Os de sarcome

Les tumeurs des tissus osseux primaires ne représentent que 1% de la structure du cancer. Dans le même temps, ils se classent au deuxième rang mondial pour le nombre de décès. Parmi les patients atteints de sarcomes, il y a beaucoup d'enfants et de jeunes jusqu'à 20 ans.

Sarcome osseux: de quoi s'agit-il?

Le sarcome est un groupe de tumeurs malignes qui proviennent d'un tissu conjonctif immature. Il comprend: les tissus osseux, cartilagineux, musculaires, graisseux, fibreux, ainsi que les nerfs, les parois vasculaires.Tout comme le cancer des os, le sarcome se développe de manière infiltrante dans les tissus, peut former des métastases et récidiver après le traitement. Sa particularité est une croissance rapide et une métastase précoce.

Sarcome osseux: symptômes, traitement et pronostic

Les sarcomes osseux sont localisés principalement dans:

  • longs os tubulaires;
  • hanche;
  • tibia.

On retrouve également le sarcome de l'humérus, la colonne vertébrale, les os du bassin, les côtes, les omoplates et d'autres parties du squelette.

La tumeur peut être unique ou multiple. Les sarcomes se développent à la fois à l'intérieur de l'os, se propageant le long du périoste et dans le canal médullaire, et à travers celui-ci, s'infiltrant dans les tissus mous. Le taux de croissance pour chaque type de néoplasmes de données est différent. Certains peuvent ne pas se manifester avant des années, d'autres - se propager à travers le corps après seulement quelques mois.

Classification des sarcomes des tissus osseux: types et types

Classification des sarcomes, selon leur origine:

  1. Ostéogène (sarcome ostéogène de l'os, sarcome parostalny).
  2. Cartilagineux (chondrosarokma).
  3. Tissu conjonctif (fibrosarcome).
  4. Vasculaire (angiosarcome).
  5. Sarcome d'Ewing (origine inconnue).
  6. Muscle lisse (léiomyosarcome).
  7. Du tissu adipeux (liposarokma).
  8. Tumeurs fibrogistiocytaires (histiocytome fibreux malin).
  9. Du tissu réticulaire (réticulosarcome).
  10. Sarcome pléomorphe indifférencié.

Il existe également des sarcomes non classés.

Certaines de ces tumeurs malignes se développent directement dans le tissu osseux, d'autres l'affectent au fur et à mesure de sa croissance (par exemple, le sarcome synovial).

Quels types de sarcomes osseux sont les plus courants?

  1. Ostéosarcome - 50% des cas. Ce sont des tumeurs très agressives et à croissance rapide qui proviennent directement du tissu osseux. Affectent principalement les jeunes, les adolescents et les enfants. Lieux de localisation: métaphyse du fémur, du tibia et du péroné, de l'épaule, des coudes.
  2. Le sarcome d'Ewing est à la deuxième place (20%). Son origine reste inconnue. Le sarcome osseux d'Ewing est plus souvent diagnostiqué chez les garçons entre 10 et 20 ans. La tumeur se situe dans la diaphyse des longs os tubulaires du bassin et des membres, des os tubulaires plats et courts des mains.
  3. Chondrosarcome –10-15% des cas. Il est diagnostiqué dans les 30 à 60 ans, 2 fois plus souvent chez l'homme. Il affecte les tissus cartilagineux de l'os fémoral et tibial, du bassin, des côtes et des omoplates.

Les autres types de tumeurs osseuses sont rares.

Sarcome osseux: ses causes

Il existe des maladies contre lesquelles des tumeurs malignes se produisent. Ils sont appelés précancéreux. Les sarcomes sont plus souvent diagnostiqués chez les personnes atteintes de dystrophie fibreuse, d'ostéose déformante et d'exostose des os et des cartilages. La fréquence de malignité de ces maladies est de 15%.

Il est également possible transformation maligne des tumeurs bénignes, telles que le chondrome.

Les autres causes de sarcome osseux n'ont pas été établies. Vraisemblablement, le développement de la maladie peut survenir chez des personnes ayant déjà été exposées à des radiations, que ce soit à des fins médicales ou pour des raisons indépendantes. En raison de l'exposition aux radiations, les ostéosarcomes se développent généralement.

Le sarcome osseux chez les enfants peut être le résultat de troubles avec une croissance intensive du tissu conjonctif.

Les facteurs étiologiques négatifs comprennent:

  • l'effet des produits chimiques anthracyclines;
  • activité physique (en particulier sur la croissance des os);
  • immunité réduite;
  • mutations chromosomiques congénitales.

Le tabagisme et la consommation excessive d'alcool peuvent déclencher le développement d'un sarcome de la mâchoire.

En raison du fait que la tumeur se trouve souvent sur le fond de la blessure, on pensait auparavant qu'elle était la cause du sarcome osseux. Ils sont ensuite arrivés à la conclusion que la blessure n’était qu’une conséquence de la destruction de l’os, et non la cause première.

Sarcome osseux: signes de maladie

Le premier signe de sarcome osseux est une douleur obscure et sourde au site de la lésion. La raison de son apparition est la compression des nerfs. Initialement, la douleur n'est pas constante, mais à mesure que la tumeur se développe, elle devient intense et constante, ne passant pas même au repos et après la prise d'analgésiques. Ces changements se produisent à différents moments, de plusieurs mois à plusieurs années, en fonction du type de sarcome. À un stade ultérieur, le patient devient invalide et doit être couché.

En plus de la douleur, une personne découvre une tumeur. À quoi ressemble un sarcome osseux? Il s’agit d’une formation irrégulière de densité différente, mobile ou fixe, parfois chaude au toucher. Une oncologie importante entraîne des tensions et une décoloration de la peau, un gonflement des veines et des vaisseaux lymphatiques, une déformation grave et un gonflement du membre. Lorsque vous appuyez dessus, vous ressentez une douleur à des degrés divers.

Les symptômes du sarcome osseux sont différents, contrairement au type de tumeur morphologique. Des douleurs sévères la nuit et des fractures pathologiques aux endroits où l'os est éclairci sont caractéristiques de l'ostéosarokma et du sarcome d'Ewing. Surtout souvent de telles complications surviennent avec un sarcome du fémur ou du pelvis. Au début, les ostéosarcomes passent sans détérioration grave de la condition humaine, alors qu'avec le sarcome d'Ewing, la température monte à 39 ° C, la faiblesse générale, la leucocytose et la RSE augmentent. En outre, ce type de néoplasme se produit de manière cyclique: les périodes d'exacerbation sont remplacées par des rémissions temporaires.

La manifestation de sarcome osseux de localisation différente

Les tumeurs dans la région du coude limitent leurs mouvements. La même chose se passe dans les articulations du genou. Une personne peut commencer à boiter.

La défaite de la colonne vertébrale est accompagnée d'une douleur radiculaire pouvant donner au bas du dos, au bassin, aux jambes.

La compression de la moelle épinière se manifeste sous la forme de troubles neurologiques tels que parésie, altération de la sensibilité, etc.

Les signes de sarcome des côtes sont une douleur au sternum, la présence d'un composant des tissus mous, un son craquant à la palpation et des sarcomes de la mâchoire - la présence d'une tumeur visible, une douleur au visage, un relâchement des dents, des problèmes de mastication.

Le sarcome de l'os du crâne est très dangereux car il existe un risque de compression et de germination dans le cerveau. Il se développe rapidement, provoquant une douleur intense et une pression intracrânienne.

La douleur en cas de sarcome pelvien donne aux fesses, à l'aine, au périnée. Les grosses tumeurs peuvent affecter la fonctionnalité des organes pelviens. Il y a une violation du système urinaire, certains dysfonctions sexuelles se produisent.

En résumé, on peut distinguer 3 symptômes principaux de sarcomes osseux:

  • la douleur
  • altération de la fonction des membres, boiterie (s’il s’agit d’un sarcome de la jambe ou d’un sarcome du bras);
  • la présence d'une tumeur visible.

Aux stades avancés, l’état général du patient se dégrade. Il y a perte de poids, augmentation de la température, anémie, troubles du sommeil.

Stades du sarcome osseux

La classification par étapes du sarcome osseux aide à choisir la tactique de traitement et le pronostic du patient.

  • Le sarcome osseux au stade 1 est une tumeur de bas grade, sans aucun signe de métastase à distance et de lésion des ganglions lymphatiques locaux:
  1. Le stade 1A est une tumeur ne dépassant pas 8 cm dans la plus grande dimension;
  2. stade 1B - une tumeur de plus de 8 cm.
  • Le sarcome osseux au stade 2 comprend des tumeurs de haut grade, également sans métastases:
  1. étape 2A - pas plus de 8 cm dans la plus grande dimension;
  2. stade 2B - une tumeur de plus de 8 cm.
  • Le sarcome osseux de stade 3 est un néoplasme qui se propage dans l’os. Cependant, il peut avoir n'importe quel degré de malignité, mais sans métastase;
  • Le sarcome osseux au stade 4 est caractérisé par la présence de métastases. Une tumeur peut avoir n'importe quel degré de malignité et de taille. 4A indique une lésion secondaire des poumons, sans métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, et 4B est un sarcome avec des métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes distants.

Diagnostic de la maladie

Les principales méthodes de diagnostic du sarcome osseux sont les suivantes:

  • prise d'histoire;
  • examen physique;
  • examen aux rayons x.

Le patient se plaint de douleur, il y a souvent des blessures dans l'histoire. L'examen est déterminé par la tumeur. Les rayons X peuvent confirmer la présence d'oncologie osseuse. La tomographie assistée par ordinateur, qui fonctionne sur le principe des rayons X, fournit des données plus précises. Seule la numérisation s'effectue de plusieurs côtés et une image en deux ou trois dimensions est obtenue. Avec le scanner, la localisation, la taille et la prévalence du sarcome sont évaluées. En outre, le type de tumeur est indiqué au préalable, ce qui est déterminé par des signes caractéristiques.

L'ostéosarokma ostéolytique peut être distingué par la présence d'une visière ou d'un éperon périosté. La destruction de l'os peut être vue comme une ombre brillante à la place du motif de l'os. L'ostéosarcome ostéoplasique se caractérise par des foyers précoces de sclérose, de consolidation osseuse et d'ostéoporose à un stade ultérieur. Des visières en forme de coin, une périostite à l'aiguille sont également visibles.

Le sarcome d'Ewing sur la radiographie est visible sous la forme de multiples foyers de destruction de petite taille. Le canal de la moelle osseuse est élargi alors que la diaphyse est épaissie.

En plus des rayons X des os, il est nécessaire de procéder à un examen du thorax, de la cavité abdominale et derrière l’espace abdominal, des organes pelviens, de la scintigraphie du squelette. Ces procédures visent à identifier les métastases. Avec l'aide de l'échographie, vérifiez le foie, le pancréas, les reins et la rate.

Tests supplémentaires pour le diagnostic du sarcome osseux:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin biochimique, avec la définition de la bilirubine, de l'urée, de la créatinine, des protéines);
  • coagulogramme;
  • détermination du groupe sanguin et du facteur rhésus;
  • ECG

Pour le diagnostic différentiel peut utiliser des techniques précises telles que l'IRM et la TEP.

L'analyse décisive sera une biopsie - l'échantillonnage de matériel tumoral pour des études cytologiques et histologiques en laboratoire. Un diagnostic précis est fait sur la base d'une biopsie.

Sarcome osseux: traitement

Le sarcome peut-il être guéri? Certains types de cette maladie sont traitables et ont de bonnes prévisions. Mais la plupart sont toujours mortels. La détection précoce de la tumeur et la thérapie complexe peuvent prolonger la survie des patients de 1 à 5 ans ou plus. La mort est liée à la progression de la maladie et au développement de métastases.Le traitement du sarcome osseux consiste le plus souvent en une chirurgie radicale visant à enlever la tumeur et à une chimiothérapie.

Chirurgie des tumeurs osseuses

La chirurgie est l’élément principal de presque tous les traitements complexes des néoplasmes osseux.

Il peut y avoir 2 types:

  1. Conservation d'organes (résection de l'os ou de son segment, suivie de prothèses).
  2. Déficience (amputation, désarticulation).

Les médecins, dans la mesure du possible, tentent de garder le membre. Néanmoins, l'opération doit être aussi radicale que possible. En plus de la tumeur, environ 5 cm de tissu sain environnant sont enlevés. Dans certains cas, cette approche conduit à une récurrence rapide de la maladie, ce qui nécessite des opérations répétées.

Les amputations et les exarticules sont indiquées en cas de propagation importante de la tumeur, de saignements, d'intoxication grave du corps et de fractures pathologiques avec syndrome de douleur intense.

Quelles méthodes d'interventions chirurgicales sont utilisées pour le sarcome? Pour les tumeurs de la mâchoire inférieure, elles peuvent être réséquées en découpant l'os affecté ou en retirant complètement la mâchoire. Pour les sarcomes du tibia, résection marginale en un bloc.

La résection de l'aile iliaque est l'intervention chirurgicale la plus fréquente pour les tumeurs du bassin. Dans ce cas, l'anneau pelvien peut être sauvegardé et la reconstruction n'est pas nécessaire. Des opérations plus importantes nécessitent une reconstruction pour laquelle des greffes automatiques ou des prothèses artificielles sont utilisées. Dans les cas avancés, lorsque le sacrum est impliqué dans le processus, une amputation inter-iléo-abdominale est effectuée, ce qui implique l'ablation de la moitié du pelvis avec un membre libre.

Il convient de noter que la majorité des patients se présentent au service d'oncologie avec de larges tumeurs, qui se sont déjà fortement propagées. Cela complique grandement la possibilité d'un traitement radical et le rend parfois impossible. Une autre difficulté est associée aux sarcomes, situés dans des endroits difficiles à atteindre, par exemple dans les os du bassin ou de la colonne vertébrale. Il n’est pas toujours possible de les supprimer car la probabilité d’invalidité du patient est élevée. Le traitement chirurgical du sarcome crânien n'est pas effectué du tout.

Dans le sarcome d'Ewing et le réticulosarcome osseux, la chirurgie est rarement pratiquée - dans 20% des cas. La raison en est une faible efficacité et un risque élevé de complications. Une indication de sa mise en œuvre est une rechute ou une douleur intense, non éliminée par des méthodes conservatrices.

Traitement de chimiothérapie

L'utilisation d'interventions chirurgicales en tant que traitement indépendant n'est justifiée que pour les sarcomes de bas grade: ostéosarcome paroxal, fibrosarcomes, etc. Les tumeurs de haut grade nécessitent une approche combinée, y compris l'utilisation de médicaments cytotoxiques qui inhibent la croissance des cellules sarcomateuses et entraînent leur mort.

La chimiothérapie pour le sarcome osseux peut être préopératoire et postopératoire. Le premier vise à réduire la taille de la tumeur et à améliorer l’état du patient. La seconde consiste à détruire les restes du néoplasme et à consolider les résultats de l'opération. Selon les statistiques, la chimiothérapie adjuvante réduit de 3,5 fois la probabilité de métastases ultérieures!

Si, pour une raison quelconque, le traitement chirurgical du sarcome osseux est contre-indiqué, la chimiothérapie est utilisée comme traitement principal. La chimiothérapie pour le sarcome osseux doit comprendre de préférence plusieurs médicaments. Ils sont suivis par cours (de 3 à 9 ou plus), à l’intérieur ou au moyen de compte-gouttes, à certaines doses, établies par un oncologue. Entre les cours est une pause de 2-3 semaines. L'efficacité des médicaments est évaluée sur la base d'un examen postopératoire du matériel tumoral. Si la réponse est mauvaise, le schéma de chimiothérapie change.

Les médicaments pour le traitement des sarcomes osseux utilisent les éléments suivants:

Radiothérapie pour le sarcome osseux

L’irradiation du sarcome osseux est indiquée chez certaines de ses espèces. Le sarcome d'Ewing est le plus sensible à la radiothérapie. Il a un réticulosarum similaire. Pour eux, la radiothérapie avec chimiothérapie préventive est la meilleure méthode. De bons résultats sont obtenus en utilisant une dose focale totale de 50-60 Gy. L'os entier dans lequel se trouve la tumeur est irradié.

L'inclusion de la radiothérapie dans la période préopératoire avec le sarcome ostéogénique peut réduire légèrement le risque de récidive. La dose focale totale est de 30 à 35 Gy.

La radiothérapie du sarcome osseux chez les patients présentant le dernier stade et des métastases multiples aide à soulager la douleur et à améliorer l'état général.

La chimiothérapie et la radiothérapie ont des conséquences négatives. Les plus fréquents d'entre eux sont: l'indigestion, les vomissements, les nausées, la calvitie, l'anémie et la faiblesse, des problèmes de miction, des réactions cutanées. De plus, pendant la période de traitement, l’immunité est très faible et la probabilité de contracter une infection est donc élevée. Pour lutter contre ces effets, prescrire des médicaments spéciaux (antiémétiques, antibactériens, etc.).

Rechute et métastase du sarcome osseux

Après le traitement de la formation osseuse maligne, une rechute peut survenir au fil du temps. Les rechutes de sarcomes osseux ne sont pas rares. Cela se produit généralement dans les 3 premières années suivant la fin du traitement. Plus tôt cela se produit, pire est le pronostic pour le patient. Pour détecter rapidement la maladie, vous devez consulter régulièrement votre médecin et subir des examens préventifs.

Pour le traitement des sarcomes récurrents, les os peuvent effectuer une opération répétée plus radicale. Par exemple, si une résection segmentaire de l'os a été réalisée initialement, elle peut être complètement extirpée lors d'une récidive. Selon les indications produisent une amputation. Une autre méthode de traitement est la chimiothérapie avec des médicaments qui ont donné de bons résultats.

Les métastases du sarcome osseux peuvent apparaître à différents moments, selon le type de maladie. Dans les tumeurs très agressives telles que l'ostéosarcome et le sarcome d'Ewing, les métastases peuvent être détectées simultanément au foyer principal. Ils sont distribués dans 80 à 90% des cas dans le sang, hématogènes. Les poumons sont situés dans la zone touchée (ils représentent environ 70% des métastases osseuses), les autres os du squelette et les organes.

Le sarcome et le réticulosarcome d'Ewing, contrairement à la plupart de ces tumeurs, se métastasent rapidement au système lymphatique et aux os. Les métastases peuvent être détectées déjà 8 à 9 mois après le début du traitement. Les poumons et autres organes internes sont touchés au dernier stade.

Comment traite-t-on les métastases du sarcome osseux? Les métastases répondent bien à la chimiothérapie. Après avoir suivi tous les cours sur le traitement de la tumeur primitive, un diagnostic est effectué pour déterminer le degré de régression. En cas de lésions uniques du poumon, si la lésion primaire a été guérie, il est possible d'effectuer une opération pour enlever la seconde. Si nécessaire, nommez quelques autres cours cytostatiques.

Les métastases dans les organes internes provoquent diverses complications. Ils peuvent causer la mort du patient.

Sarcome osseux: pronostic

Le pronostic pour le patient dépend de:

  • la taille de la tumeur et sa localisation. Il est plus facile de retirer un petit nœud dans le tibia ou sur le bras que dans le sarcome du ilium, de sorte que dans ce dernier cas le pronostic sera pire;
  • stade de la maladie. Avant que la tumeur ne se propage dans tout le corps, une espérance de vie de 5 ans après un traitement complexe est observée chez 70 à 90% des patients. Si un sarcome de stade 4 est diagnostiqué, le pronostic est mauvais: 10 à 15% de la survie à 5 ans;
  • type histologique de sarcome. Comme mentionné précédemment, chaque espèce a un taux de croissance différent. Les ostéosarcomes les plus agressifs sont fatals tout au long de l'année. Avec le réticulosarcome, seulement 30% des patients peuvent vivre 5 ans. L'ostéosarcome parostal, qui évolue lentement, a un bon pronostic. Le taux de survie à 5 ans est de 70 à 80% et le taux de survie à 10 ans est de 30%;
  • possibilités de traitement complexe et de chirurgie radicale. Ainsi, avec le sarcome d'Ewing, le taux de survie à 5 ans après la radiothérapie n'est que de 10% et, après traitement de chimio-radiothérapie combiné, de 40%.

Prévention des maladies

La prévention du sarcome consiste à identifier les personnes à risque et à mener leurs enquêtes régulières. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont eu d'autres tumeurs bénignes et malignes dans l'histoire, qui ont été exposés à des radiations plus tôt et ceux qui ont des parents liés au cancer.

Afin de prévenir la malignité des maladies précancéreuses qui causent souvent un sarcome osseux, il est conseillé de réaliser un traitement chirurgical opportun. Vous devez également vous rappeler de votre immunité: renforcez-la avec une alimentation saine, des vitamines, du sport, etc.

Ostéosarcome: tout sur la maladie

L'ostéosarcome est l'une des pathologies cancéreuses les plus courantes d'origine tissulaire. La cause du développement est la dégénérescence maligne des ostéoblastes immatures - les cellules du tissu osseux, qui leur permettent d’acquérir la capacité de division incontrôlée et de croissance invasive. Les principaux signes, causes de développement, méthodes modernes de diagnostic et de traitement sont décrits dans cet article.

Sur la photo: patient atteint d'ostéosarcome

A propos des os normaux

Beaucoup de gens pensent que les os font partie d'un squelette, comme des poutres en acier qui soutiennent un bâtiment. Mais les os, en plus de la fonction «cadre» du corps, font beaucoup d'autres choses pour le corps.

Certains os aident à soutenir et à protéger nos organes vitaux. Par exemple, les os du crâne, les os du thorax et les côtes. Ces types d'os sont souvent appelés os plats.

D'autres os, tels que les os des bras et des jambes, forment la base de nos muscles, ce qui nous aide à bouger. Ils s'appellent les os longs.

Les os produisent également de nouvelles cellules sanguines. Cela se fait à l'intérieur mou de certains os appelés moelle osseuse, qui contient des cellules sanguines. De nouvelles cellules sanguines, leucocytes et plaquettes sont formées par la moelle osseuse.

Les os fournissent également au corps un endroit pour stocker des minéraux tels que le calcium.

Photo de l'os sous le microscope

Comme tous les autres tissus du corps, les os comportent de nombreux types de cellules vivantes. Les deux principaux types de cellules de nos os les aident à rester forts et à conserver leur forme.

  1. Les ostéoblastes aident à former les os en formant une matrice osseuse (tissu conjonctif et minéraux qui donnent aux os leur force).
  2. Les ostéoclastes détruisent la matrice osseuse pour éviter leur accumulation et aident les os à conserver leur forme appropriée.

Le dépôt ou l'élimination des minéraux des os, des ostéoblastes et des ostéoclastes aide également à contrôler la quantité de ces minéraux dans le sang.

La définition

L'ostéosarcome est le type de cancer le plus courant qui se développe dans les os. Comme les ostéoblastes dans les os normaux, les cellules qui composent ce cancer forment une matrice osseuse. Mais la matrice osseuse de l'ostéosarcome n'est pas aussi forte que celle des os normaux.

La plupart des ostéosarcomes se retrouvent chez les enfants et les jeunes. Les adolescents constituent le groupe d'âge le plus fréquemment touché, mais l'ostéosarcome peut survenir à tout âge.

Chez les enfants et les jeunes, l'ostéosarcome se développe généralement dans les zones où l'os se développe rapidement, par exemple près des extrémités des os longs. La plupart des tumeurs se développent dans les os autour du genou, soit dans la partie inférieure du fémur, soit dans le tibia proximal (partie supérieure du tibia). L'humérus proximal (la partie de l'os de l'épaule située à côté de l'épaule) est le site le plus fréquent suivant. Cependant, l'ostéosarcome peut se développer dans n'importe quel os, y compris les os du bassin (hanche), de l'épaule et de la mâchoire.

Sur la photo: Ostéosarcome périosté

Le plus souvent, ce type de maladie survient principalement ou en raison d'une lésion permanente dans le contexte d'une ostéomyélite chronique. La croissance rapide et le développement précoce des métastases sont des signes caractéristiques de l'ostéosarcome. En général, une tumeur se produit dans la partie métaphysique des longs os tubulaires.

Les statistiques indiquent que cette maladie occupe la première place en termes de fréquence de toutes les pathologies du tissu osseux. L'incidence, selon les statistiques de l'OMS, est de 0,8 pour cent mille personnes et le taux de mortalité de cette incidence est de 0,4 pour cent mille habitants. Ces chiffres indiquent un parcours plutôt agressif et une fréquence élevée de conséquences mortelles.

On pense également que chez les hommes, le sarcome osseux survient une fois et demie plus souvent que les femmes. Les jeunes de quinze à trente ans sont les plus sujets à cette pathologie. La localisation la plus fréquente est considérée comme celle des os du membre inférieur, plus proches de l'articulation du genou.

Qu'est-ce qu'un sarcome osseux? Traitement, stades et à quel point ils vivent avec la maladie

Les cancers sont souvent considérés comme le fléau des personnes âgées. En effet, l'incidence des tumeurs malignes augmente avec l'âge. La raison en est la détérioration de l’immunité et l’augmentation du nombre de lésions génétiques aléatoires lors de la division cellulaire, mais il existe des tumeurs plus fréquentes chez les patients jeunes. Le sarcome osseux affecte dans la plupart des cas les personnes âgées de 10 à 30 ans.

Qu'est-ce qu'un sarcome osseux, quelles sont les causes de son développement et le patient a-t-il une chance de guérir?

Classification des sarcomes ostéogènes

Tout d’abord, il faut dire que qualifier le sarcome de «cancer» est une erreur. Le cancer ou carcinome est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules épithéliales et le sarcome est un dérivé du tissu conjonctif. Il en existe de nombreuses variétés qui touchent divers organes et tissus: le lymphosarcome, ou lymphome non hodgkinien, est localisé dans les ganglions lymphatiques, le fibrosarcome dans les muscles, le liposarcome et l'hémangiosarcome, chez l'homme très rarement, mais touchant souvent, se développent à partir de tissus adipeux et de tissus des parois des vaisseaux sanguins.

Le tissu osseux est également sujet à des mutations conduisant à des tumeurs. Sous le nom commun de «sarcome osseux», il existe plusieurs types de néoplasmes malins, qui diffèrent par la présentation clinique, l'agressivité et les caractéristiques de la structure cellulaire.

Cette liste comprend:

En outre, les sarcomes sont divisés en deux groupes très différenciés, modérément différenciés et peu différenciés. Ces derniers sont les plus agressifs et sujets aux métastases.

Outre le lien évident entre l'incidence du sarcome osseux et l'âge, on observe son lien avec le sexe et le groupe ethnique. Les garçons et les hommes sont deux fois plus susceptibles de tomber malades que les femmes, et le sarcome d'Ewing survient généralement chez les Caucasiens et touche relativement rarement les membres des races négroïde et mongoloïde.

Causes et symptômes

Les causes des néoplasmes des tissus osseux ne sont pas entièrement comprises. Dans certains cas, leur développement est provoqué par des agents cancérigènes, une exposition aux radiations et aux toxines, des rayons ultraviolets. Certains suggèrent que la formation de cellules défectueuses est associée à la croissance active de tissus, car le sarcome d'Ewing et le sarcome ostéogénique se forment le plus souvent chez les adolescents.

Le facteur héréditaire joue un rôle tout aussi important: les proches parents de nombreux patients étaient atteints de tumeurs malignes et des scientifiques ont récemment identifié des mutations génétiques pouvant conduire au développement d'un sarcome.

Une impulsion à la croissance d'une tumeur est aussi parfois un traumatisme ou une maladie qui affecte négativement l'état des os et du tissu conjonctif en général: la maladie de Paget, dans laquelle se développent souvent un ostéosarcome de l'os frontal, une dysplasie fibreuse et une neurofibromatose.

Malgré les différences entre les os du sarcome, les symptômes sont presque les mêmes dans tous les cas.

Comment le sarcome se manifeste-t-il et les premiers signes permettent-il de le distinguer des autres maladies des os?

Le plus souvent, la tumeur est localisée dans les longs os tubulaires: tibial, fémoral, épaule, dans la zone de la courbure du coude. Les néoplasmes des os lamellaires de la tête, de la colonne vertébrale, des côtes et des omoplates sont beaucoup moins courants. Les fractures déraisonnables causées par le fait que l'os détruit par une tumeur perd de sa force naturelle se produisent souvent au tout début du processus pathologique et deviennent la première raison d'aller chez le médecin.

Aux premiers stades de son développement, l’éducation ne cause aucun inconfort, à l’exception des douleurs sourdes qui se produisent la nuit et qui ne sont pas soulagées par des analgésiques.

Il convient de prêter attention au fait que parfois la douleur s'affaiblit spontanément, mais avec le temps, au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle s'intensifie sans cesse, rendant impossible l'utilisation complète du membre affecté et conduisant à des contractures.

Ainsi, le sarcome développé dans l'épiphyse fémorale peut interférer avec la mobilité de l'articulation de la hanche et priver le patient de la capacité de se déplacer de manière autonome.

La défaite des vertèbres conduit non seulement à la douleur, mais aussi à des troubles neurologiques. Le sarcome au niveau du sacrum se manifeste par un syndrome de la queue de cheval: douleurs dans les jambes qui s'étendent à l'intérieur des cuisses, perte de la secousse du genou, faiblesse des sphincters de l'anus et de la vessie, impuissance.

Lorsque la tumeur atteint une taille considérable, la déformation osseuse provoquée par celle-ci devient visible à l'œil nu.

Les tissus qui l'entourent sont le plus souvent enflammés, un réseau de vaisseaux sanguins en saillie est visible sur la peau au-dessus de la tumeur, un gonflement est observé. Dans certains cas, la croissance active de la tumeur conduit à la fièvre et à la fièvre. Plus tard, des symptômes d'intoxication générale du corps s'ajoutent aux symptômes locaux: perte de poids brutale jusqu'à l'épuisement, la faiblesse et l'anémie.

Lorsque les métastases se forment, les fonctions des organes affectés sont perturbées.

La localisation la plus fréquente des métastases dans les sarcomes sont les os, la moelle osseuse, les poumons et le foie.

Avec des métastases dans la moelle osseuse, la fonction hématopoïétique est supprimée, dans les poumons, la toux commence avec une hémoptysie, la respiration devient difficile, avec des lésions de la douleur du foie dans la région iliaque, la jaunisse et des problèmes de digestion.

Certains sarcomes, comme le sarcome parostal, sont plutôt lents, mais pour la plupart, ils développent des métastases rapides et actives. Par conséquent, au moindre soupçon de développement d'une tumeur osseuse, il convient de consulter un spécialiste pour un diagnostic et un traitement rapide.

Diagnostic et traitement

Il est impossible de faire un diagnostic précis basé sur les symptômes. Afin d'identifier avec précision la nature de la tumeur, les procédures suivantes sont nécessaires:

  • Radiographie de l'os atteint;
  • Tomodensitométrie pulmonaire et thoracique;
  • Échographie de la tumeur;
  • TDM et IRM de la tumeur et, si nécessaire, de tout l'organisme, ce qui permet de se faire une idée de la forme et du volume de la tumeur, ainsi que de rechercher des métastases dans les organes internes;
  • Ostéoscintigraphie - procédure permettant de détecter les plus petites métastases dans les os, imperceptibles sur le radiogramme et sur les résultats d'autres examens;
  • L'étude de la moelle osseuse. Peu importe qu'il y ait un néoplasme dans le tibia gauche ou dans l'os droit, le matériau provient des deux ailes de l'os iliaque. Son échec en l'absence de métastases est caractéristique principalement du sarcome d'Ewing;
  • Biopsie tumorale;
  • Dépistage des radionucléides.

Une fois que le diagnostic exact est connu, le traitement commence. La principale mesure thérapeutique est la chirurgie: la médecine moderne permet de bien distinguer les tissus sains des tissus malades et de se passer d’une amputation radicale d’un membre ou d’une partie de celui-ci lorsque la jambe ou les doigts gonflent.

La capacité d'éviter l'amputation radicale est particulièrement importante pour les sarcomes de la hanche, des os de la ceinture scapulaire et du bras. Cependant, en cas de fracture pathologique, de germination d'un néoplasme dans les tissus mous ou d'un faisceau neurovasculaire, cela reste la seule mesure.

Le retrait de la partie touchée par une tumeur osseuse n'est pas assez efficace. Le traitement du sarcome comprend également la chimiothérapie et la radiothérapie. De plus, la sensibilité de différentes tumeurs à différents modes d'exposition n'est pas la même: les sarcomes ostéogènes ne sont pratiquement pas affectés par les radiations, tandis que les sarcomes d'Ewing sont très sensibles aux radiations.

Les ostéochondrosarcomes, constitués de cellules très différenciées, sont généralement détruits rapidement par un traitement médical, et certaines autres tumeurs ne répondent pas du tout à la chimiothérapie.

Les grandes métastases sont également éliminées par chirurgie ou exposées à une radiation locale.

La curiethérapie - une technique basée sur l'introduction de substances radioactives directement dans une tumeur - a un effet positif avec une sensibilité élevée des cellules malignes aux radiations.

Pronostic et survie pour le sarcome osseux

Les statistiques concernant les sarcomes suggèrent que même lorsqu'une tumeur est détectée à un stade précoce, le pronostic pour le patient est assez grave et dépend largement du type et de la luxation de la tumeur. La survie à cinq ans chez les patients hospitalisés et ayant subi un traitement aux stades I à II est d’environ 80%.Avant la découverte des méthodes de chimiothérapie et de radiothérapie, elle était significativement plus basse.

Le stade III, accompagné d'un grand nombre de métastases, et le dernier stade de la maladie, IV, ont un pronostic extrêmement défavorable et, avec eux, le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 10%. Même les méthodes modernes de traitement du sarcome ne peuvent que légèrement prolonger la vie et améliorer sa qualité.

Même les patients qui sont entrés dans une rémission stable ont besoin d'une surveillance régulière par un oncologue: environ un tiers d'entre eux présentent une récurrence du sarcome au fil du temps.

Les sarcomes chez les enfants sont non seulement plus fréquents, mais surviennent également de manière plus agressive que chez les patients âgés. Cependant, dans les néoplasmes des tissus mous, les enfants et les adolescents sont parmi les signes qui ont un effet positif sur la survie, ainsi que l’absence de métastases et une faible agressivité de la tumeur.

Si le sarcome ne répond pas à la radiothérapie et à la pharmacothérapie, une chirurgie palliative est proposée au patient. Bien que la médecine soit souvent impuissante à l’heure actuelle, la science n’est pas en reste et, avec le temps, les méthodes de traitement des tumeurs malignes deviendront plus efficaces et sauveront des vies pour les patients dont l’état est considéré comme désespéré.

Os de sarcome

Les tumeurs malignes du système squelettique se développent sous forme de lésions primaires et secondaires. Le sarcome osseux en tant que maladie indépendante est considéré comme une oncologie assez rare. La majeure partie des cancers dans cette zone se forment après la propagation de cellules tumorales provenant d'autres parties du corps. Dans de tels cas, il s'agit d'un cancer métastatique.

Principales cliniques à l'étranger

Sarcome osseux: causes

À ce jour, les spécialistes ne connaissent pas le facteur clé qui cause le cancer de la fonction des structures cellulaires. À l'heure actuelle, les médecins savent que la formation d'une tumeur maligne commence par la formation d'un défaut dans l'ADN cellulaire, qui est affecté par des facteurs cancérogènes externes et internes.

Signes et symptômes du cancer des os

Au début, la maladie est asymptomatique. Les premières manifestations d'une tumeur maligne sont:

  • syndrome douloureux progressif dans lequel la douleur est ressentie dans la région affectée de l'os;
  • formation de tissu osseux, qui se fait sentir au cours de la palpation de soi;
  • dysfonctionnement graduel du membre correspondant.

Le tableau clinique du stade avancé est justifié par des signes d’intoxication cancéreuse du corps, de fréquentes fractures pathologiques, une augmentation de la douleur et une augmentation de la déformation osseuse.

Diagnostics

La définition d'un diagnostic de cancer comprend plusieurs étapes successives:

  1. Clarification de l'histoire de la maladie.
  2. Radiographie de la zone touchée.
  3. La tomodensitométrie, qui montre une image détaillée du tissu osseux.
  4. Imagerie par résonance magnétique. Cette technique est destinée à l'étude des structures dures et molles.
  5. Biopsie. Prendre une petite partie du tissu tumoral est considéré comme la méthode de diagnostic la plus fiable.

Les principales méthodes de traitement du cancer

Le sarcome osseux est principalement affecté par trois techniques anticancéreuses principales:

  1. Chimiothérapie. L'administration systémique de médicaments anticancéreux provoque la mort de cellules mutées.
  2. Radiothérapie. L'irradiation à distance du foyer de la tumeur contribue souvent à la préservation du membre malade.
  3. Chirurgie L'intervention chirurgicale consiste en l'excision radicale d'une tumeur maligne avec une partie de l'os. Très souvent, ce type de traitement se résume à une résection de la jambe ou du bras.

Principaux experts des cliniques à l'étranger

Professeur Moshe Inbar

Dr. Justus Deister

Professeur Jacob Schechter

Dr. Michael Friedrich

Combien de temps vivent ces patients?

La durée de vie de ces patients cancéreux est déterminée par le stade de la pathologie et la nature de la lésion des structures osseuses. Ainsi, le sarcome osseux primitif à un stade précoce de développement présente le pronostic le plus favorable. L'espérance de vie des patients atteints d'un cancer métastatique ne dépasse généralement pas plusieurs mois.

Combien de temps faut-il pour vivre si le diagnostic est confirmé?

La survie à cinq ans des patients cancéreux aux premier et deuxième stades approche les 100%. Dans ce cas, la oncoformation est située dans l'os et est représentée par des cellules hautement différenciées. Une augmentation graduelle du volume de la tumeur entraîne la propagation de l'oncologie au-delà du foyer principal jusqu'aux tissus mous (troisième phase) et aux organes distants (quatrième stade). La présence de foyers de croissance malignes secondaires est un signal extrêmement négatif. Dans ce cas, les spécialistes en oncologie indiquent l’espérance de vie des patients dans les 3 à 6 mois.

Sarcome de l'os - photo:

Sarcome osseux ostéogène

Comment prolonger la vie avec un sarcome osseux?

La prolongation de la vie d'un patient atteint de cancer est obtenue par un effet complexe sur la maladie. Au stade initial, une intervention radicale contribue à la guérison complète du patient. Dans les phases tardives de l'oncologie, on obtient une augmentation du taux de survie en utilisant un traitement anticancéreux complexe, qui inclut la chimiothérapie et les rayonnements ionisants. À ce stade, l’effet thérapeutique est renforcé par la prise d’immunostimulants.

Au stade terminal, les patients sont soumis à un traitement obligatoire contre la douleur, qui fait partie du traitement palliatif.

Métastases dans les sarcomes osseux: à quoi s'attendre?

Très souvent, le sarcome osseux est le résultat de la propagation de cellules mutées de la glande mammaire, du poumon, du rein ou de la glande thyroïde.

Le processus métastatique dans les tissus osseux se déroule selon l'une des options: ostéoclastique ou ostéoblastique. La régénération atypique des ostéoclastes s'accompagne d'une fusion progressive de l'os et de la formation de fractures pathologiques régulières. L'ostéoblastome se manifeste cliniquement par le compactage du tissu, qui présente des bords déchiquetés et rugueux.

Prévisions

La prédiction des résultats du traitement est effectuée individuellement pour chaque patient. Au cours de la première et de la deuxième phase, l'évolution de la maladie est favorable puisque la guérison a pratiquement lieu dans 100% des cas cliniques. La sortie des structures de sarcome au-delà de l'os se termine généralement par la résection du membre défectueux.

La détection de métastases à distance est un signal négatif. La plupart de ces patients ne peuvent pas vivre jusqu'à cinq ans en raison de la probabilité élevée de décès. Toutes les mesures thérapeutiques en même temps ne sont que de nature palliative et visent à éliminer les symptômes individuels.

Chances de survie

Pour les oncoformations primaires du système squelettique, un taux de survie à cinq ans de 70% est considéré comme typique. Selon les statistiques sur le cancer, l'efficacité du traitement anticancéreux augmente après un diagnostic précoce, lorsqu'un tumeur maligne est détecté à un stade précoce.

Les chances de survie des patients présentant un diagnostic de sarcome osseux en phase terminale sont minimes. Pour ces patients, on parle de quelques mois de vie. Pour cette catégorie, le traitement symptomatique en hospice est considéré comme le traitement le plus approprié. Une institution médicale spécialisée fournit des soins constants aux patients gravement malades.

Sarcome osseux: photo, pronostic et survie

Sarcome rachidien: photo de la tumeur, symptômes, survie

La compréhension des causes et du mécanisme de la maladie peut être suspectée à un stade précoce, ce qui augmente la probabilité d'une issue favorable.

Les statistiques sur le nombre de tumeurs détectées augmentent d'année en année, ce qui nécessite une attitude plus prudente à l'égard de leur propre santé.

Le sarcome est une tumeur maligne qui se développe à partir de tissu conjonctif. Les tumeurs de la colonne vertébrale sont extrêmement rares, difficiles à différencier et progressent rapidement.

Dans le même temps, les manifestations cliniques de la maladie sont diverses, ce qui aggrave encore les problèmes de diagnostic.

Raisons

Le développement du sarcome de la colonne vertébrale peut être affecté par un certain nombre de facteurs. Dans chaque cas, plusieurs d'entre eux sont inclus, mais identifier une cause spécifique est problématique.

Le développement d'une tumeur à la base du système musculo-squelettique est possible dans les cas suivants:

  • dommages à la colonne vertébrale: blessures, ecchymoses;
  • le résultat de la métastase d'une autre tumeur;
  • les effets des radiations (examens médicaux, production dangereuse, radiothérapie des tumeurs);
  • défauts génétiques pouvant perturber le processus de division cellulaire;
  • consommation de substances cancérogènes avec des aliments;
  • Exposition aux rayons UV sur la peau lors de visites de bronzage naturel;
  • maladies de la colonne vertébrale;
  • fumer

L'impact des facteurs traumatiques sur le corps peut provoquer des changements dans le fonctionnement des cellules et des tissus dans cette zone. Une tumeur se forme longtemps après la lésion.

L'une des propriétés de la tumeur est sa capacité à métastaser, c'est-à-dire à se transférer dans d'autres tissus. Par conséquent, les cellules malignes provenant d’autres organes peuvent altérer la structure du corps dans laquelle circule le sang.

Chaque rayon X a son propre indice de charge de rayonnement. Si une personne n'a besoin que de la fluorographie annuelle, le niveau d'exposition ne dépasse pas la valeur recommandée sans conséquences.

Avec l'apparition de la maladie, nécessitant l'utilisation de méthodes d'examen radiologiques, il existe un risque d'effets indésirables. La thérapie antitumorale est une autre source de rayonnement.

L'oncologie survient souvent chez une personne dont l'activité professionnelle est associée à un contact avec des métaux lourds, des pesticides.

Les aliments contiennent divers additifs alimentaires, dont certains ont une activité cancérogène. La méthode de traitement des aliments peut également conduire à la formation de facteurs tumoraux.

L'effet agressif des rayons ultraviolets sur la peau peut endommager les structures superficielles de la colonne vertébrale.

Les processus inflammatoires dans le corps provoquent une modification du métabolisme de cette région, entraînant notamment une division cellulaire indifférenciée non contrôlée.

Étant donné que la formation de la colonne vertébrale sur la tumeur peut affecter l’une quelconque de ses structures, il existe plusieurs types de sarcomes selon le type de tissu affecté. La classification implique également une division en fonction du degré de différenciation.

sarcome dans l'image

Types de tumeur par type de tissu affecté:

  • Ostéosarcome (lésion osseuse).
  • Chondrosarcome (tissu cartilagineux impliqué).
  • Sarcome d'Ewing (tissu de la moelle osseuse réticulo-endothélial impliqué).
  • Angiosarcome (tumeur de tissu vasculaire).
  • Fibrosarcome (lésion du tissu musculaire).

L'ostéosarcome implique la défaite de la colonne vertébrale elle-même; toutes les tumeurs du tissu conjonctif de la colonne vertébrale surviennent plus souvent que d'autres. L’éducation peut avoir lieu à tout âge, mais elle se forme plus souvent chez les enfants et les adolescents. La lésion osseuse est caractérisée par un niveau très élevé de malignité, c'est-à-dire une progression rapide et une métastase précoce.

Le chondrosarcome est plus commun chez les hommes en âge de travailler, se produit sur n'importe quelle partie de la vertèbre qui a un tissu cartilagineux. Localisation de la tumeur - dans toute la colonne, mais plus souvent dans la région lombaire.

Dans le sarcome d'Ewing, les enfants et les adolescents sont plus susceptibles de souffrir, la tumeur peut rester longtemps dans l'os ou détruire rapidement les vertèbres, formant ainsi de multiples foyers de croissance maligne.

L'angiosarcome est caractérisé par une progression rapide, car la colonne vertébrale a un bon apport sanguin. La conséquence du développement de ce type de tumeur est une fracture pathologique des vertèbres.

Les fibrosarcomes sont assez fréquents et touchent les tendons, le fascia et la couche musculaire. L'éducation récidive souvent, grandit rapidement et se métastase.

La cellule de chaque structure du corps a ses propres caractéristiques distinctives. En le transformant en une population maligne, il est possible de déterminer le degré de différence par rapport aux cellules d'origine du corps.

Selon le degré d'appartenance, on distingue les formations différenciées faibles, moyennes et élevées. Plus le niveau de distinction est bas, plus la tumeur est maligne. Les lésions faiblement différenciées ont une grande taille et une plus grande probabilité de métastases.

Quel que soit le tissu dans lequel se forme une tumeur, celle-ci passe par plusieurs étapes de développement. Chacun d'eux a ses propres signes. La science médicale reconnaît plusieurs systèmes pour déterminer le degré de néoplasie.

Pour la colonne vertébrale, ce sont des paramètres tels que la taille de la formation, la présence de germination dans les structures voisines, le nombre de métastases, la propagation de cellules malignes dans le système lymphatique.

Les caractéristiques des stades du sarcome de la colonne vertébrale sont les suivantes:

  • Stade 1 - la taille de la formation est petite, ne dépasse pas les limites de la localisation primaire, aucune métastase, les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés;
  • Étape 2 - la formation s’étend au-delà de la vertèbre, peut se déplacer vers les tissus environnants, s’agrandit et comprime les structures environnantes, entraînant ainsi l’apparition de symptômes. Les métastases ne sont pas observées;
  • Stade 3 - les métastases primaires et les cellules malignes dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectés. La tumeur se propage à des organes plus éloignés, germe;
  • au stade 4, la tumeur est de grande taille et se distingue visuellement. Squeezes les vaisseaux sanguins et les nerfs, perturbant le flux sanguin et l'innervation d'une partie importante de la colonne vertébrale.

Le taux de transition entre les stades dépend du type de tumeur, de la localisation et de l'état du corps des autres caractéristiques individuelles d'une personne. Une personne donnée peut connaître des écarts par rapport à la description classique d’une étape donnée.

Les symptômes

Les caractéristiques distinctives de ce type de pathologie dépendent de la localisation du stade du processus, du type de tumeur, du taux de progression, de l'âge du patient, d'autres maladies chroniques.

Tous les signes de la pathologie du cancer peuvent être divisés en généraux et spécifiques. Symptômes courants de l'oncologie - apparition d'une faiblesse, d'une fatigue, d'une perte de poids importante, d'une élévation périodique de la température.

Les symptômes du processus malin de la colonne vertébrale peuvent également être résumés, mais chaque type de tumeur aura ses propres caractéristiques. L'idée est que les manifestations de l'ostéosarcome diffèrent de l'angiosarcome.

Pour les maladies de la colonne vertébrale est caractérisée par l'apparition de symptômes radiculaires, segmentaires ou conducteurs.

Les symptômes du sarcome spinal seront:

  • La douleur est un symptôme courant de tout processus malin et se produit lorsqu'une tumeur serre les organes environnants, les tissus, les vaisseaux sanguins et les structures nerveuses. Se produit plus souvent la nuit, au repos ne disparaît pas.
  • Engourdissement des extrémités, chair de poule, brûlures nerveuses.
  • À mesure que le processus progresse, une paralysie ou une parésie peut survenir (cessation complète ou partielle de l'influx nerveux dans la zone correspondante).
  • Perte temporaire de certains réflexes.
  • Dans les stades ultérieurs, l'incontinence des matières fécales et de l'urine commence.

La douleur augmente avec la croissance de la tumeur; initialement, elle est temporaire, puis permanente. Lorsque la parésie et la paralysie se produisent, elles affectent la région de la colonne vertébrale en dessous de la région de la tumeur.

La progression de la maladie provoque des symptômes tels que troubles de la marche, perte d'équilibre.

Diagnostics

Un neurologue peut suspecter un sarcome de la colonne vertébrale et les travaux sur le diagnostic et le traitement des anomalies doivent être effectués conjointement avec un oncologue et un chirurgien. La collecte de données, c’est-à-dire une enquête auprès des patients - la première partie du diagnostic.

Si vous soupçonnez des anomalies dans l'activité de la colonne vertébrale, les méthodes modernes vous permettent d'examiner de manière approfondie la zone touchée.

Les méthodes d’examen suivantes aideront le médecin:

  • radiodiagnostic;
  • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie;
  • biopsie du tissu tumoral et de la moelle épinière;
  • électroencéphalogramme;
  • tests fonctionnels pour la détermination des réflexes de conduction nerveuse;
  • méthodes de diagnostic par radio-isotopes (scintigraphie).

À la première étape, le médecin prescrit une numération globulaire complète. Des taux élevés de VS et de leucocytes suggèrent la présence d’un processus tumoral. Le test immunologique spécifique est le don de sang pour les marqueurs tumoraux, leur panel est large, il est donc nécessaire d’assumer la localisation de la tumeur.

Une radiographie vous permet de voir le processus sur les os, car elle n'enregistre que les tissus durs. Les muscles, les ligaments, les tendons et les vaisseaux sanguins visualisent la tomographie en détail. Cette méthode convient à tout type de sarcome spinal.

L’étude des cellules de l’organe affecté (biopsie) a lieu dans tous les types de tumeurs, tant bénignes que malignes.

L'électroencéphalogramme est utilisé pour étudier le système nerveux, c'est-à-dire la vitesse de l'influx nerveux dans la colonne vertébrale.

La scintigraphie vous permet d'obtenir un petit nombre d'images avec des zones chaudes et froides, qui sont des zones de croissance maligne. Des isotopes radioactifs sont injectés dans le corps, puis une luminescence est enregistrée dans cette zone.

Thérapie

La décision quant à la méthode de traitement est prise après consultation d'un neurologue, d'un oncologue et d'un chirurgien. En ce qui concerne un patient particulier peut utiliser une ou plusieurs méthodes de thérapie.

Voici les moyens possibles d'influencer la tumeur:

  1. La méthode chirurgicale est rarement utilisée car la tumeur se propage rapidement aux tissus voisins et l’excision complète de la population de cellules cancéreuses est problématique.
  2. La chimiothérapie, c'est-à-dire l'introduction de médicaments préjudiciables à la tumeur, est prescrite à la fois après la chirurgie et indépendamment.
  3. La plus efficace est la radiothérapie - effet des rayonnements ionisants sur le site tumoral.

Si le médecin juge approprié de recourir à la chimiothérapie, un ou plusieurs médicaments différents sont prescrits à la posologie minimale. En outre, la dose est ajustée et la combinaison optimale de médicaments est sélectionnée.

Si le foyer de la tumeur est situé en profondeur, une capsule contenant une substance radioactive détruisant la tumeur est placée à proximité. Cette méthode s'appelle la curiethérapie.

Vidéo de la conférence médicale consacrée au traitement des tumeurs de la colonne vertébrale, y compris le sarcome:

Le pronostic en oncologie est un concept conditionnel qui dépend de nombreux facteurs. Cela dépend à la fois du stade de l'éducation diagnostiquée et d'autres facteurs (la rapidité de la distribution du processus, la rapidité du traitement et la quantité de soins, l'âge du patient).

La thérapie combinée augmente la survie de 70%, mais les projections spécifiques du médecin ne le font généralement pas. Plus le stade tumoral est élevé, plus le pronostic est mauvais.

suture après chirurgie

, Veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Os de sarcome

Le sarcome osseux ou sarcome des tissus durs est une maladie dans laquelle une tumeur maligne se développe activement et progresse vers le tissu osseux. Cette maladie est diagnostiquée chez les personnes âgées de 14 à 27 ans et survient le plus souvent chez les hommes.

Types de sarcomes osseux

Il existe plusieurs variétés de sarcomes osseux. Cependant, pour le patient qui ressent des sensations, le type de sarcome osseux qui l’a frappé n’a absolument aucune différence.

Cependant, chaque type de maladie a ses propres caractéristiques, bien qu'il ne soit pas toujours possible de tracer une frontière claire entre les variétés de sarcomes osseux.

Alors, considérons les formes les plus courantes de la maladie.

Sarcome ostéogène

Le sarcome ostéogène est une tumeur maligne qui survient dans le tissu osseux et affecte principalement les os du pelvis, la ceinture des membres supérieurs et inférieurs. Il survient le plus souvent chez les jeunes, mais un dixième des patients peut appartenir à une personne âgée de plus de 60 ans.

Chondrosarcome

Chondrosarcome - une tumeur maligne qui diffère du sarcome ostéogène par la localisation des lésions - dans ce cas, affecte le plus souvent les côtes, les os de la ceinture scapulaire et du pelvis. Dans des cas plus rares, un chondrosarcome apparaît dans la colonne vertébrale et les extrémités. L'âge des patients est également différent - il s'agit principalement de personnes âgées et de personnes d'âge moyen. Les hommes souffrent de chondrosarcome deux fois plus souvent que les femmes.

Sarcome d'Ewing

Le sarcome d'Ewing est une tumeur maligne fréquente chez les enfants et les jeunes de moins de 20 ans. Les os de la poitrine, du petit et du grand bassin ainsi que la ceinture des membres supérieurs souffrent le plus souvent de ce type de maladie.

Causes du sarcome osseux

Les virus sont l’une des causes du sarcome

Les causes du sarcome osseux n'ont pas encore été complètement étudiées et il n'est jamais possible de dire avec une certitude absolue pourquoi une personne en particulier a développé la maladie. Parfois, le sarcome osseux survient chez des personnes en parfaite santé.

Certains suggèrent que le sarcome osseux peut survenir à la suite d'une exposition à l'organisme de substances cancérogènes, d'un grand nombre de virus, à la suite d'une exposition prolongée de l'organisme à des rayonnements chimiques et à d'autres rayonnements nocifs, ainsi qu'à un traumatisme accru.

En ce qui concerne les causes de certains types de sarcome osseux, nous pouvons noter que le sarcome d'Ewing survient dans la plupart des cas dans le cas d'une prédisposition génétique à la maladie.

En ce qui concerne le chondrosarcome, il est connu que 10 à 15% des cas se développent après des maladies telles que l'ostéochondromatose, les enchondromes, les ecchondromes, les ostéochondromes solitaires, la maladie d'Olya, la maladie de Paget.

Le sarcome ostéogène peut être une conséquence de la chimiothérapie, ainsi que de l'exposition au corps par radiation. Il convient de noter l’importance d’une forte immunité.

De nombreuses maladies, dont le sarcome, peuvent être à l'origine d'une immunité affaiblie. Le sarcome est souvent affecté par le VIH.

Symptômes de sarcome osseux

Les principaux symptômes du sarcome sont, avant tout, une fatigue rapide, une faiblesse générale et une perte de poids soudaine. Un signe de sarcome peut également être la présence de douleur au site de lésions osseuses.

En cas de prise de la dose habituelle d'anesthésique, la douleur ne disparaît pas, ce qui peut indiquer un sarcome. Lorsque le sarcome osseux perturbe le fonctionnement de la zone touchée, il s'agit également d'un symptôme permettant de déterminer la maladie.

D'autres symptômes peuvent être l'anémie, une augmentation de la température corporelle (ce qui est normal en présence d'un processus inflammatoire dans le corps), des troubles du sommeil.

Le sarcome osseux symptomatique peut aussi être une fracture pathologique. Les os deviennent trop fragiles en présence de tumeurs, de sorte qu'une chute ou une ecchymose peu grave peut provoquer une fracture.

La présence de tumeurs est presque toujours un mauvais signe. Si vous détectez une tumeur, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous soumettre à des examens pour savoir avec certitude s'il s'agit d'un sarcome par accident.

Avec le sarcome d'Ewing, il peut y avoir une fièvre.

Sarcome osseux de stade

Cette maladie a quatre stades de développement, chacun caractérisé par certains symptômes et signes.

Première étape

Au premier stade du sarcome, il n’est pas toujours possible de le remarquer car il arrive qu’au début il n’y ait aucun malaise et aucune sensation douloureuse et que la maladie se développe. La tumeur du premier stade du sarcome est toujours toujours petite et ne dépasse pas les limites du segment dans lequel elle s'est formée.

Deuxième étape

Pour le deuxième stade de la maladie est caractérisée par une douleur osseuse, qui se produit directement à l'endroit où l'os est affecté par une tumeur. Dans ce cas, la douleur s’intensifie la nuit et ne dépend pas non plus de l’effort physique.

L'absence de résultats de l'action des analgésiques sur ces douleurs peut être considérée comme un symptôme du sarcome.

La tumeur à ce stade devient beaucoup plus grosse, elle commence à interférer avec le fonctionnement normal de la zone dans laquelle elle s'est formée.

Troisième étape

La troisième étape est marquée par le début du processus de métastase. Dans le même temps, la taille de la tumeur est impressionnante et la douleur devient insupportable.

Quatrième étape

Au quatrième stade, la maladie peut être considérée comme négligée et intraitable. Les métastases existent déjà même aux extrémités les plus éloignées du corps, affectant de nombreux organes. Et la tumeur elle-même devient si grosse qu'elle serre l'organe proche. Si la tumeur est sur la jambe, le patient ne peut plus marcher.

Traitement du sarcome osseux

Traitement du sarcome osseux

Ici, comme dans le traitement de toute autre maladie, il est primordial de détecter la maladie à temps et de commencer le traitement, car au début du sarcome, les os sont beaucoup plus faciles à guérir. La méthode la plus efficace pour se débarrasser du sarcome est la chirurgie.

On prescrit souvent aux patients un traitement médicamenteux avant la chirurgie, sous l’influence de laquelle la tumeur est légèrement réduite, ce qui facilite grandement l’opération elle-même. Si la maladie ne s'est pas dissipée, il est très probable qu'elle soit complètement guérie.

Si le tissu osseux est déjà gravement endommagé par une tumeur, il sera nécessaire de mettre des prothèses à la place des os endommagés après le retrait de la tumeur.

Et en présence de métastases, en plus de l'opération, une chimiothérapie doit être réalisée, qui détruit les cellules cancéreuses dans tout le corps.

À l'heure actuelle, la chimiothérapie a encore de nombreux effets secondaires conduisant à la perte de cheveux, à la détérioration de la structure de l'ongle, à une faiblesse générale, à des nausées et à des vomissements.

La chimiothérapie porte un coup dur à l’ensemble du corps, l’affaiblit et provoque souvent la réapparition du cancer. Il existe d'autres méthodes de traitement du sarcome osseux, par exemple la radiothérapie, qui est l'un des types de radiothérapie.

Cette méthode de traitement consiste à introduire le médicament directement dans la tumeur, tandis que les cellules cancéreuses meurent sous l'action du médicament.

Précautions

Nous avons déjà décrit les symptômes du sarcome osseux en détail et nous allons maintenant recommander comment se comporter lorsque nous en détectons plusieurs. Supposons que vous ayez découvert une tumeur, mais que vous ne souffriez pas de sarcome. Il existe également des tumeurs bénignes qui ne causent aucun dommage à l'organisme.

Par conséquent, vous devriez contacter un spécialiste, il vous examinera avec soin et vous dira exactement s'il faut craindre un sarcome. Si le médecin soupçonne que la tumeur est l’effet destructeur du sarcome, il vous dirigera vers une radiographie, une IRM ou une tomodensitométrie. Si la tumeur est profonde, une biopsie doit être effectuée.

Les autres méthodes d'examen sont les ultrasons, les méthodes radio-isotopiques et l'angiographie.

Si vous ne détectez pas la maladie à temps et ne commencez pas le traitement, les conséquences peuvent être extrêmement graves. Si la maladie commence et que la dernière étape est commencée, le patient ne peut pas vivre plus de 3 à 5 ans. En outre, si vous parvenez à vous rétablir complètement de la maladie, vous devez faire attention, car il s'agit dans les sarcomes d'un pourcentage élevé de rechutes.

Sarcome d'Ewing - photo, causes, symptômes, traitement, pronostic (survie)

La maladie est une lésion maligne du squelette osseux. Dans la plupart des cas cliniques, les tumeurs des os tubulaires sont diagnostiquées - moins souvent, les côtes, l'omoplate, la clavicule et la colonne vertébrale sont touchées.

Le diagnostic du sarcome d'Ewing est un diagnostic extrêmement dangereux et difficile, car la maladie se caractérise par un degré élevé d'agressivité - c'est l'une des pathologies oncologiques qui se développent le plus rapidement. Chez une proportion significative de patients, la maladie atteint les grades 3 ou 4 au début du traitement.

La pathologie a été découverte par J. Ewing en 1921. Le scientifique a décrit la maladie comme une pathologie maligne, touchant principalement les os tubulaires longs. Plus d'informations sur le type de maladie qui a fait son apparition avec le développement de la science médicale dans la seconde moitié du 20e siècle.

Près de 70% des patients développent déjà des métastases avant d’utiliser un traitement systémique du sarcome.

Les foyers secondaires se développent dans:

  • les poumons (en même temps, la dépression de la fonction respiratoire se développe rapidement);
  • tissu osseux;
  • la moelle osseuse;
  • système nerveux central (moelle épinière).

Les métastases sont principalement de nature hématogène et compliquent grandement le processus thérapeutique. La propagation du sarcome d'Ewing a des caractéristiques géographiques et ethniques. Le plus souvent, les tumeurs d'Ewing sont diagnostiquées dans la race blanche.

Il existe plusieurs variétés histologiques du sarcome d'Ewing.

Raisons

Les causes du traitement du sarcome d'Ewing ne sont actuellement pas connues. Il existe des preuves de la nature génétique de la maladie. Le développement de la maladie est souvent provoqué par une blessure, reçue bien avant l’apparition des premiers signes d’une tumeur.

Il existe d'autres facteurs d'influence potentiellement dangereux:

  • tumeurs osseuses bénignes;
  • anomalies et troubles du système génito-urinaire;
  • anomalies du système squelettique.

La maladie est assez rare, cependant, parmi les pathologies malignes des os chez les enfants, c'est la deuxième maladie la plus commune après l'ostéosarcome.

Vidéo: Détail du sarcome d'Ewing

Les symptômes

Les signes caractéristiques du sarcome d'Ewing sont la déformation du tissu osseux au site de la lésion tumorale et la douleur. Contrairement à la douleur au moment de la blessure, la douleur au sarcome d'Ewing ne s'atténue pas à la fixation, mais inversement - elle s'intensifie à mesure que la pathologie progresse. Souvent, la douleur augmente la nuit et conduit à l'insomnie.

Souvent, les symptômes initiaux de la maladie sont pris pour une inflammation articulaire, mais aucun médicament ne soulage la douleur et ne soulage pas le gonflement. Progressivement, la déformation du tissu osseux augmente, perturbant la fonctionnalité du membre affecté. Si le sarcome se développe sur des os plats (en particulier sur les côtes), cela complique l'activité physique générale du patient.

La zone de gonflement augmente rapidement tout en développant les manifestations suivantes:

  • hyperémie (rougeur);
  • augmentation de la température locale;
  • douleur à la palpation;
  • saigner motif veineux sur la zone touchée.

Possibilité de fractures osseuses pathologiques. Si le sarcome d'Ewing frappe la colonne vertébrale, des troubles fonctionnels des organes pelviens, une parésie des extrémités, des troubles de la sensibilité ou des troubles moteurs (selon la zone touchée) peuvent survenir.

Les signes communs d'un processus malin sont également enregistrés:

  • faiblesse
  • fatigue, somnolence, diminution des performances;
  • perte de poids;
  • l'anémie;
  • lymphadénite (inflammation des ganglions lymphatiques);
  • température déraisonnable augmente.

Souvent, plusieurs mois s'écoulent entre l'apparition des premiers symptômes et le diagnostic. La raison du diagnostic tardif de la maladie est l'interprétation incorrecte des symptômes par les patients ou leurs parents.

En effet, dans la plupart des cas, le sarcome d’Ewing ressemble à une lésion mécanique liée à une inflammation des os et des articulations: la nature et la durée de la douleur sont un facteur déterminant. Si un gonflement qui ressemble à une ecchymose ne disparaît pas avant plusieurs semaines, c'est un signe alarmant qui nécessite une attention immédiate de la part d'un spécialiste.

Mais parfois, un chirurgien traumatologue peut se tromper. Pour cette raison, la consultation d'un oncologue avec des lésions osseuses et des néoplasmes suspects ne sera jamais superflue.

Maladie Le sarcome d'Ewing au stade 4 conduit à des métastases, à une adénopathie, à des lésions du tissu osseux proche, à une déformation osseuse importante.

Diagnostics

La méthode n'est pas indicative et précise à 100%, mais fournit une base pour établir un diagnostic préliminaire. Sur la radiographie, la tumeur d'Ewing présente des signes suffisamment caractéristiques (pour un spécialiste).

Pour évaluer la taille et l'étendue de la propagation du néoplasme, les études suivantes sont menées:

  • Échographie de la zone touchée;
  • IRM
  • CT et PET;
  • angiographie (étude de contraste vasculaire);
  • ostéoscintigraphie.

Ces techniques de visualisation fournissent des informations supplémentaires sur l'état des organes internes, la présence de métastases, la localisation de la tumeur et sa taille.

Un test sanguin est également prescrit pour détecter les marqueurs de ce type de cancer et un examen de la moelle osseuse (biopsie iliaque bilatérale). Le processus tumoral dans le sarcome d'Ewing est caractérisé par une lésion isolée du tissu de la moelle osseuse en l'absence de métastase osseuse.

Une biopsie tumorale est prescrite pour clarifier le diagnostic initial. Le matériel de l'étude est obtenu à partir de l'os situé au site bordant le canal médullaire ou les tissus mous (en fonction de l'emplacement de la tumeur). Histologiquement, le sarcome est une petite cellule tumorale de forme régulière séparée par des couches fibreuses.

Autres procédures de diagnostic:

  • immunohistochimie: détermination de l'expression de la glycoprotéine (indicateur fiable de la présence du sarcome d'Ewing);
  • analyse génétique moléculaire;
  • réaction en chaîne de la polymérase.

Des diagnostics détaillés nous permettent de différencier le sarcome d'Ewing des autres maladies oncologiques ou auto-immunes - neuroblastomes, ostéosarcomes, sarcomes synoviaux, lymphome néo-Hodgkinien. Un diagnostic précis vous permet de prescrire le traitement le plus approprié et le plus efficace.

Traitement

En plus de la chimiothérapie, une radiothérapie et une élimination chirurgicale du foyer principal sont également prescrites. La chirurgie est prescrite pour la localisation de la tumeur sur les membres et les os plats.

Le fragment osseux est retiré et remplacé par une endoprothèse artificielle.

Une amputation du membre affecté est parfois nécessaire, mais le niveau de développement actuel du médicament permet dans la plupart des cas de l'éviter.

Les meilleurs résultats sont obtenus par thérapie radicale dans des cliniques spécialisées et bien équipées - de telles institutions existent à Moscou et à l'étranger (en Israël, en Allemagne). Dans les établissements spécialisés, des médecins qualifiés privilégient les interventions sécuritaires et les organes en moins.

Après une thérapie radicale, les radiations sont presque toujours prescrites - les cellules de sarcome d'Ewing sont très sensibles aux radiations. La chimiothérapie est prescrite à la fois avant et après la chirurgie - en tant que mesure d'exposition adjuvante. La chimiothérapie est prescrite sur la base des résultats de l’étude du foyer primaire éloigné.

Le plus souvent utilisé des médicaments tels que:

Le traitement de chimiothérapie est long et dure habituellement environ six mois.

Prévisions

Au stade de métastase ou de localisation différente, le pronostic n’est bien sûr pas aussi optimiste: seuls 20% des patients dépassent la période de 5 ans. La chimiothérapie et la radiothérapie ont de multiples effets secondaires. Cependant, ces méthodes permettent pendant des mois et des années d’arrêter la formation de foyers secondaires.

Traitement du sarcome d'Ewing

Les prix des traitements sont en dollars américains.

En israël

à Moscou

Les prix sont en roubles.

Chondrosarcome du cancer des os: la survie dépend du stade de la tumeur

Accueil »Maladies» Tumeurs »Chondrosarcome du cancer des os: la survie dépend du stade de la tumeur

Le cancer des os est une définition généralisée de plusieurs maladies associées à des néoplasmes bénins et malins.

Selon le type de tumeur, le stade de la maladie, les symptômes peuvent être très faibles et le patient n’y prête pas attention.

La lésion des os se développe de deux manières: directement à partir du tissu osseux ou par métastases d'autres organes.

Qu'est-ce que le chondrosarcome?

Dans le cancer primitif, les cellules se divisent au hasard et commencent à se développer là où elles ne devraient pas se trouver - dans un tissu osseux sain. Un des types de tumeurs les plus courants est le chondrosarcome - une tumeur maligne du tissu cartilagineux.

Il s'agit de la deuxième tumeur la plus répandue dans le squelette, qui représente environ 20% du nombre total de sarcomes. Manifesté sous la forme d'une croissance dense, adjacente à la couche externe d'os et capable de germer à différentes profondeurs.

Il peut se développer dans n’importe quel os, mais le plus souvent, il se concentre dans la ceinture pelvienne et les épaules, dans les côtes, moins souvent dans les extrémités et la colonne vertébrale.

Le plus souvent, la tumeur est détectée chez les personnes âgées de 30 à 60 ans, et plus particulièrement dans la moitié forte - les femmes sont deux fois moins malades. Selon les statistiques, le premier cas de la maladie a été enregistré en 6 ans et le dernier en 90.

Causes et facteurs de risque

La raison du développement de tumeurs malignes primitives du cartilage n'a pas encore été identifiée.

Plusieurs facteurs contribuent à la malignité du chondrome:

  • chondromatose du squelette - syndrome de Olle - Maffuchi; Sur la photo, chondrosarcome secondaire
  • facteur héréditaire, en particulier dans la chondrodysplasie avec angiomatose;
  • tumeurs malignes des reins - maladie de Wilms;
  • croissance anormale et violation de la composition du tissu osseux - maladie de Paget;
  • traitement incorrect ou inopportun, par exemple, élimination partielle seulement de l'exostose ostéo-cartilagineuse.

Les tumeurs secondaires résultent de zones déjà touchées d'ostéochondromatose, d'ostéochondromes solitaires, d'ostéodystrophie déformante, d'enchondromes et d'écchondromes.

Le hondrosarcome est classé selon trois degrés de malignité, qui peuvent être identifiés lors de l'examen histologique:

  1. Grade I - caractérisé par la présence de chondocytes à petits noyaux denses ne dépassant pas 8 mm de diamètre. Il n’ya pratiquement pas de cellules multinucléées, les chiffres relatifs à la mitose sont absents;
  2. Grade II - la substance intercellulaire est principalement myxoïde, il y a beaucoup plus de cellules qu'au stade I. Un nombre particulièrement important de cellules s'accumulent dans la partie périphérique des lobules. Les chiffres de la mitose sont uniques, les noyaux des chondrocytes sont déjà élargis, il existe des zones de nécrose (destruction).
  3. Grade III - substance intercellulaire presque partout myxoïde. Les cellules sont disposées en groupes ou en brins et ont une forme irrégulière. Il existe de nombreuses zones nécrotiques étendues. Le noyau est 5 à 10 fois plus gros que celui d'un homologue en bonne santé.

Pour obtenir une image complète du stade de la maladie, plusieurs morceaux et coupes ressemblant à des tumeurs sont examinés. Les processus les plus malins se rencontrent dans les zones hémorragiques et myxoïdes légères.

Qu'est-ce qui indique la probabilité de développer une tumeur?

Les premiers symptômes du chondrosarcome apparaissent tardivement. Le fait est que la période de latence de la transformation d'une tumeur bénigne en une tumeur maligne peut durer plusieurs années et que le patient se rend chez le médecin lorsqu'un syndrome douloureux persistant apparaît et que la taille de la tumeur a considérablement augmenté.

Les métastases se produisent généralement par voie hématogène (par la circulation sanguine) vers le foie, le cerveau, les poumons et les ganglions lymphatiques régionaux.

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • douleur intense irradiant à la hanche ou au dos (la tumeur serre le nerf sciatique);
  • œdème unilatéral sur le site de localisation des néoplasmes;
  • restriction du mouvement des articulations;
  • difficulté à uriner (si la pression s'accumule sur la vessie).

Techniques de diagnostic

La principale méthode de diagnostic est la radiographie. Dans le cas de la confirmation du chondrosarcome, les photographies révèlent des zones de destruction de forme irrégulière, contrastant avec les tissus mous.

Les experts identifient les foyers périphériques et centraux (en surface ou à l'intérieur de l'os).

Lorsque les chondrosarcomes périphériques se trouvent à l'endroit où la tumeur est adjacente à l'os, les surfaces érodées de la couche corticale sont détectées.

Sur les bords de la tumeur, des dépôts durs de sels de calcium sont visibles, et une calcification est également présente dans le foyer lui-même, ce qui donne une image tachée.

Si la tumeur se trouve dans les os tubulaires, les lésions ressortent également avec des plaques de calcification inégales. Les lésions ressemblent à des épaississements fusiformes.

Souvent diagnostiquées avec de la moelle osseuse centrale, les tumeurs malignes périphériques sont généralement secondaires.

Pour confirmer le diagnostic et vérifier la propagation de la tumeur à d’autres parties du corps, des experts prescrivent un examen clinique plus sérieux:

  • IRM ou scanner de l'os touché;
  • radiographie thoracique;
  • IRM du cerveau;
  • biopsie osseuse à l'aiguille ouverte ou pénétrante;
  • L'ostéoscintigraphie est une analyse du système squelettique dans laquelle toute manifestation anormale est détectée.

Thérapie: défis et opportunités

Le type de traitement du cancer des os dépend de nombreux facteurs: le degré de développement de la tumeur, sa localisation, sa propagation à d'autres organes, la taille et le bien-être général du patient.

Le traitement n’est prescrit qu’après toutes les études de diagnostic et l’établissement du degré de différenciation.

La principale méthode de traitement est la chirurgie avec élimination complète du cancer et d'une partie du tissu sain. Si la maladie est passée au stade III, l'amputation du membre est possible.

Dans certains cas, l'opération est strictement contre-indiquée, puis la radiothérapie, la chimiothérapie et la thérapie palliative sont prescrits.

Cependant, la plupart des chondrosarcomes ne répondent pas à un tel traitement, la chirurgie reste donc la plus efficace.

Certains patients nécessitent un traitement complexe associant plusieurs techniques à la fois:

  • système de radiochirurgie Cyber ​​- Knife;
  • chimiothérapie et radiothérapie.

Les tumeurs des degrés I et II sont traitées de manière favorable par le système de radiochirurgie Cyber-Knife en 1 à 5 séances. Les avantages de cette méthode sont évidents: il n’est pas nécessaire de procéder à une opération menant à l’invalidité du patient.

Dans les dernières étapes, le traitement n'est considéré que comme palliatif.

Prévision de survie des patients

Le succès du traitement et de la guérison dépend entièrement de la taille et de l’activité biologique de la tumeur, ainsi que de l’ampleur du développement de la maladie.

Les tumeurs du premier stade ne métastasent pas vers d'autres organes et la dissémination du troisième degré de la lésion atteint près de 70%.

Après l'opération, la survie des patients:

  • au stade I, la maladie atteint environ 90%;
  • au degré II - jusqu'à 60%;
  • et de III - seulement 30%.

Mesures préventives

Il n’existe pas encore de mesures spécifiques pour la prévention de cette maladie car aucune cause d’apparition ni de développement ultérieur de tumeurs malignes n’a été identifiée.

Les experts conseillent aux représentants de la zone à risque de se soumettre à des examens médicaux annuels, au moindre signe d’indisposition, de solliciter l’aide d’institutions médicales et de mener une vie saine.

Les patients qui ont suivi un traitement sont invités à se soumettre à un examen de suivi chez l'oncologue tous les trois mois pendant deux ans.

Au cours de la cinquième année de vie après le traitement, les examens ont lieu tous les six mois, puis tous les ans.

La détection précoce de la maladie et le traitement rapidement instauré réduisent le risque de développer une tumeur maligne. Dans les premiers stades de la détection d'un néoplasme, une guérison complète est possible. Dans le cas où la maladie est fortement négligée, l'espérance de vie est considérablement réduite.

Sarcome ostéogène - symptômes, causes, diagnostic et traitement

Le sarcome ostéogène (ostéosarcome) est une tumeur maligne dont le siège de localisation est le tissu osseux.

L'ostéosarcome est considéré comme une tumeur extrêmement maligne. La croissance tumorale est très rapide. De plus, les métastases tumorales se détachent très tôt et se propagent rapidement dans tout le corps.

Une tumeur ostéogénique peut se développer à tout âge et à divers endroits du corps humain. Les sarcomes ne se prêtent pas à une logique claire et à une prédiction du développement et de la localisation.

Les médecins distinguent toutefois certaines caractéristiques et tendances du développement et de la localisation des sarcomes ostéogènes:

Quelles causes peuvent causer l'ostéosarcome

Les médecins disent que dans le développement de la formation pathologique ostéogénique, il existe un lien avec la croissance osseuse. Par conséquent, avec la croissance rapide des os, il existe une probabilité d'ostéosarcome.

En règle générale, lorsqu'une tumeur est détectée chez les enfants, leur croissance est supérieure à celle de leurs pairs. Les cellules cancéreuses du sarcome affectent les parties du squelette qui se développent le plus rapidement.

Mais cela ne signifie certainement pas que tous les grands enfants souffrent nécessairement de sarcome ostéogène. Ils n'augmentent que de quelques pour cent le risque de tomber dans le groupe des patients atteints d'ostéosarkma.

Parmi les autres raisons indirectes (directes, comme dans d'autres types de cancérologie) susceptibles d'affecter le développement du sarcome ostéogène, on peut citer:

  1. L'impact sur le corps des rayonnements ionisants. Une tumeur peut apparaître 4 à 40 ans après avoir reçu une dose de rayonnement.
  2. Lésions osseuses: fractures, ecchymoses. Après cela, une tumeur osseuse peut commencer à se développer.
  3. La maladie de Paget. Chez les patients avec ce diagnostic dans 2% des cas, une atteinte osseuse par ostéosarcome est possible.
  4. Les tumeurs osseuses bénignes peuvent également se transformer en sarcome malin.
  5. Après guérison du rétinoblastome, 50% des patients peuvent présenter une rechute sous la forme d'un sarcome ostéogène. Ces deux maladies ont des modifications dans 13 paires de chromosomes.

Quels symptômes décrivent l'évolution de la maladie?

Sarcome ostéogène se manifeste par les symptômes suivants:

  • Douleur sourde dans le domaine des lésions osseuses causées par les cellules cancéreuses
  • Les sensations douloureuses sont permanentes et augmentent en force (très souvent la douleur s'intensifie la nuit)
  • La surface affectée augmente de volume
  • Si une tumeur affecte les extrémités, alors, en raison du gonflement du site de la tumeur, la mobilité et les fonctions de l’extrémité sont perturbées.

Le sarcome ostéogène étant une tumeur agressive, ses métastases affectent rapidement les autres organes du corps. Dans 80% des cas, les patients traités présentent déjà des métastases pouvant être détectées par tomodensitométrie. Dans 20% des métastases peuvent être détectées même à l'aide d'un appareil à rayons X conventionnel.

Les os n’ont pas de système lymphatique, les métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont donc extrêmement rares. Mais s'ils sont toujours là, alors le pronostic de survie - cette circonstance diminue.

Le patient a le sentiment que la douleur émane des articulations et beaucoup commencent à les traiter par eux-mêmes. À ce stade, la tumeur continue de croître et la douleur ne fait que s'intensifier.

Une condensation perceptible commence à apparaître dans la zone touchée, qui ressemble fort probablement à un œdème. Au-dessus du sceau, le maillage veineux est clairement visible sur la peau.

En outre, le patient présente un nouveau symptôme: la boiterie. La douleur la nuit ne peut pas être réduite en prenant des analgésiques. Lorsque vous sentez la tumeur ressentir une douleur intense.

Au cours de cette période, la tumeur se métastase au cerveau et aux poumons.

Diagnostic de l'ostéosarcome

Afin de poser un diagnostic de sarcome ostéogène, il est nécessaire de disposer des données des études suivantes:

Traitement de la tumeur

Le traitement du sarcome ostéogène comprend plusieurs étapes: