'arthroplastie partielle présente des avantages par rapport au remplacement complet de l'articulation du genou, car elle conduit souvent à des résultats positifs et présente un risque moins élevé de complications.

Traitement de la nécrose aseptique du condyle fémoral latéral

La nécrose aseptique du genou est une maladie non infectieuse qui cause le condyle de l'os fémoral. A cause de cela, il y a une violation de la circulation sanguine, des dysfonctionnements dans les processus métaboliques apparaissent, ce qui conduit au développement de l'infarctus tissulaire et à la mort progressive de ceux-ci. La maladie survient à tout âge et se caractérise par des symptômes sévères, grâce auxquels il est possible d'établir le diagnostic correct. Les principaux signes de nécrose du genou peuvent être une diminution de l'activité motrice. Et si le temps ne guérit pas la pathologie, cela peut entraîner une invalidité du patient.

Causes de la pathologie

La nécrose de l'os dans l'articulation du genou survient en raison d'un manque de nutrition de l'articulation, de l'os et des tissus environnants. Avec le développement de la maladie, les articulations se détériorent considérablement, changent de structure et s’effondrent, ce qui entraîne la mort de leurs tissus et d’autres.

La nécrose étant aseptique, les microbes pathogènes ne semblent pas en être la cause.

On pense que les états suivants sont distingués comme facteurs contributifs:

  1. Les mauvaises habitudes - l'alcool, le tabagisme, la toxicomanie affectent négativement la santé en général et contribuent à l'altération de la circulation sanguine. De ce fait, les vaisseaux deviennent minces, l'élasticité diminue, il y a des perturbations dans le métabolisme, ce qui conduit au développement de nombreuses maladies systémiques et pathologies du système musculo-squelettique, incluant un risque accru de nécrose des genoux.
  2. Forte charge sur les membres inférieurs - les personnes ayant une activité professionnelle dans le sport, travaillant dans des productions intensives et les personnes ayant un poids corporel excessif entrent dans un groupe à risque particulier.
  3. Utilisation inadéquate de médicaments sans ordonnance.
  4. Dysfonctionnement endocrinien.
  5. Effet mécanique sur le genou (ecchymose, coup, chute, fracture de l'os).
  6. Intervention chirurgicale sur les membres.
  7. Maladies du système hématopoïétique, contribuant à l'épaississement du sang.
  8. Pathologies systémiques entraînant des défaillances des processus métaboliques.
  9. Une forte et sévère diminution du statut immunitaire.
  10. Prédisposition héréditaire

Symptômes de la maladie

En raison du développement d'un infarctus de la moelle osseuse au genou, le patient ressent des signes prononcés et caractéristiques. Tout d'abord, il s'inquiète de la douleur qui l'accompagne partout. La douleur augmente surtout avec l'effort physique, le travail dur et diminue au repos.

L'infarctus de la moelle osseuse de l'articulation du genou peut être divisé en 3 stades, se différenciant par leur intensité et le nombre de symptômes.

  • La maladie au stade 1 se caractérise par l'absence de signes prononcés. Le patient peut être dérangé par une légère douleur dans le membre, qui augmente avec les mouvements et l'effort physique. Il y a aussi un léger gonflement et un gonflement dans la zone de l'articulation.
  • La nécrose de stade 2 est déterminée par un grand nombre de symptômes. Il y a une douleur constante, parfois croissante, dans l'articulation du genou. Un changement dans la démarche est possible, en raison de la déformation du genou, de sorte que la personne commence à boiter, il lui est difficile de faire de longues promenades et de prendre les escaliers. Il y a une inflammation, une hyperémie visible et un gonflement des tissus mous.
  • L'étape 3 est considérée comme la dernière. Lorsque sa douleur ne cesse pas, ils sont présents non seulement pendant l'exercice ou le mouvement, mais également au repos. Le genou est gravement déformé, sa forme, ses modifications de structure, son gonflement, son gonflement et sa rougeur apparaissent dans les tissus mous de la région de l’articulation du genou.

Méthodes de traitement de la nécrose aseptique

Le plus souvent, lors de la nécrose du genou, il se produit un condyle plutôt qu'une rotule. La part du premier compte pour 80%, ce qui est dû à son emplacement particulier et à sa vulnérabilité aux maladies. Le traitement dans une telle pathologie doit être effectué de manière opportune jusqu'à ce que le rejet du tissu se produise et que l'activité motrice du membre soit préservée.

En règle générale, l'approche thérapeutique est basée sur la méthode chirurgicale et conservatrice. La méthode de traitement est choisie en fonction des symptômes de nécrose du genou et des résultats de l'examen diagnostique.

Le but de la thérapie est de réduire la charge sur l'articulation touchée, en réduisant l'inflammation, la douleur, l'enflure et l'enflure des jambes. Il est également très important de normaliser le flux sanguin et d’établir des processus métaboliques. Pour ce patient est prescrit:

  1. Les cours de massage - aident à restaurer les fonctions altérées de l'articulation et contribuent à la restauration de l'activité motrice du membre. Les séances de massage sont menées par un spécialiste qualifié des cours. Leur durée est déterminée par le médecin traitant.
  2. La gymnastique thérapeutique est une méthode indispensable de traitement des maladies du système musculo-squelettique. Avec l’aide de la culture physique, il est possible de renouveler les mouvements, de renforcer le squelette musculaire et osseux, d’améliorer la circulation sanguine et d’échanger des réactions au genou douloureux, de réduire la douleur et d’autres symptômes. La gymnastique est également conduite par un professionnel de la santé. Les premiers cours doivent être brefs, la durée du cours doit être augmentée progressivement à partir de 5 minutes.
  3. Les médicaments - pas la dernière méthode de traitement de la maladie sont des médicaments. Avec leur aide, il est possible d’arrêter efficacement les symptômes exprimés, à savoir, de réduire la douleur, l’inflammation et le gonflement du tissu. En règle générale, pour la nécrose aseptique du genou, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des analgésiques, des chondroprotecteurs, des vitamines. Les médicaments destinés au traitement sont utilisés sous forme de comprimés, d’administration topique et d’injections. Utilisez les médicaments comme indiqué par le médecin, car tous sont caractérisés par des contre-indications, des effets secondaires.
  4. Les procédures de physiothérapie sont également utilisées pour traiter la nécrose condyle du genou. Ils aideront à restaurer les fonctions perdues de l'articulation du genou et à réduire les symptômes. Les manipulations sont effectuées dans la clinique par session. Le type de procédure et sa durée sont déterminés par le médecin en fonction du degré de la maladie, de l'âge du patient. En règle générale, la thérapie magnétique prescrite, des bains, des compresses.

Dans un cas plus grave, quand une chance de prendre une médication est manquée, une opération est effectuée. Au cours de cette opération, le cartilage déformé est retiré et le membre fixé dans la position correcte à l'aide d'objets auxiliaires (rotule, bandage, etc.).

Prévention des maladies

Pour prévenir l'apparition d'une nécrose aseptique du genou, il est nécessaire de respecter les recommandations suivantes:

  1. Mangez bien.
  2. Chargez correctement les genoux, en fonction de votre forme physique.
  3. Exclure l'hypothermie.
  4. En temps opportun traiter les dommages à l'articulation du genou.
  5. Augmenter le statut immunitaire.
  6. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes.
  7. Essayez de vous en tenir à un mode de vie sain.

Symptômes et méthodes de traitement de la nécrose aseptique

La nécrose aseptique de l'articulation du genou (AH) est une affection pathologique qui n'est pas associée à l'action nocive d'agents infectieux. La maladie est une conséquence de l’échec local de l’approvisionnement en sang d’une connexion intermittente de la rotule et des os tibiaux et fémoraux. La maladie se développe chez des patients de sexe et d’âge différents. L'absence de traitement entraîne parfois l'apparition d'une gangrène. pour prévenir les changements irréversibles peut être atteint en contactant en temps voulu l’institution médicale.

Informations générales sur la maladie

Selon les statistiques, la fréquence de détection de la maladie décrite est de 18% du nombre total de lésions de l'articulation à roulement. Ce sont surtout les femmes de plus de 60 ans qui en souffrent (plus de 70% des patientes).

Les synonymes du concept à l’étude sont l’ostéonécrose ischémique (OS), la nécrose avasculaire.

Le manque de nutrition conduit à la mort du tissu osseux, à la formation de zones de mort. Dans les zones touchées, apparaissent d'abord des zones de force réduite, puis des cavités remplies de séquestrants apparaissent. Avec la progression de la maladie, il se sépare des éléments du squelette du cartilage (la tumeur est appelée souris articulaire). La perte et la libre circulation de ces derniers sont la cause de douleurs douloureuses, de blocage des articulations mobiles.

Il existe 2 formes d'anomalie: juvénile (dans la zone à risque - représentants de la population pédiatrique) et adulte (patients âgés de 18 ans).

Les causes

L'étiologie de la nécrose avasculaire du genou n'est pas définitivement établie. La plupart des experts adhèrent à 2 théories de la maladie:

  • traumatique (l'apparition d'anomalies provoque des lésions fréquentes des articulations intermittentes);
  • vasculaire (entraîne des modifications de l'irrigation sanguine insuffisante).

Un certain nombre de chercheurs attribuent aux causes de la maladie l'utilisation à long terme d'un traitement par glucocorticoïdes en présence d'antécédents de lupus érythémateux systémique.

Selon les observations disponibles, chez les patients atteints de LES atteints de SLE prenant GK, une lésion de la tête fémorale est détectée 24 mois après la première manifestation de douleur; pathologie bilatérale des articulations - après 4,5 ans. La dose moyenne du médicament hormonal Prednisolone, qui peut provoquer des anomalies des articulations, peut être de 5,9 g.

Les facteurs supplémentaires causant la nécrose sont:

  1. L'abus d'alcool.
  2. Augmentation de l'exercice.
  3. Utilisation fréquente d'injections intra-articulaires.
  4. Maladies concomitantes (coagulopathie, polyarthrite rhumatoïde, diabète sucré, vascularite systémique, ostéoporose).
  5. Prédisposition génétique.
  6. Pathologies congénitales des tissus du système musculo-squelettique.
  7. Thrombose (lésion) des artères.
  8. Troubles du système endocrinien.
  9. Le stress.
  10. Changements causés par les conditions spécifiques de l'activité professionnelle (maladie des caissons, décompression orbitale).

L'excès de poids, certaines procédures médicales (radiothérapie, dialyse du rein), des manipulations médicales mal effectuées peuvent provoquer le développement de la maladie.

Jusqu'à 5% des cas sur le nombre total d'anomalies identifiées n'ont pas de cause spécifique; un tel AN est appelé nécrose aseptique idiopathique.

Étapes de la pathologie

Les médecins distinguent 4 stades de la maladie, chacun se caractérisant par ses particularités de développement.

Au stade 1, NA ne provoque pas de changements structurels importants dans les tissus du genou, se trouve être des douleurs rares. La gêne passe dans une courte période. Le mouvement dans l'articulation n'est pas limité. Les 90 premiers jours de manifestation de la maladie ressemblent aux signes de chondrose.

Le deuxième degré de pathologie, qui dure environ 6 mois, est associé à l’apparition de fissures dans la tête articulaire. La maladie progresse, la gêne commence à se gêner, non seulement pendant l'exercice, mais aussi pendant la période de repos. Les douleurs croissantes provoquent chez les patients le désir de redresser un membre, de déployer une connexion mobile vers l'extérieur (symptôme de Wilson).

La zone de nécrose est progressivement délimitée par la zone d'ostéolyse à partir de tissus intacts. Atrophie des muscles.

La zone altérée est complètement rejetée du cartilage articulaire et pénètre dans la cavité de l'articulation. Les symptômes du blocus apparaissent.

La troisième période est caractérisée par le passage de la maladie au stade secondaire de l'arthrose. L'intensité de la douleur augmente considérablement (le niveau de gêne ne diminue presque pas après la prise d'analgésiques). L'ostéonécrose entraîne l'apparition de fragments d'os qui se calcifient progressivement et se recouvrent de fibrine.

Le dernier - le quatrième - la forme de la maladie est la plus grave.

La tête articulaire s'effondre. Une personne ne peut pratiquement pas plier ou déplier l'articulation mobile affectée. L'identification du degré considéré de dégradation des tissus indique la nécessité d'enregistrer le handicap.

Localisation

La nécrose aseptique se développe dans différentes parties de l'articulation du genou. Les rayons X et les manifestations cliniques des états pathologiques varient; Un certain nombre de maladies sont des unités nosologiques indépendantes. Symptômes généraux des changements - apparition graduelle, longue évolution sans gêne importante, progression, accompagnée d'une restriction des mouvements.

Genou

L'anomalie se développe principalement dans les condyles fémoraux; la patella n'est atteinte que dans 6% des cas. La nécrose avasculaire se manifeste par une douleur, une diminution de la capacité motrice de l'articulation bloc-rotation.

Aux 2/3 du nombre total de patients examinés, un processus pathologique bilatéral est détecté.

Condyle fémoral

Des deux condyles, externe et interne, ce dernier élément est principalement soumis à un changement plus lourd.

Des perturbations nécrotiques de la première des sections énumérées résultent du développement de la déformation en valgus du genou et de la distribution anormale des charges.

Sur le plan étiopathogénétique, cette maladie est similaire à ONGBK (nécrose aseptique de la tête fémorale). Le trouble de la circulation sanguine est la principale cause de sa survenue.

Nécrose aseptique du tibia

L'ostéonécrose de la zone de la tubérosité tibiale est appelée maladie d'Osgood-Schlatter. Les adolescents et les jeunes qui pratiquent un sport actif (athlétisme, football, basketball) sont à risque.

Le symptôme principal est une douleur dans la zone traitée, aggravée lors de la marche ou de la course. L'examen révèle la présence d'un gonflement douloureux. Un symptôme spécifique est une rotule flottante (l'élément est déplacé vers le haut avec l'extension complète de l'articulation du genou).

La maladie peut être bilatérale.

Symptomatologie

Dans la liste des principaux signes cliniques de l'AN, douleur intense aux articulations touchées, aggravée par l'exercice, dysfonctionnement des articulations, modification de l'axe des membres.

Des manifestations accrues observées avec la progression de la maladie. Ainsi, au premier stade de la nécrose, l’inconfort est de courte durée (c’est pourquoi il est difficile d’identifier l’anomalie). Certains patients se plaignent de la gêne ressentie au début de tout mouvement de l'articulation. La raideur matinale passe vite.

Le degré suivant est caractérisé par la présence de douleur la nuit.

Pendant la journée, il est difficile d’attaquer la jambe affectée; l'homme essaie de réduire la charge sur l'articulation. Il y a une boiterie.

L'avant-dernière forme du développement de la maladie est caractérisée par la présence d'un inconfort permanent; le quatrième - en minimisant les mouvements indépendants du genou. La douleur ne cesse pas lorsque vous prenez des médicaments.

Diagnostic de la maladie

Les difficultés à poser un diagnostic aux premiers stades de la nécrose sont dues à la similitude des symptômes avec des lésions articulaires d'étiologie différente.

À la fin de l'examen et de l'interview du patient, le médecin traitant lui prescrit des recherches supplémentaires. Le diagnostic principal est réalisé selon 2 méthodes: radiographie, IRM.

Imagerie par résonance magnétique

Une méthode largement utilisée qui révèle le degré de destruction des tissus cartilagineux, l’état des ménisques, les ligaments, permettant d’observer la nécrose en dynamique.

La distance entre les pas, la position du patient, joue un rôle important dans l'obtention des images les plus informatives. Il est recommandé de faire 3 types d’examens:

  • debout
  • 1 mètre de l'appareil;
  • en position ciel (flexion des membres sous un angle de 30º).

Il est possible d'utiliser la vue Marchand - visualisation de l'état des tissus du genou plié à 45º. Les variations de l’étude permettent de préciser le degré de lésion du cartilage, la latéralisation de la rotule.

Un certain nombre d'experts comparent les données obtenues non seulement avec les manifestations cliniques, mais également avec les résultats de la tomodensitométrie.

Une IRM de l'articulation opérée n'est pas nécessaire: une bonne prise en charge des antécédents permet de choisir un schéma thérapeutique.

Que l'imagerie par résonance magnétique soit prescrite pour déterminer la tactique de traitement de la nécrose aseptique du genou chez les patients de plus de 50 ans n'est toujours pas ambigu. Certains médecins considèrent une telle méthode comme peu informative, une partie du personnel médical conseille d’être examinée. Avant de prendre une décision, il est recommandé au patient de consulter plusieurs spécialistes (si possible).

Radiographie

Permet d'identifier le stade 2 de l'Académie des sciences (apparition de fragments d'os). Il n'est pas utilisé en cas de suspicion de nécrose avasculaire dans sa forme initiale.

Il peut être réalisé en plusieurs projections.

La charge radiale obtenue lors de la procédure est conforme aux normes admissibles.

Méthodes de traitement

Le type de maladie juvénile, reconnu par un processus physiologique distinct par un groupe de médecins, subit une auto-guérison dans la plupart des cas.

La plupart des spécialistes de la médecine traditionnelle sont favorables à l'utilisation des mesures thérapeutiques nécessaires auprès des représentants de la population pédiatrique.

La forme adulte de la maladie nécessite le recours à un traitement conservateur et, dans les cas graves, à une manipulation chirurgicale.

Pour accélérer la récupération, il est possible d'utiliser des recettes populaires.

Traitement conservateur

La technique comprend la nomination de corticostéroïdes, NVPS modernes (Diclofenac, Ksefokam), analgésiques, vitamines, calcium. Les médicaments qui restaurent les tissus affectés (chondroprotecteurs oraux d'Artra, Adgelon, Structum intramusculaire, Alflutop), normalisant la circulation sanguine (Curantil, Trental) et les relaxants musculaires (Mydocalm, Sidralud) sont nécessaires.

Le traitement conservateur comprend l’utilisation de procédures de thérapie physique, de massages et d’exercices de physiothérapie.

Des béquilles, des appareils orthopédiques spéciaux sont également utilisés. Ainsi, dans le cas du condyle AH tardif (ou lésion bilatérale des éléments), une attelle de correction est usée - un dispositif qui a un effet soulageant et fixant sur l'articulation endommagée.

En l'absence d'efficacité des moyens ci-dessus, la présence d'une souris montre l'opération.

Traitement chirurgical

Les types d'interventions varient. Le néoplasme de petite taille est enlevé, de gros fragments ostéo-cartilagineux sont fixés aux zones sous-jacentes avec des vis spéciales, suivies d'une chondroplastie (réparation de tissu).

La progression active de la maladie est stoppée par des endoprothèses - l'ablation de l'articulation endommagée et son remplacement ultérieur par la prothèse.

Avec l'AH du condyle médial du fémur, il est possible d'utiliser une articulation de ménisque artificiel comprenant:

  • éléments métalliques tibiaux et fémoraux;
  • insert de roulement, en substances spéciales.

La chirurgie réalisée est caractérisée par moins de traumatisme, la capacité de fournir une charge précoce (24 heures après la fin de l'opération) sur le membre restauré.

La méthode de traitement est déterminée par le médecin en tenant compte de l'état général du patient, de la présence de contre-indications et des maladies associées.

Le refus de ce type de manipulation entraîne l'apparition d'arthrose, de déformations des articulations, d'immobilisation, d'invalidité.

Les méthodes thérapeutiques modernes permettent de réduire de 15% le risque de complications postopératoires en cas de malaises modérés et de 30% pour les formes complexes de la maladie.

Si la tête de l'articulation de la hanche du premier, deuxième stade est affectée, la tunnellisation est activée - un type de procédure chirurgicale avec laquelle des trous supplémentaires sont formés dans l'os. Le but de la procédure est de réduire la pression, de soulager la douleur.

L'utilisation de remèdes populaires

Vous pouvez corriger les résultats de la thérapie en utilisant les méthodes de la médecine traditionnelle. Dans la liste des manières les plus populaires - 5 recettes:

  1. Compresse de feuilles de chou. Les matières premières sont lavées, enduites de miel, superposées à l'articulation douloureuse. Il est réchauffé par un film, une serviette (écharpe). La durée du traitement est de 30 jours.
  2. Pommade de saindoux, graisse de nutria interne. Les composants dans des proportions de 1: 1 sont fondus, refroidis, appliqués sur les zones touchées. Le taux minimum est de 1 mois.
  3. Bains à la térébenthine. La durée des procédures est de 5 à 20 minutes. La méthode est contre-indiquée dans la grossesse, l'hypertension, la peau et le cancer.
  4. Liniment de miel, huile de poisson. Les substances énumérées dans les quantités respectives de 80 et 20 g sont mélangées, combinées avec 3 g de poudre de xéroforme. La masse est uniformément répartie sur un bandage de gaze préalablement préparé, appliqué aux zones présentant des violations identifiées. Durée d'utilisation - 2 semaines.
  5. Teinture de ficus. Trois grandes feuilles denses verser 0,5 litre de vodka, insistent 7 jours dans un endroit sombre. Stagné signifie frotter le genou touché au coucher pendant au moins 14 jours.

Il est interdit d'utiliser ces recettes sans d'abord consulter un médecin.

Période de récupération

Le temps nécessaire au corps pour revenir à un fonctionnement normal dépend de nombreux facteurs. Les principaux sont:

  • stade de la maladie;
  • la sévérité de la manipulation;
  • respect scrupuleux des recommandations médicales.

Une gymnastique régulière avec une augmentation progressive de la charge, des marches lentes en plein air, la natation, l'élimination des mauvaises habitudes aideront à accélérer le processus de récupération.

Une attention particulière devrait être accordée à la nutrition. Le régime quotidien doit contenir des aliments riches en calcium, en vitamine D (lait, fromage cottage, poisson, fruits, légumes, légumes verts).

Le refus de consulter un médecin si vous soupçonnez le développement du genou AH entraînera l'apparition de pathologies dangereuses et une amputation ultérieure du membre. Le pronostic de la maladie ne peut être favorable qu'avec une détection rapide de la maladie et un traitement adéquat.

Nécrose aseptique du condyle fémoral

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Dans la coxarthrose de l'articulation de la hanche, les symptômes et le traitement sont étroitement liés, c'est-à-dire que le choix des mesures thérapeutiques dépend de l'intensité des manifestations. Cette pathologie est très fréquente (surtout chez les personnes âgées) et peut modifier de manière significative tout le mode de vie, réduire les performances, limiter la mobilité et causer de la douleur. La seule option est une détection rapide et un traitement adéquat, ce qui permettra d’éliminer les récidives et le développement d’un processus destructeur.

Il convient de rappeler qu'une maladie négligée (coxarthrose de grade 3) peut avoir des conséquences graves, y compris une immobilisation complète, et que, par conséquent, la maladie ne doit pas être traitée négligemment.

Essence de pathologie

Coxarthrose - qu'est-ce que c'est? Maintenant, nous comprenons quelle est cette maladie grave. À la base, il s’agit d’une arthrose déformante de l’articulation de la hanche qui évolue de façon chronique et se caractérise par le développement d’un processus dégénératif - dystrophique détruisant le tissu cartilagineux. À leur tour, les dommages causés aux coussinets cartilagineux endommagent d'autres éléments de l'articulation, en particulier le tissu osseux, avec formation de croissances (ostéophytes). La pathologie a un mécanisme polyétiologique et de nombreux effets exogènes et endogènes peuvent être des facteurs provoquants. La dégradation physiologique (âge) des tissus articulaires occupe la première place dans l'étiologie.

La photo 1 illustre la nature de la pathologie. Anatomiquement, l'articulation de la hanche est considérée comme l'une des plus grandes articulations osseuses du système musculo-squelettique humain. Cette articulation combine l'acétabulum de l'os pelvien avec la tête du fémur. La cavité est recouverte d'une couche de cartilage qui joue le rôle d'amortisseur et de lubrifiant, éliminant ainsi le contact direct des surfaces osseuses solides.

La fonction lubrifiante est assurée par le liquide synovial qui, lorsque le cartilage est comprimé, est libéré dans l'interligne articulaire entre les os et, une fois la pression supprimée, il retourne au tissu cartilagineux. En d'autres termes, le joint fonctionne comme une éponge. Dans ce cas, le cartilage ne possède pas de vaisseaux sanguins et toute son énergie est fournie par ce fluide, qui est formé à partir du plasma sanguin avec l'addition d'acide hyaluronique. En raison de sa composition, il régule les processus métaboliques et pénètre dans le système immunitaire.

La coxarthrose déformante est en grande partie due à une synthèse altérée du liquide synovial (intra-articulaire) et à des modifications de sa composition, qui altèrent de manière significative la nutrition du tissu cartilagineux, entraînant sa destruction progressive. Le résultat du développement de la pathologie est présenté sur la photo 2.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, le cartilage affecté cesse de remplir pleinement ses fonctions de protection, s'affine et l'espace entre les articulations se rétrécit. Lorsqu'il est complètement fermé, les os entrent en contact direct et la friction détruit leur surface. Pour éviter le contact avec les os, le corps active un réflexe protecteur - des excroissances sur les os, appelées ostéophytes, commencent à se former.

La progression de la coxarthrose de l'articulation de la hanche implique d'autres éléments de l'articulation dans le processus de destruction: ligaments, muscles, vaisseaux et processus nerveux. En fin de compte, la physiologie et la biomécanique des articulations de la hanche sont considérablement altérées.

Variétés de pathologie

Selon le mécanisme de l'étiologie, la coxarthrose peut être primaire et secondaire. La forme primaire de la maladie affecte des articulations complètement saines jusque-là sous l'influence de divers facteurs. Alors que la variété secondaire se développe dans les articulations, le cartilage présente des anomalies structurelles. Parmi les types secondaires de la maladie figurent les options suivantes:

  • arthrose dysplasique, caractérisée par une anomalie congénitale de la formation des articulations et se manifestant à un âge précoce;
  • malformations congénitales, en particulier luxation de la hanche;
  • Maladie de Koenig: ostéochondrose du type à dissection;
  • Maladie de Perthes: une pathologie du type d'ostéochondropathie avec une lésion de la tête fémorale;
  • nécrose aseptique, qui affecte généralement la tête de l'os pelvien.

La source de la destruction initiale peut être localisée dans différentes zones des articulations. Sur la base de cet indicateur, on distingue les types de pathologie suivants:

  • la destruction de la partie supérieure (pôle) de la hanche avec le développement à un âge précoce, ce qui provoque un syndrome douloureux important;
  • destruction de la zone articulaire inférieure (pôle), généralement sans douleur apparente;
  • destruction de la zone centrale ou coxarthrose centrale; a un tableau clinique assez favorable.

En tenant compte des causes de la maladie, la classification suivante est faite:

  1. Type involutif. L'arthrose est causée par des processus dégradants liés à l'âge. Il a une manifestation prononcée chez les personnes de plus de 55 ans.
  2. Espèces dysplasiques. Il a une nature congénitale.
  3. Coxarthrose idiopathique. En règle générale, la forme primaire, dont les causes ne peuvent pas être établies.
  4. Type post-traumatique. Un type typique de maladie provoquée par des blessures graves à la hanche. Les plus dangereuses dans ce cas sont les fractures de l'os pelvien ou de la tête fémorale.
  5. Type de pathologie post-infectieuse. Il survient après des lésions infectieuses de l'articulation. La cause en est souvent la polyarthrite rhumatoïde.
  6. Option d'échange ou dyshormonale. Elle est causée par des maladies associées à des troubles métaboliques ou à des déséquilibres hormonaux. Il peut être déclenché par la prise d'hormones ou de corticostéroïdes.

Étiologie du phénomène

Les signes de classification de la pathologie font apparaître des mécanismes étiologiques importants: traumatismes, anomalies congénitales, troubles hormonaux et métaboliques, processus infectieux et inflammatoires, vieillissement tissulaire lié à l'âge. Les blessures sont la cause la plus courante de la maladie. En particulier, la subluxation intra-utérine de la tête fémorale devient le facteur décisif dans le développement de la coxarthrose à caractère dégénératif dans près de 22% des cas et touche davantage les femmes. Les autres facteurs incluent les blessures suivantes:

  • fractures de la hanche, du bassin et du cotyle;
  • fractures de la tête fémorale avec violation de l'angle cervical-diaphysaire.

Parmi les autres raisons provocantes, citons les effets suivants:

  • varices, provoquant une circulation sanguine altérée dans l'articulation;
  • maladies de la colonne vertébrale (scoliose, lordose, hernie);
  • tumeurs de nature bénigne et oncologique;
  • La maladie de Paget;
  • spondylarthrite ankylosante et polyarthrite rhumatoïde;
  • surcharge physique excessive et prolongée;
  • régime alimentaire malsain;
  • surpoids et obésité;
  • mode de vie hypotension.

Les statistiques affirment que près de 40% de tous les cas de coxarthrose surviennent lors de blessures et de surcharge physique. Presque autant de maladies sont de type idiopathique.

Manifestations symptomatiques

Lorsque l'arthrose de l'articulation de la hanche se développe, les symptômes apparaissent en fonction du type de pathologie, de son stade et des caractéristiques individuelles de l'organisme. Signes typiques de coxarthrose:

  • syndrome douloureux d'intensité différente;
  • limitation de la mobilité articulaire;
  • gonflement.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, une articulation déformée est détectée, des modifications de la démarche apparaissent et une boiterie est observée. Option extrême - immobilisation complète.

Les changements intra-articulaires sont perceptibles sur les radiographies.

En cas de coxarthrose de l'articulation de la hanche, les symptômes latents comprennent de tels changements articulaires:

  • réduction de l'espace articulaire jusqu'à sa fermeture complète;
  • croissance des ostéophytes;
  • modifications structurelles du cartilage et des tissus environnants.

Par la nature de la lésion, on distingue 2 types de pathologie: la coxarthrose unilatérale et bilatérale. Le premier type se manifeste par une lésion d'une seule articulation et désigne le plus souvent la forme primaire de la maladie. L'arthrose bilatérale affecte les deux articulations.

Gravité de la pathologie

Selon la gravité des signes externes et intra-articulaires de la coxarthrose, on divise la gravité de la maladie:

  1. Coxarthrose de l'articulation de la hanche 1 degré. C'est le stade initial de la maladie. Les symptômes ne sont pas prononcés. Le premier signe d'une pathologie naissante peut se manifester sous forme de gêne ou de douleur légère dans la région de l'articulation après un stress considérable. Il part rapidement après une pause. Une radiographie indique un léger rétrécissement de l'interligne articulaire.
  2. Arthrose de l'articulation de la hanche 2 degrés. Développe en l'absence de traitement au stade initial et se caractérise par l'apparition de signes plus prononcés. À ce stade, les signes suivants sont notés: des troubles de la mobilité articulaire apparaissent (l’extension peut aller jusqu’à 22 ° et la flexion est inférieure à 110 °, avec une amplitude de réduction inférieure à 39 ° et les dérivations sont de 44 °, les mouvements de rotation sont ici les plus clairement limités); le syndrome douloureux augmente et la douleur donne à l'aine, au genou; des sensations douloureuses de caractère gémissant apparaissent au repos, ce qui est souvent causé par l'addition d'une réaction inflammatoire; crepitus se produit, c'est-à-dire sons spécifiques en conduisant; apparaissent les premiers signes d’un changement de démarche - légère boiterie; les radiographies montrent des perturbations (croissance ostéophyte, légère déformation de la tête fémorale avec modification de son contour, rétrécissement de l'interligne articulaire de près de 35% de la taille normale, déplacement vers le haut de la tête osseuse de la hanche).
  3. Coxarthrose 3 degrés. On considère déjà le stade négligé du développement de la maladie. Il est décrit par les symptômes suivants: atrophie musculaire importante; syndrome douloureux constant (même la nuit); violation de la biomécanique articulaire. La coxarthrose de grade 3 se caractérise par une déformation marquée des articulations, qui se traduit par une distorsion du bassin, un raccourcissement des jambes. La démarche acquiert une forme spécifique - démarche de "canard". La radiographie montre une distorsion importante de la tête osseuse, la croissance de gros ostéophytes, la disparition pratique de l'interligne articulaire et l'épaississement du col fémoral.
  4. Coxarthrose grade 4. Cela peut déjà être assimilé à l'invalidité d'une personne malade. La quatrième étape du développement de la pathologie implique une nécrose tissulaire, une immobilisation grave (et parfois complète), une perte d’aptitude au travail. En cas de maladie de ce degré, le traitement avec des méthodes conservatrices ne donne pas de résultats positifs et la seule option reste donc une intervention chirurgicale.

Comment la pathologie est détectée

Le schéma thérapeutique n'est développé qu'après un diagnostic précis de la coxarthrose avec établissement de la localisation de la lésion et de l'étendue de la lésion. Il est important de différencier la pathologie des autres maladies articulaires, qui peuvent se manifester de manière similaire de l'extérieur.

Le diagnostic est établi en fonction des résultats des principales études de diagnostic suivantes:

  1. Rayons X. Il s'agit de la méthode de diagnostic la plus courante, qui permet d'évaluer les modifications de la géométrie de l'interligne articulaire, d'identifier les ostéophytes et de déterminer l'état de la tête fémorale.
  2. Échographie. La technique est suffisamment informative pour poser un premier diagnostic en déterminant la localisation de la zone touchée, le nombre de foyers et l’évaluation de l’état de l’acétabulum, ainsi que les violations des éléments ligamentaires.
  3. Tomographie par ordinateur. Il vous permet d'obtenir des images détaillées en trois dimensions, spécifiant le diagnostic.
  4. Imagerie par résonance magnétique (IRM). Elle est considérée comme la méthode de diagnostic la plus précise. Il peut être utilisé pour examiner les couches articulaires par couche, déterminant même les anomalies microscopiques de la structure osseuse et cartilagineuse.

Activités de traitement

Lorsque la coxarthrose de la hanche est diagnostiquée, le traitement est prescrit en tenant compte de la gravité de la maladie et des caractéristiques individuelles de l'organisme. À un ou deux stades, le processus de traitement est généralement basé sur des méthodes conservatrices, mais aux stades 3 à 4, l'effet de guérison du traitement est faible; par conséquent, une intervention chirurgicale est indiquée.

Le traitement conservateur (coxarthrose) est fourni par des méthodes complexes. Guérir complètement une personne ne réussira pas compte tenu des dommages irréversibles survenus dans l'articulation.

En réalité, le traitement (coxarthrose) résout les tâches suivantes:

  • fin des changements structurels;
  • normalisation de la mobilité articulaire;
  • soulagement de la douleur;
  • améliorer la circulation sanguine et lymphatique;
  • assurer des processus métaboliques normaux;
  • thérapie symptomatique;
  • réduire le risque de processus inflammatoires;
  • renforcement des muscles et des ligaments;
  • régénération maximale possible du tissu cartilagineux.

Le traitement complet (coxarthrose) comprend les activités suivantes:

  • thérapie médicamenteuse intensive avec l'utilisation d'agents externes et systémiques;
  • effet physiothérapeutique;
  • exercice thérapeutique et massage;
  • réflexologie;
  • l'utilisation de techniques non conventionnelles.

Les technologies médicales modernes de traitement de l'articulation de la hanche reposent sur l'introduction de cellules souches afin d'améliorer les processus métaboliques dans les tissus affectés et de stimuler leur régénération.

Le traitement médicamenteux (coxarthrose) repose sur l'utilisation des catégories de médicaments suivantes:

  1. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens: Indométhacine, Piroxicam, Kétoprofène, Brufen, Diclofénac. Ils fournissent un effet complexe: l'anesthésie, l'élimination du processus inflammatoire et l'œdème. Movalis est recommandé après un long traitement.
  2. Drogues affectant les vaisseaux: "Teonikol", "Trental", "Nikoshpan", "Tsinnarizin". Ils bloquent le "syndrome de la douleur vasculaire", qui est le plus intense la nuit.
  3. Relaxants musculaires: «Mydocalm», «Sirdalud». Destiné à renforcer le système musculaire.
  4. Chondroprotecteurs, c'est-à-dire stimulateurs des processus de régénération dans le cartilage. Les médicaments sont prescrits: "Glucosamine", "Rumalon", "Struktum", "Chondroïtine", "Arteparon".
  5. Stéroïdes hormonaux: «Metipred», «Kenalog», «Hydrocortisone». Ces médicaments sont plus efficaces lorsqu'ils sont administrés directement dans l'articulation.
  6. Fonds pour une exposition locale. Pour le traitement, les pommades, gels, crèmes, lotions, compresses avec des effets anti-inflammatoires, apaisants, chauffants et anesthésiques sont largement utilisés.

Comment traiter l'arthrose de la hanche, le médecin doit décider.

La pathologie est considérée comme une maladie plutôt dangereuse qui doit être traitée avec des méthodes complexes et efficaces. Les remèdes populaires aident à la maison, mais sans un traitement médical adéquat, la pathologie peut devenir incontrôlable et entraîner de graves complications. Les stades lancés de la maladie entraînent un handicap humain.

Nécrose aseptique de la tête fémorale: causes, symptômes, traitement

Le squelette humain est constitué d'os et d'articulations fournis par les artères et les veines. Un dysfonctionnement du flux sanguin périphérique provoque une nécrose, c'est-à-dire la mort des tissus, ce qui entraîne de graves problèmes de santé, notamment d'invalidité. Le risque de nécrose est plus élevé dans les éléments du système squelettique qui sont alimentés en sang par un système à un seul vaisseau. Par exemple, au niveau de la tête fémorale de l'articulation de la hanche, la perturbation de l'irrigation sanguine provoque une nécrose aseptique de l'articulation de la hanche, appelée nécrose avasculaire, qui nécessite un traitement le plus tôt possible.

Description de la pathologie

La nécrose fait référence aux changements dégénératifs-dystrophiques complexes, y compris la mort du tissu de la tête du fémur dans les zones où le fardeau le plus lourd repose sur l'articulation de la hanche.

Diagnostiqué plus souvent chez les hommes adultes, jusqu'à 45 ans. La maladie progresse rapidement et peut entraîner une invalidité et une invalidité en raison d'un dysfonctionnement de l'articulation de la hanche. Par conséquent, il est important de diagnostiquer et de traiter la pathologie aux premiers stades de développement.

Dans l'enfance, la nécrose de l'articulation de la hanche est appelée maladie de Legg-Calve-Perthes, l'étiologie n'est pas complètement clarifiée.

Causes anatomiques

L'articulation de la hanche est la plus grande du système squelettique. Elle comprend l'acétabulum de l'os pelvien et la tête fémorale. La surface de l'articulation est recouverte de cartilage hyalin, permettant un glissement et un amortissement des articulations lors des mouvements. La tête fémorale a une structure de type chambre fermée, son sang est fourni par trois petites artères, le flux sanguin collatéral dans cette zone est sous-développé, ce qui conduit à une ischémie et à une nécrose du tissu osseux de l'articulation, si pour quelque raison le sang cesse de couler. Ensuite, le revêtement cartilagineux des surfaces articulaires est détruit, une arthrose secondaire se déformant se produit.

Pourquoi l'approvisionnement en sang est perturbé

L'étiologie de la nécrose aseptique de la tête fémorale recouvre plusieurs causes:

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • thrombose des veines et des artères;
  • vasospasme prolongé;
  • stase veineuse du sang;
  • hémocoagulation accrue;
  • traumatisme menant à la torsion et à la compression de l'artère d'approvisionnement.

L'étiologie avasculaire conduit à:

  1. Troubles circulatoires, dus à l'apparition d'une ischémie et d'une ostéonécrose de l'articulation de la hanche.
  2. Troubles circulatoires affectant négativement la nutrition du cartilage, qui devient inélastique et cesse de protéger la tête de l'os du stress. La conséquence est une lésion de la structure osseuse et la survenue d'une nécrose.

Il existe une version selon laquelle l'articulation de la hanche devient «surchargée de travail» avec le temps, les récepteurs nerveux envoyant des impulsions de surcharge aux zones correspondantes du système nerveux central. La réponse inverse entraîne un spasme vasculaire, une réduction du débit sanguin veineux, ce qui entraîne des problèmes de processus métaboliques et une accumulation de produits de décomposition dans les tissus. La structure des os change, perd ses caractéristiques physico-chimiques et commence à se décomposer.

Selon cette théorie, les personnes qui exercent certaines professions, entraînant un stress accru sur l'articulation, ainsi que d'autres pathologies du squelette, telles que l'ostéochondrose, la dysplasie de la hanche et d'autres, sont prédisposées à l'apparition d'une nécrose de l'articulation de la hanche. L'excès de poids est également un facteur de risque.

Troubles d'échange et conditions chroniques:

Les maladies suivantes sont des causes courantes de nécrose de la tête fémorale:

  • alcoolisme;
  • les maladies avec l'utilisation à long terme de corticostéroïdes;
  • ostéomyélite de l'articulation de la hanche;
  • ecchymoses, fractures, luxation de la hanche;
  • pancréatite au stade de la chronicité;
  • troubles sanguins;
  • fortes doses de rayonnement;
  • maladie des caissons.

Il existe des preuves que la nécrose avasculaire de la tête fémorale se produit avec une prédisposition génétique qui détermine l'âge, les facteurs de genre, les caractéristiques métaboliques et affecte la survenue d'une pathologie.

Chaque raison n'est pas considérée comme la principale: une combinaison de facteurs de causalité influence la survenue d'une nécrose.

Les symptômes

Les symptômes varient à chaque stade de la maladie.

  • La période initiale est déterminée par l'apparition de douleurs aiguës et soudaines, localisées dans la région de l'articulation de la hanche, avec propagation dans l'aine, le genou, le bas du dos et le sacrum. La douleur ne permet pas au patient de marcher ou de s'asseoir normalement pendant plusieurs jours. L'amélioration survient après un certain temps, mais la douleur persiste pendant l'exercice et disparaît au repos. Peu à peu, la douleur devient plus intense et ses crises durent plus longtemps, elle commence à s’agiter la nuit, mais la mobilité de l’articulation reste normale. Le patient n'est pas boiteux, le poids sur les jambes est réparti également, il peut y avoir une légère atrophie des muscles.
  • Période de fracture d'impression. Les symptômes incluent une douleur intense permanente dans l'articulation, lors des mouvements et au repos. Joindre des troubles vasculaires. L'atrophie musculaire se fait sentir: la jambe semble plus fine, avec une circonférence de 3 à 4 cm de moins qu'une jambe saine. Le mouvement de l'articulation est limité et la boiterie apparaît. La clinique se développe dans les six mois.
  • La période d'arthrose secondaire. Observation de la destruction osseuse suivie d'une déformation de la tête osseuse. Des plaintes de douleur intense associées à une limitation significative des mouvements, parfois un raccourcissement de la jambe, sont perceptibles. Il y a une boiterie nette, il est difficile pour le patient de démarrer le mouvement, il essaie de s'appuyer sur quelque chose en marchant.
  • Destruction sévère de la tête fémorale en raison de l'absence de mesures thérapeutiques, 8 à 10 mois après les premières manifestations de la maladie. La douleur ne s'arrête pas, est localisée dans l'articulation de la hanche, du genou, rend. Une atrophie des muscles fessiers et fessiers est perceptible. La jambe est raccourcie, dans les cas graves s'allonge. Mouvement absent.

Méthodes de diagnostic

La pathologie est détectée sur la base de l'histoire:

  1. Plaintes aux symptômes.
  2. Histoire de cas.
  3. Maladies chroniques.
  4. Risques professionnels.
  5. Données de l'examen physique: examen, palpation, flexion du membre, spécification de l'angle de la sonde.
  6. Données d'études de laboratoire et instrumentales.
  • Dans la période initiale de la maladie est rarement utilisé en raison de la faible teneur en informations. La nécrose sur la radiographie ressemble à des îlots locaux de raréfaction ou de compactage du tissu osseux.
  • La période d'une fracture d'empreinte est déterminée aux rayons X à partir de la déformation apparente de la tête fémorale. Il est aplati ou déformé par paliers en raison de la compression et de l'effondrement des îlots atteints de nécrose. L'espace articulaire élargi est également déterminé visuellement.
  • L'arthrose secondaire est diagnostiquée le long des contours irréguliers de la tête fémorale - elle est détruite et les excroissances ostéophytes sont visibles.
  • Dans les situations avancées, outre les modifications ci-dessus, une forme modifiée de l'articulation de la hanche se joint aux images.

IRM et CT. Les priorités dans la première phase du développement de la maladie révèlent presque toujours la pathologie.

Balayage radio-isotopique. L'os, normal et modifié en raison d'une nécrose, absorbe le médicament radioactif de différentes manières, ce qui permet de voir les zones touchées de l'image.

Traitement

Le traitement de la nécrose de l'articulation de la hanche est choisi en tenant compte de la période de développement de la maladie et de la gravité des symptômes.

Le traitement conservateur comprend les rendez-vous chez le médecin, la thérapie physique, la physiothérapie, le régime orthopédique et les massages.

Objectifs de la thérapie conservatrice:

  1. Prévenir ou arrêter la progression.
  2. Suppression des symptômes de la douleur.
  3. Entretien et élimination des dysfonctionnements de la hanche.
  • Anti-inflammatoire non stéroïdien: diclofénac, piroxicam, indométhacine et autres. Soulager la douleur, éliminer les spasmes musculaires, contribuer à l'amélioration des mouvements. Une efficacité élevée est observée au cours des six premiers mois de la maladie.
  • Vasodilatateurs: trental, theonicor. Ils améliorent la circulation sanguine, éliminent la congestion et réduisent les symptômes de douleur. Attribuer dans les six premiers mois de la maladie.
  • Régénération stimulante: Oxidevit, calcium D3, natekal D L'ingrédient actif est le calcium et la vitamine D. Ils créent un dépôt de calcium dans les tissus.
  • Calcitonines: alostine, sibacalcine, miacalcique. Stimuler la formation de nouveaux tissus et éliminer les symptômes de la douleur osseuse.
  • Chondroprotecteurs: glucosamine, sulfate de chondroïtine. Ils régénèrent le cartilage, fonctionnent bien dans les cas avancés.

Education physique et massage

Une composante importante du traitement conservateur, qui affecte son efficacité pour enrayer la progression de la maladie. On assigne au patient des exercices qui renforcent l'appareil musculo-ligamenteux, sans pression sur la tête de la cuisse et sans flexion / extension active. Un ensemble d'exercices doit être convenu avec le médecin.

Le massage améliore la circulation sanguine musculaire. Il est nécessaire de le faire sans forte pression, avec un bon spécialiste.

Dans le traitement de la nécrose de l'articulation de la hanche, il est important d'observer le schéma orthopédique. Il est déconseillé d'exclure le mouvement et de passer complètement à la béquille, afin d'éviter l'atrophie musculaire, l'apparition d'un syndrome douloureux permanent et la perte de capacité de mouvement, pouvant entraîner une invalidité.

Pour faciliter l'évolution de la maladie, il est recommandé:

  • marchez à un rythme moyen, jusqu'à 20 minutes, montez les escaliers;
  • nager;
  • s'engager sur un vélo stationnaire, ou faire du vélo;
  • utiliser une canne en marchant, au début de la maladie;
  • réduire l'excès de poids.

Les charges électriques, la levée de poids, la course et les sauts sont exclus.

Traitement commun Plus >>

Le traitement chirurgical est prescrit avec un léger effet de traitement conservateur. Au début de la maladie, l'opération permet de rétablir la circulation sanguine dans l'articulation de la hanche et d'éliminer la stagnation. De plus, les manipulations chirurgicales impliquent un changement de la position de la tête fémorale afin d’éliminer la charge qui s’exerce sur elle, d’améliorer la circulation sanguine et de réduire la pression intra-osseuse, ainsi que d’accroître la résistance après la nécrose.

Dans les situations négligées, la possibilité de remplacer une articulation endommagée par une prothèse en titane est envisagée.

Types de traitement chirurgical:

  1. Méthode de décompression: des canaux minces sont percés dans la tête de la cuisse, à travers son cou, jusqu'à la zone où l'irrigation sanguine est interrompue. De nouvelles artères et veines se développent dans les canaux, la circulation sanguine s'améliore, la pression intra-osseuse diminue, les phénomènes de douleur diminuent.
  2. La transplantation d'une section du péroné, qui est transplantée dans la région de la tête fémorale sur le pédicule vasculaire, fournit un apport sanguin supplémentaire, renforce le tissu osseux, empêchant toute déformation ultérieure.
  3. Prothèse de hanche Cela implique de remplacer l'articulation touchée par une contrepartie artificielle. Une broche en titane ou en zirconium avec une tête artificielle est fixée dans la cavité osseuse. Simultanément, la partie où est placé le lit pour la tête de l'articulation est exploitée. L'opération rend la mobilité articulaire.

Le traitement de la pathologie chez un enfant repose sur les mêmes principes que chez l'adulte.

Si la nécrose aseptique de l'articulation de la hanche commence à guérir rapidement et correctement, selon toutes les indications et recommandations, alors le pronostic après le traitement est bon: l'état s'améliore ou se stabilise sans progression.

  • Comment manifeste
  • Les étapes
  • Comment se débarrasser

La nécrose de l'articulation de la hanche est une affection pathologique lorsque le flux sanguin est perturbé dans le fémur. En conséquence, le tissu osseux ne reçoit pas la quantité nécessaire d'oxygène et de nutrition et commence à mourir progressivement.

C'est ce mécanisme de développement qui est au centre de la formation d'une inflammation nécrotique aseptique. Cela signifie que les microbes n'ont rien à voir avec l'apparition de cette maladie.

Que peut causer la nécrose de la hanche? Les raisons peuvent être très différentes. Avant le début du traitement, pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire de poser un diagnostic précis et de déterminer ce qui aurait pu provoquer cette pathologie grave. Ceux-ci peuvent être:

  1. Alcoolisme
  2. Microtrauma.
  3. Surcharge physique constante.
  4. Fracture ou luxation des articulations de la hanche.
  5. Dommages à l'artère fémorale.
  6. L'apparition d'un caillot de sang dans l'artère.
  7. Processus inflammatoires.
  8. Traitement à long terme avec des corticostéroïdes.

En outre, une pathologie peut survenir avec la spondylarthrite ankylosante, le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde. Par conséquent, les patients atteints de ces maladies doivent prendre un soin particulier de leur corps.

Comment manifeste

Le plus souvent, les symptômes de nécrose de la hanche se manifestent chez l'homme. Le pic de cette maladie se situe entre 25 et 50 ans. Cette pathologie dans ses manifestations ressemble à une autre - l'arthrose. Et si l'arthrose se développe assez lentement, la nécrose se caractérise par un développement rapide.

Le symptôme principal est une douleur à l'aine. Et il apparaît dans la zone avant et latérale, où se trouve le joint lui-même. Elle peut donner dans le genou. La douleur survient en se levant sur la jambe affectée, en marchant ou au moment de se lever de la chaise.

Après un effort physique prolongé, des douleurs commencent à apparaître au genou, aux fesses ou même au bas du dos. Cela conduit souvent au fait que le patient soupçonne une pathologie complètement différente - l'ostéochondrose.

En essayant de marcher apparaît la boiterie. Tous ces symptômes se développent très rapidement, en quelques jours à peine, et la jambe reste complètement immobile après un certain temps. Après quelques semaines, l'atrophie musculaire commence. Cela conduit au fait que les muscles s'assèchent fortement et ne peuvent plus remplir leur fonction. La jambe raccourcit et perd du poids.

Pour voir le raccourcissement des jambes, il faut demander au patient de s’allonger sur une surface plane. La différence de longueur des jambes peut aller de 1 à 6 cm et parfois même plus.

Les étapes

La nécrose aseptique de l'articulation de la hanche se déroule en plusieurs étapes. Au premier stade, la douleur est à peine perceptible et le tissu osseux commence à peine à changer.

Dans la deuxième étape, la douleur se fait sentir dans l'aine et des fissures apparaissent sur la tête du fémur.

Au troisième stade, la plus grande partie du tissu osseux est déjà détruite. Les douleurs sont fortes et longues, l'articulation devient immobile.

Au quatrième stade, la tête fémorale est complètement détruite. Les muscles commencent à s'atrophier. Il y a des douleurs sévères et il est impossible de faire des mouvements.

Comment se débarrasser

La nécrose aseptique de la tête de l'articulation de la hanche dans la CIM 10 sera répertoriée en tant que M87.0.

Le traitement de cette pathologie doit commencer le plus tôt possible. C'est le seul moyen d'obtenir de bons résultats et de se passer de la chirurgie.

Pour se débarrasser de l’inflammation, on peut utiliser des médicaments du groupe des AINS. Ces médicaments comprennent le diclofénac, l'ortofen, le nurofen, l'indométacine et bien d'autres. Bien sûr, ils ne soigneront pas la principale cause de la maladie, mais ils aideront à se débarrasser des spasmes musculaires, empêchant ainsi une attaque de douleur. Ils sont particulièrement efficaces au cours des six premiers mois de la maladie.

Trental est utilisé pour améliorer la circulation sanguine dans cette région. Mieux encore, il aide au cours des 6 à 8 premiers mois.

Des préparations contenant de la vitamine D et du calcium sont utilisées pour la restauration du tissu osseux et la prévention de sa destruction complète. La nécrose du cartilage est traitée à l'aide de chondroprotecteurs.

Pendant la période de traitement, il est nécessaire de suivre un cours complet de thérapie physique et de gymnastique. Mais la jambe affectée ne peut pas être lourdement chargée, et tous les exercices ne peuvent être effectués que sur le dos.

Si le traitement conservateur n'a pas donné de bons résultats, il faut alors recourir à la chirurgie. Et cela se produit le plus souvent dans les cas les plus graves. Avec un traitement adéquat et un traitement rapide chez un spécialiste, vous pouvez récupérer complètement.

  • Ça fait mal à la jambe dans la cuisse - quelle est la raison?
  • Causes de développement et de traitement du syndrome spinal extramédullaire
  • Les tourments provoquant des douleurs dans le bas du dos - que faire?
  • Kyste de Baker (Becker) du genou: symptômes de la maladie, comment traiter?
  • Symptômes et traitement de la dermatomyosite
  • Arthrose et périarthrose
  • Les douleurs
  • Vidéo
  • Hernie spinale
  • Dorsopathie
  • Autres maladies
  • Maladies de la moelle épinière
  • Maladies articulaires
  • Cyphose
  • Myosite
  • Névralgie
  • Tumeurs de la colonne vertébrale
  • Ostéoarthrose
  • L'ostéoporose
  • Ostéochondrose
  • Saillie
  • Radiculite
  • Syndromes
  • Scoliose
  • Spondylose
  • Spondylolisthésis
  • Produits pour la colonne vertébrale
  • Blessures à la colonne vertébrale
  • Exercices du dos
  • C'est intéressant
    22 juin 2018

    Douleur dans le bas du dos et la fesse après une chute

    Quels exercices faire avec la fracture des vertèbres

    Douleur dans le cou après un roulement infructueux

    Comment se débarrasser de la douleur constante à l'arrière de la tête

  • Maux de dos constants - que pouvez-vous faire?