Quels sont les symptômes et comment traiter l'inflammation du nerf sciatique?

L'inflammation du nerf sciatique ou de la sciatique est un état pathologique, accompagné d'une douleur intense. Les nerfs sciatiques sont les plus longs et les plus gros. Ils commencent au niveau de la colonne lombo-sacrée, s'étendent à la surface des fesses, des cuisses et dans la région de la jambe, ils se ramifient en petits processus s'étendant jusqu'à l'extrémité des doigts.

Le nerf sciatique est très sensible - le pincement et la compression des racines nerveuses se manifestent par des douleurs d'intensité différente. Le syndrome douloureux peut être faible ou prononcé, insupportable, empêchant une personne de bouger et mener une vie normale. La maladie nécessite un traitement complet à long terme basé sur l'utilisation de médicaments, de méthodes de physiothérapie et de physiothérapie.

Inflammation du nerf sciatique - les causes principales

La cause la plus commune d'inflammation du nerf sciatique, sont les processus pathologiques dans le sacrum et le bas du dos. Les états suivants sont accompagnés d'un pincement du nerf:

  • déplacement du disque intervertébral;
  • hernie intervertébrale;
  • ostéophytes (croissance osseuse);
  • neuropathie tunnel (syndrome de piriforme);
  • conséquences des maladies infectieuses;
  • l'hypothermie;
  • exercice excessif;
  • blessures à la colonne vertébrale ou au bassin;
  • abcès post-injection;
  • courbure de la colonne vertébrale (scoliose, pieds plats);
  • processus tumoraux.

Avec la saillie herniaire du disque intervertébral, les racines de la moelle épinière sont atteintes, ce qui entraîne l'apparition d'une inflammation du nerf sciatique. L'arthrose et la chondrose contribuent au développement de la sciatique, qui s'accompagnent de l'apparition de croissances osseuses dans la région de la jonction vertébrale. Ils pincent les fibres nerveuses et provoquent une inflammation des fibres nerveuses. Une cause fréquente de sciatique est l'ostéochondrose, la spondylose rachidienne et les lésions de ses services.

L'intoxication du corps par l'alcool, les sels de métaux lourds et d'autres composés toxiques joue un certain rôle dans le développement de la maladie. Le nerf sciatique est souvent causé par des toxines sécrétées par des bactéries pathogènes. Dans ce cas, la sciatique apparaît dans le contexte de la grippe, des ARVI, de la scarlatine, de la tuberculose, du paludisme, de la syphilis ou de maladies systémiques chroniques (goutte, diabète).

Les causes de la sciatique sont souvent les tumeurs de la moelle épinière, bénignes et malignes, ainsi que les métastases de cancers d'autres organes qui se développent dans les vertèbres et les disques intervertébraux.

Les symptômes

Le principal symptôme du syndrome de la sciatique - douleur, dont l’intensité dépend de la cause de l’inflammation. La douleur est généralement localisée le long du nerf, c’est-à-dire qu’elle est ressentie au niveau des fesses, de la fosse poplitée, de la face postérieure de la cuisse et de la jambe. La nature de la douleur lors de l’inflammation du nerf sciatique est principalement intense; elle traverse, selon les patients, les coups de couteau ou le courant électrique.

Le syndrome douloureux peut être présent de manière constante ou se produire sporadiquement. Dans ce cas, l'attaque commence généralement par une douleur d'intensité faible, qui devient rapidement très forte. Ils épuisent la personne, le privent de repos et de sommeil. Tout effort physique, mouvement, même tousser ou éternuer - contribue à augmenter la douleur.

En plus de la douleur, l'état du patient est aggravé par des manifestations telles que des difficultés de flexion des extrémités, une sensibilité réduite et un tonus musculaire, une violation de la thermorégulation (jambes froides), une sensation de rampement sur la peau.

Au cours de l'examen, le médecin doit faire attention à la nature de la douleur. Cela aide à poser un diagnostic correct et à déterminer la zone d'inflammation. Les experts identifient un certain nombre de manifestations spécifiques indiquant le développement de la sciatique.

  • Symptôme d'atterrissage (le patient ne peut pas s'asseoir tout seul).
  • Symptôme Lasega (incapacité de lever une jambe droite).
  • Symptôme Sicard (la douleur augmente en essayant de plier le pied).
  • Paresthésie (détérioration de la sensibilité des membres). Au stade initial, ce syndrome se manifeste par un engourdissement et une sensation de picotement de la peau des fesses et de la surface postérieure des extrémités du côté du nerf enflammé. À mesure que la maladie progresse, la sensibilité disparaît complètement.
  • Fonction motrice altérée. En raison d'une atteinte prolongée aux fibres motrices du nerf, la faiblesse musculaire augmente dans les membres. Au fil du temps, la démarche de la personne est perturbée, elle commence à boiter sur une jambe douloureuse.
  • Dysfonctionnement des organes pelviens. Développer à la suite de violations des fonctions du système nerveux autonome, résultant de la violation des fibres traversant le nerf sciatique. Dans les cas graves, des symptômes tels que des brûlures pendant la miction, une incontinence urinaire et fécale ou le développement d'une constipation chronique se manifestent.

Bouts

Le début de l'inflammation commence habituellement soudainement, le plus souvent la nuit. Il peut être provoqué non seulement par des maladies chroniques, mais aussi par une hypothermie banale ou un facteur de stress grave et une dépression nerveuse.

Dans le même temps, apparaissent les manifestations végétatives qui l’accompagnent - poches, transpiration excessive des pieds, rougissement de la peau. Avec le caractère infectieux de la lésion, la fièvre, les frissons, la faiblesse et d'autres symptômes d'intoxication du corps rejoignent le syndrome douloureux. Parfois, avec des douleurs trop vives et trop vives, une personne peut perdre conscience.

Dans les cas graves, la fonction nerveuse est complètement altérée, il y a une diminution du volume du muscle fessier, fémoral ou gastrocnémien, une immobilisation temporaire se produit, le patient ne peut pas tourner le pied, plier et déplier ses orteils. Avec un processus inflammatoire étendu, le syndrome douloureux peut devenir chronique et rappeler constamment une rechute.

Les symptômes et le traitement de l'inflammation du nerf sciatique sont étroitement liés. Compte tenu des manifestations de la maladie, le médecin peut suggérer les causes du développement du processus pathologique et poser un diagnostic préliminaire. Pour le confirmer, vous devrez passer à une série d’enquêtes supplémentaires.

Diagnostics

Méthode de diagnostic: IRM

Pour comprendre comment soulager l'inflammation du nerf sciatique, il est nécessaire d'établir la cause de cette affection. Le diagnostic de la sciatique est effectué par un neurologue, qui prescrit une série d'examens de laboratoire et d'instruments du patient. Pour établir le degré d'endommagement du nerf sciatique, le spécialiste effectue une série de tests moteurs spéciaux, en tapotant le maillet, il vérifie les réflexes sur les jambes.

Dans les conditions polycliniques, la méthode de diagnostic la plus accessible est la radiographie conventionnelle, qui permet de détecter la présence de croissances osseuses et d’autres modifications dégénératives de la colonne lombo-sacrée. Pour ce faire, effectuez des radiographies de la colonne vertébrale en deux projections, ce qui permet de déterminer si l'inflammation du nerf sciatique est associée à la pathologie des disques intervertébraux.

Si cette méthode ne suffit pas pour un diagnostic, le patient est dirigé vers une procédure de tomodensitométrie (TDM) ou d'IRM (imagerie par résonance magnétique). Ce sont les méthodes les plus informatives pour déterminer la cause de l'inflammation, si elle est associée à des changements pathologiques dans la moelle épinière ou dans les vaisseaux du plexus nerveux.

Si des processus tumoraux sont suspectés, une analyse de la colonne vertébrale par radio-isotopes est utilisée. Pour déterminer le degré de perturbation de la conduction nerveuse et la contractilité des muscles affectés, recourir à la méthode de l'électroneuromyographie.

Si nécessaire, le patient est envoyé pour un examen supplémentaire et une consultation avec des spécialistes restreints - un vertébrologue, un rhumatologue, un chirurgien vasculaire.

Comment traiter l'inflammation du nerf sciatique?

Le traitement complet de la sciatique vise à soulager la douleur, à restaurer la sensibilité et les fonctions motrices des extrémités. Il consiste en l'utilisation de médicaments, la thérapie manuelle, le massage, les méthodes de physiothérapie, la thérapie physique.

Les méthodes de médecine alternative sont largement utilisées - acupuncture, hirudo-patience (traitement avec des sangsues), médecine traditionnelle et traitement au sanatorium (pendant les périodes de rémission de la maladie).

Traitement médicamenteux de l'inflammation du nerf sciatique

Dans la période aiguë de la sciatique, un traitement anti-inflammatoire et analgésique est prescrit pour soulager un syndrome douloureux intense. À cette fin, ils utilisent des médicaments du groupe des AINS (diclofénac, ortofène, indométacine, méloxicam, kétoprofène), ainsi que des analgésiques puissants non narcotiques (sédalgin, sedalgin neo, baralgin, pentalgin).

Dans les cas graves, lorsque le patient est tourmenté par une douleur intense qui ne se prête pas au traitement avec les remèdes ci-dessus, le médecin peut prescrire des analgésiques opioïdes (Tramadol, Tramal, Tramalin). Ils doivent être pris sous la surveillance d'un médecin, mais ces médicaments peuvent rapidement entraîner une dépendance et une toxicomanie, ils ont de nombreuses contre-indications et effets secondaires. De plus, des blocages novocainiques ou ultracaïniques sont prescrits pour le soulagement de la douleur.

Les hormones corticostéroïdes (prednisolone, hydrocortisone), prescrites pendant la période aiguë, aident à supprimer rapidement le développement du processus inflammatoire, soulagent les poches et améliorent la mobilité des membres. Cependant, il n’est pas possible d’utiliser des médicaments hormonaux dans tous les cas, ils ne sont prescrits que pour les œdèmes graves de la colonne lombo-sacrée.

En tant que traitement d'entretien, utilisez des relaxants musculaires, des antioxydants, des complexes de vitamines et d'autres médicaments qui aident à rétablir l'apport sanguin et la nutrition des nerfs touchés et à normaliser leurs fonctions.

Les relaxants musculaires (Sirdalud, Tizanidine, Mydocalm, Tolperisone) détendent les muscles bien tendus, ce qui élimine le pincement des fibres nerveuses, aide à réduire la douleur, rétablit la sensibilité et l'amplitude de mouvement du membre touché.

Des préparations complexes contenant des vitamines du groupe B (Kombilipen, Milgamma, Binavit) réduisent la gravité des symptômes névralgiques et rétablissent la perméabilité de l'influx nerveux à travers les fibres, ce qui restitue la sensibilité antérieure aux extrémités, soulage les engourdissements et autres symptômes désagréables.

Les angioprotecteurs et les correcteurs de la microcirculation (Actovegin, Curantil, Trental) sont utilisés pour restaurer l’alimentation en sang et la nutrition des tissus. Ces médicaments combattent les modifications atrophiques des muscles et restaurent les structures endommagées du nerf sciatique. Dans le même but, des complexes de vitamines contenant des vitamines C, E, des oligo-éléments - cuivre, sélénium et autres substances utiles sont prescrits comme antioxydants.

Des médicaments métaboliques tels que Mildronate, Inosine, Riboflavin, Elkar aident à améliorer la nutrition des racines nerveuses de la moelle épinière et du plexus sacré, rétablissant ainsi la fonction du nerf sciatique étranglé et rétablissant la sensibilité et l'activité motrice des extrémités.

Pommade dans le traitement de la sciatique

Photo: Voltaren Emulgel

Des agents externes locaux sont prescrits en complément du traitement principal, leur but principal étant de soulager la douleur. Lors du traitement de la sciatique, des agents externes à effet irritant et chauffant sont présentés, qui améliorent la circulation sanguine dans la zone touchée et réduisent l'intensité de la douleur. Dans l'inflammation du nerf sciatique, les médicaments suivants sont prescrits:

  • onguent à base de venin de serpent et d'abeille (Nayatoks, Apifor);
  • onguent de camphre ou de térébenthine;
  • produits d'extérieur à l'extrait de piment (Espol);
  • gels, crèmes et onguents du groupe des AINS (gel de Voltaren, diclofénac, nurofen, indométhacine);
  • préparations à usage externe contenant des composants irritants ou irritants (Finalgon, Viprosal, Kapsikam).

Des moyens externes pour la sciatique sont appliqués sur la zone touchée 2 à 3 fois par jour. Après le traitement, la zone douloureuse est fermée par un bandage chaud pour renforcer l'effet réchauffant des préparations locales.

Méthodes de physiothérapie, thérapie d'exercice

Le traitement de physiothérapie pour la sciatique est utilisé pendant les périodes de rémission de la maladie, en l'absence de douleur, mais les signes associés à la malnutrition et à l'apport sanguin aux tissus et à la perte de sensibilité persistent. Le médecin peut prescrire les procédures suivantes:

  • darsonvalization;
  • courants dynamiques;
  • thérapie magnétique;
  • traitement au laser;
  • UHF;
  • électrophorèse;
  • massage
  • acupuncture

Le traitement de physiothérapie détend les muscles, supprime les clips des racines nerveuses, restaure la mobilité et la sensibilité des membres et vous permet de prévenir et d'éviter les récidives récurrentes de la maladie.

En ce qui concerne le massage, pour restaurer le tonus musculaire et la circulation sanguine dans la zone touchée, masser la région lombaire, les fesses, les cuisses, les jambes et les pieds. Pour obtenir un effet thérapeutique stable, il est nécessaire d’effectuer 10 séances de massage thérapeutique d’une durée allant jusqu’à 30 minutes. Renforcer l'effet des procédures de massage aide les exercices thérapeutiques. Vous pouvez effectuer des exercices simples à la maison ou à l'hôpital sous la direction d'un instructeur expérimenté.

Traitement chirurgical

La chirurgie pour l'inflammation du nerf sciatique n'est recommandée que si les méthodes de traitement médical et de physiothérapie ne donnent aucun résultat.

Pour éliminer le pincement du nerf, il est nécessaire de recourir à des interventions chirurgicales telles que la microdiscectomie et la discectomie, dont l’essence consiste à retirer complètement ou partiellement le disque intervertébral, provoquant l’incarcération du nerf sciatique.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique à la maison

Les guérisseurs peuvent offrir de nombreux outils pour le traitement de la sciatique. Mais avant d’utiliser l’un d’entre eux, consultez votre médecin afin d’éviter les complications indésirables.

  1. Cire d'abeille. La compresse à la cire d'abeille est un excellent agent chauffant qui permet de réduire les manifestations de la douleur sciatique. Avant la procédure, la cire doit être fondue dans un bain-marie et moulée à partir d'un gâteau en fonction de la taille de la zone touchée. Dans une forme chaude, mettez un gâteau en cire sur la zone douloureuse, fermez avec une pellicule de plastique, réchauffez-le avec une serviette ou un tapis et laissez la compresse pour la nuit. La procédure peut être faite quotidiennement pendant la semaine.
  2. Teinture de boutons de pin. Le broyage à base de teinture aide à éliminer la douleur et à réduire l'inflammation. Au lieu de boutons de pin, vous pouvez utiliser des aiguilles d’épinette ou des inflorescences de pissenlit. Les matières premières végétales sont placées dans un bocal d’un demi-litre qu’elles placent sur les cintres, versent 500 ml de vodka et laissent dans un endroit sombre pendant une semaine. La teinture finie est utilisée pour le frottement quotidien de la zone touchée.
  3. Coupe de massage. À la maison, vous pouvez faire la procédure vous-même avec un pot de massage. Tout d'abord, la zone touchée doit être enduite de crème chauffante ou d'une pommade à base de marron d'inde, puis placez le pot et déplacez-le dans un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d'une montre. La procédure dure 10 minutes et doit être effectuée tous les deux jours.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique à la maison

L'inflammation du nerf sciatique a également un nom scientifique - sciatique ou sciatique. Au stade initial, la sciatique se développe en fonction du type d'ischialgie lombaire, le mal de dos, qui se projette sur l'une ou les deux jambes. Plus tard, la maladie se propage à la cuisse, au tibia, au pied et à la phalange des doigts.

Une telle connexion est due au fait que ces zones sont l’emplacement des terminaisons du nerf sciatique. Le nerf sciatique est le plus important du corps humain, son inflammation peut entraîner une invalidité.

Symptômes de l'inflammation du nerf sciatique

La sciatique est accompagnée d'une douleur aiguë qui empêche une personne de bouger normalement et de travailler.

Ses premiers signes sont:

  • Douleur d'aspiration dans la région lombaire.
  • Jambes fatiguées rapidement, douleurs.
  • Crampes des muscles de la cuisse, des muscles du mollet.
  • Flexion difficile et extension des orteils et des mains.
  • Démarche dérangée.
  • Parésie du demi-tendineux, du demi-membraneux et du biceps fémoral.

L'inflammation en développement provoque une douleur vive à l'arrière de la cuisse, accompagnée d'un engourdissement, ou inversement, une sensibilité particulière de la peau (chair de poule, des picotements) / douleur d'un côté, douleur à la jambe, mais avec une sciatique bilatérale, la douleur affecte les deux jambes.

Lorsque pincée, la douleur se manifeste lors de la toux, des éternuements. Des sensations désagréables et douloureuses commencent à apparaître la nuit rendant le sommeil difficile. Une personne adopte une posture non naturelle en marchant: avec une inclination vers l'avant, car dans une telle situation l'intensité de la douleur diminue. Lorsque la tête est inclinée vers l'avant, une douleur à la hanche et à la jambe est également observée.

Les symptômes d'une telle violation sont les suivants:

  • Transpiration accrue.
  • Irritation et rougeur de la peau au site d'inflammation.
  • Gonflement de la peau au site du nerf enflammé.
  • Une douleur intense peut provoquer un évanouissement.
  • Augmentation de la température corporelle, en général, et à la localisation du processus inflammatoire en particulier.

Nous devrions également noter les symptômes de la sciatique chez les personnes atteintes de diabète. La manifestation des symptômes dépend de la qualité du traitement du diabète.

La sciatique sévère est accompagnée d'une incontinence urinaire, car les terminaisons nerveuses du nerf sciatique sont associées aux organes du petit bassin.

En aucun temps, l'inflammation capturée ne risque de rétablir complètement le fonctionnement normal du nerf, même en utilisant des méthodes de traitement agressives.

Causes de l'inflammation du nerf sciatique

Avant de commencer le traitement, un spécialiste doit déterminer la cause du processus inflammatoire. C'est pourquoi la sciatique est originaire. La sciatique provoque une irritation mécanique des terminaisons (racines) du nerf sciatique.

L'inflammation du nerf sciatique n'est pas considérée comme une maladie indépendante, il s'agit le plus souvent d'un syndrome. En règle générale, cela est une conséquence de toutes sortes de violations de la colonne vertébrale.

Les médecins partagent les causes de la sciatique:

  1. Maladies de la colonne vertébrale. Hernie discale, spondylolisthésis, sténose, saillie. Toutes ces maladies conduisent, d'une manière ou d'une autre, à pincer les canaux du nerf sciatique. La plus commune de toutes les maladies est l'ostéochondrose.
  2. Tumeur rachidienne. Les formations à caractère bénin et malin sur la colonne vertébrale entraînent le déplacement des vertèbres et la violation du canal nerveux. Une cause d'inflammation aussi grave est considérée comme rare,
  3. Lésions virales et toxiques: substances organophosphorées, intoxication alcoolique, effets de substances dangereuses.
  4. Blessures à la colonne vertébrale entraînant un déplacement des vertèbres, une perte d'élasticité des ligaments, une déformation de la colonne vertébrale et, par conséquent, une atteinte des terminaisons nerveuses.
  5. Maladies infectieuses telles que la grippe, le paludisme, la tuberculose, la fièvre typhoïde, la scarlatine.
  6. Stress psycho-émotionnel.
  7. Causes moins courantes sous forme de maladies gynécologiques chez les femmes. Chez les hommes, la sciatique peut se développer sur le fond d'une inflammation de la prostate. Avec constipation intestinale. Sur le fond de la grossesse, une inflammation du nerf sciatique peut également se développer. Cela est dû à une augmentation significative du poids et à une charge supplémentaire sur la colonne vertébrale.
  8. Hypothermie, exercice inapproprié, activité physique importante.
  9. Spasme musculaire.
  10. Abcès

Histoires de nos lecteurs!
"J’ai soigné moi-même mon dos. Cela fait 2 mois que j’avais oublié mon mal de dos. Oh, j’avais tellement souffert, mon dos et mes genoux me faisaient mal, je ne pouvais vraiment pas marcher normalement. seuls des comprimés et des onguents coûteux ont été prescrits, et ils ne sont d'aucune utilité.

Et maintenant, la 7ème semaine est passée, les articulations arrière ne sont pas un peu perturbées. En une journée, je vais au travail pour la datcha et je marche à 3 km du bus, alors je vais facilement! Tout cela grâce à cet article. Toute personne qui a mal au dos est une lecture incontournable! "

Méthodes de diagnostic de la sciatique

Le tout premier diagnostic consiste à brosser un tableau des plaintes du patient et à un examen neurologique. À l'examen, le médecin vérifie le travail des réflexes et la sensibilité de la peau. En tapotant le pied avec le marteau, il vérifie les troubles réflexes. En outre, à l'aide de la palpation, il évalue l'état des muscles, détermine s'il y a des spasmes musculaires, comment le système nerveux est affecté et si la sensibilité de la peau est altérée.

Pour aider avec le diagnostic vient aussi le diagnostic de Lasegue. Le médecin demande au patient de lever la jambe en s’allongeant. Lorsqu'un tel mouvement est effectué, la douleur dans la région lombo-sacrée est activée.

Il existe plusieurs tests de diagnostic de ce type avec un spécialiste de l'arsenal:

  • Le test pour déterminer la force du biceps fémoral.
  • Un test pour déterminer la force des muscles semimembranosus et semitendinosus.

Pour établir que la cause de l'inflammation est devenue une sciatique ou une ostéochondrose, une radiographie aidera. C’est le moyen le plus courant et le plus efficace d’établir la cause car, dans la plupart des cas, la sciatique est une conséquence de l’ostéochondrose.

Mais si la raison réside dans la hernie des disques intervertébraux, la tomodensitométrie vient alors remplacer la radiographie, ce qui donnera une image complète et claire de la douleur. En outre, le médecin prescrit une imagerie par résonance magnétique (IRM) et, dans le cas d'une infection par le VIH ou d'une utilisation non contrôlée de produits chimiques (stéroïdes), le balayage par radio-isotopes de la colonne vertébrale sera également pertinent.

Si la maladie se prolonge, un rhumatologue et un chirurgien vasculaire seront également nécessaires.

Premiers secours pour la sciatique

Si vous ressentez une douleur aiguë, brûlante ou coupante dans la région lombaire, appelez en premier lieu un médecin de la clinique.

En agissant avec précaution et en suivant ces recommandations, vous éliminez le risque d’exacerbation de la maladie:

  • Minimiser tous les mouvements qui causent de la douleur. Ne soulevez pas de poids et ne remettez pas l'exercice à plus tard.
  • Le meilleur de tous, avant d'arriver chez le médecin, allongez-vous sur une surface dure, fixant vos jambes dans une position confortable pour vous en utilisant un repose-pieds ou un oreiller haut. Donc, vous déchargez votre dos et laissez vos muscles se détendre. La douleur diminue progressivement.
  • Obtenez l'aide de quelqu'un d'autre.
  • Enveloppez la taille avec un foulard chaud ou une ceinture en laine spéciale.
  • Une douleur aiguë aidera à réduire l’alternance de chauffe-glace et de chauffe-eau dans la zone de localisation de l’inflammation.

En plus de ces recommandations, vous devez avoir sous la main des médicaments qui aideront à soulager la douleur avant l'examen médical:

  • Antispasmodiques. Des médicaments tels que "Nise", "No-Shpa", "Spazmalgon" "A pris" aideront à réduire l'intensité de la douleur et à la neutraliser complètement avec une inflammation non compliquée.
  • Antihistaminiques qui préviennent le développement d'irritations sur la peau et l'apparition d'œdèmes. De plus, ces médicaments ont un effet sédatif. Parmi les plus célèbres: "Suprastin", "Tavigil", "Zyrtec". Veuillez noter que Suprastin a également un effet hypnotique.
  • Un médicament diurétique aidera également à prévenir la formation d'œdème. Le furosémide s'est imposé comme un médicament efficace et sans danger. Mais cela vaut la peine de le prendre uniquement pendant la période d'inflammation aiguë.
  • Comme la sciatique a un caractère inflammatoire, il est justifié de prendre des anti-inflammatoires tels que Diclofinac, Voltaren, qui se présentent sous la forme de pommades appliquées sur le site de l’inflammation et sous forme de comprimés pris en interne.

La douleur et le resserrement du dos au fil du temps peuvent avoir des conséquences désastreuses - limitation locale ou complète des mouvements, voire handicap.

Les personnes ayant une expérience amère ont recours aux remèdes naturels recommandés par les orthopédistes pour soigner leur dos et leurs articulations.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique

Après le diagnostic et la préparation de l’image complète, le médecin prescrit les premiers actes médicaux et les premiers médicaments.

Le traitement de la sciatique est effectué en appliquant un ensemble de mesures comprenant:

  • Traitement de la toxicomanie.
  • Gymnastique thérapeutique, massage, thérapie manuelle.
  • Procédures Physio, thérapie réflexe.

Le traitement médicamenteux comprend la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils aident à soulager la douleur pendant un moment. En règle générale, ces médicaments sont vendus sans ordonnance dans les pharmacies, mais il existe des médicaments qui nécessitent une ordonnance, parmi lesquels: seraktil, motrin, tolectine. Vous pouvez obtenir de l'aspirine sans ordonnance.

Dans le cas où les médicaments anti-inflammatoires du groupe des non-stéroïdiens ne sont pas efficaces, des agents plus puissants, appartenant au groupe des stéroïdes, sont prescrits.

Une injection d'anti-inflammatoires stéroïdiens est également prescrite pour la sciatique. Comme l'injection est placée le plus près possible du nerf sciatique, seul un spécialiste expérimenté devrait effectuer cette procédure. Cette procédure est également comparée à la ponction lombaire.

Les médicaments les plus rares sont les opiacés et les opioïdes. Ces médicaments contiennent dans leur composition de la morphine et de l'opium, qui créent une dépendance, sont donc prescrits par un médecin dans le cas le plus extrême, avec de fortes manifestations de la douleur. Les médicaments sont délivrés uniquement sur ordonnance et sont destinés à l'élimination simple de la douleur intense. Le sujet des signes de névralgie intercostale, nous avons couvert ici.

Les médecins recommandent également de prendre des vitamines complexes pendant la sciatique:

  • La douleur aiguë est également capable de neutraliser les vitamines B, en particulier les vitamines B1, B6, B12.
  • Prendre de la vitamine C aide le corps à oxyder les radicaux libres. La vitamine C contribue également à la synthèse des corticostéroïdes, qui ont un effet anti-inflammatoire dans le corps. La vitamine E a les mêmes propriétés.
  • La vitamine D aide à renforcer les os.
  • Le processus de traitement inclut également des minéraux tels que le calcium, le magnésium, le cuivre, le phosphore et le sélénium. Ils régulent le tonus musculaire, l'état du tissu osseux.

Le traitement médicamenteux est effectué pendant la période d'exacerbation et son objectif principal est d'éliminer ou de réduire la douleur. Après la neutralisation du syndrome douloureux, le médecin vous prescrit des exercices de physiothérapie et des exercices thérapeutiques.

Il existe plusieurs séries d'exercices conçus spécifiquement pour la sciatique. Fondamentalement, ces complexes visent à développer les articulations de Byrd, à éliminer les spasmes musculaires et à améliorer la circulation sanguine. De plus, ces complexes sont indiqués pour la prévention de la neurite du nerf sciatique.

Voici quelques lignes directrices sur la façon d'effectuer correctement les mouvements:

  • Tous les mouvements sont effectués en douceur, sans attaques pointues.
  • Ne soyez pas trop actif dans l'exercice. Faites de l'exercice à un rythme modéré. Il est préférable de commencer avec le nombre minimum d'approches en augmentant progressivement la charge.
  • Le complexe doit être exécuté uniquement sous la supervision d'un instructeur expérimenté en kinésithérapie, qui explique comment effectuer les mouvements correctement. Tout d’abord, le complexe principal comprend des exercices en position couchée, assis et debout. Le traitement le plus sûr est le massage. Il existe deux types de massage, présentés dans la névrite du nerf sciatique.
  • Massage thérapeutique. Ce massage a plusieurs options. Il est possible de passer l'aspirateur, le point. Tous visent à normaliser la circulation de la lymphe et à activer les mécanismes de restauration des tissus intervertébraux. Le massage aide également à normaliser la mobilité de la colonne vertébrale, un effet positif sur le système nerveux et le système circulatoire. Le massage thérapeutique est montré comme la prévention de la névrite du nerf sciatique.
  • Massage relaxant. Il est indiqué pour les douleurs aiguës. Ce massage soulagera l’enflure et normalisera l’écoulement de sang du site de l’inflammation. En conséquence, la douleur diminuera.

Les traitements de physio incluent:

  • UHF-thérapie.
  • Traitement à la paraffine.
  • Thérapie magnétique
  • Coupe électrique

Méthodes traditionnelles de traitement de la sciatique

En plus du traitement principal, le médecin peut également conseiller certaines méthodes populaires de traitement de l’inflammation du nerf sciatique.

Les plus courants sont:

  • Bains thérapeutiques. Bains de conifères, bains avec addition de raifort, avec une décoction de digel. Les bains détendent les muscles tendus, normalisent le travail du système nerveux et ont un effet raffermissant.
  • Compresses. La compresse la plus connue et la plus efficace est considérée comme une compresse à la pulpe de radis noir. Une compresse de pâte de seigle est également courante.
  • Infusions et décoctions. En règle générale, les perfusions sont prescrites pour soulager la douleur et les décoctions aident à bloquer le processus inflammatoire. Calendula, marronnier, camomille, bourgeons de bouleau aident à lutter contre cette maladie.
  • Il est également recommandé de frotter le blaireau ou la graisse d'ours enflammée.
  • Il est recommandé de monter un point sensible dans le bain avec un gant de bouleau.
  • Le traitement aux pierres est considéré comme une excellente alternative au traitement à la paraffine. Les pierres sont chauffées à la température optimale et disposées autour du site de l'inflammation, après avoir préalablement recouvert le corps d'un mince tissu.

Pour la première fois, la sciatique en tant que maladie chronique a été mentionnée dans le traité médical de Dominico Kotuni, Traité de sciatique nerveuse daté de 1764. Aujourd'hui, la maladie est considérée comme l'un des troubles neurologiques les plus courants.

La douleur et le resserrement du dos au fil du temps peuvent avoir des conséquences désastreuses - limitation locale ou complète des mouvements, voire handicap.

Les personnes ayant une expérience amère ont recours aux remèdes naturels recommandés par les orthopédistes pour soigner leur dos et leurs articulations.

Inflammation du nerf sciatique: symptômes, causes et traitement

Bonne journée, chers amis! Il s'avère que l'inflammation du nerf sciatique peut survenir chez toute personne.

Le processus inflammatoire se caractérise par des douleurs dans le bas du dos et les membres inférieurs. Nous découvrirons donc aujourd'hui comment apparaissent les symptômes et le traitement de l'inflammation du nerf sciatique.

Quelle est l'inflammation du nerf sciatique


Le nerf sciatique est situé dans le plexus iléo-sacré et s'étend dans la région de la cuisse. Sous le genou, il est divisé.

Une partie va au tibia et l'autre au pied. Le pincement du nerf sciatique est également appelé sciatique, une maladie du système nerveux périphérique qui survient lorsque la colonne vertébrale lombo-sacrée ou les nerfs rachidiens sont touchés.

La sciatique survient chez les femmes et les hommes.

La sciatique provoque deux types de douleur:

  1. Superficial ou dysezeticheskaya se produit avec la défaite de petites fibres nerveuses. Dans ce cas, la douleur sera lancinante, brûlante et lancinante.
  2. La douleur profonde ou le trocne se brise, se coupe et fait mal.

Les symptômes

Considérez quels signes peuvent accompagner la sciatique. La douleur survient du côté de l'inflammation.

La douleur survient dans une jambe. Au tout début, la douleur survient lors de mouvements brusques et d'efforts physiques.

Avec une inflammation intense, l'insomnie survient chez une personne, puis l'immobilisation est complète en raison d'une douleur aiguë.

Causes de l'inflammation

Avant de savoir comment éliminer la douleur, voyons les causes de leur survenue. Il est rare que le processus inflammatoire du nerf sciatique se forme après l'apparition d'une hernie intervertébrale.
Les causes courantes suivantes de la sciatique sont à noter:

  1. Blessures traumatiques.
  2. L'hypothermie
  3. Changer la forme des vertèbres
  4. Maladies infectieuses.
  5. Constipation
  6. Le diabète.
  7. Maladies gynécologiques.
  8. Déplacement du disque intervertébral.
  9. Fort effort physique.

Diagnostics

La manière de traiter la sciatique dépend du diagnostic exact que doit établir un médecin.

Dans l'enquête complète comprend les méthodes suivantes:

  1. Méthodes de diagnostic biochimique et clinique.
  2. Consultation d'un neuropathologiste, rhumatologue et chirurgien vasculaire.
  3. Études tomographiques.
  4. Imagerie par rayons X.

Des soins médicaux urgents sont nécessaires si la température atteint 38 degrés, si des rougeurs et des gonflements apparaissent sur le code.

Des sensations douloureuses apparaissent sur de nouvelles zones du corps. Un engourdissement et une douleur du muscle piriforme se produisent dans la région pelvienne, les jambes et les cuisses.

En urinant, il y a une sensation de brûlure. Des études aideront à déterminer quel médicament peut être utilisé pour éliminer la douleur.

Traitement de la sciatique

Lorsque les symptômes d’un processus inflammatoire apparaissent, le traitement doit être instauré le plus tôt possible.

Ensuite, en fonction des résultats, une thérapie spécifique est réalisée:

  1. Traitement médicamenteux. Des analgésiques spéciaux sont prescrits, ainsi que des injections et des pommades.
  2. Les vitamines B stabilisent le métabolisme dans les cellules nerveuses. Pendant les périodes d'exacerbation aiguë, les médicaments sont injectés par voie intramusculaire, puis par voie orale.
  3. Les traitements de physiothérapie comprennent l'électrophorèse, les massages et les rayons ultraviolets.
  4. Les méthodes non traditionnelles consistent en différentes méthodes - hirudothérapie, phytothérapie et acupuncture.
  5. Les remèdes populaires peuvent être efficaces. Le pincement est traité avec une infusion de laurier, des compresses de pommes de terre et de la teinture de pissenlit.
  6. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour réduire l'œdème.
  7. La gymnastique médicale contribue à améliorer l'apport sanguin dans la zone touchée, ainsi qu'à améliorer le fonctionnement de la moelle épinière.
  8. Traitements chirurgicaux. On réalise une microdiscatémie et une discétomie, capables de vaincre la sciatique.

Le complexe de traitement est effectué pendant longtemps à la maison. Si la douleur ne disparaît pas au bout de quelques mois, des médicaments à base de stéroïdes sont administrés, lesquels sont administrés par voie épidurale.

Agents non stéroïdiens

Les analgésiques les plus efficaces sont les AINS. Le traitement à domicile et ces médicaments ont un effet positif.

Il convient de noter les médicaments anti-inflammatoires suivants pour l'inflammation du nerf sciatique:

  1. "Piroxicam" se présente sous différentes formes: suppositoires, gel, crème ou comprimés.
  2. Le méloxicam est l’un des médicaments les plus sûrs.
  3. "Nimesulide" est disponible sous forme de comprimés, gélules et poudres.
  4. "Ketonal" est souvent utilisé par voie intramusculaire et en pommade.

En cas de douleur intense, le médecin peut vous prescrire des agents hormonaux stéroïdiens qui éliminent rapidement la douleur. Mais il faut garder à l'esprit que ces médicaments ne permettent pas d'éliminer l'inflammation du nerf sciatique.

Vitamines et myorelaxants

Les relaxants musculaires contribuent à la réduction de la tension musculaire locale résultant de la douleur. Ces médicaments comprennent Tizalud, Mydocalm et Baclofen.
Les effets anti-inflammatoires contre la sciatique diffèrent selon les complexes multivitaminés - Milgamma, Trigamma et Neurovitan.

Massage et cure thermale

Comme le confirment les critiques, aidez bien les différentes activités de cure thermale. Il est prescrit à la fin de la phase aiguë. L'hydrothérapie est appliquée avec l'utilisation de sulfure d'hydrogène, de bains de radon et de perles, de la thérapie par la boue et de la traction sous l'eau.

La climatothérapie renforce le système immunitaire et améliore l'humeur. Après une exacerbation, mais pas avec une inflammation, vous pouvez appliquer un massage.

Comment cela est-il réalisé avec la sciatique présentée dans la vidéo:

Cette procédure aide à réduire la douleur, à prévenir l'hypotrophie musculaire et à stimuler la circulation sanguine. Le cours doit inclure au moins 10 sessions.

Exercice

Une bonne série d’exercices propose le Dr Bubnovsky. Cela aidera à éliminer le malaise. L'essence de la technique ne réside pas dans l'utilisation de médicaments, mais dans la recherche des forces cachées du corps et la compréhension des caractéristiques anatomiques.
Cette thérapie s'appelle la kinésithérapie. Des diagnostics spéciaux sont effectués, dont les résultats créent un programme de traitement.

Certains exercices aident à restaurer la performance complète des articulations et de la colonne vertébrale. Le programme de traitement comprend non seulement des exercices de la colonne vertébrale, mais également des articulations des jambes.

Veillez à effectuer un exercice pour étirer les muscles et les ligaments.
Voici l'option gymnastique:

  1. Pour détendre la région lombaire et les muscles du dos, prenez la pose à quatre pattes.
  2. Puis pliez votre dos avec une respiration et pliez-le avec une expiration. Besoin de faire 20 répétitions.
  3. Dans la même position, déplacez-vous dans une étape extensible. Les fesses se déplacent vers le talon gauche et droit. Faites aussi 20 fois.
  4. Dans la même position de départ, tirez vers l'avant avec vos mains. Gardez vos genoux et votre repose-mains.
  5. En expirant, abaissez le corps au sol et pliez les bras. En expirant, redressez vos bras et abaissez vos fesses à la hauteur de vos talons.
  6. En position à l'arrière, rapprochez les talons des fesses. Placez vos mains sous votre tête et appuyez votre menton sur votre poitrine. Lorsque vous expirez, portez vos coudes aux genoux. Revenez ensuite à la position de départ.
  7. Dans la même position, soulevez la région pelvienne de haut en bas. L'exercice devrait être répété 30 fois.

De tels mouvements de gymnastique ont non seulement un effet bénéfique sur la colonne vertébrale, mais également sur tout l'organisme.

Une approche intégrée permettra de rétablir pleinement la santé. La force de la volonté et la régularité des cours revêtent une grande importance.

Prévention

Si vous menez une vie sédentaire, les muscles s'affaiblissent et il devient difficile de se tenir le dos. En conséquence, toutes sortes de pathologies peuvent survenir.
Vous pouvez utiliser les mesures préventives suivantes:

  1. Renforcement du corset musculaire et activités physiques modérées.
  2. L'utilisation de produits à haute teneur en magnésium et en calcium.
  3. L'utilisation de la thérapie manuelle.
  4. Étirer la colonne vertébrale en se suspendant au bar.
  5. Effectuer des exercices tels que plier le dos à quatre pattes.
  6. Correction de la posture en temps opportun dans l'enfance.

N'oubliez pas que l'inflammation du nerf sciatique s'accompagne de fortes douleurs. Il est donc important de consulter immédiatement un médecin si les premiers signes apparaissent.

J'espère que mes conseils vous seront utiles. Au revoir, chers invités! Ne pas être malade.

Symptômes et traitement du nerf sciatique

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations

Le responsable de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle on guérit les articulations en prenant chaque jour 147 roubles.

Le plus long nerf du corps humain est la sciatique - le nerf sciatique. Sa fonction principale est d'alimenter en nerfs les organes et les tissus des membres inférieurs et d'assurer la communication entre eux et le système nerveux central (système nerveux central). Dans les processus inflammatoires de ce nerf, une maladie telle que la sciatique se développe (inflammation du nerf sciatique, sciatique)

C'est quoi

La sciatique est une maladie inflammatoire qui n'est pas indépendante, mais un complexe symptomatique causé par des modifications pathologiques de la colonne lombaire. Les processus dégénératifs dans la colonne vertébrale entraînent une compression des racines nerveuses, ce qui provoque de graves douleurs à la hanche, une fosse poplitée, la partie inférieure de la jambe et le pied. La principale différence de cette névralgie est la localisation de la douleur: dans le lieu de sortie de la sciatique, à savoir dans la fesse. Souvent, la région lombaire elle-même peut ne pas causer de problèmes au patient.

Causes, groupe à risque

Les principales causes de sciatique peuvent être considérées:

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • hernie discale intervertébrale;
  • ostéochondrose;
  • sténose lombaire;
  • spondylolisthésis;
  • grossesse (due à un décalage du centre de gravité);
  • lésions de la moelle épinière, déplacement du disque intervertébral;
  • stress physique élevé sur la colonne vertébrale;
  • hypothermie de la région lombaire;
  • dysfonctionnement de l'articulation sacro-iliaque
  • inflammation des articulations;
  • lésions nerveuses virales;
  • tumeur de la moelle épinière;
  • diabète sucré.

Le groupe de risque général pour la sciatique est:

  • personnes de la tranche d'âge plus âgée (en raison de modifications des disques intervertébraux liées à l'âge);
  • les personnes dont le travail est associé à la musculation longue et régulière;
  • personnes menant une vie sédentaire.

Une des causes de la sciatique est une hernie de la région lombaire. Qu'est-ce que c'est menaçant et comment traiter?

L'ostéochondrose est également une cause fréquente de sciatique. Lisez ce qui suit pour savoir de quoi il s'agit et comment le traiter.

Les symptômes

Le signe principal de l’apparition de la sciatique - une douleur intense qui s’étend sur tout le nerf. La douleur est aiguë, soudaine, commence généralement sous la forme de lumbago de la région lombaire au talon. Il arrive que la maladie se manifeste par une douleur et un inconfort faibles dans le bas du dos, une sensation de lourdeur dans les jambes et une fatigue dans le dos. C’est cette manifestation qui est le plus souvent confondue avec le surmenage habituel et qui retarde le voyage chez un spécialiste.

En plus de la douleur, on note après un certain temps l'atrophie musculaire des membres inférieurs.

Les autres symptômes de la sciatique sont:

  • violation des habiletés motrices (la douleur nuit à la position debout, à la marche et même aux mouvements élémentaires);
  • perte de sensation dans les jambes;
  • possibilité limitée de lever le pied ou de plier le genou;
  • picotement, sensation de brûlure, engourdissement, sensation de picotement dans les membres.

Caractéristiques d'écoulement

La sciatique se manifeste dans presque tous les cas et se limite rarement à une attaque. En règle générale, les rechutes périodiques de la maladie sont notées.

La maladie s'accompagne généralement de manifestations dystrophiques, musculo-réflexes et végéto-vasculaires. Vous pouvez les déterminer en blanchissant ou en rougissant le pied, courbant la colonne vertébrale de manière saine. La démarche du patient revêt un caractère caractéristique: le support repose sur un pied en bonne santé et le pied douloureux traîne, touchant à peine la surface.

Évolution de la maladie

La sciatique fait référence à des pathologies ayant un parcours différent. Certaines personnes qui demandent de l'aide notent le développement progressif de la maladie, tandis que d'autres «se tordent» après le premier lumbago. L'évolution aiguë est associée à des blessures et à des processus pathologiques dans la colonne vertébrale. Le développement aigu peut commencer après un saut, une levée de poids, un virage gênant, etc.

Si le développement de la maladie est associé à des processus infectieux, inflammatoires ou à un effort physique prolongé, la sciatique progresse progressivement, augmentant à chaque fois les symptômes douloureux. Avec ce cours, il est important de savoir que certains facteurs, tels que l'hypothermie, peuvent entraîner une nette progression de la sciatique.

La dynamique progressive de la maladie commence par une douleur faible dans la région lombaire ou les fesses. De plus, les patients se sentent fatigués et endoloris aux membres inférieurs. Au bout d'un moment, la gêne devient plus longue et plus intense. Rarement, mais il arrive que le stade initial de la pathologie prenne beaucoup de temps (jusqu'à plusieurs années), jusqu'au moment où un développement spectaculaire est provoqué par un facteur externe.

Diagnostics

Un vétérinaire ou un neuropathologiste peut diagnostiquer la maladie sur la base d’une enquête approfondie sur l’intensité de la douleur, déterminer sa localisation, la présence de causes possibles de la sciatique. Ce qui suit est utilisé pour le diagnostic:

  • examen fluoroscopique;
  • CT et IRM;
  • électromyographie;
  • test sanguin pour la composition biochimique.

Traitement

Le traitement vise à:

  • libération de racines nerveuses pincées;
  • élimination des sensations douloureuses;
  • l'élimination des spasmes musculaires;
  • amélioration du métabolisme des tissus nerveux et musculaire.

L'effet positif maximal apporte une combinaison de plusieurs techniques thérapeutiques: médicament, physiothérapie, thérapie par l'exercice.

Mode

En cas de maladie, une personne doit minimiser ou arrêter complètement tout effort physique sur la colonne vertébrale. Cela est nécessaire pour réduire l'irritation de la racine nerveuse endommagée.

Traitement médicamenteux

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Pour soulager le patient de la maladie, on utilise souvent des AINS qui bloquent la production de certaines enzymes qui déclenchent le processus inflammatoire. Prendre ces médicaments aide à soulager l'inflammation et à éliminer la douleur. Les AINS sont divisés en deux types:

De tels médicaments soulagent efficacement la douleur et ne causent pas de dépendance. Mais, avec l'utilisation à long terme d'AINS, des effets secondaires peuvent se produire, tels que:

  • problèmes avec le tube digestif (ulcères, troubles);
  • hypertension artérielle;
  • dysfonctionnement rénal;
  • somnolence, migraine;
  • Les médicaments non stéroïdiens ne doivent pas être pris simultanément avec des anticoagulants.

Si le traitement non stéroïdien ne donne pas les résultats appropriés, l’alternative est le traitement aux stéroïdes. Les stéroïdes sont fabriqués à partir de cortisol, une hormone naturelle, et résistent très bien à l'inflammation et à la douleur. Cependant, comme les AINS, ils ont un certain nombre d'effets secondaires:

  • dysfonctionnement gastro-intestinal;
  • troubles hormonaux;
  • immunité réduite;
  • l'ostéoporose;
  • dysfonctionnement rénal, provoquant des poches.

Les injections sont considérées comme un dernier recours. Grâce aux injections, qui sont effectuées le plus près possible du nerf enflammé, il est possible de soulager rapidement la douleur et d'éliminer le processus inflammatoire. Les injections sont faites avec des stéroïdes, et seul un médecin les effectue.

Cette méthode est utilisée pour soulager rapidement la douleur dans la zone touchée. Une injection est faite dans la région lombo-sacrée à proximité du nerf sciatique. Cette méthode entraîne une perte de sensibilité de la plaie pendant un certain temps - de 2 à 3 jours ou plus, bloquant l'influx nerveux qui en découle.

Opioïdes et opiacés

Ce groupe de médicaments est prescrit beaucoup moins souvent que les stéroïdes et les non-stéroïdes. Cela est dû au risque de dépendance. Les opioïdes naturels et synthétiques soulagent rapidement le patient, mais ils sont efficaces pour une utilisation à court terme. Leur but est fait quand le patient a une douleur insupportable. Ces fonds peuvent être achetés strictement selon les prescriptions d'un spécialiste.

Comme de nombreux autres médicaments, les opiacés et les opioïdes ont des effets secondaires:

  • troubles mentaux;
  • perturbation du système nerveux central;
  • troubles du système digestif.

Les médicaments de ce groupe sont considérés comme moins efficaces, mais sont largement utilisés pour traiter l'ischialgie. Prendre de tels médicaments aide le patient à se détendre, à faire face à l'insomnie causée par la douleur. Les antidépresseurs sont capables de gérer la douleur elle-même, car ils participent à la production de certaines hormones dans le sang. Ces médicaments constituent une thérapie complémentaire.

L'action de ce groupe de médicaments vise à éliminer les spasmes musculaires et les douleurs spasmodiques. Sont pris sous forme de comprimés, et injection (injections donnent un plus grand effet)

Vitamines et Minéraux

L'apport en complexe vitamino-minéral est recommandé en tant que thérapie supplémentaire pour la récupération des fibres nerveuses dans les muscles et l'amélioration de la conductivité des terminaisons nerveuses.

Méthode physiothérapeutique

Comme déjà mentionné, l'effet du traitement de l'ischialgie est une combinaison de méthodes. La physiothérapie est l’un des piliers de la lutte contre la maladie.

Ces procédures comprennent:

  • électrophorèse;
  • électrostimulation interstitielle;
  • échographie;
  • thérapie par ondes de choc;
  • thérapie magnétique;
  • phonophorèse;
  • thérapie de boue;
  • thérapie au laser;
  • Thérapie EHF;
  • massage thérapeutique.

La thérapie physique aide à éliminer les crampes musculaires, les engourdissements et l'insensibilité de la zone touchée. Restauration des processus métaboliques, qui contribuent à la procédure. Affecter favorablement le corps dans son ensemble.

Acupuncture, thérapie manuelle

L’essence de cette méthode thérapeutique réside dans l’influence des aiguilles d’un spécialiste ou d’aiguilles spéciales sur certains points du corps humain. Grâce à ces manipulations, le cerveau produit des enképhalines et des endorphines, substances spéciales à fort effet analgésique. En plus de l'anesthésie, l'acupuncture améliore le métabolisme et la circulation sanguine dans la zone touchée. En activant les réserves cachées du corps, la thérapie aide à traiter rapidement la maladie.

Physiothérapie

La thérapie par l'exercice est extrêmement importante dans le traitement complexe de l'ischialgie. Il stimule la lymphe et la circulation sanguine, le métabolisme des tissus de la zone touchée, renforce les muscles affaiblis par la maladie. De plus, la gymnastique aide à restaurer le tonus musculaire altéré, à éliminer la douleur, à améliorer les fonctions respiratoires et à permettre la récupération complète du corps. Il faut se rappeler que la gymnastique est indiquée après l’élimination des symptômes des manifestations aiguës de la maladie.

Aux stades initiaux du traitement, la thérapie par l'exercice est réalisée sans effort, avec une amplitude de mouvement limitée. Au fur et à mesure que la douleur diminue, des mouvements simples sont appliqués, mais plus actifs et avec un certain fardeau. Des exercices supplémentaires sont recommandés pour renforcer les muscles de la colonne vertébrale et rétablir une posture correcte.

Comment traiter les méthodes folkloriques

Il est possible de traiter la sciatique en utilisant des méthodes de médecine traditionnelle et traditionnelle.

  1. Infusion de Calendula
    3 cuillères à soupe l plantes inflorescences sèches versez 450 ml d’eau bouillante et insistez pendant 2-3 heures. Prenez la perfusion 4 fois par jour, 120 ml.
  2. Bouillon de marronnier
    5 feuilles sèches ou 5 g de poudre d'écorce de marronnier verser 0,5 litre d'eau et laisser mijoter pendant 20 minutes. Le bouillon est pris toutes les 8 heures dans 10 ml.
  3. Baume aux herbes
    1 feuille d'aloès de trois ans moudre et mélanger avec 1 cuillère à soupe. l feuilles de chélidoine et 1 piment amer haché. Mélanger le mélange avec 500 ml de vodka et laisser dans un récipient fermé pendant 6-7 jours. Prêt baume frotter un point sensible la nuit avant le coucher.
  4. Infusion Hypericum
    3 cuillères à soupe l les herbes versent 3 tasses d'eau bouillante et insistent pendant 3-4 heures. La perfusion est prise par voie orale 3-4 fois par jour avant de manger 100 ml.
  5. Gras d'ours ou de blaireau
    Un outil efficace dans la lutte contre la sciatique consiste à frotter la zone douloureuse avec du blaireau ou de la graisse d'ours. Cette procédure doit être effectuée régulièrement, 2 fois par jour.

Intervention chirurgicale

Dans les cas où la sciatique acquiert certaines formes cliniques (paralysante, prolongée) ou ne répond à aucune des méthodes ci-dessus, une intervention chirurgicale est utilisée.

Prévisions, conséquences et prévention

Avec un diagnostic et un traitement rapides de la maladie, les prévisions sont bonnes.

La sciatique ne peut être ignorée! Si pendant le temps ne pas traiter avec le traitement de la maladie, alors des complications telles que peuvent se développer:

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • paralysie des membres inférieurs;
  • atrophie des organes pelviens;
  • développement de processus irréversibles dans le travail des organes internes.

Magnifiques exercices au format vidéo contre l'ostéochondrose de la colonne lombaire, également adaptés au traitement de la sciatique.

Qu'est-ce qu'un mal de tête? Causes et méthodes de traitement. Lire ici

La cause de la douleur dans les bras et le cou http://zdorovya-spine.ru/bolezni/osteohondroz/shejnyj/tservikobrahialgiya.html.

Les mesures préventives comprennent:

  • correction de la posture à un âge précoce;
  • élimination de l'asymétrie du corps (thérapie manuelle);
  • renforcer le dos du corset;
  • apport suffisant en calcium, magnésium et vitamines;
  • haltérophilie correcte (transférer toute la charge sur les jambes et non sur la colonne vertébrale);
  • exercices de gymnastique réguliers;
  • rejet des chaussures à talons hauts (pour les femmes).
  • s'asseoir devant l'ordinateur

La mise en œuvre de mesures préventives aidera à prévenir le développement de la sciatique. Si la maladie ne vous a pas évité, il est extrêmement important de faire appel à un spécialiste qui vous aidera à faire face à la maladie sans conséquences. N'oubliez pas que si vous ressentez une douleur dans la région lombaire, les fesses ou les membres inférieurs - ne tardez pas chez le médecin - cela peut être dangereux.

L'inflammation et le pincement du nerf sciatique sont appelés sciatiques. Cette pathologie est due à l'augmentation et à la contraction du tronc nerveux dans la zone située entre le sacrum et le rein. Selon la CIM-10, la névrite du nerf sciatique est une inflammation des structures nerveuses causée par un large éventail de causes. (CIM-10 - Classification internationale des maladies) Les symptômes sont caractérisés par une vivacité prononcée et se manifestent par un syndrome douloureux intense, une motilité altérée et une sensibilité des zones innervées, fournis par les structures touchées.

La sciatique est essentiellement une réaction protectrice du corps face à l'action d'un stimulus, qui se manifeste sous la forme d'une douleur dans la région lombaire, les jambes et les fesses. Souvent observé pendant la grossesse.

Le nerf sciatique innerve une vaste zone comprenant: les muscles fessiers, les muscles de la cuisse, les hanches, les muscles du mollet, les genoux, les pieds et les orteils, les chevilles et la peau de toute la région.

Le terme «névrite» peut être remplacé par des termes similaires, par exemple: sciatique, ischialgie, neuropathie du nerf sciatique. Ces définitions sont fixées dans la CIM-10.

Étiologie

La sciatique peut survenir pour un certain nombre de raisons. Celles-ci incluent les pathologies suivantes, dont certaines sont incluses dans la CIM-10:

  • ostéochondrose spinale localisée dans la région lombo-sacrée;
  • hernie intervertébrale;
  • lésions articulaires dans la région sacro-iliaque;
  • inflammation des mêmes articulations;
  • saignement interne;
  • rhumatisme;
  • irritation d'un nerf par une tumeur proche;
  • le diabète;
  • pathologie gynécologique;
  • les infections;
  • rétrécissement du canal rachidien;
  • la spondidolistose;
  • l'hypothermie;
  • spasmes musculaires;
  • surcharge physique;
  • caillots sanguins;
  • les abcès;
  • La maladie de Lyme;
  • la fibromyalgie;
  • Syndrome de Reiter;
  • conditions tardives de la grossesse.

Symptomatologie

Peut-être un début soudain et un développement progressif. Les principaux symptômes qui caractérisent la sciatique sont des douleurs prononcées dans le bas du dos, les fesses et les jambes. Certains patients signalent un engourdissement et une peau de chagrin. Les attaques sont entrecoupées de périodes de disparition des symptômes. La nature de la névralgie est si prononcée qu'il est difficile de déplacer le membre innervé par le nerf affecté. Le danger particulier est cette pathologie pendant la grossesse. L'inflammation, c'est-à-dire la névrite du nerf sciatique, comprend les symptômes de sensibilité réduite des jambes et leur engourdissement. Cela peut entraîner une atrophie musculaire partielle. Il devient difficile pour les patients de lever le pied et de plier la jambe au niveau de l'articulation du genou de la jambe. Les symptômes de la neuropathie du nerf sciatique comprennent l’incontinence intestinale et urinaire. La névrite est souvent post-traumatique.

Diagnostics

Avant le traitement, le médecin établit un diagnostic en se concentrant sur des symptômes tels qu'une augmentation de la température corporelle lors d'une crise douloureuse, un engourdissement des jambes et de la région pelvienne, une hyperémie de la peau du dos dans la région lombo-sacrée et une incontinence urinaire et fécale.

Un traitement efficace implique de déterminer la nature de la survenue d'une névrite, après quoi des mesures doivent être prises pour éliminer le facteur provoquant. Aussi, le médecin traitant obligatoire:

  • analyses biochimiques et cliniques;
  • consultation d'un neurologue, d'un vertébrologue, d'un rhumatologue, d'un chirurgien vasculaire;
  • Radiographie
  • électromyographie;
  • IRM ou CT;
  • les médicaments;
  • massage

Vous devez également identifier les symptômes spécifiques du patient, notamment:

Symptôme Sicard - augmentation de l'intensité de la douleur lors de la flexion du pied dans le dos;

Le symptôme de Lasega est la difficulté d'élever une jambe non pliée.

Le symptôme de l'atterrissage est la difficulté d'atterrissage lorsque le membre inférieur est plié.

Ces symptômes sont très spécifiques et permettent de diagnostiquer la neuropathie du nerf sciatique avec une grande précision et de la traiter avec une efficacité maximale.

Traitement

Un traitement approprié vise à éliminer complètement les symptômes. Le traitement médicamenteux principal comprend des analgésiques et des anti-inflammatoires. Après le soulagement de la douleur, la tactique du médecin vise à éliminer la cause de la maladie.

En cas d'inflammation infectieuse, des médicaments antiviraux et antibiotiques sont prescrits. En présence d'une tumeur et d'une hernie, le traitement implique une intervention chirurgicale. La pathologie post-traumatique peut également en avoir besoin.

Un point important pour traiter efficacement la névrite est d’assurer le repos complet du patient sciatique, quelle que soit la cause de sa survenue.

Pendant toute la période d’exacerbation, il est nécessaire d’observer le repos au lit et d’effectuer périodiquement des massages thérapeutiques.

Des précautions doivent également être prises pendant la grossesse.

Pharmacothérapie

  • des analgésiques puissants pouvant soulager la douleur et améliorer la qualité de vie du patient;
  • médicaments anticonvulsivants;
  • antidépresseurs tricycliques, normalisant l'état psychologique du patient;
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, diclofénac, kétorol) pour aider à éliminer les symptômes de lésions nerveuses;
  • onguent irritant (Viprosal, Finalgon);
  • des relaxants musculaires;
  • complexes de vitamines qui contribuent à la normalisation du métabolisme et soutiennent le système immunitaire;
  • médicaments du métabolisme;
  • hormonothérapie (stéroïdes: hydrocortisone, prednisone).

En ce qui concerne l'utilisation des AINS, le traitement avec leur aide doit être effectué avec soin, sans dépasser la dose prescrite, afin d'éviter l'apparition d'effets secondaires indésirables tels que maux de tête, inconfort abdominal, nausées, vomissements, somnolence, augmentation de la pression. Pendant la grossesse, il n'est pas recommandé de les prendre, mais seulement en cas d'absolue nécessité et sous la surveillance d'un médecin.

Les stéroïdes, en plus des comprimés, sont représentés par des formes injectables, qui sont utilisées dans les cas où il n'est pas possible d'arrêter l'attaque de la douleur par d'autres moyens.

Il convient de noter que pendant la grossesse, tous les médicaments doivent être utilisés uniquement selon les directives d'un spécialiste.

Il faut se rappeler que le traitement doit être complet, inclure médicaments et massage, pour que tous les symptômes soient complètement éliminés. Cependant, vous ne devez pas prendre plusieurs médicaments de ce groupe en même temps, et vous devez également augmenter la posologie sans consulter votre médecin, surtout pendant la grossesse.

Les pommades, dont l'utilisation implique le traitement de la névrite, peuvent être des types suivants:

  • analgésiques qui augmentent la circulation sanguine dans les zones à problèmes (Apizartron, Finalgon, Kapsikam), contenant des composants naturels et synthétiques et dont l'utilisation n'est pas recommandée pendant plus de dix jours;
  • médicaments chondroprotecteurs contre la névrite causée par une ostéochondrose contenant de la chondroïtine et de la glucosamine (Chondroxide, gel de chondroïtine);
  • Les pommades AINS, qui ne sont utilisées que sur ordonnance d'un médecin pendant quatre jours consécutifs au maximum (Butadion, Diclofenac, Voltaren) et avec prudence pendant la grossesse;
  • Onguents combinés avec effet anesthésique et inflammatoire, améliorant la réparation des tissus. Un exemple est le médicament Dolobene, utilisé pour la névralgie, l’œdème, les symptômes de douleur post-traumatique;
  • onguents homéopathiques qui améliorent le métabolisme, mais ne disposent pas de preuves suffisantes pour confirmer l'effet thérapeutique.

Traitement non médicamenteux

Le traitement non médicamenteux comprend les procédures de physiothérapie, dont l’éventail comprend l’électrophorèse, le chauffage, la phonophorèse. Les traitements de physiothérapie et les massages doivent être correctement combinés à un traitement médicamenteux pour un meilleur effet. Il convient de noter que toutes les procédures, y compris les massages, sont effectuées en dehors de la période d'exacerbation. Ceci s'applique également à l'utilisation de compresses, que les patients utilisent souvent comme traitement à domicile. Leur utilisation peut provoquer l'effet inverse et aggraver l'état du patient. Pendant la grossesse, un programme spécial est recommandé pour le traitement. Un bon effet donne un massage, tenu dans la période d'affaiblissement du syndrome de la douleur et d'autres manifestations de l'inflammation. Le massage soulage la douleur, aide à rétablir la conduction nerveuse, améliore la circulation sanguine. Les traitements préventifs incluent également les bains de boue et la réflexologie.

Un moyen efficace de soulager les symptômes est le massage en combinaison avec des exercices, la thérapie physique est également hors de l'aggravation.

Cette pathologie a un pronostic favorable pour la guérison avec un diagnostic précoce et un traitement correct. Il est impossible de traiter la névrite avec une qualité élevée, en négligeant les procédures physiothérapeutiques prescrites, la pharmacothérapie complexe, les exercices physiques et les massages réguliers.

Inflammation du nerf sciatique: symptômes et traitement

L'inflammation du nerf sciatique (sciatique) est une pathologie résultant de la compression du tronc nerveux dans la région lombo-sacrée. Il se développe chez les personnes de plus de 30 ans et se caractérise par un fort syndrome douloureux, une motilité altérée et une sensibilité insuffisante des zones équipées des structures nerveuses touchées.

  • Nerf sciatique - inflammation et ses causes
  • Les symptômes
  • Diagnostic de la maladie
  • Traitement de l'inflammation du nerf sciatique
    • Traitement de la toxicomanie
    • Exercice
    • Massage et réflexologie
    • Le blocus
    • Traitement des remèdes populaires
  • Prévention

Cette maladie doit être traitée non seulement pour soulager son état, mais également pour prévenir le développement de récidives. Essayons de comprendre ce qu'est le nerf sciatique, son inflammation, ses symptômes et ses méthodes de traitement.

Nerf sciatique - inflammation et ses causes

La cause la plus fréquente de sciatique est une hernie des disques intervertébraux, qui contribuent à la compression des racines nerveuses, et une ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée. Beaucoup moins souvent, une telle pathologie est due à des blessures ou à une inflammation des articulations sacro-iliaques.

La sciatique secondaire se développe dans les conditions suivantes:

  • rhumatisme;
  • saignement interne;
  • irritation nerveuse avec des tumeurs;
  • le diabète;
  • maladies gynécologiques.

Les causes de la sciatique peuvent aussi être diverses infections, notamment la tuberculose et la grippe. En outre, le développement de la pathologie est dû au rétrécissement du canal rachidien. Cela affecte généralement les personnes âgées. L'irritation des terminaisons nerveuses formant le nerf sciatique est également observée avec le développement de la spondidolistose. La douleur ne peut donc être éliminée que par la correction des modifications pathologiques de la colonne vertébrale.

Il convient de noter que la maladie peut se développer après l'hypothermie habituelle, un spasme musculaire ou une surcharge physique. Plus rarement, il est provoqué par des abcès, des caillots sanguins, la fibromyalgie, la maladie de Lyme et le syndrome de Reiter.

En outre, la sciatique est généralement observée en fin de grossesse. Cela est dû à la faiblesse des ligaments et des muscles situés autour de la colonne vertébrale, ce qui entraîne une charge accrue pendant cette période. Chez les femmes enceintes, le processus inflammatoire est souvent dû à la constipation chronique, ce qui entraîne le développement du syndrome du muscle piriforme situé sous le grand fessier, qui, lorsqu'il est surpressé, commence à comprimer le nerf sciatique, ce qui provoque une inflammation.

Les symptômes

La sciatique, comme toute autre maladie, a ses propres symptômes particuliers qui commencent à gêner une personne et l'obligent à consulter un médecin.

La névralgie du nerf sciatique se manifeste comme suit:

  • Douleur dans la région lombaire, passant rapidement dans les membres inférieurs et touchant un seul d'entre eux, l'un des nerfs étant généralement pincé. Les patients se plaignent généralement de deux types de douleur. Il s’agit d’une constante, localisée à l’arrière du pied, et de tirs dont l’apparition se produit lorsque la personne se trouve dans une position inconfortable.
  • Picotement, engourdissement, sensation de brûlure sur la peau et dans la région lombaire.
  • Difficulté de mouvement. Une très forte douleur complique la vie d’une personne, l’empêchant de s’asseoir, de marcher, etc.
  • Un autre symptôme de la névralgie du nerf sciatique est la difficulté d'accepter une certaine position et de causer de la douleur lors des éternuements et de la toux.

Tous ces symptômes et la force de leur manifestation dépendent de la gravité des dommages causés aux racines nerveuses, car dans les cas graves, la douleur devient insupportable. Les patients remarquent souvent que la douleur est le plus souvent localisée dans les jambes, mais parfois, elle peut être ressentie dans le dos. Dans ce cas, la douleur n'est pas trop forte, mais néanmoins, pour soulager ce symptôme, vous devez prendre des analgésiques.

Si au moins un des symptômes ci-dessus est présent, consultez un médecin, car la douleur ne fera qu'augmenter chaque jour.

Diagnostic de la maladie

Les symptômes de la sciatique ne permettent pas au médecin de poser le bon diagnostic, car ils sont souvent ajoutés à d’autres, ce qui indique des problèmes au niveau des autres organes internes de la personne. C'est pourquoi le médecin envoie le patient à diverses études de diagnostic afin de déterminer le diagnostic.

Tout d'abord, une radiographie est prescrite au patient, ce qui permet d'identifier tous les changements survenant dans la colonne vertébrale, par exemple la spondylolithèse et l'ostéochondrose. Pour détecter la hernie intervertébrale, qui devient souvent la cause de la névralgie du nerf sciatique, on effectue une résonance magnétique et une tomographie par ordinateur de la colonne vertébrale.

En outre, à l'aide de tests, le neurologue est en mesure de déterminer la force de la douleur et le lieu de sa localisation. Parmi eux figurent le test Lasegue. Pour ce faire, le patient s’allonge sur le canapé et le médecin lève la jambe. Avec la sciatique, la douleur sera presque insupportable, mais à mesure que le médecin la diminue, la douleur commence à s'estomper.

En outre, le patient devrait subir un test sanguin pour connaître l'état du système circulatoire. Avec l'aide de ce diagnostic, révéler les véritables causes de la sciatique. Ceci est nécessaire pour la nomination du traitement correct par un neurologue.

Il est à noter que lors de l'examen neurologique, détectent souvent des symptômes spécifiques, parmi lesquels:

  • Symptôme de Lerrey - lorsque les jambes sont écartées, une douleur intense apparaît;
  • Le symptôme de Feerstein - si une personne en position assise croise les jambes, laissant la jambe douloureuse en dessous et la jambe saine en dessus, une douleur intense pénétrera dans la jambe douloureuse;
  • Symptôme de la dégénérine - les éternuements et la toux contribuent aux douleurs lombaires.

Avec un traitement tardif, les symptômes s'atténuent même un peu, mais ne disparaissent nulle part. Dans un cas négligé, on note des picotements et un engourdissement des extrémités, sans douleur au dos. Parfois, cela peut entraîner une intervention chirurgicale.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique

Les forts symptômes de la maladie obligent le patient à consulter un médecin. Après examen et établissement d'un diagnostic correct, le médecin prescrit un traitement, qui doit être effectué de manière exhaustive.

Traitement de la toxicomanie

Quel est le traitement de la névrite du nerf sciatique? Pour les exacerbations aiguës, les analgésiques suivants sont utilisés:

Le traitement de l'inflammation du nerf sciatique est nécessairement effectué avec l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ceux-ci comprennent les médicaments suivants:

  • "Diclofenac" - soulage la douleur, l'inflammation et l'enflure. Il se présente sous forme de comprimés et les injections d'un tel médicament sont considérées comme plus efficaces, mais cela augmente le risque d'effets indésirables sur les reins et le foie. C'est pourquoi l'injection est prescrite par un médecin avec un intervalle de 12 heures.
  • Movalis est considéré comme un médicament très puissant qui élimine rapidement la douleur et réduit la sciatique. En raison du grand nombre d'effets secondaires, les comprimés sont pris sous la supervision d'un médecin et ne doivent pas durer plus de 5 jours.
  • Nise, Ibuprofen, Nurofen - agissent sur le système nerveux périphérique en relaxant et en éliminant les spasmes musculaires et en soulageant l'inflammation.
  • "Corticostéroïdes" - est prescrit pour une douleur qui dure longtemps et ne s’arrête pas une minute. Ces médicaments hormonaux soulagent l'enflure et l'inflammation.

Le traitement de la sciatique chez la femme enceinte est effectué de manière particulière. Étant donné que pratiquement tous les médicaments sont interdits pendant cette période, vous devez absolument consulter votre médecin. Les remèdes les plus bénins sont les analgésiques. L'homéopathie est également considérée comme une option de traitement sans danger.

Exercice

Habituellement, la période aiguë de la maladie dure 5 à 10 jours. Pendant ce temps, il est recommandé de réduire l'activité physique et de calmer la région lombo-sacrée, en position couchée sur le dos, sur une surface dure, de préférence orthopédique. Si les symptômes de la maladie s'atténuent, ce n'est pas une raison pour augmenter la charge sportive.

Le neuropathologiste détermine la période optimale pendant laquelle vous pouvez commencer le traitement avec des exercices physiques et des exercices thérapeutiques. Sur la base des symptômes et des causes de la maladie, le physiothérapeute commence à développer un programme spécial. Il est composé pour les femmes enceintes par une commission spéciale composée de médecins tels que thérapeute, gynécologue et physiothérapeute.

Massage et réflexologie

Le massage en tant que traitement de la sciatique se fait très soigneusement, en frottant légèrement et en caressant. Une fois la douleur atténuée, appliquez une technique de massage plus intense - applaudissements et pétrissages. Il peut être complété par des pommades chauffantes et des huiles essentielles. En conséquence, le flux sanguin vers les terminaisons nerveuses bloquées est amélioré, les spasmes musculaires sont éliminés, le gonflement est réduit et la production d'endorphines est augmentée.

Les méthodes de relaxation telles que l'acupuncture et la thérapie ponctuelle manuelle peuvent soulager la douleur. Si le traitement avec des aiguilles dure environ trois mois, vous pouvez non seulement vous débarrasser des manifestations de la maladie, mais aussi pendant longtemps pour faire face aux causes de son exacerbation. Cependant, cette méthode est contre-indiquée en oncologie, grossesse, lésions de la peau.

Le blocus

Si les méthodes de traitement ci-dessus n'apportent pas le résultat souhaité, le médecin peut vous prescrire un blocage novocaïnique. Cela bloquera l'influx nerveux du nerf sciatique, éliminant ainsi les symptômes de l'inflammation. Le motif du blocus est l’incapacité de bouger, l’apathie ou l’excitation, la douleur en position debout ou couchée.

Traitement des remèdes populaires

L'inflammation du nerf sciatique aide à éliminer les pommades chauffantes à la maison. Camphre, pommade à la térébenthine, cire d'abeille - tous ces produits réchauffent remarquablement la zone enflammée, éliminent les crampes, améliorent le flux sanguin vers les terminaisons nerveuses. La teinture de vodka et de poivron rouge, utilisée comme compresse, améliore la conductivité du nerf sciatique et aide à la production d'endorphines.

La perfusion suivante est également utile pour traiter la sciatique. Pour sa préparation, prenez 2 c. l prêle, calendula, viorne et thym, ajoutez un demi-litre d'eau, faites bouillir et prenez sous forme de chaleur trois fois par jour, 100 ml par jour avant les repas.

Si le traitement conservateur n'a pas aidé, il est nécessaire de recourir à la chirurgie. Selon la cause de la maladie, choisissez l'une ou l'autre opération.

Prévention

Pour la santé du nerf sciatique et éviter la récurrence de la maladie, les muscles du dos doivent être renforcés. Pour cela, faites de l’exercice physique, de la physiothérapie, du yoga. Posture élancée pendant le mouvement et dos plat en position assise - base de l'absence d'inflammation des processus nerveux. Les femmes aux premiers symptômes devraient abandonner les talons. Bien renforcer les muscles du dos nage et aquagym. Il est recommandé d'éviter l'hypothermie, de s'habiller en fonction des conditions météorologiques, de fermer le bas du dos et de garder les pieds au chaud.

Ainsi, l'inflammation du nerf sciatique est une maladie très désagréable, car elle ne permet pas à une personne de bouger complètement, raison pour laquelle son niveau de vie diminue. Mais si vous consultez un médecin à temps, grâce aux méthodes modernes de traitement, vous pouvez soulager votre état rapidement et profiter de la vie encore.