Traitement de l'enthésopathie de la hanche

L'appareil articulaire humain est conçu pour remplir la fonction principale - la motrice, sans laquelle il est difficile d'imaginer une vie bien remplie. Les os sont interconnectés avec les ligaments et les tendons musculaires, ce qui maintient la stabilité et la stabilité des articulations. Une telle structure, semblable à un mécanisme à levier, offre la possibilité même de mouvement et d'interaction active d'une personne avec le monde extérieur.

De nombreuses lésions du système musculo-squelettique sont accompagnées de lésions des tissus mous au site de fixation aux os. Avec des charges constantes et prolongées, ainsi que sous l'effet des effets aigus de facteurs mécaniques, le développement du processus inflammatoire dans les fibres du tissu conjonctif est possible. C’est ainsi que se forment les enthésopathies - une pathologie courante des tissus mous périarticulaires qui se traduit par une périarthrite. Dans le même temps, les tendons, les ligaments, ainsi que les sacs synoviaux et le fascia sont impliqués dans le processus pathologique. En fonction des zones anatomiques dans lesquelles se trouvent les structures affectées, on distingue de telles enthésopathies:

  • Épaule (longue tête de biceps).
  • Coude (épicondylite).
  • Hanche (trochantériose).
  • Genou ("pied d'oie").
  • Pieds (achillodynie, fasciite calcanéenne).

Enthésopathie est un concept généralisé qui inclut la tendinite (tendovaginite), la bursite, la fasciite. Cela est dû à la similitude des causes et des mécanismes de développement, des symptômes, des mesures diagnostiques et thérapeutiques dans cette pathologie. De plus, touchant une structure, le processus inflammatoire se propage souvent à d’autres tissus, acquérant un caractère combiné.

Souvent, les enthésopathies ne reçoivent pas l'attention requise - elles peuvent rester non reconnues et conduire à une limitation significative de l'activité motrice.

Causes et mécanisme de développement

Sous l'influence de divers facteurs, une inflammation peut se développer dans les tissus périarticulaires. Avec sa longue existence, l’apparition de changements dystrophiques dans les fibres conjonctives est inévitable. En conséquence, une diminution de l'élasticité et de l'élasticité des ligaments, des tendons, des feuilles fasciales. Le risque de rupture et de détérioration ultérieure de la fonction articulaire augmente. Par conséquent, vous devez faire attention aux causes courantes des enthésopathies de localisation différente, notamment:

  1. Souffler à la zone commune.
  2. Mouvement d'amplitude excessive.
  3. Tomber en mettant l'accent sur les membres.
  4. Augmentation permanente des charges (statiques et dynamiques).
  5. Anomalies congénitales et malformations acquises du système musculo-squelettique.
  6. Maladies infectieuses métaboliques (brucellose, goutte, spondylarthrite ankylosante, psoriasis, arthrose).

L'inflammation des tissus périarticulaires est une conséquence fréquente des blessures - entorses, contusions, compression des articulations ou des membres. Un tel processus peut être déclenché par une myosite ou une arthrite, lorsque les tendons sont touchés pour la deuxième fois par rapport aux muscles ou à la capsule articulaire.

Les enthésopathies sont courantes chez les athlètes et les personnes actives. De telles blessures sont des pathologies courantes dans l'haltérophilie et l'athlétisme, le football, le tennis, le golf et d'autres sports. La maladie survient souvent chez des personnes dont l'activité professionnelle est associée à un travail monotone ou difficile (informaticiens, peintres, déménageurs).

La prévention des maladies est un élément important de la prévention des blessures sportives et domestiques. Il est nécessaire de connaître les causes et les symptômes de la maladie pour pouvoir consulter un médecin à temps.

Les symptômes

Les manifestations cliniques de modifications inflammatoires dans les tissus périarticulaires ont beaucoup en commun. La spécificité de tel ou tel type d'enthésopathie est déterminée par le mécanisme de la blessure et la localisation de la structure affectée. Pour le processus inflammatoire dans les formations de tissu conjonctif se caractérisent par ces signes communs:

  • Douleur dans la région du tendon affecté, qui augmente avec la tension du muscle correspondant.
  • Gonflement local sous la forme d'un rouleau, la formation de joints.
  • Rougissement floue de la peau sur la zone enflammée.
  • Augmentation de la température locale.
  • Déficience motrice dans l'articulation.
  • Douleur à la palpation de la zone touchée.

En règle générale, le processus inflammatoire se développe progressivement, de sorte que vous ne pouvez pas remarquer les premiers symptômes de la maladie. Cependant, la progression de la pathologie entraîne une raideur articulaire due aux contractures formées.

Le cycle des enthésopathies est long et, à mesure que le développement progresse, d'autres manifestations peuvent être ajoutées: rupture de l'appareil tendineux-ligamenteux, instabilité. Cela provoque une déformation des articulations, peut être la cause d'un blocage complet des mouvements. Processus non traité conduit à un handicap, ce qui réduit la qualité de vie des patients.

Une détection précoce des symptômes permettra de commencer le traitement précoce de la maladie afin de prévenir les effets indésirables.

Articulation du coude

Enthésopathie du coude (épicondylite) est un phénomène fréquent chez les haltérophiles, les gymnastes, les golfeurs, le badminton et le tennis. Dans le même temps, des extenseurs ou des fléchisseurs de la main peuvent être affectés. Dans le premier cas, ils parlent de tendinite latérale et dans le second cas, une tendinite interne.

Les symptômes de la maladie sont similaires à ceux des autres tendons. Selon le type d'épicondylite, il y a une douleur lors de la flexion ou du non pliage du poignet, qui sera situé sur la surface interne ou externe de l'avant-bras. Le patient a du mal à tenir la vaisselle, à se serrer la main. Au fil du temps, la limitation de ces mouvements se développe.

Joint d'épaule

La pathologie de l'articulation de l'épaule se produit chez les nageurs, les joueurs de tennis, les lanceurs de disques et les lances. En même temps, les tendons des muscles du "brassard en rotation" de l'épaule sont impliqués dans le processus pathologique: petits, ronds, supraspinatus, subscapularis et supers osseux. L'inflammation peut également affecter d'autres tissus - la capsule articulaire et la poche sous-acromiale. Mais le tendon du muscle supraspastique est le plus souvent endommagé.

Parmi les symptômes, l’attention est attirée sur la douleur à l’épaule qui se produit lors de la levée et de la rétraction du bras. Il augmente souvent la nuit lorsque vous vous tournez du côté affecté. À l'avenir, le syndrome douloureux concerne également d'autres mouvements dans lesquels l'articulation de l'épaule n'est pas directement impliquée (poignées de main, soulève des objets du sol) et lorsque la maladie progresse, au repos.

En tant que tendinite du muscle supra-épineux, l’inflammation affecte progressivement toutes les structures de l’articulation de l’épaule, ce qui entraîne des limitations fonctionnelles importantes dues au développement de contractures.

Genou

L’enthésopathie de l’articulation du genou est essentiellement une défaite du «pied d’oie»: les tendons des muscles maigres, cousus et semi-membraneux du lieu de la fixation au tibia. Les patients s'inquiètent de la douleur à l'extérieur du genou, qui survient lors des premiers pas («départ») ou lors de la montée des escaliers. La similitude des symptômes détermine la nécessité de différencier la pathologie de l'arthrose du genou. Cette pathologie est retrouvée chez les personnes impliquées dans certains sports (course à pied, saut d'obstacles, football, basketball, ski).

Également endommagé les tissus mous de la rotule. Le processus inflammatoire implique les ligaments du genou, puis le tendon du muscle quadriceps. Le syndrome douloureux est localisé au-dessus et au-dessous de la rotule, où se trouvent respectivement le tendon et le ligament. Nées après l'effort et aggravées par l'extension de la jambe dans l'articulation du genou, la douleur devient plus intense avec la progression de l'enthésopathie. De plus, la raideur du genou et la faiblesse du quadriceps sont perturbées. Extension caractéristique du membre inférieur.

Articulation de la hanche

La défaite des articulations de la hanche a beaucoup de points communs avec les symptômes de la maladie d’un autre endroit. Les tendons les plus souvent touchés sont le long adducteur, le psoas-psoas et les abductions. L'enthésopathie sciatique, qui est typique des sédentaires de longue durée, n'est pas moins courante.

Le patient ressent une douleur à la surface externe de l'articulation qui survient lors de l'enlèvement de la hanche, qui repose sur la jambe et qui marche. La gêne se propage à l'aine et à la surface interne ou externe du fémur. Le mouvement dans l'articulation de la hanche est limité, sa palpation est douloureuse. Il est impossible de se coucher du côté affecté ou de s’asseoir sur une surface dure.

Il est nécessaire de prendre au sérieux l'enthésopathie de l'articulation de la hanche, car à l'avenir, la fonction motrice du membre inférieur pourrait diminuer considérablement.

Arrêt au pied

L'achillodynie ou la fasciite plantaire est un résultat fréquent de pieds plats ou d'autres déformations du pied. Dans le même temps, le tendon du muscle gastrocnémien et l'aponévrose plantaire surviennent aux endroits où ils sont attachés au calcanéum.

Il y a des douleurs dans le talon et la semelle, qui peuvent s'étendre jusqu'au bas de la jambe. Souvent, ils deviennent brûlants ou ennuyeux dans la nature, deviennent monotones, interfèrent avec les activités quotidiennes. Le syndrome douloureux augmente avec la marche, la dépendance au pied et la palpation de la zone touchée.

Diagnostics

Pour confirmer le diagnostic et distinguer la pathologie de maladies similaires, un examen supplémentaire est utilisé. Il doit être conforme aux normes généralement acceptées et aux directives cliniques. Le complexe de diagnostic comprend des méthodes instrumentales, dont les résultats peuvent être expliqués avec précision sur la présence d'enthésopathie. Le plus souvent utilisé:

La radiographie permet de visualiser la structure osseuse dans les points de fixation des tendons musculaires, d’exclure les fractures, les luxations, l’arthrose.

L'imagerie par résonance magnétique présente des avantages importants car elle permet une bonne visualisation des tissus mous.

Traitement

Il est nécessaire de traiter l'enthésopathie à l'aide d'une approche intégrée - afin de maximiser les capacités des différentes techniques modernes. Une grande importance est accordée à la rapidité et à la complétude de l'effet thérapeutique, dans la mesure où cela évitera des modifications irréversibles du tissu conjonctif. La nécessité de certaines méthodes est déterminée par le degré de développement de la maladie, mais le meilleur effet est toujours fourni par leur combinaison, qui comprend:

  • Réception des médicaments.
  • Physiothérapie
  • Massage et thérapie manuelle.
  • Gymnastique médicale.
  • Méthodes opérationnelles.

Sur la base des données obtenues, le médecin sélectionnera les méthodes de traitement optimales qui permettront de récupérer rapidement.

Traitement de la toxicomanie

Les médicaments sont applicables dans la période aiguë pour soulager la douleur et l'inflammation, ainsi qu'au stade de la réadaptation pour obtenir un effet thérapeutique plus rapide. Réduire la possibilité d'effets secondaires des médicaments aidera le médecin et la tâche principale du patient - de suivre ses recommandations.

La période aiguë de la maladie nécessite souvent l'utilisation de drogues injectables d'action générale et locale. Souvent prescrit des injections anti-inflammatoires à l'épaule ou au genou. Après avoir réduit l'inflammation active, vous pouvez prendre des pilules et frotter une pommade (gel) dans la zone touchée. Prescrire ces médicaments:

  1. Anti-inflammatoires et analgésiques (diclofénac, méloxicam, nimésulide).
  2. Anesthésiques locaux (Novocain, lidocaïne).
  3. Hormones (diprospan, kenalog).
  4. Amélioration de la microcirculation (pentoxifylline).
  5. Chondroprotecteurs (chondroïtine et sulfate de glucosamine).

Vous ne pouvez pas modifier la dose et l’évolution du médicament sans l’autorisation du médecin traitant. Donc, vous pouvez provoquer une détérioration.

Physiothérapie

Le traitement standard de l’entenzopathie comprend des méthodes physiques d’influence sur les structures du tissu conjonctif. Bon nombre d'entre elles peuvent être appliquées dès les premiers jours de la maladie, et certaines autres seulement après la disparition de l'inflammation et le soulagement des poches. Les procédures les plus couramment utilisées sont:

  • Électrophorèse.
  • Thérapie au laser
  • Traitement des courants UHF.
  • Électrostimulation.
  • Thérapie par ondes de choc.
  • Magnétothérapie.
  • Traitement à la paraffine.

Le bon effet des procédures est obtenu en association avec des médicaments. Cela vous permet de réduire l'inflammation, d'améliorer la nutrition des tissus et de stimuler leur guérison. Le physiothérapeute sélectionnera les méthodes optimales en fonction des indications et de la pathologie associée chez le patient.

Massage et kinésithérapie

Dans le complexe des mesures de rééducation, la thérapie par l'exercice, le massage et la thérapie manuelle sont d'une grande importance. La charge sur l'articulation touchée dans la période aiguë est réduite, le reste du membre est assuré. À l'avenir, il faudra élargir l'activité motrice du patient, c'est-à-dire prévenir les contractures.

Utilisez des exercices spéciaux pour chaque zone articulaire. Leur mise en œuvre régulière permettra de réduire les symptômes, de rétablir l'amplitude des mouvements et de favoriser la guérison des tissus endommagés.

Ayant étudié la gymnastique sous la direction d'un médecin, le patient peut l'exécuter avec succès à domicile, en suivant les recommandations.

Traitement chirurgical

Avec la nature prolongée et progressive de la pathologie, malgré l’utilisation de méthodes conservatrices, vous ne pouvez pas sentir le résultat approprié. Dans de tels cas, il est recommandé d'utiliser des méthodes chirurgicales pour corriger la maladie. Actuellement, ils préfèrent recourir à la chirurgie arthroscopique, ce qui présente des avantages par rapport aux interventions ouvertes.

Lorsque l'enthésopathie de l'articulation de l'épaule peut nécessiter une réparation - rupture forcée de la capsule synoviale. La procédure est effectuée avec des changements cicatriciels marqués pour élargir l’amplitude du mouvement. Parfois, une résection partielle (retrait d’une partie) du processus d’acromion est nécessaire. Si les tendons de l'articulation du genou sont touchés, ils peuvent éliminer les formations anormales, exciser les tissus dystrophiques, puis les coudre ensemble.

Le traitement des enthésopathies négligées est long et têtu, il nécessite une longue contention et une organisation de la part du patient. Un accès précoce à un médecin évite les complications et aide à restaurer pleinement la fonction des articulations.

Qu'est-ce que l'enthésopathie et comment le traiter?

Les pathologies du système musculo-squelettique sont très répandues. Enthésopathie est l'une des maladies les plus courantes. C'est une maladie inflammatoire qui affecte les articulations des membres et peut avoir des conséquences graves.

Quelle maladie

L'enthésopathie du genou est une maladie dans laquelle le processus pathologique affecte la zone de fixation des tendons et des ligaments aux os. Le plus souvent, l'inflammation est localisée à proximité immédiate des articulations.

Le stade initial de l'enthésopathie de la tubérosité sciatique et de certains autres éléments du système musculo-squelettique ne provoque pas de symptômes éclatants. Pour cette raison, la plupart des patients ne font pas attention aux signes d'attention. Et la progression de la maladie peut provoquer de graves troubles, notamment une déformation grave des articulations.

Le plus souvent, la pathologie touche les grosses articulations, où la charge maximale est maximale. Il y a souvent une enthésopathie du grand trochanter du fémur. Toutes les formes de la maladie sont diagnostiquées dans 75% de la population mondiale.

Enthésopathie du ligament latéral interne de l'articulation du genou, des tendons de la hanche et de la cheville est une maladie qui se développe et progresse rapidement.

Un processus inflammatoire prolongé qui devient chronique au fil du temps entraîne une modification de la composition qualitative des tissus. Les cellules cartilagineuses sont progressivement remplacées par du tissu conjonctif incapable de remplir les fonctions nécessaires.

Une douleur intense accompagnant une enthésopathie entraîne une diminution des performances. En raison de sensations désagréables, certains patients ne peuvent plus marcher sans aide.

Classification de la pathologie

Selon la CIM-10, toutes les formes de maladie sont combinées dans la section «Autres enthésopathies». Le code M77 est attribué à la maladie.

Enthésopathie est une maladie qui se produit en deux étapes:

Au stade initial de l'enthésopathie d'Achille ou d'autres ligaments, la maladie ne peut pas être reconnue par un examen aux rayons X. Bien que les symptômes apparaissent, ils ne sont pas trop prononcés et le diagnostic est difficile.

Au stade des rayons X, une enthésopathie du pied et d'autres tendons est clairement visible sur l'image. Même une étude superficielle de l’image de la maladie suffit à poser un diagnostic précis.

Les principales formes de la maladie

L'entthésopathie est classée en fonction du lieu de développement du processus inflammatoire. Chaque forme a ses propres caractéristiques et nécessite une approche individuelle du traitement.

L'enthésopathie des tendons du pied d'oie et d'autres ligaments est une forme classique du développement de la pathologie. Le processus d'inflammation endommage les tissus qui relient les muscles et les os. La force et la flexibilité du tissu tendineux longitudinalement élastique sont altérées. En conséquence, la force et l'endurance de l'articulation en souffrent.

De l’appareil tendineux tout entier, le tendon du muscle quadriceps de la cuisse est le plus souvent soumis au processus inflammatoire. Normalement, il est très résistant car il supporte en permanence de lourdes charges.

Entezopathie du muscle fessier se produit dans le cadre d'une inflammation prolongée. En conséquence, des zones de zones ossifiées sont formées et un risque élevé de développement du tendon apparaît. Le mouvement diminue, un resserrement se produit. Parfois, il y a un gonflement et une hyperémie dans cette région.

L'éntezopathie des articulations de la hanche est plus fréquente chez les patients âgés de plus de 45 ans. La douleur peut survenir dans un état d'activité et de repos. La gêne est ressentie sur toute la jambe.

La pathologie peut toucher non seulement les articulations des membres supérieurs, mais aussi les bras. Parmi les athlètes impliqués dans la natation ou le lancer, on trouve souvent une enthésopathie du tendon du sus-épineux.

Causes de la maladie

L'enthousiasme peut se développer sous l'influence d'un groupe de facteurs. Une inflammation prolongée conduit à des changements dégénératifs.

Provoquer le début du processus inflammatoire peut avoir les raisons suivantes:

  • Blessures de différentes forces;
  • Effectuer des mouvements d'une grande amplitude d'oscillation;
  • Charges élevées régulières;
  • , tissu articulaire ou musculaire;
  • Pathologies causées par des agents pathogènes infectieux.

L'inflammation du tendon commence rarement immédiatement après la lésion. Une telle réaction n'est possible que dans la condition de blessures répétées dans la même zone.

Le processus inflammatoire dans les tissus peut être causé par une blessure, un étirement, une compression prolongée.

Les personnes qui pratiquent un sport sont constamment à risque. Le plus souvent, les joueurs de football, les joueurs de basket, les joueurs de tennis et ceux qui pratiquent l’athlétisme souffrent d’enthésopathie.

Certaines professions comportent également un risque de développer la maladie. Enthésopathie se produit souvent chez les déménageurs et les constructeurs.

Qu'une maladie se développe ou non dépend du mode de vie et de la propension à l'obésité. La présence de mauvaises habitudes affecte négativement tous les processus du corps, ce qui signifie également l'état des tendons et des articulations.

Symptômes de la maladie

Enthésopathie peut être déterminée par un groupe de signes. Les symptômes peuvent varier en fonction de la localisation du processus inflammatoire et du degré de lésion tissulaire.

Indépendamment de la forme de la pathologie, l'enthésopathie se manifeste par les symptômes suivants:

  • Douleur dans l'articulation touchée;
  • Inconfort, aggravé par le mouvement;
  • Puffiness sur le site de la douleur;
  • Hyperémie mineure autour du foyer inflammatoire;
  • Augmentation locale de la température cutanée;
  • Diminution de l'amplitude de mouvement de l'articulation;
  • Douleur à la palpation.

L'inflammation commence progressivement, de sorte qu'au début, les symptômes sont minimes. Lorsque la maladie progresse, une personne peut remarquer les manifestations suivantes:

  • Déformation de l'articulation près de laquelle le tendon s'est enflammé;
  • Entorse;
  • Perte de capacité motrice

Si le traitement de l'enthésopathie des articulations de la hanche, des genoux ou de la cheville ne commence pas à temps, cela aura des conséquences désastreuses. Le patient perd sa capacité de travail et sa capacité de mouvement. Situations connues au cours desquelles l'invalidité s'est développée.

Diagnostics

Le diagnostic commence par un examen visuel du patient, la palpation de la zone touchée et une clarification des symptômes qui apparaissent. Pour clarifier le processus inflammatoire, les tests de laboratoire suivants sont attribués:

Un test d'urine ne révélera une pathologie qu'aux stades très avancés de l'enthésopathie.

Pour clarifier le diagnostic également effectué des études instrumentales. Les méthodes suivantes sont utilisées:

Sur la radiographie, le médecin déterminera s’il ya eu une déformation des articulations, s’il existe un foyer inflammatoire. Cette étude est contre-indiquée pendant la grossesse.

L'arthrographie est réalisée par injection d'un agent de contraste. La durée de l'étude ne dépasse pas 10 minutes. Le spécialiste peut examiner les articulations et les tendons en détail en temps réel.

La tomodensitométrie, l'IRM et l'échographie sont considérées comme les procédures les plus sûres, mais coûteuses. Le médecin doit pouvoir différencier l’enthésopathie d’autres maladies du système musculo-squelettique.

Traitement de l'enthésopathie

Dans le traitement de l'enthésopathie, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Traitement médicamenteux;
  • Physiothérapie;
  • Opération

Les médicaments utilisés dans l’enthésopathie des tendons comprennent des anti-inflammatoires non stéroïdiens destinés à soulager la douleur et l’inflammation. En outre, le médecin vous prescrira un médicament vasodilatateur pour améliorer la circulation sanguine locale et optimiser la nutrition.

Dans la plupart des maladies associées aux articulations, des chondroprotecteurs sont prescrits, ce qui, en cas d’utilisation prolongée, contribue à la restauration du tissu cartilagineux.

Les traitements de physiothérapie comprennent l'exposition aux courants, aux ultrasons, au laser et aux aimants. Masser avec des onguents et des gels spéciaux accélère la récupération. La thérapie par l'exercice est utilisée au stade de la rééducation après le traitement principal.

L'opération est réalisée dans les cas où le traitement conservateur s'est avéré inefficace. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire si la maladie progresse rapidement et si le patient perd son activité physique.

L'absence de traitement entraîne une douleur persistante. Des processus irréversibles sont lancés, le tendon perd ses fonctions. Pour éviter cela, il est important de demander de l'aide dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie.

Qu'est-ce que l'enthésopathie articulaire et comment la traiter?

Enthésopathie est une inflammation des tendons due à une surcharge musculaire. Dans les sports professionnels, la pathologie survient lorsqu'un effort physique excessif et un manque de repos. Chez les personnes ayant un mode de vie sédentaire, en raison d'une instabilité articulaire et d'une faiblesse musculaire.

Qu'est-ce que l'enthésopathie

Les points d'attache des tendons et des ligaments au périoste sont appelés enthèses. Enthésopathie ou enthésite signifie l'inflammation et la sensibilité de ces zones. En fait, la pathologie est causée par une surcharge de tendons ou de ligaments.

Les structures du tissu conjonctif assurent la stabilité et la fonction articulaires:

  1. Les ligaments servent à stabiliser les éléments articulaires, à limiter le déplacement des os au-delà des limites de la plage motrice admissible.
  2. Des tendons sont nécessaires pour attacher les muscles directement aux os.

Les structures sont importantes pour l'activité physique, car l'enthésopathie se développe chez les athlètes à un jeune âge ou chez les personnes d'âge moyen et plus âgées qui mènent une vie sédentaire.

Dans cet article, nous examinerons en détail ce qu'est l'enthésopathie de l'articulation du genou. Ce sont des douleurs en haut ou en bas des genouillères, résultant d'une violation de la biomécanique du genou et d'une surcharge du droit fémoral. Si le site de fixation du tendon d’Achille est affecté, la douleur apparaît à la fois dans la profondeur du muscle gastrocnémien et dans le talon.

Les enthésopathies se développent souvent sous l'influence d'arthrose ou d'arthrite, de blessures ou de luxations. Toute inflammation de l'articulation peut affaiblir les muscles et entraîner une surcharge de l'appareil ligamenteux et tendineux.

Les tendons contiennent l'organe de Golgi avec des fibres de récepteur. Avec la contraction musculaire, le tendon est étiré, les récepteurs transmettent un signal de stimulation à la moelle épinière, ce qui conduit à l'activation des neurones inhibiteurs et à la prévention de la dégradation musculaire.

C'est une fonction protectrice des tendons. Dans les fibres musculaires, il existe des récepteurs sous la forme de fuseaux qui répondent aux petits étirements en augmentant le tonus nécessaire au maintien de la posture et à la santé des articulations. Après une blessure, pendant une position assise prolongée, les signaux des fibres peuvent être désorganisés, comme si le muscle était déjà réduit, les tendons sont donc constamment étirés.

Causes de la pathologie

L'une des causes de l'enthésopathie est l'utilisation excessive de muscle, d'articulation, cela s'applique aux athlètes. Cependant, toute fibre musculaire est normalement capable de s’étirer et de se contracter, précisément en raison de l’interaction des deux récepteurs et de la régulation du tonus.

En surchargeant les muscles, les tendons peuvent être étirés. Le plus souvent, l'angle de réduction des fibres change. On croit que les muscles ne travaillent pas seuls, mais sont reliés par des chaînes à travers le fascia. Une charge excessive sur l'élément de chaîne entraîne la faiblesse de l'élément voisin, car la tension de la gaine, à laquelle appartiennent les tendons, varie.

Autres facteurs de risque d'enthésopathie:

  • obésité, pression croissante sur les articulations;
  • infections et processus auto-immuns affectant les tissus articulaires;
  • arthrite familiale.

En se déplaçant, certains groupes musculaires sont agonistes, les os se rejoignent, d’autres sont des antagonistes - ils se détendent lors de l’activité agoniste. Le processus est régulé par le système nerveux à l'aide du réflexe. Si l'agoniste ne fonctionne pas normalement, l'antagoniste ne peut pas s'étirer et les tendons sont alors blessés.

Symptômes de l'enthésopathie

L'intensité de la douleur pendant l'enthésopathie peut être différente. Avec une petite inflammation ne perturbe pas le mouvement dans l'articulation, car il y a seulement un malaise avec certaines actions. En cas de gravité grave - le patient n'est pas en mesure d'utiliser pleinement l'articulation.

Les symptômes les plus remarquables de l'enthésopathie sont:

  • douleur dans la région articulaire sous charge;
  • le tendon devient douloureux au toucher.

Enthésopathie est un symptôme de la maladie sous-jacente:

  • le rhumatisme psoriasique;
  • la spondylarthrite;
  • rétrécissement de l'interligne articulaire en cas d'arthrose.

Le problème articulaire initial doit être suspecté s'il existe une flexion ou une extension limitées, une raideur après le sommeil ou une passivité prolongée, un gonflement et une sensation de raideur.

Articulation de la hanche

L'éntezopathie des articulations de la hanche est parfois associée à des processus inflammatoires dans les intestins, à l'ablation de l'annexe, aux cicatrices après une césarienne, à la position de l'utérus. Le plus souvent ressenti une douleur dans l'attachement des muscles suivants:

  • en forme de poire - grosse brochette et la surface antérieure du sacrum - surchargée avec un faible fessier, se raccourcit, tend les tendons;
  • le muscle grand fessier - s'affaiblit avec le grand fessier, est attaché à la surface externe du grand trochanter et à la surface externe de la crête iliaque, stabilise l'articulation de la hanche;
  • Syndrome des ischio-jambiers ou lésion des tendons du biceps fémoral au niveau de la tubérosité ischiatique - apparaît lorsque les muscles grand fessier et droit sont faibles.

Les muscles qui assurent la stabilité et le mouvement de l'articulation de la hanche sont innervés par la région lombaire. Les troubles vertébraux, les hernies et les spasmes peuvent affecter le fonctionnement de la cuisse et affaiblir les muscles.

Genou

L'inflammation des tendons s'appelle le «genou du coureur» et est causée par une sollicitation excessive des muscles. Généralement, la pathologie est associée à une tendinite rotulienne et est associée à la fonction du droit fémoral, dont le tendon est la rotule.

Enthésopathie du ligament patellaire est une conséquence de la perte de fonction des muscles entourant l'articulation.

Par analogie, il convient de regarder un antagoniste des extenseurs de la hanche - un groupe de fléchisseurs, y compris le muscle biceps, qui est innervé par le nerf sciatique. Avec des problèmes dans la colonne lombaire, un problème au genou apparaît.

Les douleurs à l'extrémité avant sont aggravées pendant l'entraînement, la charge, les montées en position assise et la montée des escaliers.

Anklestop

Les enthésopathies dans la région du pied sont associées au fascia plantaire - les tissus qui forment la voûte plantaire. La tension peut affecter le calcanéum, formant un "éperon". La douleur au talon pendant la marche est le symptôme principal.

L'enthésopathie du tendon d'Achille est également associée au calcanéum. La cause commune de ces troubles est la tension du muscle soléaire, qui se détend lorsque la jambe est avancée pour un pas. Il est nécessaire de considérer l'antagoniste - le muscle droit de la cuisse.

Diagnostic d'enthésopathie

Il suffit généralement à un chirurgien ou à un traumatologue d'écouter les plaintes du patient pour identifier la cause de la douleur. De plus, les rayons X sont prescrits pour exclure les pathologies articulaires. En cas de douleur et d’enflure, un test sanguin de dépistage de l’ESR est nécessaire pour écarter le risque d’arthrite.

Traitement de l'enthésopathie

Le traitement doit être complet: symptomatique et dirigé vers la cause première de la maladie. Les symptômes sont soulagés en réduisant l'inflammation avec des médicaments, la physiothérapie. Éliminer la surcharge musculaire n'est possible qu'en renforçant ses antagonistes.

Conservateur

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour soulager la douleur, mais ils n’affectent pas la cause du dysfonctionnement. En cas d'inflammation prolongée et étendue, des injections de corticostéroïdes sont utilisées. Appliquez une pommade à l'ibuprofène et au diclofénac.

Si une enthésopathie se développe sur le fond de l'arthrite, le médecin vous prescrira des médicaments qui suppriment la fonction du système immunitaire. Les antidépresseurs atténuent également les symptômes.

Chirurgical

L'intervention chirurgicale est rarement utilisée lorsque les enthésopathies sont provoquées par d'autres maladies des articulations. L'arthroplastie totale est utilisée pour les articulations du genou et de la hanche.

Physiothérapie

L'exercice et l'étirement des muscles contractés aident à faire face à la douleur et à réduire la pression sur les articulations.

  1. Il est nécessaire de trouver des zones de tension dans les muscles responsables du syndrome.
  2. Renforcez les antagonistes des muscles spastiques pour réduire le besoin de maintenir la tension en eux.
  3. Masser la fixation du muscle grand fessier, les muscles en forme de poire, car ils sont responsables de la stabilisation du bassin et de la fonction des membres inférieurs.

Les activités de physiothérapie comprennent l’utilisation de Foam Roller, le travail sur les fascias par des techniques ostéopathiques ou la relaxation postisométrique. Pour la régénération des tendons, on a utilisé la thérapie par ondes de choc, la paraffine, la stimulation électrique.

Qu'est-ce qu'une enthésopathie dangereuse sans traitement?

Dans la plupart des cas, les enthésopathies disparaissent après un traitement anti-inflammatoire, avec refus de charges excessives. La douleur au site d'attachement des muscles indique un déséquilibre musculaire profond.

Au début, ce muscle fonctionnait pour lui-même et pour un / antagoniste (ou synergiste), perdait la capacité de se détendre et de s'étirer, et blessait donc le tendon.

Enthésopathie indique que l'articulation a perdu de sa stabilité - soutien de la musculature. Vous ne pouvez pas simplement "payer" la douleur des anti-inflammatoires, vous devez restaurer le tonus des muscles, qui se trouvent généralement du côté opposé du corps. Les tests sont effectués par des kinésiologues appliqués, spécialistes de la réadaptation physique.

Prévention

L'inflammation des tendons musculaires est considérée comme la première étape du développement de nombreuses pathologies articulaires. Enthésopathie indique une surcharge et en même temps une faiblesse musculaire. Par conséquent, il est impossible d’ignorer les symptômes dangereux: douleur dans les buttes sciatiques après les squats, douleurs dans la région du grand trochanter ou du talon.

La prévention consiste à changer de mode de vie, à porter des chaussures confortables, à marcher régulièrement.

Conclusion

Les enthésopathies peuvent se développer spontanément après une blessure, ainsi que pendant une longue période avec une surcharge ou un affaiblissement progressif du muscle. Ces syndromes sont une conséquence du déséquilibre musculaire et il est impossible de les guérir complètement sans vérifier le tonus et la fonction des muscles antagonistes et des synergistes.

Enthésopathie

Les enthésopathies sont un groupe de processus pathologiques avec des composants inflammatoires et dégénératifs-dystrophiques qui se produisent dans la zone de fixation du tendon, moins fréquemment des aponévroses, des ligaments et des capsules articulaires aux os. Manifeste une douleur au repos et au cours de l'effort physique avec la participation de la structure anatomique touchée, une restriction des mouvements, un œdème local, une hyperhémie et une sensibilité au toucher lors de la palpation. Diagnostiqué sur la base de plaintes, anamnèse, rayons X, IRM et échographie des articulations. Traitement du complexe enthésopathies, comprend la physiothérapie, la pharmacothérapie, le massage, la thérapie de l'exercice. Avec l'inefficacité des méthodes conservatrices, des interventions chirurgicales sont effectuées.

Enthésopathie

Enthésopathies (du latin. Enthesis - connexion du tendon à l'os) - un groupe commun de maladies du système musculo-squelettique. Le nom vient du mot "enthese" ou "enthesis", ce qui signifie le lieu de fixation des structures de tissu conjonctif aux structures osseuses, utilisé dans la littérature médicale depuis les années 60 du siècle dernier.

Certains experts adhèrent à une interprétation plus large de ce terme et incluent dans le groupe des enthésopathies non seulement les dommages directs causés par les enthésis, mais également les tendinites des zones tendineuses adjacentes, ainsi que les processus inflammatoires dans la zone des poches tendineuses. Selon les statistiques, des enthésopathies sont diagnostiquées chez 35 à 85% des patients atteints de maladies des articulations. Souvent détectés dans les pathologies auto-immunes, on les trouve chez les athlètes et les personnes de certaines professions. Ils ont tendance à évoluer à long terme avec progression progressive, dégénérescence dégénérative-dystrophique des tissus, détérioration de la fonction et augmentation de la probabilité de traumatisation de la structure anatomique altérée.

Causes des enthésopathies

Compte tenu du facteur étiologique en traumatologie et en orthopédie, on distingue deux types d'enthéses: primaire inflammatoire et primaire dégénérative. La pathologie inflammatoire primaire se développe avec la propagation de l'inflammation des articulations adjacentes atteintes d'arthrite. Le processus dégénératif primaire survient à la suite de blessures mineures récurrentes avec des surcharges constantes ou est le résultat d'un seul dommage majeur (contrainte, rupture dans la région de l'enthèse). La surcharge peut être à la fois une activité physique intense et une violation de la biomécanique du mouvement dans les maladies du système musculo-squelettique. Les facteurs qui augmentent le risque de formation d'énésopathies sont:

  • Activité physique monotone. La pathologie est souvent détectée chez les athlètes (joueurs de tennis, coureurs, footballeurs, haltérophiles, etc.) et chez certaines personnes (constructeurs, déménageurs, peintres, artistes de cirque et de ballet), provoquée par des mouvements répétitifs générant un stress excessif et des microtraumas répétés. Les microtraumatismes constants sont souvent exacerbés par des blessures plus graves avec formation de tissu cicatriciel.
  • Maladies articulaires. Les experts considèrent les enthésopathies comme un symptôme assez spécifique des spondylarthropathies séronégatives, y compris la maladie de Bechterew, le rhumatisme psoriasique, la maladie de Reiter et d'autres lésions réactives des articulations d'origine urogénique, ainsi que de l'arthrite réactive survenant dans le contexte d'entérocolites infectieuses, de colites ulcéreuses non spécifiques et de Crohn. La pathologie peut être détectée avec l'arthrite, particulièrement souvent avec des lésions dégénératives-dystrophiques des articulations du genou et de la hanche.
  • Troubles trophiques. La dégradation du métabolisme tissulaire dans la zone des enthèses peut être provoquée par une régulation nerveuse altérée dans les syndromes radiculaires, un apport sanguin local insuffisant en cas de maladies cardiovasculaires et des modifications du fond hormonal pendant la ménopause chez les femmes.
  • Dysplasie du tissu conjonctif. L’infériorité congénitale des structures du tissu conjonctif est associée à une probabilité élevée de microtraumatismes de l’appareil ligamentaire tendineux et au développement subséquent d’une inflammation, même avec un léger effort physique. Les collagénopathies héréditaires sont l’une des causes principales de l’enthésis de la défaite chez les jeunes.

Pathogenèse

Les bases de l'enthésopathie sont des processus inflammatoires et dégénératifs dans la zone de l'enthésis. La particularité de cette structure anatomique est l’inélasticité et une résistance mécanique élevée dans des conditions relativement défavorables de la circulation sanguine locale. Les enthèses sont dépourvues de leurs propres vaisseaux sanguins, les tissus sont fournis par les artères qui fournissent le sang aux os et aux tendons adjacents. Sous la charge, dans la zone de l'enthèse, une zone de la tension la plus intense est formée. En raison de la résistance mécanique élevée, la plupart des fibres restent intactes, ce qui fait qu'un seul micro-endommagement est asymptomatique et passe inaperçu.

En même temps, dans les zones de connexion des faisceaux de collagène avec le tissu osseux (avec enthésis fibreux) ou de la transformation des fibres de collagène en cartilage fibreux (avec connexion fibrose-cartilage), des micro-fractures uniques se forment. Avec les microtraumatismes répétés, le nombre de pauses augmente progressivement. Des zones de tissu graisseux apparaissent dans le tissu tendineux. Tout ce qui précède affecte négativement la force des enthèses, augmente la probabilité de ses dommages ultérieurs et contribue au développement de l'inflammation. Dans les lésions inflammatoires primaires, un mécanisme inverse est observé. L'inflammation crée des conditions favorables à l'apparition de micro-déchirures, le tissu tendineux est en cicatrisation et subit une dégénérescence graisseuse, des zones de dégénérescence de l'enthésis se forment.

Symptômes d'enthésopathies

Les lésions les plus courantes de l'enthèse sont considérées comme l'épicondylite, la trochantériose, l'enthémopathie de la colline sciatique, le «pied d'oie» et la surface latérale de la rotule, l'achillobie et la bursite du talon. Les symptômes communs de pathologies dans ce groupe sont des douleurs locales au site de fixation du tendon, avec tension des muscles correspondants ou se trouvant dans une certaine position. Le syndrome douloureux augmente avec la résistance au mouvement. La palpation est déterminée par la douleur, parfois des excroissances osseuses révélées et un gonflement limité des tissus mous.

L'épicondylite de l'articulation du coude peut être externe ("coude de tennis") et interne ("coude de golfeur"), affectant respectivement la fixation des tendons aux condyles externe et interne de l'humérus. L'épicondylite latérale est caractérisée par des douleurs clairement localisées apparues après un exercice inhabituel et qui sont aggravées par la résistance à la tentative d'extension du poignet. L'épicondylite médiale se manifeste par une douleur locale, aggravée par une résistance à la flexion du poignet. La fonction de l'articulation du coude est généralement préservée.

En règle générale, la trochanterite se développe sur le fond d'arthrose de la hanche, plus souvent diagnostiquée chez les patientes âgées de plus de 40 ans. Il y a de la douleur dans la région de la grande brochette lorsque vous essayez de vous coucher du côté endolori. Enthésopathie n'affecte généralement pas l'amplitude du mouvement, il peut y avoir certaines limitations dues à une arthrose concomitante. La palpation du trochanter est douloureuse. Il y a une augmentation de la douleur tout en résistant à l'abduction de la hanche. Les patients atteints de tuberculose sciatique se plaignent de douleurs qui se produisent en position assise (avec une pression corporelle sur la zone touchée).

La bursite de l’ansérine ou une lésion de l’enthésie dans la région du «pied d’oie» est une inflammation du site de fixation des tendons de trois muscles: le demi-tendineux, un corps gracieux et une particule le long de la surface interne du tibia sous l’articulation du genou. Généralement diagnostiqué chez les femmes d'âge moyen et âgées en surpoids et atteintes de gonarthrose. Il se manifeste par des douleurs au début du mouvement et lors de la montée le long des marches, une douleur locale dans la projection de l'enthésis. Une autre enthésopathie de l'articulation du genou est le processus dans la zone de fixation du ligament patellaire le long de son bord externe ou interne. Comme la pathologie précédente, il est plus souvent détecté pendant l'arthrose, accompagné de douleur lors de la palpation et des mouvements.

L'acillodynie est souvent diagnostiquée chez les athlètes, chez les personnes atteintes de collagénopathies héréditaires. Il se caractérise par une douleur intense lors des mouvements et une position debout prolongée. La bursite à Podyatochny peut être principalement inflammatoire ou dégénérative primaire. Dans le premier cas, il est retrouvé chez des patients atteints de spondylarthropathie, dans le second (épine de talon), il est observé chez les personnes âgées de 40 ans et plus. Douleur typique au repos sur le pied, plus prononcée au début de la marche.

Diagnostics

En fonction de l'étiologie de la maladie, les activités de diagnostic sont réalisées par des traumatologues-orthopédistes ou des rhumatologues. Si des enthéopathies surviennent à la suite de spondylarthropathies urogéniques et entérogènes, un spécialiste en urologie, un proctologue ou un spécialiste des maladies infectieuses peut être référé aux spécialistes énumérés. Jusqu'à récemment, le diagnostic reposait sur des données cliniques et sur les résultats d'études radiographiques. Actuellement, la liste des enquêtes comprend les procédures suivantes:

  • Enquête, inspection. L'histoire indique souvent des facteurs prédisposants. Si vous suspectez une spondylarthropathie, une histoire familiale est étudiée et des signes caractéristiques sont révélés par d'autres organes. Lors d'un examen objectif, on constate une douleur locale, parfois un œdème et une croissance osseuse limités, une douleur accrue lors de la tension du muscle correspondant, notamment dans le contexte d'une résistance au mouvement.
  • Radiographie de l'articulation. Au début, les changements dans les programmes artistiques sont absents ou faiblement exprimés. Avec l'évolution du processus, l'ostéopénie locale, la discontinuité de la couche corticale, l'ossification de la partie fibreuse de l'enthèse, la croissance osseuse sont visualisées.
  • Échographie. Au stade précoce, l'échographie des articulations confirme la structure altérée de l'enthèse fibreuse. Dans la suite, l’image est complétée par des zones d’ossification du tendon faisant partie de l’érosion des articulations et des os.
  • IRM L’enthèse elle-même est mal visible lors de la numérisation, mais la méthode offre une grande précision dans la détection de changements spécifiques dans les structures anatomiques proches. L'IRM de l'os confirme la présence d'un œdème osseux avant l'apparition de signes d'enthésopathie aux rayons X.

Compte tenu de la localisation et des manifestations cliniques de la maladie, un diagnostic différentiel est réalisé avec arthrite, arthrose, bursite, tendinite, tendovaginite, fibrose, autres processus inflammatoires et dégénératifs dystrophiques dans la zone articulaire et périarticulaire. Lors de la différenciation, il faut tenir compte du fait que l’enthésopathie peut être associée aux pathologies énumérées.

Traitement de l'entezopathie

Le traitement des lésions des enthèses est effectué en ambulatoire, y compris la pharmacothérapie et les méthodes d'exposition non médicamenteuses. Il est recommandé aux patients de changer les stéréotypes moteurs pour réduire la charge sur les enthèses affectées. Les interventions chirurgicales sont relativement rares, comme en témoigne le syndrome de douleur intense et l'inefficacité du traitement conservateur. La liste des mesures thérapeutiques possibles comprend:

  • Blocus médicinal. L’administration locale de glucocorticoïdes (blocage périarticulaire) est le moyen le plus efficace d’éliminer rapidement le syndrome douloureux prononcé. Des injections fréquentes de médicaments peuvent provoquer des changements dégénératifs-dystrophiques dans les os et les tissus mous; par conséquent, les médicaments sont prescrits avec prudence au maximum 1 à 2 fois par an avec une série d'au plus 3 injections.
  • Physiothérapie La thérapie physique joue le rôle le plus important dans l'élimination ou la réduction des manifestations de la pathologie. Dans la période d'exacerbation, des mouvements passifs, des exercices d'étirement sont utilisés, dans la phase de rémission, ils constituent un programme pour renforcer les muscles du segment affecté. En outre, ils utilisent la thérapie au laser, les ultrasons, la cryothérapie et la réflexologie. Les techniques manuelles (massage, thérapie manuelle) sont largement utilisées. De nombreux experts notent l'efficacité de la thérapie par ondes de choc.
  • Interventions chirurgicales. Selon les indications, une ténotomie ou une tendopériostéotomie est réalisée, parfois en association avec d'autres techniques chirurgicales (par exemple, une fasciotomie). Ces dernières années, les chirurgies endoscopiques ont été utilisées avec succès dans les enthézopathies de certaines localisations.

L'utilisation des AINS à des doses thérapeutiques dans la plupart des cas ne donne pas l'effet souhaité, la douleur diminue légèrement, tout en limitant la charge sur le segment affecté. La douleur et l’inflammation dans certaines localisations superficielles enthezopatii sont temporairement réduites après l’application de fonds locaux contenant des AINS et le réchauffement des onguents. Avec une localisation profonde des entrailles, les préparations topiques sont inefficaces.

Pronostic et prévention

Le pronostic pour les enthésopathies est relativement favorable. Avec un traitement bien choisi et le respect des recommandations du médecin, les manifestations cliniques de la maladie diminuent ou disparaissent. Cependant, la maladie est sujette à un cours chronique, le rétablissement complet est rarement observé, avec une augmentation de la charge sur le segment ou une exacerbation des pathologies des articulations voisines, le risque de rechute est élevé. Au fil du temps, la pathologie progresse, ce qui entraîne une détérioration de la fonction du membre. Les mesures préventives impliquent le rejet d'efforts physiques excessivement monotones, le respect de la technique consistant à effectuer des mouvements dans le processus sportif et professionnel, le traitement opportun de la pathologie vasculaire, des lésions des articulations et du système nerveux.