Devrais-je avoir peur de la douleur dans le sacrum, donner à la fesse?

Sacrodynia - le nom scientifique de la douleur dans le sacrum, donnant à la fesse. Le sacrum est l’un des plus gros os, situé au bas du dos. De là-haut, il se connecte au tout dernier os de la longe et en dessous, au coccygien. Selon la structure, le sacrum est constitué des cinq os de la colonne vertébrale, qui ont grandi ensemble chez une personne adolescente.

Beaucoup de douleurs dans le bas du dos sont similaires. Les causes de la douleur ne sont pas toujours la vertèbre elle-même. Pour établir les symptômes exacts de la douleur, seul un professionnel peut le faire.

Raisons

La douleur dans le sacrum, qui est donné à la fesse, se produit pour plusieurs raisons:

  • Blessures. Il y a une douleur causée par une ecchymose, une fracture du sacrum et des blessures musculaires de la région presque sacrée.
  • Callosités. En raison de la présence d'anciennes lésions, les excroissances se forment sous la forme de dépôts de sel qui limitent le mouvement de l'articulation.
  • Développement spinal non standard. De tels changements peuvent être innés ou acquis au fil du temps. Dans la partie sacrée ou dans le bas du dos, la vertèbre est formée de manière non standard. Les facteurs de cette formation peuvent être des sauts, des chutes, des charges accrues sur le dos ou des mouvements brusques et tordus.
  • Ostéochondrose. Troubles cartilagineux complexes. Le processus de dépôts de sel, les disques souffrent entre les vertèbres.
  • Spondylolisthésis. Il se forme lorsque la dernière vertèbre de la région lombaire change de position.
  • Troubles gynécologiques. La douleur dans le sacrum, qui irradie jusqu'aux fesses chez les femmes, est due à des maladies du système reproducteur. Paramétrite postérieure, oncologie utérine, endométriose externe. En outre, si les organes du système reproducteur sont hors de propos ou si les ligaments sont faibles.
  • Maladies des organes pelviens. Chez les hommes, prostatite ou adénome de la prostate.
  • Menstruation.
  • Les infections. Tuberculose et Staphylococcus.
  • Tumeurs (malignes, bénignes).
  • Perturbation du système métabolique (métabolisme).
  • La grossesse La douleur dans le sacrum et les fesses chez la femme enceinte est due à des changements fréquents de la position de l'enfant, à la pression du fœtus sur les os, au déplacement du centre de gravité, à l'hypertonie de l'utérus.
  • Thrombophlébite des veines pelviennes et iléales. Se produire après une chirurgie ou un accouchement.
  • Troubles vasculaires. Mauvais travail du système cardiovasculaire.
  • Maladies intestinales. Colite chronique, constipation, formation de calculs.
  • Nerfs pincés.
  • Le stress.
  • Big charges sur le bas du dos.

Symptomatologie

  • Douleur unilatérale. Apparaissent en raison du déplacement des os dans une direction. Accompagné d'une douleur dans la fesse, où l'os est déplacé et des spasmes musculaires. Parfois, des convulsions surviennent. Également noté chez les hommes - la prostatite, chez les femmes - les maladies gynécologiques.
  • Douleur chaude. Avec ses menstruations et son ovulation, son caractère est paroxystique et aigu.
  • Douleur cyclique (liée au cycle). Avec l'endométriose.
  • Douleur due au stress physique. Il se fait sentir en présence de paramétrite. Aussi avec des ecchymoses.
  • Douleur pleurer caractère.
  • Avec infections, oncologie, spondylolisthésis, croissance osseuse, développement non standard de la colonne vertébrale. Pendant la grossesse, avant l'accouchement - tir.

La douleur dans le sacrum, irradiant dans la fesse, augmente parfois en raison du fort refroidissement du corps ou lors d'efforts physiques importants.

Diagnostics

Si une personne ressent souvent des douleurs dans le sacrum, s'étendant dans la fesse, vous devez consulter un médecin:

  • thérapeute (il consultera le médecin qui en a besoin)
  • traumatologue (déterminer s'il y a des dommages aux os),
  • neuropathologiste (examine le tissu rachidien),
  • orthopédiste (identifier les problèmes du système musculo-squelettique),
  • un urologue (déterminer les problèmes du système urogénital) ou un gynécologue (examiner le système de reproduction chez la femme).

Le médecin va interroger et examiner le patient pour déterminer la nature de la douleur. En outre, si nécessaire, une radiographie de la colonne vertébrale, une IRM et une tomodensitométrie, une échographie des articulations, une analyse d'urine et du sang sont prescrits.

Comment supprimer la douleur à la maison?

Des médicaments

Pour réduire la douleur par eux-mêmes, vous pouvez utiliser des médicaments qui soulagent l'inflammation et anesthésier, il s'agit de "Diclofenac". Il est vendu dans les pharmacies sous trois formes: pommade, pilules, injections.

Si la douleur de ce médicament ne se calme pas, vous devez faire attention au blocage novocaïnique. Ce sont la lidocaïne, Novocain, Kenalog. Ces substances sont injectées dans la colonne vertébrale et les points douloureux.

Un autre moyen de soulager la douleur dans le sacrum et les fesses est de se faire masser ou de faire du yoga. Le massage normalise la position des organes, provoque un écoulement de la lymphe et du flux sanguin, anesthésiant ainsi, supprimant les tensions musculaires.

Les exercices doivent effectuer ceux qui contribuent à l’étirement de cette zone.

  • Allongez-vous sur le dos, pliez et étreignez vos jambes avec vos mains de manière à ce qu'elles soient appuyées contre votre poitrine. Maintenez-vous dans cette position pendant plusieurs secondes sans lever le bas du dos.
  • Allongez-vous sur le dos, pliez la jambe pour qu'elle soit appuyée contre votre poitrine, restez dans cette position. Répétez de l'autre côté.
  • Tenez-vous à quatre pattes, pliez votre dos comme un chat, baissez la tête. Tirez dans le ventre et pliez le dos en inclinant doucement la tête.
au contenu ↑

Soulagement de la douleur populaire

Les méthodes traditionnelles ne remplaceront jamais l'aide qualifiée des médecins et des traitements médicamenteux, mais en résumé, elles peuvent aider.

  1. Il est nécessaire de dissoudre cent grammes de sel dans un litre d'eau bouillante. Humidifier avec de la gaze ou un chiffon. Nous appliquons une compresse sur un point sensible, nous enveloppons une serviette ou un foulard. La compresse doit rester toute la nuit. Cela devrait être fait 10 procédures.
  2. La même compresse peut être faite de sciure de bois. Pour ce faire, la sciure de bois fraîche doit être versé de l'eau bouillante et insister 20 à 30 minutes. Egouttez l'eau, essuyez la sciure de bois, étalez-les sur un chiffon et couvrez-les avec un objet chaud. Le processus de mélange est identique au premier.
  • Épluchez un grand radis, râpez-le. Humidifiez un chiffon dans de l’huile de tournesol, mettez des radis râpés dessus. Mettez sur un point sensible. Continuez sur les sensations. La compresse devrait brûler, mais si vous êtes déjà insupportablement tolérée, retirez-la, essuyez avec une gaze humide l'endroit où se trouvait la compresse, puis avec une serviette. Lubrifiez la peau avec une crème apaisante.

La douleur dans le sacrum est d'une nature différente. Pour choisir un traitement médicamenteux, vous devez consulter un médecin. Ne négligez pas les conseils des médecins. Ne vous auto-soignez pas, le conseil écrit ici n’est qu’un ajout au traitement principal.

Les conséquences

Lorsque les os du bassin sont déplacés du côté gauche, en plus de la douleur, un gain de poids rapide peut être observé et la constipation commence. Il y a aussi une détérioration du travail du cœur et des poumons.

Avec le déplacement unilatéral commencent des problèmes avec le tractus gastro-intestinal et le foie. Chez les femmes, le système sexuel est altéré. Une thrombophlébite entraîne un gonflement des jambes et des varices.

Conclusion

La douleur dans le sacrum et les fesses est un sujet assez complexe. Pour bien le comprendre, vous devez consulter des experts. Tout ce que vous pouvez faire vous-même est une prophylaxie pour vous-même. Les règles sont simples: sport, au moins 3 à 4 fois par semaine, alimentation adéquate et mode de vie sain. Vous bénisse!

Douleur dans les fesses et le sacrum

Au début, la douleur paroxystique peut devenir chronique.
Lumbodynie:
- En raison de la levée de la gravité ou «mouvement imprudent», une douleur apparaît soudainement, ce qui entraîne une restriction de la mobilité de la colonne vertébrale («mal de dos»). En règle générale, il est basé sur une hernie discale intervertébrale au niveau lombaire. Une posture antalgique avec scoliose est souvent observée. Il est nécessaire d'interroger le patient sur la douleur accrue provoquée par la toux et les efforts. En règle générale, les premières attaques ne sont pas accompagnées de douleur radiculaire!
- Certaines formes d'ischies lombaires aiguës sont assimilables à des douleurs musculaires. Les mouvements de la colonne vertébrale sont libres, la vraie douleur radiculaire est absente (au contraire, une irradiation pseudo-radiculaire est possible). L'identification des points déclencheurs et l'élimination de la douleur par anesthésie locale dans la région des points deviennent cruciales pour le diagnostic différentiel.

- On observe une lumbodynie uniquement en décubitus dorsal avec des lésions bénignes du canal lombaire, pratiquement en l’absence de symptômes neurologiques. La nuit (en décubitus dorsal), la douleur se manifeste également par la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) et l'ostéome ostéoïde.

• La douleur unilatérale dans le sacrum est souvent un signe du syndrome dit sacro-iliaque. Des sensations douloureuses dans la région de l'articulation iléo-sacrée ou dans l'appareil ligamentaire sacro-iliaque peuvent irradier à la fois dans la région sacrale et en aval de la jambe. En même temps, on trouve des douleurs locales accompagnées de pression et de douleurs lors de l’étirement de l’articulation sacro-iliaque, par exemple lorsque vous vous tenez sur une jambe ou prenez du Mennel. La douleur est réduite en portant un corset spécial. Un diagnostic différentiel de la spondylarthrite ankylosante est nécessaire.

La douleur au coccyx en position assise (en particulier dans les selles dures) est observée avec une maladie dont l'origine n'est pas claire - la coccygodynie. Il est nécessaire d'interroger le patient sur les lésions du coccyx, y compris celles fracturées, ainsi que de suspecter la présence d'une tumeur ou d'une maladie inflammatoire du petit bassin. Douleur dans les fesses:

- Douleur aggravée par le basculement et le soulèvement. Ceci est observé, par exemple, dans le syndrome musculaire en forme de poire, qui se produit rarement. Parfois, il survient après une chute sur les fesses, irradiant l'articulation de la hanche et le long de la face postérieure de la cuisse. Ceci détermine la sensibilité locale lors de la palpation du grand orifice sciatique, ainsi qu'une douleur dans cette région lors de la flexion forcée et de la rotation de la cuisse à l'intérieur (avec l'étirement du muscle en forme de poire).

- La douleur dans les fesses, associée à une irritation du sac articulaire, telle que la sciatique, augmente avec la position assise.
Les formes de douleur chronique décrites ci-dessous peuvent d'abord être paroxystiques et être provoquées par le stress.

La douleur peut être paroxystique au début ou, dès le début, être un syndrome douloureux chronique.

• Les maux de dos chroniques surviennent dans les conditions et maladies suivantes:
- Discopathie intervertébrale - parfois accompagnée de spondylose secondaire et d'arthrose.
- Spondylolisthésis (palpation se sent "pas" dans la jonction lombo-sacrée), avec l'irradiation possible de la douleur sur le type radiculaire.
- Chez les hommes jeunes, il est toujours nécessaire d'exclure l'apparition d'une spondylarthrite ankylosante (limitation générale de la mobilité de la colonne vertébrale, lésion de l'articulation iléo-sacrée, HLAB27).

- Pour la première fois, une douleur chronique localisée provoque la suspicion d'une tumeur osseuse ou d'une inflammation.
Si la douleur est accompagnée d'une irradiation du type de racine ou d'autres signes de lésion de la racine, ainsi que d'une violation de la miction, elle peut être due au processus intraspinal dans le canal lombaire.

Une douleur au dos sourd peut être provoquée par une irritation des branches postérieures des nerfs rachidiens en contact direct avec les capsules des petites articulations des vertèbres. Elle est accompagnée de douleurs lors du pressage, en particulier dans la région de la crête iliaque, et diminue avec l'anesthésie locale. Les branches des branches postérieures sensibles aux extrémités peuvent également être irritées lors du passage de l'aponévrose de la colonne vertébrale, par exemple les hernies locales du tissu adipeux, qui provoquent des douleurs locales.

La cause de la douleur au périnée et aux organes génitaux est souvent mal connue. Le diagnostic différentiel est réalisé entre:
- lésions traumatiques (opératoires) des branches coccygiennes des nerfs;
- processus inflammatoire ou volumétrique dans le pelvis ou la région urogénitale;
- névralgie du nerf du cordon spermatique (les facteurs étiologiques dans la plupart des cas ne peuvent pas être identifiés);

- chez les femmes, craurose vulvaire;
- douleur psychogène;
- la douleur dans la région génitale (et la région buccale) est observée dans la maladie de Parkinson, alors que la lévodopa est efficace. Cela est également possible dans le cadre de la dyskinésie tardive, de l'acathisie et de la dystonie.

Douleur dans le sacrum et les fesses. Les causes de sakrodinia, c’est-à-dire la douleur dans le sacrum.

Douleur dans le sacrum et les fesses photo La douleur dans le sacrum et les fesses a reçu le nom médical de Sacrodinia. Cette maladie est causée par diverses maladies localisées dans le bassin et dans diverses zones adjacentes. La douleur dans la région sacrale n'est pas une maladie indépendante, mais tout un ensemble de symptômes qui indiquent certains troubles. Rarement, de telles douleurs sont provoquées par des modifications morphologiques, parmi lesquelles on peut attribuer, par exemple, le cancer, le prolapsus des disques de liaison, les lésions des nerfs, du système viscéral ou des vaisseaux. La douleur est principalement ressentie au niveau du disque de liaison, des ligaments adjacents longitudinaux et des articulations intervertébrales (c’est d’eux que vient la douleur désagréable).

Intéressant dans le réseau:

Lorsque le sacrum et le coccyx sont touchés, vous pouvez ressentir un malaise assez profond, privant ainsi une personne de la paix. Dans certains cas, les patients ne peuvent pas faire la distinction entre le sacrum et le coccyx; par conséquent, les douleurs au coccyge sont considérées comme sacrées. Cependant, le sacrum se situe légèrement au-dessus du coccyx, seuls les médecins peuvent déterminer l'emplacement exact de la douleur.

Sacrum douloureux - causes.

Une douleur au sacrum peut survenir en cas d'ostéochondrose de la colonne lombaire, avec spondylolisthésis (instabilité de la colonne vertébrale accompagnée d'un déplacement des corps vertébraux), avec développement anormal de la colonne sacro-lombaire, sous forme de lombalisation, de non inversion des bras vertébraux, de sacralisation. En outre, la compaction des ligaments utéro-sacrés, l'inflammation du tissu circulatoire (ou paramétrite) et d'autres processus pathologiques se déroulant dans les zones pelviennes adjacentes peuvent entraîner une sakrodinia. Souvent, la douleur dans le sacrum survient après des opérations ou des manipulations gynécologiques.

  1. Souvent, des douleurs gynécologiques, telles que l'endométriose externe, localisées dans les ligaments utérins ou derrière le col de l'utérus, provoquent des douleurs au sacrum. Ces douleurs sont cycliques, elles sont pires pendant les règles.
  2. Si la douleur dans le sacrum augmente avec l'effort physique, cela peut indiquer une paramétrite postérieure chronique, ce qui conduit à un froissement des ligaments rectaux utérins.
  3. La douleur sacrée peut être associée, par exemple, à des anomalies du développement vertébral, principalement à une vertèbre de transition lombo-sacrée. Dans de tels cas, la douleur survient soudainement après des charges sur la colonne vertébrale, par exemple après avoir plié le corps, avec une chute ou des mouvements inconfortables.
  4. Une douleur douloureuse dans le sacrum en position assise est généralement le symptôme d'un déplacement de la vertèbre lombaire en forme de V - spondylolisthésis.
  5. En cas de thrombophlébite des veines pelviennes et iliaques, la douleur peut être transmise au sacrum et au dos.
  6. Si le sacrum fait mal pendant la grossesse, cela signifie que le fœtus est situé dans la position postérieure (ou occipitale). La nuque de l'enfant exerce en même temps une pression sur l'os sacré donnant naissance (l'arrière du bassin). Mais des douleurs similaires peuvent apparaître après une position différente du fœtus ou lorsqu’elle change. En outre, la cause peut être une augmentation de la tension musculaire à cet endroit.
  7. Un problème particulièrement grave peut être la douleur apparaissant dans la région lombo-sacrée et dans le sacrum. Presque toujours (surtout chez les filles), ces douleurs sont associées à des processus non normaux ou inflammatoires au niveau des organes pelviens. Malgré les signes d’un mauvais état de la colonne vertébrale dans une région donnée, la douleur est souvent associée à d’autres raisons: l’état du courant vertébral ne prépare qu’un certain «point de moindre résistance» pour former un syndrome douloureux. Les hommes âgés ont aussi souvent des douleurs sacrées basées sur la prostate ou le rectum.

  • Dommages à la nature traumatique du sacrum. Souvent, les patients qui se plaignent de douleurs dans le sacrum sont obligés de prendre des postures inhabituelles et inhabituelles du corps en raison de spasmes dans les muscles sacro-vertébraux. Habituellement, la douleur se limite au bas du dos, elle disparaît après quelques jours, surtout si la patiente est calme.
  • Si le sacrum vous fait mal en étant assis dans une voiture, cela peut indiquer une infection du sacrum, qui survient généralement à la suite d'une infection par des organismes pyogènes, tels que des bactéries ressemblant à des coliformes et des staphylocoques, ou l'agent de la tuberculose.
  • Pendant les règles, la douleur peut également être ressentie dans la région sacrale. Ces douleurs sont très mal localisées, elles ont tendance à se propager même aux membres inférieurs, alors qu'elles ont le caractère de coliques.
  • La prostatite chronique, accompagnée d'un dysfonctionnement de la prostate, d'une forte sensation de brûlure lors de la miction, d'une augmentation de la fréquence urinaire et d'une diminution de la puissance sexuelle, s'accompagne parfois d'une douleur douloureuse au sacrum. Ils peuvent être localisés sur un côté, irradiant sur une jambe.
  • Pourquoi le mal de dos est passé et donne aux fesses droite ou gauche

    La douleur dans le bas du dos et les fesses peut se manifester non seulement dans les maladies de la colonne vertébrale, mais aussi dans les troubles des organes internes.

    Il est assez difficile de déterminer la cause de la gêne dans de tels cas. Par conséquent, lors du diagnostic, la nature et les caractéristiques du syndrome douloureux, ainsi que les symptômes associés, doivent être pris en compte.

    Que peuvent signifier les maux de dos qui donnent à la fesse, et est-il possible de s'en débarrasser soi-même?

    Pourquoi apparaissent-ils

    Le syndrome de la douleur, qui est localisé dans la région lombaire et donne à droite ou à gauche, ou aux deux fesses, en médecine est appelé irradiant.

    Le mécanisme de son développement est lié au fait que la colonne vertébrale, les os, plus près du pelvis, les extrémités inférieures droite et gauche - constituent un système unique et que la pathologie d’une partie de celle-ci perturbe le travail des autres.

    De plus, les nerfs sont innervés dans les structures de la colonne vertébrale lombaire, sacrée et coccygienne, ainsi que des organes abdominaux.

    En conséquence, l'irritation d'une branche du nerf provoque l'excitation d'autres branches et des douleurs à droite et à gauche dans les tissus voisins.

    La source de sensations désagréables pour les douleurs dans le bas du dos et les fesses peut être localisée dans la colonne vertébrale ou les muscles de la colonne lombaire et dans les organes internes de la région pelvienne, et parfois même le patient lui-même ne peut pas déterminer ce qui lui fait vraiment mal.

    Symptômes associés

    L'un des critères importants lors du diagnostic de la douleur dans le dos et les fesses - les symptômes qui l'accompagnent. En règle générale, leur nombre inclut les manifestations neurologiques, les troubles de divers organes et systèmes, la détérioration du bien-être général.

    1. Saignements intestinaux. L'un des signes les plus dangereux, observé dans les pathologies du tractus gastro-intestinal, qui nécessite une intervention chirurgicale, parfois immédiate. Ils peuvent être assez forts, modérés ou même cachés (le sang dans les matières fécales est invisible à l'œil nu, mais les matières fécales deviennent souvent verdâtres ou noires) et s'accompagnent de douleurs à l'abdomen, au bas du dos et aux fesses.
    2. Une faiblesse musculaire avec des douleurs dans le bas du dos et les fesses peut être observée à la fois dans la partie inférieure de la colonne vertébrale et dans les jambes. Le plus souvent, un ensemble similaire de symptômes est observé dans l'ostéochondrose, la radiculite, la scoliose.
    3. Troubles neurologiques et paralysie. Un engourdissement, des picotements, une "chair de poule" rampante et une paralysie sont des signes de processus dégénératifs dans les tissus osseux et cartilagineux de la colonne vertébrale (protrusion, hernie). Au début, la douleur et les autres symptômes sont généralement légers, mais dans les cas avancés, une perte de mobilité partielle ou complète est possible.

    Raisons

    Troubles de la colonne vertébrale

    Ils sont la cause la plus courante de douleur dans le dos et irradiant vers les fesses. Le processus pathologique dans de tels cas affecte le plus souvent la région lombaire, sacrée ou coccyx de la colonne vertébrale.

    Hernie intervertébrale

    La destruction de l'anneau fibreux d'un disque intervertébral avec la sortie du contenu gélatineux de son noyau s'appelle une hernie intervertébrale. La douleur transitoire dans cette pathologie est aiguë et sévère, localisée dans le muscle fessier ou la zone touchée de la colonne lombaire, puis descend dans la cuisse.

    Les symptômes associés incluent des troubles neurologiques, une faiblesse et un engourdissement des membres inférieurs, des problèmes de miction et de défécation.

    Ostéochondrose

    L'ostéochondrose de la lombo-sacrée est caractérisée par des processus dégénératifs dans les disques intervertébraux avec leur destruction ultérieure.

    La manifestation principale - la douleur est passée dans les fesses et augmente avec la marche, l'hypothermie, les mouvements brusques.

    La tension et le pincement du muscle fessier, des douleurs dans les jambes, des picotements et une faiblesse musculaire peuvent être ajoutés.

    Dans la plupart des cas, les processus dégénératifs de la colonne vertébrale sont traités de manière conservatrice, mais en présence de paralysie et de troubles du système excréteur, le patient doit subir une intervention chirurgicale.

    Inflammation du nerf sciatique

    La sciatique, ou inflammation du nerf sciatique, est causée par d'autres maladies du système musculo-squelettique, par l'hypothermie ou des blessures. La maladie se manifeste par une douleur douloureuse au niveau du nerf sciatique - partie inférieure de la taille, les fesses, la partie supérieure de la cuisse.

    En règle générale, elle est localisée sur un côté du corps, parfois les deux fesses ou les jambes sont impliquées dans le processus, et est intensifiée la nuit. Aux stades avancés, le syndrome douloureux devient si intense qu’une personne ne peut plus se plier et exécuter des mouvements élémentaires.

    Décalage de disque

    Le déplacement des vertèbres, généralement appelé à tort déplacement des disques, est un déplacement des corps vertébraux les uns par rapport aux autres. Si la pathologie est localisée dans la région lombo-sacrée, une personne développe un syndrome douloureux lancinant ou lancinant, qui se propage aux fesses et augmente après un effort physique. Un engourdissement des jambes et du dos, une faiblesse musculaire, des symptômes d'inflammation des fibres nerveuses peuvent s'ajouter aux sensations désagréables.

    Blessures dans la région lombo-sacrée

    Les dommages mécaniques à la région lombaire et au bassin se produisent lors de chutes, d'accidents de la route ou de chocs violents (les fractures des vertèbres sont les plus dangereuses). L'intensité et la nature du syndrome douloureux dans de tels cas dépendent des caractéristiques, de l'emplacement et de l'étendue des dommages.

    Parfois, le patient ressent une légère gêne dans la région lombaire et les fesses, et dans certains cas, la douleur est si forte qu'elle empêche les mouvements normaux. Les symptômes associés sont les troubles neurologiques, la parésie et la paralysie, les troubles du tube digestif.

    Névralgie

    La lésion des fibres nerveuses de la région lombo-sacrée est due à une combinaison de facteurs négatifs: processus dégénératifs, diminution de l'immunité, hypothermie, activité physique anormale, etc.

    Elle se manifeste par des douleurs douloureuses et persistantes, persistantes, qui affectent les fesses et les jambes et qui sont aggravées par la marche, la tension, après un effort physique. Les symptômes secondaires incluent:

    • brûlure et picotement de la peau,
    • gonflement des tissus mous
    • transpiration excessive
    • faiblesse musculaire et tremblement,
    • rougeur de la peau sur la zone touchée.

    Radiculite

    La radiculite est une inflammation des racines nerveuses qui traversent la lumière de la colonne vertébrale.

    En règle générale, la maladie débute de manière aiguë, avec de forts "lumbago" douloureux dans le bas du dos et les fesses, qui surviennent après un effort physique ou des mouvements brusques.

    Après un certain temps, la douleur peut disparaître, mais revient ensuite avec une intensité encore plus grande.

    Le deuxième symptôme courant de la radiculite est une perte partielle ou totale de sensations au niveau des nerfs touchés, pouvant s'accompagner de brûlures, de picotements, d'un engourdissement des extrémités et d'une faiblesse musculaire.

    Organes internes

    Les douleurs dans le bas du dos et les fesses surviennent dans les maladies des organes internes. Les intestins, la vessie, les reins, l'utérus et les ovaires de la femme sont localisés dans la projection de la partie inférieure de la colonne vertébrale: les processus pathologiques associés à leur travail peuvent alors entraîner des symptômes.

    Abcès anal

    Abcès anal ou paraproctite est appelé une cavité remplie dans la région de l’anus et du rectum, qui est remplie de contenu purulent.

    Il se produit en raison d'une inflammation des glandes situées à l'intérieur de l'anus.

    La douleur dans cette maladie est aiguë, elle se propage au bas du dos et aux fesses, aggravée par la marche, la toux et la palpation de la zone touchée.

    Les hémorroïdes

    Les hémorroïdes sont l'une des maladies les plus courantes chez les adultes. Aux premiers stades de la pathologie, la douleur intense est généralement absente - une personne peut ressentir des démangeaisons, une sensation de brûlure et un inconfort dans l'anus.

    Au fur et à mesure que le processus pathologique se développe, une douleur apparaît dans la région de l'anus, des fesses et du bas du dos, ce qui caractérise les patients comme prolongés et intenses, aggravés après la vidange de l'intestin.

    Des sensations désagréables, des saignements, une perte d'hémorroïdes, de la constipation et d'autres symptômes apparaissent.

    Les hémorroïdes peuvent altérer considérablement la qualité de vie du patient et, en outre, à des stades avancés, elles entraînent des complications graves - thrombose, nécrose et infection des tissus.

    Arthrite de la hanche

    L'arthrite de l'articulation de la hanche se développe en raison d'une infection et d'une inflammation des tissus.

    Les caractéristiques du syndrome de la douleur dans cette pathologie dépendent de l'évolution clinique. Les formes aiguës sont accompagnées d'une douleur intense et atroce, localisée dans l'aine, s'étendant jusqu'aux fesses et au bas du dos.

    Lorsque le parcours lent et chronique est dominé par une douleur sourde et douloureuse à l'aine, de l'extérieur de la cuisse et du fessier, qui limite l'activité physique.

    Symptômes associés - gonflement et rougeur de l'articulation, aggravation du bien-être général, fièvre.

    Cancer de l'os pelvien

    Les tumeurs malignes des os du bassin sont dangereuses car elles peuvent être asymptomatiques à un stade précoce. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, 70% des patients développent des douleurs à l'aine, aux fesses et au bas du dos.

    Au début, il a une faible intensité et peut disparaître spontanément, mais avec le temps, il devient plus fort et plus long, augmente la nuit et n'est pas soulagé par les analgésiques.

    En plus de la douleur, une fièvre à court terme, un gonflement et une rougeur de la zone touchée, limitant la mobilité de l'articulation, sont observés chez les patients cancéreux.

    Les cancers des os du bassin sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes et ont un pronostic très favorable: lorsque la pathologie est détectée à un stade précoce, le taux de survie à cinq ans est d'environ 90%.

    Inflammation dans la région urogénitale

    Les processus inflammatoires dans les organes urogénitaux sont plus caractéristiques chez les femmes, mais peuvent également se produire chez les personnes de sexe plus fort.

    Leur cause est une bactérie pénétrant dans la vessie et les organes reproducteurs, à la suite de laquelle certains symptômes apparaissent, notamment la douleur. Il est tiraillant ou douloureux dans la nature, il est localisé dans la région lombaire, le bas de l'abdomen et du pelvis, il augmente pendant les rapports sexuels et la miction.

    Infections intestinales

    La colite et l'entérocolite causées par des micro-organismes pathogènes pénétrant dans la lumière intestinale sont presque toujours accompagnées non seulement de fièvre, d'intoxication, de selles anormales et de vomissements, mais aussi de douleurs à l'abdomen, au bas du dos et au fessier.

    Sa nature et son intensité dépendent de l'évolution clinique de la maladie. Dans la dysenterie, par exemple, la douleur est généralement paroxystique: les patients ressentent des sensations persistantes dans le bas de l'abdomen et le dos, et une douleur aiguë ne survient que pendant la défécation.

    Diagnostics

    Étant donné que les causes de la douleur dans le bas du dos et les fesses peuvent être différentes maladies, vous devez consulter un médecin pour procéder à un diagnostic précis et procéder à une étude approfondie du corps.

    La détermination des causes des sensations désagréables commence par un examen primaire, la palpation de la zone touchée, le recueil des plaintes et l'anamnèse, après quoi des procédures de diagnostic clinique et instrumental sont prescrites.

    1. Des analyses Des analyses d'urine, des analyses de sang biochimiques et cliniques sont effectuées pour déterminer les processus inflammatoires et infectieux dans le corps. Si vous suspectez des lésions de la vessie et des reins, il est également conseillé aux patients de passer des tests urinaires spéciaux - conformément à Zimnitsky, Nechiporenko, etc.
    2. Échographie des organes abdominaux. L’échographie permet d’évaluer l’état de la vessie, des organes reproducteurs, des reins, du pancréas, de la rate et d’autres organes.
    3. Rayons X. Les rayons X sont le plus souvent effectués dans les cas où le syndrome de la douleur et d'autres symptômes indiquent des maladies de la colonne vertébrale. Parfois, les patients doivent subir une radiographie du thorax, des reins et d'autres organes à l'aide d'un agent de contraste.
    4. CT et IRM. Les méthodes de diagnostic les plus informatives, avec lesquelles vous pouvez identifier même des défauts mineurs et des pathologies des os et des tissus mous.
    5. Électromyographie. La procédure permet d'étudier l'état fonctionnel des fibres nerveuses et musculaires dans les processus dégénératifs de la colonne vertébrale et des tissus environnants.

    Le diagnostic et la prescription du traitement doivent être traités par un médecin spécialisé dans le traitement de certaines maladies - urologue, gynécologue, vertébrologue, gastro-entérologue, etc.

    Il est déconseillé de diagnostiquer et de prescrire un traitement indépendant pour le traitement de la douleur au bas du dos et des fesses, car cela peut entraîner de graves complications.

    Traitement

    La tactique du traitement dépend de l'évolution clinique et des caractéristiques de la maladie, ainsi que de l'état général et de l'âge du patient.

    Traitement de la toxicomanie

    Pour éliminer les douleurs lombaires et les fesses, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

    • les analgésiques (Ketorol, Ketanov, Tempalgin);
    • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens - Ibuprofen, Indomethacin, Nurofen;
    • antispasmodiques - No-shpa, papavérine, drotavérine;
    • les analgésiques narcotiques (par exemple, le tramadol).

    Les médicaments ci-dessus peuvent être utilisés sous forme de comprimés, de pommades ou d'injections. Ils concernent les moyens de traitement symptomatique, soulagent le syndrome douloureux et soulagent l'état du patient, mais n'affectent pas la cause de la pathologie. Pour l'éliminer, un traitement complexe est nécessaire, qui comprend non seulement des médicaments, mais également de la physiothérapie, de la physiothérapie, des massages, etc.

    La thérapie physique est le plus souvent recommandée pour les maladies de la colonne vertébrale, mais cette méthode est parfois utilisée pour d’autres méthodes - elle améliore la circulation sanguine dans les tissus affectés et normalise le travail des organes internes.

    Les exercices sont prescrits après le soulagement des symptômes aigus (douleur, gonflement, fièvre, etc.) et sont effectués sous la supervision d'un spécialiste. Pour obtenir le résultat souhaité, les cours de physiothérapie doivent être réguliers et durer au moins un mois.

    Physiothérapie

    Les méthodes physiothérapeutiques sont une autre méthode efficace de traitement, utilisée en cas de troubles du travail de divers organes et systèmes.

    Les procédures physiothérapeutiques comprennent:

    • électrophorèse avec des médicaments;
    • UHF;
    • thérapie magnétique;
    • électrostimulation;
    • thérapie au laser;
    • galvanothérapie;
    • exposition aux ultrasons;
    • bains d'ozocérite, de boue et de paraffine.

    Tout comme la kinésithérapie, la kinésithérapie est prescrite pendant la période de récupération - il est strictement interdit de procéder à des interventions similaires en cas de douleur, de température ou d'autres symptômes.

    Vitamines

    La thérapie par les vitamines fait partie intégrante du traitement de toutes les maladies. Les vitamines peuvent être utilisées sous forme d'injections (en cas de maladies de la colonne vertébrale, des injections de vitamines B2, B6, B12 sont prescrites) ou de complexes pharmaceutiques spéciaux.

    En outre, pour une récupération rapide du corps, le patient a besoin d'un régime alimentaire spécial contenant des fruits, des légumes et d'autres aliments riches en vitamines et en micro-éléments.

    Acupuncture

    L'acupuncture (acupuncture) est l'un des traitements les plus efficaces contre les douleurs lombaires. L'impact est effectué directement sur les terminaisons nerveuses, de sorte que la procédure élimine rapidement l'inconfort et l'inflammation, soulage les nerfs et les muscles contractés, soulage le gonflement des tissus.

    Selon les études de patients, l'acupuncture aurait un effet bénéfique sur les processus dégénératifs de la colonne vertébrale, les troubles du système urinaire et les organes de reproduction chez les femmes et les hommes. Le cours du traitement est déterminé par un spécialiste - en règle générale, l'amélioration de la condition nécessite 7-10 séances.

    Causes de douleurs diverses dans le sacrum, irradiant dans le bas du dos, les fesses et le bas de l'abdomen

    La douleur dans le sacrum peut être due à une blessure ou à une fracture de la colonne vertébrale sacro-coccygienne. Si le bas-ventre fait mal après une chute, il est évident que les tissus mous sont endommagés. Un examen rectal numérique de la colonne vertébrale sacro-coccygienne (à travers le rectum) ou une radiographie de la colonne vertébrale est nécessaire pour détecter des dommages au système osseux.

    Après être tombé sur un «point mou», les fesses peuvent faire mal à droite ou à gauche. En général, les symptômes de la maladie sont nombreux, mais leur gravité dépend des caractéristiques des lésions de la région sacro-coccygienne.

    Quelle douleur dans le sacrum avec une ecchymose

    La douleur dans la région du sacrum avec des ecchymoses ne se manifeste pas par une intensité et une sévérité élevées. La palpation de la région sacro-lombaire peut révéler une douleur locale. Il est éliminé par l’utilisation d’anti-inflammatoires (ibuprofène, diclofénac et kénalogue). Ils perturbent l'apport sanguin local et réduisent le risque de saignement après une lésion de la colonne lombo-sacrée.

    Simultanément, certains médecins prescrivent de l’aspirine pour éliminer la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux.

    En cas de contusion dans le sacrum, la douleur peut être droite ou gauche, irradiant vers les fesses ou se manifester dans le bas de l'abdomen. Les symptômes de la pathologie dépendent du volume des tissus mous affectés et de la gravité des hématomes.

    Les dommages causés à l'articulation sacro-iliaque sont particulièrement dangereux. En pathologie, les os du bassin se déplacent et provoquent des crampes et des douleurs musculaires. La maladie ne provoque pas de douleur, mais entraîne un dysfonctionnement du foie, de l'estomac et des intestins.

    Lorsque les articulations sacro-iliaques sont endommagées, des douleurs gynécologiques concomitantes chez la femme se manifestent également dans le sacrum. Elles sont aggravées par le contexte pathologique.

    Avec le déplacement des os du bassin, la constipation, l'augmentation de la miction et des sensations douloureuses dans le coccyx sacré. Cette douleur s'appelle Sacrodia. Il se manifeste sous la forme d'un complexe symptomatique entier, résultant du pincement du plexus nerveux lombo-sacré.

    Symptômes au tournant

    Au tournant du sacrum, les femmes ont souvent mal au bas-ventre. Les symptômes sont causés par des lésions des organes de reproduction en cas d'instabilité ou de luxation de la colonne vertébrale sacrée. Entre le bassin et les organes gynécologiques est une relation étroite en raison de troubles vasculaires et viscéraux.

    Ainsi, le terme «douleur dans la région sacrale» désigne tout un ensemble de symptômes apparaissant à l’arrière-plan des fractures et des fissures de la vertèbre, accompagnés de lésions des ligaments longitudinaux, des articulations intervertébrales et d’autres structures anatomiques du service sacro-coccygien.

    Si cela fait mal au bas de la colonne vertébrale, il est impossible d'expliquer les causes de la douleur uniquement par la douleur. Il existe de nombreuses structures dont les dommages vont provoquer des douleurs dans la colonne vertébrale sacro-coccygienne.

    Lorsque des problèmes avec le sacrum, la douleur dans le dos peuvent être très prononcés, mais sur les clichés radiographiques ne peuvent pas être retrouvés des fissures ou des fractures. De telles sensations sont formées par l'irritation des récepteurs nerveux situés dans les structures musculo-ligamenteuses de la colonne vertébrale.

    Autres causes de douleur

    La douleur dans le bas du dos n'apparaît pas toujours seulement après la chute des fesses. Il y a d'autres raisons pour la douleur dans le sacrum:

    • En cas d'endométriose ou d'étirement des ligaments sacro-utérins au bas-ventre, les médecins excluent la pathologie de la colonne vertébrale sacro-coccygienne. Dans ce cas, l'excrétion des femmes a augmenté pendant le cycle menstruel.
    • Avec l'augmentation de la douleur dans la région sacrale, la charge sur les organes pelviens (vessie et utérus) augmente. Dans ce contexte, l'endométrite se forme avec une dilatation des ligaments rectovasculaires utérins. Lorsque cela se produit, douleur dans le sacrum causée par une irradiation neuro-réflexe.
    • Les anomalies congénitales de la colonne vertébrale entraînent des douleurs dans le bas de l'abdomen si la distance est réduite dans le segment rachidien lombo-sacré en transition.
    • Si le sacrum fait mal à l'arrière-plan de la pathologie de la colonne vertébrale, on peut supposer une instabilité - le décalage de la cinquième vertèbre lombaire. La maladie survient à la suite de violations de la colonne vertébrale lombo-sacrée.
    • Les thrombus des veines iliaques et pelviennes entraînent des douleurs au dos et au sacrum.
    • Une douleur dans la région du sacrum et du coccyx pendant la grossesse peut survenir lorsque le fœtus est situé dans la position occipitale du dos. Dans une telle situation, la tête de l'enfant se situe en bas à droite ou à gauche et appuie sur l'os sacré de la femme enceinte. Un changement dans la localisation de la douleur dans le sacrum de gauche à droite est observé lorsque l'enfant se retourne.
    • Chez les femmes, la dilatation du ligament rectal utérin apparaît sur le fond hormonal. L'appareil ligamenteux contient de nombreux récepteurs nerveux. Ils fournissent la douleur au moindre mouvement.
    • Chez les hommes âgés, la douleur sacrée se forme en raison de processus inflammatoires de la prostate ou du rectum.
    • Les lésions infectieuses, métaboliques et cancéreuses de la prostate, du rein et de la glande thyroïde en phase initiale sont asymptomatiques. Cependant, lorsque la formation est importante, les organes pelviens peuvent être comprimés, ce qui entraîne une douleur dans la région sacrale.
    • Des affections infectieuses dans la région pelvienne irritent l'appareil musculo-ligamenteux, ce qui provoque une douleur intense dans le bas de l'abdomen, à droite ou à gauche (selon l'emplacement du dommage) lors des mouvements.
    • Dans la vieillesse, la douleur dans le sacrum se produit sur le fond de l'ostéoporose du tissu osseux (diminution de la densité de calcium dans les os).
    • Les causes gynécologiques ou urologiques de la pathologie entraînent des douleurs dans le sacrum. Par exemple, la rétroversion de l'utérus serre les veines pelviennes droites.
    • Le cancer de l'utérus ou l'endométriose (dégénérescence de l'épithélium utérin) entraîne un changement de la position de l'organe. Dans ce cas, la douleur est localisée dans la projection de l'os sacré.
    • L'expansion du côlon sigmoïde sur le fond de la colite conduit également à la maladie. En raison de l'accumulation d'air dans la région iléale de la cavité abdominale, les organes internes sont déplacés, ce qui entraîne une pression sur la colonne vertébrale sacro-coccygienne.

    Il est difficile d’énumérer toutes les causes de la maladie. Ils doivent être identifiés par un spécialiste qualifié. Il n'est pas recommandé d'auto-guérir la maladie, car il n'est pas nécessaire de compter sur l'effet positif du traitement et le risque de conséquences négatives augmente considérablement.

    Lorsque nous demandons aux patients quoi faire avec la douleur dans le sacrum, nous répondons - vous devez consulter un médecin. Seul un spécialiste peut s’attaquer aux véritables causes de la maladie et prescrire le traitement approprié. Ne vous soignez pas vous-même, surtout si vous ne connaissez pas les causes de la maladie.

    Douleur dans le sacrum à droite et à la fesse

    Douleur dans le bas du dos, le sacrum et les fesses. Douleur chronique au bas du dos, au sacrum et aux fesses.

    Au début, la douleur paroxystique peut devenir chronique.
    • lumbodynie.
    - En raison de la levée de la gravité ou du «mouvement imprudent», une douleur apparaît soudainement, ce qui entraîne une restriction de la mobilité de la colonne vertébrale («mal de dos»). En règle générale, il est basé sur une hernie discale intervertébrale au niveau lombaire. Une posture antalgique avec scoliose est souvent observée. Il est nécessaire d'interroger le patient sur la douleur accrue provoquée par la toux et les efforts. En règle générale, les premières attaques ne sont pas accompagnées de douleur radiculaire!
    - Certaines formes d’ischémie lombaire aiguë sont des douleurs musculaires. Les mouvements de la colonne vertébrale sont libres, la vraie douleur radiculaire est absente (au contraire, une irradiation pseudo-radiculaire est possible). L'identification des points déclencheurs et l'élimination de la douleur par anesthésie locale dans la région des points deviennent cruciales pour le diagnostic différentiel.

    - On observe une lumbodynie uniquement en décubitus dorsal avec des lésions bénignes du canal lombaire, presque en l'absence de symptômes neurologiques. La nuit (en décubitus dorsal), la douleur se manifeste également par la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante) et l'ostéome ostéoïde.

    • La douleur unilatérale dans le sacrum est souvent un signe du syndrome dit sacro-iliaque. Des sensations douloureuses dans la région de l'articulation iléo-sacrée ou dans l'appareil ligamentaire sacro-iliaque peuvent irradier à la fois dans la région sacrale et en aval de la jambe. En même temps, on trouve des douleurs locales accompagnées de pression et de douleurs lors de l’étirement de l’articulation sacro-iliaque, par exemple lorsque vous vous tenez sur une jambe ou prenez du Mennel. La douleur est réduite en portant un corset spécial. Un diagnostic différentiel de la spondylarthrite ankylosante est nécessaire.

    La douleur au coccyx en position assise (en particulier dans les selles dures) est observée avec une maladie dont l'origine n'est pas claire - la coccygodynie. Il est nécessaire d'interroger le patient sur les lésions du coccyx, y compris celles fracturées, ainsi que de suspecter la présence d'une tumeur ou d'une maladie inflammatoire du petit bassin. Douleur dans les fesses:

    - douleur. qui est améliorée par le basculement et le levage. Ceci est observé, par exemple, dans le syndrome musculaire en forme de poire, qui se produit rarement. Parfois, il survient après une chute sur les fesses, irradiant l'articulation de la hanche et le long de la face postérieure de la cuisse. Ceci détermine la sensibilité locale lors de la palpation du grand orifice sciatique, ainsi qu'une douleur dans cette région lors de la flexion forcée et de la rotation de la cuisse à l'intérieur (avec l'étirement du muscle en forme de poire).

    - Douleur dans les fesses. associée à une irritation de la poche articulaire, telle que la sciatique, augmente avec la position assise.
    Formes de douleur chronique. décrits ci-dessous, ils peuvent d’abord être paroxystiques et être provoqués par le stress.

    La douleur peut être paroxystique au début ou, dès le début, être un syndrome douloureux chronique.

    Je traite le dos et la colonne vertébrale depuis de nombreuses années. Je peux dire avec assurance que presque toutes les maladies du dos peuvent toujours être traitées, même au plus grand âge.

    Notre centre a été le premier en Russie à recevoir un accès certifié au tout dernier traitement pour les douleurs au dos et aux articulations. Je vous avoue que lorsque j'ai entendu parler de lui pour la première fois, j'ai ri, car je ne croyais pas en son efficacité. Mais j'ai été étonné lorsque nous avons terminé les tests: 4 567 personnes ont été guéries de leurs maux, ce qui représente plus de 94% des sujets. 5,6% ont ressenti des améliorations significatives et seulement 0,4% n'ont pas remarqué d'améliorations.

    Ce médicament permet d'oublier les douleurs dans le dos et les articulations dans les plus brefs délais, à partir de 4 jours, et, au bout de quelques mois, de guérir même les cas les plus complexes. De plus, dans le cadre du programme fédéral, chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI peut le recevoir GRATUITEMENT.

    • Les maux de dos chroniques surviennent dans les conditions et maladies suivantes:
    - La défaite du disque intervertébral - parfois avec la formation d'une spondylose secondaire et d'une spondylarthrose.
    - Spondylolisthésis (la palpation est ressentie "pas à pas" dans la jonction lombo-sacrée), avec possibilité d'irradiation de la douleur sur le type radiculaire.
    - Chez les hommes jeunes, il est toujours nécessaire d'exclure l'apparition d'une spondylarthrite ankylosante (restriction générale de la mobilité de la colonne vertébrale, lésion de l'articulation iléo-sacrée, HLAB27).

    - Pour la première fois, une douleur chronique localisée fait suspecter une tumeur osseuse ou une inflammation.
    Si la douleur est accompagnée d'une irradiation du type de racine ou d'autres signes de lésion de la racine, ainsi que d'une violation de la miction, elle peut être due au processus intraspinal dans le canal lombaire.

    Une douleur au dos sourd peut être provoquée par une irritation des branches postérieures des nerfs rachidiens en contact direct avec les capsules des petites articulations des vertèbres. Elle est accompagnée de douleurs lors du pressage, en particulier dans la région de la crête iliaque, et diminue avec l'anesthésie locale. Les branches des branches postérieures sensibles aux extrémités peuvent également être irritées lors du passage de l'aponévrose de la colonne vertébrale, par exemple les hernies locales du tissu adipeux, qui provoquent des douleurs locales.

    La cause de la douleur au périnée et aux organes génitaux est souvent mal connue. Le diagnostic différentiel est réalisé entre:
    - lésions traumatiques (opératoires) des branches coccygiennes des nerfs;
    - processus inflammatoire ou volumétrique dans le bassin ou la région urogénitale;
    - névralgie du nerf spermatique (les facteurs étiologiques dans la plupart des cas ne peuvent pas être identifiés);

    - chez les femmes - Kraurosis de la vulve;
    - douleur psychogène;
    - on observe une douleur dans la région génitale (et dans la région buccale) dans la maladie de Parkinson, tandis que l'utilisation efficace de la lévodopa. Cela est également possible dans le cadre de la dyskinésie tardive, de l'acathisie et de la dystonie.

    1 unité de consultations sur le sujet «douleur dans le sacrum (douleur dans le sacrum)»

    J'ai 39 ans. En ce moment, depuis deux mois, des douleurs dans la région du sacrum me dérangent. Au début, la douleur était dans l'abdomen, je pensais que la maladie en gynécologie. Visité un gynécologue. Passé des tests (frottis, sang, urine), tout va bien. Uzi-rien trouvé. Fait échographie urinaire et rein-clean. Pendant ce temps, la douleur de l'abdomen a diminué de plus en plus bas, s'est arrêtée au niveau du ligament inguinal et le sacrum a commencé à faire mal. Je me suis tourné vers un neurologue. Prescrit une série d'injections et de drogues. IRM lombo-sacrée. La hernie n'est pas. Il y a des changements initiaux et des manifestations de l'ostéochondrose. La douleur est tirante, parfois éclatante. Principalement du sacrum, de la fesse et de l'aine. Je fais de la gymnastique tous les jours, je pose sur l'applicateur pendant environ 15 minutes, je ne pouvais pas m'asseoir avant (je travaille comme comptable), maintenant c'est plus facile, mais dans l'aine, tout tire aussi. En marchant, il n'y a pas d'aggravation.

    Attention!

    Avant de continuer à lire, je tiens à vous prévenir. La plupart des fonds "traitant" le dos, qui font de la publicité à la télévision et se vendent dans les pharmacies - il s’agit d’un divorce solide. Au début, il peut sembler que la crème et la pommade aident, mais en réalité, ils ne font que supprimer les symptômes de la maladie.

    En termes simples, vous achetez l’anesthésique habituel et la maladie continue à évoluer vers une phase plus difficile.

    Les douleurs articulaires courantes peuvent être le symptôme de maladies plus graves:

    • Difficulté à marcher;
    • Ostéomyélite - inflammation de l'os;
    • Sep - empoisonnement du sang;
    • Violation des organes pelviens;
    • Dans les cas graves, paralysie des bras et des jambes.

    Comment être - vous demandez.

    Nous avons étudié une très grande quantité de matériaux et surtout vérifié dans la pratique la majorité des traitements de la hernie. Ainsi, il s'est avéré que le seul médicament qui ne supprime pas les symptômes, mais traite réellement les maux de dos, est ARTIDEX.

    Ce médicament n'est pas vendu dans les pharmacies et il n'est pas annoncé à la télévision ni sur Internet. Selon le programme fédéral, chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI peut recevoir GRATUITEMENT les emballages ARTIDEX!

    Pour que vous ne pensiez pas être aspiré par la prochaine «crème miracle», je ne décrirai pas le type de médicament efficace dont il s’agit. Si vous êtes intéressé, lisez vous-même toutes les informations concernant ARTIDEX. Voici le lien vers l'article.

    Avec de tels symptômes, la légèreté est généralement effectuée par un neurologue. Le traitement médicamenteux peut être complété par des méthodes réflexes et de physiothérapie.

    Je souffre souvent de douleurs au sacrum, surtout au printemps et à l'automne. la douleur me donne mal au fessier et à la jambe droite, et la nuit, je me retourne avec beaucoup de peine. Après une injection de diclofénac, cela devient toujours plus facile. En tant qu'enfant, le coccyx a été gravement blessé, il y a des maladies de l'estomac. Pour les femmes, tout semble en ordre. Répondez à ce que vous devez faire.

    Il est nécessaire de réaliser la colonne vertébrale lombo-sacrée et de consulter un neurologue. Étant donné qu'il existe des maladies du tractus gastro-intestinal, la réception incontrôlée de diclofénac vous est contre-indiquée.

    Préoccupé par la douleur au bas du dos, quelque part même au niveau des fesses, mais ça ne fait pas mal aux fesses, ça fait plus mal à gauche, il y avait des crises aiguës mais brèves, rarement, puis il y avait une fracture, rien ne gênait, et maintenant ça fait mal pendant 2 mois il est parfois douloureux de s’allonger sur le dos et le côté gauche, mais surtout de s’asseoir quand il ne semble pas y avoir de marche à pied. J'ai 31 ans, 3 césariennes, une endométrite chronique, une ostéochondrose et une hypothyroïdie ont été pratiquées. Ce sont des diagnostics établis, ne sont pas encore allés à un neurologue avec ma douleur dans la fesse, je pense que tout va passer. Que pourrait-il être? Et il y a environ un mois, il y avait des douleurs aiguës dans le bas-ventre jusqu'aux larmes, je ne pouvais pas me lever toute la journée, la douleur se prolongeait et c'était très douloureux au périnée, c'était une fois, cela ne s'est pas reproduit. Le matin, il est très pénible de se disperser, la douleur ne permet pas de respirer dans la partie supérieure du dos. Quel est le problème avec moi?

    Il est nécessaire d’effectuer une épine lombo-sacrée et de consulter un neuropathologiste.

    Nos lecteurs écrivent

    Bonjour Je m'appelle
    Lyudmila Petrovna, je tiens à exprimer ma bienveillance à vous et à votre site.

    Finalement, j'ai réussi à me débarrasser des douleurs articulaires. Je garde une image active
    la vie, vivre et profiter de chaque instant!

    À partir de 45 ans, les articulations, les genoux, les doigts et surtout le dos ont commencé à faire mal. Quand j’ai eu 58 ans, je ne pouvais pratiquement plus marcher, et ces terribles douleurs, vous ne pouvez tout simplement pas imaginer à quel point j’ai été tourmentée, tout était très mauvais.

    Tout a changé quand ma fille m'a donné un article sur Internet. Je ne sais pas à quel point je lui suis reconnaissant. Cet article m'a littéralement soulevé du lit. Ne le croyez pas, mais en seulement 2 semaines, j'ai complètement guéri mes douleurs au dos et aux articulations. Les dernières années ont commencé à beaucoup bouger. Au printemps et en été, je vais à la datcha tous les jours, avec mon mari, nous menons une vie active, nous voyageons beaucoup. Tout le monde est surpris de voir comment je parviens à tout faire, d'où proviennent tant de force et d'énergie, ils ne croiront jamais que j'ai 62 ans.

    Qui veut vivre une vie longue et vigoureuse sans douleur au dos et aux articulations, prenez 5 minutes et lisez cet article.

    Il y avait des douleurs dans la région du sacrum pendant le mouvement et la charge, la douleur donne dans les fesses. Que pourrait-il être?

    De tels symptômes peuvent survenir dans diverses maladies, par exemple des protrusions ou des disques intervertébraux pour la hernie. Pour clarifier le diagnostic, une IRM de la colonne lombaire doit être réalisée.

    37 ans, sexe féminin, taille 165, poids - 55 kg.

    Douleur constante et épuisante dans le côté droit du sacrum. ce qui donne tout le bon côté. Elle a rendu visite à un neurologue, un chirurgien, un gynécologue, un urologue. Le neurologue a prescrit des analgésiques, disant qu’il s’agissait d’une ostéochondrose, d’une scoliose. Dirigé à un physiothérapeute qui a envoyé pour le traitement avec un courant sous l'omoplate droite. Le gynécologue a découvert une petite hémorroïde et a prescrit ses médicaments. L'urologue a confirmé l'ancien état des reins - double omis. Le gynécologue a suggéré que je souffrais d'une appendicite chronique, car tout le côté droit était pire que le gauche. La douleur continue.

    Questions:
    Quel médecin devrait être traité?
    Quels tests ou images font?
    Quelles recherches sont nécessaires?
    Comment enlever la douleur?

    Consultez un neurologue.

    Des méthodes d'examen supplémentaires peuvent être recommandées pour réaliser une IRM de la colonne vertébrale lombo-sacrée.

    L'IRM de la colonne vertébrale est une discite et l'inflammation traverse toutes les articulations. Le mouvement provoque une douleur atroce dans le sacrum. ci-dessous une explication. Déjà, comme 2 ans se trouvent. Ils ont attribué de la dalacine par voie intraveineuse, 300 ml 3 fois par jour, des bougies declaberl 1 fois par jour, xefocam par voie intramusculaire, 5 fois par jour. aucune amélioration. S'il vous plaît dites-moi comment le traiter? Une opération est-elle nécessaire ici? Merci beaucoup Signes échographiques de la synovite des deux articulations sacro-iliaques, plus prononcés à droite. Signes ultrasoniques d'augmentation de la hauteur de l'interligne articulaire des deux articulations de la hanche, plus prononcés à droite. Signes échographiques de synovite exsudative non exprimée des deux articulations de la hanche, plus prononcée à droite. Signes ultrasoniques de modifications dégénératives non spécifiques de la lèvre articulaire et d'enthésopathie des ligaments péricarticulaires au site de fixation à la lèvre articulaire des deux articulations de la hanche, plus prononcées à droite. Signes ultrasoniques de chondrose des disques L3-S1, compliqués par une dégénérescence totale du disque L4-S1. Signes d'œdème épidural prolongé, plus prononcés à droite au niveau du disque L4-L5. Épaississement du ligament jaune au niveau du disque L3-L4. Peut-être avez-vous besoin de quelque chose de plus à explorer? Qu'est-ce qui peut causer cette inflammation?

    Vous devriez consulter un neurochirurgien au sujet de l'opération et de ses perspectives. En ce qui concerne les méthodes de traitement conservatrices, vérifiez auprès de votre médecin la possibilité de procéder à des blocages médicaux.

    Dernièrement, j’ai des douleurs dans la région des os pelviens du côté droit, particulièrement ressenties après un effort physique. J’ai 36 ans, mais je n’y vais pas depuis six mois. Y a-t-il des soupçons de climax? Cela peut-il causer de la douleur?

    Histoires de nos lecteurs

    Guéri d'une plaie à la maison. Cela fait 2 mois que j'ai oublié les maux de dos. Oh, comme je souffrais, c'était une douleur terrible, dernièrement je ne pouvais plus marcher correctement. Combien de fois je suis allé aux cliniques, mais on ne m'a prescrit que des comprimés et des onguents coûteux, qui ne servaient à rien du tout. Et maintenant que la 7ème semaine est passée, je ne me dérange plus le dos, je me rends chez moi en une journée et à 3 km du bus, donc en général je vais facilement! Tout cela grâce à cet article. Toute personne qui a mal au dos est une lecture incontournable!

    Lire l'article complet >>>

    Vous avez probablement des problèmes gynécologiques. Je recommande de consulter un gynécologue. Si le gynécologue ne trouve aucune pathologie, alors la prochaine visite chez le neuropathologiste.

    Mon âge a 29 ans, mon poids est de 60 kg. avec hauteur 152 cm

    Il y a environ six mois, la douleur a commencé dans la région du coccyx, uniquement perturbée par un effort physique. Il y a un mois, a commencé une douleur intense (cuisson dans le sacrum). Les médecins ont diagnostiqué une ostéochondrose.

    Assigné bougies et comprimés Dikloberk, ainsi qu'eux. Malheureusement, il n'y a pas d'amélioration.

    Dis moi quoi faire?

    Pour clarifier le diagnostic, il est conseillé de recourir à une consultation personnelle, car il est impossible de déterminer le diagnostic par contumace et de mener un traitement.

    De plus, je recommande d'effectuer une IRM de la colonne vertébrale lombo-sacrée.

    J'ai 58 ans, pèse 72 kg. hauteur 163 cm

    Malade à 25 ans. Uterus plié sur le dos, colite ulcéreuse non cérébrale du sigmoïde et du côlon descendant. Jusqu'à 54 ans, il y avait des selles liquides (sans sang), mais environ quatre ans, elles ont été transformées en «saucisse». Dans la période de douleur miction difficile. Au cours de l'exacerbation du soja -40-60. La chirurgie a été réalisée sur l'apoptose de l'ovaire et sur l'anus, les hémorroïdes, les polypes et les fissures. Exacerbation de la douleur printemps-automne. Les douleurs sont "voler". Cela commence de droite à gauche, puis de gauche à droite. Je ne m'assieds pas régulièrement sur Pentas (mésolazine), mais seulement au début du mal de dos. Pour une raison quelconque, l'aspirine aide, il y a des movalis à la lumière des bougies et, fondamentalement, il n'y a pas de traitement spécifique.

    Pendant trente ans de maladie, je suis allé trois fois en Allemagne, où l'ostéopathe a mis des injections dans la colonne vertébrale (je ne me souviens plus de son nom), mais ils ont expliqué qu'il s'agissait d'un supplément de cartilage. Cinq coups tous les deux jours. Après la deuxième injection, j'ai commencé à marcher et après la cinquième injection, j'ai oublié toutes les douleurs. Parfois, je veux aller pour une opération planifiée et voir ce que j'ai dans mon estomac, peut enlever l'utérus, peut adhérences. Indiquer quel type de traitement local peut être appliqué.

    En cas d'absence, le traitement médicamenteux ne peut être prescrit.

    Quels examens avez-vous passés? Je recommande d'effectuer une IRM de la colonne vertébrale lombo-sacrée.

    Parmi les méthodes de traitement - acupuncture, thérapie moxa. Ces méthodes, contrairement au traitement médicamenteux, n’ont aucune contre-indication dans votre cas.

    Douleur dans le sacrum, qui s'étend jusqu'aux jambes: causes, prévention et traitement

    Le sacrum est un os triangulaire spécial situé à la base de la colonne vertébrale. Il se compose de 5 vertèbres fusionnées. Parmi toutes les manifestations douloureuses de la colonne vertébrale, la douleur dans le sacrum, irradiant vers les jambes, est généralement qualifiée de la plus sévère.

    Malheureusement, chez les femmes, une pathologie similaire (appelée sacrodinia en médecine) est beaucoup plus courante que chez les hommes. Selon les chercheurs, cela est dû au fait que le tissu musculaire du beau sexe est plus faible que celui de l'homme et que pendant la grossesse, par exemple, la charge sur la colonne vertébrale est assez forte.

    Comment déterminer exactement où ça fait mal

    Avant de commencer à décrire les symptômes de diverses affections qui causent ce genre d’inconfort, nous devons prendre en compte un détail important. Ne confondez pas la douleur dans le sacrum, en donnant aux jambes, avec la douleur dans la colonne lombaire. Comment différencier des sensations similaires?

    Pour ce faire, essayez de vous examiner. Appuyez fermement avec votre poing ou vos doigts sur les apophyses épineuses décrites, sans perdre même les espaces entre elles. Si le sacrum est en bonne santé, un tel examen ne devrait causer aucune douleur supplémentaire. Un autre signe de problèmes à la base de la colonne vertébrale est l’incapacité de vous allonger sur le dos, en particulier sur une surface dure.

    Causes de la douleur dans le sacrum

    La douleur dans le sacrum, qui s'étend à la jambe, peut être causée par différentes raisons:

    • les blessures qui entraînent un déplacement du bassin et, par conséquent, des os sacraux de la colonne vertébrale;
    • le patient a l'ostéochondrose;
    • thrombophlébite des veines pelviennes et iléales;
    • infection à staphylocoques ou tuberculose;
    • troubles métaboliques graves;
    • le développement de tumeurs malignes ou bénignes;
    • problèmes gynécologiques (par exemple, mauvaise localisation de l'utérus);
    • la présence de prostatite chronique chez les hommes;
    • l'élargissement du côlon sigmoïde;
    • ainsi qu'un fort stress psycho-émotionnel (ces douleurs sont qualifiées de psychogènes).

    De tout ce qui précède, il apparaît clairement que le syndrome douloureux que nous examinons n’est toujours que l’un des signes de toute pathologie chez un patient. Ainsi, quand il apparaît, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen détaillé et un diagnostic précis.

    Symptômes de l'ostéochondrose

    Nous examinons maintenant de plus près la façon dont la maladie se manifeste, le symptôme principal étant la douleur décrite. L'ostéochondrose en est l'une des causes. Et, en règle générale, la douleur dans le sacrum, céder le passage à la jambe n'est pas le seul signe de cette pathologie. Cette maladie se manifeste par une sensation de forte tension et de raideur dans le dos, des picotements et un engourdissement des membres inférieurs du pied et de la jambe. Le patient a du mal à s’abaisser.

    L'augmentation de la douleur peut également provoquer une hernie intervertébrale résultant de l'ostéochondrose. Dans ce cas, la douleur peut être transmise à l'aine et aux deux membres ou à un membre inférieur. Ce symptôme est particulièrement prononcé le matin et s'atténue le soir.

    Symptômes de déplacement des os dans la région sacrale

    Une autre cause de douleur à la base de la colonne vertébrale peut être le déplacement des os dans la région sacrale à gauche ou à droite. Une telle pathologie en médecine est définie comme un dysfonctionnement de l'articulation sacro-iliaque.

    Dans le cas où le déplacement se produit du côté droit, le patient est perturbé par des douleurs dans le sacrum, s'étendant jusqu'à la jambe droite (une telle irradiation est provoquée par une altération de la circulation sanguine dans le membre). Ils sont souvent accompagnés de crampes et de douleurs musculaires.

    En outre, le foie et le tractus gastro-intestinal d'une personne se détériorent de manière marquée (une lourdeur gastrique apparaît, la digestion est perturbée, le patient souffre de diarrhée constante) et le tonus général diminue. Les patients perdent souvent du poids pendant que les femmes développent des pathologies gynécologiques.

    Avec le déplacement du côté gauche chez l'homme, il y a non seulement une douleur dans le sacrum, s'étendant jusqu'à la jambe gauche, mais aussi une atteinte du cœur et des poumons (il en résulte des rhumes fréquents). En outre, la pathologie mentionnée se caractérise par un gain de poids chez le patient et une tendance à la constipation permanente.

    Manifestations de thrombophlébite des veines pelviennes et iléales

    Parfois, à la suite de processus inflammatoires au niveau des organes pelviens, de la chirurgie ou du post-partum, les patients peuvent développer une complication sous la forme d’une thrombophlébite pelvienne. C'est souvent une conséquence de la propagation de la maladie par les membres inférieurs.

    Les symptômes qui représentent son tableau clinique incluent, dans certains cas, des sensations douloureuses dans la région de la vessie, du vagin et du bas du dos. Par exemple, les patients peuvent se plaindre que la douleur dans le sacrum gauche cède la jambe ou qu'une sensation de chair de poule rampante est apparue dans le membre.

    En raison de la ramification abondante du réseau veineux, le processus pathologique implique souvent les deux côtés et le patient présente un gonflement des jambes et des veines.

    Manifestations de sakrodinia à l'arrière-plan des organes pelviens

    Une irradiation de la douleur sacrée dans les membres inférieurs se produit également dans le cas de certaines maladies des organes pelviens.

    Ainsi, la présence de prostatite chronique chez les hommes peut se manifester non seulement par des mictions fréquentes, une sensation de brûlure et une diminution de la puissance - les patients se plaignent souvent d'avoir un sacrum douloureux et douloureux et d'abandonner la jambe (généralement dans la direction opposée). Souvent, la douleur couvre les organes génitaux externes, apparaît dans le rectum ou dans la région sus-pubienne. Il est peut-être à peine prononcé et si fort qu'il prive de sommeil.

    En passant, souvent dans les cas où la douleur est localisée dans la région sacrale, les hommes essaient en vain de se soigner avec des remèdes maison, en pensant qu'ils ont une sciatique.

    Une douleur sacrée chez la femme peut être perturbée pendant la menstruation. En même temps, sa localisation est faible et il est capable de rayonner vers les membres inférieurs. Sa source dans ce cas sont les ligaments sacro-utérins.

    Chez certains représentants du sexe faible, l'utérus est dévié en arrière et est positionné de telle sorte que, augmentant avant les règles, il exerce une pression sur les terminaisons nerveuses de la région du sacrum. Il provoque une douleur intense qui s'étend au bas de l'abdomen et au bas du dos.

    Diagnostiquer la douleur sacrée

    Si une personne ressent régulièrement une douleur dans le sacrum qui se propage à ses jambes, elle doit absolument consulter un neurologue, un traumatologue, un orthopédiste, un urologue ou un gynécologue pour déterminer la maladie exacte.

    Afin de poser un diagnostic correct et de comprendre exactement la cause de ce syndrome, le médecin doit déterminer si les sentiments du patient sont liés à la pathologie de cet os en particulier ou s'ils résultent d'une maladie en particulier. À cette fin, un examen et une étude détaillée du patient sont effectués. Et pour clarifier les données, en règle générale, utilisez les rayons X et la tomodensitométrie, ce qui permet d’exclure ou de confirmer la présence de tumeurs, ainsi que d’examiner de manière approfondie l’état des os du bassin et de la colonne vertébrale sacrée. Pour les femmes, le meilleur moyen de diagnostiquer (en présence de problèmes gynécologiques) sont les résultats des examens IRM.

    Il est clair que dans les cas où le sacrum fait mal et abandonne, ainsi que dans les cas de douleur dans cette région sans irradiation, la maladie primaire doit être éliminée en premier. Avec lui va et symptôme épuisant.

    Mais si le patient est dans un état tel qu'il a besoin d'un soulagement supplémentaire de la douleur, les médecins lui prescrivent des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (par exemple, le Diclofenac) sous forme de comprimés et d'injections intraveineuses. Dans certains cas, l’utilisation de blocages procaïniques est efficace. Ces derniers sont l'introduction de certains médicaments (Novocain, Lidocaïne, Kenalog, etc.) dans le canal vertébral, la cavité iliaque et les points douloureux des muscles entourant la zone touchée.

    L'acupuncture et le massage sont un autre moyen de soulager la douleur fessière / sacrum, ce qui vous permet de rétablir la position normale des organes pelviens en cas de déplacement, de soulager les tensions musculaires et de normaliser la circulation sanguine et lymphatique.

    Recommandations générales pour la douleur dans le sacrum

    Pour toute douleur dans la région du sacrum, les médecins interdisent au patient de faire des mouvements brusques et de subir des efforts physiques intenses. Afin de renforcer le système osseux et musculaire, le patient doit bien manger et se nourrir pleinement en vitamines et en minéraux. Les produits laitiers, les noix, les légumes et les fruits doivent être présents dans le régime alimentaire de chaque patient.

    Pour réduire la douleur dans le sacrum, qui irradie vers les jambes, et tout autre inconfort dans cette zone, il est recommandé au patient de porter un corset sacro-lombaire semi-rigide. Il restreint quelque peu le mouvement de la colonne vertébrale dans la section nommée, lui fournissant ainsi du repos et favorisant la guérison.

    Le corset est choisi de taille stricte, ce qui lui permet d’être porté sous les vêtements de travail (et à la maison) jusqu’à disparition de la douleur. Mais son utilisation doit obligatoirement être convenue avec votre médecin. Vous bénisse!

    Est-ce que les personnes ayant des problèmes de faible estime de soi dans une relation amoureuse? Dans la recherche d'un partenaire amoureux potentiel, l'auto-évaluation est cruciale. Si vous appréciez vos chances sur le marché des rencontres, vous êtes enclin.

    Pourquoi certains bébés naissent-ils avec le «baiser d'un ange»? Comme nous le savons tous, les anges sont gentils avec les gens et avec leur santé. Si votre enfant a un soi-disant baiser d'ange, vous ne l'êtes pas.

    7 parties du corps qui ne doivent pas être touchées.Pensez à votre corps comme à un temple: vous pouvez l'utiliser, mais certains lieux sacrés ne peuvent pas être touchés. Les études montrent.

    9 femmes célèbres qui sont tombées amoureuses des femmes Montrer de l'intérêt ne pas se faire du sexe opposé n'est pas inhabituel. Vous pouvez difficilement surprendre ou secouer quelqu'un si vous avouez.

    Charlie Gard est décédé une semaine avant son premier anniversaire Charlie Gard, un bébé incurablement malade dont tout le monde parle, est décédé le 28 juillet, une semaine avant son premier anniversaire.

    Ne fais jamais ça à l'église! Si vous ne savez pas si vous vous comportez correctement dans une église, vous ne faites probablement pas la bonne chose. Voici une liste de terrible.

    Sources: http://meduniver.com/Medical/Neurology/807.html, http://www.spina.co.ua/simptomy/boli-v-krestce/consultations/1-block.php, http: // fb.ru/article/222925/boli-v-kresttse-otdayuschie-v-nogi-prichinyi-profilaktiki-i-lechenie

    Tirer des conclusions

    Nous avons mené une enquête, examiné plusieurs matériaux et, plus important encore, vérifié la plupart des remèdes contre le dos. Le verdict est le suivant:

    Tous les médicaments n’ont donné qu’un résultat temporaire, dès que le traitement a été arrêté, la douleur est revenue immédiatement.

    Souviens toi! Il n'y a AUCUN MOYEN qui vous aide à guérir votre dos si vous n'appliquez pas de traitement complexe: régime alimentaire, régime, exercice, etc.

    Les remèdes à la mode pour les douleurs au dos et aux articulations, qui regorge d’Internet tout entier, n’ont pas non plus donné de résultats. Il s’est avéré que tout cela est une tromperie des spécialistes du marketing qui gagnent d’énormes sommes d’argent sur le fait que vous êtes menés par leur publicité.

    Le seul médicament qui a donné des résultats significatifs
    le résultat est ARTIDEX

    Vous vous demandez pourquoi toutes les personnes qui souffrent de maux de dos en un instant ne s'en sont pas débarrassées?

    La réponse est simple, ARTIDEX n'est pas vendu dans les pharmacies et n'est pas annoncé sur Internet. Et s’ils annoncent, c’est un FAUX.

    Il y a une bonne nouvelle, nous sommes allés chez les fabricants et partageons avec vous un lien vers le site officiel d'ARTIDEX. Soit dit en passant, les fabricants ne cherchent pas à tirer profit en public des douleurs au dos ou aux articulations: pour une promotion, chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI peut recevoir GRATUITEMENT un paquet du médicament!