Causes du syndrome du muscle de poire, diagnostic et traitement

Le syndrome musculaire en forme de poire est une maladie neurologique caractérisée par des sensations désagréables à tirer dans la région des fesses et des membres inférieurs. Les symptômes comprennent également des engourdissements dans les jambes, des brûlures au talon, une forte tension dans les jambes.

Le muscle en forme de poire est situé sous le grand fessier. Il a une forme triangulaire. D'un bout, il est attaché au bord du sacrum, de l'autre - à la flèche du fémur. La fonction principale est de tourner les jambes.

Étiologie de la maladie

Le principal facteur de développement de la douleur dans les fesses est la compression du nerf sciatique. La perturbation du fonctionnement normal de ce nerf est due au surpotentiel du muscle piriforme, qui peut survenir pour diverses raisons:

  • l'hypothermie;
  • injection mal livrée;
  • pathologie de la colonne vertébrale et des articulations de la hanche;
  • dommages au tissu conjonctif dans la région pelvienne;
  • exercice intense.

Les raisons incluent également l'affaiblissement du muscle fessier en raison d'une blessure ou d'un pincement de la racine nerveuse de la colonne vertébrale. Dans ce cas, le en forme de poire va essayer de supporter une partie de la charge de la grosse fesse. En conséquence, la surtension se produira en premier.

Diagnostics

Il n'est pas facile de déterminer indépendamment que la douleur est apparue en raison de la compression du nerf sciatique avec des fibres en forme de poire. Cela est dû aux nombreuses causes de ce syndrome. Dans une telle situation, une personne éloignée de la médecine peut confondre l'inflammation avec d'autres maladies.

En outre, ces douleurs surviennent périodiquement, par exemple après une marche ou une position assise prolongée au même endroit. Par conséquent, un diagnostic précis ne doit être posé que par un neurologue.

En règle générale, un spécialiste met en œuvre un certain nombre de mesures manuelles pour identifier la présence du syndrome considéré. Par exemple, une technique courante est la palpation de la zone touchée et l'identification des foyers douloureux et des phoques dans les muscles.

En même temps, le patient apprend au médecin les maladies antérieures du système musculo-squelettique, les opérations et les blessures sportives. La tomographie et les ultrasons sont utilisés comme méthodes auxiliaires.

Traitement

En l'absence de pathologies graves, le médecin diagnostique en général un effort physique excessif. Dans ce cas, la méthode principale de traitement consiste à prescrire un repos de plusieurs jours. Il est nécessaire d'abandonner les activités sportives et de rester longtemps assis au même endroit. Les promenades faciles et le repos en position couchée sont recommandés.

Si les causes du syndrome du muscle piriforme sont des modifications pathologiques, un neurologue peut prescrire l'une des méthodes de traitement décrites ci-dessous.

Relaxation postisométrique

C'est un ensemble d'exercices dans le syndrome du muscle en forme de poire, qui permet d'éliminer le spasme du muscle affecté et ainsi libérer le nerf pressé et se débarrasser de la douleur. Il est effectué indépendamment à la maison:

  1. Asseyez-vous sur le bord de la chaise. Soulevez la jambe "douloureuse" et posez sa cheville sur le genou opposé. Penchez-vous en avant. Il devrait y avoir une forte sensation d'étirement dans le bas du dos et dans la fesse touchée. Nous appuyons les coudes sur la jambe levée, expirons et baissons le corps en dessous. A chaque expiration suivante, nous nous penchons un peu plus loin. Nous effectuons jusqu’à l’étirement maximal du muscle fessier.
  2. Allongez-vous sur le dos Nous serrons le genou de la jambe «malade» vers nous. Nous le saisissons avec les paumes des mains et effectuons des mouvements de traction courts en essayant de rapprocher le plus possible la hanche de l'abdomen. Répétez pendant 30 secondes. Puis, laissant le genou levé, tenez le tibia et tirez-le doucement vers le haut. Nous continuons pendant une demi-minute. Une fois l'exercice terminé, redressez très doucement la jambe et allongez-vous sur le sol. Reste 30 secondes.
  3. Allongez-vous sur le dos Les genoux se pliaient, les pieds sur le sol. Soulevez la jambe «douloureuse» et appuyez dessus avec la cheville jusqu'à la cuisse opposée. À partir de cette position, tournez doucement la partie inférieure du corps dans la direction de la jambe «saine» et abaissez le pied surélevé au sol. La tête est tournée dans la direction opposée. Attardez-vous dans cette position pendant 1 minute.
  4. Nous sommes dans une profonde fente. Dans ce cas, la jambe "malade" devrait être devant. Dans la mesure du possible, nous retirons le membre «postérieur». Après cela, baissez très soigneusement la cuisse placée devant le côté du sol et allongez-vous dessus avec le ventre. Attardez-vous dans cette position pendant 1 minute.
  5. Nous nous levons à quatre pattes, plions la jambe «douloureuse» du genou et la soulevons. Ensuite, prenez la hanche sur le côté et redressez le membre. Après cela, nous répétons tous les mouvements dans l’ordre inverse. Bouger ainsi pendant 1 minute.

Pendant l'entraînement, évitez les mouvements brusques. Les exercices pour le traitement du syndrome du muscle de poire doivent être effectués au moins cinq fois par semaine. Pour commencer, deux tours par session suffisent. Augmentez progressivement le nombre de cycles de formation.

Traitement de la toxicomanie

Pour soulager la douleur et soulager l'inflammation du muscle piriforme, les médicaments suivants sont utilisés:

  • antispasmodiques (Maksigan, No-shpa, Tempalgin, Papaverin, etc.);
  • anti-inflammatoire (Finalgon, Viprosal, Teraflex, Hondroksid, etc.);
  • anesthésiques (lidocaïne, novocaïne).

L'auto-prescription n'est pas recommandée pour les pathologies graves du muscle piriforme. Seul un médecin, sur la base d'analyses, sera en mesure de choisir le médicament le plus efficace dans un cas particulier.

Thérapie manuelle

Interprété par un spécialiste. Cela inclut également le massage. L’objectif principal de ces événements est de soulager la tension du muscle piriforme, de relâcher le rugissement sciatique et de rétablir un apport sanguin normal dans la région pelvienne. En combinaison avec un traitement médicamenteux, on obtient les meilleurs résultats pour se débarrasser de la maladie.

Physiothérapie

Ce type de thérapie comprend diverses techniques permettant de soulager la douleur, d’éliminer l’inflammation, de rétablir la mobilité et les performances du patient. Ces méthodes incluent l’action des ondes de choc, l’électrophorèse, l’acupuncture, l’acupuncture au laser.

Enregistrement

C'est l'imposition de bandes de fixation spéciales (bandes) sur la zone touchée du corps. La procédure permet de décharger le muscle tendu, d'améliorer la circulation sanguine et de réduire la douleur.

Dans notre cas, pour le traitement du syndrome du muscle de poire, une technique spéciale est utilisée - le kinésithérapie. Le principal avantage de cette thérapie est la préservation de la mobilité des patients.

Prévention

Nous proposons des recommandations efficaces pour réduire le risque de développer une pathologie grave des muscles piriformes:

  • Essayez de passer plus de temps en déplacement - marchez, faites de la gymnastique, faites de l'exercice.
  • Gardez les lombaires au chaud.
  • Protégez la colonne vertébrale des blessures et des ecchymoses.
  • Réchauffez tout votre corps bien avant l'exercice.
  • Après un entraînement intense, étirez les muscles des jambes et des fesses.
  • Visitez régulièrement le masseur.
  • Si vous pratiquez un sport de force, donnez à votre corps suffisamment de temps pour restaurer tous les tissus et bien manger.

Si l'état de repos et les pommades pharmaceutiques ne permettent pas de se débarrasser de la douleur aux fesses, consultez un neurologue. Ne tardez pas la visite chez le médecin. Sinon, vous risquez d'aggraver l'évolution de la maladie.

Syndrome du muscle de poire: symptômes et traitement

Le syndrome musculaire en forme de poire est une combinaison de sensations assez douloureuses et gênantes affectant la région fessière. La douleur peut également être transportée à l'aine, à la hanche et même au tibia, mais le syndrome commence toujours par les fesses.

Causes de développement

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: «Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires.» Pour en savoir plus.

Le syndrome de Pear et le syndrome radiculaire peuvent être déclenchés par un certain nombre de facteurs - primaires et secondaires. La première catégorie comprend:

  • surmenage physique des muscles de ce département;
  • les blessures, y compris les entorses;
  • hypothermie grave, en particulier pendant de longues périodes;
  • long séjour dans une position inconfortable;
  • injection non professionnelle, en violation des règles.

D'autres effets peuvent provoquer le développement de la forme primaire du syndrome du muscle en forme de poire, nous avons répertorié seulement les plus courants.

Dans la forme secondaire du syndrome, il apparaît à la suite d'autres maladies, le plus souvent affectant l'un des organes situés dans le bassin ou le sacrum de la colonne vertébrale. Le développement le plus probable du syndrome chez les patients présentant un diagnostic de sciatique lombo-sacrée avec des disques déplacés. Le syndrome musculaire en forme de poire survient chez 50% de ce groupe de patients. Cela devient souvent une conséquence d'un nerf sciatique pincé.

Symptômes du syndrome

Les principaux symptômes du syndrome du muscle de poire:

  • douleur dans la fesse touchée, vêtue d’un caractère tenace ou tirant. Capable d'être donné à l'articulation de la hanche, dans certains cas, le sacro-iliaque est affecté. Les sentiments augmentent en marchant ou en restant debout pendant de longues périodes. En position «demi-tour», l’intensité devient presque insupportable;
  • en position assise, la douleur reste égale et ne diminue que lorsque le patient adopte une position couchée;
  • si le grand fessier est relâché, la palpation en forme de poire se fait facilement sentir: elle est constamment dans un état de tension;
  • un léger tapotement sur le muscle affecté provoque une «douleur» à l'arrière de la jambe. La douleur peut se propager presque jusqu'à la cheville;
  • syndrome musculaire en forme de poire provoque la tension des autres muscles qui composent le plancher pelvien.

Le dernier symptôme n’est pas obligatoire, mais il se produit si souvent qu’il vaut la peine de le mentionner.

Le pincement du nerf sciatique se manifeste par d'autres signes:

  • la douleur n'est pas particulièrement sévère, terne; il s'accompagne d'autres sensations désagréables telles qu'un engourdissement musculaire, une sensation de brûlure (comme si elles étaient froides);
  • les sensations douloureuses ne sont pas continues. Ils apparaissent lors d’un changement brusque de la météo ou deviennent une conséquence du stress;
  • Le réflexe d'Achille devient moins prononcé. Il est vérifié avec un léger coup avec un marteau médical sur le tendon du talon. Lorsque le nerf sciatique est pincé, le muscle gastrocnémien faiblit ou ne répond plus du tout au test.

Parfois, si seules les fibres constituant le nerf tibial sont blessées, la douleur est localisée dans la musculature du tibia, derrière.

Si le patient a une artère fessière comprimée, le tableau symptomatique est différent: la peau de la jambe affectée s'estompe nettement, les vaisseaux spasment brusquement, ce qui provoque une claudication. Il est possible de continuer le mouvement seulement après la relaxation du membre, pour laquelle il est nécessaire de s'asseoir et, mieux, de se coucher. Chez la plupart des patients, ces attaques sont répétées de temps en temps.

Diagnostics

Le syndrome musculaire en forme de poire, dont nous examinons les symptômes et le traitement, présente des manifestations plutôt brillantes. Un profane peut facilement confondre ces symptômes avec les symptômes d'autres maladies. Par conséquent, l'avis d'un professionnel de la santé est requis. Pour confirmer le diagnostic, on utilise la palpation - palpation de la zone douloureuse et des zones connexes.

  • la partie interne de la plus grande broche fémorale;
  • joint sacro-iliaque;
  • ligament épineux sacré;
  • articulation de la hanche;
  • muscle en forme de poire.

Une des méthodes de diagnostic les plus précises est considérée comme la palpation transrectale: dans un état de tension, le muscle à problème gagne en élasticité, ce qui, avec un tel diagnostic, ne laisse aucun doute.

Parfois, une méthode d'exclusion est proposée au patient: une injection d'anesthésique est injectée dans le muscle en forme de poire (le médicament est sélectionné en fonction de l'état de santé et des pathologies chroniques du patient), en fonction de la dynamique des modifications détectées, le médecin conclut quant à la nature des préoccupations du patient.

Même les problèmes "négligés" avec les articulations peuvent être guéries à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour.


Si le syndrome du muscle en forme de poire est causé par des effets traumatiques, l'examen est généralement arrêté et un traitement est prescrit. Cependant, si la nature de son développement n'est pas claire, des recherches supplémentaires seront nécessaires. Le patient peut être recommandé de radiographie, tomographie - résonance magnétique ou informatique, analyse biochimique du sang.

Recommandations thérapeutiques

Si un syndrome musculaire en forme de poire est diagnostiqué, le traitement dépend de sa cause. Le syndrome lui-même n’est pas une maladie indépendante, l’effet du médicament est donc purement symptomatique et vise à soulager la douleur, l’inflammation (si elle a déjà commencé), la tension musculaire. Pour résoudre ce problème, plusieurs groupes de médicaments sont prescrits:

  • pour l'anesthésie et soulager l'inflammation: médicaments anti-inflammatoires de la série des non-stéroïdes. Ils bloquent non seulement la mise au point, empêchant la propagation de l'inflammation sur les tissus adjacents, la retirant des personnes déjà atteintes, mais éteignant également la douleur. L'administration intramusculaire de médicaments est souvent recommandée car, avec une telle application, ils agissent plus rapidement et pénètrent plus profondément dans les fibres. Le diclofénac et ses analogues, le kétorolac et le méloxicam sont populaires. Si la douleur est trop forte, les médicaments anti-inflammatoires sont complétés par des analgésiques;
  • pour soulager la tension musculaire - antispasmodiques. Ils éliminent le spasme, si celui-ci est déjà observé, préviennent les spasmes. En termes de rapport qualité-prix, les médicaments à base de drotavérine sont généralement préférés;
  • si les antispasmodiques ne produisent pas l'effet souhaité, on peut prescrire au patient un traitement par des relaxants musculaires, qui relâchent les spasmes musculaires de manière forcée mais rapide. Mydocalm est la plus courante de ces séries de médicaments.

Parfois, si le patient ressent une douleur intense, les médecins procèdent à un blocage de novocaïne ou de lidocaïne, en scindant le muscle affecté avec des solutions de préparations.

Cependant, seuls les médicaments ne peuvent pas vaincre le syndrome du muscle en forme de poire. Le traitement au stade aigu comprend nécessairement des techniques de physiothérapie. Les plus efficaces sont la thérapie sous vide, l’acupuncture au laser ou pharmaceutique, l’acupuncture, et d’autres. Il faut également masser, soulager les spasmes, stabiliser le flux sanguin. Le massage rectal est souvent recommandé aux patients - il est considéré comme le plus efficace pour le syndrome musculaire en forme de poire.

En plus d'éliminer les symptômes du syndrome, le médecin doit prescrire un traitement visant à traiter la cause du syndrome. Sans cette étape, le traitement perd tout son sens: le syndrome réapparaîtra constamment et les écarts temporaires entre les rechutes diminueront progressivement.

Physiothérapie

La technique principale, qui peut être vaincue du syndrome musculaire en forme de poire - des exercices effectués régulièrement. La gymnastique vise à détendre les muscles spasmodiques, à activer et à associer tous les muscles entourant la poire. Prérequis: effectuer le mouvement spécifié strictement dans l'ordre indiqué:

  • le patient est allongé sur le dos, plie les jambes au niveau des articulations du genou, réduit / étend les genoux. À leur contact, il est nécessaire de pousser vigoureusement et activement un genou sur l’autre, en remplaçant à son tour l’objet d’application des efforts. Chaque pression devrait durer quelques secondes;
  • le patient est allongé sur le dos, les épaules appuyées au sol. Il redresse une jambe, plie l'autre jambe. La paume opposée à la jambe pliée, il appuie le genou contre le sol à travers le deuxième membre. Il est nécessaire de rester dans cette position le plus longtemps possible, au moins une demi-minute. Ensuite, l'exercice est répété avec la deuxième jambe;
  • pour étirer le muscle en forme de poire, le patient, couché sur le dos, plie les genoux et maintient leur poids. Le membre blessé est replacé sur un membre en bonne santé, comme pour s'allonger dans une position du lotus. Le patient embrasse la cuisse de la jambe d'appui et la tire vers lui. Dans cet exercice, le muscle en forme de poire s'étire, devient plus élastique, moins sujet aux spasmes;
  • le patient doit s'asseoir, écarter les pieds plus large, rejoindre ses genoux pliés. D'une main, il repose sur le canapé, l'autre s'étire et commence à se lever. Lorsque le coude est complètement redressé, l'assistant (dans cet exercice, vous ne pouvez pas vous en passer) aide le patient à redresser complètement le corps avec sa main libre. A ce stade, les genoux sont ouverts;
  • le prochain exercice est debout. Pour cela, vous devez vous procurer un expandeur ou un ruban élastique très épais. Une extrémité de l'appareil est solidement fixée à tout support rigide, l'autre est empilée sur le pied du côté endommagé. Le patient devient latéralement au support et avec effort, surmontant la résistance de l’extenseur, étend la jambe latéralement jusqu’à la distance maximale accessible sans plier le genou. Au lieu du pied doit être retourné lentement, en retenant la pression de l'extenseur et en recevant la charge opposée sur le membre inférieur.

Il est recommandé aux spécialistes des exercices de physiothérapie pour les patients atteints du syndrome musculaire en forme de poire de faire les exercices trois fois par jour. Jusqu'à la récupération, il est conseillé d'abandonner tout autre entraînement ou de réduire son intensité.

Nous nous aidons

Si un syndrome musculaire en forme de poire a été diagnostiqué, un traitement à domicile, associé aux efforts du médecin superviseur, peut rapidement vous permettre de marcher facilement et d’exister sans douleur. Toutes les mesures sont convenues avec le médecin.

Auto-massage

Il supprime les spasmes d'un muscle, normalise la circulation sanguine, aide les muscles à retrouver un fonctionnement normal plus rapidement, est tout à fait accessible pour des performances indépendantes.

Une séance dure environ un tiers d’heure. En général, le cours doit inclure au moins 12 procédures et doit être répété tous les mois. Aucun dispositif d'auto-massage n'est requis, à l'exception du tapis sur lequel vous souhaitez être placé. Un canapé ou un lit pour la procédure ne convient pas - vous avez besoin d'une surface dure et dure:

  • il est nécessaire d'allonger la fesse du patient, d'essayer de relâcher le muscle et de le masser avec le pouce. Tout d'abord, un pétrissage général est effectué. Après réchauffement des tissus de toute la zone, une attention particulière est accordée aux phoques et aux zones douloureuses.
  • pour étirer le muscle qui rend le plus possible disponible pour le massage, la jambe doit être pliée. Mais pas trop, afin de ne pas avoir de tension musculaire - avec elle le massage peut même nuire;
  • Si vous n’êtes pas confiant dans vos capacités de masseur, utilisez une balle de tennis. Dans ce cas, la situation change: le flanc du patient est en bas, un appareil de sport est placé sous le muscle, sur lequel on doit rouler, en aidant avec ses mains et en repoussant avec ses pieds;
  • la direction du massage est de haut en bas, le long des fibres musculaires. Tous les mouvements se font en douceur, sans hâte, sans pression excessive.


Si vous êtes au milieu d'un processus inflammatoire et que le massage vous procure des sensations douloureuses, vous pouvez vous limiter à un léger pétrissage circulaire sur le site de la blessure. Il est conseillé de s'auto-masser toutes les quatre heures.

Médecine populaire

Les méthodes de médecine alternative visent principalement à soulager la douleur et l'inflammation. Ils prennent du temps, mais renforcent souvent l’effet du traitement traditionnel. Avec le syndrome musculaire en forme de poire, vous pouvez essayer les recettes suivantes pour le traitement à domicile:

  • Un flacon de triple eau de toilette normale (200 ml) est mélangé avec une demi-pile de teinture d’aubépine de pharmacie, le même volume de teinture de valériane, une double dose de teinture de poivron rouge et dix comprimés d’Analgin. Besoin d'insister jour. Trois fois par jour, la composition est appliquée sur le muscle affecté. Soulage les spasmes, arrête l'inflammation, élimine la douleur;
  • 50 grammes de fleurs de châtaignier et de châtaignier sont infusées dans un demi-litre d'alcool de vin (la matière première est vendue dans les pharmacies). La compresse de la gaze imprégnée pendant 10 jours consécutifs est appliquée pendant la nuit;
  • Les fleurs de calendula, de thym et de viorne se combinent en quantités égales. On verse deux cuillères de la collection dans de l'eau bouillante; devrait insister une heure, boire un tiers d'un verre avant de manger.

Tous vos devoirs doivent être ajustés par un médecin. Et s'il ne recommande pas d'utiliser les méthodes de traitement traditionnelles pour le moment, abstenez-vous-en. N'utilisez pas la même méthode pendant plus d'un mois: le corps s'habitue à la recette et cesse de répondre.

Afin de ne pas faire face à des symptômes désagréables et à la nécessité de vous en débarrasser, une prudence raisonnable de la part du ménage suffit. Si vous n’avez pas de problèmes de colonne vertébrale ni d’organes pelviens, le syndrome ne vous menace pas - à condition d’éviter l’hypothermie et les charges excessives, ne gardez pas la même posture pendant des heures. Et pour une confiance de cent pour cent en leur sécurité, ne soyez pas paresseux pour contacter le centre médical approprié au moindre signe de radiculite.

Le syndrome musculaire en forme de poire n'est théoriquement pas une maladie dangereuse. Cependant, la qualité de la vie s’aggrave de façon marquée. Oui, et les complications sans traitement approprié, il peut vous fournir. Ceux-ci peuvent être attribués en toute sécurité à des violations de la fonctionnalité des muscles, à une dégradation des articulations et des ligaments qui ne reçoivent pas une charge suffisante ou sont surchargés - vous essayez instinctivement d'éviter la douleur, transférez le poids principal sur une jambe en bonne santé. Les organes pelviens commencent également à connaître des problèmes.

Si vous ne précisez pas à temps la cause du développement du syndrome de piriforme, vous pouvez ignorer l'apparition d'une pathologie plus grave.

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • Les douleurs articulaires limitent vos mouvements et votre vie bien remplie...
  • Vous vous inquiétez de la gêne, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, de crèmes et de pommades...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisiez ces lignes - elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace contre les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Syndrome du muscle de poire: symptômes et traitement

Le syndrome du muscle poire est l'une des causes les plus courantes de douleur persistante. Ses symptômes sont présents chez plus de la moitié des patients atteints de dorsopathies lombo-sacrées. Mais souvent, ce syndrome reste non diagnostiqué à temps, ce qui retarde considérablement la durée du traitement et conduit à la nomination d’un nombre important de médicaments.

Quelle est l'essence du syndrome

Le syndrome du muscle de poire fait référence à la neuropathie tunnel à compression ischémique. Ses principales manifestations sont causées par la compression du tronc du nerf sciatique et des vaisseaux qui l’accompagnent dans ce que l’on appelle le trou podpryshevidnom (espace). Et le principal facteur de compression dans ce cas est le muscle spasmodique et altéré en forme de poire.

La paire d’ouverture sous-formée est située dans la région fessière et constitue la partie inférieure de la grande ouverture sciatique du bassin. Sur le plan anatomique, il a la forme d'une fente et se limite au ligament sacro-bosselé, au bord inférieur du muscle piriforme (M. Piriformis) et au muscle jumeau supérieur (M. Gemellus supérieur). Le nerf sciatique, le nerf cutané postérieur de la cuisse, les faisceaux neurovasculaires fessiers inférieur et scameux (sexuel) sortent du bassin par l'ouverture sous -ossée. Ils ont des coquilles fasciales, mais ne sont pas capables de résister à la compression externe.

La contraction pathologique persistante du muscle piriforme s'accompagne d'un épaississement de son abdomen, ce qui entraîne un rétrécissement important de l'ouverture sous -ossée. Les vaisseaux et les nerfs qui le traversent sont plaqués contre la base osseuse et le ligament sacro-épineux, qui est à l'origine de l'apparition des principaux symptômes. Dans le même temps, la compression du tronc du nerf sciatique a la plus grande signification clinique. C'est la neuropathie qui pousse les patients à consulter un médecin.

Le nerf sciatique peut traverser l'épaisseur de l'abdomen du muscle en forme de poire. Avec cette variante anatomique peu fréquente, sa compression n'est généralement pas combinée avec la compression d'autres faisceaux neurovasculaires dans l'espace sous-formé.

Étiologie

Le syndrome du muscle en forme de poire sur le mécanisme de développement peut être primaire et secondaire, lorsque le syndrome musculo-tonique survient en raison d'autres conditions pathologiques. La part des violations secondaires représente plus de 80% des cas cliniques.

En tant que cause du développement du syndrome du muscle de poire peut être:

  • Préservation à long terme de la posture non physiologique avec surcharge asymétrique du groupe des muscles pelviens-iliaques. Ceci est possible avec un lieu de travail mal organisé, la position forcée des membres et du bassin en cas de fixation illettrée après une blessure. Un spasme du piriforme se développe également souvent pendant la posture antalgique dans le cas du syndrome de la racine vertébrale.
  • Blessures aux zones lombo-sacrée et pelvienne, entraînant un étirement ou une lésion (contrainte) du piriforme ou la formation d'un hématome compressif.
  • Pathologie vertébrale (ostéochondrose avec lésions des tumeurs lombo-sacrées, rachidiennes et paravertébrales, sténose lombaire et autres dorsopathies lombo-sacrées). Dans le même temps, le spasme du muscle piriforme est une manifestation du syndrome musculo-tonique et peut revêtir un caractère réflexe ou radiculaire.
  • Sacroiliite de toute étiologie.
  • Syndrome tordu et asymétrique du bassin d'origine différente. Elle peut survenir avec différentes longueurs de membres (en l’absence de correction orthopédique suffisante), une scoliose en forme de S et une pathologie de la hanche.
  • Entraînement excessif des muscles, développement dû à des charges excessives irrationnelles sur le groupe des muscles fessiers et à l'absence de période de repos entre les exercices de musculation.
  • Myosite ossifiante.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires des organes pelviens, entraînant des spasmes musculaires réflexes. La cause la plus probable est une pathologie gynécologique.

Les causes peu fréquentes du syndrome du muscle en forme de poire comprennent l’injection intramusculaire techniquement incorrecte, l’hypothermie.

Pathogenèse

Les spasmes musculaires ne s'accompagnent pas seulement de son raccourcissement et de son épaississement, bien que ce soit précisément ce qui conduit au rétrécissement de l'ouverture sous-périostée avec compression des nerfs et des vaisseaux sanguins. D'autres changements pathologiques sont également d'une grande importance.

Les microdamages multiples des fibres apparaissent dans le muscle pathologiquement tendu et les produits métaboliques oxydés accumulés. En réponse, des médiateurs inflammatoires commencent à se former, la perméabilité des petits vaisseaux augmente et une inflammation aseptique et une induction tissulaire se développent. Les muscles du plancher pelvien sont également souvent impliqués dans ce processus, qui peut aggraver le syndrome douloureux et provoquer un dysfonctionnement du sphincter léger.

De plus, les médiateurs inflammatoires contribuent aux modifications locales de la gaine du nerf sciatique, augmentant les manifestations de sa neuropathie de compression.

Tableau clinique

Le symptôme principal du syndrome du muscle de poire est une douleur persistante et souvent résistante au traitement. Il a plusieurs mécanismes pathogénétiques et est généralement associé à d'autres manifestations cliniques. Dans ce cas, la douleur dans 2/3 des cas débute par une lumbodynie (mal de dos) qui se transforme en 2 semaines en sciatique (douleur associée à des lésions du nerf sciatique).

Le syndrome du muscle poire comprend plusieurs groupes de symptômes:

  • Local - directement lié au spasme du muscle piriforme. Leur identification permet un diagnostic différentiel entre le syndrome de piriforme et le syndrome de douleur vertébrogène.
  • Neuropathic - associé à la compression du nerf sciatique. Ceux-ci comprennent des troubles sciatiques, sensoriels, autonomes et moteurs caractéristiques du membre inférieur du côté du spasme du muscle piriforme.
  • Symptômes vasculaires - provoqués par la compression de l'artère fessière et d'autres vaisseaux passant dans l'ouverture sous -ossée.

Le muscle spasmodique provoque une douleur constante dans la région fesso-sacrale de la nature tirante, douloureuse et douloureuse du cerveau. Certains patients spécifient les zones de l'articulation sacro-iliaque et de l'articulation de la hanche comme site de la douleur la plus intense, ce qui peut entraîner une recherche de diagnostic incorrecte. Marcher, lancer de la hanche, essayer de mettre ses jambes sur la jambe, s'accroupir, s'accompagnent d'un malaise accru. Une réduction modérée de la douleur contribue à la dilution modérée des jambes en position couchée ou assise. Mais il n'est pas possible de se débarrasser complètement de la gêne associée au spasme.

L'ischialgie complète cette douleur. Dans le même temps, les patients remarquent des lombalgies et des sensations de méditation constantes à l'arrière de la cuisse, accompagnées d'une sensation de froid ou de brûlure, d'une sensation d'engourdissement ou de raideur, de rampement. La douleur due à la compression du nerf sciatique peut également être localisée dans la zone d'innervation de ses branches principales - les nerfs tibial ou péroné. Dans le même temps, les patients peuvent se plaindre de sensations désagréables au niveau des jambes et des pieds, aggravées par les changements de temps, la marche et des situations stressantes.

Les manifestations motrices du syndrome du muscle en forme de poire comprennent la parésie des muscles de la jambe et du pied. Leur emplacement et leur combinaison dépendent des fibres du nerf sciatique qui ont été comprimées. Dans les neuropathies sévères, même l’apparition d’un pied «suspendu», «équin» ou «au talon» est possible.

La composante vasculaire du syndrome du muscle de poire est avant tout une claudication intermittente. De plus, il est lié non seulement à la compression des artères dans l'espace sous-seigle, comme on le croyait auparavant. Le rôle principal dans le développement de cette ischémie transitoire est joué par le spasme des artères de moyen et petit calibre, provoqué par la défaite des fibres sympathiques postganglionnaires dans la composition du nerf sciatique. En plus de la claudication intermittente, des engourdissements et de la froideur des orteils du pied, un blanchissement de la peau du pied apparaît.

Il peut y avoir des symptômes supplémentaires, tels que le dysfonctionnement du sphincter urétral et du rectum. Il est associé à des spasmes secondaires des muscles du plancher pelvien. Dans le même temps, il y a des pauses avant le début de la miction, une gêne lors de la défécation, une dyspareunie (gêne et douleur des organes génitaux lors des rapports sexuels).

Diagnostics

Le diagnostic du syndrome du muscle de poire est constitué de données d'examen physique et des résultats de méthodes d'investigation supplémentaires.

Les principales caractéristiques de ce syndrome sont les suivantes:

  • Palpable défini, un muscle dense, douloureux, dense et lourd en forme de poire sous l'épaisseur des muscles fessiers. Son état peut également être évalué par un examen transrectal.
  • Douleur dans les zones de fixation du muscle en forme de poire - la région interne supérieure du grand trochanter et la partie inférieure de l'articulation sacro-iliaque.
  • Un symptôme positif de Freiberg est l'apparition de douleur lors de la rotation vers l'intérieur d'une hanche pliée.
  • Le symptôme positif de Beatty (Beatti) - l’apparition de douleur lorsque vous essayez de relever le genou, couché sur un côté en bonne santé.
  • Le symptôme positif de Pace est une douleur lors de la flexion, de l'adduction et de la rotation interne de la hanche. On l'appelle aussi test SAVR.
  • Test positif Mirkin, pour lequel on demande au patient de se pencher lentement vers l'avant depuis une position debout sans plier les genoux. La pression sur la fesse dans la zone de projection de la sortie du nerf sciatique sous le muscle piriforme conduit à la douleur.
  • Le symptôme positif de Bonn-Bobrovnikova est une douleur causée par une rotation passive à l'intérieur de la cuisse.
  • Symptôme positif de Grossman (contraction spasmodique des muscles fessiers lors du tapotement des processus rachidien utéro-sacré et lombaire inférieur).
  • L'apparition de douleur le long du nerf sciatique lors du tapotement sur la fesse.

Une injection de novocaïne dans l’épaisseur du muscle piriforme est également utilisée comme test de diagnostic. Un soulagement significatif de la douleur est un signe de spasme cliniquement significatif.

Pour un examen complémentaire du patient, on utilise un EMG (pour la détection de composants neuropathiques et myopathiques), un scanner / IRM et des rayons X. Mais le rôle principal dans le diagnostic quotidien du syndrome du muscle en forme de poire est toujours attribué aux tests cliniques.

Principes de traitement

Le traitement du syndrome du muscle en forme de poire comprend des mesures médicamenteuses et non médicamenteuses. Dans les spasmes musculaires secondaires, il est nécessaire d'agir sur la maladie primaire en corrigeant autant que possible ses manifestations.

La pharmacothérapie inclut l’utilisation d’AINS, de relaxants musculaires, de médicaments pour améliorer la microcirculation et d’analgésiques. En cas de syndrome douloureux persistant et sévère et de troubles du mouvement, un blocage thérapeutique est indiqué. En même temps, l’abdomen du muscle spasmodique en forme de poire est infiltré par un anesthésique. Très souvent, des préparations de glucocorticoïdes, de préférence à deux phases (avec un composant rapide et prolongé), sont également utilisées pour les blocages. Leur introduction permet de réduire la sévérité du gonflement et de l’inflammation dans le muscle lui-même et dans les gaines du nerf sciatique.

Il est également possible d'utiliser des compresses contenant du dimexide, une préparation de corticostéroïdes et un anesthésique. Ils sont placés pendant 30 minutes sur la région fesso-sacrée dans la projection du muscle spasmodique et du nerf sciatique étranglé qui passe sous lui.

Les composantes importantes de la thérapie complexe sont également le massage, la physiothérapie, la thérapie manuelle utilisant une relaxation musculaire post-isométrique et post-réciproque, la thérapie réflexe d’acupuncture, l’acupuncture sous vide et au laser. Les exercices menés avec l'aide d'un instructeur en thérapie par l'exercice visent à détendre le muscle piriforme et à activer simultanément ses antagonistes. De telles mesures complètent l'action des médicaments, ce qui vous permet de raccourcir la durée du traitement et d'éviter l'utilisation de doses excessivement élevées d'analgésiques.

Pour prévenir la récurrence du syndrome du muscle piriforme, un traitement rationnel de la cause fondamentale, la correction des stéréotypes moteurs pathologiques formés, une thérapie par l'exercice sont nécessaires. Le patient peut avoir besoin de l'aide d'un vertébrologue, d'un ostéopathe, d'un orthopédiste et d'autres spécialistes.

Syndrome musculaire poire

Le syndrome de Pear est l'une des causes les plus courantes de douleur régulière dans la région pelvienne. La symptomatologie est inhérente à la majorité écrasante de la population souffrant de dorsopathie du rein. Le syndrome est rarement diagnostiqué à temps, ce qui complique le processus de traitement. Vous devez d’abord vous familiariser avec les caractéristiques des pathologies, les méthodes actuelles d’élimination, la relaxation du muscle en forme de poire et le soulagement de la douleur.

Causes de développement

Syndrome sur le principe de développement est divisé en primaire et secondaire, lorsque le signe musculo-tonique apparaît en raison d'autres dysfonctionnements.

Les causes d'inflammation du muscle en forme de poire incluent de telles circonstances.

  1. Long séjour dans une position inappropriée avec une surcharge asymétrique du groupe des muscles pelviens-iliaques. Ceci est possible avec un lieu de travail mal organisé, une fixation illettrée après un traumatisme et la position forcée du bassin. Le spasme se manifeste souvent dans la posture antalgique, dans le contexte du syndrome radiculaire vertébrogène.
  2. Blessures au rein, au sacrum et à la région pelvienne, étirement du muscle fessier. Ils sont capables de provoquer l'étirement ou la déchirure du muscle piriforme, la formation d'une ecchymose.
  3. Maladie vertébrale - chondrose avec lésions du bas du dos / du sacrum, d'une tumeur de la colonne vertébrale et d'autres dorsopathies. Le spasme est une manifestation du syndrome musculo-tonique, pouvant avoir une origine réflexe ou radiculaire.
  4. Sacroiliite, quelles qu'en soient les causes.
  5. Syndrome de bassin tordu ou tordu de différentes étiologies. Il survient avec différentes longueurs de jambes / bras, une scoliose et des maladies de l'articulation de la hanche.
  6. Charge excessive sur les muscles, manque de repos avant l'entraînement en force.
  7. Myosite de type ossifiant.
  8. Maladies infectieuses et inflammatoires des organes pelviens. Ils entraînent un spasme musculaire réflexe. Les raisons fréquentes incluent des problèmes gynécologiques.

Parmi les causes rares, ils émettent une injection intramusculaire techniquement analphabète, l'hypothermie.

Symptômes du syndrome

Les patients semblent tirer, douleur douloureuse dans la fesse, aggravée par le mouvement. Les symptômes du syndrome du muscle en forme de poire dépendent de ce qui est particulièrement sensible à la compression: les capillaires sont responsables de l'apport de nutriments à l'artère, ou au nerf lui-même.

Manifestations typiques du syndrome.

  1. Douleur intense dans les muscles. Ils surviennent généralement en position verticale au fil du temps. La douleur est atténuée en position assise.
  2. Inconfort dans la région de l'os sciatique, en particulier lors de la palpation.
  3. Symptôme Vilenkina - douleur constatée lors du tapotement à l'arrière du membre inférieur.
  4. Engourdissement des fesses - un signe survient généralement à un stade avancé.

La principale caractéristique du syndrome est la douleur dans le muscle fessier. Si vous trouvez les premiers symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Diagnostics

Vous pouvez déterminer le diagnostic en utilisant ses signes. Un certain nombre de procédures de diagnostic sont également nécessaires, consistant en un examen physique et des examens instrumentaux.

  1. Examen neurologique. Le spécialiste détermine la douleur en palpant la région affectée de la fesse. Ils provoquent une gêne et plusieurs tests - tentative de lever le genou dans une posture allongée, de plier le torse vers l’avant avec les membres droits, de faire pivoter la hanche vers l’intérieur.
  2. Test Novocain. Une injection est faite dans l'épaisseur du muscle en forme de poire. Une diminution prononcée de la douleur sur 2-3 minutes confirme le diagnostic.
  3. Examens instrumentaux. L'électroneurographie est utilisée pour évaluer la condition des muscles du membre et la conductivité du nerf sciatique. Selon les indications pour confirmer l'oncologie, les blessures, l'asymétrie pelvienne, ils font un scanner, une IRM de la colonne vertébrale, une échographie des organes pelviens.

Vous devrez peut-être aussi consulter un vertébrologue, un urologue, un oncologue et un gynécologue.

Traitement du syndrome du muscle de poire

Le schéma thérapeutique dépend de la cause du syndrome. Comme il ne s’agit pas d’une maladie indépendante, un traitement symptomatique est indiqué. Il vise à soulager l'inflammation, la douleur et la tension. Les spasmes du muscle piriforme sont traités en suivant les étapes ci-dessous.

  1. Afin de soulager et soulager le processus inflammatoire, des agents anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. Ils bloquent la mise au point, empêchent la propagation de l'inflammation sur les tissus adjacents, éteignent les douleurs. Souvent, le médecin prescrit des injections intramusculaires, puis l’effet se fait sentir plus rapidement. Le diclofénac, le méloxicam et le kétorolac sont largement utilisés.
  2. Pour soulager les tensions musculaires, utilisez des antispasmodiques. Ils éliminent les spasmes, empêchent sa récurrence. Comment soulager la douleur dans le muscle fessier - pour cette prescription de médicaments à base de Drotaverine.
  3. Si les analgésiques n'apportent pas de résultats, des myorelaxants sont montrés au patient. Ils détendent rapidement le muscle, empêchant les crampes. Les médicaments efficaces incluent Mydocalm.
  4. Avec une douleur insupportable, passez le blocus novocainique. Parfois, à ces fins, ils utilisent la lidocaïne, en séparant la partie affectée avec des solutions médicamenteuses.

Ce n'est qu'avec l'aide d'un traitement médicamenteux ne peut pas éliminer le syndrome. À son stade aigu, il est nécessaire de recourir à la physiothérapie, aux massages, aux méthodes non conventionnelles. Dans le complexe, il y a une élimination complète du problème.

Astuce! Le traitement du syndrome du muscle en forme de poire sans éliminer sa cause est inefficace. La douleur sera répétée régulièrement, le tout avec un intervalle plus petit de pauses.

La durée du traitement du syndrome musculaire en forme de poire dépend de la gravité de l'état, du stade et de l'âge du patient. En général, le cours dure jusqu'à 1 mois.

Exercice

Les exercices thérapeutiques accélèrent le processus de guérison, améliorent l’état général, soulagent les spasmes et libèrent le nerf comprimé. Vous pouvez effectuer des manipulations à la maison.

Relaxation postisométrique: exercices populaires.

  1. Asseyez-vous sur le bord de la chaise, soulevez la jambe affectée, placez-la sur le genou opposé. Penchez-vous en avant. Une personne devrait ressentir une forte tension dans le bas du dos. Appuyez vos coudes sur la jambe levée, expirez et abaissez le corps en dessous. Avec des exhalaisons plus poussées, pliez un peu plus loin. Exercice pour maximiser la tension musculaire.
  2. Allongez-vous sur le dos Serrer la jambe douloureuse à elle-même. Pour serrer vos paumes et effectuer les mouvements de traction, en essayant de porter la hanche à l'abdomen au maximum. Répétez le mouvement pendant 30 secondes. En laissant le genou en position haute, prenez le tibia et tirez-le doucement vers le haut. Manipuler pendant une demi-minute. À la fin, redressez lentement la jambe et tirez sur le sol. Détendez-vous 60 secondes.

Pendant les cours, évitez les mouvements brusques pour éviter l’étirement du muscle piriforme. Effectuer des manipulations 5 fois par semaine. Pour commencer, assez de 2 tours par séance d'entraînement. Augmentez progressivement le nombre de cours.

Physiothérapie

Les manipulations physiothérapeutiques sont effectuées après le soulagement de la douleur aiguë. Les séances ont lieu à la clinique, la durée du traitement est déterminée par le médecin.

Ces exercices sont efficaces pour soulager la douleur et la tension résiduelles du muscle piriforme:

  • Chauffage UHF;
  • exposition aux ultrasons;
  • électrophorèse avec hydrocortisone;
  • compresse avec de la paraffine.

Dans le syndrome musculo-tonique, une combinaison d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et de relaxants musculaires avec massage en profondeur est indiquée.

Massages

Le massage avec le syndrome musculaire en forme de poire peut être fait à la maison, l’essentiel est de suivre les règles. Les médecins conseillent de faire rouler une balle de tennis sur un muscle. Pour vous détendre, vous pouvez recourir aux services d’un massothérapeute. Mener des techniques spéciales - techniques de massage des tissus mous. Nécessite habituellement environ 7 à 10 séances.

Médecine populaire

Les méthodes non traditionnelles de traitement du syndrome visent à soulager la douleur et l’inflammation. Ils nécessitent beaucoup de temps et ne sont efficaces qu’avec d’autres méthodes thérapeutiques.

Manières folkloriques populaires.

  1. Teinture de cologne, d’aubépine et de valériane. Pour préparer, prenez 200 ml de parfum, mélangez avec une demi-pile d'autres composants, une double teinture de piment rouge et 10 comprimés d'Analgin. Insister sur les médicaments tous les jours. Frottez 3 fois par jour dans la zone touchée. En conséquence, soulage le spasme, l'inflammation. Utilisez l'outil jusqu'à la disparition complète des symptômes.
  2. Infusion de châtaigne. Prenez 50 grammes de fleurs de marronnier, insistez pour 500 ml de vin. Vous pouvez acheter des matières premières à la pharmacie. Saturer avec de la gaze, appliquer sous forme de compresse pendant 10 jours avant le coucher, conserver jusqu'au matin.
  3. Infusion de calendula, thym et viburnum. Prenez 2 cuillères à soupe de chaque collection, insistez 1 heure, buvez un tiers de verre avant un repas.

C'est important! L'utilisation de ces méthodes sans consulter un médecin est interdite. Le patient peut être allergique aux composants. En outre, vous ne pouvez pas utiliser la même méthode pendant plus de 30 jours, le corps s'habitue et ne répond plus à l'outil.

Prévention

Il est possible d'empêcher le développement de la MGS en maintenant un mode de vie sain et en faisant de l'exercice régulièrement.

  1. Passez plus de temps en déplacement - marchez au grand air une à deux fois par jour, faites des exercices le matin et le soir.
  2. Gardez le bas du dos au chaud. Vous devez vous habiller en fonction de la météo, éviter les courants d'air, ne pas porter de vestes courtes par temps froid.
  3. Avant tout effort physique, réchauffez tout le corps.
  4. Évitez les bagarres, les chutes sur la glace. Dans le second cas, vous devriez porter des bottes de glace.
  5. Assistez à un massothérapeute une fois par an.
  6. Qui a un travail associé à un effort physique intense, donnez à votre corps suffisamment de temps pour se reposer.
  7. Entièrement manger, ne pas consommer de la nourriture de rue, beaucoup de sucré, alcool et ne pas fumer.

En cas de chute ou de coup dans le bas du dos, vous devez contacter le médecin. Une ancienne blessure peut vous rappeler de vous-même sous la forme d'un syndrome musculaire en forme de poire.

Causes du développement du syndrome du muscle de poire: symptômes et traitement de la douleur dans l'articulation de la hanche

Le syndrome du muscle poire est une pathologie commune à laquelle tout le monde peut faire face. La neuropathie tunnel est provoquée par diverses manipulations et maladies qui provoquent des tensions musculaires. Le spasme provoque un pincement du nerf sciatique, provoquant douleur et inconfort.

La tension du muscle piriforme restreint les mouvements de rotation dans la région de la cuisse. La flexion vers l'avant avec les membres inférieurs immobiles est accompagnée de douleur. Le patient souffre de douleur, des symptômes douloureux sont ressentis dans la cuisse, l'aine, le bas du dos, atteignent souvent l'articulation du genou. Il est important de savoir comment agir en cas de pincement présumé du nerf sciatique, comment éliminer les spasmes musculaires.

Causes de la pathologie

Le syndrome du muscle poire se produit sous l'influence de divers facteurs. Les médecins distinguent deux groupes de causes.

Primaire - associé à des effets sur le tissu musculaire:

  • l'hypothermie;
  • inflammation musculaire;
  • mauvaise injection intramusculaire;
  • lésion de la zone lombaire ou fessière;
  • tension excessive ou étirement du piriforme lors de mouvements brusques ou de blessures.

Secondaires - les violations se produisent dans les organes et les tissus voisins, mais affectent la condition des muscles:

  • défaite des structures conjonctives du sacré et de l'iléon;
  • processus inflammatoires se produisant dans les organes pelviens.

La neuropathie tunnel se produit assez souvent dans le contexte de modifications destructives et dégénératives dystrophiques de la colonne vertébrale. Pincement du nerf sciatique, douleur dans le tissu musculaire causée par des facteurs vertébraux et non vertébraux.

Découvrez les propriétés médicinales de la bardane et son utilisation en médecine traditionnelle pour le traitement des articulations.

Lisez à propos des règles de rééducation après une fracture d'un os radial dans un endroit typique à cette adresse.

Les principales causes de pathologie en relation avec la colonne vertébrale:

  • manifestations de sciatique;
  • lésions médullaires et médullaires de divers types;
  • mauvais fonctionnement des muscles de la zone des fesses et du bas du dos;
  • tumeurs dans la colonne vertébrale;
  • inflammation des organes internes;
  • la défaite de diverses parties de la colonne vertébrale;
  • rétrécissement du foramen intervertébral.

Signes et symptômes

La violation de l'innervation des différentes parties du muscle piriforme est due à la compression du nerf sciatique ou au manque de nutrition pendant la compression vasculaire. Le syndrome douloureux est ressenti à la fois localement (dans la cuisse, les fesses) et s'étend sur toute la longueur des membres inférieurs.

Les principaux signes de spasmes musculaires, lésions du nerf sciatique:

  • douleur dans le bassin, l'aine, les fesses. La gêne augmente avec le mouvement;
  • engourdissement, fourmillements dans les jambes;
  • tapoter dans la région du muscle piriforme provoque une douleur;
  • muscle fessier relâché, le médecin de la palpation tâte le muscle tendu en forme de poire;
  • lors de la compression des fibres du nerf tibial, une gêne est ressentie même dans le muscle biceps de la jambe.

À la compression des vaisseaux et des artères on note les signes caractéristiques:

  • les orteils sont engourdis;
  • périodiquement boiterie. Rétablir un mouvement normal nécessite du repos;
  • les téguments deviennent pâles.

Diagnostics

La gêne causée par l'inflammation du muscle piriforme et le pincement du nerf sciatique est souvent si grave que les patients demandent rapidement de l'aide. Pour clarifier le diagnostic, le médecin clarifie le tableau clinique de la maladie, effectue une série de tests, attribue des études instrumentales.

Méthodes de diagnostic de base:

  • tapotement sur la jambe, processus lombaires et sacraux supérieurs pour vérifier la réaction;
  • palpation transrectale du muscle affecté;
  • détection ou absence du syndrome de Bonnet-Bobrovnikova;
  • palpation de la fixation du muscle en forme de poire pour la douleur;
  • évaluation de l'état des ligaments sacro-épineux et iléo-sacré;
  • l'introduction d'anesthésique dans le muscle à problème. Avec l'élimination de la douleur, le diagnostic est confirmé;
  • radiographie de la région lombaire;
  • Imagerie par résonance magnétique (obligatoire pour les tumeurs suspectes dans la colonne vertébrale).

Règles générales et méthodes de traitement

La tâche du médecin est d’éliminer la cause du syndrome douloureux. Avec la bonne approche thérapeutique, le pronostic est favorable. Vous ne pouvez pas exécuter la pathologie, prendre constamment des médicaments contre la douleur, souvent lubrifier la zone à problèmes avec des pommades et des gels. Compression des vaisseaux, pincement du nerf sciatique - conditions dangereuses qui provoquent des complications qui aggravent l'état général du patient.

Une approche intégrée est importante. Vertébrologue, traumatologue orthopédique et neurologue s'occupe du traitement.

Préparations:

En cas de syndrome douloureux intense, un blocage du tissu musculaire tendu est effectué à l'aide d'un anesthésique ou d'un médicament anesthésique. Médicaments efficaces: Novocain, Lidocaine, Merkain. Le soulagement du syndrome douloureux aigu est réalisé par injection de glucocorticoïdes. Préparations: Diprospan, Hydrocortisone, Kenalog, Dexaméthasone.

Méthodes réflexes et physiothérapie:

  • acupuncture;
  • électrophorèse avec des médicaments;
  • traitement au laser;
  • thérapie sous vide;
  • massage thérapeutique;
  • thérapie laser magnétique.

Qu'est-ce que la dorsopathie de la colonne lombaire et comment se débarrasser de la douleur? Nous avons la réponse!

Sur les causes probables et les méthodes de traitement de la contraction des genoux, lisez cette page.

Suivez le lien http://vseosustavah.com/sustavy/nog/golenostopnyj/osteoporoz-stopy.html et recherchez des recommandations utiles pour la prévention de l'ostéoporose.

La gymnastique thérapeutique a un effet complexe:

  • aide à détendre les muscles tendus;
  • augmente l'élasticité des ligaments;
  • améliore la mobilité de la hanche;
  • réduit la douleur.

Des exercices spéciaux sont recommandés par le médecin traitant. La meilleure option - organiser des cours dans le cadre de la thérapie par l'exercice au bureau. Un spécialiste engagé dans la rééducation des patients présentant une inflammation du muscle piriforme, contrôle la correction des mouvements, régule la charge, répond en temps voulu aux plaintes du patient pendant la gymnastique.

L'ordre des exercices est important:

  • première étape. Mouvement avec vos genoux dans des directions différentes et les uns vers les autres de la position de "couché sur le sol". Pendant l'exercice, les genoux sont à moitié fléchis;
  • deuxième étape. La position de départ est la même, les genoux sont fermés, basculant doucement dans l’un puis dans l’autre;
  • troisième étape. Entraînement des muscles des fesses, des jambes et des cuisses. Besoin de l'aide d'un physiothérapeute. Le patient est assis sur le sol à côté de la chaise, les genoux serrés, les pieds écartés. Objectif: se lever, se redresser, appuyer sa main sur une chaise, terminer la montée avec l'aide d'un médecin.

Recommandations préventives

Le traitement de l'inflammation du muscle piriforme, du pincement du nerf sciatique et de la compression des vaisseaux sanguins est long et coûteux. La rééducation prend du temps, demande beaucoup d'énergie.

Comment réduire le risque de manifestations négatives? Suivez quelques règles simples:

  • ne pas trop refroidir;
  • le temps de traiter les maladies infectieuses;
  • surveiller l'état des organes pelviens;
  • protéger la colonne vertébrale et la moelle épinière;
  • consulter un orthopédiste traumatologue aux premiers signes d'ostéochondrose, de radiculite et d'autres maladies de la colonne vertébrale;
  • changer plus souvent la position du corps même en l'absence de gêne;
  • faire de l'exercice;
  • soulever correctement les poids, minimiser la pression sur la colonne vertébrale et les membres.

Après 40 à 45 ans, il est impératif de trouver le temps de consulter un rhumatologue, un traumatologue orthopédique et un arthrologue. Lorsque le mal de dos est utile, rendez-vous chez le neurologue. Il suffit une fois par an aux fins de la prévention et de l’initiation précoce du traitement dans la détection des processus pathologiques de la colonne vertébrale, de l’appareil musculo-ligamentaire, des problèmes de régulation neuro-humorale.

En savoir plus sur le syndrome de la poire et son traitement dans la vidéo suivante: